protocole métrologie classe iii

of 60/60
Protocole de contrôle des jeux de hasard automatiques destinés à l’exploitation dans les établissements de jeux de hasard de classe III (Horeca) - Texte coordonné - Version 2.9 du 1 er novembre 2015 Rédigé sous la supervision de la Commission des jeux de hasard.

Post on 05-Jan-2017

220 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques

    destins lexploitation dans les tablissements de jeux de hasard de

    classe III (Horeca)

    - Texte coordonn -

    Version 2.9 du 1er novembre 2015

    Rdig sous la supervision de la Commission des jeux de hasard.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -3-

    TABLE DES MATIERES

    page

    1 MODIFICATIONS SUCCESSIVES ..................................................................................................... 5

    2 CONTENU DU PRESENT DOCUMENT ............................................................................................. 6

    3 REGLEMENTATION ........................................................................................................................... 7

    4 DEFINITIONS ET ABREVIATIONS .................................................................................................... 8

    5 PRODUITS ET INFORMATIONS A COMMUNIQUER...................................................................... 10

    6 EXIGENCES DE CONTROLE DISPOSITIONS GENERALES ...................................................... 12 LJH Article 8.a Perte horaire 12,50 euros pour classe III .............................................................................. 12 LJH Article 8.b Interdiction de connecter plusieurs appareils ........................................................................ 12 LJH Article 59 Jetons, fiches, pices de monnaie ......................................................................................... 12

    7 EXIGENCES DE CONTROLE ETABLISSEMENTS DE JEUX DE HASARD DE CLASSE III (HORECA) ................................................................................................................................................. 13

    LJH Article 43 alina 4 Rgles de fonctionnement dbits de boissons ................................................................ 13 AR 2004/03/02 (09094) liste III Article 1er Autoriss: Bingo, One ball .................................................................. 13 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.1 Exigences de modle Dispositif de paiement automatique ........... 14 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.2 Exigences de modle Enjeu minimum, maximum (0,25 , 6,25 ) ... 14 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.3 Exigences de modle 1 seule bille supplmentaire par partie .......... 14 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.4 Exigences de modle Enjeu maximum versus gain maximum ......... 15 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.5 Exigences de modle Constitution de lenjeu gale la mise de base ................................................................................................................................................................................ 15 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.6 Exigences de modle Pices de monnaie 2 ........................... 15 Explication: .............................................................................................................................................................. 15 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.7 Exigences de modles pas de commande distance .................. 15 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.8 Exigences de modles Rupture de courant .................................. 15 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.9 Exigences de modles Contrle de lenjeu maximum ................... 16 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.10 Exigences de modles lecteur de cartes d'identit lectroniques 16 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.11 Exigences de modles carte exploitant ...................................... 16 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 2 Gain 2000x mise de base ................................................................ 17 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 3 Gain restitu >= 84% de lenjeu ......................................................... 18 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 4 Influences extrieures ........................................................................ 19 AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 5 Statistique interne .............................................................................. 19

    8 ANNEXE A : LOI SUR LES JEUX DE HASARD, LES ETABLISSEMENTS DE JEUX DE HASARD ET LA PROTECTION DES JOUEURS (LJH). ........................................................................................... 21

    9 ANNEXE B : AR 09094 - LA LISTE DES JEUX DE HASARD CLASSE III (HORECA).................. 48

    10 ANNEXE C : AR 09451 - REGLES DE FONCTIONNEMENT CLASSE III (HORECA) ....... 50

    11 ANNEXE D : ARRETE METROLOGIE (APPROBATIONS DE MODELES) ........................ 53 CHAPITRE Ier. - Evaluation de la conformit technique des jeux de hasard ............................................................. 53

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -4-

    CHAPITRE II. - Signes d'approbation de modle, marques et certificats de vrification ........................................... 56 CHAPITRE III. - Contrles excuts par un organisme accrdit ............................................................................. 57 CHAPITRE IV. - Dispositions finales ........................................................................................................................ 57

    12 ANNEXE E : ARRETE METROLOGIE (RETRIBUTIONS RELATIVES AUX CONTROLES) 59

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -5-

    1 MODIFICATIONS SUCCESSIVES

    Version 1.0 Premire version dfinitive, 10 octobre 2001.

    Version 1.1 Version 1.0, incorporant les notes complmentaires n II-III/1.0/1, II-III/1.0/2 et II-III/1.0/3.

    Version 1.2 Version 1.1, adapte sur base des derniers projets d'arrts royaux et proposant une nouvelle mthode de test pour les bingos.

    Version 1.3 Version 1.2, incorporant les notes complmentaires n II-III/1.2/1, II-III/1.2/2 et II-III/1.3/3. (Avec ajout des AR Mtrologie)

    Cette version est limite la classe III

    Version 2.0 Version 1.3, incorporant les notes complmentaires n III/1.3/1 et III/1.3/2.

    (+ modification des points AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 3 et AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 5)

    Version 2.1 Version 2.0, incorporant les notes complmentaires n III/2.0/1 et III/2.0/2. (Ajout des rfrences l'arrt royal du 2 mars 2004 tablissant la liste des jeux autoriss).

    Version 2.2 Version 2.1, incorporant la note complmentaire n III/2.1/1.

    Version 2.3 Version 2.2, incorporant la note complmentaire n III/2.2/1, la modification du point "liste III Article 1er" et l'ajout des points "rgles III Article 1.10" et "rgles III Article 1.11".

    Version 2.4 Version 2.3, incorporant des clarifications relatives la carte eId.

    Version 2.5 Version 2.4 incorporant les modifications dcides lors de la "runion Secteur" du 21/09/2011 : AR 2004/03/02 Article 1er ; AR 2003/07/11 Articles 1.6, 1.10, 1.11 et 5

    Version 2.6 Version 2.5 incorporant les modifications dcides lors de la "runion Secteur" du 20/09/2012 (voir document Update_Metrologie_FR_20120920.pdf)

    Version 2.7 Version 2.6 incorporant les modifications dcides lors de la "runion Secteur" du 19/09/2013 (voir document Update_Metro_2013_FR.pdf)

    Version 2.8 Version 2.7 incorporant les modifications dcides lors de la "runion Secteur" du 18/09/2014 (voir document Update_Metro_2014_FR.pdf)

    Version 2.9 Version 2.8 incorporant les modifications dcides lors de la "runion Secteur" du 17/09/2015 (voir document Update_Metro_2015_FR.pdf)

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -6-

    2 CONTENU DU PRESENT DOCUMENT

    Les jeux de hasard automatiques installs en Belgique doivent rpondre aux exigences fixes dans les articles y relatifs de la loi, des arrts royaux et des rglements qui sont dapplication (article 4 LJH). Ce document dcrit les aspects des tests ncessaires pour excuter les activits de test par rapport aux jeux de hasard automatiques des classes II et III dune manire harmonise, le but tant la rdaction d'un rapport tablissant la conformit aux exigences de la loi. Les instances pouvant excuter les essais d'approbation sont dcrits larticle 52 de la LJH.

    Le prsent document est structur comme suit: Description de la rglementation directement applicable (italique)

    o Explication o Description interprtation et exemples o Description mthode de contrle

    Tous les textes des rglementations concernant l'aspect technique des jeux de hasard figurent en annexe.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -7-

    3 REGLEMENTATION

    En Belgique, les jeux de hasard automatiques doivent satisfaire aux rglementations suivantes:

    Loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les tablissements de jeux de hasard et la protection des joueurs.

    (Moniteur Belge du 30-12-1999, page 50040 ; modifi par l'AR-20-07-2000 / MB-30-08-2000, page 29501 ; modifi par l'AR-04-04-2003 / MB-18-04-2003, page 19810)

    Loi programme du 8 avril 2003 (Article 143 146 ; MB 17/04/2003) Loi du 10 janvier 2010 portant modification de la lgislation relative aux jeux de

    hasard (MB-01-02-2010, page 4309)

    Classe III (Horeca) Arrt royal 09094 du 2 mars 2004 tablissant la liste des jeux de hasard dont

    l'exploitation est autorise dans les tablissements de jeux de hasard de classe III (MB du 18/03/2004 - 15335)

    Arrt royal 09451 du 11 juillet 2003 relatif aux rgles de fonctionnement des jeux de hasard automatiques dont lexploitation est autorise dans les tablissements de jeux de hasard de classe III (MB-30-07-2003 - 39732)

    Modifi par l'arrt royal du 03 fvrier 2011 (MB du 24-02-2011, page 13222)

    Procdures d'approbations de modles (AR Metrologie) Arrt royal du 21 fvrier 2003 relatif aux procdures de contrle pralables

    l'agration, aux modalits de surveillance et de contrle des jeux de hasard (Moniteur Belge du 03-03-2003, page 10390).

    Arrt royal du 21 fvrier 2003 fixant le montant et le mode de perception, par le Service de la Mtrologie du Ministre des Affaires conomiques, pour les rtributions relatives aux contrles d'approbations de modles et aux contrles subsquents des jeux de hasard (Moniteur Belge du 12-03-2003, page 11994).

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -8-

    4 DEFINITIONS ET ABREVIATIONS

    Les dfinitions des proprits suivantes ont t utilises pour valuer les mthodes de contrle appliques.

    Proprit Dfinition

    LJH

    Loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les tablissements de jeux de hasard et la protection des joueurs

    AR Arrt Royal Jeu de hasard LJH Article 2, alina 1er Dfinition jeu de hasard

    Jeu de hasard : tout jeu ou pari pour lequel un enjeu de nature quelconque est engag, ayant pour consquence soit la perte de l'enjeu par au moins un des joueurs ou des parieurs, soit le gain de quelque nature qu'il soit, au profit d'au moins un des joueurs, parieurs ou organisateurs du jeu ou du pari et pour lequel le hasard est un lment, mme accessoire, pour le droulement du jeu, la dtermination du vainqueur ou la fixation du gain

    Ne sont pas des jeux de hasard

    LJH Article 3. Pas des jeux de hasard

    Ne sont pas des jeux de hasard au sens de la prsente loi :

    1. les jeux relatifs l'exercice des sports, ainsi que les paris engags l'occasion de ces jeux;

    2. les jeux offrant au joueur ou au parieur comme seul enjeu le droit de poursuivre le jeu gratuitement et ce, cinq fois au maximum;

    3. les jeux de cartes ou de socit pratiqus en dehors des tablissements de jeux de hasard de classe I et II, ainsi que les jeux exploits dans des parcs d'attractions ou par des industriels forains l'occasions de kermesses, de foires commerciales ou autres et en des occasions analogues, ne ncessitant qu'un enjeu trs limit et qui ne peuvent procurer, au joueur ou au parieur, qu'un avantage matriel de faible valeur;

    4. les loteries au sens de la loi du 31 dcembre 1851 sur les loteries, de la loi du 22 juillet 1991 relative la Loterie nationale et des articles 301, 302, 303 et 304 du Code pnal.

    Autohold holds dtermins dans lautomate par le programme et qui peuvent tre accepts ou nis.

    Jeu club forme de jeu o les points acquis dans un jeu de base servent comme enjeu

    Prix criss-cross prix obtenu lorsquune combinaison de symboles napparat pas sur une ligne de gain mais bien dans une fentre prdfinie

    Situation porte ouverte

    situation o lautomate nenregistre pas la mise, le paiement, le nombre de jeux jous, etc. , appele aussi mode test

    Hold la fixation, par exemple, dun d pour le jeu suivant afin daugmenter les chances dune combinaison gagnante dtermine

    Hopper mcanisme de paiement qui puise des pices de monnaie dans un grand bac

    Increment impulsion de hausse, gnralement utilise comme information

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -9-

    un systme de jackpot reli

    Prix Mystery prix variable

    Near-miss lapparition plus ou moins attendue de symboles juste au-dessus ou en-dessous dune ligne de gain

    Gamble neutre gamble o la valeur statistique de la mise est gale celle du prix

    Rsultat disponible points ou autres valeurs sur lautomate pouvant tre convertis en argent par le joueur

    Prix par jeu la valeur en prix, pouvant tre verse en un seul jeu, est gale la diffrence entre le rsultat disponible la fin du jeu et le rsultat disponible juste avant le dbut du jeu. La mise pour le jeu de base nintervient pas dans le calcul.

    RAM reset remise de la mmoire volatile la situation dorigine

    Random generator algorithme qui gnre des nombres soi-disant pris au hasard.

    Slide mcanisme de paiement qui carte les pices infrieures dun tas

    Rgulateur du pourcentage temps

    rgulateur par lequel la vitesse de jeu a une influence sur le pourcentage de restitution

    Ligne de gain ligne o doivent apparatre des symboles pour pouvoir prtendre au prix prsent dans le plan de gain

    Plan de gain liste de combinaisons de symboles et prix correspondants

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -10-

    5 PRODUITS ET INFORMATIONS A COMMUNIQUER

    Les produits et informations suivants doivent tre communiqus au Service de la Mtrologie avant que la procdure d'approbation de modle ne puisse commencer :

    Exigences administratives :

    Table des matires complte. Nom et adresse du demandeur de l'approbation de modle Nom et adresse du fabricant du jeu de hasard Nom, n de tlphone et e-mail de la personne de contact Dnomination commerciale du jeu de hasard N de srie de la machine soumise aux tests N de la version de production du software (+ n version de contrle le cas

    chant) Dclarations de conformit mise par le fabricant (avec check-list) Description de la plaquette signaltique ( discuter avec le service mtrologie) Description des scellements ( discuter avec le service mtrologie)

    Documentation technique complte : Prototype reprsentatif de la machine Pices et accessoires indispensables Description des hoppers et dtecteurs de monnaie Informations sur : configuration, accessoires, rglages, paramtres (dipswitch

    settings) Description lectronique complte : schmas, plans d'implantation, liste des

    composants Description de l'aspect extrieur / intrieur du jeu (avec photos et/ou plans

    mcaniques) Information sur les possibilits de connexion en rseau Toutes autres informations ncessaires

    Les informations suivantes concernant le jeu doivent tre livres avec le jeu : Description dtaille du jeu et de ses possibilits Les rgles du jeu Les particularits/options et possibilits de choix. La description des possibilits concernant les "mises multiples"

    Les informations suivantes concernant le software doivent tre livres: Description de la structure du software Code source du programme Software en version compile Description de la procdure de rcupration en cas de coupure du courant Description du fonctionnement des "rgulateurs temporels" Description du fonctionnement du systme de surveillance interne

    Les possibilits suivantes doivent tre intgres dans une version de contrle du software :

    Une possibilit d'entre / sortie via une communication RS232 Une option dauto crdit La version de production ne doit pas comporter ces possibilits.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -11-

    Aprs chaque partie, le rsultat de la partie doit tre transmis vers un ordinateur via une interface RS232. L'information ASCII doit tre prsente dans le format suivant ou quivalent. La longueur de chaque chane doit tre toujours la mme et les variables spares par un espace.

    Format 1 : #mise1 #mise2 #1 #2 #3 #3 #4 #5 #6 #GB #GT CRLF

    Avec :

    #mise1 = la mise pour le jeu de base en euro-centimes.

    #mise2 = la mise pour la bille supplmentaire en euro-centimes.

    #1 = tirage 1, 2, 3, ... (rsultat de chaque bille).

    #GB = Gain de base, soit le rsultat du jeu de base sans la bille supplmentaire en euro-centimes.

    #GT = Gain total, soit le rsultat final de la partie, bille supplmentaire compris, en euro-centimes.

    CRLF = marque terminale de la chane.

    Le nombre de tirages dpend du type de jeu et du nombre de tirages par parties.

    Les informations doivent tre disponibles en mode de jeu normal (porte ferme)

    Une seule chane doit tre transmise par partie, directement aprs la partie.

    Ce format conduit l'exemple de chane suivant :

    0625 0625 04 06 01 23 02 05 05000 50000 CR LF

    Ce format peut tre modifi en accord avec l'organisme d'valuation.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -12-

    6 EXIGENCES DE CONTROLE DISPOSITIONS GENERALES

    LJH Article 8.a Perte horaire 12,50 euros pour classe III

    Pour chaque jeu de hasard exploit dans un tablissement de jeux de hasard de classe II et III, le Roi fixe, par possibilit de jeu, le montant maximum de la mise, de la perte et du gain dans le chef des joueurs et des parieurs. Il peut en outre fixer le montant maximum de la perte que peut subir un joueur ou un parieur par priode de jeu dterminer par Lui.

    Seuls demeurent autoriss dans les tablissements de classe II et III, les jeux de hasard dont il est tabli que le joueur ou le parieur ne peut subir en moyenne une perte suprieure 12,5 par heure.

    Le Roi peut galement dterminer ces lments pour les jeux de hasard exploits dans un tablissement de jeux de hasard de classe I.

    Explication:

    Pour classe III : Pour dtails voir classe III : Projet AR rgles III Article 3 (chapitre 7)

    LJH Article 8.b Interdiction de connecter plusieurs appareils

    Il est toujours interdit de connecter deux ou plusieurs appareils entre eux en vue d'octroyer un prix unique.

    Explication: Cet article concerne notamment linterdiction de systmes on-line, comme le jackpot, etc.

    LJH Article 59 Jetons, fiches, pices de monnaie

    Les jeux de hasard ne peuvent tre pratiqus qu'avec des fiches ou des jetons pays comptant, propres l'tablissement de jeux de hasard concern et fournis exclusivement par celui-ci l'intrieur de celui-ci, ou encore avec des pices de monnaie.

    Explication: Des prcisions concernant la classe III propos de cet article figurent dans le Projet AR rgles III, article 1.6.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -13-

    7 EXIGENCES DE CONTROLE ETABLISSEMENTS DE JEUX DE HASARD DE CLASSE III (HORECA)

    LJH Article 43 alina 4 Rgles de fonctionnement dbits de boissons

    Le Roi dtermine:

    4. les rgles de fonctionnement des jeux de hasard;

    AR 2004/03/02 (09094) liste III Article 1er Autoriss: Bingo, One ball

    Sont seuls autoriss, dans les tablissements de jeux de hasard de classe III, les jeux de hasard suivants :

    1 l'exploitation des billards lectriques enjeu variable, gnralement dnomms Bingo dont le jeu consiste loger plusieurs boules ou billes dans des trous pratiqus dans le plan horizontal de l'appareil, l'effet d'clairer, sur le panneau du plan vertical, plusieurs chiffres ou signes sur une ligne horizontale, verticale ou diagonale, ou encore dans une zone dtermine selon le type d'appareil;

    2 l'exploitation des billards lectriques enjeu variable, gnralement dnomms One-Ball , dont le jeu consiste loger, sur le plan horizontal de l'appareil, une boule ou bille dans un des trous portant le mme chiffre que celui qui est clair sur le plan vertical.

    Explication : L'inclinaison de la table de jeu doit tre fixe. Le jeu doit tre install horizontalement l'aide d'un indicateur de nivellement (niveau bulle).

    L'indicateur de nivellement doit mesurer l'inclinaison dans le sens longitudinal et dans le sens transversal.

    L'indicateur de nivellement doit avoir une sensibilit minimale : la bulle doit se dplacer d'au moins 2 mm pour une inclinaison de 1 %.

    Ces jeux sont des billards lectriques. Le terme "lectrique" indique que la bille doit tre physique et non virtuelle sur un cran. Les machines restent considres comme des "billards lectriques" mme si certains composants lectroniques sont utiliss.

    Pralablement au lanc de la bille, une phase d'animations destine dterminer le prix potentiel pouvant tre gagn l'aide des billes est autorise pour autant qu'il n'y ait aucune ressemblance avec des jeux autoriss pour les tablissements de classe I et II. Cette phase pralable peut offrir une interaction avec le joueur mais elle ne peut pas devenir l'activit principale du jeu (elle ne peut pas durer plus longtemps).Une ressemblance graphique avec les jeux de classe II est toutefois autorise lorsqu'il s'agit d'une animation ayant pour seul but de dterminer les chiffres gagnants et non le prix potentiel.

    Il est permis de proposer au joueur de remettre son gain en jeu (par exemple au moyen d'une extra balle) en l'changeant contre un gain encore inconnu pour autant que les conditions suivantes soient respectes : -/ le joueur peut, tout moment, mettre fin au jeu interactif ; -/ l'introduction d'une mise doit tre impossible ; -/ la valeur des gains proposs doit tre affiche ; -/ aucune proposition ne peut tre infrieure la mise ;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -14-

    -/ les propositions prsentes comme alatoires doivent tre distribues de manire purement "random", un essai doit tre prvu lors de l'approbation de modle ;

    -/ cet change doit rester une phase accessoire et ne pas devenir une activit importante du jeu (elle peut toutefois tre propose aprs chaque partie si elle consiste placer des billes dans des trous) ;

    -/ toute ressemblance avec des animations de type "reel slot" est interdite.

    Le jeu de base doit rester le jeu de Bingo ou de One-Ball : la surface du "plan horizontal" o sont joues les billes doit tre plus grande que celle du dispositif d'affichage o se joue le jeu alternatif ou l'animation.

    L'animation ou le jeu alternatif doit rester neutre et ne pas influencer la perte horaire de la machine. Si le joueur peut effectuer des choix, la machine doit fournir des propositions de choix que le joueur peut accepter ou modifier. Les essais de perte horaire sont effectus en acceptant les choix proposs par dfaut par la machine.

    Les prix dtermins lors de l'animation ou du jeu alternatif doivent tre gagns sur base du rsultat de la bille.

    La probabilit moyenne de gagner le prix propos par l'animation ou le jeu alternatif ne peut pas dpasser 35 %. Cette probabilit est calcule en divisant le nombre de trous "gagnants" par le nombre total de trous. La proportion de parties offrant une probabilit de gagner suprieure 75 % doit tre limite 5 % maximum. Les probabilits de second ordre c'est dire aprs un "ball return" ne sont pas prises en compte.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.1 Exigences de modle Dispositif de paiement automatique

    Les appareils de jeu dont l'exploitation est autorise dans les tablissements de jeux de hasard de classe III doivent rpondre aux conditions suivantes : 1) ils ne peuvent tre munis d'un dispositif de paiement automatique;

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.2 Exigences de modle Enjeu minimum, maximum (0,25 , 6,25 ) 2) la mise de base, c'est--dire le montant de base ncessaire pour faire fonctionner

    l'appareil, est limite 0,25 , l'enjeu minimum tant gal la mise de base et l'enjeu maximum vingt-cinq fois la mise de base;

    Explication: Lenjeu minimum est gal 0,25 Lenjeu maximum est gal 6,25 La mise de base est limite 0,25 .

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.3 Exigences de modle 1 seule bille supplmentaire par partie 3) une seule bille supplmentaire peut tre acquise par partie, pour un prix qui est

    explicitement mentionn sur l'appareil et qui ne peut dpasser vingt-cinq fois la mise de base;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -15-

    Explication: La bille supplmentaire est, selon cette dfinition, inclue dans la partie. Il y a au maximum deux mises par partie. Ceci a une importance pour le format des donnes qui doivent tre fournies, pour les essais, via l'interface RS232.

    Le prix maximal de la bille supplmentaire est 6,25 .

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.4 Exigences de modle Enjeu maximum versus gain maximum 4) l'enjeu maximum doit correspondre une possibilit de gain maximum;

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.5 Exigences de modle Constitution de lenjeu gale la mise de base 5) l'enjeu doit tre constitu en poussant un bouton prvu cet effet sur l'appareil

    autant de fois que l'enjeu choisi contient de fois la mise de base;

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.6 Exigences de modle Pices de

    monnaie 2 6) l'appareil ne peut tre mis en marche qu'en y introduisant des pices de monnaie

    d'une valeur maximale de 2 ;

    Explication:

    L'enjeu peut tre introduit dans la machine via un systme cashless rpondant aux exigences prvues par le "protocole informatique" (le lecteur de billet peut faire office de terminal de paiement cashless).

    L'introduction d'une mise (action sur le bouton "stake") peut provoquer le commencement de la partie ("start").

    Le bouton "same bet" est autoris. Toutefois pour pouvoir lancer une nouvelle partie (mme aprs un Tilt) au moins une bille doit avoir termin son parcours normal.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.7 Exigences de modles pas de commande distance 7) aucune commande distance ne peut faire fonctionner l'appareil;

    Explication: L'exigence "pas de commande distance" implique galement qu'aucun paramtre ne peut tre modifi distance sur la machine (ex. : pas de mise jour du numro de srie via le GPRS). Le GPRS peut toutefois tre utilis dans le cadre de la "tlmaintenance" pour autant que ces possibilits soient clairement documentes et acceptes lors de l'approbation de modle.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.8 Exigences de modles Rupture de courant

    8) tout appareil doit pouvoir redmarrer sans perte de donnes aprs une interruption de courant ;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -16-

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.9 Exigences de modles Contrle de lenjeu maximum

    9) lappareil doit tre quip dun mcanisme qui empche son alimentation au-del de lenjeu maximum.

    Explication : Pour des raisons pratiques la machine peut accepter des pices tant que la valeur du crdit ne dpasse pas 50 .

    Au del de cette valeur, les pices supplmentaires doivent tre refuses par la machine.

    L'alimentation de la machine via un systme "cashless" peut porter le crdit une valeur maximale de 56,25 .

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.10 Exigences de modles lecteur de cartes d'identit lectroniques

    10) l'appareil est muni d'un lecteur de cartes d'identit lectroniques ;

    Explication : Le joueur utilise sa carte d'identit uniquement pour permettre l'introduction du crdit dans la machine. Pour dmarrer la partie la carte doit tre retire du lecteur.

    Aprs introduction d'une carte valide, le joueur dispose de 5 minutes pour introduire le crdit dans la machine. L'introduction d'une carte non valide doit immdiatement rendre l'introduction du crdit impossible.

    Pour viter une usure excessive de la carte, l'introduction d'un nouveau crdit est autorise endans les 5 minutes de la fin de la partie ayant ramen le crdit une valeur infrieur la mise de base, sans ncessiter l'introduction de la carte d'identit, pour autant que le joueur ait manifest son intention de continuer jouer via une action effectue endans les 5 secondes de la fin de cette partie. Si la machine ne prvoit pas cette action, elle ne peut accepter l'introduction du crdit que pendant les 5 minutes qui suivent la dtection d'une carte d'identit valide.

    Aucune donne personnelle n'est conserve par la machine.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 1.11 Exigences de modles carte exploitant

    11) l'appareil ne peut tre mis en marche que lorsqu'une carte d'identit lectronique d'un joueur majeur est introduite.

    Si le joueur ne dispose pas d'une carte d'identit lectronique, l'exploitant peut mettre l'appareil en marche au moyen d'une carte exploitant aprs vrification de l'ge du joueur potentiel.

    Explication : La carte "exploitant" doit tre programme de faon pouvoir fonctionner uniquement avec la ou les machine(s) de l'tablissement concern.

    La machine doit garder un historique de chaque utilisation de la carte.

    Il y a lieu d'enregistrer : -/ la date et l'heure de l'utilisation ; -/ la date de naissance identifie (dans le cas de la "carte exploitant", la date de

    naissance doit tre programme 01/01/1900);

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -17-

    -/ un flag pour identifier la "carte exploitant" : 0 = Carte (joueur) accepte ; 1 = Carte exploitant ; 2 = Carte refuse ;

    Un fichier reprenant les 500 derniers vnements doit tre conserv par le bingo. Une commande doit permettre la rcupration du fichier via l'interface RS232 (le dtail de cette commande est dfini dans le protocole informatique de la Commission des jeux de hasard).

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 2 Gain 2000x mise de base Les possibilits de gain ne peuvent en aucun cas dpasser deux mille fois la mise de

    base. Les gains doivent tre attribus en une seule fois la fin d'une partie, c'est--dire

    ds que les billes disponibles sur la base de l'enjeu choisi et, le cas chant, la bille

    supplmentaire, ont t utilises.

    Explication: Ceci implique quon peut au maximum gagner 2000 x 0,25 = 500 .

    La table de paiement peut proposer des gains suprieurs pour autant que : -/ la probabilit que cela se produise est faible (moins de 1 % des parties) ; -/ le montant dpassant le gain maximal autoris n'excde pas 500 ; -/ le montant dpassant le gain maximal autoris est propos comme "prix bonus" ; -/ la probabilit de gagner le prix bonus n'est pas artificiellement augmente.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -18-

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 3 Gain restitu >= 84% de lenjeu

    Le pourcentage restitu aux joueurs sous forme de gain s'lve un minimum de 84 % de l'enjeu.

    Essais de perte horaire moyenne et de taux de redistribution : Pour les "Bingo" et les "One Ball", la mesure du taux de redistribution et le calcul de la perte horaire moyenne reposent sur les principes suivants.

    Mise moyenne par partie = ((Mise max. par partie + Mise min. par partie) / 2 + Mise moy. pour la bille suppl.) * (1 - Facteur d'adresse)

    Le facteur d'adresse introduit une correction pour tenir compte de l'adresse et du temps de rflexion du joueur. Ce facteur est fix 0,1 (10 %). Si l'automate peut proposer les cots possibles pour la bille supplmentaire sur base des rsultats de la partie, alors ces cots sont calculs directement partir des montants mesurs.

    Dure moyenne par partie = Dure moyenne mesure dans les conditions de jeu les plus rapides.

    Le calcul de la perte horaire est effectu sur base de la dure moyenne par partie multiplie par le facteur 2,5. La perte horaire moyenne, pour l'ensemble des mises, ne peut dpasser 17 . Quelle que soit la mise, la perte horaire ne peut dpasser le double de cette valeur (soit 34 ).

    Mise moyenne par heure = Mise moyenne par partie * 3600 Dure moyenne par partie en secondes

    Taux de redistribution = Total des gains Mise totale

    Les mesures de la dure moyenne de jeu par bille, de la mise moyenne et du taux de redistribution sont effectues sur base de 20.000 parties par possibilits de jeux. L'organisme d'valuation dtermine les possibilits de jeux et les conditions d'essais qui sont ncessaires pour obtenir des rsultats fiables. Le taux de redistribution est calcul partir de la mise totale et du total des gains obtenus aprs ces 20.000 parties. Ces donnes servent de base au calcul de la perte horaire moyenne.

    Perte horaire moyenne = Mise moyenne par heure * (1 - Taux de redistribution)

    Lors de l'valuation, les conditions d'essais doivent tre releves, comme : - L'inclinaison de la surface de jeu selon les axes x et y. - Les paramtres ajustables qui peuvent influencer le comportement du jeu. Remarque : Gnralement, le comportement de la machine peut dpendre de la mise (exemple : taux de redistribution qui varie en fonction de la mise ou achat de la bille supplmentaire impossible pour certaines mises). Dans ce cas, les essais doivent tre effectus avec des mises variables uniformment distribues entre la mise minimum et la mise maximum. Le taux de redistribution moyen et la mise moyenne par partie (ne pas oublier de tenir compte du facteur d'adresse) doivent tre dtermins sur base des rsultats des essais.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -19-

    D'une manire gnrale, les pertes horaires doivent tre dtermines pour chacune des mises possibles sur base du taux de redistribution et du temps moyen par partie pour chaque mise considre. La perte horaire moyenne est la moyenne des pertes horaires dtermines pour chacune des mises.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 4 Influences extrieures

    Lappareil doit tre protg contre les influences extrieures, en particulier les interfrences lectromagntiques et lectrostatiques et les ondes radiolectriques, conformment la Directive europenne 89/336/CEE.

    Explication: Le respect de la Directive EMC 89/336/EEC est jug suffisant pour rpondre cet article.

    AR 2003/07/11 (09451) rgles III Article 5 Statistique interne

    Explication : La Commission des Jeux de hasard a dcid de rviser cet article. En attendant la publication de la version rvise, il a t dcid d'appliquer les dispositions suivantes :

    Les machines doivent tre quipes d'un systme de surveillance interne. En plus des compteurs prvus par le protocole "surveillance informatique", le systme de surveillance interne doit gnrer les informations suivantes : -/ Valeur du montant total des mises exprim en eurocents ; -/ Valeur du montant total des gains exprim en eurocents ; -/ Nombre de parties joues ; -/ Valeur de la dure cumule des temps de jeu de chaque partie joue (en secondes).

    Les dtails pratiques concernant la mesure des temps sont dfinis dans une procdure publie par le Service de la Mtrologie;

    Ces valeurs doivent tre totalises par quatre compteurs lectroniques pendant 20.000 parties. Toutes les 20.000 parties, le contenu de ces compteurs doit tre transfr dans quatre mmoires lectroniques. Lors de chaque transfert, le contenu prcdent des mmoires est effac et remplac par les nouvelles valeurs ; les compteurs sont alors remis zro. L'tat des compteurs et des mmoires doit pouvoir tre consult tout moment.

    L'intgrit des informations doit tre garantie. Les compteurs et les mmoires doivent tre protgs contre les coupures d'alimentation ou toutes autres perturbations.

    Interface standard : La machine doit satisfaire aux exigences prvues par le protocole relatif aux rgles de contrle et de surveillance des jeux de hasard dans les tablissements de jeux de hasard de classe III au moyen dun systme informatique appropri, publi par la Commission des jeux de hasard.

    Lors de l'approbation de modle, il faut s'assurer que la machine peut transmettre, via une interface RS232 standard, toutes les informations prvues au point 5 du mme protocole. Les donnes ne peuvent pas tre cryptes.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -20-

    Intgrit des donnes : Les machines doivent dtecter, d'une manire efficace et scurise, les ouvertures de porte et de glace. Lors de chaque ouverture la machine doit mmoriser tous les paramtres ayant une influence sur le comportement de la machine (compteurs, reflex, ...). Lors de la fermeture la machine doit restaurer ces paramtres afin de revenir dans le mme tat que celui juste avant ouverture.

    La protection de glace doit satisfaire aux principes suivants : -/ La glace doit tre quipe d'un dispositif, intgr la glace, permettant d'obtenir une

    "signature lectronique" de la glace ; -/ Le software du bingo doit interdire le fonctionnement de la machine si la signature de

    la glace ne correspond pas la signature enregistre dans le software ; -/ Le software ne peut autoriser qu'une seule signature. -/ Si une glace doit tre remplace, le fabricant ou la machine enregistre la nouvelle

    signature dans le software. Les signatures prcdentes ne peuvent plus tre acceptes (La machine doit conserver un historique des dates de remplacement de glaces). Les glaces doivent tre livres aux placeurs avec le dispositif de signature compltement install (il n'est pas autoris d'envoyer des "tag" aux placeurs).

    -/ Lorsque la machine ne dtecte pas la signature valide, tous les paramtres et toutes les variables de la machine doivent tre sauvegards. Ils doivent tre restaurs dans leur tat d'origine lorsque la glace est nouveau dtecte. Si une partie est en cours, elle doit tre annule.

    -/ Le systme de dtection de signature doit tre suffisamment sensible pour viter que la dtection soit positive si la glace ne se trouve pas dans sa position normale (ex. la dtection doit tre ngative si la glace se trouve pose sur le meuble).

    Ces principes restent valables, sans modifications, jusqu'au 1er janvier 2020.

    La mise en oeuvre des principes repris ci-dessus peut se faire en deux phases : Phase 1 : Une dtection d'ouverture de glace ne bloque pas la machine mais un

    message doit tre envoy au fabricant afin qu'il value s'il s'agit d'une ouverture relle ou d'une fausse dtection. Le fabricant doit prendre, le cas chant, les mesures correctives ncessaires. La Commission doit tre tenue informe de l'vnement et des actions prises.

    Phase 2 : Toute dtection doit conduire au blocage de la machine conformment aux principes repris au point prcdent.

    Le passage de la phase 1 la phase 2 sera dcid par la Commission qui informera les oprateurs via une note informative.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -21-

    8 ANNEXE A : LOI SUR LES JEUX DE HASARD, LES ETABLISSEMENTS DE JEUX DE HASARD ET LA PROTECTION DES JOUEURS (LJH).

    7 MAI 1999. - Loi sur les jeux de hasard, les tablissements de jeux de hasard et la protection des joueurs (1)

    Texte coordonn :

    Moniteur Belge du 30-12-1999, page 50040 ;

    modifi par AR-20-07-2000 / MB-30-08-2000, page 29501

    modifi par Loi du 19-04-2002 (rationalisation Loterie Nationale) / MB-04-05-2002

    modifi par AR-04-04-2003 / MB-18-04-2003, page 19810

    modifi par Loi programme du 08-04-2003 Art. 143 146 / MB-17-04-2003

    modifi par la Loi du 10 janvier 2010 / MB-01-02-2010, page 4309

    Loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les paris, les tablissements de jeux de hasard et la protection des joueurs

    CHAPITRE Ier. - Dispositions gnrales

    Article 1er. La prsente loi rgle une matire vise l'article 78 de la Constitution, sauf en ce qui concerne les articles contenus dans le Chapitre II, qui rglent une matire vise larticle 77 de la Constitution.

    Art. 2. Pour l'application de la prsente loi et de ses arrts d'excution, il faut entendre par :

    1 jeu de hasard : tout jeu pour lequel un enjeu de nature quelconque est engag, ayant pour consquence soit la perte de l'enjeu par au moins un des joueurs, soit le gain de quelque nature qu'il soit, au profit d'au moins un des joueurs ou organisateurs du jeu et pour lequel le hasard est un lment, mme accessoire, pour le droulement du jeu, la dtermination du vainqueur ou la fixation du gain;

    2 exploiter : mettre ou tenir en service, installer ou maintenir un ou plusieurs jeux de hasard ou tablissements de jeux de hasard;

    3 tablissement de jeux de hasard : les btiments ou les lieux o sont exploits un ou plusieurs jeux de hasard;

    4 salle de jeux: lieu au sein de l'tablissement des jeux de hasard o sont exploits les jeux de hasard.

    5 pari: jeu de hasard dans lequel chaque joueur mise un montant et qui produit un gain ou une perte qui ne dpend pas dun acte pos par le joueur mais de la vrification dun fait incertain qui survient sans lintervention des joueurs;

    6 pari mutuel: pari pour lequel un organisateur intervient en tant quintermdiaire entre les diffrents joueurs qui jouent les uns contre les autres et o les mises sont rassembles et rparties entre les gagnants, aprs retenue dun pourcentage destin couvrir les taxes sur les jeux et paris, les frais lis lorganisation et le bnfice quils sattribuent;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -22-

    7 pari cote: pari o un joueur mise sur le rsultat dun fait dtermin, o le montant des gains est dtermin en fonction dune cote fixe ou conventionnelle donne et o lorganisateur est personnellement tenu au paiement du gain aux joueurs;

    8 mdia : toute station de radio ou de tlvision et tout quotidien ou priodique dont le sige social de lexploitant ou de lditeur est tabli dans lUnion europenne;

    9 jeu mdia : jeu de hasard exploit via un mdia;

    10 instruments de la socit de linformation: quipements lectroniques de traitement, y compris la compression numrique, et de stockage de donnes, qui sont entirement transmises, achemines et reues par fils, par radio, par des moyens optiques ou par dautres moyens lectromagntiques.

    Art. 3. Ne sont pas des jeux de hasard au sens de la prsente loi : 1. lexercice des sports;

    2. les jeux offrant au joueur ou au parieur comme seul enjeu le droit de poursuivre le jeu gratuitement et ce, cinq fois au maximum;

    3. les jeux de cartes ou de socit pratiqus en dehors des tablissements de jeux de hasard de classe I et II, les jeux exploits dans des parcs d'attractions ou par des industriels forains l'occasions de kermesses, de foires commerciales ou autres et en des occasions analogues, ainsi que les jeux organiss occasionnellement et tout au plus quatre fois par an par une association locale loccasion dun vnement particulier ou par une association de fait but social ou philanthropique ou par une association sans but lucratif au bnfice dune uvre sociale ou philanthropique, et ne ncessitant qu'un enjeu trs limit et qui ne peuvent procurer, au joueur ou au parieur, qu'un avantage matriel de faible valeur;

    Le Roi dtermine, en application des points 2 et 3 les conditions du type dtablissement, du type de jeu, du montant de la mise, de lavantage qui peut tre attribu et de la perte moyenne par heure.

    Art. 3bis. La prsente loi ne s'applique pas aux loteries au sens de la loi du 31 dcembre 1851 sur les loteries, et des articles 301, 302, 303 et 304 du Code pnal, ni aux loteries publiques, et concours viss l'article 3, 1er, alina 1er, de la loi du 19 avril 2002 relative la rationalisation du fonctionnement et de la gestion de la Loterie nationale.

    Art. 4. 1er. Il est interdit quiconque dexploiter un jeu de hasard ou un tablissement de jeux de hasard, sous quelque forme, en quelque lieu et de quelque manire directe ou indirecte que ce soit, sans licence pralablement octroye par la commission des jeux de hasard conformment la prsente loi et sous rserve des exceptions prvues par la loi.

    2. Il est interdit quiconque de participer un jeu de hasard, de faciliter lexploitation dun jeu de hasard ou dun tablissement de jeu de hasard, de faire de la publicit pour un jeu de hasard ou un tablissement de jeu de hasard ou de recruter des joueurs pour un jeu de hasard ou un tablissement de jeu de hasard quand lintress sait quil sagit de lexploitation dun jeu de hasard ou dun tablissement de jeu de hasard non autoris en application de la prsente loi.

    3. Il est interdit quiconque de participer tout jeu de hasard si lintress peut avoir une influence directe sur son rsultat.

    Art. 6. Les tablissements de jeux de hasard sont rpartis en quatre classes, savoir les tablissements de jeux de hasard de classe I ou casinos, les tablissements de jeux de hasard de classe II ou salles de jeux automatiques, les tablissements de jeux de hasard de classe III ou dbits de boissons, et les tablissements de jeux de hasard de classe IV

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -23-

    ou les endroits qui sont uniquement destins lengagement de paris, selon la nature et le nombre de jeux de hasard qui peuvent tre exploits dans l'tablissement de jeux de hasard, le montant maximum de l'enjeu, de la perte et du gain dans le chef des joueurs et des parieurs s'adonnant ces jeux de hasard et la nature des activits connexes autorises dans les tablissements respectifs. Le nombre dtablissements de jeux de hasard de classe I, II et IV est limit. Si une licence dexploitation dun tablissement de jeux de hasard de classe I, II ou IV devient vacante, des demandes dobtention de licence peuvent tre introduites. Le Roi dtermine la manire dont une licence vacante est annonce, le mode et le dlai dintroduction de la demande ainsi que les critres qui visent fixer lordre de priorit et qui doivent porter au moins sur la localisation de ltablissement et le mode dopration de lexploitation.

    Art. 7. Pour chacune de ces classes d'tablissements de jeux de hasard, le Roi, par arrt dlibr en Conseil des ministres, arrte la liste et le nombre des jeux de hasard dont l'exploitation est autorise dans les conditions de la prsente loi. La commission des jeux de hasard rend un avis ce sujet dans un dlai de trois mois.

    Art. 8. Pour chaque jeu de hasard exploit dans un tablissement de jeux de hasard de classe II, III et IV, lexception des paris ainsi que pour chaque jeu de hasard exploit aux moyens des instruments de la socit de linformation et pour chaque jeu de hasard exploit via un mdia, le Roi fixe, par possibilit de jeu, le montant maximum de la mise, de la perte et du gain dans le chef des joueurs. Il peut en outre fixer le montant maximum de la perte que peut subir un joueur ou un parieur par priode de jeu dterminer par Lui.

    Seuls demeurent dans les tablissements de classe II les jeux de hasard dont il est tabli que le joueur ou le parieur ne peut subir en moyenne une perte suprieure 25 euros par heure.Seuls demeurent dans les tablissements de classe III les jeux de hasard dont il est tabli que le joueur ou le parieur ne peut subir en moyenne une perte suprieure 12,50 euros par heure.]Dans les tablissements de jeux de hasard de classe IV, ne sont autoriss, lexception des paris, que les jeux de hasard pour lesquels il est certain que le joueur ne pourra pas perdre plus de 12,50 euros en moyenne par heure.

    Le Roi peut galement dterminer ces lments pour les jeux de hasard exploits dans un tablissement de jeux de hasard de classe I.

    Il est toujours interdit de connecter deux ou plusieurs appareils entre eux en vue d'octroyer un prix unique.Les montants des jeux de hasard viss cet article sont indexs de la manire dtermine par le Roi.

    CHAPITRE II. - De la commission des jeux de hasard

    Art. 9. Il est institu auprs du Service public fdral Justice, sous la dnomination de commission des jeux de hasard , nomm ci-aprs la commission, un organisme d'avis, de dcision et de contrle en matire de jeux de hasard dont le sige est tabli dans l'arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale.La Commission est assiste par un secrtariat.

    Art. 10. 1. La commission est compose des membres suivants: un prsident, 12 membres effectifs et 12 membres supplants. Le dirigeant du secrtariat prend part la commission avec voix consultative.

    2. Outre le prsident, la commission comprend:

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre de la Justice;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -24-

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre des Finances;

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre des Affaires conomiques;

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre de l'Intrieur;

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre de la Sant publique.

    - un reprsentant francophone et un reprsentant nerlandophone du ministre qui a la Loterie Nationale dans ses attributions.

    Les reprsentants et leurs supplants sont nomms par le Roi sur proposition des ministres concerns.Le mandat des membres prend fin au moment o il est pourvu leur remplacement.

    3. Le prsident est nomm par le Roi, par arrt dlibr en Conseil des ministres, sur proposition du ministre de la Justice, parmi les magistrats francophones ou nerlandophones qui, conformment l'article 43quinquies de la loi du 15 juin 1935 concernant l'emploi des langues en matire judiciaire, ont fourni la preuve de la connaissance, respectivement, de la langue nerlandaise ou de la langue franaise.

    Le prsident exerce ses fonctions temps plein.

    Pendant la dure de son mandat, il ne peut exercer aucune autre activit professionnelle.

    En tant que magistrat, le prsident de la commission conserve sa place dans la liste de rang. Il est cens exercer sa fonction pendant la dure de son mandat. Les dispositions relatives la mise la retraite et la pension lui sont applicables. Le magistrat est remplac par la voie d'une nomination en surnombre, conformment aux dispositions du Code judiciaire. Lorsque le magistrat est un chef de corps, il est pourvu son remplacement par la voie de la nomination en surnombre d'un magistrat de rang immdiatement infrieur. Le prsident est dtach de plein droit.Le prsident continue bnficier de son traitement et des augmentations et avantages qui y sont attachs. Le prsident peroit en outre une allocation de traitement annuelle dun montant de 15 000 euros non indexs, sans prjudice de lventuelle prime linguistique.

    4. Le prsident ainsi que les membres effectifs et supplants de la commission sont nomms pour une dure de six ans, renouvelable une seule fois pour une priode de six ans. Trois ans au plus tt aprs la fin de leur mission, les membres et leurs supplants peuvent poser nouveau leur candidature la fonction quils ont exerce. Ils peuvent tre nomms une nouvelle fois pour une dure non renouvelable de six ans.

    5. Outre les frais de voyage et de logement, les membres de la commission ainsi que leurs supplants, l'exception du prsident, bnficieront pour chaque runion, de jetons de prsence dont le montant sera dtermin par le Roi. 6. La commission exerce ses missions en toute indpendance.

    Art. 11. Pour tre nomm et rester prsident, membre de la commission, effectif ou supplant, il faut:

    1. tre Belge;

    2. jouir de ses droits civils et politiques et tre d'une moralit irrprochable;

    3. avoir l'ge de 35 ans accomplis;

    4. avoir son domicile en Belgique;

    5. ne pas exercer ou avoir exerc de fonctions dans un tablissement de jeux de hasard ou ne pas avoir ou avoir eu un intrt personnel, direct ou indirect, quelle quen soit la

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -25-

    nature pour soi, pour le ou la conjoint(e) ou le ou la cohabitant(e), ou pour un parent ou un alli jusquau quatrime degr, dans lexploitation dun tel tablissement ou dans une autre activit soumise licence et vise par la prsente loi;

    6. ne pas tre titulaire d'un mandat lectif, que ce soit au niveau communal, provincial, rgional ou fdral;

    7. exercer depuis dix ans au moins, une fonction acadmique, juridique, administrative, technique, conomique ou sociale.8. ne pas tre membre du secrtariat de la commission.

    Dans les cinq annes qui suivent la fin de leur mandat, le prsident, les membres effectifs et supplants ne peuvent exercer aucune fonction dans un tablissement de jeux de hasard ou avoir un quelconque intrt personnel, direct ou indirect, pour soi, pour le ou la conjoint(e) ou le ou la cohabitant(e) lgal(e) ou par un parent ou un alli jusquau quatrime degr, quelle quen soit la nature, dans lexploitation dun tel tablissement ou dans une autre activit soumise licence et vise par la prsente loi.

    Art. 12. La fonction de prsident est dclare vacante lorsque son titulaire est absent depuis plus de six mois ou lorsque son mandat sachve prmaturment. Si le prsident est absent pendant plus de trois mois, le ministre de la Justice peut pourvoir temporairement son remplacement. Si le prsident est empch, il est remplac par un membre que dsigne la commission parmi ses membres.

    Art. 13. Il est interdit aux membres et aux supplants de la commission d'tre prsents lors des dlibrations sur des questions qui prsentent un intrt personnel, direct ou indirect pour eux, pour le ou la conjoint(e) ou le ou la cohabitant(e) ou pour un parent ou un alli jusquau quatrime degr, quelle quen soit la nature.

    Art. 14. Le Roi dtermine l'organisation, la composition et le fonctionnement du secrtariat.

    Art. 15. 1er. Pour l'accomplissement de toutes ses missions, la commission peut requrir le concours d'experts.

    Elle peut charger un ou plusieurs membres de son secrtariat de procder une enqute sur place. Les membres du secrtariat, ayant la qualit dagent de lEtat et dsigns cet effet par le Roi, ont la qualit dofficier de police judiciaire, officier auxiliaire du procureur du Roi, aprs avoir prt le serment suivant : Je jure fidlit au Roi, obissance la Constitution et aux lois du peuple belge..Les pouvoirs dofficier de police judiciaire, officier auxiliaire du procureur du Roi, ne peuvent tre exercs quen vue de la recherche et de la constatation des infractions la prsente loi et ses arrts dexcution.

    Dans l'exercice de leurs fonctions, ils peuvent :

    1. pntrer toute heure du jour ou de la nuit dans les tablissements, espaces, endroits o se trouvent des lments dun systme informatique utiliss pour lexploitation de jeux de hasard et pices dont l'accs est ncessaire l'accomplissement de leur mission; toutefois, ils n'ont accs aux espaces habits que s'ils ont des raisons de croire l'existence d'une infraction la prsente loi et ses arrts d'excution et moyennant une autorisation pralable du juge au tribunal de police;

    2. procder tous examens, contrles et auditions ainsi qu' toutes les constatations utiles et exiger la communication de tous les documents pouvant tre utiles leur enqute;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -26-

    3. se procurer tous les renseignements complmentaires qu'ils jugent utiles auprs des exploitants et de leur personnel, ainsi qu'auprs des services de police et des services administratifs de l'Etat;

    4. saisir tous les objets, et plus particulirement les documents, les pices, les livres et les jeux de hasard qui peuvent servir de pice conviction concernant une infraction la prsente loi ou ses arrts d'excution ou qui sont ncessaires la recherche des coauteurs ou des complices;

    5. requrir l'assistance des services de police.

    2. Le fonctionnaire de police ou les agents viss au 1er en charge de lenqute qui constatent une infraction aux dispositions de la prsente loi ou de ses arrtes dexcution transmettent loriginal du procs-verbal au parquet comptent.Une copie de ce procs-verbal est transmise la commission ainsi qu la personne ayant enfreint la prsente loi sur les jeux de hasard ou ses arrts dexcution avec mention explicite de la date laquelle loriginal du procs-verbal a t transmis ou remis au procureur de Roi. Le procs-verbal dress par les agents viss au 1er, concernant des infractions la prsente loi ou ses arrtes dexcution, fait foi jusqu preuve du contraire.Lorsque la commission prend connaissance d'une infraction en ce qui concerne l'application et le respect de la prsente loi et de ses arrts d'application, elle peut exiger que les services de police et les services administratifs de l'Etat lui communiquent tous les renseignements complmentaires qu'elle juge utiles l'accomplissement de sa mission, dans le dlai qu'elle dtermine pour autant que ces services en aient obtenu l'autorisation pralable du procureur du Roi.

    Art.15/1. 1er. Si dans les six mois de la rception de loriginal du procs-verbal, le procureur du Roi nadresse aucune communication la commission ou lui fait savoir que, sans mettre en doute lexistence de linfraction, il ne sera pas donn suite aux faits, la commission peut appliquer larticle 15/3.

    2. Si dans le dlai fix au 1er le procureur du Roi informe la commission que des poursuites seront engages ou quil estime quil ny a pas suffisamment de charges, la commission perd la possibilit de faire application de larticle 15/3.

    Art.15/2. La commission peut, par dcision motive, adresser des avertissements toute personne physique ou morale qui commet une infraction la prsente loi ou ses arrtes dexcution, suspendre ou rvoquer la licence pour une priode dtermine et interdire provisoirement ou dfinitivement lexploitation dun ou de plusieurs jeux de hasard.

    Art 15/3. 1er. Sans prjudice des mesures prvues larticle 15/2, la commission peut, en cas dinfraction larticle 4, 8, 26, 27, 46, 43/1, 43/2, 43/3, 43/4, 54, 58, 60, 62 et aux conditions fixes larticle 15/1, 1er imposer aux auteurs une amende administrative.

    2. Les montants minimum et maximum de lamende administrative correspondent respectivement aux montants minimum et maximum, majors des dcimes additionnels, de lamende pnale prvue par la prsente loi, qui sanctionne le mme fait.Limportance de lamende administrative est proportionnelle la gravit de linfraction qui justifie lamende et une ventuelle rcidive.

    3. La commission fixe le montant de lamende administrative par dcision motive.

    4. La notification de la dcision fixant le montant de lamende administrative teint laction publique.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -27-

    5. La dcision dinfliger une amende administrative ne peut plus tre prise cinq ans aprs le fait constitutif dinfractions fixes par la prsente loi.

    Art. 15/4. Les mesures prvues aux articles 15/2 et 15/3 peuvent tre prises par la commission aprs que la possibilit a t offerte lintress de prsenter ses moyens de dfense.A cette fin, linvitation prsenter ses moyens de dfense est adresse lintress par lettre recommande la poste. Cette lettre mentionne les informations suivantes:

    1 les rfrences du procs-verbal constatant linfraction et relatant les faits constitutifs de cette infraction;

    2 le droit, dans un dlai de trente jours compter du jour de la notification de la lettre recommande:

    - soit de prsenter ses moyens de dfense par crit;

    - soit de faire la demande de les prsenter oralement;

    3 le droit de se faire assister par un conseil;

    4 la possibilit de consulter le dossier, ainsi que ladresse et les heures douverture du service auquel la personne peut sadresser cet effet;

    5 ladresse postale et ladresse e-mail de la commission des jeux de hasard en vue de la prsentation des moyens de dfense.Si lintress a omis daller retirer la lettre recommande la poste dans le dlai fix, la commission peut encore lui adresser par courrier ordinaire une seconde invitation prsenter ses moyens de dfense.Cette seconde invitation ne fait pas courir un nouveau dlai de trente jours pour la prsentation des moyens de dfense.

    Art. 15/5. 1er. Les moyens de dfense peuvent tre introduits par crit, y compris par e-mail.

    2. Ils peuvent aussi tre introduits verbalement. Dans le cas o lintress veut prsenter ses moyens de dfense verbalement, il est entendu aprs en avoir fait la demande la commission dans le dlai fix larticle 15/4, alina 2, 2. cette fin, la commission peut constituer des chambres spares, composes du prsident et de deux membres effectifs.

    La chambre de la commission constitue cet effet invite, par lettre recommande la poste, la personne morale ou physique concerne laudition.

    Lintress peut demander une seule fois le report de laudition, par lettre recommande la poste adresse la chambre vise lalina prcdent

    La chambre fixe la nouvelle date laquelle le dossier sera trait sans quaucune nouvelle remise ne soit possible. Les membres de la chambre devant laquelle lintress a t entendu tablissent un rapport circonstanci de laudition. Une copie de ce rapport est communique lintress par lettre recommande la poste. Aprs rception de ladite copie, la personne qui fait lobjet de la procdure dispose dun dlai de quinze jours pour transmettre la commission ses observations concernant le rapport.

    Art. 15/6. 1er. La commission dlibre et statue dans un dlai de deux mois. Ce dlai prend cours soit aprs la rception des moyens de dfense introduits par crit conformment larticle 15/5, 1er soit aprs lexpiration du dlai de quinze jours vis larticle 15/5, 2, dernier alina, en cas de prsentation verbale des moyens de dfense. Les membres de la chambre devant laquelle lintress a t entendu peuvent prendre part la dlibration et ont voix dlibrative.

    2. La dcision doit tre motive et communique la personne concerne par lettre recommande la poste.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -28-

    Art. 15/7. 1er. Lintress qui conteste la dcision par laquelle la commission inflige une amende administrative peut interjeter appel par requte auprs du tribunal de premire instance de son domicile ou de son sige social, dans un dlai dun mois compter de la notification de la dcision de la commission, qui sige avec pleine juridiction.

    2. Lappel suspend leffet de la dcision de la commission.

    3. La dcision du tribunal de premire instance est uniquement susceptible dun pourvoi en cassation.

    4. Sans prjudice des paragraphes prcdents, les dispositions du Code judiciaire sont applicables lappel interjet devant le tribunal de premire instance.

    Art. 15/8. Le Roi fixe les modalits de perception et de recouvrement de lamende administrative impose.

    Les amendes administratives perues sont verses au Trsor.

    Art. 16. La commission est tenue de faire chaque anne rapport de ses activits aux Chambres lgislatives et aux ministres de l'Economie, de l'Intrieur, des Finances, de la Justice et de la Sant publique.

    Art. 17. Sans prjudice de l'article 15, 2, les membres de la commission et du secrtariat, ainsi que les experts dont le concours a t demand, sont tenus de garder le secret des faits, actes ou renseignements dont ils ont eu connaissance dans l'exercice de leurs fonctions tant durant le mandat qu'aprs expiration de celui-ci.

    Toute infraction cette rgle est punie des peines prvues l'article 458 du Code pnal.

    Art. 18. L'article 327 du Code des impts sur les revenus 1992 est complt par un 6, rdig comme suit :

    6. La commission des jeux de hasard vise l'article 9 de la loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les tablissements de jeux de hasard et la protection des joueurs, doit immdiatement informer le ministre des Finances lorsqu'elle constate auprs d'un organisme dont elle assure le contrle, des lments concrets permettant de prsumer l'existence ou la prparation d'un mcanisme de fraude fiscale; .

    Art. 19. 1er Les frais d'installation, de personnel et de fonctionnement de la commission et de son secrtariat sont mis entirement la charge des titulaires de licences de classe A, A+, B, B+, C, E, F1, F1+, G1 et G2.

    La cotisation annuelle au Fonds de Traitement du Surendettement, vise l'article 20, 2, de la loi du 5 juillet 1998 relative au rglement collectif de dettes et la possibilit de vente de gr gr des biens immeubles saisis ainsi que l'augmentation de la cotisation vise l'article 20bis, alina 4, de la mme loi, sont la charge des tablissements de jeux de hasard. La contribution du titulaire de la licence de classe F2 est due par le titulaire de la licence de classe F1 pour le compte de qui les paris sont engags.

    Pour les titulaires dune licence des classes C et F2, la contribution doit tre paye avant loctroi de la licence. Le montant de cette contribution correspond celui dune contribution couvrant toute la dure de la licence.

    Le Roi fixe, par arrt, dlibr en Conseil des ministres, la contribution au frais de fonctionnement, de personnel et de l'installation de la commission des jeux de hasard due par les titulaires de licences de classe A, A+, B, B+, C, E, F1, F1+, G1 et G2, ainsi que la cotisation annuelle et, le cas chant, l'augmentation de la cotisation au Fonds de Traitement du Surendettement due par les tablissements de jeux de hasard.

    Le Roi saisira les chambres lgislatives d'un projet de loi de confirmation de l'arrt pris en excution de l'alina prcdent.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -29-

    2. Il est institu un fonds de la Commission des jeux de hasard au budget du Service Public Fdral Justice. Le fonds est aliment par le produit des rtributions vises au 1er en tant que contribution aux frais d'installation, de personnel et de fonctionnement de la commission et de son secrtariat mis charge des titulaires de licences de classe A, A+, B, B+, C, E, F1, F1+, G1 et G2.

    Art. 20. A la demande des ministres concerns ou du parlement, la commission rendra son avis sur toute initiative lgislative ou rglementaire dans les matires vises par la prsente loi.

    La commission contrle l'application et le respect de la prsente loi et de ses arrts d'excution.

    Pour l'application de la loi du 11 janvier 1993 relative la prvention de l'utilisation du systme financier aux fins du blanchiment de capitaux, la commission des jeux de hasard constitue l'autorit de contrle et de tutelle au sens des articles 21 et 22 de cette loi.

    La commission reoit les plaintes selon les modalits dtermines par le Roi.

    Art. 21. 1er. La commission se prononce, par dcision motive, sur les demandes doctroi des licences prvues dans la prsente loi.

    2. Pour se prononcer, la commission vrifie si toutes les conditions fixes par la prsente loi concernant le demandeur et la licence sont remplies.

    3. La commission peut entendre le demandeur avant de se prononcer sur la demande. Si le demandeur le souhaite, la commission est tenue de lentendre.

    Dans tous les cas, le demandeur a le droit de se faire assister par un conseil.

    Art. 22. Dans le mois de son installation, la commission tablit son rglement d'ordre intrieur; ce rglement est soumis l'approbation des ministres de l'Economie, de l'Intrieur, des Finances, de la Justice et de la Sant publique.

    La commission ne dlibre valablement que si la majorit au moins de ses membres est prsente. Elle dcide la majorit absolue. En cas de parit des voix, la voix du prsident ou, s'il est absent, de son supplant, est prpondrante.

    Les membres supplants ne dlibrent que lorsqu'ils remplacent un membre effectif.

    Art. 23. Le Roi dtermine les modalits d'organisation et de fonctionnement de la commission.

    Art. 24. La commission rencontre au moins une fois par an les reprsentants des exploitants, ainsi que les reprsentants des travailleurs des exploitants dans un comit de concertation, dont la composition et les modalits de fonctionnement sont fixes par le Roi.

    CHAPITRE III. - Des licences

    Art. 25. Il existe neuf classes de licences et trois licences supplmentaires: 1. la licence de classe A permet, pour des priodes de quinze ans renouvelables, aux conditions qu'elle dtermine, l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe I ou casino;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -30-

    1/1. la licence supplmentaire de classe A+ permet, aux conditions quelle dtermine, lexploitation de jeux de hasard, par le biais des instruments de la socit de linformation.

    2. la licence de classe B permet, pour des priodes de neuf ans renouvelables, aux conditions qu'elle dtermine, l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe II ou salle de jeux automatiques;

    2/1. la licence supplmentaire de classe B+ permet aux conditions quelle dtermine, lexploitation de jeux de hasard, par le biais des instruments de la socit de linformation;

    3. la licence de classe C permet, pour des priodes de cinq ans renouvelables, aux conditions qu'elle dtermine, l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe III ou dbit de boissons;

    4. la licence de classe D permet, aux conditions qu'elle dtermine, son titulaire d'exercer une activit professionnelle de quelque nature que ce soit dans un tablissement de jeux de hasard de classe I, II ou IV;

    5. la licence de classe E permet, pour des priodes de dix ans renouvelables, aux conditions qu'elle dtermine, la vente, la location, la location-financement, la fourniture, la mise disposition, l'importation, l'exportation, la production, les services d'entretien, de rparation et d'quipement de jeux de hasard;

    6. la licence de classe F1 permet, pour des priodes de neuf ans renouvelables, aux conditions quelle dtermine, lexploitation de lorganisation des paris ;

    6/1. la licence supplmentaire de classe F1+ permet, aux conditions quelle dtermine, lexploitation de lorganisation des paris par le biais des instruments de la socit de linformation;

    7. la licence de classe F2 permet, pour des priodes renouvelables de trois ans, aux conditions quelle dtermine, lengagement de paris pour le compte de titulaires de licence de classe F1 dans un tablissement de jeux de hasard de classe IV fixe ou mobile. Cette licence permet galement lengagement de paris en dehors des tablissements de jeux de hasard de classe IV dans les cas viss larticle 43/4, 5, 1 et 2. Pour cette licence, des priodes renouvelables de trois ans sont galement prvues;

    8. la licence G1 permet, pour des priodes de cinq ans renouvelables, aux conditions quelle dtermine, lexploitation des jeux de hasard dans des programmes tlviss au moyen de sries de numros du plan belge de numrotation et qui forment un programme complet de jeu;

    9. la licence G2 permet, pour une priode dun an, aux conditions quelle dtermine, lexploitation des jeux de hasard via un mdia autre que ceux prsents dans des programmes tlviss au moyen de sries de numros du plan belge de numrotation et qui forment un programme complet de jeu.

    Art. 26. Nul nest autoris cder une licence octroye. Art. 27. Il est interdit de cumuler les licences des classes A, A+, B, B+, C, D, F1, F1+, F2, G1 et G2 d'une part, et la licence de classe E d'autre part, dans le chef de la mme personne physique ou morale, que ce soit directement ou indirectement, personnellement ou par l'intermdiaire d'une autre personne physique ou morale.

    Les titulaires d'une licence de classe A, B, C, F1 ou F2 peuvent cder, titre gratuit ou onreux, des jeux de hasard, destins et utiliss aux fins de l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe I, II et III et IV qui ont t ou sont amortis en tant que tels moyennant information et autorisation pralables de la commission.

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -31-

    CHAPITRE IV. - Des tablissements de jeux de hasard

    Section Ier. - Des tablissements de jeux de hasard de classe I ou casinos

    Art. 28. Les tablissements de jeux de hasard de classe I sont des tablissements dans lesquels sont exploits les jeux de hasard, automatiques ou non, autoriss par le Roi et dans lesquels sont organises paralllement des activits socio-culturelles, telles que des reprsentations, des expositions, des congrs et des activits du secteur horeca.

    Art. 29. Le nombre total des tablissements de jeux de hasard de classe I autoriss est limit 9.

    Un tablissement de jeux de hasard de classe I ne peut tre exploit que sur le territoire des communes de Blankenberge, Chaudfontaine, Dinant, Knokke-Heist, Middelkerke, Namur, Ostende, Spa ainsi que sur le territoire d'une des 19 communes de la Rgion de Bruxelles-Capitale. Aprs avis du gouvernement de la Rgion de Bruxelles-Capitale et sur la base des possibilits d'implantation et d'infrastructure ainsi que sur la base de l'impact social de l'implantation d'un tablissement de jeux de hasard de classe I, le Roi dsigne, par un arrt dlibr en Conseil des ministres, la commune, parmi les communes de la Rgion de Bruxelles-Capitale qui ont pos leur candidature par lettre recommande la poste adresse au ministre de la Justice dans les trois mois compter de l'entre en vigueur de la prsente loi.

    Un seul tablissement de jeux de hasard de classe I peut tre exploit par commune. A cette fin, chaque commune conclut une convention de concession avec le candidat exploitant.

    Le Roi peut dterminer par arrt dlibr en Conseil des ministres les conditions auxquelles doit rpondre la convention de concession.

    Art. 31. Pour pouvoir obtenir une licence de classe A, le demandeur doit : 1. si c'est une personne physique, avoir la qualit de ressortissant d'un Etat membre de l'Union europenne; si c'est une personne morale, qui ne peut tre une association sans but lucratif, avoir cette qualit selon le droit belge ou le droit national d'un des Etats membres de l'Union europenne;

    2. si c'est une personne physique, jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction; si c'est une personne morale, chaque administrateur ou grant doit jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction; 3. prsenter une convention de concession conclue, sous la condition d'obtenir la licence de classe A requise, avec les autorits communales de la commune dans laquelle l'tablissement de jeux de hasard de classe I s'tablirait;

    4. fournir la preuve de sa solvabilit et de ses moyens financiers et, tout moment et de manire scrupuleuse, communiquer la commission tous les renseignements permettant celle-ci de vrifier la transparence de l'exploitation et d'identifier l'actionnariat ainsi que les modifications ultrieures en la matire.

    5. tre inscrit dans la Banque-Carrefour des Entreprises en qualit d'entreprise commerciale.

    6. produire un avis manant du service public fdral Finances et attestant quil sest acquitt de toutes ses dettes fiscales, certaines et non contestes.

    Art. 32. Pour pouvoir rester titulaire d'une licence de classe A, le demandeur doit non seulement continuer satisfaire aux conditions numres larticle 31 mais galement:

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -32-

    1. si c'est une personne physique qui participe de quelque manire que ce soit, directement ou indirectement, personnellement ou par l'intermdiaire d'une personne morale, l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe I, pouvoir tre identifi en permanence et sans quivoque et son identit doit tre connue de la commission;

    2. mettre la commission en mesure d'identifier en permanence et sans quivoque et de connatre l'identit de toutes les autres personnes physiques qui participent, de quelque manire que ce soit, directement ou indirectement, personnellement ou par l'intermdiaire d'une personne morale, l'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe I;

    3. communiquer la commission les renseignements permettant celle-ci de vrifier tout moment la transparence de l'exploitation et d'identifier l'actionnariat ainsi que les modifications ultrieures en la matire;

    4. sparer entirement et rigoureusement la salle de jeux des espaces ayant une autre affectation l'intrieur du casino ainsi que des espaces extrieurs au casino qui sont accessibles au public, en ce sens qu'il ne peut en aucun cas tre possible d'avoir, de l'extrieur de la salle de jeux, une vue sur les jeux de hasard; l'exploitant est toutefois autoris exploiter un bar ou un restaurant dans la salle de jeux ou d'en confier l'exploitation un tiers qui dtient une licence de classe D.

    5. exploiter effectivement les jeux de hasard ou tablissements de jeux de hasard pour lesquels une licence a t octroye.

    Art. 33. Le Roi dtermine : 1. la forme de la licence de classe A;

    2. les modalits d'introduction et d'examen des demandes de licence;

    3. les modalits d'administration et de fonctionnement des tablissements de jeux de hasard de classe I, tant entendu que la comptabilit des oprations de jeu doit tre tenue distinctement de celle des autres activits auxquelles pourrait se livrer cet tablissement de jeux de hasard;

    4. les rgles de fonctionnement des jeux de hasard;

    5. les modalits de surveillance et de contrle des jeux de hasard, notamment par un systme informatique appropri.

    Section II. - Des tablissements de jeux de hasard de classe II ou salles de jeux automatiques

    Art. 34. Les tablissements de jeux de hasard de classe II sont des tablissements dans lesquels sont exploits exclusivement les jeux de hasard autoriss par le Roi.

    Le nombre total des tablissements de jeux de hasard de classe II autoriss est limit 180.

    L'exploitation d'un tablissement de jeux de hasard de classe II doit s'effectuer en vertu d'une convention conclure entre la commune du lieu de l'tablissement et l'exploitant. La dcision de conclure une telle convention relve du pouvoir discrtionnaire de la commune. La convention dtermine o l'tablissement de jeux de hasard est tabli ainsi que les modalits, jours et heures d'ouverture et de fermeture des tablissements de jeux de hasard de classe II et qui exerce le contrle de la commune.

    Art. 36. Pour pouvoir obtenir une licence de classe B, le demandeur doit:

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -33-

    1. si c'est une personne physique, avoir la qualit de ressortissant d'un Etat membre de l'Union europenne; si c'est une personne morale, avoir cette qualit selon le droit belge ou le droit national d'un des Etats membres de l'Union europenne;

    2. si c'est une personne physique, jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction; si c'est une personne morale, chaque administrateur ou grant doit jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction;

    3. fournir la preuve de sa solvabilit et de ses moyens financiers et, tout moment et de manire scrupuleuse, communiquer la commission tous les renseignements permettant celle-ci de vrifier la transparence de l'exploitation et d'identifier l'actionnariat ainsi que les modifications ultrieures en la matire;

    4. veiller ne pas tablir l'emplacement de l'tablissement de jeux de hasard de classe II proximit d'tablissements d'enseignement, d'hpitaux, d'endroits frquents par des jeunes, de lieux de culte et de prisons;

    5. prsenter la convention conclue entre l'tablissement de jeux de hasard de classe II et la commune du lieu de l'tablissement sous la condition d'obtenir la licence de classe B requise;

    6. tre inscrit dans la Banque-Carrefour des Entreprises en qualit d'entreprise commerciale;

    7. produire un avis manant du service public fdral Finances et attestant quil sest acquitt de toutes ses dettes fiscales, certaines et non contestes.

    Art. 37. Pour pouvoir rester titulaire d'une licence de classe B, le demandeur doit non seulement continuer satisfaire aux conditions numres larticle 36 mais galement:

    1. si c'est une personne physique qui participe, de quelque manire que ce soit, directement ou indirectement, personnellement ou par l'intermdiaire d'une personne morale, l'exploitation ou l'implantation d'un tablissement de jeux de hasard de classe II, pouvoir tre identifi en permanence et sans quivoque et son identit doit tre connue de la commission;

    2. mettre la commission en mesure d'identifier en permanence et sans quivoque et de connatre l'identit de toutes les autres personnes physiques qui participent, de quelque manire que ce soit, directement ou indirectement, personnellement ou par l'intermdiaire d'une personne morale, l'exploitation ou l'implantation d'un tablissement de jeux de hasard de classe II;

    3. communiquer la commission les renseignements permettant celle-ci de vrifier tout moment la transparence de l'exploitation et d'identifier l'actionnariat ainsi que les modifications ultrieures en la matire;

    4. sparer entirement et rigoureusement la salle de jeux de hasard des espaces ayant une autre affectation l'intrieur de l'tablissement de jeux de hasard de classe II ainsi que des espaces extrieurs l'tablissement de jeux de hasard de classe II qui sont accessibles au public, en ce sens qu'il ne peut en aucun cas tre possible d'avoir, de l'extrieur de la salle de jeux, une vue sur les jeux de hasard; l'exploitant n'est pas autoris exploiter un bar ou un restaurant dans la salle de jeux ni en confier l'exploitation des tiers.

    5. exploiter effectivement, au sens de larticle 2, 2, de la prsente loi, les jeux de hasard ou tablissements de jeux de hasard pour lesquels une licence a t octroye.

    Art. 38. Le Roi dtermine : 1. la forme de la licence de classe B;

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -34-

    2. les modalits d'introduction et d'examen des demandes de licence;

    3. Les modalits d'administration et de fonctionnement des tablissements de jeux de hasard de classe II, tant entendu que la comptabilit des oprations de jeu doit tre tenue distinctement de celle des autres activits auxquelles pourrait se livrer cet tablissement de jeux de hasard;

    4. les rgles de fonctionnement des jeux de hasard;

    5. les modalits de surveillance et de contrle des jeux de hasard, notamment par un systme informatique appropri.

    Section III. - Des tablissements de jeux de hasard de classe III ou dbits de boissons

    Art. 39. Les tablissements de jeux de hasard de classe III sont des tablissements o sont vendues des boissons qui, quelle qu'en soit la nature, doivent tre consommes sur place et dans lesquels sont exploits au maximum deux jeux de hasard.

    Art. 41. Pour pouvoir obtenir une licence de classe C, le demandeur doit jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction si c'est une personne physique. Si le demandeur est une personne morale, chaque administrateur ou grant doit jouir pleinement de ses droits civils et politiques et tre d'une conduite rpondant aux exigences de la fonction. Le demandeur doit produire un avis manant du service public fdral Finances et attestant quil sest acquitt de toutes ses dettes fiscales, certaines et non contestes.

    Art. 42. Le demandeur d'une licence de classe C doit tre inscrit dans la Banque-Carrefour des Entreprises en qualit d'entreprise commerciale.

    Art. 43. Le Roi dtermine : 1. la forme de la licence de classe C;

    2. les modalits d'introduction et d'examen des demandes de licence;

    3. les modalits d'administration et de fonctionnement des tablissements de jeux de hasard de classe III, tant entendu que la comptabilit des oprations de jeu doit tre tenue distinctement de celle des autres activits auxquelles pourrait se livrer cet tablissement de jeux de hasard;

    4. les rgles de fonctionnement des jeux de hasard;

    5. les modalits de surveillance et de contrle des jeux de hasard, notamment par un systme informatique appropri.

    Section IV. -Des paris et tablissements de jeux de hasard de classe IV.

    Sous-section I. Des paris: organisation des paris. Art. 43/1. Il est interdit dorganiser des paris concernant un vnement ou une activit contraire lordre public ou aux bonnes murs.Il est interdit dorganiser des paris sur des vnements ou des faits dont le rsultat est dj connu ou dont le fait incertain est dj survenu.

    Art. 43/2. 1er. En matire de courses hippiques, seuls les paris suivants sont autoriss:1 les paris mutuels sur les courses hippiques qui ont lieu en Belgique et qui sont organises par une association de courses agre par la fdration comptente;2 les paris mutuels sur les courses hippiques qui ont lieu ltranger aux conditions fixer par le Roi;3 les paris cote fixe ou conventionnelle sur des courses hippiques qui ont lieu en Belgique et qui sont organises par une association de courses agre par la

  • Protocole de contrle des jeux de hasard automatiques (classe III) Service de la Mtrologie Version 2.9 1er novembre 2015

    -35-

    fdration comptente;4 les paris sur les courses hippiques qui ont lieu ltranger, soit selon les rsultats des paris mutuels, soit selon la cote conventionnelle laquelle les parties se rfrent. Lengagement de ces paris est rserv aux exploitants dtablissements de jeux de hasard fixes, viss larticle 43/4, 2, alina 2.2. Concernant les courses hippiques :1 les paris viss larticle 43/2, 1er, 1 ne peuvent tre organiss que par ou moyennant lautorisation de lassociation de courses qui organise la course en question. Cette association peut adopter la forme dune as