1 oxygenotherapie cours pneumologie ifsi hcc colmar ifsi hcc colmar m.frantz m.frantz

Download 1 OXYGENOTHERAPIE Cours Pneumologie IFSI HCC COLMAR IFSI HCC COLMAR M.FRANTZ M.FRANTZ

Post on 04-Apr-2015

111 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • 1 OXYGENOTHERAPIE Cours Pneumologie IFSI HCC COLMAR IFSI HCC COLMAR M.FRANTZ M.FRANTZ
  • Page 2
  • 2 1.1 Dfinition de loxygnothrapie Technique qui consiste faire pntrer sous pression de lO 2 dans larbre tracho bronchique dune personne Afin de maintenir ou de rtablir un taux normal dO 2 dans le sang.
  • Page 3
  • 3 1.2 Nature et proprit de loxygne Gaz incolore, inodore, sans saveur contenu dans lair. LO 2 est indispensable au maintien de la vie. LO2 pntre dans lorganisme par la ventilation LO2 est un comburant biologique
  • Page 4
  • 4 L O2 est un comburant : Il provoque la combustion dautres corps mis en prsence. L'O2 entretient et active la combustion mais est ininflammable lui seul. L'O2 est + lourd que l'air prcautions prendre et gestion des risques en oxygnothrapie !
  • Page 5
  • 5 1.3 Conditionnement de loxygne Sous forme gazeuse Sous forme liquide ( 1litre O2 liquide = 840 litres d'O2 gazeux)
  • Page 6
  • 6 1.4 Mode dadministration de lO2 A la pression atmosphrique On parle de thrapeutique normobare ( norme 760 mmHg au niveau de la mer) A une pression suprieure la pression atmosphrique : On parle de thrapeutique hyperbare TTT - des intoxications au monoxyde de carbone. - des pathologies septiques germes anarobies.
  • Page 7
  • 7 2- L'oxygne normobare en milieu hospitalier
  • Page 8
  • 8 2.1 Loxygne est un mdicament 2.2 Loxygnothrapie est une prescription mdicale Dcret du 29/07/04 relatif aux actes professionnels et lexercice de la profession Art 4311-7 : Pose d'une sonde oxygne, installation et surveillance des patients placs sous oxygnothrapie normobare et l'intrieur d'un caisson hyperbare .
  • Page 9
  • 9 2.3 Les indications de loxygnothrapie -TTT essentiel de nombreuses affections saccompagnant dune hypoxie (dficit en oxygne dans le sang mauvaise oxygnation des diffrents tissus et organes)
  • Page 10
  • 10 2.3 Les indications deloxygnothrapie insuffisance respiratoire par affection du poumon. Insuffisance respiratoire due dautres affections. Autres indications majeures : - Les maladies cardiaques - Les intoxications hmotoxiques : la plus connue est lintoxication au monoxyde de carbone = CO Les chocs de toute origine : qui entranent toujours une hypoxie tissulaire
  • Page 11
  • 11 2.4 Les dbits dans la prescription de loxygnothrapie : Loxygne sadministre sur PM par litre/minute (en continu ou en discontinu) A gros dbit : de 4,5 10 litres/mn A faible dbit : de 1 1,5 litres/mn sans jamais dpasser 2 3l /mn chez les insuffisants respiratoires !
  • Page 12
  • 12 2.4 Les dbits dans la prescription de loxygnothrapie Laugmentation du dbit dO 2 chez une personne hypercapnique va lever la PaO 2 de faon importante et va : Diminuer la stimulation des centres respiratoires Diminuer la frquence respiratoire et donc augmenter lhypercapnie On peut ainsi aboutir une hypoventilation alvolaire en exposant le malade un arrt respiratoire net
  • Page 13
  • 13 3. MATERIEL NECESSAIRE EN MILIEU HOSPITALIER
  • Page 14
  • 14 3.1 Sources dO2 La prise murale (poste fixe)
  • Page 15
  • 15 3.1 Sources dO2 Les bouteilles dO2 ou bouteille PRESENCE (postes mobiles ou de secours)
  • Page 16
  • 16 3.2 Le Manomtre Dbitmtre Le manomtre billes Le manomtre de forme ronde Le manomtre de prcision dbits ultra prcis
  • Page 17
  • 17 3.3 Le Barboteur humidificateur Indispensable pour administrer un dbit doxygne suprieur 3l / mn Permet dhumidifier lO2 avant son passage dans les voies ariennes
  • Page 18
  • 18 3.3 Le Barboteur humidificateur Lutilisation des barboteurs : remplir avec de leau strile jusquau niveau maximum le fixer sur le manomtre-dbitmtre Linconvnient majeur = la rapidit de contamination de cette eau au bout de 24 heures Lutilisation du barboteur rpond des recommandations bien prcises de dsinfection (protocole HCC).
  • Page 19
  • 19 3.4 Les dispositifs dadministration - sonde O2 - lunettes 02 - masque O2
  • Page 20
  • 20 - La Sonde O2 Nasale strile et usage unique Avantages Inconvnients
  • Page 21
  • 21 - Lunettes O2 + Manomtre- dbimtre + raccord conique - Lunettes O2 + Manomtre- dbimtre + raccord conique
  • Page 22
  • 22 Les lunettes O2 propres et usage unique Avantages Inconvnients
  • Page 23
  • 23 Lunettes O2 avec barboteur Lunettes O2 avec barboteur
  • Page 24
  • 24 Manomtre-dbimtre + barboteur + lunette O2
  • Page 25
  • 25 - Le masque O2 propre et usage unique - Le masque O2 propre et usage unique Avantages Inconvnients
  • Page 26
  • 26 Autres masques O 2 A citer : Le masques 100% avec rservoir Le masque de Ventori (intermdiaire entre masque classique et 100%)
  • Page 27
  • 27 4. SOINS INFIRMIERS EN OXYGENOTHERAPIE : Pose dun dispositif doxygnothrapie
  • Page 28
  • 28 4.1 Principes gnraux Vrifier la prescription : Le dbit prescrit O2 l / mn + dure du TTT, le dispositif. Vrifier lidentit du patient Informer le patient et lui expliquer ce qui va tre fait
  • Page 29
  • 29 4-2 Le matriel Prparer le matriel et vrifier Le fonctionnement du manomtre L intgrit des raccord + tuyau + dispositif dO2). Les dates de premption Prparer selon dispositif : Sonde nasale + compresse, srum physiologique, gants, leuco. Lunette + leuco Masque + leuco
  • Page 30
  • 30 4.2 Matriel Prpare matriel pour LVA : haricot, des mouchoirs, un crachoir, une protection, des gants, un petit sac poubelle. - Selon prescription : un barboteur + eau strile
  • Page 31
  • 31 4.3 Technique : Installation du malade En position demi assise Librer les voies ariennes suprieures
  • Page 32
  • 32 4.3 Technique: Installation du matriel Manomtre - dbitmtre que lon visse sur la prise blanche trois crans dont on vrifie le bon fonctionnement Avec - soit un raccord entre le manomtre dispositif doxygnothrapie - soit le barboteur rempli deau strile jusquau niveau indiqu si O 2 suprieur 3l /Mn
  • Page 33
  • 33 4-3 Technique: pose du dispositif dO2 La sonde nasale O2 : Saisir la sonde avec une compresse strile Calculer la distance aile du nez oreille Lubrifier avec un peu de srum physio (jamais de corps gras) Introduire la sonde dlicatement dans la narine en respectant la longueur mesure. Fixer la sonde au nez avec du leuco
  • Page 34
  • 34 La pose de la sonde nasale O2 Difficults lors de la pose dune sonde nasale O2 - Risque de blessure de la muqueuse nasale et pistaxis -Rflexe de toux ou dternuements - Inefficacit de la sonde si pas assez introduite.
  • Page 35
  • 35 4.3 La pose du dispositif dO2 Les lunettes O 2 Le masque O 2
  • Page 36
  • 36 4.4 Actions complmentaires post - pose immdiate Vrifier lheure de dbut de TTT sil sagit dune oxygnothrapie discontinue Surveillance clinique. Demander au malade de respirer calmement et rgulirement Mettre sa disposition tout ce dont il a besoin
  • Page 37
  • 37 4.4 Actions complmentaires post - pose immdiate Lui dire de sonner immdiatement en cas de problme (signes dalarme) Lui demander : de ne pas toucher au dispositif de ne pas modifier le dbit de lO 2 Revrifier tout le dispositif avant de quitter la chambre Assurer les transmissions orales et crites.
  • Page 38
  • 38 5. SURVEILLANCE DUN PATIENT SOUS OXYGENOTHERAPIE 5. SURVEILLANCE DUN PATIENT SOUS OXYGENOTHERAPIE
  • Page 39
  • 39 RISQUE Polypne TA, Tachycardie Cyanose : lvres, nez, lobes oreilles, ongles Agitation, obnubilation, dsorientation.
  • Page 40
  • 40 RISQUE Polypne puis bradypne TA puis Cphales Sueurs Erythrose Agitation, anxit, tremblements, mouvements musculaires anormaux, somnolence, obnubilation. 0 0 0
  • Page 41
  • 41 5.1 SURVEILLANCE CLINIQUE : Surveillance de lefficacit du TTT Surveillance respiratoire Surveillance de la TA et du Pouls Surveillance des tguments Surveillance tat de conscience, comportement
  • Page 42
  • 42 5.1 SURVEILLANCE CLINIQUE : Surveillance de lefficacit du TTT Signes dalarme : Polypne, cyanose (hypoxie) Sueurs et cphales + HTA (hypercapnie ) Trouble du comportement (Agitation, somnolence) Il ne faut jamais utiliser lO2 de faon continue sans avis mdical
  • Page 43
  • 43 O2 HYPO X SURVEILLANCE DU MATERIEL - Fiabilit manomtre - Surveiller la pose efficace du dispositif -PM - dbit L/minute - Surveillance cutane au niveau des points dappui Barboteur ?. -La permabilit du dispositif et des tuyaux. Ni dbranchs, ni couds EDUCATION / risk
  • Page 44
  • 44 5.2 Surveillance du matriel 5.2 Surveillance du matriel Si utilisation dun masque vrifier la tolrance du dispositif par le malade. Prvoir le changement rgulier du dispositif. (protocole) Si utilisation des bouteilles Prsence lors dun dplacement veiller en vrifier lautonomie
  • Page 45
  • 45 5.3 Surveillance biologique sur PM 5.3 Surveillance biologique sur PM Par gazomtrie sanguine artrielle PaO2 : 85 100 mmHg PaCO2 : 38 42 mmHg Par mesure de la saturation en O2 de la sa