entreprises en picardie 2015

Download Entreprises en Picardie 2015

Post on 24-Jul-2016

262 views

Category:

Documents

8 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • ENTREPRISES en Picardie

    2015

    conomiergionale : bilanet chiffres cls

    Des fi chesportraitsdentreprises

    Dossier formation pour les salaris et les entreprises

    Dossier spcial Conseil Rgional p 44Des outils aux services de linnovation et de la comptitivit des entreprises

  • 3

    ENTREPRISES EN PICARDIE 2015

    Et de trois ! Le Courrier picard rcidive, cette fois avec LAisne Nouvelle, en ditant ce troisime guide des entreprisesen Picardie. Et ce ne sont pas les projets de rformeterritoriale qui freineront cette initiative militante dune rgion . Marie ou non dautres, la Picardie dispose de srieuxatouts sur le plan conomique, industriel ou entrepreneurial.Au premier rang de ces fi erts, il y a des femmes et des hommes qui font tourner les boutiques . Des audacieux qui ont lancleur affaire et ont mme eu la douce folie de la dvelopper. Ce nest pas parce que les choses sont diffi ciles quon ne les faitpas, cest parce quon ne les fait pas quelles sont diffi ciles .Voil ce que la picarde Hlne Boulet-Supau, co-actionnairede Sarenza est fi re davoir transmis ses enfants. Ou cette autre valeur qui consacre lquipe : jai trouv bien meilleurque moi, cest nous . Une bonne manire dinviter, en Picardie,les acteurs se serrer les coudes plutt qu jouerchacun sa partition !

    SOMMAIRE4 Entrevue avec Alain Storck, prsident de lUniversit de Technologie de Compigne

    6 Radiographie de lattractivit de la Rgion

    8/11 Les chiffres cls de lconomie picarde

    12 2014 en images

    14 Interviews croises des grands dcideurs locaux

    16 Tableau de bord de lemploi :

    18 Top 10 des pays dexportation pour la Picardie

    20 Les plus gros employeurs de la rgion

    22/39 Les principales fi lires conomiques en Picardie (voir sommaire p 21)

    40/41 Les chefs dentreprise se racontent

    42/43 Annuaire

    50/128 Des fi ches portraits dentreprises (67/79) Dossier spcial Formation pour les salaris et les entreprises

    Entreprisesen Picardie 2015Hors-srie novembre 2014

    dit par le Courrier picard29 rue de la RpubliqueCS 40 752 - 80 010 Amiens CEDEX 1 Directeur de la publication Gabriel dHarcourt Rdacteur en chef David Guvart Rdaction Ombeline Chiv, Latitia Dprez Graziella Basile Kaltoume Dourouri Diane La Phung Maquettes et mise en page Studio P.M. Pub Infographies Agence Id Coordination commerciale Bruno Ringard, Fanny Desmidt Impression Lonce Dprez

    Remerciements laCCI Amiens-Picardie6 boulevard de Belfort 80039 Amiens CEDEX 1

    David GuvartRdacteur en chef du Courrier picard

    DITO

    Dossier spcial Conseil Rgional p 44Des outils aux services de linnovation et de la comptitivit des entreprises

  • LCONOMIE EN PICARDIE

    4

    IL FAUT CULTIVER LINNOVATIONEN CONJUGUANT ENTREPRISES,UNIVERSITS ET TERRITOIRE

    Cest le grand leitmotiven cette priode de crise :il faut innover poursen sortir ! Tout le monde lair de saccorder sur ce point, mais concrtement, comment la Picardie fait vivre cette dynamique ? Alain Storck, prsidentde lUniversit de Technolo-gie de Compigne (UTC), donne les cls pour un ave-nir toujours plus innovant.

    Le Courrier picard : Linnovationest un enjeu pour les entreprises, mais sont-elles toutes galitface ce challenge ?

    Linnovation nous oblige penser en grand, bien au-del de notre territoire. Mme si lancrage est territorial, par nature, linnovation se pense au niveau national et international Les grands groupes nont pas vraiment besoin quon les pousse. Linnovation fait par-tie de leur quotidien, dautant quils sinscrivent naturellement dans des r-seaux et matrisent les outils que lon met leur disposition (ples de comp-titivit, investissements davenir) Pas besoin de les convaincre. Ce sont les PME/PMI et autres TPE et TPI qui risquent dtre laisses sur le bord de la route. Elles nont pas forcment linfor-mation ni les ressources humaines n-cessaires pour sinvestir dans linnova-tion. Elles sont dans lurgence du quotidien. Cest nous, acteurs locaux, de runir les conditions favorables pour accompagner leur dveloppement. nous de crer un co systme dinnova-

    tion et de crativit pour leur mettre le pied ltrier avec des dispositifs per-formants.

    La Picardie est-elle dansune relle dynamique dinnovation ?

    Personnellement, je viens de la rgion lyonnaise o jtais directeur de lINSA et jai trouv en venant en Picardie une relle implication de tous. Le contexte conomique diffi cile et lancrage fort des collectivits ou structures acad-miques au sein du territoire ont pour consquence une volont relle sur ces enjeux. Cette synergie cre de vri-tables partenariats entre les entre-prises, les universits et le territoire, base indispensable au dveloppement de linnovation. Dernire preuve en date : Picardie Technopole, un projet qui veut coordonner au sein de la R-gion les initiatives et les actions locales sous cette bannire, dans une logique de marque ddie linnovation. LUTC sinvestit depuis 2 ans dans la cration dun co systme dinnovation et de crativit qui sinscrit aussi dans cette

    dmarche. Nous avons plus de 200 par-ticipants, industriels, universitaires, collectivits ou mme personnalits de la culture qui rfl chissent ensemble sur les processus dinnovation : Com-ment former des ingnieurs plus cra-tifs ? Comment animer des communau-ts de rfl exions ? Comment optimiser le maillage du territoire pour resserrer les liens entre les diffrents acteurs de linnovation ? Crer de nouveaux lieux dinnovation On voit que les choses bougent, que les investissements vont porter leurs fruits avec des pices ma-tresses qui vont voir le jour comme In-dustriLAB Maulte ou le Centre din-novation de lUTC (voir encadr).

    Linnovation est-elle vraimenten prise directe avec lconomie ?

    Bien sr ! Elle se doit de ltre. Il faut aussi souligner que linnovation nest pas seulement technologique. Elle peut aussi tre sociale, managriale, marke-ting, organisationnelle Innover, cela

    Alain Storck, prsident de lUniversit de Technologie de Compigne

    Er

    ic N

    oche

    r

  • LCONOMIE EN PICARDIE

    5

    peut se traduire au sein dune entre-prise existante par la cration dune nouvelle activit, dun nouveau produit ou service, par la mise en place dun nouveau process de fabrication ou en-core lemploi de nouveaux matriaux. Cest aussi anticiper les consquences de la rvolution numrique et prendre les bons virages au bon moment. Mais repenser une nouvelle organisation, cest aussi innover. Les services low cost, par exemple, sont le fruit dune modifi cation radicale de lorganisation traditionnelle pour rduire les cots : cest une innovation ! Dans la dyna-mique actuelle, il faut la fois rencon-trer les entreprises pour comprendre leurs problmatiques et innover sur leur quotidien, mais il faut aussi voir plus loin, se projeter dans le futur et tre lorigine des volutions plutt que de les subir. Ce sont les deux facettes dun mme enjeu : le dveloppement. Et il ne faut pas oublier que linnovation peut aussi tre lorigine dune cration dentreprise. Nous motivons dailleurs nos professeurs et nos tudiants en ce sens. On a dnombr, en 15 ans, envi-ron 200 entreprises qui ont t cres directement ou indirectement grce aux diplms de lUTC !

    Cette culture de linnovationque vous diffusez largement,vous semble-t-elle bien partage ?

    Le chemin est encore long. Nous avons une grande culture de la re-cherche mais pas forcment de lin-novation Parmi les freins impor-tants, il faut sou-ligner cette valo-risation dans les revues ou autres publications des chercheurs qui produisent de la c o n n a i s s a n c e sans la transfor-mer en innovation. Finalement les producteurs de richesses ne sont pas mis en avant. Pourtant, transformer les savoirs en produits ou en process est un dfi tout aussi diffi cile et trs impor-tant ! Pour dvelopper cette culture de linnovation, il faut aussi changer notre faon de former et intgrer la crativit et linnovation dans nos programmes. Rendre un ingnieur cratif, cest lui donner les cls pour innover. Ici, nous ne formons pas des bruts de technolo-gies mais des gens capables de penser la technologie dans un contexte global. Notre socit forme des gens hypersp-cialiss qui manquent douverture des-prit. Il faut recommencer penser de faon multidisciplinaire

    Du temps du sicle des lumires, on pouvait tre un philosophe et un homme de sciences ! Il faut arrter dopposer ces comptences. Cest ce que nous essayons de faire depuis 3 ans avec notre fi lire HuTech qui propose aussi bien des Bac L, ES ou S de se prparer un diplme dingnieur en passant par un tronc commun avec une approche intgre des sciences de lin-gnieurie, des sciences humaines et des mathmatiques. Je pense vraiment que si on arrive rconcilier ces disciplines nous pourrons former des jeunes trs cratifs et donc trs innovants

    Propos recueillis par Latitia Dprez

    UN CENTREDINNOVATIONINNOVANT

    LUTC a inaugur le 3 novembredernier son tout nouveau centre dinnovation. Un investissementde 13 millions deuros pour un outil exceptionnel de dveloppe-ment des innovations qui mise sur linterdisciplinarit. Plateformede recherche, de formation, de valorisation industrielle et de transfert de technologie, le centre veut accompagner des projets colla-boratifs. Sur 5 100 m, tout est misen uvre pour faire merger des ides nouvelles, de leur laboration leur conception jusqu la re-cherche de fi nancement.

    Un transformateur dide en innovation . Salles de crativits, fablab,imprimantes 3 D, logiciels de simula-tion ou de prototypage sont bien videmment mis disposition.

    Et parmi les laboratoires du centre, certains intgrent des plateformes technologiques ddies par exemple aux drones, la ralit virtuelle, aux capteurs de mouvements

    Fotolia

    Er

    ic N

    oche

    r

  • LCONOMIE EN PICARDIE

    6

    RADIOGRAPHIE DE LATT