«les investissements directs étrangers entraînent-ils des effets de

Download «Les investissements directs étrangers entraînent-ils des effets de

Post on 05-Jan-2017

213 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Les investissements directs

    trangers entranent-ils des effets

    de dbordement vers

    les pays en dveloppement ?

    Selin OZYURT

    ES 2008-01

    Les investissements directs

    trangers entranent-ils des effets

    de dbordement vers

    les pays en dveloppement ?

    Selin OZYURT

    ES 2008-01

  • Les investissements directs trangers entranent-ils des effets de dbordement vers les pays en dveloppement ?

    Selin Ozyurt1

    2 septembre 2008

    Rsum Au cours des deux dernires dcennies, le volume des investissements directs trangers (IDE) destination des pays en voie de dveloppement (PVD) sest accru de manire considrable. Dsormais, les gouvernements des PVD inscrivent manifestement les IDE au coeur de leurs stratgies de dveloppement, et ce, pour plusieurs raisons : limpact positif sur la croissance conomique, lapport des ressources financires, la cration demplois et les effets de dbordements quils engendrent sur les entreprises locales. Cette synthse de la littrature sur les IDE et les retombes positives quils entranent dans les pays daccueil permet de faire le point sur les principales controverses sur le sujet. Notre analyse fait ressortir que les capacits dabsorption technologique et dinnovation du pays hte sont cruciales pour tirer le meilleur parti de la prsence des firmes trangres. Mots-cls : Investissements directs trangers, retombes positives, pays en voie de dveloppement, transfert de technologie. Abstract Since the last two decades the volume of foreign direct investment flows (FDI) to developing countries (DCs) has increased considerably. The opening up of DCs to FDI is mostly encouraged by the belief that multinational companies stimulate economic growth, bring capital and create jobs in host economies. Besides, they are expected to exert spillover effects and transfer advanced technologies to local firms. This paper examines the literature on the nexus between FDI and productivity spillovers in host countries. Our analysis underline that host countrys absorption and innovation capabilities determine strongly the extent of the benefit that could be reaped from FDI. Keywords : Foreign direct investment, productivity spillovers, developing countries, technology transfer. 1 Universit de Paris-Dauphine EURISCO, Universit de Montpellier I LAMETA, Facult de sciences conomiques, Avenue de la Mer, C.S. 79606, 34960 Montpellier Cedex 2, e-mail : ozyurt@lameta.univ-montp1.fr

  • 2

    I. Introduction Dans une conjoncture mondiale marque par lintgration et linterdpendance accrues des marchs, les PVD souvrent de plus en plus aux flux financiers et aux changes internationaux. Nous constatons, environ depuis deux dcennies, une volution progressive des politiques des gouvernements des PVD vis--vis des IDE. Contrairement aux annes 50 et 60 qui taient marques par une forte mfiance des PVD envers les firmes multinationales (FMN), partir des annes 70, une prise de conscience sur le rle de catalyseur de dveloppement de linvestissement tranger sest instaure. Au cours des annes 80 et 90, les stratgies de dveloppement prnant une forte protection commerciale ont laiss place une libralisation progressive des conditions dinvestissement. Les gouvernements des PVD ont poursuivi des politiques douverture lIDE pour diverses raisons : promouvoir les exportations, augmenter les rserves en devises, crer de lemploi, stimuler les retombes positives sur la productivit des entreprises locales ou encore pour favoriser lacquisition des technologies avances. Convaincus des effets bnfiques de lIDE sur leurs conomies, les PVD sinscrivent dsormais dans une guerre de surenchres coups dincitations fiscales et commerciales en vue dattirer les flux dIDE sur leurs territoires. De la mme manire, le nombre des Zones Economiques Spciales (ZES) ne fait quaugmenter2. Depuis les annes 80, les questions relatives aux impacts de lIDE sur le dveloppement conomique du pays hte ont ainsi suscit beaucoup dintrt tant au niveau de la communaut scientifique que des dcideurs politiques. De nombreuses tudes conomiques ont t consacres lIDE, notamment ses effets dentranement sur lconomie du pays daccueil. Nanmoins, malgr le consensus thorique tabli sur le sujet, lorsquil sagit des PVD, les tudes empiriques ne parviennent pas dmontrer systmatiquement lexistence de telles retombes positives (Cf. Annexe 1). De plus, une partie des tudes empiriques traitant des retombes positives dans les PVD prsentent certaines limites qui sont, en grande partie, dues la disponibilit restreinte des donnes. La majorit des tudes empiriques sont conduites sans analyser le sens de la causalit entre les flux dIDE et les gains de productivit dans le pays daccueil. Toutefois, nous pouvons aussi bien supposer que les FMN seraient attires par les secteurs dactivits qui prsentent un fort potentiel productif plutt que damliorer la productivit dans les secteurs o elles simplantent [Hanson (2001) ; Haddad et Harrison (1993)]. Dans cette tude, nous prsentons une synthse de la littrature consacre au lien entre les flux dIDE entrants et leffet de dbordement quils sont susceptibles dengendrer dans les PVD. Nous cherchons ainsi faire le point sur les principales controverses actuelles sur le sujet. Nous insistons en particulier sur les notions de capacits dabsorption et d innovation qui pourraient expliquer les rsultats mitigs concernant lexistence des retombes positives dans les PVD3. Larticle est organis de la manire suivante : la deuxime section analyse les raisons pour lesquelles lIDE est susceptible dentraner des retombes positives sur le pays daccueil. Les principaux canaux de transmission des effets de dbordement de lIDE font lobjet de la troisime section. Enfin, la quatrime section souligne les principaux dterminants de diffusion technologique. II. Pourquoi lIDE serait-il susceptible de transfrer des technologies avances vers les PVD ? Ltude des retombes positives travers lIDE nous amne analyser, dans un premier temps, la dcision dinternationalisation des firmes. Pour ce faire, nous chercherons apporter des lments de rponse la question suivante : Quelles sont les raisons qui poussent les firmes devenir multinationales et investir ltranger pour produire les mmes biens que dans le pays dorigine ? . Depuis les annes 60, la thorie des FMN sest btie sur le postulat suivant : une firme dcide de devenir multinationale en raison des avantages spcifiques quelle possde sur les concurrents locaux ltranger. Autrement dit, les firmes investissent ltranger en vue de tirer profit de leurs avantages spcifiques tels que la possession des technologies avances, dune main-duvre qualifie ou dune bonne connaissance des marchs

    2 Une ZES dsigne une rgion gographique qui offre des conditions conomiques et juridiques plus avantageuses aux entreprises dans le but dattirer les investissements trangers. Selon la Banque Mondiale, en 2007, le nombre des ZES dj cres et en projet slevait 3000, et ce, dans environ 120 pays. 3 Nous employons les termes transfert de technologie et transfert de connaissance de manire quivalente. Nous entendons ainsi la notion de technologie dans son sens large, c'est--dire, les savoirs incorpors dans les produits et les procds ainsi que tout le savoir-faire organisationnel et managrial.

  • 3

    internationaux. [Hymer (1960)]. Dunning (1981), travers le paradigme O.L.I. synthtise un grand nombre darguments relatifs la multinationalisation des entreprises. Il affirme que les FMN investissent ltranger dans le but dexploiter simultanment trois types davantages : les avantages spcifiques de la firme (ownership specifics advantages), les avantages de la localisation du pays daccueil (location advantages) et les avantages lis linternalisation des cots de production (internalisation advantages). Pour la firme, lIDE peut constituer un moyen de contourner les barrires tarifaires et dexploiter limperfection des marchs de biens et de facteurs de production [Kumar (1996)]. Aprs avoir apport des lments de rponse la premire question, une deuxime question surgit immdiatement : pourquoi les FMN seraient susceptibles de diffuser des technologies avances vers le tissu industriel local ? . De manire gnrale, la littrature consacre au sujet part du postulat suivant : dans les PVD, les FMN dtiennent les technologies les plus avances et bnficient dune plus grande productivit par rapport aux entreprises domestiques [Blomstrm et Kokko (1996)]. La FMN, lorsquelle implante des filiales ltranger, y transfre aussi tout un paquet technologique compos des technologies incorpores dans les machines et les licences de fabrication, mais aussi du savoir faire organisationnel et managrial. Ce paquet technologique constitue lavantage spcifique de la FMN qui lui permet de concurrencer les firmes domestiques bnficiant dune meilleure connaissance du march local, des prfrences des consommateurs et des pratiques daffaires. Au cours du temps, les technologies possdes par les FMN sont susceptibles de se diffuser vers le tissu industriel local travers diffrents mcanismes qui vont tre souligns dans la section suivante. En outre, lIDE reprsente un moyen rpandu de transfert de technologie en intra-firme. De nos jours, la plupart des achats internationaux de licences de fabrication seffectuent entre les maisons-mres et leurs filiales ltranger4 . De plus, lchelle mondiale, la majorit des activits de R&D prives sont conduites par les FMN5. III. Les principaux canaux de diffusion technologique Dans le monde en dveloppement, les flux dIDE sont susceptibles dentraner des effets de dbordement et de diffuser des technologies avances vers lconomie locale travers diffrents canaux prsents ci-dessous (Cf. Annexe

Recommended

View more >