ircam - centre pompidou .2 | sequenza vi luciano berio sequenza vi pour alto cette pièce, dédiée

Download Ircam - Centre Pompidou .2 | SEQUENZA VI LUCiANO BERiO SEQUENZA VI POUR ALTO Cette pièce, dédiée

Post on 20-Feb-2019

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

JEU

Di 1

4 J

UiN

, 2

1H

CEN

TRE

PO

MP

iDO

U,

GR

AN

DE

SALL

ECA

RNET

D

TUDE

S : D

ANSE

ET

MUS

iQUEAlain Billard, clarinette/clarinette basseLaurent Korcia, violon

Genevive Strosser, altoThomas Hauert & Chrysa Parkinson danse Ralisation informatique musicale Ircam Manuel Poletti et Thomas Goepfer

LUCIANO BERIO Sequenza VI, pour altoTHOMAS HAUERT Parallallemande partie I et II [ CRATION FRANAISEIGOR STRAVINSKY Trois pices pour clarinette

LUIS NANCaprices 3 et 4, pour clarinette basse et lectronique[ CRATION MONDIALECaprices 1 et 2, pour violon et lectronique[ CRATION MONDIALETHOMAS HAUERT Parallallemande partie III[ CRATION FRANAISE

STEFANO GERVASONI Whisper notGYRGY LIGETI 4e mouvement de la Sonate pour altoBLA BARTK Presto de la Sonate pour violonJEAN-SBASTIEN BACH Allemande de la Partita n2 en r mineur, pourviolon solo (duo de danse Thomas Hauert & Chrysa Parkinson)

DURE : 1H10 (sans entracte)

PARALLALLEMANDEThomas Hauert conception et mise en scne chorgraphiqueJan Van Gijsel & Thomas Hauert lumiresPRODUCTION ZOO. AVEC LE SOUTIEN DU GOUVERNEMENT FLAMAND, DE LA VLAAMSE GEMEENSCHAPSCOMMISSIEET DE PRO HELVETIA - FONDATION SUISSE POUR LA CULTURE.

CORALISATION IRCAM ET LES SPECTACLES VIVANTS-CENTRE POMPIDOU.AVEC LE SOUTIEN DE LA SACD DANS LE CADRE DE SON ACTION CULTURELLE MUSIQUE,DE LA SACEM ET DE L'ISTITUTO ITALIANO DI CULTURA.

CE CONCERT SERA DIFFUS SUR FRANCE MUSIQUE LE 10 JUILLET 15H

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

2 | SEQUENZA VI

LUCiANO BERiO

SEQUENZA VIPOUR ALTO

Cette pice, ddie Serge Collot, a t creen 1967 New York par Walter Trampler.

Composer pour un virtuose digne de ce nomn'est aujourd'hui valable que pour consacrer unaccord particulier entre le compositeur etl'interprte et aussi comme tmoignage d'unrapport humain .

Luciano Berio

Les Sequenze sont en soi de vritablesrencontres jalonnant l'uvre deLuciano Berio depuis 1958 : rencontreavec la voix de Cathy Berberian, la fltede Severino Gazzeloni, la harpe deFrancis Pierre. Autant de duos instrument-instrumentiste dont Beriomtamorphose les interactions afind'en voir natre de nouveaux vne-ments. Le compositeur s'attache icicomme ailleurs, la relation musicale,culturelle et sociale entre la pense et lamatire qu'elle modle, entre la crationde notre temps et l'histoire de la musique,entre le compositeur et son interprte.

Chaque Sequenza est une sorte deportrait-sculpture de l'instrument(iste).Elle fait rfrence l'histoire del'instrument ou son rpertoire. Ils'agit pour Berio d'intgrer cette histoireculturelle pour aller au-del. CesSequenze mettent alors en questionl'image de l'instrument(iste).Le rapport entre l'interprte soliste etson instrument est naturellementthtral. Berio laisse jaillir cettethtralit et peut aussi, comme dansles Sequenze pour voix, trombone, ouguitare, la rendre explicite par des jeuxde scne ou d'expressions. De plus, cesSequenze inaugurent des sonoritsinoues. Elles poussent jusqu' leurlimite les modes de jeu de l'instrument.La virtuosit que leur interprtationexige est essentielle. Cette virtuositnat de ces conflits entre l'instrumentisteet son outil, entre sa pense et satechnique ; conflits dont Berio sculpteles tincelles sonores.

ANNE DE COMPOSITION1967EFFECTIFalto solo

DURE8 minutesDITEURUniversal Edition, Londres

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

3 |SEQUENZA VI

SEQUENZA POUR ALTO SOLO

Il mio capriccioso furore fu gi la tualivida calma la mia canzone sar il tuo silenzio lentissimo .

ma frnsie fantasque fut jadis toncalme lividemon chant sera la lenteur de ton silence .

Cette Sequenza est une sorte de chemin,de trajet. Elle voyage d'une structureharmonique trs dense, faite d'accordsen trmolos jous avec une nergietoujours maximale, pour rejoindre unemlodie assez simple. Ce passage exigede l'interprte un contrle parfait del'nergie musculaire et de son conomie.Cette Sequenza explore tout particuli-rement le procd technique du trmolo.Elle le conjugue sous toutes ses formes,gnrant une grande palette de couleurssonores grce au jeu sur diffrentesparties de l'archet et des cordes.

Anne Grange

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Parallallemande, combinaison des deuxenregistrements ralise par Thomas Hauert,comporte trois parties ; un solo de chaquedanseur puis un duo. Elle a t cre le 11 octobre2006 au Kaaitheater Bruxelles par ChrysaParkinson et Thomas Hauert. Il sagit de lacration franaise. Exceptionnellement pour lasoire Carnet dtudes , Thomas Hauert etChrysa Parkinson improvisent un duo surlinterprtation live de lAllemande de laPartita n 2 par Laurent Korcia.

La pice se fonde sur une composition deJean-Sbastien Bach : lAllemande de laPartita n2 pour instrument solo.Jai superpos deux enregistrements, uneversion joue au violon et une autre latrompette. Les interprtations diffrentpar la couleur, la dynamique et le tempopuisquelles sont le fait de solistes et que lesdeux instruments offrent certaines qualitset imposent certaines limites.Lcoute simultane des deux interprta-tions est une exprience trs particulire.Au-del de lvidente apparition de

contrepoints, harmonies et dissonances,cest comme si le mouvement de la musique(mlodie, dynamiques) tait spatialementvcu dans notre tte. Parfois, notre attentionse divise pour suivre les deux instruments,ou nous sommes amens entendre denouvelles mlodies parce que nos oreillesont manqu un tournant dans une mlodieet ont gliss dun instrument vers lautresans le remarquer.La danse est une interprtation corporelleet spatiale de la musique et propose unevisualisation du phnomne vcu lcoute, mais la relation la musique peutgalement tre perue comme inter-active ou rversible : la musique propo-sant une coute de la danse.Chaque danseur interprte un solo sur labande dune des interprtations. Quandles deux enregistrements sont super-poss, le duo est excut.Thomas Hauert / http://www.zoo-thomashauert.beTraduit de langlais par Aude Grandveau

4 |

THOMAS HAUERT

PARALLALLEMANDEANNE DE COMPOSITION2006EFFECTIF2 danseurs et bande magntique

INTERPRTES DE LA BANDE SONOREAlison Balsom, trompetteAntal Szalai, violonDURE3 x 5 minutes

PARALLALLEMANDE

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

TROiS PiCES POUR CLARiNETTE 5 |

iGOR STRAViNSKY

TROiS PiCESPOUR CLARiNETTE

Cette pice, ddie Werner Reinhart, at cre le 8 novembre 1919 Lausanne(Suisse) par Edmond Allegra.

Les Trois pices pour clarinette furentcomposes la mme poque quel'Histoire du Soldat et Ragtime, pouronze instruments. Comme dans cesdeux uvres, premiers tmoignages dela dcouverte du jazz par Stravinsky,l'accent est mis sur le rythme, peut-treencore exacerb par la formationsoliste qui, privant le compositeur deseffets harmoniques et orchestraux,le forcent cerner au plus prs lesvariations rythmiques et mlodiques.

La premire pice, Sempre tranquillo, sedroule en phrases calmes dans uneambiance modale, souvent contreditemais cependant nettement perceptible.L'conomie des moyens (registre grave

uniquement), valeurs rythmiques prati-quement rduites croches et noires,(parfois agrmentes d'appoggiatures)rend plus sensible encore les subtilsdcalages mtriques et harmoniques.On notera que cette pice toute endouceur est confie au timbre plusvelout de la clarinette en la.

C'est cette mme clarinette que l'onretrouve dans la seconde pice, maisc'est ici le registre aigu qui se trouve leplus souvent utilis. Elle procde enphrases volubiles, mais restant soudaincomme suspendues, avant de s'lancer nouveau. Harmoniquement, la picesemble hsiter entre un atonalismeque tend instaurer son instabilitchromatique, et un sentiment plustonal (ou modal) d l'emploi de notespivots (on notera par exemple quepratiquement tous les motifs de la

ANNE DE COMPOSITION1919EFFECTIFclarinette solo

DURE6 minutesDITEUR Chester Music Ltd

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

premire section se terminent sur unmi, confrant cette note un poids harmonique certain). Une partiemdiane voque un peu la premirepice, par son registre plus grave, sonrythme retenu et ses appoggiatures. Unrapide retour du mouvement initial,donne cette pice une forme ternairequ'vitent les deux autres.

La troisime pice utilise la couleurplus claire de la clarinette en si bmol.Note forte d'un bout l'autre .C'est une pice trs vive, dont lerythme alerte voque, par dell'Histoire du Soldat, la volubilit du jazz.L'aspect mlodique est abandonn auprofit de motifs incisifs et moqueurs,toujours dans le registre aigu, enbroderies autour de notes pivots sanscesse renouveles, d'une sonorit trsacide, et d'un rythme aux dcalagesincessants, confrant la pice uncaractre tourbillonnant qui en fait unvritable petit finale .

J. M. Lonchampt

6 | TROiS PiCES POUR CLARiNETTE

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ces pices, commandes par lIrcam, ont tralises dans les studios de lInstitut, avec leconcours de Manuel Poletti pour la ralisa-tion informatique musicale. Il sagit de lacration mondiale des Caprices 1, 2 (ddis Laurent Korcia), 3 et 4 (ddis AlainBillard). Les Caprices 5 et 6, pour percussionet lectronique, seront crs en 2008.

Caprices- Caprice 2 (lent)- Caprice 3 ( rapide)- Caprice 4 (volubile)- Caprice 1 (rapide)