Paracha BECHALAH : de la Torah pour Chabbat !

Download Paracha BECHALAH : de la Torah pour Chabbat !

Post on 06-Mar-2016

218 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Paracha BECHALAH 5770 - Je lgue mon hritage une famille trs nombreuse! (Histoire vraie) - Devenus riches, les enfants dIsral nont pas oubli leur D.ieu (Midrach) - Tous les peuples voudront Jrusalem (rav Ron CHAYA) - Biographie : Le Rachach : Rabbi Chalom CHARABI - Halakha : Embrasser la main de ses parents

TRANSCRIPT

  • L A PA R A C H A E N R S U M

    Je lgue mon hritage une famille trs nombreuse !

    Chemot (16,32) Quun mer plein de cette manne reste en dpt pour vos gnrations

    Nous connaissons tous la clbre question que posent les gens qui ne frquentent pas les lieux dtudes de Torah : Comment allez-vous gagner votre vie si vous ne consacrez pas un peu de votre temps tudier une profession quelconque ? On ne peut pas vivre uniquement de ltude de la Torah ! .

    Naturellement, ce nest pas vrai, la preuve en est que malgr les difficults, le monde de la Torah continue spanouir et se dvelopper, comme nous la promis Hachem. Rachi a crit sur le verset : (...) quand Jrmie rprimandait le peuple en lui demandant pourquoi il ntudiait pas la Torah, les gens rpondaient : Allons-nous dlaisser notre travail pour tudier la Torah ? Comment vivrons-nous ? . Il leur a fait sortir la jarre de manne, et leur a dit : Vous avez vu la parole de Hachem . Il nest pas dit : Vous avez entendu , mais Vous avez vu , cest avec cela que vos pres ont vcu. D.ieu a beaucoup denvoys pour prparer de la subsistance matrielle ceux qui Le craignent. Et si malgr tout quelquun vient dire aujourdhui que la jarre de manne qui a t promise quiconque se consacrait la Torah nexiste plus, voici une nime histoire qui prouve quHachem tient toujours Sa promesse, et quelle gardera toute sa vigueur jusqu la fin du monde, y compris notre poque. Pour quelquun qui consacre tout son tre la Torah et nglige toutes les proccupations du monde, cette jarre viendra fournir ce qui lui manque : Il y a dans la ville de Ble en Suisse un juif tsadik et talmid hakham qui profite de chaque instant pour tudier la Torah de tout son coeur. Bien quil ait une grande famille de quinze personnes, il na jamais craint pour sa subsistance, mais a mis toute sa confiance en Hachem son Dieu et a continu tudier.

    Un jour est mort Ble un homme trs riche, un non-juif, qui avait beaucoup de biens. Comme il navait pas denfants, il avait laiss un testament par lequel il demandait que le Tribunal donne son hritage la plus grande famille nombreuse de Ble Au Tribunal on ouvrit les archives de la ville et on trouva que la famille de ce talmid hakham mritait de recevoir cet hritage.

    Et ainsi, un beau matin ce juif reoit par la poste une convocation venir prendre ce prcieux cadeau . Ce qui est certain, cest quil naura dj pas de mal trouver des appartements pour tous ses enfants toute parole supplmentaire serait superflue !

    CHABBATH : BECHALAHPARIS - ILE DE FRANCEEntre : 17h24 Sortie : 18h34

    Villes dans le monde

    Lyon 17h23 18h30

    Marseille 17h27 18h31

    Strasbourg 17h03 18h13

    Toulouse 17h43 18h47

    Nice 17h19 18h23

    Jerusalem 16h30 17h49

    Tel-Aviv 16h43 17h50

    Bruxelles 17h10 18h22

    BECHALAH 5770

    F e u i l l e t h e b d o m a d a i r ew w w . t o r a h - b o x . c o m

    U N T R S O R D E L A PA R A C H A

    Feuillet ddi la gurison complte deYhia ben Rahma TEBOUL (Villeurbanne)

    n9

    Los Angeles 17h02 18h00

    New-York 16h51 17h53

    Londres 16h25 17h39

    Casablanca 18h40 19h38

    Prire de respecter la saintet de ce fe

    uillet : ne pa

    s le jeter n

    i le transporter C

    habb

    ath

    Les enfants dIsral viennent tout juste de quitter lgypte lorsque Pharaon change davis et se lance leur poursuite. Les enfants dIs-ral se trouvent pris au pige entre les armes de Pharaon et la mer rouge. D.ieu dit Mose dtendre son bton sur leau; la mer se fend pour permettre aux Isralites de la traverser puis se referme sur les poursuivants gyp-tiens. Mose et les enfants dIsral chantent une louange pour exprimer leur gratitude envers D.ieu.

    Dans le dsert, le peuple souffre de soif et de faim et se plaint plusieurs reprises Mose et Aharon. D.ieu adoucit miraculeusement les eaux amres de Marah et, plus tard, demande Mose de faire jaillir de leau dune roche en la frappant avec son bton; D.ieu fait tomber la manne du ciel avant laube chaque matin et des cailles le soir.

    Les enfants dIsral reoivent linstruction de recueillir une double quantit de manne le vendredi car elle ne tombera pas le Chabbat, septime jour de la semaine, consacr par D.ieu comme jour de repos. Certains dso-bissent et vont recueillir la manne le sep-time jour, mais nen trouveront pas. Aharon prserve une petite quantit de manne dans une jarre, comme un tmoignage pour les g-nrations futures.

    Dans la ville de Rfidim, le peuple est atta-qu par les Amalekites, qui sont dfaits par les prires de Mose et une arme leve par Yhochoua.

  • I L TA I T U N E F O I S L A PA R A C H ADevenus riches, les enfants dIsral nont pas oubli leur D.ieu

    Chemot (14, 21) : (...) et les eaux furent divises

    Le Midrach dit : La mer a vu et sest enfuie. Qua-t-elle vu ? Elle a vu les enfants dIsral qui venaient avec le butin de gypte entre les mains.

    Apparemment, ce Midrach demande tre expliqu : quand la mer a vu cette chose tonnante, les enfants dIsral qui venaient avec toutes les richesses de lEgypte entre leurs mains, devenus tellement riches en argent et en or, mais qui criaient malgr tout vers Hachem et noubliaient pas Celui qui sige dans les Cieux, la mer sen merveilla et se conduisit avec civilit, et les eaux se fendirent .

    Tous les peuples voudront Jrusalem

    Question : on entend parler de plus en plus dun partage de Jrusalem, notre terre pourrait-elle tre ampute de sa ville sainte ?

    Rponse du rav Ron CHAYA : Il est crit qu la fin des temps, tous les peuples vont se runir pour conqurir Jrusalem. Des grands rabbins ont dit quil y avait de fortes chances pour que cela ne se fasse pas par une guerre. Il est vrai que nous voyons comment le monde commence tourner ses yeux vers Jrusalem. Donc il ne faut pas sinquiter, car cela fait partie des vnements quil y aura avant le dvoilement du Machiah, nous devons simplement faire techouva, beaucoup nous renforcer, et avec laide de D.ieu tout ira bien trs bientt avec la venue de la dlivrance.

    A U H A S A R D . . .

    E T T E S Y E U X V E R R O N T T E S M A T R E S

    Rabbi Chalom CHARABI

  • L A V I E D U N G R A N D

    Rabbi Chalom Charabi, appel le Rachach Hakadoch, est n au Ymen en 1720. Il est dcd Jrusalem le 10 Chvat 1777. Il a rdig un commentaire sur les crits du Ari zal, et un Sidour selon lapproche kabbalistique. Il est considr comme le second grand matre en connaissance kabbalistique, aprs le Ari. N dans la ville ymnite de Charab, ds sa prime jeunesse, ses capacits dpassaient de loin celles des autres jeunes. Mais la mort prmature de son pre lempcha de rester au Talmud-Torah, car il devint alors lunique appui de sa famille. Il travaillait le jour, et passait ses soires et ses nuits tudier la Torah. Il pouvait rester sur les ouvrages saints jusquaux petites heures du matin. Sa soif insatiable de connatre la Torah lamena rapidement aborder galement le domaine de la Kabala, dans lequel il se plongea avec enthousiasme, et parvint un niveau suprieur de connaissances. Au cours de lun de ses nombreux dplacements pour subvenir aux besoins de sa famille, il se trouva dans une situation trs dangereuse, et fit le voeu daller vivre en Erets Isral sil sen sortait. Sauv, il se mit en route pour Erets Isral, passant par les Indes, Bagdad et Damas, o il fit une forte impression sur les rabbanim locaux. Il finit par arriver Jrusalem, o il se dirigea immdiatement vers la Ychiva des kabbalistes de la ville, la Ychivath Beth El, fonde et dirige par le Rav Gudalya Hayoun. Cette institution tait lune des plus importantes Jrusalem, et mme des disciples du Baal Chem Tov, leur arrive en Erets, y ont tudi.Rabbi Chalom prfra cacher ses connaissances, et se proposa comme chamach (bedeau) de la communaut. Il pouvait de la sorte tudier sans tre remarqu. Il avana graduellement dans son savoir au point de surpasser tous les autres. Cependant, un beau jour, une question fut souleve dans le cadre dun cours de la Yshiva,

    et de longs jours durant, personne ne fut en mesure dy rpondre. Le Rav Hayoun ntait pas non plus en mesure dapporter une rponse satisfaisante. Rabbi Chalom avait cout leurs discussions et connaissait la rponse, mais ne voulait pas la faire savoir. Finalement, devant labattement gnral, il dcida dcrire sur un papier la solution, et de la glisser entre les pages du livre quutilisait le Rav.

    Le matin suivant, ce fut la surprise : le problme qui tait apparu si difficile et complexe avait t rsolu dune faon claire et logique. Tout le monde tait curieux de savoir do venait cette impressionnante explication, mais le mystre resta entier. Ce phnomne trange se rpta plusieurs autres reprises. Les recherches restrent sans rsultat. Lnigme fut rsolue dune faon totalement inattendue, quand Hanna, la jeune fille du Rav Gudalya, dvoila quelle avait vu plusieurs reprises le chamach ymnite regarder les pages de lun des livres de son pre. La fois suivante, lorsquune question difficile fut nouveau souleve la Ychiva, Rav Gudalya fit semblant de rentrer chez lui et resta cach dans la salle. Et en effet, sa grande surprise, il vit Rabbi

    Chalom Charabi consulter les saints ouvrages puis glisser un morceau de papier entre les pages de son livre de prires. Le matin suivant, le Rav invita Rabbi Chalom Charabi sasseoir ses cts, et dvoila publiquement quil avait dcouvert la source de ces rponses. Par la suite, Rav Hayoun dsigna Rabbi Chalom comme son successeur, en dpit de son jeune ge (il avait seulement 27 ans). Et il lui donna sa fille Hanna comme pouse. La grandeur de Rabbi Chalom Charabi dpassa rapidement la seule ville de Jrusalem, et beaucoup dhistoires se font lcho de sa sagesse. Des grands du peuple juif firent appel lui pour recevoir des claircissements sur des questions de Kabbala. Le Chla