exposé – littérature du xix eme siècle

Download Exposé – Littérature du XIX eme  siècle

Post on 30-Dec-2015

27 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Exposé – Littérature du XIX eme siècle. Arthur Rimbaud et Charles Baudelaire. Felipe Melo Bruno Brandão. Biographie d’Arthur Rimbaud (1854-1891). - PowerPoint PPT Presentation

TRANSCRIPT

  • Felipe Melo Bruno BrandoExpos Littrature du XIXeme sicle.

    Arthur Rimbaud et Charles Baudelaire.

  • Biographie dArthur Rimbaud (1854-1891)

    1854 - Naissance, le 20 Octobre, dArthur Rimbaud Charleville. Son pre, Frderic Rimbaud est militaire et sa mre, Vitalie Cuif, la fille de propritaires ruraux. Arthur Rimbaud a un frre, Frdric et aura deux surs Vitalie (1858) et Isabelle (1860) . Lors de son enfance, son pre est le grand "absent" et sa mre, dvote, susceptible et austre incarne une attitude quil rejette et qu'il va chercher fuir. Lcole va lui permettre de sloigner de lemprise familiale et de dcouvrir les plaisirs de la lecture.1870 En janvier, Georges Izambard entre comme professeur au Collge de Charleville. Il aura une influence libratrice sur le jeune lve. Grce ce jeune enseignant, Arthur Rimbaud dcouvre les clbrits parnassiennes (Leconte de Lisle, Banville, Verlaine) avec lesquelles il entretient une correspondance. En mai, Rimbaud adresse des pomes Thodore de Banville Le 29 Aot, en pleine guerre entre la France et la Prusse, Rimbaud fait sa premire fugue. Il est arrt Paris le 31 aot, conduit au dpt, puis la prison de Mazas. Il est enfin libr le 4 septembre. Le 7 Octobre, deuxime fugue qui le mne Bruxelles puis Douai. Il complte un ensemble de textes qui aura pour nom Le cahier de Douai .1871 Arthur Rimbaud prend parti pour les Insurgs parisiens. Il adresse Georges Izambard et Paul Demeny ses fameuses lettres du voyant, trs marques par cette pisode historique. Fin Septembre 1871, il sinstalle dans le cercle familial de Verlaine. Lors dun rituel dner, il lira devant tout le parnasse son Bateau Ivre qui soulvera un enthousiasme gnral.

  • 1872 Dbut 1872, Verlaine qui a quitt sa femme Mathilde est devenu son compagnon . Ils mnent une vie derrance entre la France, lAngleterre et la Belgique.1873 De janvier au dbut d'avril, puis du 27 mai au 3 juillet, Rimbaud et Verlaine sont Londres. Le 3 juillet, ils se querellent et se quittent. Le 8 juillet, les deux potes sont Bruxelles et, le 10 juillet, Verlaine blesse son ami d'un coup de rvolver. Cela lui vaudra deux ans de prison. De retour Roche, Rimbaud termine Une saison en enfer qui sera imprim en Belgique en Octobre 1873, seul livre tre publi de son vivant. Une page est tourne. Cest ladieu la posie.

    Note biographique rdige par Dominique Deramecourt

    1880Dpart pour lAfrique o il passe les dernires annes de sa vie. A Aden, il est engag par lagence Mazeran, Vianney Bardey et Cie spcialis dans le commerce dimportexport. Il sera prouv par les fivres et la syphillis et rejoint lagence de Harar en Ethiopie en 1881.

    1888-1890 Rimbaud continue faire du commerce en Abyssinie.1891Au dbut de l'anne, il souffre dune violente douleur au genou. Il est opr Marseille, le 20 mai . Le 27 mai, il est amput de la jambe droite. Il quitte Marseille pour Roche, prs de Charleville. Le 23 aot, il revient Marseille. La maladie progresse rapidement. Au dbut d'octobre, le bras droit est paralys et la jambe gauche est prise de tremblements. Le 9 novembre, il a des hallucinations. Le 10 novembre, mort d'Arthur Rimbaud, l'ge de trente-sept ans.

  • Les illuminations (1870)C'est le troisime recueil, de Rimbaud aprs ses "Posies" et "Une saison en enfer". Le sous titre prvu, "Painted plates" (assiettes colores), confirme qu'il faut entendre "Illuminations" dans le sens anglais (illuminating) d'enluminures, ces textes orns et colors des anciens manuscrits, du texte et des images. Note par Paul Verlaine.

  • Charles Baudelaire Sa vie e son oeuvre.Charles Pierre Baudelaire est un pote franais, n Paris le 9avril1821 et mort le 31aot1867 Paris.

  • Charles Baudelaire est n Paris le 24 avril 1821, rue Hautefeuille, dans une de ces vieilles maisons qui portaient leur angle une tourelle en poivrire, quune dilit trop amoureuse de la ligne et des larges voies a sans doute fait disparatre. Il tait fils de M. Baudelaire, ancien ami de Condorcet et de Cabanis, hommes trs- distingu, fort instruit et gardant cette politesse du XVIIIe sicle, que les moeurs prtentieusement farouches de lre rpublicaine navaient pas efface autant quon le pense Cette qualit a persist dans le pote, qui conserva toujours des formes dune urbanit extrme.Des dissentiments ne tardrent pas slever dans la famill propos de la prcoce vocation que manifesait pour la littrature le jeune Baudelaire. Ces craintes que ressentent les parents lorsque le don funeste de la posie se dclre chez leur fils sont, hlas bien lgitimes, er cest tort, selon nous, que, dans les biographies de potes, on reproche aux pres et aux mres leur inintelligence et leu prosaisme. Ils ont bien raison. A quelle existence trsite, prcaire et misrable, et nous ne parlons pas idic des embarras dargent, se voue celui qui sengage dans cette voie douloureuse quon nomme la carrire des lettres! Il peut ds ce jour se considrer comme retranch du nombre des humains: laction chez lui sarrte. Il ne vit plus; Il est le spectateur de la vie. Toute sensation lui devient motif danalyse.

  • Les Fleurs du mal

    Pendent les posies, loeuvre principale de Baudelaire, restaient indites, au moins comme livre, car de nombreux extraits en avaient dj paru dans les journaux et dans les revues. La publication en avait t souvent annonce sous des titres divers. Dabord sur la couverture du Salon de 1846, sous le titre des Lesbiennes. Le titre de Fleus du mal, qui fut donn Baudelaire par un ami, a t pris pour la premire fois en tte dun long extrait publi dans la Revue des Deux-Mondes, et accompagn dune note prudente et timor qui ressemblait un dsaveu ou une excuse, et que Baudelaire garda longtempts sur le coeur.Les Fleurs du mal ont t publies au commencement de lt de 1857.

  • En parlant de ce livre, jviterais vainement un souvenir qui sy attache indissolublement, celui du procs et de la condamnation quil a encourus.Ce procs causa Baudelaire un tonnement naf. Il ne pouvait comprendre, ainsi quil la crit plus tard, quun ouvrage dun si haute spiritualit pt tre lobjet dune poursuite judiciaire. Il se sentit bless dans sa diginit de pote, dcrivain respectueux de son arte et lui-mme par cette accusation.

    Par Charles Asselineau.

  • Au Lecteur

  • Tout pote qui ne fait pas tre volont brillant, sublime, ou terrible, ou grotesque, ne mrite pas le non de pote.

    Baudelaire.

    ******************