les formes de la monnaie les formes de la monnaie évoluent avec le temps: 1. monnaie marchandise...

Click here to load reader

Post on 03-Apr-2015

104 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • Les formes de la monnaie Les formes de la monnaie voluent avec le temps: 1. Monnaie marchandise Les premires monnaies tirent leur valeur de la valeur de marchandises/objets ayant une valeur intrinsque. Exp: les cocquillages, les ttes de btailles, Nombreux problmes: transport, volume, la monnaie peut primer ou mourrir Le recours aux mtaux prcieux les pices mtalliques Apparition de plusieurs monnaies diffrentes
  • Page 2
  • Sur Terre on a utilis toutes sortes de choses comme monnaie : le grain, le sel, des coquillages, des objets en mtal.
  • Page 3
  • Et trs vite, le mtal devint la monnaie la plus rpandue sous forme de pices. On en cra partout dans le monde, en bronze, en argent, en or : une pice a une valeur correspondant son poids en mtal. Cest facile compter.
  • Page 4
  • Quelques exemples Inde 1545Monnaie gauloise Siam Monnaie du roi Crsus Charlemagne
  • Page 5
  • Et grce la monnaie, le commerce se dveloppe. Mais au bout dun moment, le mtal cela devient lourd. Et toutes ces richesses qui circulent, cela attire
  • Page 6
  • Au Moyen-Age, un commerant de Paris qui veut se rendre la Foire de Hanovre doit faire un long et dangereux voyage. Oui, mais je suis malin. Mon argent, je le laisse Paris chez un commerant qui a un correspondant Hanovre. En change, le commerant me dlivre un reu.
  • Page 7
  • A Paris
  • Page 8
  • Une fois arriv Hanovre, je me rends chez le correspondant qui me donne de largent en change du reu que ma donn le commerant. Je peux faire mes achats sans les risques du voyage.
  • Page 9
  • A Hanovre
  • Page 10
  • Cest les dbuts de la banque Le commerant dpose de largent Paris et le rcupre Hanovre contre un reu.
  • Page 11
  • Commence alors lide quun bout de papier peut avoir autant de valeur quune pice ou un sac de pices dor. 9.000 = Mais une condition OUI 9.000 DA
  • Page 12
  • La condition, cest la confiance ! Celui qui change son argent ou son or contre un bout de papier doit tre sr de pouvoir grce ce papier : - soit rcuprer son argent, - soit obtenir des biens ou des services de mme valeur. 9.000 DA
  • Page 13
  • Pas de confiance, Pas de monnaie papier. On parle de monnaie FIDUCIAIRE = qui fonctionne sur la confiance.
  • Page 14
  • Et aujourdhui quelle monnaie utilisons-nous ? Des pices et des billets, donc de la monnaie fiduciaire.
  • Page 15
  • Fiduciaire car Un billet de 500 DA permet dacheter beaucoup de choses, mais ce nest quun bout de papier. Une pice de 2 DA ne contient gure plus de quelques centimes de mtal. La vrai valeur cest la confiance!
  • Page 16
  • Le systme de troc est trs lourd mettre en place et prsente des inconvnients: imaginons que le bien A est une chvre et le bien B est du pain!!! Comment trouver la personne qui est prte changer une chvre contre du pain ou inversement (Il faut trouver un partenaire avec des intentions symtriques). Comment tablir et dfinir des prix relatifs pour changer des chvres et du pain? Est-il possible dchanger 1 pain pour 1/3 de chvre? Est-il possible de transporter les chvres avec nous?
  • Page 17
  • Soit une conomie de troc deux biens A et B, supposons que 1A=3B. Pour avoir 1u de A, il faut cder 3u de B. Pour avoir 1u de B, il faut cder 1/3u de A. On a deux prix relatifs .Supposons quon est dans une conomie N biens, il existe N(N-1)/2 transactions donc il faut dfinir N(N-1) prix relatifs. Nous en dduisons que la monnaie simplifie le systme de prix.
  • Page 18
  • La monnaie remplace le troc par deux oprations: une opration dachat et une autre de vente. Pas de cots de transaction. Baisse du nombre de marchs. La valeur dchange nest pas dtermine par les deux parties. Contrairement une chvre, la monnaie est divisible. Toutefois, les agents peuvent perdre confiance dans la valeur de la monnaie en priode de crise, dinflation et de conflits.
  • Page 19
  • Les fonctions de la monnaie 3 distingues traditionnellement Fonction dinstrument de mesure de la valeur Une unit de compte pour la valeur de tous les biens Fonction dintermdiaire des changes Au contraire du troc On parle d conomies montaires Fonction de rserve de valeur (de pouvoir dachat) Epargne et patrimoine
  • Page 20
  • Une fonction dinstrument de mesure de la valeur. - Elle permet de mesurer la valeur des biens et services. Elle sert dtalon de mesure de la valeur de tous les autres biens.
  • Page 21
  • La monnaie est aussi considre comme un actif de patrimoine que les agents peuvent transformer en : 1/ Actifs rels sous forme de biens, dimmobiliers, dquipements, 2/ Actifs financiers sous forme dactions, dobligations, les plus-values dactifs 3/ Actifs liquides comme la monnaie sous forme de billets, de dpts vueou encore la quasi-monnaie sous forme de bons du Trsor ou de dpts terme. La monnaie est la liquidit par excellence (Keynes). Elle se distingue des autres actifs par la prime de liquidit : elle se transorfme rapidement en pouvoir dachat et un moindre cot. La monnaie est plus liquide quun bon de Trsor. Ce dernier est plus liquide quune obligation.
  • Page 22
  • 2. Monnaie mtallique/divisionnaire La valeur de la monnaie est donne par son poids en mtal prcieux (or/argent bimtallisme). Ltalon-or : une monnaie dfinie par rapport lor. Dans le systme bimtallisme, la monnaie sont des lingots de mtaux prcieux qui doivent tre pess lors de chaque transaction : monnaie mtallique pese. Problmes : modifier le poids des lingots/remplacer le mtal prcieux par un mtal de moindre valeur. Indiquer le poids sur le lingot monnaie mtallique frappe.
  • Page 23
  • Pb : les pouvoirs publics peuvent aussi falsifier les pices (la mauvaise monnaie). Lorsque deux monnaies circulent dans un pays, la mauvaise monnaie sache la bonne (la loi Gresham). Les agents vont garder les bonnes pices Solution: Imposer un rapport fixe entre lunit montaire et la quantit de mtal prcieux.
  • Page 24
  • Une fonction dintermdiaire des changes La monnaie est un instrument des changes. Elle fournit une contrepartie aux flux de biens et services. Leconomie de troc est remplace par une conomie montaire pour remdier aux inconvnients du troc. Un moyen dchange unique (universel).
  • Page 25
  • Pour remplir cette fonction, ce mode de paiement doit tre : 1. indtermin : la monnaie permet de tout rgler nimporte quel instant. 2. Gnral : elle est admise par tout le monde et en toutes circonstances dans un espace bien dfini. 3. Immdiat : un simple transfert dargent conduit lextinction de la dette.
  • Page 26
  • 3. Une fonction de rserve de valeur Elle permet de dissocier lachat dun bien et la vente dun autre bien dans le temps. La monnaie permet aux agents de prendre des dcisions en fonction du temps: le prsent, le pass ou le future. Lagent est libre dacheter/vendre quand il veut (la monnaie est la libert frappe, Dostoevsky). En priode dinflation (hausse gnralise des niveaux de prix), le pouvoir dachat baisse
  • Page 27
  • La monnaie ne permet pas dassurer sa fonction de rserve de valeur. En cas dhyperinflation, elle nassure pas du tout cette fonction. Les agents nont pas confiance dans la valeur de la monnaie. Ils se dbarassent de la monnaie pour acheter des biens. Si les prix baissent, le pouvoir dachat augmente et les agents essayeront davoir de la monnaie.
  • Page 28
  • Actuellement, essentiellement monnaie scripturale : avoirs matrialiss par une inscription dans les comptes bancaires (ou CCP), dont les instruments de circulation sont en pleine expansion Seuls les dpts vue assortis dinstruments de circulation sont moyen de paiement, donc sont de la monnaie au sens strict Le dpt est la provision dun compte bancaire, qui peut tre approvisionn par remise de billets, par virement dun autre compte, ou par un crdit accord par la banque
  • Page 29
  • Egalement, pour environ 15% des encaisses des agents non financiers, la monnaie mise par la Banque centrale : la monnaie centrale Comprend principalement la monnaie fiduciaire (billets) ; les pices (mises par le Trsor) forment la monnaie divisionnaire, assimile. NB : 2 acteurs sont donc lorigine de la cration montaire, cest--dire de loffre de monnaie : Les banques (dites auparavant commerciales ), (monnaie scripturale) Les banques centrales (pices et billets)
  • Page 30
  • La masse montaire est value au travers des agrgats montaires. M1 : pices, billets, dpts vue M2 : M1 + comptes sur livrets ( quasi-monnaie) - M3 : M2 + comptes terme, avoirs en devises, et certains titres courts M3 est lagrgat le plus surveill par les autorits montaires
  • Page 31
  • 3.2.2. La vitesse de circulation de la monnaie On a vu : + les agents veulent faire de transactions, + ils souhaitent dtenir de la monnaie. Une thorie permet de relier le niveau des transactions la quantit de monnaie = la Thorie quantitative de la monnaie (qui est classique et non keynsienne) Equation dIrving Fischer MV PT Monnaie x vitesse de circulation de mn = prix x transactions
  • Page 32
  • Partie droite de lquation : traite des transactions Dit que T reprsente le nb total de transactions ralises sur une anne (nb de fois o des B&S sont changs contre de la mn) P reprsente le prix dune transaction (nb d changs) Donc le produit TP reprsente la quantit deuros changs en une anne Partie gauche de lquation : traite de la monnaie utilise pour les transactions M reprsente la quantit de mn V reprsente la vitesse de circulation de la mn (nb de fois que le billets deuros passent dune main lautre en 1 an)
  • Page 33
  • Exemple : 100 pains vendus en un mois, 1DA pice Donc PT = 100 x 1 = 100 Supposons que lconomie dispose dune quantit de monnaie de 25DA. Alors V = PT / M = 100 / 25 = 4 Si lon dispose dune masse montaire de 25 DA pour raliser une masse de transactions de 100, la vitesse de circulation de la monnaie est de 4 : chaque DA va passer 4 fois dans les mains du mme individu. Mais estimation de T difficile ; remplac par le montant total du PIB : Y MV = PY
  • Page 34
  • Mais la principale question sur la faon dont la mn affecte lco : quelle quantit de monnaie pour acheter une certaine quantit de B&S Il sagit du ratio M/P = ce que lon qualifie dencaisses relles Les encaisses relles mesurent le pouvoir dachat dun stock de monnaie. Par exemple, si M = 25DA, et que le prix du pain est de 1DA, alors les encaisses relles sont quivalentes 25 pains.
  • Page 35
  • La fonction de demande de monnaie : quation qui exprime les dterminants de la demande dencaisses relles Une fonction simplifie du type M d / P = k Y k reprsente une constante : exprime la quantit de monnaie que les agents souhaitent dtenir pour chaque DA de revenu Selon lquation, la quantit dencaisses relles est proportionnelle au revenu rel : plus le revenu est lev, plus forte sera la demande dencaisses relles.
  • Page 36
  • Si la demande de mn (M d ) doit tre gale loffre de monnaie (M, rsultant de laction de la banque centrale), alors M d / P = M / P On obtient que M / P = k Y M x 1/k = P Y Ce qui peut tre rcrit M V = P Y Donc V = 1/k : montre le lien entre la demande de monnaie et la vitesse de circulation de la mn : k et V sont 2 aspects dun mme problme Si les agents souhaitent dtenir beaucoup de monnaie pour chaque DA de revenu (k leve), la monnaie passe + lentement des mains de lun lautre (V faible). Au contraire, si K faible, V leve.
  • Page 37
  • Lquation quantitative de la monnaie peut tre reprsente comme une dfinition : Elle dfinit la vitesse de circulation de la monnaie comme le ratio du PIB nominal, PY, la quantit de monnaie, M :V = PY / M Si lon suppose que V est une constante, alors on en dduit les dterminants du PIB nominal : Une modification de la quantit de monnaie (M) entrane une modification proportionnelle du PIB nominal (PY) :MV = PY
  • Page 38
  • Monnaie et crdit Les mcanismes de la cration montaire et lencadrement des crdits B. ALTERMATT
  • Page 39
  • ActifPassif Monnaie centrale +160Dpts : +160 Les banques commerciales participent la cration montaire dans 2 cas : 1 : Les changes de devises : Un dpts de devises (monnaie fiduciaire ou scripturale) se traduit par une augmentation de la masse montaire du montant du dpt converti en (200$ = 160) A l'inverse, un agent qui demande des devises auprs de sa banque pour payer des achats l'tranger contribue une destruction de monnaie Au niveau global, la masse montaire augmente lorsque les oprations avec l'tranger sont excdentaires (plus d'entres que de sorties de devises )
  • Page 40
  • 2 : Laccord de nouveaux crdits : Une banque cre un dpt de 1 000 lorsquelle cde un crdit du mme montant ActifPassif Crances : +1 000 Dpts (compte Martin) + 1 000 Lopration se formalise par un simple jeu dcriture Les crdits font les dpts!!!! La banque na pas besoin de disposer de dpts quivalents pour accorder un nouveau crdit. Elle cre de la monnaie ex nihilo Laccord dun nouveau crdit va provoquer un dpt supplmentaire et disponible dans lconomie du mme montant BANQUEM Martin ActifPassif Compte vue : +1 000 Dette lgard de la banque + 1 000
  • Page 41
  • La banque commerciale dtient dj de la monnaie centrale ActifPassif Rserves : 25 000 (Monnaie Centrale) Crances : (+1000) 76 000 Dpts : 101 000 (+1 000) Elle cde un nouveau crdit de 1 000 un client ActifPassif Rserves : 25 000 (Monnaie Centrale) Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Avant Aprs : Crances supplmentaires de la banque sur son client Nouveaux dpts disponibles pour le client
  • Page 42
  • Un remboursement de crances (= crdit) quivaut une destruction de monnaie Exemple 1 : Un rembourse ment de 1000 ActifPassif Rserves (MC) 25 000 Crances 76 000 Dpts 101 000 ActifPassif Rserves (MC) 25 000 Crances 75 000 - 1000 Dpts 100 000 - 1000 Le client utilise de la monnaie scripturale de son compte vue Le montant de la crance rembourser diminue 1000 de moins sont disponibles sur les comptes vue des clients. La masse montaire a diminu.
  • Page 43
  • ActifPassif Rserves : (MC) 25 000 Crances : 95 000 Dpts : 120 000 Tous les jours, les banques commerciales cdent de nouveaux crdit (= augmentation de la masse montaire) et peroivent des remboursements de ceux en cours (=destruction de monnaie) Il y a cration montaire par une banque commerciale si la somme des flux de remboursements des crances est infrieure celle des flux des nouveaux crdits accords. Ex : une banque a accord 100 000 de nouveaux crdits. Dans le mme temps, ses clients lui ont verss 60 000 au titre du remboursement de leurs crdits Sur cette priode, la banque a cr de la monnaie cration montaire nette : 40 000 = 100 000 60 000 ActifPassif Rserves : (MC) 25 000 Crances : 135 000 (flux de nouveaux crdits) + 100 000 (flux de remboursements) - 60 000 Dpts : 160 000 (nouveaux dpts) +100 000 (flux de remboursements) - 60 000 Augmentation nette des crances Augmentation nette des dpts disponibles
  • Page 44
  • Pourquoi les banques de 2nd rang ont-elles besoin de Monnaie Centrale ? Un retrait de 200 en billets dun client ActifsPassifs Rserves : (MC) 25000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Pour faire face la demande de billets de sa clientle Aprs le retraitAvant le retrait
  • Page 45
  • Pourquoi les banques de 2nd rang ont-elles besoin de Monnaie Centrale ? Un retrait de billets de 200 dun client ActifsPassifs Rserves : (MC) 25000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Pour faire face la demande de billets de sa clientle ActifsPassifs Monnaie centrale : 24800 Crances : 75 000 Dpts : 99 800 Un client demande un retrait de 200 pour les convertir en billets diminution des dpts sur le compte vue du client
  • Page 46
  • Pourquoi les banques de 2nd rang ont-elles besoin de Monnaie Centrale ? Un retrait de billets de 200 dun client ActifsPassifs Rserves : (MC) 25000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Pour faire face la demande de billets de sa clientle ActifsPassifs Monnaie centrale : 24800 Crances : 75 000 Dpts : 99 800 La banque lui verse 200 en monnaie fiduciaire (monnaie centrale)
  • Page 47
  • Pourquoi les banques de 2nd rang ont-elles besoin de Monnaie Centrale ? Les banques schangent de la Monnaie Centrale entre elles (= rglements inter bancaires) Un retrait de billets de 200 dun client ActifsPassifs Rserves : (MC) 25000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 - Le paiement par un client de la banque en monnaie scripturale de 200 un client dune autre banque donnerait la mme opration. NB : Un paiement en monnaie scripturale entre clients dune mme banque na aucun effe t Dans la ralit les banques regroupent en une seule opration en fin de journe tous les changes interbancaires dus aux transactions de leurs clients Pour faire face la demande de billets de sa clientle ActifsPassifs Rserves : (MC) : 24800 Crances : 75 000 Dpts : 99 800 AprsAvant
  • Page 48
  • Dans la ralit les banques se rglent en monnaie centrale en calculant sur une priode le solde de tous les flux qui concernent les transactions de leurs clients respectifs Exemples avec deux banques : Des commerants clients de la banque A ont peru 8000 de recettes provenant de consommateurs clients de la banque B Dans le mme temps, des consommateurs clients de la banque A ont achet pour 4000 de produits des commerants clients de la banque B La banque B doit cder 4000 de MC la banque A Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 25000 Crances : 95000 Dpts : 120 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 45000 Crances : 130000 Dpts : 175 000 Pour la banque A : Entres de 8000 et sorties de 4000 et symtriquement Pour la banque B : Entres de 4000 et sorties de 8000
  • Page 49
  • Entres nettes de MC : + 4000 Sorties nettes de MC : - 4000 La banque B doit cder 4000 de MC la banque A Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 25000 Crances : 95000 Dpts : 120 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 45000 Crances : 130000 Dpts : 175 000 Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 29000 Crances : 95000 Dpts : 124 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 41000 Crances : 130000 Dpts : 171 000
  • Page 50
  • La banque B doit cder 4000 de MC la banque A Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 25000 Crances : 95000 Dpts : 120 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 45000 Crances : 130000 Dpts : 175 000 Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 29000 Crances : 95000 Dpts : 124 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 41000 Crances : 130000 Dpts : 171 000 Ses dpts ont baiss de 4000 et elle cde 4000 de MC la banque A
  • Page 51
  • La banque B doit cder 4000 de MC la banque A Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 25000 Crances : 95000 Dpts : 120 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 45000 Crances : 130000 Dpts : 175 000 Banque A ActifPassif Rserves : (MC) 29000 Crances : 95000 Dpts : 124 000 Banque B ActifPassif Rserves : (MC) 41000 Crances : 130000 Dpts : 171 000 Pour la banque A : ses dpts ont augment de 4000 et sa monnaie centrale augmente du mme montant
  • Page 52
  • La capacit de cration montaire des banques commerciales est limite. Elles doivent en effet sassurer de toujours dtenir suffisamment de monnaie centrale pour faire face deux types de fuites : 3 me limite la cration montaire La Banque Centrale contrle l'volution de la masse montaire. Par sa politique montaire, elle essaie rguler l'volution de la monnaie en circulation dans lconomie 1 : rpondre la demande de billet de sa clientle 2 : rgler les autres banques en monnaie centrale Elle dispose de plusieurs instruments, dont : une exigence de gel ou de mise en pension de rserves obligatoires (en monnaie centrale) en fixant le taux d'intrt directeur (= taux de refinancement) politique de taux dintrt
  • Page 53
  • La politique montaire de la BCE Pour contrler lvolution de la masse montaire, la BCE se rfre lvolution des agrgats montaires M1, M2 et M3. Elle doit sassurer que son volution corresponde bien aux besoins de lconomie (volution de la production de richesses dans lconomie relle). Selon ses objectifs (lutte contre linflation, croissance de la production, de lemploi..) et sa conception de lconomie, elle va pouvoir dcider de ralentir ou daugmenter lvolution de la masse montaire. Quelle est linfluence du taux de rserves obligatoires sur lvolution de la masse montaire ?
  • Page 54
  • ActifPassif Rserves : (MC) 25 000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Les rserves obligatoires sont une somme que les banques doivent maintenir en permanence sur leur compte la BCE en monnaie centrale. Cette somme est proportionnelle aux dpts vue et court terme que gre chaque banque. La banque dtient 25% de ses dpts en monnaie centrale (25 000 / 100 000) x 100 Dans ce cas, si le taux de rserves obligatoires est de 14%, sur la base de ses actifs, la banque commerciale peut encore accorder de nouveaux crdits. Elle doit conserver au minimum 14 000 de monnaie centrale (14% de 100 00, ses dpts) Elle doit cependant veiller galement sassurer de pouvoir faire face aux fuites de monnaie centrale (conversion en billets, rglements interbancaires)
  • Page 55
  • Que se passe-t-il si la BCE dcide de modifier le taux de RO ? ActifPassif Rserves : (MC) 25 000 Crances : 75 000 Dpts : 100 000 Si le taux de RO est de 14%, la banque doit conserver au moins 14 000 (100 000 x 14%) de monnaie centrale au titre des RO Ici elle dispose encore dune marge de 11 000 (25 00 14 000) pour faire face ses fuites et pour accorder de nouveaux crdits Si le taux passe 20%, dans quelle position se trouve la banque commerciale ? Elle doit alors conserver 20% de ses dpts sous forme de Monnaie centrale au titre des RO Soit au moins 20 000. Comme doit galement sassurer de faire face aux fuites de monnaie centrale, elle se rapproche de ses limites de cration montaire. Elle accordera donc priori moins de crdits supplmentaires ou alors elle devra se procurer de la monnaie centrale Si le taux de RO passe 10% ? La banque doit disposer au moins de 10 000 de monnaie centrale, elle peut ainsi sur la base de ses actifs, accorder encore davantage de crdits car sa limite de cration montaire sloigne.
  • Page 56
  • Ainsi, si la BCE veut ralentir laugmentation de la masse montaire elle va son taux de RO. Au contraire, si elle souhaite favoriser une augmentation plus forte de la masse montaire, elle va rduire les contraintes de mises en rserve des banques commerciales et donc ________ son taux de RO. augmenter diminuer Augmentation du taux de RO Politique de rigueur : la masse montaire augmentera moins vite Les banques doivent conserver une part des dpts en monnaie centrale plus importante Elles peuvent donc accorder moins de nouveaux crdits Diminution du taux de RO Les banques doivent conserver une part des dpts en monnaie centrale moins importante Elles peuvent donc accorder davantage de nouveaux crdits Politique expansionniste (de relance) : la masse montaire augmentera plus vite la situation des banques commerciales volue Elles modifient leur comportement la situation des banques commerciales volue Elles modifient leur comportement
  • Page 57
  • Si une banque commerciale a besoin de monnaie centrale pour faire face ses besoins, elle peut s'en procurer. Elle a plusieurs solutions : -Elle peut en emprunter aux autres banques en excdents de monnaie centrale sur le march interbancaire (MIB) - Elle peut escompter des crances. Elle converti des crances en monnaie centrale auprs de la BCE -Elle peut en demander auprs de la BCE un taux dfini par la politique montaire (le taux de refinancement, = taux directeur) (= 2 me instrument de la politique montaire pour la BCE) Linfluence dune variation du taux directeur sur laccs la monnaie :
  • Page 58
  • Augmentation du taux de refinancement Diminution du taux de refinancement Cot de la monnaie centrale plus lev pour les banques Cot de la monnaie centrale moins lev pour les banques Augmentation des taux dintrt proposs leurs clients pour accorder des crdits Diminution des taux dintrt proposs leurs clients pour accorder des crdits Moins de nouveaux crdits sont accords par les banques dans lconomie Davantage de nouveaux crdits sont accords = politique de rigueur : Ralentissement de lvolution de la masse montaire = politique expansionniste (=de relance) : Stimulation de la cration montaire
  • Page 59
  • Ainsi, si la BCE veut ralentir laugmentation de la masse montaire et rendre laccs au crdit plus difficile, elle va ________ le taux de refinancement des banques auprs de la BCE. (=politique de rigueur) Au contraire, si elle souhaite favoriser une augmentation plus forte de la masse montaire, et rendre laccs aux crdits et aux liquidits plus facile dans lconomie,elle va dcider de ________ le taux de refinancement des banques de 2 nd rang auprs de la BCE. (= Politique de relance) augmenter diminuer
  • Page 60
  • La politique montaire dans la zone euro est mene par la BCE (texte trou) Les banques ____________, en accordant des _______ sont donc lorigine de lessentiel de la cration montaire. Leur pouvoir de cration est toutefois ______ par l'existence de fuites en ________________.(Conversion des dpts en ________ ; rglements interbancaires) Une troisime limite au pouvoir de cration montaire des banques commerciales provient des exigences de la _____ qui mne la politique montaire de la zone conomique considre. Elle contrle et ________ l'volution de _____________________. Pour cela elle dispose de plusieurs instruments dont le taux de rserves obligatoires et le taux de refinancement (=taux directeur). En modifiant le _____________, elle agit sur la facilit daccs aux crdits des agents non financiers dans lconomie car les banques commerciales rpercutent les variation du taux de refinancement sur les taux quelles pratiquent leurs ___________. En modifiant le montant des ____________________ que doivent dtenir les banques en monnaie centrale, elle peut ainsi crer une fuite artificielle en ________________ qui limite la capacit des banques crer de la monnaie. Son objectif principal est de veiller la stabilit des _______ (en veillant ce que le taux dinflation annuel de la zone euro reste aux alentours de 2 %) Les banques centrales de chaque pays membres de la zone euro constituent le relais permettant la mise en oeuvre concrte au niveau national de la politique montaire dcide par la _________. En France, il sagit de la ________________________. La Banque Centrale Europenne et les ______________ banques centrales nationales de la zone euro constituent le Systme Europen de Banques Centrales (SEBC) commercialescrdits limit monnaie centrale billets BCE rgulela masse montaire taux directeur clients rserves obligatoires prix Banque de France seize monnaie centrale BCE B. ALTERMATT