charles antonin 2011 charles antonin 2011

Download Charles Antonin 2011 charles antonin 2011

Post on 05-Jan-2017

232 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Cyclotourisme N 600 Mars 2011 2Mars 2011 Cyclotourisme N 600

    Duna, Dunav, DunareaNoms multiples pour un mme gant, ce fleuve que Christian Bacquet a ctoy sur son tandem, unepremire anne des sources jusqu Budapest, lanne suivante de la capitale hongroise au deltaet la mer Noire. Cest le rcit de ce second priple que nous vous invitons dcouvrir.

    1

    DOSSIER Prix photo-littraire Charles-Antonin

    Le laurat dfaut dtre ncyclotouriste,Christian Bacqueta grandi Auxi-le-Chteau dans unefamille de cyclo-voyageurs, bercd h i s t o i r e s d evlos, de tandems

    et de campeurs. cinq ans peine,ses parents, sa mre surtout, lui incul-qurent les commandements deVlocio et les Chedeville, Cointepas,Merlin, Van Ostenrick, sont devenusles hros de son enfance. Incapablede situer Hendaye sur une carte deFrance, je me limaginais seulementcomme le but dune incroyablechevauche, et mobligeais y aller,un jour, en pdalant, sur les traces deRgina Gambier .

    Les frres Yves et Christian Bacquet,gs de 12 et 11 ans, dnichent untandem dans le grenier familial et, sous le regard inquiet mais tellementapprobateur de leur maman , dci-dent un beau matin de juillet 1959 defiler vers Fort-Mahon, heureux dedcouvrir quils navaient besoin depersonne pour les emmener la mer,un aller-retour de 100 km ! Parfoisaccompagn de copains devant four-nir de gros efforts pour suivre letandem, Christian comprend rapide-ment la supriorit indiscutable de samachine.

    Une dizaine dannes plus tard, sonpouse Martine devient son quipire.Suivent de nombreuses randonnes, tandem bien sr, puis vlo et nouveau tandem pour enchanerbrevets fdraux, montagnards,grandes randonnes dans le Nord Pas-de-Calais, puis autour de Lyon,avant que le couple ne sinstalle enSavoie.

    Pourtant en 1992, Martine subit uneopration du genou et est contraintede dlaisser le tandem pour la marche ;mais une nouvelle machine, avec desmanivelles plus courtes, va sauverlquipire. Depuis 2006, le tandemde Christian et Martine sillonnelEurope en compagnie damis eux-aussi tandmistes. Suivons-les deBudapest la mer Noire.

  • Avec lui nous irons l-basEn voyant doucement sestomper traversle hublot, les contours de ses mandres,nous savions que le Grand Fleuve nousinvitait poursuivre laventure Lavionorange nous ramnerait Budapest, nousen tions srs. Comme chaque mois demai, quand ont fondu les neiges de notrepetit Canada(1), les deux tandems lorgnentvers leurs sacoches, impatients de rpondre lappel de nouveaux horizons. En 2007,tombant sous le charme du jeune Danubeet le regardant grandir au fil des jours,nous fmes route ensemble jusquau curde la capitale hongroise. Alors que nouspdalions son ct, il nous contait sonhistoire, lui, voyageur sans frontire,dabord allemand, puis autrichien,slovaque, enfin hongrois, tour tour bleucomme les uniformes de la Grande Arme(2)

    se dbattant dans ses flots imptueux quisubmergeaient lle Lobau, rouge du sangdes soldats autrichiens tombs du ct deWagram, vibrant du tumulte assourdissantdes janissaires de Soliman-le-Magnifique aux portes de Vienne, maisaussi, tmoin impuissant et navr des

    crimes commis sur ses rives par les croixflches(3) en 1944 Connatre la suitede ce roman, cela coulait de source ,cest pourquoi un an plus tard, les tandemsretrouvent la Perle du Danube gagnespar lenvie daccompagner ce gant jusquson delta et, avec lui, remonter le temps.Martine et Chkik chevauchent le tandemrouge, alias Mmre Roberte, tandis queLuigi, tandem bleu, emporte Brigitte etPhil. Ce sont deux Cannondale, quipsdclairage, garde-boue, porte-bagages,porte-sacoches, et chausss de pneuma-tiques section 35, ncessitant peu de pres-sion pour mieux absorber les irrgularitsde la route. Notre road book est enallemand, il sagit du volume Donau-Radweg 4, Von Budapest zum SchwarzenMeer quatrime dune srie dont nousavons test lefficacit des tomes prc-dents dans la premire partie du voyage.Les tapes sont programmes et leschambres rserves jusqu Belgrade, onous arriverons en fin de premiresemaine ; pour la suite, nous nous offronsla libert de choisir nos points de chute,le seul impratif tant de nous trouver Istanbul le 10 juin, date imprime sur notre

    billet de retour Le choix dIstanbul nestpas un hasard, nous lavons fait en appre-nant que le Danube a une vie sous-marine!Lorsquil dbouche en mer Noire, il a unetelle puissance quil sy engouffre avecforce et sy dilue peu peu, poursuivantsa route au-del de Sulina, puis traversele Bosphore dont leau a t analyse : ilny a aucun doute, il sagit bien du Danubequi a parcouru 700 kilomtres sous la mer,baignant la Corne dOr et Istanbul, oui,Istanbul. Avec lui, nous irons l-bas !

    Cinglantes retrouvaillesJour 1 mardi 20 mai :de Gymr Dunafldvar110km (dnivel 150m)

    En rservant Alex Pansio, nous avonschoisi de commencer notre priple sur uneroute de campagne, depuis la petite villede Gymr, 10 km lest de Budapest.

    Aprs avoir dlivr nos tandems de leuremballage avion , et remis en placechanes, pdales, selles et guidons, noussommes prts. Quatre claquements mtal-liques retentissent simultanment, suivisde quatre autres, donnant le signal dudpart. En prambule, il nous faut pda-ler toute la matine sous la pluie avantdatteindre Rackeve et y retrouver un brasdu Danube, modeste ambassadeur envoy notre rencontre par Duna enpersonne. Cette approche dune demi-journe, en guise de prliminaire nosretrouvailles avec le Fleuve lui-mme, nousdonne le temps, au fil des kilomtres, depeaufiner les rglages, tels lcartementdes patins, la pression des pneus, leshauteurs de selles, en quelque sorte, nousprparer ce grand rendez-vous, et retrou-ver les rflexes dune conduite tellementdiffrente avec notre chargement. La routeest excellente, sauf dans les traverses devilles, o un semblant de piste cyclablenous est impos, obligeant zigzaguer

    entre les obstacles, ornires et caniveaux.Voici Rackeve : lglise orthodoxe, spa-re de son clocher bleu, a t construiteau XVIIe sicle par les Serbes fuyant lin-vasion ottomane. Nous sommes blouispar la richesse des fresques byzantines quiilluminent un intrieur pourtant priv devitraux. Un peu plus vers le centre-ville, unmonument aux morts reprsente un soldatde la Guerre quatorze extirpant de sonfourreau lpe du Prince Arpad4. Cest unsymbole fort du patriotisme hongrois. Parsde nos capes orange, nous quittonsRackeve en direction du sud pour enfin tedcouvrir, dans toute ta splendeur depuiscette digue herbue et dtrempe. Leshautes herbes mouilles se couchent sousnos sacoches ventrues pour se dtendreen sifflant et fouetter violemment nosjambes nues, rougies un peu plus chaquepdale. Aprs notre sparation, voil unan, au pont des Chanes, cest ainsi quetu nous accueilles ! Est-ce pour nous punirdune aussi longue absence ? Nous nousconsolerons en pensant : Qui aime bienchtie bien . Cette sanction est un vraibonheur compar langoisse dtrerenverss par un camion, semblable ceuxqui, suivis de leur tsunami, tout lheurenous frlaient, phares allums, sur la routedroite, lisse et glissante, dont nous sommesrescaps. Nous subissons cette sance deflagellation pendant prs dune heure,jusquau grand pont qui enjambe le

    Danube, Dunafldvar, o la blonde etathltique Christina, entoure de seschiens, nous remet les cls de nos appar-tements.

    Cyclotourisme N 600 Mars 2011 4Mars 2011 Cyclotourisme N 6003

    DOSSIER Prix photo-littraire Charles-Antonin

    BULGARIE

    MACEDOINE TURQUIE

    SERBIE

    ALBANIE

    BOSNIE

    CROATIE

    CROATIE

    AUTRICHE

    HONGRIE

    ROUMANIE

    UKRAINE

    MOLDAVIE

    ISTANBUL

    SLOVAQUIE

    RPUBLIQUE TCHQUE POLOGNE

    (1) Petit Canada : surnom donn au grand plateaunordique, dans le massif des Bauges, premiersite franais pour le ski de fond.

    (2) En 1809, les Autrichiens assistant au naufragede centaines de soldats de la Grande Arme,se dbattant dans les eaux du Danube encrue, auraient colport la nouvelle jusquVienne en criant : le Danube est bleu ! cequi serait lorigine de cette fausse vritmise en musique par Johann Strauss (le fils)et qui fit valser le monde entier.

    (3) Le parti fasciste des Croix Flches qui gouver-nait la Hongrie en 1944, organisait rguli-rement des rafles dans le ghetto, mitraillanthommes, femmes et enfants aligns nus surle quai de Budapest. Certains ont survcu enplongeant dans les eaux glaces pour gagnerlautre rive.

    (4) Le Prince Arpad est le meneur des sept chefsMagyars fondateurs de la nation en 896. Ilest la rfrence en matire de patriotisme.

    Le tandem de Martine et Christian entre Adamclisi et Cobadin, prs de Constanta

    B

    rig

    itte

    Mo

    rin

    Un soldat hongrois de la guerre de 14 extirpe de son fourreau l'pe du Prince Arpad,fondateur de la nation magyare

  • Paprika douxet vieilles dentellesJour 2 mercredi 21 maide Dunafldvar Pecs142km (dnivel 770m)

    Nous jouons cache-cache toute la mati-ne avec une famille de cyclistes allemands,deux jeunes garons et leurs parents. Nousles doublons la sortie de Dunafldvar, ilsnous rattrapent peu aprs lors dun arrtphoto, et sloignent plus motivs quejamais. Cette course-poursuite de trentekilomtres prend fin sur le quai de Paksdo ils regardent, essouffls et dus,sloigner le bac qui nous emmne versKalocsa. La capitale mondiale du paprikaest aussi rpute pour ses broderies et sesdentelles. Au cur de la ville, une statuede Franz Liszt, aux mains immenses,rappelle que le matre y composa ses rhapsodies hongroises et les interprta lorgue de la Cathdrale. Aprs un rapiderepas pris sur un banc, nous empruntonsun autre bac o nous retrouvons noscyclistes allemands : moins chanceux quenous avec les horaires, ils nont pas eu letemps de visiter Kalocsa et poursuiventleur voyage vers Mohacs. Quant nous,cdant aux sirnes de Pecs, considrecomme une des plus belles villes deHongrie, nous allons commettre notrepremire infidlit au Fleuve qui nous apourtant attirs j