plan de la prÉsentation - voies.uottawa.ca · belles soirées de l’université de montréal ......

of 20 /20
Modéliser le changement : les voies du français (CRSH/GTRC) http://www.voies.uottawa.ca/ 1 Louis-François-Georges Baby Collectionner l’histoire et l’identité Belles Soirées de l’Université de Montréal Hervé Gagnon, Ph.D. Caroline Truchon Diane Baillargeon Directeur Doctorante en histoire Adjointe au directeur BlitZ Culture et Patrimoine Université de Montréal Division des archives PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Musées et collection. Survol historique 16e au 19e siècle 1. La Renaissance et le cabinet de curiosité 2. Le 18e siècle, la Raison et les Lumières 3. Le 19e siècle, l’âge d’or des musés 2. Collectionneurs, muséologie et musées à Montréal 1. La muséologie de divertissement à Montréal au 19e siècle 1. Les expositions itinérantes 2. Les institutions de curiosités 2. La muséologie savante 1. Natural History Society of Montreal 2. Commission géologique du Canada 3. Arts Association of Montreal / Musée des beaux-arts de Montréal 4. Musée La Salle 5. Le musée du Château Ramezay 3. Les motivations des collectionneurs au 19e siècle 3. Louis-François Georges Baby 1. Origine de Louis-François Georges Baby 2. Baby l’avocat 3. Baby l’homme d’affaires 4. Baby le politicien 5. Baby le juge 6. Baby l’homme impliqué 7. Baby le collectionneur 4. Motivations de Louis-François Georges Baby 1. Le rapport à lui-même 2. Le rapport aux autres 3. Distinction sociale et marque de prestige 4. Conservation des traces du passé 5. Dons et legs du juge Baby

Author: hanguyet

Post on 14-Sep-2018

213 views

Category:

Documents


0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    1

    Louis-Franois-Georges BabyCollectionner lhistoire et lidentitBelles Soires de lUniversit de Montral

    Herv Gagnon, Ph.D. Caroline Truchon Diane BaillargeonDirecteur Doctorante en histoire Adjointe au directeurBlitZ Culture et Patrimoine Universit de Montral Division des archives

    PLAN DE LA PRSENTATION

    1. Muses et collection. Survol historique 16e au 19e sicle1. La Renaissance et le cabinet de curiosit2. Le 18e sicle, la Raison et les Lumires3. Le 19e sicle, lge dor des muss

    2. Collectionneurs, musologie et muses Montral1. La musologie de divertissement Montral au 19e sicle

    1. Les expositions itinrantes2. Les institutions de curiosits

    2. La musologie savante1. Natural History Society of Montreal2. Commission gologique du Canada3. Arts Association of Montreal / Muse des beaux-arts de

    Montral4. Muse La Salle5. Le muse du Chteau Ramezay

    3. Les motivations des collectionneurs au 19e sicle3. Louis-Franois Georges Baby

    1. Origine de Louis-Franois Georges Baby2. Baby lavocat3. Baby lhomme daffaires4. Baby le politicien5. Baby le juge6. Baby lhomme impliqu7. Baby le collectionneur

    4. Motivations de Louis-Franois Georges Baby1. Le rapport lui-mme2. Le rapport aux autres3. Distinction sociale et marque de prestige4. Conservation des traces du pass

    5. Dons et legs du juge Baby

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    2

    1. Muses et collections. Survol historique 16e- 19e

    1.1 La Renaissance et le cabinet de curiosits

    Cest au cours de la Renaissance, que la collection et le muse commencent vritablement prendre lesformes qu'on leur connat aujourd'hui.

    LEmergence du courant humanisme, lessor des sciences, leffervescence artistique sans prcdent etlexploration du Nouveau Monde donnent naissance ce que lon appelle le cabinet de curiosits

    Le savoir y est gnral et s'intresse sans distinction l'art, l'histoire, l'histoire naturelle, labotanique, la sigillographie, la bibliophilie et aux choses exceptionnelles, ainsi qu l'esthtiqueet aux sciences.

    Selon le Dictionnaire universel de FURETIERE datant de 1690, est Curieux:

    Celui qui veut tout savoir, et tout apprendre (...) Se dit en bonne part de celui qui a dsir d'apprendre,de voir les bonnes choses, les merveilles de l'art et de la nature. C'est un curieux qui a voyag par toutel'Europe, un curieux qui a feuillet tous les bons livres, tous les livres rares. () Curieux se dit ausside celui qui a ramass les choses les plus rares, les plus belles, et les plus extraordinaires qu'il a putrouver tant dans les arts que dans la nature. C'est un curieux de livres, de mdailles, d'estampes, detableaux, de fleurs, de coquilles, d'antiquits, de choses naturelles cette poque, ce sont surtout les Princes, les papes, les despotes et les savants qui collectionnent. Parexemple :

    Cosimo de Mdicis l'Ancien (1389-1464) qui possde une vaste collection, qui sera ensuite dveloppepar les membres de sa famille.

    Le phnomne fait tche dhuile et on voit apparatre une multiplication des cabinets de curiosits enEurope dont celui de Cospi Bologne au 17e sicle.

    La seconde moiti du 16e sicle voit aussi clore un regain dintrt pour lAntiquit et les valeurshumanistes qui sen dgagent.

    On sintresse aux oeuvres d'art grco-romaines, aux mdailles, aux monnaies, aux pierres prcieusesgraves antiques ainsi quaux tableaux et autres oeuvres dart.

    Les Objets en provenant du Nouveau Monde par les explorateurs sont aussi trs priss

    Ce qui amne vers la fin du 17e sicle la Naissance du muse de Sciences Naturelles.

    Le plus clbre cabinet de curiosit ax sur l'Histoire naturelle est celui que John Tradescant constitueau XVIIe sicle Londres et qui deviendra, en 1683, le Ashmolean Museum, associ l'Universitd'Oxford. On y retrouve des animaux naturaliss, des sculptures, des fruits, des tableaux, des armes, descostumes, des instruments domestiques, des mdailles, des monnaies et des plantes exotiques.

    Toujours au 17e sicle, dautres types de collections acquirent un nouveau prestige

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    3

    Les collections dart, par exemple. Cela se comprend lorsquon sait que les collectionneurs de tableauxsont plus riches que les autres, puisque les tableaux cotent, gnralement, chers. Plusieurs copies sontdailleurs effectues pour meubler les collections.En France, la: collection royale prend naissance lorsque Marie de Mdicis mande Rubens Paris en1622 afin qu'il peigne les fresques de sa vie. Par la suite, Richelieu construit le Palais Cardinal pour yloger ses bijoux et ornements religieux, 500 tableaux, 50 statues, ses bronzes, ses tapisserieshistoriques, ses laques chinoises et ses cramiques. Il lguera tout ce contenu, d'une valeurastronomique de un million sept cent dix-sept milles livres, Louis XIII.

    Mazarin possde quant lui 546 tableaux, dont Louis XIV achtera la crme pour former sa collectionpersonnelle (prs de 1 500 peintures), qui se trouvent aujourd'hui au muse du Louvre.

    1.2 Le 18e sicle, la Raison et les Lumires

    Au 18e sicle, sicle de la Raison et des Lumires, la curiosit devient de plus en plus canalise,focalise et discipline, amenant une conception plus rationnelle du muse, dans lequel l'objet estrespect, pour son caractre authentique, et mis en valeur.

    On voit apparatre des muses publics tel le British Museum en 1759 et le Louvres, en 1793, crcomme muse public et populaire, par la Rvolution franaise.

    Ce type de muse public connat du succs

    On voit aussi apparatre un largissement de la typologie des muses.

    Le muse dHistoire qui tait, au dpart, une branche du muse d'art sen dtache.

    On voit apparatre les muses de Sciences naturelles comme le Musum National dHistoire Naturelleouvert en 1793.

    Et les muses de Sciences et technologies tel que le Conservatoire National des Arts et Mtiers, quiouvre ses portes en 1794.

    1.3 Le 19e : ge dor des muses

    Le 19 sicle constitue lge dor des muses. Cest de cette priode que date la fixation de la typologiedes muses que nous connaissons maintenant et laugmentation du nombre de muses.

    Notons par exemple, la cration et la fondation en Europe mais aussi en Amrique du Nord deplusieurs muses prestigieux comme, en 1846, la Smithsonian Institution.Le 19 sicle se caractrise par :

    Une perception optimiste de l'histoire.

    Une attitude romantique face au pass national marque la seconde phase de dveloppement desmuses d'histoire et de la conscience historique.

    La monte de lindustrialisation et de lurbanisation amnent de grands bouleversements parmi lespopulations. Celles-ci vivent un certain dracinement qui les pousse sintresser leurs origines et

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    4

    dvelopper une conscience accrue de leur pass. Tout cela entrane une monte de l'intrt pourl'histoire et l'archologie.

    Les muses en plein-air constituent la premire relle manifestation de la musologie de l'histoire Montral.2. Collectionneurs, musologie et muses Montral au 19e sicle

    2.1 La musologie de divertissement Montral au 19e sicle

    Pour bien comprendre le personnage de Georges Baby et son engouement pour le collectionnement, ilfaut dabord comprendre le contexte dans lequel lhomme volue.

    Retenons quatre grandes influences :

    Lenrichissement de la bourgeoisie, qui peut ainsi consacrer une partie de ses ressources sescollections, li la mode du collectionnement.

    Lapparition des muses au Canada et particulirement Montral.

    Lessor des socits savantes animes par la bourgeoisie daffaires anglophone.

    Et linfluence de la musologie-spectacle lamricaine.

    On observe donc lpoque o vit Louis-Franois Georges Baby, un essor marqu des collections tantpubliques que prives.

    2.1.1 Les expositions itinrantes

    Une des premires formes prvaloir lpoque est lexposition itinrante.

    Dcoulant dun certain imprialisme culturel et reprsentatif des gots collectifs, ce type de foireambulante aura une influence sur les formes musales premires.

    Ces vnements encouragent une certaine forme de sociabilit qui permet aux participants de renoueravec les modes de vie plus rurale que ces nouveaux urbains viennent peine de dlaisser.

    Ces spectacles estivaux, souvent de provenance trangre se tiennent dans des liens diversifis etpoursuivent des objectifs de rentabilit bass sur des stratgies de mise en march.

    On y retrouve

    Des curiosits tels que des

    Erreurs de la nature :

    Comme par exemple : Montral, en 1828: "une moutonne de Lavaltrie dont la tte et le visage "ontune ressemblance frappante avec la figure humaine; le reste du corps et les membres sont ceux d'unagneau"

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    5

    Des Animaux gants

    Des animaux savants dont un chien, exhib Qubec en 1827, qui effectue des calculs arithmtiques,joue aux cartes et accomplit dautres prodiges.

    Des humains affligs de particularits diverses.

    Tel, en 1855, des jumelles siamoises. Voici ce quen dit la publicit.

    deux jumelles lies d'Afrique ges d'environ 5 ans. Ces enfants intressants et merveilleux sont le jeule plus extraordinaire de la nature que l'on ait jamais vu. (...) Heureusement, ces jumelles ne seprsentent pas comme des "monstruosits"; il n'y a rien en elles, soit dans leur physique, soit dans leurmanires, qui puisse impressionner dfavorablement le visiteur; elles sont belles. Elles sont lies lahanche. (Institut des Artisans)

    Ou en 1855:

    Deux sauvages de Borno, qui ont t visits "par plus de 150 000 Dames et Messieurs, pendant lasaison passe, Boston et dans son voisinage. Ces sauvages sont les deux plus grandes curiosits quiaient jamais paru. On suppose qu'ils sont moiti hommes, moiti btes, vu qu'ils ont plusieurs caractresextrieurs de la bte en mme temps qu'une grande ressemblance avec l'homme. Ils ont environ 3 1/2pieds de hauteur, et sont grles; cependant, ils sont de force pouvoir lever de terre deux hommes, dubout de leurs bras. (Institut des Artisans)

    Au chapitre des curiosits, notons aussi, en 1861, La curieuse famille des albinos. Rodolphe Lucasie,sa femme et son enfant, venant de Madagascar. Ils ont une belle peau blanche et des yeux violetsquoiqu'ils aient des pres et mres noirs .

    Des choses animes comme des mcaniques et des automates

    Des uvres darts, comme de la peinture, de la sculpture et des gravures.

    Au chapitre de lhistoire naturelle et des sciences populaires on voit majoritairement des zoos itinrantsqui ctoient des microscopes, des panoramas astronomiques et des plantariums.Du ct de lhistoire, muses de cire o lon retrouve de grands personnages de lhistoire tels desgnraux, des politiciens, etc. ctoient

    Des panoramas de lieux et de batailles clbres.

    Ou encore des expositions industrielles qui sont un phnomne spcifique aux annes 1840-1850influenc par la prparation de la premire exposition universelle Londres en 1851.

    2.1.2 Les institutions de curiosit

    Le Museo italiano

    Premier et seul vritable cabinet de curiosits " l'amricaine" de l'histoire des muses au Qubec, leMuseo italiano, est une entreprise essentiellement mercantile. Son propritaire, Thomas Delvechio estun aubergiste montralais prospre d'origine italienne bien intgr la socit canadienne-franaise. En1820, il visite des cabinets de curiosits amricains. son retour, en aot 1824, il fonde son Museo

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    6

    italiano quil installe au numro 4 de la Place du Vieux march. Sil sannonce comme le "Museitalien et Cabinet de curiosits" il est rapidement dsign sous le vocable typique de "Cabinet deCuriosits Naturelles et Artificielles.

    Selon sa publicit, on ne [trouve] rien dans le Cabinet de Curiosits qui soit le moins du mondecontraire aux bonnes moeurs ou la dcence; de sorte que les personnes les plus religieuses les peuventvoir sans aucun scrupule (...) il n'y sera souffert ni propos, ni comportement indcent

    Jardin botanique et zoologique Guilbault (1852)

    Horticulteur de profession, Joseph-Edouard Guilbault tient une boutique dhorticulture de 1833 1851sur divers emplacements de Montral. En 1852, il ouvre le jardin botanique et zoologique Guilbaultsitu au 100, rue Sherbrooke.

    On y retrouve : Une mnagerie de 150 animaux (quadrupdes, oiseaux et volailles) Un muse de curiosits (animaux) Un jardin botanique servant aussi d'aire de promenade Un gymnase Une cole de tir et de fleuret Un terrain de boulingrin Des amusements divers (musique, feux d'artifice, aire de pique-nique, etc.) Et une tente pour le thtre

    Les critiques sont enthousiastes et vantent le charme des promenades dans la nature en opposition aumilieu urbain. Les frquentations sont importantes ds le dbut, souvent entre 500 et 1 000 personnes ledimanche. Il restera ouvert de mai octobre jusqu'en 1862 et accueillera les expositions itinrantes lesplus prestigieuses comme le cirque et la mnagerie Goodwin & Co. en 1860.

    En 1862, lentreprise dmnage au 114 de la rue Sherbrooke, entre Jeanne Mance et St-Laurent et ouvreun Hippodrome o tous les soirs on peut assister des courses, des dmonstrations questres, dupantomime, etc. En 1863, ouverture dune patinoire. Une ligne d' omnibus est mme institue pourmener l'hippodrome. Mais dj le dclin frappe.

    Victime dune comptition accrue

    Projet de jardin botanique parrain par la Socit d'Horticulture de Montral, la Natural History Societyof Montreal et l'Universit McGill, en 1863.

    Louverture du Victoria Skating Rink en 1864.

    Et, la mme anne, d'un jardin botanique avec serre et animaux au Parc Viger.

    Le Cirque Royal de Guilbeault, ferme ses portes en 1870 et Guilbeault retourne sa professiondhorticulteur.

    L'Eden Muse and Wonderland

    La pntration du modle amricain des musums et du vaudeville amne, en 1891, louverture delden muse and Wonderland. Install dans deux btiments de trois tages lous, et situ au coeur du

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    7

    quartier des thtres populaires aux numros 242, 244 et 246 de la rue Saint-Laurent, cest le lieu parexcellence du divertissement sensations Montral

    laffiche :

    Un thtorium de 200 places o sont prsents chaque heure des pices, des farces, desconcerts et autres reprsentations magnifiques et d'une nature chaste

    Un muse historique contenant

    16 grands tableaux historiques : dont des moines de Saint-Bernard la recherche d'un malheureux sous la neige 100 figures de cire dont la

    Reine Victoria Pape Lon XIII John A. MacDonald

    Des trophes de guerre Des armes Des uniformes Des armures Des reliquaires

    o Une chambre des horreurs comprenant Le guillotinage de l'anarchiste Santo Jeronimo Caserio, assassin du prsident

    Carnot l'exposition de Lyon. On peut aussi y admirer des scnes reprsentant la toilette, le ligotage et l'excution

    du condamn et se dlecter du fait qu'on lui coupe la tte sur une vritableguillotine. La tte roule dans le panier

    o Une salle permanente de curiosits vivantes de caprices de la nature et de merveillesscientifiques et optiques "d'un caractre instructif et intressant" tel le chemin de ferlectrique.

    Ferm en 1893, il ouvre de nouveau ses portes en 1894 au 206 Saint-Laurent, au sous-sol du MonumentNational mais cette aventure est de courte dure.

    Il ouvre de nouveau en 1897 mais cette fois avec une toute nouvelle orientation axe vers l'histoire"acadmique", puis vers le cinma.

    2.2 La musologie savante Montral au 19e sicle

    2.2.1 Les collectionneurs montralais

    Avec lindustrialisation voit poindre lmergence dune bourgeoisie socio-conomique anglophonequi dominera la vie intellectuelle et culturelle de Montral tout au long du 19e sicle. Avec la montedes sciences naturelles et lutilitarisme scientifique qui en dcoule, la science est mise au service dudveloppement industriel national et favorise la cration de socits savantes ou artistiques.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    8

    Le dveloppement d'un nationalisme artistique canadien li l'mergence d'une bourgeoisie libraledes affaires compose la fois de canadiens-anglais et de canadiens-franais encouragent la fondationde socits historiques dveloppant un discours historique idal pan-canadien.

    Cette nouvelle bourgeoisie, imitant les murs de lancienne aristocratie, lui emprunte l'activit decollectionner. On voit alors de nombreux hommes d'affaires montralais, enrichis par la construction duchemin de fer, accumuler de prestigieuses collections duvres d'art. Cest le cas notamment de :

    o William Van Horneo George Drummondo Charles Hosnero James Rosso Richard B. Angus et deo Donald Smith

    qui achtent des oeuvres de Corot, Daubigny, Turner, Constable, Cox, Rembrandt et Delacroix et lesexposent dans les galeries amnages dans leurs somptueuses demeures du Golden Square Miles. Lescollections de sciences naturelles sont aussi trs populaires au sein de la bourgeoisie anglophone.

    Les collectionneurs dhistoire sont plus rares. Parmi eux, ont retrouve David Ross McCord et bien srnotre ami Georges Baby.

    2.2.2 Les muses savants

    Ds 1830, on peut voir se dessiner lembryon d'un rseau de muses savants li la bourgeoisieanglophone de Montral. Ils y sont membres fondateurs, membres des conseils dadministration ouparticipent lpanouissement des muses par le don ou le legs duvres et dobjets de leurs collectionsprives.

    Laissez-moi vous les prsenter.

    La Natural History Society of Montreal

    Fonde en 1827, la Natural History Society of Montreal se fixe des objectifs ambitieux :o Publication de documents historiqueso Ouverture dune bibliothque scientifiqueo Confrences publiques et publication des Transactions (Actes)o Concours annuels d'essais scientifiques, littraires, historiques et philosophiqueso Collection d'appareils scientifiqueso Collection d'histoire naturelleo Muse d'histoire naturelle

    Cest un bastion de marchands, de financiers, de scientifiques et de mdecins anglophones deMontral.

    Ds le dpart divis en 4 sections, ses collections sont multiples :1- BOTANIQUE:2- MINERALOGIE:3- ZOOLOGIE:

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    9

    4- AUTRES Art: Ethnologie: Histoire: Curiosits

    La premire phase du collectionnement entre 1827 et 1850, se caractrise par une absence dediscrimination dans les acquisitions

    De 1850 1870 on assiste une professionnalisation de la socit lorsque plusieurs membres de laCommission Gologique du Canada font leur entre au conseil dadministration et influence ledveloppement de la collection.

    La priode 1870-1925 amne le dclin de linstitution qui compte tout de mme 18 250 spcimens en1897.

    Art Association of Montreal /Muse des beaux-Arts de Montral

    Plus ancien muse d'art du Canada, le Art Association of Montreal / Muse des beaux-arts de Montral,voit le jour en 1860 lorsque 23 gentlemen anglophones se runissent dans la demeure du photographeWilliam Notman, dans le but de fonder une association artistique Montral

    Au mme moment, le Palais de Cristal monte une exposition duvres dart dans le cadre desclbrations entourant la visite Montral du Prince de Galles venu inaugurer le Pont Victoria.

    Incorpor en 1863, le Muse de lArt Association of Montreal, est finalement inaugur en 1879 aprsque Benaiah Gibb ait lgu, en 1877, une partie de sa collection duvres d'art de mme quun terrainau Square Phillips et une somme d'argent pour la construction dune galerie d'art.Au dpart, les frais dadmission sont modestes. Le muse accueille une exposition permanente etorganise de 3 4 expositions temporaires par anne, grce aux prts de collectionneurs montralais ou lexposition des oeuvres des lves de l'cole de beaux-arts. On y tient aussi des confrences et lcoledes beaux-arts sy installe finalement en 1880.

    En 1893, inauguration d'un btiment agrandi et rnov. Linstitution est solide, des 320 membresquelle compte en 1879, la socit passe 716 la fin du 19e sicle et le muse aura accueillit prs de275 000 visiteurs en un peu plus de vingt ans.

    Le Muse de lInstitut canadien

    Autre grande institution du 19e sicle, le Muse de lInstitut Canadien voit le jour en 1855. LInstitutexiste alors depuis 11 ans et sest installe, lanne prcdente dans des locaux rue Notre-Dame.

    Repaire de radicaux qui dsirent la sparation de lglise et de ltat, qui vhiculent les idologieslibrales et prnent lannexion aux Etats-Unis, le Muse de lInstitut canadien se donne pour mission decrer un sanctuaire, o la peinture, la sculpture, l'archologie, la minralogie, la mcanique, les beaux-arts et les sciences, s'offriront sous toutes leurs formes plastiques et didactiques, intellectuelles etmatrielles .

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    10

    Le muse connat des dbuts difficiles. Aprs une premire tentative qui choue, le projet est repris en1859. Les collections y sont encyclopdiques et portent la fois sur lart dont des moulages de pltre desculptures clbres du muse du Louvre; sur lhistoire, par exemple une bombe lance par les Anglaissur l'Htel-Dieu lors du sige de Qubec ou des boulets qui ont servi durant la rbellion de 1837 ,des reus signs de la main de lIntendant Bigot ;de lhistoire naturelle et de la numismatique

    Les collections du Muse de lInstitut canadien sont surtout axes autour de l'histoire de la France et duQubec. On y trouve la prsence rvlatrice de quelques tmoins de la Rvolution franaise et desRbellions de 1837-1838.

    Les tensions entre Mgr Bourget et lInstitut auront finalement raison du dveloppement du muse,prlude la fermeture de linstitut en 1882.

    Le Muse LaSalle

    En 1891, un homme daffaires n Brissac dans le Hrault en France en 1844 et arriv au Canada en1874 pour y ouvrir un magasin dornements dglise, Raymond Beullac, publie un projet dun nouveaumuse. Importateur de statues religieuses, de dcorations dglise et de vitraux, cest lui quon doitlimportation de la rosace de lglise Notre-Dame de Montral.

    Avec lappui de la Socit darchologie et de numismatique il fonde avec entre autres, le sculpteurLouis-Philippe Hbert. de Montral, une compagnie actions dune valeur de 50$ chacune qui amasseun capital de 15 000$,

    Beullac promet aux actionnaires un profit de 25% 30% aprs un an. Son projet est de vendre desstatues d'eux-mmes aux grands marchands de Montral, auxquels on consacrerait une galerie visant lesvisiteurs trangers et locaux.

    Situ au 1682 et1684 de la rue Notre-Dame, le muse est inaugur en 1892 par le maire de MontralJames McShane (1891-1893).Prsent par son propritaire comme une (...) oeuvre patriotique par excellence, monumentimprissable lev nos gloires nationales inspir de Madame Tussaud Londres et du Muse Grvin Paris, on y retrouve, entre autres, de 30 40 personnages en cire reprsentatifs des principaux faits del'histoire nationale ;

    Un groupe reprsentant les fondatrices d'institutions religieuses (Jeanne Mance, Marie Gunet de Saint-Ignace, Marguerite d'Youville, Marie de l'Incarnation et Marguerite Bourgeoys) ou encore la mort deMontcalm et de Wolfe.

    Le long du parcours sont galement disposes les maquettes des sculptures de personnages clbresqu'Hbert excute pour orner la faade du Parlement de Qubec.

    Le muse comprend aussi un salon o sont exposs des documents originaux signs de Louis XIV,Montcalm, Frontenac, Lvis, Wolfe, etc. (prts au muse par Monongaleha de Beaujeu), une vitrinecontenant des gravures sur acier, reproduisant des tableaux de matres anciens et modernes.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    11

    En 1894, le muse ne fait pas ses frais et doit fermer ses portes. Les collections sont rachetes etfusionnes celles du Muse Eden. Il ne reste alors plus de muse dhistoire srieux Montral.

    Le Muse du Chteau Ramezay

    Lorsque le Muse LaSalle ferme ses portes Baby, est prsident depuis 1884 de la Socit darchologieet de numismatique de Montral depuis 1877. Il le demeurera jusqu sa mort en 1906.

    Ctait, au dpart, une socit savante similaire celles qui ont donn naissance aux autres musesmontralais.

    partir de 1884, sous limpulsion de Baby, la Socit s'oriente vers la prservation et l'interprtationdu patrimoine national. Sa collection se dveloppe rapidement et les francophones prennent une placecroissante parmi ses dirigeants. En 1891, lorsque le Chteau Ramezay, construit en 1705, est menac dedmolition, Baby en ngocie la sauvegarde auprs du gouvernement provincial. La Ville de Montrall'achte en 1893. La Socit darchologie et de numismatique de Montral en devient locataire en 1895et lacquire finalement en 1929.

    La Socit darchologie et de numismatique de Montral, y ouvre un muse en avril 1895 en prsencede l'lite montralaise.

    La mission du muse :

    Est de (...) rveiller et de dvelopper chez le peuple le culte de ses gloires nationales. (..) Tous les payssoucieux de conserver la religion des grandes figures et des actions d'clat qui ont illustr leur histoireont eu cette ide et l'ont mene bonne fin. Notre jeune pays est assez riche en souvenirs historiques detoutes sortes, notre histoire contient assez de noms clbres, pour que nous puissions, nous aussi,esprer russir dans la fondation d'une galerie de ce genre. C'est une oeuvre vritablement nationale etpatriotique laquelle la Socit de Numismatique et d'Archologie de Montral convie les hommes debonne volont.

    Cest un succs. On compte 16 000 visiteurs au mois davril 1895 et plus de 45 000 en un an. Baby sedvoue aussi au rayonnement de la Socit, prononant, lors des assembles rgulires, maintesconfrences dont plusieurs seront ensuite publies dans le Canadian Numismatic and AntiquarianJournal.

    Le muse conserve :

    500 objets et documents lis aux grands personnages et aux principaux vnements politiques,militaires et religieux de l'histoire canadienne

    144 portraits de la royaut franaise et anglaise, de Franois Ier Victoria; des vices-rois; des gouverneurs de la Nouvelle-France et du Canada; de l'invasion amricaine de 1775, de la guerre de 1812 des rbellions de 1837-1838; trafiquants de fourrures du Nord-Ouest sous les deux rgimes;

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    12

    diverses clbrits politiques et civiles des 17e, 18e et 19e sicles). 46 documents originaux

    o manuscritso planso carteso autographeso actes notaris

    39 livres anciens, 71 objets anciens, 101 scnes historiques (huiles, gravures, aquarelles) 77 objets et artefacts archologiques autochtones quantit indtermine de mdailles et de monnaies.

    3. Les motivations des collectionneurs au 19e sicle

    En premier lieu, quest-ce qui pousse un individu collectionner ? Souvent inconscientes et rarementrationnelles, les motivations qui sous-tendent la pratique de la collection sont nombreuses. Il est possiblede distinguer cinq catgories gnrales de motivations qui varient dans le temps et qui peuvent seretrouver simultanment chez le mme sujet.

    La premire des catgories comporte les motivations relies au collectionneur lui-mme, cest--dire lacollection comme porteur de sens par rapport soi. Lactivit est alors perue comme un dfi qui procureestime de soi, sentiment de bien-tre, de satisfaction et de compltude devant le travail accompli et lesconnaissances acquises. La collection peut galement aider contrer le sentiment de dpression, combler un vide intrieur reli, par exemple, la solitude ou la perte dun tre cher.

    Dautres motivations sont plutt lies aux bnfices retirs en ce qui a trait la relation lautre, soit lacollection comme porteur de sens par rapport aux autres. La collection peut, par exemple, engendrer unfort sentiment dappartenance un groupe en permettant aux initis de crer des liens, de communiquer etde partager une passion commune. La collection peut, de surcrot, confrer une marque de prestige quicontribue se distinguer des autres.

    Vient ensuite lindividu qui collectionne par volont de conserver le patrimoine et par souci de garder lestraces du pass, le collectionnement en tant qu'investissement financier et, finalement, lindividu quicollectionne pour rpondre un besoin compulsif.1

    4. Louis-Franois Georges Baby, collectionneur

    4.1 Qui est Baby?

    Louis-Franois-George Baby nat Montral en 1832 dans une famille de la moyenne-bourgeoisiecanadienne-franaise qui prend ses racines dans lancienne noblesse franaise et dont les reprsentants enNouvelle-France sont devenus des marchands prospres.

    Au 19e sicle, les Baby s'allient avec dautres grandes familles de la bourgeoisie d'affaires canadienne-franaise comme les Guy et les Viger.

    1 Ruth, Formanek, Why They Collect : Collectors Reveal Their Motivations dans Susan M. Pearce, dir.Interpreting Objects and Collections, London, New York, Routledge, 1994, pp.327-335.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    13

    En 1873, George Baby pouse Marie-Hlne-Adlade Berthelet, dont le grand-pre est Pierre Berthelet,grand propritaire immobilier de Montral.

    Il suit son cours classique au Collge de Joliette et devient avocat.

    Georges Baby lavocat, compter des annes 1850, la profession d'avocat est, grce aux relations qu'elle permet de dvelopper,un des principaux chemins vers la russite. Nombreux sont les industriels, les politiciens et les grandsfinanciers qui ont fait leur droit.

    Baby est diplm en droit de l'Universit Laval, et suit des stages auprs de sommits de lpoque.o Thomas-Jean-Jacques Loranger, brillant juriste dont la carrire de juge sera remarquable et dont

    linterprtation de la Constitution de 1867 sera la base des revendications autonomistes desprovinces dans les annes 1880.

    o Lewis Thomas Drummond, procureur-gnral du Bas-Canada qui lui offre en 1856 un poste decommis son bureau de Toronto, o il fait la connaissance de George-tienne Cartier.

    Admis au Barreau en 1857, il se joint au cabinet de Drummond, Montral et tablit son propre cabinet Industrie (Joliette) vers 1860, rgion quil choisit cause de raisons de sant puisquil souffre derhumatismes.

    En 1865, George-tienne Cartier et John A. Macdonald le nomment avocat de la couronne du district deJoliette.

    Georges Baby, lhomme daffaires

    Dans la seconde moiti du 19e sicle, la bourgeoisie daffaires investit dans le chemin de fer, dans lesindustries naissantes et dans la proprit foncire.

    Cest ce dernier secteur que choisit Baby. Il achte des proprits Joliette et Montral, quil revendavec profit ou quil loue, selon les circonstances. Il consent des prts personnels et hypothcaires. Ilpossde aussi un moulin farine et une scierie. une poque o l'agriculture et l'industrie du boisconstituent des secteurs conomiques importants, il est actionnaire dans diverses institutions bancaires etdans des compagnies d'assurance. En 1883, il est suffisamment laise pour stablir, rue Mansfield, dansle Golden Square Miles, o se concentre 70% de la richesse canadienne.

    Georges Baby le politicien

    En 1863, Industrie devient Joliette. Le premier conseil de la ville est constitu de Gaspard de Lanaudire,neveu de Barthlmy Joliette, maire de la ville et de Georges Baby, le petit-cousin de Lanaudire, pro-maire. Il en sera le maire de 1872 1874.

    Joliette s'industrialise rapidement, notamment grce la culture du tabac. Baby tente d'assurer undveloppement urbain harmonieux en modernisant les rglements municipaux.

    Il met sur pied un service de police Identifie les rues et rglemente les licences commerciales Instaure une taxe d'affaires. Cre des comits permanents (police, feu, march, finances, chemins et sant publique) Procde la rfection des trottoirs Au recensement des chiens Il structure la taxation

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    14

    Cest sous son administration que sera construit le premier aqueduc Il obtient que la municipalit achte des parts dans le chemin de fer de la rive nord afin de

    favoriser le commerce et l'industrie.

    En 1867, George-tienne Cartier lui demande dtre candidat conservateur dans la premire lection duDominion du Canada. Dfait en 67, il est lu aux lections de 1872.

    Mais, le magnat du commerce maritime et du chemin de fer Hugh Allan, prsident de la compagnieCanadian Pacific Railway, ayant vers $350 000 la caisse lectorale du parti conservateur pour aider sa rlection en change de lobtention du contrat de construction du chemin de fer transcontinental, legouvernement Macdonald doit dmissionner. Cest ainsi que les six premires annes de la carrirepolitique de Baby se drouleront dans lopposition.

    Georges Baby, le Ministre

    En 1878, Le parti conservateur reprend le pouvoir. Le Canada merge peine d'une crise conomiquedont les effets se feront sentir jusqu'en 1896. Le nouveau gouvernement applique un plan de relanceconomique, la Politique nationale :

    imposition de tarifs douaniers destins protger l'industrie nationale de la concurrence trangre construction du chemin de fer transcontinental, finance par les revenus des tarifs protectionnistes peuplement de l'Ouest qui, en accroissant la population, crerait un nouveau march conomique

    intrieur rentable pour l'industrie nationale.

    Baby est nomm ministre du Revenu de l'intrieur. ce titre il est responsable de luniformit des poids et mesures utiliss dans le commerce

    canadien, des inspections et des taxes fdrales. Son ministre de nature essentiellement technique est porteur de peu de dfis.

    Maladroit, inexpriment et un peu naf, il rsiste mal aux attaques malicieuses inhrentes la viepolitique. Les accusations de patronage et dincomptence, les commentaires disgracieux au sujet de sonministre, considr dsuet et insignifiant, laffectent, il dmissionne en 1880.

    Georges Baby, le juge

    peine a-t-il dmissionn, quil est nomm juge pun la Cour suprieure de la Province de Qubec dudistrict de Trois-Rivires mais il n'y sigera jamais. Il devient juge supplant de la Cour du banc de lareine puis, en 1881, il y est nomm officiellement.

    Baby travaille aussi activement obtenir pour Montral une succursale indpendante de lUniversitLaval, ce qui se concrtisera en 1891.

    Georges Baby, lhomme impliqu

    Il est tour tour,

    Prsidento De la Socit Saint-Jean-Baptiste de Jolietteo Du Montreal School of Fine Arts

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    15

    o De la Socit d'archologie et de numismatique de Montralo Du Comit Alma Mater du Collge de Joliette

    Vice-prsidento De la Socit historique de Montralo De lAssociation de tir, 5e division, 6e district militaire, Berthiero Et de la Canadian National League

    Il est aussi membre fondateuro De la Socit historique de Montralo Et de lInstitut canadien-franais de Joliette

    Et membreo Du Bureau des gouverneurs de l'Universit Laval Montralo Membre de lExcutif de la British Association for the Advancement of Scienceo De la Art Association of Montrealo De la Canadian Academy of Artso De lAmerican Association for the Advancement of Scienceo Du New York Jockey Clubo De lOeuvre des bons livreso Et de la Socit Saint-Vincent-de-Paul

    Il est bienfaiteur / mcne / ou patron de plusieurs organismes :o Les Amateurs de Joliette (troupe de thtre amateur)o La Province of Quebec Rifle Associationo LHarmonie de Jolietteo Et de nombreuses communauts religieuses

    Il est aussi membre honoraireo De lInstitut Canadien de Qubeco De lInstitut Canadien-franais d'Ottawao De lAcadmie des Muses Santons (Royan)o De la Socit de l'Union St-Josepho Et de la Socit de bienfaisance et de secours mutuels de l'Industrie et du comt de Joliette.

    De plus, Baby simplique, en 1879, dans l'rection d'un monument la mmoire de Salaberry, Chteauguay. La mme anne, il prside le comit du monument Maisonneuve. En 1890, il estcharg, avec quelques collgues, de rdiger l'adresse de bienvenue destine au comte de Paris, quiest de passage Montral.Et en 1892, il sige au comit charg d'organiser les clbrations du 250e anniversaire deMontral.

    Georges Baby, le collectionneur

    Malgr cette vie bien remplie, cest surtout son rle de collectionneur que retiendra lhistoire. En contactdepuis sa jeunesse avec des collectionneurs d'histoire tels

    Jacques Viger Raphal Bellemare Joseph-Ubalde Beaudry

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    16

    Hospice-Anthelme-Jean-Baptiste Verreau Et David Ross McCord

    Cest un collectionneur un peu compulsif qui collectionne sans doute pour toutesles raisons habituelles. Savant mlange

    Dintrt personnel De curiosit Damour de la culture De besoin de possder Par sens du pass glorieux de sa famille Mais aussi peut-tre par besoin de scurit. Il a en effet vcu la

    ruine dans les annes 1840 la suite de la perte de la fortunefamiliale par les actions de son pre.

    Rejoignant les motivations des hommes de son poque, celles de Baby sont nombreuses. Elles relvent la fois de toutes les catgories numres prcdemment, la collection comme porter de sens parrapport soi, par rapport aux autres, la distinction sociale et la marque de prestige, la conservation destraces du pass et laccumulation des matriaux de lhistoire.

    Sil est difficile de sonder les motivations de Louis-Franois Georges Baby par rapport lui-mmepuisquil na pas laiss de traces ce sujet, nous pouvons cependant penser quil en retirait unesatisfaction dans son rapport aux autres, tout simplement parce que sa pratique ainsi que sa collectionne sont pas demeures caches, mais quelles lui permirent plutt dentrer en contact avec les autres.

    Sentiment dappartenance

    En effet, son activit de collectionneur permet Baby dintgrer diffrents groupes. Membre deplusieurs socits dont la Socit historique de Montral, et la Socit darchologie et denumismatique de Montral quil prsida de 1884 sa mort, de la Natural History Society of Montreal etde lInstitut canadien-franais, son rseau de sociabilit va au-del de Montral et stend, jusquQubec o il est membre de la Literary and Historical Society, et mme jusquaux tats-Unis o il estmembre de la Northwestern Literary and Historical Society de Sioux City dans ltat de lIowa ainsiquen France o il est membre de la Socit dhistoire diplomatique de Paris.

    Lacquisition dobjets et de documents pour sa collection se fait, entre autres, grce son rseau : sesdiffrents contacts, avec qui il entretient une correspondance soutenue, acquirent des objets pour lui,que ce soit ici ou ltranger. Par exemple, dans une lettre envoye par Alfred Baby son frreGeorges, on apprend quAlfred fait lui aussi une collection de numismatique qui semble tre financepar Louis-Franois-Georges Baby.

    Se trouvant Rome, il dit avoir trouv des pices intressantes pour sa collection ainsi que pour celle deson frre : ds que jai commenc faire ma collection que jai pens de suite toi presque toutes lespices que jai actuellement sont doubles c'est--dire que jen ai 2 pour toi et 2 pour moi de la mmeespce afin davoir les deux cts; Encore une fois mon Cher George sois bien persuad que je netoublierai pas tu auras toujours la premire part cest tout juste vu que cest toi qui me fournislargent.2

    2 UM, ACB, P58, u/356 (mf5583), Lettre dAlfred Baby Louis-Franois-Georges Baby, Rome, le 8 aot 1869.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    17

    Distinction sociale et marque de prestige

    Toujours dans le rapport aux autres, on peut penser que la collection confrait galement au JugeBaby une occasion de redorer le prestige du nom de Baby qui avait souffert de la mauvaise rputationacquise par le pre de Georges. Reprenant en 1861 sa pratique notariale aprs un long momentdabsence, Joseph Baby naurait toutefois pas attir la mme clientle prestigieuse qu ses dbuts. Cetaspect marqua profondment Louis-Franois-Georges qui consacra une bonne partie de sa vie reconstruire ce que son pre avait perdu.3 Cest probablement, en partie, pour cette raison quilsemploiera ramasser tous les documents qui font mention de la notabilit de ses anctres, dont ilsouligne ou marque le nom dun astrisque.

    La collection, en plus dtaler les preuves de sa russite financire, donne au Juge Baby un videntprestige culturel. Surtout lorsque celle-ci est expose publiquement. Ce qui arrive quelques reprises.On pense notamment aux assembles de la Numismatic and Antiquarian Society of Montreal o lesmembres exposaient tour de rle des objets de leurs collections ainsi qu lexposition mise sur piedpar cette mme association en 1892 pour le 250e anniversaire de la ville de Montral.

    Le juge Baby tait galement reconnu pour son rudition et sa collection tait de grand renom commeen tmoigne la lettre adresse au Juge Baby par la Socit des antiquaires de Picardie qui lui demandede prsenter quelques-uns des objets les plus remarquables de sa collection loccasion duneexposition archologique organise en vue du 50e anniversaire de la Socit.

    3 Valrie Kirkman et Herv Gagnon, Louis-Franois-George Baby. Un bourgeois canadien-franais du XIXe sicle(1832-1906), Sherbrooke, ditions G.G.C., 2001, p.15.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    18

    Conserver les traces du pass, accumuler les matriaux de lhistoire

    Si nous navons pu jusquici qumettre des hypothses sur les motivations de Baby, nous pouvonsprsenter les motivations formules par Louis-Franois Georges Baby lui-mme, soit la collection auxfins de conserver les traces du pass et accumuler les matriaux de lhistoire. Ce but est clairementaffich dans son article Les Vieux papiers, paru dans le Bulletin des recherches historiques :

    Mais que de choses, de faits, de traits encore compltement ignors ou tombs dans loubli! Que depassages obscurs ou mal dfinis dans notre histoire! O trouverons-nous les matriaux ncessaires pourjeter de la lumire sur ces points difficiles ? Dans les vieux papiers, dans les papiers de famille, cest lque se trouve la mine encore inexploite de notre histoire! Je ne saurais donc trop vous mettre en gardecontre leur destruction. Conservez prcieusement tout ce qui vous en tombe sous la main depuis la lettrefamilire et la plus insignifiante en apparence jusquau mmoire srieux, et quelque fois fort lourd delhomme politique. Registres, commissions, ordres, instructions, actes notaris, marchs, notes, reus,factures, petits carrs de papiers griffonns, grandes feuilles couvertes en tout ou en partie dcritureillisible, mettez tout cela religieusement de ct, cest la proprit de lhistoire, cela lui appartient.4

    Le Juge Baby demande le concours des dames pour conserver ces vieux papiers. ces mmes dames, ilfait le reproche davoir dtruit par souci de propret les documents prcieux pour lhistoire et accuseleurs maris dindiffrence. Les vieux papiers quil reste, on le doit, selon Baby, au dvouement dequelques hommes zls et patriotiques.

    Importance de lhistoire donc, mais principalement de lhistoire de la nation, de la nation canadienne,une nation distincte de celle des Franais et des Britanniques. Baby nest pas le seul dont la collectiontmoigne de ses vues politiques. On pense notamment David Ross McCord qui avait comme objectifde mettre sur pied une institution dont le rle tait de prserver et de clbrer lhistoire canadienne etdassurer lunit nationale.

    Sa ferveur de collectionneur est telle que certains prfrent cacher leurs papiers anciens l'annonce deson arrive!

    Le juge accompagnait parfois notre grand-mre dans ses visites au manoir. C'tait un petit homme favoris et la parole bredouillante, toujours vtu d'une redingote et d'un chapeau haut de forme. Ilmarchait en s'aidant d'une bquille qui lui remontait l'paule gauche et furetait partout dans la maison.On entendait le bruit sec de sa bquille dans les corridors et sur les marches de l'escalier. Il taitcollectionneur et voulait toujours emporter un objet ancien ou de vieilles lettres. Mon pre le surveillaitavec suspicion, car il le prtendait capable de s'emparer de ce qu'on ne lui donnait pas et dont il avaitenvie pour sa collection. Il y avait dans un secrtaire du salon trois gros cartons remplis de papiers defamille, de gnalogies, de commissions d'officiers du "Rgime Franais". Quand le juge s'annonaitpour un petit sjour, mon pre dclarait: "Je vais fermer clef le meuble aux papiers, car Baby nepourrait rsister la tentation d'en voler quelques uns". Le brave magistrat a d'ailleurs laiss aprs samort une belle srie de manuscrits qui s'appelle la collection baby (...). Il faut croire que toutes lesfamilles n'ont pas tenu sous clef leurs meubles paperasse.

    Tir de Robert de Roquebrune, Testament de mon enfance, 1951.

    4 Baby, op.cit., p.200.

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    19

    Baby accumule ainsi : plus de 23 000 livres et documents de canadiana

    Reprsentatifs de tous ses intrts professionnels et personnels Reprsentatifs de sa conception de lhistoire

    une impressionnante quantit de tableaux de monnaies de mdailles d'objets anciens d'artefacts amrindiens.

    3.3 Les dons et les legs

    Baby ne fait pas que collectionner lhistoire; il travaille aussi la prserver. Il a visit les grands musesdEurope et des tats-Unis, et a t particulirement impressionn par la faon dont les Amricainsprservent leurs monuments historiques.

    Sensible au retard du Canada franais en termes de prservation de son patrimoine et au moment olon voit apparatre une multiplication des romans du terroir, o des panoramas historiques itinrants sesuccdent en ville, o la peinture et la statuaire historiques sont en essor, au moment o Franois-Xavier Garneau publie son Histoire du Canada franais, quelques projets de nature historiquesorganisent Montral

    La Socit darchologie et de numismatique monte de grandes expositions :o 1877 : loccasion du 400e anniversaire de l'introduction de l'imprimerie en Angleterre par

    William Caxton la Socit tient une exposition qui rassemble des livres anciens des manuscrits des enluminures des plans des cartes et une partie de la collection de numismatique.

    En 1887 pour le 25e anniversaire de la Socit une autre exposition runit 100 portraits et gravures historiques qui ont t personnellement sollicits par Baby

    auprs de collectionneurs montralais.

    En 1891 : la Socit darchologie et de numismatique de Montral appose des plaquescommmoratives sur les difices historiques du Vieux-Montral.

    Et enfin, en 1892 pour les clbrations entourant le 250e anniversaire de la fondation de Montral, leMuse numismatique et d'antiquit tient une exposition d'antiquits canadiennes.

    De son vivant, entre 1884 et 1905 Baby fait don de centaines dobjets au Muse du Chteau Ramezay.

    o 23 portraits l'huileo 13 portraits au crayon, au fusain ou l'encre de Chineo 5 silhouetteso 2 daguerrotypeso une centaine d'objets ethnographiques

  • Modliser le changement : les voies du franais (CRSH/GTRC)http://www.voies.uottawa.ca/

    20

    o 32 ouvrages de rfrenceo 10 cartes et planso une maquetteo 16 monnaieso maintes photographies de lieux, d'objets et de tableaux ancienso 1 tableau l'huile et une aquarelleo prs d'une centaine de gravures, lithographies, photogravures et estampeso plus d'une centaine de rapports et de textes de lois gouvernementauxo plus de 80 documents anciens (autographes, lettres, livres, magazines, brochures et

    journaux)

    sa mort, en 1906, il lgue ses collectionso la Socit d'archologie et de numismatique de Montralo l'Universit Laval Montralo au Collge de Joliette.