inra magazine n°8 - mars 2009

Download Inra Magazine n°8 - mars 2009

Post on 30-Mar-2016

230 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

À la une de ce nouveau numéro, un dossier "Nouvelles ruralités en 2030. Quelles dynamiques villes-campagnes ?" ainsi qu’une interview sur les recherches pour une agriculture à haute performance environnementale. Parmi les autres sujets : huit ans de recherches sur la forêt depuis la tempête de 1999, l’apport de la lutte biologique dans les recherches sur les invasions d’insectes, le regard de Vinciane Despret, ethnopsychologue, sur le point de vue de l’animal qui est sujet d’expérience

TRANSCRIPT

  • magazine

    AgricultureAlimentationEnvironnement

    Nouvellesruralits en 2030

    INRA

    w REPORTAGEUne femme en or

    N8 - MARS 2009

    w RECHERCHELa fivre catarrhale ovine

    w HORIZONSHaute performanceenvironnementale

    w DOSSIER

  • l INRA MAGAZINE N8 MARS 2009

    wsommaire

    Directrice de la publication : Marion Guillou. Rdactrice en chef : Catherine Donnars. Rdaction : Gilles Aumont, Yves Brunet, Laurent Cario, Jean-Michel Carnus, Frdrique Chabrol,Armelle Favery, Lisa Gauvrit, Cline Goupil, Jean-Marc Guehl, Renaud Lancelot, Patrick Lechopier, Patricia Lveill, Dominique Martinez, Pascale Mollier, Olivier Mora, Magali Sarazin, Isabelle Savini. Photothque : Jean-Marie Bossennec, Julien Lanson, Christophe Matre. Couverture : Julie Rousset. Maquette : Delphine Bacri. Conception initiale : Citizen Press - 01 53 00 10 00. Impression : Rafal. Imprim sur du papier issu de forts gres durablement.PEFC/10-31-9 Dpt lgal : mars 2009.

    Renseignements et abonnement : inramagazine@paris.inra.fr

    03w HORIZONSHaute performance environnementale en agriculture

    Tempte, huit ans de recherches

    06w RECHERCHES& INNOVATIONSLa FCO une maladie vectorielle mergente en Europe

    Alimentation des poissons dlevage

    Bio-invasion et lutte bio

    Reprendre du muscle plus vite !

    25w REPORTAGEUne femme en or

    Visite guide du nouveau dispositifdinfectiologie exprimentale Tours

    Rtrospective sur les installationsexprimentales en sant animale

    31w IMPRESSIONSLe sol nos pieds

    34w REGARDPenser comme un animal

    36w AGENDA

    ISSN : 1958-3923

    e Grenelle de lenvironnement a eu la grande vertu de dgager un consensus sur la ncessit dune agriculture haute

    performance environnementale.Pour y parvenir, des innovations sont bien srncessaires. Il faut aussi comprendre comment les acteurs peuvent se les approprier et commentils conduiront ces systmes agricoles plus performants. La synthse des connaissancesacquises par la recherche ainsi que lanalyse des difficults rencontres dans leur applicationnourrissent un apprentissage collectif.Les rencontres que nous proposons nospartenaires dans le cadre du Salon internationalde lagriculture y contribuent.Y contribuent aussi des exercices de prospectivetels que celui rapport dans le dossier central de ce numro sur les nouvelles ruralits lhorizon 2030. Ce travail permet dengager le dbat avec des interlocuteurs varis, parfoisnouveaux pour lInra, et pose de nouvellesquestions pour lavenir des territoires.

    Marion Guillou, prsidente de lInra

    Chers lecteurs

    INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE147 rue de lUniversit 75338 Paris Cedex 07 www.inra.fr

    13w DOSSIERNouvelles ruralitsen 2030. Quellesdynamiques villes-campagnes ?

    2

    L

    Erratum En page 9 du numro 7, la figure 2 best par erreur identique la figure2a alors quelle devait comporter uneligne rouge illustrant le retrait deleau dans le bois dt.

  • INRA MAGAZINE N8 MARS 2009 l

    LInra organise, au Salon de lagriculture, un colloque sur lagriculture hauteperformance environ-nementale . Quapporte ce nouveau terme ?Jean-Marc Meynard : Le terme haute performance environnemen-tale (HPE) nest pas spcifique la-griculture, il est dj employ par lessecteurs nergtique et du btimentnotamment. Il a lavantage de ne passen tenir aux impacts ngatifs, maisde suggrer que lagriculture est aussiperformante et peut donc avoir deseffets positifs, par exemple sur la bio-diversit ou les paysages. Nayant pasencore t rcupr par une cat-gorie dacteurs, comme a pu ltre leterme agriculture raisonne , il nestpas rejet par dautresGlobalement, le terme HPE recouvredes objectifs similaires aux termes de production intgre ou inten-sification cologique . Il est plusconsensuel dans la mesure o il nedit rien, justement, sur les modes deproduction qui permettent datteindrela haute performance environne-

    mentale. Cest bien lorsque lonaborde les manires de faire que lesdsaccords apparaissent entre lesacteurs, y compris au sein mme dumonde agricole.Jean-Baptiste Coulon : La notion dehaute performance environnementalesinscrit dans la suite du Grenelle delenvironnement. Dans son rapport, lecomit oprationnel Recherche insiste notamment sur le fait que ledveloppement de lagriculture hautevaleur environnementale, notammentbiologique, doit faire lobjet de recher-ches intgres sur les systmes de pro-duction , en rappelant que les nou-veaux systmes de productionproposs devront permettre un niveausatisfaisant de production, de revenuet de qualit des produits. Il sagit doncbien de mettre en place des systmesde culture et dlevage durables.

    Le Grenelle parle de hautevaleur environnementale,quelle diffrence ?J-M. M. : La haute valeur du Gre-nelle a vocation dboucher sur unecertification des exploitations, sur

    une norme. Lexpression haute per-formance nous renvoie la nces-sit dapprcier ces performances pardes indicateurs ou des mesures, per-mettant en particulier denclencherdes boucles dapprentissage .J-B. C. : La difficult est davoir unedfinition partage de la performanceenvironnementale. Celle-ci recouvrediffrentes dimensions (consomma-tions dintrants, rejets polluants, pr-servation de la biodiversit ou despaysages) et diffrentes chelles dim-pacts (parcelle, exploitation, terri-toire). Selon le poids relatif accord ces dimensions et selon les chellesconsidres, lvaluation de la per-formance peut tre trs variable. Tou-tes les dimensions ne sont pas tou-jours conciliables. Cela renvoie auxchoix des critres de performance.

    Est-ce l que se situe lacontribution de la recherche ?J-B. C. : Entre autres. Les approchesmulticritres, notamment les Analysesde cycle de vie (ACV), permettent dvaluer de manire cohrente lesdiffrentes performances environne-

    wHOR

    IZON

    S

    Pour rendre compte des efforts en faveur de lenvironnement, on parle aujourdhui de haute performanceenvironnementale. Jean-Marc Meynard et Jean-Baptiste Coulon, respectivement chef du dpartement de recherche Sciences pour laction et le dveloppement (SAD) et adjoint du chef de dpartement Physiologieanimale et systmes dlevage (Phase) commentent cette volution pour les systmes agricoles.

    3

    DISPOSITIFSde recherche

    au champ sur longue dure.

    Consquencesdes pandages

    de composts

    w

    environnementale en agriculture

    Haute performance

    In

    ra /

    Chr

    isto

    phe

    Ma

    tre

  • l INRA MAGAZINE N8 MARS 2009

    mentales de tel ou tel systme. Cesapproches conduisent parfois desrsultats contre-intuitifs. A Rennes,une quipe a ainsi ralis une ACVsur le traitement du lisier de porcsexcdentaire montrant que le transfertvers des parcelles loignes tait plus durable que le compostage.On connat dj des voies techniquesdamlioration des impacts environ-nementaux : jouer sur la compositionde lalimentation pour diminuer lmission de mthane par les rumi-

    nants, utiliser desphytases dans lali-mentation pourrduire les rejetsphosphats chez lesmonogastriques,modifier la gestiondes pturages pourprserver leur bio-diversit Mais ces solutionsdoivent tre va-lues lchelle dusystme de produc-tion. Ainsi se foca-liser sur lmissionde gaz effet deserre par les rumi-

    nants des levages extensifs ne dit riensur le cot nergtique de leur ali-mentation, ni sur leur rle dans len-tretien du territoire. Plus largement,de nombreux rsultats anciens derecherches ralises pour optimiserles apports de nutriments aux ani-maux ou aux plantes pourraient trerevisits sous langle de leur intrten matire environnementale, et enintgrant lacceptation dune baisse - lgre - de la production par animalou par hectare.

    J-M. M. : On sait effectivement demieux en mieux mesurer et modli-ser les performances environnemen-tales des systmes agricoles. En revan-che, les efforts de recherche restentmodestes sur la conception mme denouveaux systmes agricoles. Com-ment, par exemple, intgrer desconnaissances scientifiques et desconnaissances expertes dans laconception ? Quelle dmarche pro-poser un agriculteur, ou unconseiller agricole, pour laborerlocalement des systmes cologique-ment durables, socialement accepta-bles et conomiquement viables ?Comment articuler les chelles de laparcelle, de lexploitation agricole etdu territoire dans un processus deconception innovante ? Celle-ci ncessite des dispositifs dex-primentation lourds. Plusieurs uni-ts exprimentales sont engages dansle test de systmes innovants : Mire-court, Gotheron, Dijon, Versailles,Monts dAuvergne, Alnya ou Saint-Laurent de la Pre

    Y a-t-il des manques dans la recherche pour concevoirde tels systmes ?J-M. M. : Jen citerai deux. A monavis, linvestissement de lInra sur lagntique et la slection des plantessest concentr sur un petit nombredespces, alors que lon aurait besoinde varits performantes sur des esp-ces de diversification. Une re-diversi-fication des cultures est en effetindispensable pour rompre les cyclesdes bio-agresseurs et rduire lusagede pesticides.Autre exemple : des recherches (etdonc des comptences) en cologie

    du paysage sont ncessaires pour fairemerger, en synergie avec lagrono-mie et les sciences sociales, une vri-table ingnierie agro-cologique.

    Peut-on dire que la problmatique HPE est mre ?J-B. C. : Oui. Le Grenelle a clairementexprim la pression politique etsociale en faveur de pratiques agrico-les plus respectueuses de lenviron-nement. On demande la recherchecomme aux agriculteurs des rsultatsavec des chances prcises, notam-ment en matire de rduction des pes-ticides et de dveloppement de lagri-culture biologique.LInra capte cette tension en interne etdans ses relations partenariales etdcline cette demande en questionsscientifiques dans le cadre de grandsprogrammes pluridisciplinaires (voirencadr). Mais le message politiquevhicul au travers de la PAC et laff