Patrimoine intro

Download Patrimoine intro

Post on 20-Nov-2014

2.219 views

Category:

Documents

32 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

<ul><li> 1. PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL EN FORTS LUXEMBOURGEOISES Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 1 5/11/10 12:48:37 </li></ul><p> 2. Projet PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL EN FORTS LUXEMBOURGEOISES Sous la direction de Marc WAGNER, Ingnieur chef de Service diteur ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORTS Service des Forts 16, rue Eugne Ruppert L-2453 Luxembourg www.emwelt.lu Ministres de tutelle MINISTRE DE LAGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DVELOPPEMENT RURAL MINISTRE DU DVELOPPEMENT DURABLE ET DES INFRASTRUCTURES MINISTRE DE LA CULTURE Conception et travaux EFOR_ERSA Ingnieurs-conseils rdactionnels Jean-Claude KIEFFER en collaboration avec Carine WELTER 7, rue Renert, L-2422 Luxembourg info@efor-ersa.lu MUSE NATIONAL DHISTOIRE ET DART Services archologiques Michel POLFER, Directeur MNHA; Christiane BIS-WORCH, Conservatrice (Moyen Age); Jean KRIER, Conservateur (Archologie gallo-romaine et mrovingienne); Foni LE BRuN-RICALENS, Conservateur (Prhistoire); Jeannot METZLER, Conservateur (Protohistoire). Banque de donnes: Andr SCHOELLEN, Responsable Service de la Carte archologique; Romain BIS, Chef de projet de la Banque de donnes du Patrimoine culturel (historique et archologique). Assistants scientifiques: Laurent BROu; Franziska DOEVENER; Catherine GAENG; Matthias PAuLKE; Vronique STEAD-BIVER; Franois VALOTTEAu; Robert WAGNER. ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORTS Jean-Michel MuLLER, Patrimoine Historique et Culturel en Fort Assistances Manfred BERGER, John DERNEDEN, Danny ELSEN, Roland GAuL, Ren LILTZ, Norbert QuINTuS, Camille ROBERT, Jean-Marie SINNER, Ed WEBER, Edy WELTER. Conception graphique Cropmark, Luxembourg Photo de couverture Photostudio C. Bosseler Assistance Agents de lANF qui ont collabor la recherche pour le projet: linventaire des sites Jo ANDR, Jean-Pierre AREND, Claude ASSEL, Henri BARTZ , Christian BERG, Paul BERG, Claude BESENIuS, Serge BISENIuS, Gaston BISSEN, Christian BREMER, Edouard BuCHETTE, Jo DALEIDEN, Jean-Marc De WAHA, Thierry DIEDENHOFEN, Georges DORAZIO, Henri EICHER, Frank ERASMY, Philippe FISCH, Georges FISCHBACH, Victor FRANCOIS, Camille FRISING, Marc GENGLER, Guy GILSON, Carlo GOEDERS, Raymond HEINEN, Jules HOLLERICH, Jean-Marie KLEIN, Marc KLOPP, Roland LEFBRE, Gilles LICHTENBERGER, Jean MATHEY, Roland MINY, Olivier MOLITOR, Tho MOuLIN, Johny MuLLER, Tom MuLLER, Guy NETGEN, Joseph NIEDERWEIS , Marc PARRIES, Jean-Claude PITZEN, Guillaume PRIM, Jean RASSEL, Serge REINARDT, Alex REuLAND, Edmond SALENTINY, Daniel SANNIPOLI, Servais SCHAACK, Andr SCHILTZ, Alain SCHOMER, Tom SCHROEDER, Michle SIEBENALLER, Jeff SINNER, Fernand THEISEN, Franois THILL, Ren THILL, Georges WAGNER, Jean-Marc WEIS, Jacques WINANDY, Remy ZAHLEN. ISBN 978-2-9599675-6-6 Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 2 5/11/10 12:48:37 3. 3 Sommaire SOMMAIRE Prfaces _________________________________________________________________________________________________5 Introduction Qui de la fort ou de lhomme tait l le premier? ___________________________________________________________ 9 Fort protectrice, gardienne dun muse ciel ouvert _______________________________________________________ 9 Fort protectrice, mais aussi fort de loubli! ______________________________________________________________ 10 une gestion forestire durable pour protger notre patrimoine historique ______________________________________ 10 un patrimoine dcouvrir _____________________________________________________________________________ 10 Grer les forts et protger le patrimoine historique Pourquoi les forestiers? ________________________________________________________________________________ 11 Les effets bnfiques de la gestion forestire durable ______________________________________________________ 11 une stratgie de prservation des milieux et sites historiques remarquables en fort publique ____________________ 12 une gestion adapte la prservation des sites historiques en fort __________________________________________ 12 Comment dtecter les vestiges historiques en fort _________________________________________ 15 Le patrimoine historique et culturel en forts luxembourgeoises Les donnes sur le patrimoine en forts luxembourgeoises _________________________________________________ 17 Patrimoine archologique, forts et Grs de Luxembourg ___________________________________________________ 18 Lhomme et la fort au Luxembourg: un rapide voyage travers lhistoire ______________ 21 Tableau des repres chronologiques ____________________________________________________________ 28 "Catalogue" des sites _______________________________________________________________________________ 31 1. Abris-sous-roche et grottes _________________________________________________________________________ 32 2. Mgalithes _______________________________________________________________________________________ 38 3. Tumulus _________________________________________________________________________________________ 40 4. Vestiges romains __________________________________________________________________________________ 44 5. Chemins _________________________________________________________________________________________ 48 6. Croix de chemin, bornes et autres limitations de proprit _______________________________________________ 52 7. Lieux de superstitions, lieux de justice ________________________________________________________________ 56 8. Chapelles et oratoires ______________________________________________________________________________ 60 9. Camps retranchs, fortifications protohistoriques, gallo-romaines et mdivales, chteaux forts et chteaux _____ 66 10. Traces de guerre __________________________________________________________________________________ 70 11. Mines, galeries, carrires en surface, production de meules ______________________________________________ 74 12. Bas- et haut-fourneaux, forges et platineries ___________________________________________________________ 80 13. Fours chaux, poteries et tuileries ___________________________________________________________________ 86 14. Meules de charbon et charbonniers __________________________________________________________________ 90 15. Ouvrages deau: moulins, aqueducs, canaux, qants, captages et sources, abreuvoirs, barrages, fosss, tangs 94 16. Mardelles dorigine naturelle ou artificielle ____________________________________________________________ 100 17. Lusage agricole de la fort, quarrissage, chasse, arbres mmoire, arboretums et parcs paysagers __________ 102 Bibliographie ________________________________________________________________________________________ 109 Les forces de la nature parviennent, avec une lente obstination, dfaire les uvres humaines. Jean-MichelMuller,ANF Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 3 5/11/10 12:48:41 4. 4 Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 4 5/11/10 12:48:41 5. 5 Prfaces PRFACES Sylviculture: progrs et tradition Les mtiers de la fort, la profession du forestier, ont de tous temps t une activit trs riche, limaginaire populaire et lintrt actuel pour ce domaine le confirment. cela sajoute que la profession est en constante volution, souvrant des domaines trs diversifis. Les comptences se sont largies au fil des temps la protection de la nature, laspect social de la fort et paralllement sest dvelopp le souci de la prservation des monuments et artefacts que lHistoire nous a lgus. Cette appro- che permet un vcu de la profession au point le plus loign de lurbanit, au cur de la fort, et au plus proche de la population. Ce supplment dme fait la beaut de la vie du forestier. Le fil rouge qui demeure et saccentue est sa responsabilit trans-gnrationnelle pour lintgrit des forts, les plantes et les sols. En effet, des changements ont t induits dans les techniques forestires par les alas climatiques progression lente mais relle et par les cataclysmes ponctuels tout aussi climatiques que sont les temptes. une rponse, diversifie, va ncessai- rement dans le sens dune gestion se rapprochant des volutions naturelles. Aspect essentiel de cette approche, lintgrit biologique et gologique des sols est consi- drer en priorit. La prservation du patrimoine, surtout celui enfui dans le sol des forts, ncessite la mme prudence. une dmarche qui touche deux domaines qui ne sont pas si loigns. En effet la culture prsente en fort est indissociablement lie la culture de lexploitation du bois au cours des millnaires. Cest cette longue tradition se perdant dans la nuit des ges qui nous sert de rfrence par rapport aux volutions actuelles, relativisant les bnfices pourtant rels de certains apports techniques des dernires dcennies. La machine, outil indispensable dans lexercice de la profes- sion du bois, na pas eu les effets dune panace mais est utiliser bon escient, avec beaucoup de doigt. Cette retenue dans lusage des gros moyens ouvre nouveau des perspectives dautres techniques heureusement encore disponibles pour le travail en fort. Cest le cheval de trait dont il est question videmment. Acteur part entire dans lagriculture et la sylviculture dantan, il na pas encore perdu ses lettres de noblesse en fort. Au contraire, son intervention douce reste souvent le seul moyen praticable, protgeant ainsi la qualit biologique des sols de la manire la plus efficace. Le patrimoine historique et culturel en profite. Romain SCHNEIDER Ministre de lAgriculture, de la Viticulture et du Dveloppement rural Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 5 5/11/10 12:48:44 6. 6 Linterdisciplinarit au quotidien La dmarche qui allie lAdministration de la Nature et des Forts au Muse National dHistoire et dArt Luxembourg sinscrit dans une logique participant aux grands cou- rants de lpoque. une sensibilit prcdemment plutt confidentielle se gnralise et touche de nombreux domaines. Sous le vocable de dveloppement durable une approche pragmatique se concrtise, rfrence incontournable impliquant respect, prudence, cette "Achtsamkeit" que les philosophes appellent de leurs vux. Au risque den faire un poncif lassant la longue, ce concept sous-tend le travail aussi bien du forestier, travaillant une matire vivante, la fort, que de lhistorien, de larchologue, cherchant saisir toujours mieux cette volution tout aussi vivante de ltre humain. Comme Monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir, le forestier est le gardien du muse en plein air que constitue la fort. En effet le forestier, par son approche circonspecte envers la fort, la nature en gnral, protge incidemment le patrimoine historique et culturel qui a mieux survcu en fort quen paysage ouvert ou urbanis. Cependant il ne le fait pas si inconsciemment que cela puisse paratre. Les exemples sont nombreux, au cours des temps modernes, mais surtout de ces XIXe et XXe sicles ayant largi considrablement linstruction scolaire, permettant une compr- hension et un regard diffrents sur des valeurs prcdemment rserves quelques rares rudits et amateurs clairs. Depuis, des forestiers ont reconnu, apprci, protg, tabli des inventaires ou saisi par le dessin des lments marquants de notre Histoire commune. Ces amateurs dans le sens noble du terme ont ralis avant la date cette interdisci- plinarit qui souhaite devenir aujourdhui une vidence par la collaboration troite des institutions impliques. Au-del, et en de, de linstitutionnel, la socit civile compte un nombre considra- ble de chercheurs qui avec un engagement, une intgrit et une bonne volont remarquables forment ce substrat vivant sans lequel tout progrs humain serait impensable. Tant pour la protection de la nature que pour la prservation du patrimoine historique et culturel, au-del dun reproche dirrationalit, visant une protection de larbre et de la fort mythifis, dun patrimoine historique conduit des fins idologiques, il faut plutt se fliciter de cette sensibilit croissante et sen faire un partenaire. La curiosit naturelle et le plaisir issu de la meilleure comprhension de lvolution des humains mnent une perception de plus en plus aige de lunit entre nature et culture, la culture participant minemment du naturel de ltre humain. Marco SCHANK Ministre dlgu au Dveloppement durable et aux Infrastructures Eaux+Forets-Patrimoine A4-def.indd 6 5/11/10 12:48:47 7. 7 Prfaces PROTGEONS NOS RACINES! Est-il ncessaire dinsister sur le rle historique que jouaient les forts de nos r- gions : de lArduenna silva dj mentionne par Csar et plus tard dans la Chanson de Roland, en passant par lutilisation des charbons de bois locaux pour les premi- res sidrurgies luxembourgeoises du temps des matres de forges jusqu la dno- mination "Dpartement des Forts" confre par la France rvolutionnaire, en tmoi- gnage de ltendue de nos forts de nos rgions. Elles ont parfois mme connu une surexploitation due des dboisements excessifs. La notion de "dveloppement du- rable" est dorigine rcente, en effet. Aujourdhui la fort luxembourgeoise connat un regain dintrt notamment comme ressource dnergie renouvelable, et son rle de refuge pour de nombreuses espces animales et vgtales menaces dextinction nest pas ngligeable. Au-del, la fort sert aussi de zone de rcration aux citoyens notamment dans les rgions urbaines et pri-urbaines. Ce qui est moins connu du grand public, cest que les forts constituent galement un rservoir archologique et palontologique insouponn et prcieux de vestiges de notre pass. Le patrimoine historique, archologique ou palontologique en fort, quil soit facilement visible comme les remparts doppida et les tumuli protohistori- ques ou caches et scelles sous dpais sdiments comme le sont les pollens et les ossements prhistoriques dans les mares ou les grottes-diaclases, est en gnral assez bien conserv pour ne pas avoir subi les effets nfastes de lrosion. LAdministration de la Nature et des Forts (ANF) a reconnu limportance du patri- moine culturel en fort et la ncessit de le prserver durablement. En 1947 dj, un premier inventaire des tertres funraires conservs dans les forts de lest de notre pays fut dress par lingnieur de lAdministration des Eaux et Forts Paul Modert. LAdministration de la Nature et des Forts vient maintenant de systmatiser cette dmarche, linstar de pays limitrophes. Ce projet novateur est renforc par les r- solutions dHelsinki et de Lisbonne accordant tous ses droits au volet culturel de la gestion forestire multifonctionnelle et durable. Nous tenons maintenant en mains la prsente brochure, dite par lAdministration de la Nature et des Forts en troite collaboration avec le Muse National dHistoire et dArt, et destine tre un instrument de sensibilisation de ses agents sur le ter- rain. Bien plus, lANF a dcid de grer une banque de donnes propre du patri- moine culturel en fort. Le Ministre de la Culture, gestionnaire du patrimoine culturel luxembourgeois ne peut que len fliciter, dautant plus quun nombre important de sites des centaines de mardelles et de grottes-diaclases relvent de la comp- tence et des responsabilits conjointes de lANF et du MNHA. Il reste souhaiter que cette symbiose fructueuse des deux administrations pu...</p>