cyclospora cayetanensis - anses .cyclospora cayetanensis est l’agent de la...

Cyclospora cayetanensis - Anses .Cyclospora cayetanensis est l’agent de la cyclosporose. C’est
Cyclospora cayetanensis - Anses .Cyclospora cayetanensis est l’agent de la cyclosporose. C’est
Cyclospora cayetanensis - Anses .Cyclospora cayetanensis est l’agent de la cyclosporose. C’est
Download Cyclospora cayetanensis - Anses .Cyclospora cayetanensis est l’agent de la cyclosporose. C’est

Post on 12-May-2019

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Caractristiques et sources de Cyclospora cayetanensisPrincipales caractristiques microbiologiquesCyclospora cayetanensis est lagent de la cyclosporose. Cest un parasite unicellulaire appartenant lordre des Coccidies, phylum Apicomplexa.

C. cayetanensis est un parasite intracellulaire dont le cycle biologique de type monoxne(1) nest pas compltement caractris. Celui-ci dbute par lingestion doocystes matures et sporuls cest--dire renfermant chacun deux sporocystes contenant chacun deux sporozotes infectants. Sous laction des sucs digestifs, les sporozotes sont librs dans la lumire intestinale et pntrent les entrocytes de lintestin grle. La multiplication asexue produit des mrontes de type 1 et 2. Ces derniers peuvent voluer vers un stade sexu, avec la formation de gamtes mles (microgamtogonie) ou femelles (macrogamtogonie). La fusion des gamtes donne naissance un oocyste (8 10 m) immature excrt dans les selles la mort de lentrocyte. Le parasite ne devient infectieux quaprs une maturation dans le milieu extrieur dpendant de la temprature (une deux semaines si la temprature est comprise entre 23 et 27C), loocyste acqurant alors sa forme dite sporule.

Le cycle biologique du parasite est rsum dans la Figure 1.

Sources du dangerIl ny a pas de rservoir animal connu actuellement. Le seul rservoir semble tre lHomme. Les principales sources environnementales du danger, via llimination fcale des oocystes, sont leau et les vgtaux en contact du sol ou irrigus par aspersion.

Voies de transmissionLa transmission du parasite est fcale-orale, par lintermdiaire daliments ou deau contamins par des oocystes provenant de matires fcales humaines. Linfection est donc le plus souvent contracte par ingestion deau ou de vgtaux crus contamins.

Cyclospora nest pas directement infectieux lorsquil est excrt dans les fces dune personne infecte, les oocystes tant mis immatures. La transmission directe dune personne une autre nest donc pas possible.

(1) Cycle parasitaire ne faisant intervenir quun seul hte.

Figure 1 : Cycle biologique (adapt dun schma prsent par le CDC) de Cyclospora cayetanensis

Le rle de nmatodes libres ou autres vecteurs mcaniques (coquillages filtreurs, insectes, rotifres) dans la contamination des cultures alimentaires mrite dtre explor.

Recommandations pour la production primaire Respect des bonnes pratiques dhygine au cours de la culture

et de la rcolte, en particulier dans les pays endmiques producteurs de vgtaux exportant en Europe.

Exigences au regard des bonnes pratiques culturales afin de limiter le risque de contamination des matires premires (vgtaux crus prts lemploi) par les eaux dirrigation par aspersion.

Traitement des eaux uses et interdiction des engrais humains.

Cyclospora cayetanensis

Cyclospora cayetanensisProtozoairesEmbranchement des Sporozoaires

Parasites

Fiche de description de danger biologique transmissible par les alimentsJanvier 2014

Population sensible(2) : Les personnes immunodprimes (en particulier les patients atteints de sida) peuvent dvelopper une diarrhe grave et prolonge conduisant une dshydratation importante pouvant saccompagner de cachexie. Des localisations extra-intestinales (cholangites) ont t dcrites chez des patients atteints de sida, mais aucun cas de dcs d la cyclosporose na t dclar.

Relations dose-effet(3)Les donnes pidmiologiques suggrent que dix oocystes environ suffisent provoquer la maladie.

pidmiologieSystme de surveillanceEn France, seuls les cas groups de cyclosporose se manifestant comme des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) sont soumis dclaration obligatoire (DO). Les cas sporadiques ne sont pas notifis mais un relev annuel du nombre de cas diagnostiqus au sein des laboratoires de parasitologie du rseau Crypto-Anofel (rseau InVS) est effectu par enqute depuis 2006.

Aux USA, les cas confirms sont notifis au Centre de contrle et de prvention des maladies (CDC) depuis 1997. Ils le sont lAgence de sant publique du Canada (PHAC) depuis 2000.

PrvalenceBien que cosmopolite, la cyclosporose prsente une aire dextension gographique essentiellement intertropicale (o les conditions environnementales sont favorables au parasite) avec une prvalence plus marque dans certains pays comme le Npal, le Prou, le Guatemala, le Mexique et Hati. Dans ces pays, la prvalence globale va de 2,3 % 9,2 % chez les sujets immunocomptents et de 3,8 % 11,3 % chez les sujets HIV positifs. Dans ces zones dendmie, une saisonnalit dans la rpartition des cas est observe, souvent en lien avec la saison des pluies. Il ressort galement des tudes pidmiologiques que la majorit des sujets infects sont des enfants et que le portage asymptomatique est frquent. La prvalence de linfection Cyclospora dans les pays industrialiss nest que partiellement connue. Aux USA, sur la priode 1997-2008, les taux dincidence globale vont de 0,01 pour 100 000 personnes en 1997 0,07 en 2002 ; en dehors des cas pidmiques, les cas observs concernent essentiellement les migrants et les voyageurs (les destinations comme le Mexique, le Guatemala et le Prou tant frquemment rapportes).

(2) Population sensible : les personnes ayant une probabilit plus forte que la moyenne de dvelopper, aprs exposition au danger par voie alimentaire [dans le cas des fiches de lAnses], des symptmes de la maladie, ou des formes graves de la maladie.

(3) Relation entre la dose (la quantit de cellules microbiennes ingres au cours dun repas) et leffet, chez un individu.

En France, les cas sporadiques de cyclosporose rapports par le rseau national franais Crypto-Anofel depuis 2006 sont de lordre de la dizaine chaque anne ; il sagirait majoritairement de cas imports.

pidmiesDepuis 1990, une soixantaine dpidmies de cyclosporose dorigine alimentaire (et trois dorigine hydrique) ont t rapportes, dont la plupart aux USA (dont une survenue de mi-juin aot 2013 avec 643 cas recenss dans 25 tats) et au Canada (de 3 1 475 cas). Lorsque la source de contamination a pu tre identifie par enqute pidmiologique, les aliments mis en cause sont essentiellement des vgtaux en provenance de zone dendmie, surtout framboises, basilic, salades, pois mange-tout.

Rle des alimentsPrincipaux aliments considrerLeau est le principal vhicule de la contamination alimentaire. Les fruits et les lgumes peuvent tre contamins par des oocystes dorigine tellurique ou hydrique (eaux dirrigation des cultures). Les varits large surface (type lgumes feuilles) ou de forme et de texture favorisant lemprisonnement ou lattachement des oocystes (type framboises) sont plus susceptibles dtre contamines. Ces aliments prsentent un risque sils ne sont pas bien lavs ou suffisamment cuits.

Traitements de rtention et dinactivation en milieu industrielTraitement de rtentionLes traitements de rtention les plus couramment utiliss pour le traitement des eaux sont la floculation, la dcantation, et la filtration. Toutefois, cause du manque de modle in vivo et in vitro, aucune tude srieuse na pu tre ralise.

Maladie humaine dorigine alimentaireNature de la maladie (Tableau 1)Tableau 1. Caractristiques de la maladie

Dure moyenne

dincubationPopulation cible Principaux symptmes(selon les enqutes)

Dure des symptmes

Dure de la priode dexcrtion

Complications Formes asymptomatiques

2 6 jours

Toute personne expose* lingestion doocystes sporuls viables de C. cayetanensis

Diarrhe aqueuse (96- 99 %), Douleurs abdominales (75-85 %) Nause (70-88 %) Fatigue (75-92 %) Perte de poids (72 %) Anorexie (65 %) Fivre (43-54 %) Vomissements (27-32 %) Maux de tte (45-47 %)

17,5 jours (10-30 jours)

quelques semainesPatients HIV/sida : diarrhe prolonge

Oui :

Frquence plus leve en zone endmique

* Notamment, les voyageurs en zone dendmie (Amrique Latine, sous-continent Indien et Asie du Sud Est essentiellement), les consommateurs de produits crus imports des zones intertropicales (baies, vgtaux, pices) conservs et transports dans un environnement humide.

Oocystes de Cyclospora cayetanensis - CDC/Mlanie Moser.

Fiche de description de danger biologique transmissible par les aliments / Cyclospora cayetanensis2

Traitements dinactivationPour les mmes raisons, les proprits de rsistance/susceptibilit des oocystes de Cyclospora aux traitements physiques et/ou chimiques habituellement utiliss comme procds dinactivation de micro-organismes sont mal connues.

Les quelques travaux existants utilisent la capacit des oocystes sporuler (test de sporulation) comme test de viabilit de Cyclospora cayetanensis. Sont considrs comme inefficaces les traitements qui naffectent pas la capacit des oocystes sporuler.

Surveillance dans les alimentsEn Europe ou dans le reste du monde, il nexiste pas de critre rglementaire relatif Cyclospora cayetanensis dans les aliments.

Recherche dans leauIl nexiste pas de mthode normalise pour la dtection des oocystes de Cyclospora cayetanensis dans les eaux. Toutefois, compte-tenu de la taille des oocystes, certains auteurs utilisent les mthodes de concentration par filtration dcrites pour les kystes de Giardia et les oocystes de Cryptosporidium (EPA method 1623 (2005), Drinking Water Inspectorate (2005), ISO 15553 (2006) et NF T90-455 (2001)). Lidentification repose sur lobservation microscopique et la ralisation de test de biologie molculaire (PCR niche et squenage ou PCR temps rel).

Recherche dans les alimentsLa FDA a dcrit des mthodes pour lisolement des oocystes de Cyclospora partir de lgumes feuilles (salades, herbes aromatiques), baies (framboises), et boissons (jus, cidres, lait, eau) mais leurs performances ne sont pas connues.

Recommandations aux oprateurs Respect des bonnes pratiques dhygine

Recommended

View more >