paracha nitsavim 5772 (torah-box)

Download Paracha NITSAVIM 5772 (Torah-Box)

Post on 22-Mar-2016

219 views

Category:

Documents

7 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Feuillet hebdomadaire de Judaisme "Chavoua Tov" distribu par Torah-Box.com [ Feuillet ddi l'lvation d'me de MYRIAM ben MEIR ] Paracha Nitsavim 5772 --> http://www.torah-box.com/chavoua-tov/nitsavim-5772,137.php * Moch a prpar son dpart de ce monde * De la parnassa, en abondance ! * Le but des Sli'hot * Perle: "La sagesse et la fiert" (Rabbi Na'hman) * Rcit : Les Seli'hot Belz * Halakha : Le sucre pendant Rocha Hachana

TRANSCRIPT

  • L A PA R A C H A E N R S U M

    PARACHA : PARIS - ILE DE FRANCE

    Villes dans le monde

    Lyon

    Marseille

    Strasbourg

    Toulouse

    Nice

    Jerusalem

    Tel-Aviv

    Bruxelles

    NITSAVIM

    F e u i l l e t h e b d o m a d a i r ew w w . t o r a h - b o x . c o m

    U N T R S O R D E L A PA R A C H A

    n137

    Los Angeles

    New-York

    Londres

    Casablanca

    Pri

    re d

    e re

    spec

    ter l

    a sa

    inte

    t d

    e ce

    feui

    llet :

    ne

    pas

    le je

    ter n

    i le tr

    ansp

    orte

    r Cha

    bbat

    h

    Mose continue de s'adresser son peuple et rap-pelle des principes fondamentaux de la foi juive :

    - L'unit du peuple juif : Vous vous tenez tous debout ( Nitsavim ) aujourd'hui devant l'Eternel votre D.ieu, vos chefs de tribus, vos anciens, vos officiers, chaque homme d'Isral, vos enfants, vos femmes, et l'tranger qui est dans ton camp : de-puis le bcheron jusqu'au puiseur d'eau.

    - La Rdemption future : Mose avertit que l'exil et la dsolation s'abattront sur le peuple s'il abandonne les commandements de D.ieu mais prophtise que, quoiqu'il arrive, la fin des temps.

    - L'applicabilit de la Torah : Car le Commande-ment que Je te demande d'accomplir ce jour, ne te dpasse pas et n'est pas loign de toi. Il n'est pas dans le ciel ni au del de la mer.

    Au contraire, cela est trs proche de toi par la bouche et par le cur, de le raliser. - Le libre arbitre : D.ieu dit : J'ai plac devant toi la Vie et le Bien, et la Mort et le Mal ; [le Bien] ce que Je te demande aujourd'hui d'aimer D.ieu, de marcher dans Ses chemins et de garder Ses commande-ments. La Vie et la Mort J'ai plac devant toi et tu choisiras la Vie

    O Moch est-il all ?

    Le saint Or Ha'Ham explique en se basant sur ce qui figure dans le Zohar, que quarante jours avant la mort d'un homme,

    son me quitte son corps, et se dirige vers le lieu de son repos dans le monde d'en haut. Les tsadikim, les grands de la Torah,

    vivent cela encore avant, de leur vivant. C'est ce que veut dire le verset par : "Moch alla". L'esprit de Moch, l'esprit de vie et

    l'me qui taient en lui ont commenc se prparer pour le monde suprieur.

    Moch notre matre sentait dj ce processus, et savait que sa fin tait proche. C'est pourquoi il s'est adress au peuple

    d'Isral pour lui adresser ses dernires paroles. Une autre explication est donne par Rabbi Avraham Ibn Ezra dans son

    commentaire sur la Torah : "Il est all vers chaque tribu pour lui annoncer qu'il allait mourir et qu'il n'y avait rien craindre."

    Le commentateur "le Sforno" dit dans le mme tat d'esprit : "Aprs avoir termin tout ce qui concernait l'alliance, il a voulu

    consoler les bnei Isral de sa mort pour que rien ne se mle la joie qui convient l'alliance, ainsi qu'il est crit : Isral se

    rjouira de Son D.ieu"

    Roch Hachana, tous comme un seul homme

    Dvarim (29;9) : "Vous vous tenez tous aujourd'hui devant Hachem votre D.ieu"

    Le commentateur "le Tour" dit dans les halakhot de Roch Hachana que d'habitude, un homme qui a un procs porte du noir

    et s'enveloppe de noir, se laisse pousser la barbe et ne se coupe pas les ongles, parce qu'il ne sait pas quel va tre le verdict.

    Mais les bnei Isral ne se comportent pas ainsi, ils portent du blanc et s'enveloppent de blanc, ils se rasent, mangent et boivent

    Roch Hachana, parce qu'ils savent que le Saint bni soit-Il leur fera un miracle.

    Notrte maitre "le Saba de Kelem" explique que chaque individu doit craindre pour lui-mme le jour du jugement, et ne doit

    compter sur aucun miracle, mais la communaut d'Isral est certaine qu'il lui sera fait un miracle. C'est pourquoi il convient

    que l'individu veille tre reli la communaut, en lui rendant des services, de faon ce qu'on ait besoin de lui, et la

    communaut, il sera certainement fait un miracle. C'est ce que Moch a dit Isral : Vous vous tenez tous aujourd'hui. Tous

    parce que vous tes tous unis en une seule entit, c'est pourquoi le Saint bni soit-Il vous fait un miracle, et mme si vous avez

    beaucoup irrit D.ieu, Il ne vous anantira pas, et vous existerez devant Lui.

    5772

    NITSAVIM

    Entre : 19h33 Sortie : 20h35

    19h22 20h22

    19h20 20h18

    19h11 20h14

    19h36 20h34

    19h12 20h11

    17h57 19h12

    18h17 19h14

    19h25 20h30

    18h33 19h26

    18h36 19h33

    18h43 19h48

    18h11 19h04

    Moch a prpar son dpart de ce monde

    Dvarim (31;1) : "Moch alla et dit ces choses aux bnei Isral"

    Feuillet ddi l'lvation d'me de MYRIAM ben MEIR

  • I L TA I T U N E F O I S L A PA R A C H A

    A U H A S A R D . . .

    E T T E S Y E U X V E R R O N T T E S M A T R E S

    Rav Moch BENTOV ( gauche)

    Un certain marchand se plaignit devant le tsadik Rabbi Moch de Kobrin de sa situation difficile. Il lui dit: "Mon ami et moi nous avons chacun un commerce,

    et ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Qu'est-il arriv ? "Mon ami a de la chance, et la porte de sa boutique ne se ferme jamais un seul instant

    tellement il y a de clients, si bien qu'il gagne sa vie abondamment. Alors que dans ma boutique, personne de rentre jamais de toute la journe, si bien

    que ces derniers temps, je me trouve dans une grande pauvret." Rabbi Moch couta patiemment le marchand dpit, et quand il eut fini son histoire

    il lui dit: "Je vais vous donner une bonne segoula, qui peut faire ouvrir devant vous largement les portes de la subsistance. A chaque fois que vous voyez

    un client entrer dans la boutique de votre ami, remerciez Hachem et dites de tout cur: "Bni sois-Tu qui donne la nourriture tous et la subsistance en

    abondance Untel fils d'Untel." Si vous faites cela, rpta le Rav avec insistance, vous pouvez tre sr qu'avec l'aide de Hachem, vous et votre maison

    auront la subsistance en abondance". Le marchand fut choqu des paroles tonnantes du tsadik et s'cria avec motion: "Comment pourrais-je louer et

    remercier Hachem de tout cur, alors que mes yeux voient la russite de mon voisin qui me fait concurrence et m'empche ainsi que ma famille d'avoir

    une subsistance ?" Rabbi Moch lui rpondit: "D'abord, habituez-vous dire ces choses par la bouche, et vous finirez par les dire avec le cur, ainsi qu'il

    est crit: Dans ta bouche et dans ton cur pour la faire."

    L'essentiel des Sli'hot se situe dans le cur, la concentration, la tranquillit, la circonspection et l'acceptation du joug divin. Car les supplications peuvent tre d'une porte inoue. En effet, un cur bris n'est jamais dnigr par E-lohim (autre Nom d'Hachem).

    Il y a lieu de faire attention ne pas prononcer les Sli'hot dans la hte. Lorsque nous rciterons le Vidoue, ainsi que les Sli'hot, on aura soin de scruter nos actes et revenir la Tchouva complte. Il est conseill galement d'augmenter nos bonnes actions, l'approche du jour du jugement, car en ce jour les bonnes, comme les mauvaises actions sont sondes pour tout homme.

    Il y a une bonne coutume consistant sonner du Chofar (en mettant le son de type Tachr"at), lorsque nous voquons les Treize attributs de misricorde. De mme, il est bon de sonner du Chofar aprs le demi-Kaddich, la fin des Sli'hot en faisant entendre les sons Tachr"at, Tach"at, Tar"at. Cependant, si la sonnerie rveille des voisins ayant des enfants en bas ge, on ne sonnera pas.

    De la parnassa, en abondance !

    Dvarim (30;14) :"Dans ta bouche et dans ton coeur pour la faire"

    Le but des Sli'hot

    Extrait du livre Lois et Rcits de Roch Hachana et Yom Kippour

  • Des milliers de 'Hassidim attendaient leur Rabbi pour commencer les Seli'hot, les prires de supplication qu'on rcite quelques jours avant Roch Hachana. Mais Rabbi Sar Chalom de Belz avait demand son secrtaire de prparer son carrosse : une demi-heure plus tard, il s'arrta prs d'une cabane isole dans la fort.

    Le Rabbi se dirigea vers une des fentres ouvertes et regarda ce qui se passait dans la cabane. Un vieux 'Hassid tait assis tout seul une petite table. Sur celle-ci se trouvaient deux verres et une bouteille de vodka. Le 'Hassid leva son verre, trinqua Le'ham ( A la vie ! ) et but son verre de vodka. Puis il but le second verre qu'il avait auparavant plac de l'autre ct de la table. Il rpta cette scne encore deux fois : aprs l'avoir observ par la fentre, le Rabbi de Belz retourna dans son carrosse et se rendit la synagogue. Quand il entra, un silence total l'accueillit : tous les yeux suivaient le Rabbi tandis qu'il se dirigeait vers sa place.

    L'officiant entama Achri et toute la congrgation clata en sanglots en prononant les Seli'hot.

    Ds que les prires furent termines, le Rabbi se tourna vers son secrtaire : Il y a ici un 'Hassid qui est arriv aprs tout le monde et je suis sr qu'il terminera les Seli'hot aprs tout le monde. Attends-le et prviens-le que je dsire lui parler dans mon bureau .

    Une demi-heure plus tard, Zelig entra, tremblant, chez le Rabbi. Celui-ci entama directement l'interrogatoire :

    - Explique-moi ce que tu as fait dans ta cabane juste avant les Seli'hot. Pourquoi avoir prpar deux verres de vodka ? Avec qui as-tu trinqu Le'ham ?

    - Le Rabbi connat tout cela ? demanda Zelig, stupfait.

    - J'ai regard par la fentre et j'ai tout vu. Mais je veux comprendre ce que tu as fait.

    - Je ne suis qu'un pauvre homme, Rabbi. Je n'ai pas d'enfant et j'ai perdu ma femme, il y a quelques annes. Je vis seul avec mes quelques animaux domestiques. Enfin, je vivais ainsi jusqu' peu.

    Ma vache est tombe malade alors j'ai pri D.ieu : Aprs tout, ai-je dit D.ieu, Tu