le patrimoine des communes de la martinique

Download Le Patrimoine des communes de la Martinique

Post on 10-May-2015

4.254 views

Category:

Documents

6 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

extrait : le Diamant.

TRANSCRIPT

  • 1.Le DiamantCanton du DiamantArrondissement du MarinSuperficie : 2 734 haPopulation 2007 : 5 602 hab.Habitants : les DiamantinoisCours deau : Rivire Fond Placide, RivireFond Thoraille, Ravine Fond ManoelOrigine du nom : du rocher ponyme,bouchon volcanique jailli de la mer, dont lesfacettes rappellent la pierre prcieuse.HistoriqueLes traces archologiques les plus anciennes datent le premier peu- dactivit de lconomie locale. Vers 1783, le quartier du Diamantplement du site au IVe sicle de notre re, poque laquelle les compte 1 183 mes, dont 904 esclaves, qui travaillent dans 8 habi-Arawaks abordent la Grande Anse du Diamant. Une seconde culture tations-sucreries, 16 cotonneries, 10 cafires et 2 cacaoyres. Lesamrindienne stablit par la suite dans cette rgion, avec larrive,vagues doccupation anglaise la fin du XVIIIe et au dbut du XIXeau Xe sicle, des Carabes, qui sy installent en nombre. La paroisse sicle confrent une importance stratgique au rocher du Diamant.des Anses dArlet est fonde vers 1674, et est dabord desservie par lesEn 1804, les Britanniques dpensent des sommes considrables pourjsuites. Si le Diamant nen est quune dpendance, une chapelle yle fortifier, comme Aden, Gibraltar ou Malte. Le commodoreest construite bien avant. En 1684, la construction dune glise estHood y installe une garnison pour contrler le canal de Sainte-Lucie.engage, la paroisse constitue et sa desserte confie aux moines Aprs que ses hommes aient t dlogs, lanne suivante, par la flottecapucins. Le 17 mai 1717, le gouverneur de la Martinique La de lamiral Villeneuve, lutilisation militaire du rocher est dfiniti- SITE DU DIAMANTVarenne et son intendant Ricouart dHrouville sont victimes de lavement abandonne. La paroisse et le quartier, dabord inclus dansa9720724sdition des planteurs dite gaoul . Arrivs dans lle avec la commune du Sud, sont rigs en commune autonome en 1862. Le rocher du Diamant, aiguille de lave hautelinstruction de limiter la production sucrire, ils ont immdiate- Au milieu du XXe sicle, la vie conomique est anime par la pchede 176 mtres, et le Morne-Larcher, petitment provoqu lhostilit de la population. Lintendant et le gouver- et deux distilleries, alors que lagriculture sessouffle cause dune stratovolcan andsitique qui culmine neur sont arrts et squestrs lhabitation Bourgeot, actuelle pluviomtrie insuffisante. En 1925, durant les lections municipales, 477 mtres, tmoignent de la forte activit OMullane , puis renvoys en France. Lordre royal est rtabli dix personnes trouvent la mort, fauches par le fusil mitrailleur des ruptive qui a prcd la naissance du site, ildans lle ds 1719 et, ds lors, le sucre constitue le premier pletroupes envoyes par le gouverneur Richard pour maintenir lordre.y a moins dun million dannes.Le Diamant 92 93 Le Diamant

2. VASE A OUICOUHACHESIVe-IXe siclePriode prcolombienne Terre cuite (H. : 32,5 cm, d. : 35 cm) Conque de lambi (H. : 10 et 11 cm) Muse dpartemental de Prhistoire et dArchologieCollection particulirea9720748 Fort-de-Francea9720754Le coquillage est un matriau trs rpandu avant larrive des Europens. Les casques, dont les lambisInstitution fondamentale des socits insulaires et des cultures guyano-amazoniennes, sont une espce, sont travaills de faon fournir des couteaux, des haches, des ciseaux bois et divers les ftes de boisson accompagnent les vnements, rites initiatiques, travaux collectifs ornements. Ils sont taills laide de galets, puis poncs sur une plaque de corail madrpore. et projets guerriers qui jalonnent lexistence de lhomme prcolombien. ces occasionsLes tranchants sont enn peauns avec dessont ingurgites pendant plusieurs jours de trs importantes quantits de ouicou. Cette fragments de corail. Ces outils font preuve dune boisson est obtenue par fermentation de patates douces ou pulpe de la racine duefcacit comparable celle des couteaux obtenus manioc, mlange de la cassave et de leau. Le mlange tait plac dans departir de la pierre polie. grands rcipients de ce type, dune capacit pouvant atteindre une dizaine de litres.FUSAOLEVe-IXe sicleCramiqueCollection particulire a9720735Cette fusaole sert ler le coton, qui, une foistiss, est utilis pour la fabrication deshamacs. On en faisait galement des cordes etdes lignes de pche.FRAGMENT DE COUPELLEVe-IXe sicleECUELLE CramiqueANTHROPOMORPHECollection particulirea9720709ADORNOS e eIV -IX sicle Les techniques deIVe-IXe sicleTerre cuite (l. : 20 cm)fabrication de ceCramique (H. : 5,5 et 6 cm)Muse dpartemental de Prhistoire ettype de poterieCollection particulire a9720708dArchologie,Fort-de-France a9720751ont persist chezCes adornos sont recouverts de motifs blancsles peuples am-sur fond dengobe rouge lustr, caractris- rindiens actuels.tiques de la deuxime priode Arawak. LaAprs son malaxage,gurine zoomorphe reprsente une tte deADORNOla pte est modele engrenouille.IVe-IXe siclede longs et ns rouleaux,FILTRE EAUTerre cuite (H. : 7,4 cm)superposs jusqu lobten- Roche volcanique, cramique et boisMuse dpartemental de Prhistoire et dArchologie tion de la forme gnrale du Collection particulirea9720741Fort-de-Francea9720753 vase ou du plat selon la technique Leau pluviale, recueillie dans de grandes Cette poterie, en forme de tte humaine surmonte dune coiffe en du montage au colombin. Ces boudinsjarres, est verse dans la cuve qui constitue volute et recouverte dun engobe rouge, est dite tte barrancode . dargile sont ensuite racls de faon obte-llment suprieur de cet quipement. FiltreCette dsignation fait rfrence la culture amrindienne originaire nir des parois lisses. Les adornos, les bords ou la panse sont lentement par la pierre poreuse, elle scoule, du bas Ornoque vnzulien. Cette dernire apparat vers 700 av.rapports sur la poterie mise scher. Lajout de lenduit intervient dans un double souci, utilitaire souvent la nuit entire, dans la jarre collec-J.-C. et se propage aux Antilles par les groupes saladodes (env. 100-et esthtique ; lengobe, solution deau et dargile, est coul sur lintgralit de la pice et donne sa teur. Leau est ensuite puise au moyen de la800), qui en ont adopt certains traits dans leur production cramique.coloration lensemble, tout en gommant les petites imperfections. Enn, les nitions dcorativeslouche en calebasse dans le rcipient collec-sont pratiques par incision et/ou par peinture. La cuisson au four est extrmement rare. Le cas chant, trice, la chaspagne , qui pouvait tre aussielle se pratique en plein air, les poteries tant disposes au centre dun chafaudage de bches. une bote en fer blanc soude un manche.Le Diamant94 95Le Diamant 3. COUI(H. : 50 cm)Collection particulirea9720737Le coui, coque dun demi-fruit de calebassier,fait ofce de rcipient usages multiples. Lacalebasse intervient par ailleurs dans la fabri-cation de nombreux objets dartisanat. Lestechniques auxquelles il est fait appel danslle proviennent conjointement des continentsafricain et amricain. POTS DE CHAMBRE XIXe sicle PILON ET MORTIER Terre cuite BoisCollection particulirea9720740 Collection particulire a9720747 Lappellation de dobann pour ce type de vases fait rfrence la ville dAubagne (Bouches-du-Rhne), Contrairement leurs quivalents africains, destins au pilage des crales, lieu originel de leur production. Recouvertes dun rondin de bois, ils servaient de pots de chambre. On ces objets, de petite taille et usage domestique, interviennent surtout dans les versait le soir dans les rivires ou dans la mer et Fort de France, dans de gros rcipients en fer, col- la cuisine et la prparation des plantes mdicinales. lects tous les matins et vids la Pointe Simon. FORME SUCRE XVIIe sicle Terre cuite Collection particulire a9720736 La forme sucre sert purger le sucre, cest- -dire lgoutter et le purier. Une fois sec ATTAQUE DU ROCHER DU DIAMANT et dmoul, il a la forme dun pain. Ce typeXIXe sicle de poterie est frquemment import de mtro-Aquarelle pole, particulirement de Bordeaux (Gironde). Muse rgional dHistoire et dEthnographie Les formes sont toujours de diamtre iden-Fort-de-France a9720755 tique, 45 centimtres, mais de hauteurs diff-NOTRE-DAME DU BON PORTLe rocher du Diamant occupe une situationpar un navire de Sainte-Lucie. Le succs de rentes : la plus grande mesure environ 120 e XIX siclestratgique convoite lors des conits franco- lamiral Hood repose sur sa totale matrise centimtres, soit presque le double de la tailleBronze (H. : 80 cm) britanniques qui secouent le premier Empire. des mers. Celle-ci est remise en question par ordinaire. Ce rcipient tronconique est posCollection particulirea9720743 Il est occup, de janvier 1804 juin 1805, parlarrive de la otte de lamiral De Villeneuve, sur un pot de rafnerie destin recueillir lesLa ddicace Notre-Dame du Bon Port est tra- les hommes du commodore Hood qui parti-reprsente sur cette gravure aquarelle. Aprs impurets mles au gros sirop. Aprs unCROIX ditionnellement rpandue, en mtropolecipent au blocus de la Martinique. La propa- trois jours de combats, le 2 juin 1805, lesca- sjour de trente jours dans une purgerie, les XVIe sicle comme en outre-mer, dans les communes gande britannique a fait du rocher une sorte dre franco-espagnole reprend le rocher, qui pains sont retirs des formes, schs dans uneLaiton (55 x 22 cm) situes prs des ctes. Cela se rvle particu- de navire appel Her Majesty Ship Diamant- retrouve son tat sauvage. De nos jours, les tuve puis pils. Le sucre est ensuite plac dans Galerie Jean-Vermusea9720745 lirement vrai pour des paroisses antillaises,Rock. Six canons sont hisss sur le site, quiAnglais le considrent encore comme un vrai des barriques ou boucauts. Ces poteries ont t Cette croix est la proprit des Vermuse, famille dont limplantation est principalement litto- par ailleurs est dot de rservoirs creuss dans navire de guerre que leurs bateaux saluent en retrouves au fond de la baie du Diamant pardorigine espagnole, qui tait tablie en Flan- rale. Seule lglise du Mouillage, Saint- le roc, dune citerne, dune caserne en bois etpassant au large.