Citoyens Militants février 2014

Download Citoyens Militants février 2014

Post on 03-Jun-2018

219 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<ul><li><p>8/12/2019 Citoyens Militants fvrier 2014</p><p> 1/12</p><p>Mi l i tantsCITOYENS</p><p>LE MRC,</p><p>UNE BOUSSOLE REPUBLICAINE</p><p>POUR LA GAUCHE ET POUR LA FRANCE</p><p>Bulletin dinformation du Mouvement Rpublicain et Citoyen - n22 fvrier 2014</p><p>SOMMAIRE</p><p>TOEDI</p><p>2013 a t une anne producve pour</p><p>le MRC. Forts de nos rendez-vous de</p><p>dbats (sminaires de formaon, Uni-</p><p>versit dt, Convenon pour une</p><p>autre Europe), nous avons trac desperspecves qui nous mobiliseront</p><p>en 2014. Anne des lecons muni-</p><p>cipales o nous prsentons de nom-</p><p>breux candidats partout en France qui contribuent ren-</p><p>forcer notre implantaon locale mais galement anne des</p><p>lecons europennes o nous avons dcid de porter une</p><p>voix dirente en appelant une Autre Europe .</p><p>2014 : ae e rtale rreta</p><p>Faire une Autre Europe , cest mere en avant notre pro-jet polique. Faire une Autre Europe , cest dcliner po-</p><p>liquement les analyses de Jean-Pierre Chevnement. Faire</p><p>une Autre Europe , cest montrer quil existe une gauche</p><p>qui aime la France et qui refuse cee construcon suprana-</p><p>onale et cee polique austritaire.</p><p>Notre Convenon pour une autre Europe du 30 novembre</p><p>dernier a dcid la prsentaon par le MRC de listes ci-</p><p>toyennes en mai prochain : nous entrons en cee nouvelle</p><p>anne dans une phase acve de campagne. Porter lexigence</p><p>de la rorientaon radicale de lUnion Europenne qui est la</p><p>condion ncessaire du redressement de la France ne serapas chose facile mais je sais que je peux compter sur chacun</p><p>dentre vous pour aider le MRC dans cee tche.</p><p>Nous avons un combat polique mener pour dconstruire</p><p>le discours dominant depuis trente ans qui mne la France</p><p>dans limpasse ; ce combat nous le menons galement</p><p>contre ceux qui tentent de vernir leur discours de nos ana-</p><p>lysent mais ne trompent nalement personne. Combat poli-</p><p>que, combat social, combat culturel : notre l directeur est</p><p>la rponse aux inscurits ressenes quodiennement. Et</p><p>quelle lecon cristallise mieux le lien entre queson sociale</p><p>et queson naonale que le scrun europen ?</p><p>Une anne de campagne au service de notre projet</p><p>Lappel candidatures pour ces europennes a t un succs</p><p>et nous ne manquons pas de forces vives pour faire entendre</p><p>nos ides dans le dbat public.</p><p>Je fais galement en ce dbut danne appel chacun de</p><p>vous car le MRC ne saurait exister sans tous ses militants. Le</p><p>d est grand et nous serons la hauteur de notre ambion</p><p>si chaque militant sengage en relayant cee volont, en fai-</p><p>sant adhrer des citoyens.</p><p>En 2014, soyons tous, plus que jamais, des relais au quo-dien pour diuser nos ides, expliquer nos posions et d-</p><p>fendre notre vision dune Europe des naons et des peuples</p><p>face au dogme du libralisme.Le MRC a besoin de vous pour</p><p>cela. Il a galement besoin des citoyens qui sont nombreux </p><p>considrer que nous avons vu juste. Cest le choix que nous</p><p>faisons de porter des listes citoyennes qui laissent une large</p><p>place des citoyens en phase avec nos ides.</p><p>Les faits nous donnent aujourdhui raison. Il nous apparent</p><p>de russir concrser ce vaste mouvement de prise de</p><p>conscience collecve lors du scrun du 25 mai prochain.</p><p>Nous avons besoin denvoyer un signal fort la gauchequi sesasfait du statut quo quand elle ne veut pas davantage de</p><p>fdralisme entre les naons !</p><p>Jean-Pierre Chevnement a ouvert la voie avec son dernier</p><p>livre 1914-2014 : lEurope sore de lhistoire ? (dont vous</p><p>trouverez une recension p.7). Cest maintenant nous de</p><p>concrser poliquement cee lumineuse analyse.</p><p>Jean-Luc Laurent, Prsident du MRC</p><p>Pour une transion nergque russie - Page 2-6</p><p>Le comit Jeunes - Page 9 Paroles dlu : Jean-Marc Nicolle - Page 10</p><p>Dune guerre lautre, dune mondialisaon lautre - Page 7-8</p><p>Paroles dlu : Batrice Desmarn - Page 11</p></li><li><p>8/12/2019 Citoyens Militants fvrier 2014</p><p> 2/12</p><p>La russite de la transion nergque en France repose sur quelques objecfs incontournables :1.Conserverunenergiebonmarchpourlescitoyensmaisgalementpournotreindustrie.Le prix de llectricit en</p><p>France est actuellement un des plus bas dEurope. Il doit le rester an de garanr la cohsion sociale et le dveloppement</p><p>industriel de notre pays.</p><p>2. Rduirenotredpendanceauxnergiesfossiles.Les ressources convenonnelles de gaz et de ptrole sont en voie</p><p>dpuisement et pour dautres, elles seront beaucoup plus chres extraire. Certaines, comme le ptrole des sables de</p><p>lAtabasca demandent beaucoup dnergie, dautres tels les gaz et ptrole de schiste prsentent actuellement des risques</p><p>cologiques. Pour sen aranchir, lextracon de cee nergie deviendra de plus en plus onreuse. Enn linstabilit de</p><p>certains pays producteurs ainsi que la croissance de la demande de pays en dveloppement, font craindre des risques</p><p>gopoliques majeurs.</p><p>3.Rduirenotredcitcommercialendiminuantnosimportaonsdhydrocarbures. En dehors dventuelles dcouvertes</p><p>et exploitaons de nouvelles ressources sur son territoire (ptrole en Guyane, gaz de schistes, etc. ), notre pays est oblig</p><p>dimporter la totalit de ses besoins en hydrocarbures. Ce qui pse lourdement dans notre balance commerciale (environ</p><p>70 milliards d par an).</p><p>4.Rduirenosmissionsdegazeetdeserre.Les scienques ont mis en vidence que le principal problme colo-</p><p>gique de lpoque actuelle est le changement climaque, une consquence de la trop forte mission des gaz eet de</p><p>serre et parmi ceux-ci du CO2. La concentraon atmosphrique de celui-ci est passe de 280 pares par million au dbut</p><p>de lre industrielle 400 pares par million aujourdhui. Le changement climaque rapide qui en rsulte a, par ailleurs,</p><p>dautres consquences : notons sur la sant (remonte des maladies tropicales vers des zones o elles taient absentes),</p><p>sur la biodiversit (dicults dadaptaon de certaines espces animales et vgtales cee variaon rapide), sur lco-</p><p>nomie, sur laspect social, sur les ux migratoires</p><p>5.Dveloppernotreindpendancenergque. La plus grande pare des ressources ptrolires et gazires sont concen-</p><p>tres au Moyen-Orient et en Russie. Cee situaon cre une dpendance importante vis--vis de ces pays. Il convient</p><p>donc de diversier le mixte nergque an de diminuer cee dpendance.</p><p>Ces objecfs ne sont pas incompables, la plupart sont mme complmentaires. Pour raliser ceux-ci nous proposons</p><p>de :</p><p>Raliserdesconomiesdnergieencommenantparcellesquisontlesplusecaces:opmiserlecotdelatonnede</p><p>CO2vite.Pourcela,ilfautaugmenterlecacitnergquedelhabitatmalisoldesannes1970etceluidestrans -</p><p>portsaussibienindividuelsquecollecfs.</p><p>GRARD PIERRE, SECRTAIRE NATIONAL LNERGIE</p><p>Page 2 www.mrc-france.org</p><p>POUR UNE TRANSITION NERGTIQUE RUSSIE</p></li><li><p>8/12/2019 Citoyens Militants fvrier 2014</p><p> 3/12</p><p>Dvelopperlevecteurlectricitquidansnotrepaysestproduitpraquementsansmissionde</p><p>gazeetdeserre.Llectricitpeut,commelorsdupremierchocptrolier,sesubstuerdansde</p><p>nombreuxusagesauxnergiesfossiles:pompechaleur,voiturelectrique</p><p>Dvelopperlesnergiesrenouvelables,enparculierquandcelles-cinentrainentpasdescotsetdesimpor-</p><p>taonsonreuxetnefontpasdirectementouindirectementappelauxfossiles.</p><p>Dvelopperlarechercheetdveloppementainsiquelinnovaon,aussibiendansledomainedesrenouvelables(biocar-</p><p>burantdetroisimegnraon)queceluidunuclaire(gnraonIV,selsfondus)</p><p>Prp :</p><p>1. Rlemeta Termqe 2012</p><p>Une rglementaon thermique imposant des rgles de construcon amliorant lecacit nergque des logements</p><p>est indispensable. La RT 2012 simpose toute construcon parr de janvier 2013. Le rsultat de cee rglementaon</p><p>a dj eu des consquences car les constructeurs lont ancipe : la part du chauage au gaz est passe de 20% 70%</p><p>augmentant ainsi notre dpendance au gaz et notre dcit commercial. La raison est que la RT 2012 xe une limite deconsommaon dnergie en nergie primaire et non en nergie nale ce qui pnalise trs fortement llectricit. En cons-</p><p>quence la RT 2012 va lencontre du but ach par le Grenelle de lEnvironnement et rarm par le prsident de la</p><p>Rpublique de diminuer les missions de gaz eet de serre.</p><p>LOce Parlementaire dvaluaon des Choix Scienques et Techniques (OPECST), dont lavis a t sollicit par le ministre</p><p>de lpoque, avait propos dajouter une seconde condion : ne pas dpasser 50g de CO2par m2de logement et par an. Une</p><p>telle obligaon, qui sappuie sur des condions environnementales videntes, na pas t retenue.</p><p>Nous proposons que la RT 2012 soit revue dans le sens de la proposion de lOPECST. Cee rvision ira dans le sens de lcologie</p><p>en diminuant les missions de CO2et dans celui de lecacit nergque, puisquavec une pompe chaleur prsentant un COP</p><p>(COecient de Performance) de 3 pour un kWh lectrique consomm, on obent 3 kWh de chaleur produits (les 2 kWh suppl -</p><p>mentaires qui sont pris lextrieur du bment sont dorigine solaire donc renouvelable). Cee mthode permerait dailleurs</p><p>de dvelopper les renouvelables et daeindre plus facilement les objecfs de 22%.</p><p>2. Le az e cte</p><p>La France doit uliser ses atouts, encore faut-il les connatre. Lexploraon des gaz de schistes, comme le prconise le</p><p>rapport Gallois, doit tre entreprise. Une ventuelle exploitaon sous le contrle de ltat pourra ensuite tre mise en</p><p>uvre si les condions environnementales sont sasfaisantes. Les gaz de schistes pourraient venir en remplacement des</p><p>importaons de gaz.</p><p>3. La tre lectrqe</p><p>La France possde une producon dlectricit trs majoritairement dcarbone. Cest un atout quil faut garder. Le dve-</p><p>loppement de la voiture lectrique pour les dplacements urbains et semi urbains est une opportunit que notre pays doit</p><p>raliser. Pour ce faire, en plus du dveloppement de la voiture lectrique, il faut donc raliser une lire de construcon</p><p>de baeries ainsi quune lire de recyclage de celles-ci. Le gouvernement doit favoriser ces projets.</p><p>4. Le nuclaire</p><p>Cee lire est lune des dernires lires industrielles de rputaon mondiale qui reste dans notre pays. Elle est exporta-</p><p>trice et contribue limiter notre dcit commercial. Cest un euron industriel quil convient de conserver et de dvelop-per. Produire une lectricit pas chre (50/MWh), dvelopper notre indpendance nergque, maintenir notre savoir</p><p>faire, prserver nos emplois de haute comptence, sont des atouts importants pour la France, car lindustrie nuclaire est</p><p>une composante majeure de notre patrimoine scienque et technique.</p><p>Page 3www.mrc-france.org</p></li><li><p>8/12/2019 Citoyens Militants fvrier 2014</p><p> 4/12</p><p>Combien de temps faudra-t-il pour dvelopper dautres renouvelables ? Pour obtenir des moyens</p><p>de stockage massif de llectricit ? Pour capter le CO2mis en excs ? Le nuclaire nous procure</p><p>ces dlais.</p><p> a. Fessenheim</p><p>Cee centrale engendre un chire daaire de 600 millions et un bnce de 250 millions deuros par an. Il faudraitenviron un milliard deuro par an pour assurer les moyens de producon de remplacement.</p><p>LAutorit de Suret Nuclaire vient, aprs une visite dcennale (2010 pour le racteur n1 et 2011 pour le racteur n2),</p><p>de dclarer que les 2 racteurs ont des niveaux de scurit qui leur permeent de poursuivre leur exploitaon jusqu 40</p><p>ans. Cee dcision a par ailleurs t prise en prenant en compte les enseignements de la catastrophe de Fukushima. Le</p><p>gouvernement doit prendre en compte les recommandaons de lASN, les proposions et des syndicats et de lexploitant.</p><p> b. Flamanville</p><p>LEPR de Flamanville, gnrateur de 3me gnraon, tte de srie, doit tre construit. Les dicults rencontres lors desa construcon, inhrentes toutes les nouvelles gnraons, doivent tre analyses an que les suivantes bncient</p><p>des retombes dexpriences. LEPR de Flamanville doit tre termin. Une enqute doit tre faite an de dterminer les</p><p>raisons des retards et de laugmentaon des cots de construcon.</p><p> c. Astrid</p><p>La 4megnraon de racteurs doit tre dveloppe, car lulisaon de luranium 238, prsent pour plus de 99% dans</p><p>luranium naturel, donne plusieurs milliers dannes de rserves nergques grce luranium appauvri contenu sur</p><p>notre sol. Cest galement un moyen de diminuer la producon de dchets radioacfs.</p><p>5. Les nergies renouvelables</p><p>Avec laugmentaon du prix des nergies fossiles, le dveloppement des nergies renouvelables peut devenir ule. Il faut</p><p>cependant les dvelopper au bon endroit et au bon moment. Il convient toutefois den examiner les direntes formes,</p><p>car toutes ne sont pas quivalentes. Les nergies intermientes qui produisent indpendamment des besoins, comme</p><p>le solaire et lolien, prsentent des dicults de geson du rseau, en parculier si les quants dlectricit fournies</p><p>sont importantes. Il est par ailleurs intressant de suivre les dicults allemandes dans ce domaine et de comprendre les</p><p>cots supplmentaires engendrs par ces choix : dveloppement du cot du rseau lectrique et du cot de producon,</p><p>sollicitaon inopportune dchanges internaonaux, dveloppement onreux des moyens de stockage de llectricit</p><p> a. Le photovoltaque</p><p>Le photovoltaque nest pas actuellement une technologie totalement mature. Des amlioraons techniques sont encore</p><p> aendre, aussi bien sur le plan du rendement des cellules que sur celui de leurs cots de fabricaon. Actuellement 80%</p><p>des panneaux solaires sont fabriqus en Chine, meant en grande dicult les entreprises europennes dont un grand</p><p>nombre sont menaces de faillite. la place des subvenons publiques lors de linstallaon des panneaux et du tarif trs</p><p>aracf dachat de llectricit produite, nous proposons que largent de ces subvenons soit ulis pour la recherche</p><p>dune part et pour la craon dune lire de fabricaon compve dautre part. La producon dlectricit des les</p><p>tropicales franaises se pose diremment. Car lulisaon de plus en plus importante des climaseurs au moment o</p><p>le photovoltaque fournit de llectricit conduit, contrairement la mtropole, une corrlaon plus importante entre</p><p>la pointe de producon et celle de consommaon. Il faut donc, dans ce domaine comme dans dautres, considrer di-</p><p>remment la situaon de ces les et celle de la mtropole.</p><p>Page 4 www.mrc-france.org</p></li><li><p>8/12/2019 Citoyens Militants fvrier 2014</p><p> 5/12</p><p> b. Lolien</p><p>Lolien terrestre est la plus mature des nouvelles nergies renouvelables. Au del de lintrt quil</p><p>suscite, il prsente des inconvnients quil ne faut pas oublier. Comme le photovoltaque, cest une ner-</p><p>gie intermiente, produite de faon totalement indpendante des besoins du pays. La CSPE (Contribuon au</p><p>Service Public de llectricit) est pour 90% due lolien et au photovoltaque. Linstallaon de nouvelles units</p><p>de producon, oliennes en parculier, dans les zones peu ventes contribuera faire augmenter la CSPE. Danscertaines zones la producon est limite moins de 20% de la puissance installe, les 80% restant sont souvent produits</p><p>par des moyens onreux et meeurs de CO2. Nous proposons donc de limiter linstallaon doliennes aux rgions les</p><p>plus ventes, o elles auront le plus decacit et o elles seront compables avec le rseau sans obligaon dinstaller des</p><p>turbines gaz pour pallier le manque de vent. Lolien marime commence se dvelopper. Il faut poursuivre la recherche</p><p>et le dveloppement dans ce domaine qui peut devenir un atout quil serait dommage de ngliger.</p><p> c. Le bois nergie</p><p>Lulisaon du bois comme source de chauage dans les zones boises est encourager. Des rgions boises peuvent</p><p>subvenir au moins parellement aux besoins de chauage avec cee ressource. Cee ressource tant peu onreuse, sonulisaon est dvelopper.</p><p> d. Les carburants de seconde et troisime gnraon</p><p>La France est un pays agricole, foreser et marime qui peut permere la producon dimportantes ressources nerg -</p><p>ques. La produ...</p></li></ul>