profil épidémiologique de l’hépatite virale b chronique .le diagnostic de l’hépatite virale

Download Profil épidémiologique de l’hépatite virale B chronique .Le diagnostic de l’hépatite virale

Post on 14-Sep-2018

219 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 1

    ROYAUME DU MAROC

    UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH

    FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE

    Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    au CHU HASSAN II Fs

    Mmoire dobtention du

    diplme de Spcialit

    Option :

    Hpato-gastroentrologie

    Prsent par :

    Docteur OUMAR TRAORE

    N le07/07/1969 Yliman (Mali)

    Directeur du Mmoire :

    Pr Nourdin Aqodad

    Session : Juin 2016

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 2

    PLAN

    I. Rsum .................................................................................................. 3

    II. Introduction .......................................................................................... 12

    III. Epidmiologie de l'hpatite virale B ........................................................ 15

    IV. Objectifs et protocole de ltude ............................................................. 17

    A. Objectifs de ltude .............................................................................. 17

    B. Matriels et mthodes .......................................................................... 17

    1) Type et lieu dtude .......................................................................... 17

    2) Population dtude ............................................................................ 17

    3) Echantillonnage ................................................................................. 18

    4) Diagnostic de lhpatite virale B chronique ........................................ 18

    5) Recueil de donnes .......................................................................... 18

    6) Analyse statistique ............................................................................ 19

    V. Rsultats ............................................................................................. 21

    VI. Discussion ............................................................................................ 31

    VII. Conclusion ........................................................................................... 46

    VIII. Annexes ............................................................................................... 47

    IX. Rfrences bibliographiques .................................................................. 52

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 3

    RESUME

    INTRODUCTION :

    Linfection par le virus de lhpatite B (VHB) constitue un problme de sant

    publique majeur lchelle mondiale. Elle reprsente la principale cause de

    pathologie hpatique aigue ou chronique. LOMS estime actuellement deux

    milliards le nombre de personnes ayant t expos ce virus, soit une personne sur

    trois, et prs de 10 30 millions de nouvelles contaminations par an. Le nombre de

    porteurs chroniques est estim plus de 350 millions avec un risque lev

    dvolution vers la cirrhose et le carcinome hpatocellulaire (CHC). On estime plus

    de 300 000 le nombre de nouveaux cas de CHC observs par an dans le monde avec

    prs dun million de dcs chaque anne (WHO 2002).

    La prvalence du VHB est de 5,4 % lchelle mondiale, contre 1 % pour celle

    du VIH et 3 % pour celle du virus de lhpatite C [1].

    Avant l'introduction du vaccin contre l'hpatite B dans le programme largi de

    vaccination (PEV), le Maroc tait un pays considr, Selon les donnes de lOMS,

    comme ayant une prvalence intermdiaire de lhpatite B (2 7%) [2].

    Cependant actuellement, lpidmiologie du virus de lhpatite B nest pas

    connue avec prcision au Maroc.

    OBJECTIF PRINCIPAL :

    Dcrire le profil pidmiologique des patients porteurs du virus de lhpatite

    virale B chronique chez une population active marocaine dans le service dhpato-

    gastroentrologie de Fs.

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 4

    MATERIELS ET METHODES :

    Il sagit dune tude rtrospective ralise au service dhpato

    gastroentrologie du CHU Hassan II de Fs entre le mois de janvier 2009 et le mois

    de dcembre 2015.

    Ont t inclus tous les patients gs de 18 ans et plus prsentant une hpatite

    virale B chronique sous traitement antiviral B et ceux non ligibles vus en

    consultation durant la priode dtude.

    Nont pas t inclus les patients ne rpondant pas aux critres de lhpatite

    chronique B, les patients de moins de 18 ans et ceux non suivis en service dhpato-

    gastroentrologie du CHU Hassan II

    Tous les dossiers patients ont t inclus durant la priode dtude.

    Le diagnostic de lhpatite virale B chronique ralis partir dun prlvement

    sanguin envoy au laboratoire dont le rsultat permettra de retrouver les marqueurs

    srologiques de linfection chronique

    Recueil de donnes a t ralis partir de : systme dinformation

    hospitalier(HOSIX), fiche dexploitation, un enquteur, les donnes

    sociodmographiques, cliniques, biologiques, morphologiques et histologiques.

    Lanalyse statistique faite par : EXCEL, EPI-INFO 7 au laboratoire

    dpidmiologie de la Facult de mdecine et de Pharmacie de Fs.

    RESULATATS :

    Pendant la priode dtude 154 malades ont t colligs, lge moyen tait de

    40,45 ans [18-80 ans] avec une prdominance masculine (sexe ratio=1,75) et un

    cart type de 13,010 ; 126(81,8%) patients taient dorigine urbaine et 28(18,2%) du

    milieu rural

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 5

    Les facteurs de risques taient surtout domins par les soins dentaires avec

    15,6%(n=24), suivis des tatouage avec 11%(n=17),les antcdents chirurgicaux avec

    7,1%( n=11), la transfusion sanguine avec 1,9%(n=3), les comportements sexuels

    risque dans 0,6% des cas (n=1), la toxicomanie dans 0,6%(n=1) des cas et mre avec

    Ag HBs positif dans 0,6%(n=1) Le diagnostic de linfection virale B tait rvl lors

    d'un don de sang dans 47,4% des cas (n=73) ; au stade de cirrhose compense dans

    40,25% des cas(n=62) et au stade de cirrhose dcompense dans 7,1%(n=11) des

    cas.

    Parmi les comorbidits on notait 5,8%(n=9) dthylisme, 1,3%(n=2) des

    patients taient diabtiques.

    La srologie du conjoint tait ralise chez six patients (3,9%) et tait positive

    chez un patient (0,6%).

    Lexamen clinique notait une matit abdominale dans 1,9%(n=3), une

    splnomgalie dans 1,3% des cas (n=2) et une hpatomgalie dans 0,6%(=1)

    La FOGD tait ralise dans 5,8% des cas (n=9) et objectivait les varices

    sophagiennes dans 1,9% des cas (n=3)

    L'Ag HBe tait positif chez 34 patients (22,1%) et ngatif dans 26 % des cas

    (n=40), lAC anti HBc tait positif dans 46,8%(n=72) et ngatif dans 3,2% des cas

    (n=5)

    L'Ag HBs quantitatif tait ralis dans 14,9% des cas (n=23)

    La co-infection par le virus de l'hpatite Delta tait note dans 1,3% des cas

    (n=2), la co-infection par l'HVC tait recense dans 6,5% des cas (n=10), et aucun

    cas de co-infection par l'HIV.

    La charge virale tait ralise dans 56,5% des cas (n=87) avec une moyenne de

    3914,07UI/ml.

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 6

    Lchographie abdominale ralise dans 48,7% des cas (n=75) avec prsence

    des signes dHTP dans 20,1% des cas (n=31), CHC dans 1,3% des cas(n=2), statose

    hpatique dans 0,6% des cas(n=1)

    La ponction biopsie hpatique tait faite dans 8,4% des cas (n=13), fibotest

    dans 2,6% (n=4) et fibroscan dans 34,4% des cas (n=53)

    Lchographie abdominale tait ralise dans 48,7% des cas (n=75), normale

    dans 22,1% des cas (n=34) et objectivait des signes dHTP dans 20,1% des cas

    (n=31), une cirrhose dans 16,2% des cas (n=25), un CHC dans 0,6%(n=1) et une

    statose hpatique dans 0,6%(n=1).

    Parmi les patients, 64,9%(n=100) avaient un statut d'hpatite chronique active,

    et 35,1%(n=54) taient porteurs inactifs. Le traitement anti viral tait prescrit dans

    25%(n=25) et une intolrance clinique tait note dans 2,6% des cas (n=4)

    Larrt du traitement tait not dans 3,9% des cas (n=5), une rechute tait

    note dans 0,6% des cas (n=1) et un traitement tait propos dans 3,2% des cas

    (n=5)

    La rponse virale soutenue ntait note dans aucun cas (patients sous

    interfron), la sroconversion HBe tait note dans 3,2% des cas (n=5) et la

    sroconversion HBs dans 1,3% des cas (n=2)

    Les perdus de vue taient recenss dans 3,2% des cas (n=5)

    Le statut des patients la dernire nouvelle notait une satisfaction clinique

    dans 8,4% des cas (n=13)

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 7

    CONCLUSION :

    Les patients infects par le VHB avaient un ge jeune (40,45 ans) avec une

    prdominance masculine (sex ratio=1,75). La majorit de nos patients (64,9 %) avait

    une hpatite chronique active; un traitement anti viral tait prescrit dans 25% des

    cas, la sroconversion de lAg HBe dans 3,2% des cas et celle de lAg HBs dans 1,3%

    des cas (n=2), parmi les porteurs inactifs, 68,51%(n=37) sont rests porteurs

    inactifs et deux ont volu vers la cirrhose (3,70%).

  • Profil pidmiologique de lhpatite virale B chronique

    Mr. OUMAR TRAORE 8

    ABSTRACT

    Infection with hepatitis B virus (HBV) is a major public health problem

    worldwide. It is the leading cause of acute or chronic liver disease. WHO is estimated