annuaire des mémoires de 2012 et 2013

of 54/54
Fédération nationale des étudiants en orthophonie c/o FAGE 5 rue Frédérick Lemaître 75 020 Paris FÉDERATION NATIONALE DES ÉTUDIANTS EN ORTHOPHONIE www.fneo.fr Annuaire des Mémoires d’Orthophonie 2012-2013

Post on 05-Jan-2017

239 views

Category:

Documents

9 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Fdration nationale des tudiants

    en orthophonie

    c/o FAGE

    5 rue Frdrick Lematre

    75 020 Paris

    FDERATION NATIONALE

    DES TUDIANTS EN

    ORTHOPHONIE

    www.fneo.fr

    Annuaire des Mmoires

    dOrthophonie

    2012-2013

  • SOMMAIRE Neurologie : troubles acquis 3

    Neurologie : troubles dgnratifs 11

    Troubles du langage : oral 16

    Troubles du langage : crit 22

    ORL : Troubles de loralit et / ou des fonctions oro-myo-faciales 26

    ORL : Troubles de la voix 29

    ORL : Troubles de laudition 32

    Handicap et troubles de la communication 37

    Troubles de la cognition mathmatique 41

    Autres thmes 44

    Langage oral comprhension enfants tout-venant 44

    Langage 44

    Dveloppement du raisonnement logicomathmatique et apprentissage de la lecture 45

    Bilinguisme 45

    Bgaiement et voix 46

    Bgaiement 46

    Prcocit intellectuelle 47

    ORL : dysphagie 48

    Place du silence en orthophonie 48

    Pragmatique 48

    Langage crit et Logicomathmatique 49

    Neuropsychologie 49

    Neuropsychologie adulte 49

    Neuropsychologie enfant 50

    Evaluation du lexique actif 50

    Pratique orthophonique 50

    Sciences sociales 50

    Sciences sociales : pathologies neurodgnratives 51

    Sociologie 51

    Eveil de coma 51

    Education thrapeutique 52

    Autisme et langage crit 52

    Raisonnement logique 52

    Acquisition des notions temporelles 52

    Troubles du Spectre Autistique 53

    Transversal 53

    Vari 53

    Pdopsychiatrie 54

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 2/54

    file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150366#_Toc365150366file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150367#_Toc365150367file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150368#_Toc365150368file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150369#_Toc365150369file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150370#_Toc365150370file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150371#_Toc365150371file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150371#_Toc365150371file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150372#_Toc365150372file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150373#_Toc365150373file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150374#_Toc365150374file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150375#_Toc365150375file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150376#_Toc365150376file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150377#_Toc365150377file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150378#_Toc365150378file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150379#_Toc365150379file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150379#_Toc365150379file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150380#_Toc365150380file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150381#_Toc365150381file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150383#_Toc365150383file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150384#_Toc365150384file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150385#_Toc365150385file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150386#_Toc365150386file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150386#_Toc365150386file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150386#_Toc365150386file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150387#_Toc365150387file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150389#_Toc365150389file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150390#_Toc365150390file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150388#_Toc365150388file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150396#_Toc365150396file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150391#_Toc365150391file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150392#_Toc365150392file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150393#_Toc365150393file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150394#_Toc365150394file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150397#_Toc365150397file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150399#_Toc365150399file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150402#_Toc365150402file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150398#_Toc365150398file:///C:/Users/Laura/Desktop/Com_FNEO/FNEO%20tri/PUBLICATIONS/Annuaire%20des%20mmoires/AdM%202013/Annuaire%20des%20mmoires%202012-2013%20VF.docx#_Toc365150403#_Toc365150403

  • Neurologie : troubles acquis JOFFRE Marie [email protected] Sujet du mmoire : Prise en charge du couple aphasique: quels impacts sur la communication multimodale du patient? Maitre(s) de mmoire : Dr DABBADIE Thierry, Mdecin de rducation fonctionnelle / PETIT Cline, orthopho-niste Dmarche : Rducation Centre de formation : Poitiers SAINT-P Laureline 0678710327 [email protected] RAULT Charlotte Sujet du mmoire: Les freins extrinsques l'utilisation du PFIC en pratique clinique auprs de patients TC Maitre(s) de mmoire : Mme Gasselin, Orthophoniste Dmarche : Recherche fondamentale Centre de formation : Nantes DALLCOSTA Charlotte [email protected] Sujet du mmoire : reading the mind in the eyes et cognition sociale dans les lsions hmisphriques droi-tes: tude dans une population de patients oprs d'un gliome de bas grade Maitre(s) de mmoire : Dr Gil Roger, Neurologue Dmarche : Recherche fondamentale Centre de formation : Poitiers GARIN Julie [email protected] REINA Margot [email protected] Sujet du mmoire: Cration et validation d'une chelle d'valuation de la communication en veil de coma Maitre(s) de mmoire: Dr Marc Rousseaux, Neurologue / Paula DiCas, orthophoniste Rsum : Suite au constat d'un manque dans les chelles d'valuation actuelles du coma et de l'veil, nous avons entam la dmarche de crer un nouveau matriel dans le but de mettre en vidence les difficults en-travant la communication, d'valuer la communication et de favoriser la recherche de stratgies facilitant la rcupration de comptences communicationnelles. Dmarche: valuation Centre de formation: Lille LEVASSEUR Florence 0664903490 [email protected] TOURAT Julie Sujet du mmoire: Elaboration d'une batterie normalise d'valuation des troubles neurovisuels chez l'adulte Maitre(s) de mmoire: Sylvie Chokron, Charg de cours dans le centre de formation Laboratoire de recherche : Fondation Rothschild Rsum : Ce mmoire est un mmoire poursuivre, il a pour objectif de crer une batterie normalise d'va-luation des troubles neurovisuels chez l'adulte, batterie inexistante pour le moment. Cette anne, nous aurons fait un premier jet de la batterie et nous l'aurons test sur une quarantaine de patients et une centaine de contrles. Il faudra la reprendre afin de l'amliorer l'anne prochaine voire l'anne suivante et enfin l'talon-ner. Elle devrait voir le jour d'ici 4 ou 5 ans. Dmarche: Evaluation Centre de formation: Paris

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 3/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • DAVIAU Lucille 0687609964 [email protected] PEVERE Sophie 0684907056 [email protected] Sujet du mmoire: Faisabilit de la mise en place d'un protocole d'Education Thrapeutique (ETP) destin amliorer la communication du patient aphasique et de son aidant naturel (conjoint) Maitre(s) de mmoire: Xavier De Boissezon, Neurologue Sverine BODIN, orthophoniste Dmarche: Evaluation Centre de formation: Toulouse LAUTIER Emilie 0633417729 [email protected] Sujet du mmoire : Validation d'une chelle d'valuation des troubles attentionnels chez les patients cr-brolss Maitre(s) de mmoire: Mme Clmence DANA-GORDON, Orthophoniste, Claire VALLAT-AZOUVI, UEROS de Garches Rsum : Etalonnage de la RSAB (Rating Scale of Attentional Behaviour) qui value les troubles attentionnels chez les patients crbrolss + corrlations entre la RSAB et d'autres tests neuropsy (Echelle de Fatigue, CFQ, PASAT, Codes de la WAIS, STROOP, Empans auditivo-verbaux, Score HAD et l'attention soutenue/l'attention divise/la MDT/l'alerte phasique/le Go- no go du TAP). Dmarche : Evaluation Centre de formation: Paris HARDEL Maryel [email protected] Sujet du mmoire : valuation de la mmoire de travail dans l'aphasie Maitre(s) de mmoire: P. Quinette, MCU Dmarche: Evaluation Centre de formation: Caen LION Marie [email protected] JAYTENER Amlie [email protected] Sujet du mmoire : Participation la normalisation et la validation du GREMOTS. Etude des fluences ver-bales dans la population normale et les aphasies primaires progressives. Maitre(s) de mmoire: Antoine Renard, Orthophoniste Rsum : Normalisation et validation d'une batterie destine aux pathologies neuro-dgnratives: le Gr-mots. Analyse des productions des sujets contrles et des patients APP pour tablir des profils langagiers dans les tches de fluences verbales (catgorielle, littrale et actions). Dmarche: Evaluation Centre de formation: Amiens TROILLE Emilie [email protected] Sujet du mmoire : L'adaptation de la mthode Tadoma la rducation des troubles arthriques chez l'aphasique Maitre(s) de mmoire: Marie-Agns Cathiard, Chercheur en sciences du langage Dmarche: Rducation Centre de formation: Lyon BOULANGER Adle 0647023482 [email protected] BELARD Agns Sujet du mmoire : Etude du langage et des fonctions excutives chez les gliomes de bas grade Maitre(s) de mmoire: Monique Plaza, Neuropsychologue Dmarche: Evaluation Centre de formation: Paris

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 4/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • FUCHS Marie-Noelle [email protected] Sujet du mmoire : La prosodie chez les sujets atteints du Syndrome Landau-Kleffner Maitre(s) de mmoire: Mme Gisle STEIN, Orthophoniste Dmarche: Recherche fondamentale Centre de formation: Strasbourg CONANT Marie 0658038216 [email protected] Sujet du mmoire : La ngligence spatiale unilatrale droite aprs lsion vasculaire gauche : incidences dans la pratique orthophonique et enjeux thoriques. Maitre(s) de mmoire: Bonnin Camille, neuropsychologue ; Nedelec-Ciceri Claudine Dmarche: Evaluation Centre de formation: Poitiers MANWARING Victoria [email protected] Sujet du mmoire : Irritabilit et gliomes de bas grade: frquence, spcificit hmisphrique et retentisse-ment cologique Maitre(s) de mmoire: Roger GIL, Neurologue ; Michel WAGER Dmarche: recherche fondamentale Centre de formation: Poitiers RAMARD Pauline 0666815158 [email protected] Sujet du mmoire : valuation et prise en charge orthophonique d'un patient atteint du Syndrome de Lan-dau-Kleffner en dbut de maladie. Maitre(s) de mmoire: Anne-Galle Piller, Orthophoniste Dmarche: Evaluation et rducation Centre de formation: Tours JOLY Aline 0619974425 [email protected] Sujet du mmoire La fonction pragmatique du langage est-elle amliore chez la personne aphasique par une pratique en groupe du jeu de rle en orthophonie ? Maitre(s) de mmoire: Nathalie MORIN, Orthophoniste Dmarche: Rducation Centre de formation: NANCY MOULIN Laurie 0689773910 [email protected] BONTE Sidonie 0662923095 [email protected] Sujet du mmoire : Elaboration d'une batterie de dpistage des troubles neurovisuels chez des enfants d'ge scolaire Maitre(s) de mmoire: Sylvie Chokron, Orthophoniste, Dr en Neuropsychologie, Directrice de recherche au CNRS Rsum : Les troubles visuels dorigine centrale sont essentiellement connus chez ladulte, mais un nombre croissant dtudes dcrit des troubles neurovisuels chez lenfant. Ces tudes suggrent que ces troubles ne sont pas sans consquences sur le dveloppement de lenfant que ce soit au niveau comportemental, cognitif, mo-tionnel, ou celui de ses acquisitions scolaires. On peut faire lhypothse que 2 3% des enfants de 5 ans pr-sentent un trouble neurovisuel. Ces troubles sont assez mconnus et souvent, un bilan ophtalmologique sera fait sans que rien ne soit trouv. " Il nexiste pas de batterie dvaluation pour les troubles neurovisuels chez

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 5/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • les enfants dge scolaire (de 6 10 ans). Nous avons donc labor une batterie dvaluation des troubles neu-rovisuels accessible afin de pouvoir objectiver ces troubles et les rduquer. Laboratoire de recherche : Fondation Rothschild Dmarche: Evaluation Centre de formation: Paris GUILLON Cline [email protected] ZARAGOZA Julie [email protected] Sujet du mmoire : Impact de la survenue et de la latralit dun accident vasculaire crbral nonatal sur les performances en langage crit 8 ans : Etude de trois enfants ayant prsent un infarctus crbral no-natal Maitre(s) de mmoire: Dr. Christophe ROUSSELLE, Neuropdiatre Rsum : Notre recherche avait pour but de mettre en vidence limpact de la survenue et de la latralit dun accident vasculaire crbral (AVC) nonatal sur les performances en langage crit. En effet, plusieurs recher-ches ont mis en vidence un frquent dficit en langage oral chez ces enfants. Les comptences en langage crit dpendant fortement des habilets langagires orales, nous nous sommes intresses aux performances langagires crites suite la survenue dun AVC nonatal. Nous souhaitions galement observer les mcanis-mes de plasticit crbrale post-lsionnels partir de ltude de la latralisation anatomo-fonctionnelle du langage. Pour cela, nous avons ralis une tude de cas multiples auprs de trois enfants de 8 ans ayant subi un AVC ischmique prisylvien en priode nonatale, dans lhmisphre gauche pour deux dentre eux et au sein de lhmisphre droit pour le troisime. Afin dvaluer le langage crit, diffrentes tches de lecture, de comprhension crite, dorthographe et de rcit narratif crit ont t proposes. De plus, des preuves dcou-te dichotique et de lecture tachistoscopique ont permis dtudier la latralisation hmisphrique langagire tandis que la latralisation hmisphrique des fonctions visuo-spatiales a t value par un test se basant sur le paradigme de Vernier. Lvaluation du langage crit, ayant mis en vidence des profils comportementaux propres chaque enfant, fait apparaitre de faibles performances chez deux dentre eux. Les enfants prsen-tant cette pathologie semblent donc constituer une population risque de dvelopper des difficults langagi-res crites. Cependant, contrairement ce qui tait attendu, le ct de la lsion nest pas prdictif des profils obtenus. En outre, des dominances hmisphriques langagires et visuo-spatiales atypiques sont releves chez les trois enfants. Enfin, les donnes concernant la latralit lsionnelle et la latralisation anatomo-fonctionnelle du langage et des fonctions visuo-spatiales permettent de montrer un probable Effet Crowding chez les sujets ayant subi un AVC gauche. Dmarche: Evaluation : tat des lieux Centre de formation: Lyon

    BLOT Candice 0684584111 [email protected] Sujet du mmoire : Contribution hmisphrique droite et gauche la reprsentation du corps propre et du corps d'autrui Maitre(s) de mmoire: Dr. Du Boisgueheneuc, Neurologue Dmarche: Recherche fondamentale Centre de formation: Poitiers MOURIC Marine 0609914507 [email protected] HUYNH Clmence 0619577988 [email protected] Sujet du mmoire : Etude du langage labor et des fonctions cognitives chez quatre sujets traumatiss crniens graves Maitre(s) de mmoire: Annick Duchne, Orthophoniste Dmarche: Recherche fondamentale Centre de formation: Lyon

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 6/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • SAINTE Louise [email protected] Sujet du mmoire : Elaboration et exprimentation d'un test de dnomination avec indiage olfactif et gus-tatif destin au sujet aphasique Maitre(s) de mmoire: Melle Marshall Chlo, Orthophoniste ; Mme Maillan Genevive Dmarche: valuation Centre de formation: Nice COMBE Miriam 0688961619 [email protected] Sujet du mmoire : LuiElleLeLa... Que comprendre dans tout a ? Cration d'un matriel visant la rduca-tion de la comprhension des pronoms personnels chez les personnes aphasiques Maitre(s) de mmoire: Rivire Laurette, Orthophoniste ; Lefeuvre Muriel, orthophoniste Lille Rsum : L'aphasie peut entraner des troubles de comprhension syntaxique qui touchent en particulier les pronoms personnels. Pourtant, il n'existe pas de matriel progressif qui est spcifique aux patients aphasiques. C'est pourquoi nous avons dcid d'laborer un matriel de rducation - LuiElleLeLa... Que comprendre dans tout a ? - visant travailler la comprhension des pronoms personnels chez ces patients. Nous nous sommes fondes sur les donnes trouves dans la littrature concernant le systme des pronoms personnels et sur cel-les dcrivant les origines possibles de la comprhension asyntaxique, ainsi que sur les observations d'orthopho-nistes.Notre matriel est progressif : il aborde les pronoms personnels selon leur type (pronoms personnels sujets complments directs complments indirects rflchis en et y) et selon les structures dans lesquel-les ils apparaissent (le rfrent la phrase simple la phrase longue et/ou complexe le dialogue et le rcit). Une fois labor, nous l'avons expriment avec quatre patients aphasiques pendant deux mois. Cela nous a permis d'apporter des modifications notre matriel partir de l'analyse des rponses et des difficults des patients. Les rsultats montrent une amlioration de la comprhension mais aussi de la production des pro-noms personnels chez la plupart des patients. Dmarche: Rducation Centre de formation: Lille RIEAU Claire 0680981297 [email protected] RENAUX Olivia 0629494755 [email protected] Sujet du mmoire : Intrt de l'preuve de dnomination crite en aphasiologie Donnes normatives et comparaison entre modalits orale et crite chez des adultes de 20 95 ans Maitre(s) de mmoire: Thi Mai TRAN, Charg de cours dans le centre de formation Rsum : La Batterie dvaluation des Troubles Lexicaux (BETL) est un outil destin aux patients adultes cr-brolss. Inscrite dans l'approche thorique de la neuropsychologique cognitive, la BETL a t labore depuis 2009 dans le cadre de mmoires de fin d'tudes l'Institut d'Orthophonie de Lille dirigs par Tran. La batterie se prsente sous une version image et crite autour des 54 mmes items; ses 8 preuves permettent d'va-luer la production lexicale (dnomination orale et crite d'images, lecture voix haute), la comprhension (dsignation d'image partir d'un mot prsent l'oral et de mots crits) et enfin le traitement smantique (appariement d'images, appariement de mots crits, et questionnaire smantique). Pour finaliser la version crite, la normalisation de l'preuve de dnomination crite a t mene sur une population contrle de 330 sujets adultes, rpartis en 5 tranches d'ge et 3 niveaux socio-culturels. Cette tude a permis d'analyser les effets des variables dmographiques et linguistiques (frquence, longueur et catgorie smantique), de mesu-rer la reproductibilit de l'preuve et terme d'obtenir les scores et les temps seuils pathologiques. Cette tu-de a galement ouvert une nouvelle fentre sur le processus spcifique la production crite: l'orthographe, domaine pour lequel nous avons peu de rfrences ce jour sur les productions adultes. Enfin, une tude au-prs de 55 sujets ordinaires a permis de comparer l'vocation lexicale orale et crite partir des deux versions de l'preuve de dnomination et d'observer que l'crit a une place particulire compar l'oral. Dans la patho-logie, la comparaison des deux preuves permettra d'envisager l'crit comme support un oral dfaillant. Dmarche: Evaluation Centre de formation: Lille

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 7/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • ABLINE Sylvie [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation du comportement pragmatique et excutif du sujet crbrols en groupe Maitre(s) de mmoire: Laetitia Ferracci, Orthophoniste Rsum : Les troubles de la pragmatique et du comportement excutif figurent parmi les squelles les plus invalidantes chez les sujets crbrolss car ils ne parviennent plus adapter leur comportement en fonction des exigences environnementales. Ces troubles nuisent aussi bien leur rinsertion familiale, sociale, que pro-fessionnelle. Lvaluation de ces troubles est donc primordiale pour cerner au mieux les difficults du patient afin de proposer une prise en charge adapte. A ce jour, il existe des outils permettant dvaluer les difficults pragmatiques du patient crbrols en situation individuelle et des outils sintressant au comportement ex-cutif utiliss hors contexte de communication. Or, notre connaissance, aucun des outils existants ne permet dobjectiver des troubles la fois pragmatiques et dysexcutifs comportementaux, au cours dune situation cologique de groupe ; ces diffrents troubles semblant pourtant souvent lis entre eux. Cest pourquoi nous avons particip llaboration dun outil qui permettrait lvaluation de tels comportements, lorsque le sujet crbrols interagit dans un groupe. Lutilisation de notre outil seffectue selon deux niveaux : un niveau des-criptif o les comportements verbaux et non verbaux du patient sont recenss et dcrits, et un niveau interpr-tatif, o ces comportements sont interprts, dun point de vue pragmatique et neuropsychologique. Avec cet outil, nous avons valu 3 patients ralisant un travail en commun, au cours dune sance de rducation de groupe des fonctions suprieures, au Centre Les Capucins dAngers. Nous avons tudi la validit de notre outil en confrontant les donnes obtenues notre outil celles obtenues des tests de rfrence, lISDC (valuant les troubles dysexcutifs comportementaux), et le PFIC (valuant les troubles de la pragmatique).Une fois les tests statistiques raliss, nous pourrons discuter de lintrt et de la validit de notre outil. Dmarche: valuation Centre de formation: Tours NADJ Helena [email protected] Sujet du mmoire : Aphasie et thrombolyse : au-del du NIHSS Maitre(s) de mmoire: Constance Flamand-Roze, Orthophoniste Dmarche : Recherche fondamentale Centre de formation: Tours MINEL Sarah [email protected] Sujet du mmoire : La pense chez la personne aphasique, tat des lieux des liens entre pense et langage Maitre(s) de mmoire : Chlo MARSHALL, Orthophoniste ; Dr Philippe BARRES Dmarche: recherche fondamentale Centre de formation: Nice DEZETREE Caroline 0674070338 [email protected] Sujet du mmoire : Apport de 3 nouvelles preuves pour l'valuation du fonctionnement excutif chez des patients oprs en condition veille d'un gliome de bas grade Maitre(s) de mmoire: Virginie Jolly, Orthophoniste Rsum : Ce mmoire sintresse 10 patients porteurs de gliome de bas grade toutes localisations confon-dues oprs en condition veille. Notre objectif est de savoir si, distance de la chirurgie, les patients sont concerns par des troubles excutifs qui pourraient impacter sur leur qualit de vie. Nous mettons une pre-mire hypothse selon laquelle les bilans classiques actuellement raliss saturent et ne permettent pas de mettre en vidence des troubles fins pourtant exprims par bon nombre de patients. Pour rpondre cette premire hypothse, nous comparerons les rsultats obtenus aux preuves en pr et post opratoire afin de vrifier quaucune modification des performances nest enregistre. Puis, nous avons ajout au protocole trois preuves dont deux cologiques (le zoo, les 6 lments et la double tche) jamais rencontres par les patients dans le but dtre au plus prs des ralits quotidiennes et des principes de mise en place du fonctionnement excutif (pas deffet retest). La prsentation de ces preuves devraient permettre de faire apparatre des trou-bles fins jusqu maintenant invisibles dans les valuations. Aprs le rappel des connaissances gnrales nces-saires la bonne comprhension de la pathologie, de sa prise en charge thrapeutique et des enjeux qui en

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 8/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • dcoulent, nous ferons le point sur les donnes actuelles en matire de neuroplasticit. Nous verrons que ce nouveau concept rvolutionne toutes les visions plus classiques du fonctionnement crbral et prend une place importante dans ce genre de prise en charge. Lanalyse de nos rsultats permettra de savoir si notre pro-tocole suffit pour mettre en exergue lexistence de troubles excutifs handicapant le patient au quotidien, si elle concerne un profil de patient particulier, auquel cas cest un sujet qui doit tre pris en compte par les neu-rochirurgiens ou, si les recherches doivent se poursuivre afin de trouver des preuves assez sensibles qui rpon-dront aux plaintes des patients. Dmarche: Recherche fondamentale Centre de formation: Tours IMBERT Mlanie [email protected] Sujet du mmoire : Etude de la qualit de vie des patients aphasiques thrombolyss Maitre(s) de mmoire: Alexandra Musikas, Orthophoniste Rsum : Les patients thrombolyss entre septembre 2012 et janvier 2013 au CHRU de Tours ont t revus 3 mois aprs leur AVC : consultation mdicale (NIHSS, Rankin, Barthel, IADL, Hamilton, Zarit) et bilan orthopho-nique (Moca/MMSE pour les non aphasiques, MT86 version alpha et chelle de communication verbale de Bordeaux pour les aphasiques). Les rsultats obtenus entre les deux groupes (aphasiques/non aphasiques) sont compars afin de voir quelle incidence les troubles du langage ont sur le quotidien des patients et sur leur ressenti quant leur qualit de vie. Dmarche: Recherche fondamentale Centre de formation: Tours FLEURIER Amlie [email protected] Sujet du mmoire : Etude de lintrt de lvaluation du langage spontan lors de neurochirurgie veille et cration dun protocole dvaluation. Maitre(s) de mmoire: Vincent LUBRANO, Neurochirurgien ; Estelle LE CAM Rsum : Le domaine de la neurochirurgie veille en orthophonie reste peu connu et peu explor. Au cours de ces neurochirurgies, une valuation de certaines fonctions langagires est effectue sous stimulation lectri-ques corticales afin de dterminer les zones prserver lors de lintervention. [1] Il a t dmontr de nom-breuses reprises dans la littrature scientifique [1, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9] que cette valuation permet au patient dviter de graves dficits irrversibles au niveau linguistique, induits par le geste chirurgical. Selon les quipes de neurochirurgie, les preuves de testing des fonctions linguistiques varient, sans quun protocole ne soit clai-rement dfini. [10] Le plus frquemment une preuve de dnomination dimages est ralise laide de la DO 80 et est associe une ou plusieurs autres tches cibles selon la localisation de lintervention et lquipe engage dans la chirurgie. [10] Or, lquipe de neurochirurgie du CHU de Toulouse-Rangueil a relev chez cer-tains patients des altrations au niveau du discours spontan durant la partie dexrse de lintervention alors que les tches de dnomination taient parfaitement russies. Le discours spontan tant toute production verbale qui nest pas une rponse un stimulus (de test) et qui na pas fait lobjet en amont dune prparation rigoureuse : cest le mode de discours le plus courant en contexte naturel. [11] Il recouvre un grand nombre de paramtres qui ne peuvent se rsumer qu ceux de la dnomination. [2, 12] Dun point de vue plus cologi-que, on peut se demander si lvaluation des fonctions du langage par la seule dnomination nest pas rduc-trice, face au vaste domaine quest le langage. Lobjectif du mmoire est de montrer quune valuation du langage spontan a sa place lors de neurochirurgie veille et de modliser cette valuation sur un mode conversationnel appliquer durant lopration afin dviter ces dficits de langage spontan en post-opratoire. Dmarche: valuation Centre de formation: Toulouse

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 9/54

    mailto:[email protected]:[email protected]

  • nique Maitre(s) de mmoire: Catherine THOMAS-ANTERION, Neurologue ; Sandrine BASAGLIA-PAPPAS, orthopho-niste ; RENARD Antoine (orthophoniste) Dmarche: Evaluation Centre de formation: Amiens HOCQUARD Caroline 0668948531 [email protected] Sujet du mmoire : Utilisation de tests de cognition sociale pour le diagnostic diffrentiel entre patients prsentant une dmence fronto-temporale versant comportemental DFTvc (sans aphasie majeure) et pa-tients prsentant des pathologies psychiatriques (dpression, trouble bipolaire). Maitre(s) de mmoire: Sophie Auriacombe, Neurologue ; Isabelle Le Taillandier de Gabory Rsum : Faire un diagnostic exact de la DFTvc actuellement est encore trs difficile. A cause de sa prsenta-tion multiple et des incertitudes observes l'imagerie, c'est une pathologie souvent confondue avec des pa-thologies psychiatriques comme la dpression unipolaire svre ou le trouble bipolaire. Les test neuropsycholo-giques sont en gnral longtemps russis et le MMS lev. Aussi, les tests de cognition sociale rcemment utili-ss dans la recherche semblent plus pertinents pour faire un diagnostic diffrentiel. Le but de ce mmoire est de vrifier cette hypothse pour permettre un diagnostic prcoce. Neurologie: Recherche fondamentale Centre de formation: Bordeaux TEMPORAL Eugnie 0672278090 [email protected] Sujet du mmoire : Mtaphore et mtonymie dans la Maladie d'Alzheimer: tude de cas diffrents stades Maitre(s) de mmoire: Dr Phillippe Barrs, Neurologue ; Mme Martine Puccini-Emportes, Orthophoniste Rsum : La mtaphore et la mtonymie sont les deux grandes reprsentantes du langage figur. D'un emploi courant, elles mettent pourtant toutes deux en jeu des processus diffrents: la mtaphore est base sur une relation de similarit tandis que la mtonymie s'appuye sur une relation de contigut. Nous avons entrepris de comparer la comprhension de ces figures chez des patients atteints de Maladie d'Alzheimer. Des tudes ayant portes sur la mtaphore ont dj mis en vidence que, malgr les dsordres langagiers qui surviennent dans cette maladie, la comprhension mtaphorique restait prserve jusqu'au stade modr de la maladie. En prenant ces donnes en compte, nous mettons comme hypothse qu'il existerait une discordance entre la comprhension mtaphorique et la comprhension mtonymique, avec des capacits plus perturbes en com-prhension mtonymique. Nous avons pour cela cr deux tests de comprhension (l'un de mtaphores, l'autre de mtonymies) et les avons soumis des patients atteints de la Maladie d'Alzheimer tous les stades, ainsi qu' une population tmoin, qui tient lieu de rfrence. Les premires passations des tests semblent confirmer la discordance entre les deux types de figures. Dmarche: valuation Centre de formation: Nice DUVAL Graldine [email protected] Sujet du mmoire : Maladie d'Alzheimer et motion : de la perception l'expression des motions travers deux ateliers Maitre(s) de mmoire: Claude Baudu, Neuropsychologue et charg de cours ; Mme Martine Puccini-Emportes, orthophoniste Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Nice CHENU Perrine 0777914546 [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation de l'olfaction dans la SLA

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 10/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • MUNOS Karine [email protected] Sujet du mmoire : talonnage du Test de Comprhension de l'Ambigit sur une population de 20 80 ans. Maitre(s) de mmoire: F. Plage, Orthophoniste Dmarche: valuation Centre de formation: Bordeaux LEONARD Marine 0670870490 [email protected] MOREAUMarie [email protected] Sujet du mmoire : Les Indicteurs de Pratique Clinique dans les Units Neuro-Vasculaires en phase aigu de l'AVC Maitre(s) de mmoire: Peggy Gatignol, Orthophoniste Laboratoire de recherche : UNADREO + HAS Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Paris PERDEREAU Alice 0618653406 [email protected] Sujet du mmoire : Etude d'une thrapie mlodique sur trois patients atteints d'aphasie de type Broca Maitre(s) de mmoire: Hbert Sylvie, audiologiste Laboratoire de recherche : Brams Montral (Canada) Rsum : Ce mmoire montre l'efficacit d'une thrapie mlodique et les mcanismes impliqus dans celle-ci. Nous avons fait des valuations pr-traitement 3 participants aphasiques de type Broca. Puis,en prenant exemple sur la Melodic Intontion Therapy (MIT) et la Thrapie Mlodique et Rythme (TMR) ,nous avons fait un traitement diffrent pour chacun( thrapie de rptition, thrapie rythme, thrapie mlodique) enfin, nous les avons valus en post-traitement afin de voir leurs progrs. Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Paris DUPIN Anne 0607752866 [email protected] Sujet du mmoire : L'acalculie chez les patients AVC: reprsentations symboliques et smantiques du nom-bre. Maitre(s) de mmoire: Dr Pascal AUZOU, Neurologue Rsum : Cette tude vise prouver lintrt dutiliser le modle du Triple Code en pratique orthophonique de routine pour des patients acalculiques. Ce modle repose sur des tudes de cas uniques et dissocie les domai-nes analogique et symbolique lors du calcul et du traitement du nombre par le cerveau. Peut-on pour autant fonder une analyse diagnostique et un plan de rducation sur cette dissociation ? Sur la base dune tude de population effectue chez 33 patients AVC grce des preuves choisies de lECAN, ce mmoire montre que la dissociation se retrouve souvent et reprsente de fait un angle pertinent de prise en charge. Dmarche: Etude de l'utilit d'un modle cognitif en pratique de routine

    Neurologie : troubles dgnratifs ALLIBERT Fanlie [email protected] DURAND Lauriane [email protected] Sujet du mmoire : Langage spontan dans l'APP logopnique et la maladie d'Alzheimer : apport de la bat-terie GREMOTs et participation la normalisation et validation multicentrique d'un nouvel outil orthopho-

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 11/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • Maitre(s) de mmoire: Pr William CAMU, Neurologue Dmarche: valuation Centre de formation: Montpellier RIMBAULT Jessica [email protected] DESCLEE de MAREDSOUS Flore [email protected] Sujet du mmoire : Reprsentations de la maladie d'Alzheimer du point de vue du patient un stade prco-ce ou lger Maitre(s) de mmoire: Nicolas GUILHOT, Charg de cours dans le centre de formation Laboratoire de recherche : IFROSS Rsum : Analyses qualitatives des reprsentations sociales de la maladie d'Alzheimer. Nous avons interrog des patients ayant cette maladie un stade prcoce ou lger. L'intrt de cette tude est que les reprsenta-tions de cette maladie sont gnralement analyses du point de vue du grand public, de l'entourage ou des professionnels mdicaux. Il en ressort que les patients oscillent entre dngation, minimisation et acceptation de leurs troubles et des caractres que revt cette maladie (irrversibilit, dgradation, etc.). Dmarche: sciences sociales Centre de formation: Lyon PELETTE Ccile [email protected] FOUAN Domitille [email protected] Sujet du mmoire : Effet dun entranement musical sur la reconnaissance et lexpression des motions dans la maladie de Parkinson : impact sur la prosodie et les expressions faciales Maitre(s) de mmoire: Claire gentil, Orthophoniste Dmarche: Rducation Centre de formation: Lyon GODARD Karine 0677323690 [email protected] DEVALOUS Ccile [email protected] Sujet du mmoire : Elaboration d'un guide de communication entre le malade d'Alzheimer et les partenai-res sociaux Maitre(s) de mmoire: Thierry Rousseau, Orthophoniste Laboratoire de recherche : LURCO Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Paris PETRY Marine 0681997120 [email protected] FRANCOIS Chlo 0652330807 [email protected] Sujet du mmoire : Etat des lieux de la prise en charge multidisciplinaire en soins de ville des patients SLA. Corrlations entre diffrentes donnes cliniques et la prise en charge orthophonique / Enqute auprs de patients et de soignants en Languedoc-Roussillon Maitre(s) de mmoire: Pr. William CAMU, Neurologue ; Mme Claire CADILHAC Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Montpellier PERRIER Noemie 0646462676 [email protected] COSTE Sarah 0674215026 [email protected] Sujet du mmoire : laboration dun programme de formation des aidants familiaux sur les troubles de la

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 12/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • communication dans la maladie dAlzheimer Maitre(s) de mmoire: JOYEUX Nathaly, Orthophoniste Laboratoire de recherche : UNADREO Rsum : Nous avons labor un programme de formation sur la communication destination d'aidants fami-liaux dans la maladie d'Alzheimer. Contexte : Enqutes auprs des aidants familiaux et des malades dAlzheimer : besoins dinformation sur la

    maladie dAlzheimer Demande daide apporter au quotidien plainte des aidants familiaux sur la communication (plan Alzheimer

    (20082012), enqute dopinion INPES (2009), Amieva et al. (2012)). Intervention ducative auprs des aidants familiaux : Elaboration dun programme de formation sur la com-

    munication et lapproche cosystmique, adapt dune prcdente tude (Joyeux et al., 2011) Exprimentation auprs daidants familiaux afin den mesurer limpact sur la communication, les connaissan-

    ces sur la maladie, leur ressenti et leur changement dattitude. Droulement du programme :

    Entretien initial (1h30 2h00) auprs de chaque couple aidant/malade : Questionnaires sur ltat des connaissances sur la maladie et la communication Questionnaires sur le comportement du MA (Behave-AD) Questionnaire de qualit de vie (Inventaire du fardeau (Zarit)) Questionnaire de communication (QCA (Rousseau))

    2 sessions de formation de groupe 3 semaines dintervalle (questionnaires de satisfaction) Entretien final individuel : mme matriel quen initial et ajout dune mesure dutilisation du matriel

    propos en formation. Population :

    3 groupes de 10 15 personnes Accueils de jour ou Ehpad de Montpellier

    Formation : Animateurs : orthophonistes (1 orthophoniste et 2 tudiantes en 4eme anne) Public : aidants familiaux

    Contenu : Session1 : notions de communication Session2 : aides et stratgies pour amliorer la communication Matriel : thorie, jeux de rle et analyses de vido.

    Dmarche: formation aidants Centre de formation: Montpellier FEVRIER Marie 0601481609 [email protected] Sujet du mmoire : Les dgnrescences lobaires fronto-temporales, cration d'un CD-ROM de conseils orthophoniques destination des aidants pour une meilleure communication Maitre(s) de mmoire: Mme Chatin, Orthophoniste ; Mme Mackowiak Rsum : Ce mmoire traite des dgnrescences lobaires fronto-temporales (DFT, APP, DS).Il vise crer un outil d'information et d'astuces sur la communication pour les familles ayant un proche atteint par une de ces maladies. Dmarche: Prvention (supports d'information, outils de dpistage ) Centre de formation: Lille BLANCHARD Pauline [email protected] ANGUELKOV Maud Sujet du mmoire : Normalisation d'une preuve de dnomination de sons auprs d'une population ge et premires tapes de validation de cette preuve dans la maladie d'Alzheimer Maitre(s) de mmoire: Dr MACKOWIAK Marie-Anne, Neurologue ; Mr DELBEUCK Xavier Rsum : Les tests de dnomination utiliss dans la pratique clinique se basent en gnral sur des stimuli vi-suels (dessins ou photos). Ce type de matriel peut toutefois tre parasit par des troubles visuels priphri-

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 13/54

    mailto:[email protected]:[email protected]

  • ques. La possibilit de recourir une autre modalit sensorielle peut en consquence parfois pallier cette diffi-cult dautant plus frquente avec lge. Certaines quipes anglo-saxonnes (Brandt et al., 2010) ont en cons-quence dvelopp des outils auditifs de dnomination et montr que ce type de matriel pouvait se rvler plus sensible (quun matriel visuel) pour dtecter les modifications prcoces de la maladie dAlzheimer. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Lille BONFANTE Ccile [email protected] LORIOT Charlotte [email protected] Sujet du mmoire : Participation la normalisation et la validation du GREMOTs: batterie d'valuation du langage dans les maladies neurodgnratives, tude des preuves de dnomination de substantifs et de verbes dans la population normale et les aphasies progressives primaires Maitre(s) de mmoire: Antoine Renard, Orthophoniste Rsum : Le GREMOTs est une batterie orthophonique francophone informatise et destine lvaluation du langage des patients atteints de maladies neurodgnratives. Elle comprend 16 preuves valuant les ver-sants expressif et rceptif du langage oral et du langage crit. Nous avons particip la normalisation et vali-dation de cette batterie en testant 86 des 445 sujets contrles et 2 des 22 patients atteints daphasie progres-sive primaire (APP) : 5 APP non fluentes / agrammatiques, 12 APP logopniques, 5 APP smantiques. Notre objectif principal est danalyser leffet des variables sociodmographiques (ge et niveau socioculturel) et psy-cholinguistiques (longueur, frquence, catgorie smantique) sur les performances en dnomination de subs-tantifs et de verbes, et dtablir des valeurs seuils (en score et en temps) afin dobtenir des normes. Nous avons galement analys les rsultats de ces preuves en validation afin de faire un parallle avec les types de trou-bles dcrits dans la littrature. Nous observons un effet significatif de lge sur le score et le temps de rponse et du niveau socioculturel uniquement sur le score en dnomination de substantifs et de verbes. De plus, nous observons un effet significatif des variables psycholinguistiques sur les performances des sujets contrles. En-fin, nous avons relev une concordance entre les tendances langagires retrouves chez les trois groupes dAPP et nos rsultats. Il serait donc intressant de poursuivre la validation de la batterie GREMOTs auprs de toutes les maladies neurodgnratives afin dtablir une classification syndromique et une interprtation cognitive des troubles permettant une prise en charge orthophonique adapte. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Amiens LECLERC Claire-Marie 0615320404 [email protected] Sujet du mmoire : Intrts et limites d'un atelier thrapeutique mdiation modelage auprs de patients atteints de dmence svre au sein d'un EHPAD Maitre(s) de mmoire: Hlne Colun, Orthophoniste Laboratoire de recherche ; EHPAD Les Bigourettesoubles Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Nantes LEPROUX Charline 0675711858 [email protected] GUINAMARD Camille [email protected] Sujet du mmoire : Normalisation d'un test permettant le dpistage des troubles de la mmoire smanti-que Maitre(s) de mmoire: Aurlien Mazou, Orthophoniste Rsum : Ce mmoire concerne la normalisation du TMS42 (Test de Mmoire Smantique, comportant 42 items), rcemment cr par Aurlien Mazou, orthophoniste au CMRR de Nantes. Ce test a pour but d'valuer

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 14/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • les troubles de la mmoire smantique. Plus particulirement, il permet le dpistage de la perte des concepts (que nous valuons par le biais de leurs caractristiques spcifiques, perceptives et fonctionnelles). Ce nouveau test, rapide et facile d'administration, participe ainsi au diagnostic de pathologies et troubles d'ordre neurolo-gique.Dans un processus de validation externe, nous nous intressons donc plus prcisment la normalisa-tion de ce test, qui se fait sur une cohorte de sujets sains, de sexes, d'ges et de niveaux socio-culturels diff-rents afin de crer une cohorte saine la plus reprsentative possible et ainsi obtenir les scores attendus par la population tout-venant. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Nantes LEPAROUX Justine [email protected] PINEAU Chlo [email protected] Sujet du mmoire : Communication et Maladie dAlzheimer : Evaluation dune prise en charge orthophoni-que autour du rcit de vie et en collaboration avec laidant principal. Maitre(s) de mmoire: Juliette Terpereau, Orthophoniste Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Nantes FAREL Charlne [email protected] Sujet du mmoire : Dis-moi comment tu penses, je te dirai qui tu es" : tude de la pense dans la maladie d'Alzheimer au stade de dmence svre dans le cadre d'un atelier photo Maitre(s) de mmoire: Genevive MAILLAN, Chercheur en sciences du langage ; Marie CRISTINI Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Nice

    Neurologie : Fonctions cognitives PLTRE Ccile [email protected] CAMSOULINE Ophlie Sujet du mmoire : Impact du bilinguisme prcoce sur les fonctions excutives des adolescents de 16 18 ans Maitre(s) de mmoire: Clmence Dana-Gordon, Orthophoniste Rsum : Le bilinguisme prcoce influe-t-il, ds ladolescence, sur les comptences excutives ? Afin dy rpon-dre, diffrentes preuves excutives, valuant la flexibilit, linhibition et la mise jour ont t soumises des adolescents monolingues et bilingues gs de 16 18 ans. Nos rsultats tmoignent dun effet du bilinguisme selon la modalit de la tche et la composante excutive engage, ces deux facteurs confondus et peuvent tre analyss dans une perspective dveloppementale. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Paris

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 15/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • Troubles du langage : oral IHUEL Marina [email protected] Sujet du mmoire : Lvaluation de la communication et du langage prcoce dans le cadre de CAMSP : lIn-ventaire Franais du Dveloppement Communicatif (IFDC), un outil adapt ? Maitre(s) de mmoire: Brigitte Ravary, Orthophoniste ; Dominique Cornet Rsum : Etude de questionnaires parentaux (IFDC 8-16mois) d'enfants de moins de 3ans consultant dans le cadre d'un CAMSP pour un premier bilan de langage Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Amiens POIRAT Mariane 0628843866 [email protected] Sujet du mmoire Parents-bb : mission communication : mise en place d'une action de prvention globale autours des troubles du langage oral en prinatalit Maitre(s) de mmoire: Anne LAINE, Orthophoniste Rsum : Mise en place de groupes de parents en prinatalit (en prnatal, la maternit, et en postnatal), pour changer sur l'importance de la communication prcoce avec le bb/ftus. A quel moment les parents sont-ils le plus rceptifs cette sensibilisation ? Laquelle de ces priodes est la plus efficace pour attirer l'atten-tion des jeunes/futurs parents ? tude des possibilits de prvention par les professionnels de maternit : peu-vent-ils tre relais au quotidien des actes de prvention ponctuels organiss par les orthophonistes ? En ont-ils le temps ? Sont-ils forms pour cela ? L'orthophoniste doit-il avoir une place en maternit pour des actions de prvention ? Dmarche: Prvention (supports d'information, outils de dpistage) Centre de formation: Toulouse WALRAVENS Hlne [email protected] Sujet du mmoire : Perception des aspects abstraits du lexique temporel : cration d'un logiciel de rduca-tion destin aux enfants de 10 ans en difficult avec les notions temporelles. Maitre(s) de mmoire: Laurent LABORIE, Orthophoniste ; Frdrique MORTELIER Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Amiens HUET Ccile 0617695866 [email protected] CORREIA Laura [email protected] Sujet du mmoire : BEG'ALLO ? Cration d'un outil de rducation orthophonique, bas sur les thrapies cognitivo-comportementales, visant dvelopper l'utilisation du tlphone chez les adolescents et adultes qui bgaient Maitre(s) de mmoire: Isabelle GODFRAIN, Orthophoniste Rsum : Nous inscrivons notre matriel dans le cadre des thrapies cognitivo-comportementales dans le but de reconstituer une situation agrable entre la personne qui bgaie et son utilisation du tlphone. Le but de notre matriel est d'amliorer le ressenti de la personne bgue vis--vis du tlphone en lui permettant bien sr de grer au mieux ses disfluences lorsqu'elles surviennent en conversation tlphonique mais surtout de diminuer ses angoisses autant que possible. Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Lille

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 16/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • PRITZY Marion [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation des praxies bucco-faciales chez des enfants dysphasiques et tout-venant: une tude comparative Maitre(s) de mmoire: Mr Grald Bussy , Neuropsychologue Rsum : L'objectif du mmoire est d'valuer les praxies bucco-faciales chez des enfants dysphasiques et tout-venant afin de pouvoir comparer leurs rsultats. Nous cherchons travers cette tude prciser, si possible, le tableau clinique des dysphasies expressives sur le plan de la motricit bucco-faciale. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Besanon BARDIN Julie [email protected] Sujet du mmoire : Le dessin chez les enfants dysphasiques Maitre(s) de mmoire: Mr Zanghellini, Orthophoniste ; Mr Contant, Neuropsychologue Dmarche: tude qualitative Centre de formation: Nice PAYET Ysoline 0684390407 [email protected] LORIN Fanny 0642761412 [email protected] Sujet du mmoire : Impact d'un Programme d'Intervention (bas sur la stimulation des prcurseurs la communication) sur la communication des bbs Maitre(s) de mmoire: Agns Bo, Orthophoniste, charg de cours, directrice de l'cole de Lyon Rsum : Nous avons invent et men un Programme d'Intervention destination des assistantes maternelles d'une pouponnire du Sngal. Le but tait de leur donner des repres de dveloppement de la communication du bb (communication d'abord non verbale), de les aider reprer les enfants en difficult, et de leur propo-ser des outils permettant d'aider ces bbs en difficult mieux communiquer. Tout cela non magistralement, mais en se basant sur leur expertise, leur sens d' l'observation, leurs ides... Nous avons donc prsent des axes, puis fait des mises en situation, puis elles ont d, elles-mmes adapter ces outils leurs bbs charge. En modifiant leur regard, en leur donnant des repres et des outils, elles ont amlior leurs pratiques profes-sionnelles et donc ont amlior indirectement la communication des bbs. (PEC indirecte en prvention) Dmarche: Programme d'Intervention Centre de formation: Lyon RAIMBAULT Claire [email protected] Sujet du mmoire : Morphosyntaxe chez l'enfant prsentant une dysphasie : laboration d'un outil de r-ducation Maitre(s) de mmoire: D. Cornet, Orthophoniste Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Amiens LEROUX Audrey [email protected] Sujet du mmoire : Les liens entre troubles du raisonnement logico-mathmatique et trouble de la structu-ration temporelle chez l'enfant Maitre(s) de mmoire: J-P Leloup, Charg de cours dans le centre de formation Rsum : Recherche de liens ventuels entre des difficults d'apprentissage des sriations et des troubles de la structuration temporelle chez l'enfant ; d'aprs le constat de nombreux orthophonistes d'une coexistence des troubles de la "cognition mathmatique" et des troubles de la structuration du temps.

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 17/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • Troubles de la cognition mathmatique Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Nantes LORENZINI Elsa 0672185207 [email protected] Sujet du mmoire : Le bgaiement : tude acoustique des effets dune rducation orthophonique chez lenfant et volution perue par les parents au fil des sances Maitre(s) de mmoire: Jacqueline Bru, Orthophoniste ; Fabrice Hirsch Rsum : L'objectif de cette tude est d'observer l'volution de la parole de 4 enfants gs de 5 7 ans pris en charge par une orthophoniste pour un bgaiement. Nous effectuons des transcriptions de corpus obtenus partir d'entretiens individuels raliss toutes les 3 semaines pendant 6 mois. Nous comptabilisons chaque temps le nombre et l'intensit des disfluences (rptitions, prolongements, pauses) et nous relevons la vitesse d'articulation et la vitesse d'locution. Paralllement, nous demandons aux parents de renseigner un question-naire d'observation du bgaiement de leur enfant, puis nous comparons leurs rponses aux observations faites sur les donnes des corpus. Notre premire hypothse est que le rythme de la parole des enfants devrait deve-nir plus harmonieux au fil du temps, grce l'attnuation des disfluences. Notre seconde hypothse est que les parents devraient sous-estimer la progression de leur enfant. Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Montpellier PLANTARD Cassandre [email protected] CHOUTEAU Manon Sujet du mmoire : Impact d'une fente faciale sur le langage oral d'enfants de 3 ans 5 ans 1/2 porteurs de fentes labio-palatines et palatines isoles. Maitre(s) de mmoire: Arnoldi, Orthophoniste ; Pellerin Rsum : Peu d'tudes se sont intresses au dveloppement langagier des enfants porteurs de fente. C'est pourquoi, l'objectif principal de notre mmoire tait d'tudier le langage d'enfants porteurs de fente et d'infir-mer ou de confirmer une ventuelle corrlation entre le retard langagier et la fente faciale. Notre chantillon tait constitu de 15 enfants porteurs de fente labio-palatine et palatine isole, gs de 3 ans 5 ans qui nous avons fait passer un bilan de langage oral talonn. Tous les enfants ont t recruts au Centre de Rf-rence des Malformations Crnio-maxillo-faciales rares de Lille. 13,33% des enfants de notre tude prsen-taient un retard de langage. Cela est 2,2 fois plus lev que la prvalence du retard langagier dans la popula-tion gnrale. En revanche, l'analyse des diffrentes preuves de langage suggrent que les enfants porteurs de fente ressemblent aux enfants sans fente sur le plan langagier. Une fragilit en expression morphosyntaxi-que a t retrouve sans pour autant tre pathologique et significative. Le type de fente ainsi que les cons-quences lies la malformation faciale ne semblent pas avoir eu un impact sur le dveloppement langagier des enfants de notre tude. Cependant, l'environnement psycho-affectif et socio-culturel nous a sembl jouer un rle dans les difficults langagires retrouves chez nos patients avec retard de langage. Ainsi, la conclu-sion selon laquelle les enfants porteurs de fente sont priori moins comptents sur le plan langagier est loin d'tre vrifie et suppose d'autres recherches complmentaires. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Lille DESCHRYVER Laurene 0682352522 [email protected] Sujet du mmoire : valuation de la communication dans la vie quotidienne des enfants et des adolescents dysphasiques Maitre(s) de mmoire: e. Longre, Orthophoniste Rsum : Intrts d'une valuation "cologique" concernant la communication des enfants et des adolescents dysphasiques dans des situations de vie quotidienne, notamment afin d'adapter la prise en charge aux spcifi-cits et aux besoins du patient. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Bordeaux

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 18/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • PICHORI Nadia [email protected] Sujet du mmoire : R-talonnage des preuves de lexique, phonologique et morphosyntaxe, sur les ver-sants expressif et rceptif, de la batterie EVALO 2-6 la Runion Maitre(s) de mmoire: Aude Cossard, Orthophoniste Rsum : Les recherches sur lacquisition du langage oral des enfants sont nombreuses. Toutefois, trop peu dtudes concernent encore lacquisition dans un cadre plurilingue, notamment lorsque ce plurilinguisme se caractrise par des frontires floues entres les langues (crole runionnais et franais) et que les mlanges de langues sont courants. En effet, il arrive souvent dentendre une phrase majoritairement nonce en fran-ais comportant un ou deux mots en crole. Lors de travaux prcdents concernant le dveloppement langa-gier dans ce milieu plurilingue (Eyquem-Lebon, 2007), il a t mis en vidence que lacquisition du lexique et de la morphosyntaxe en franais chez les enfants de 4 6 ans, repose en grande partie sur la capacit discrimi-ner les codes et associer une langue ou une varit de langue une situation de communication, ce qui dans le contexte runionnais, savre particulirement complexe. La Runion dispose donc dune situation sociolin-guistique particulire. Les tests de langage oral ne sont pas adapts cette singularit. En effet, le lexique est diffrent, la morphosyntaxe est influence par le crole runionnais. Ainsi, les rsultats ces preuves pour-raient tre dficitaires par rapport ltalonnage mtropolitain initial alors quils ne seraient que le reflet de la situation linguistique et culturelle propre lle. En effectuant un talonnage spcifique la Runion des preuves de morphosyntaxe et de lexique/phonologie en expression et en comprhension de lEVALO, obtien-drons-nous des rsultats diffrents de ceux obtenus ltalonnage initial ? Ltalonnage de ce test la R-union serait-il donc significativement diffrent ? Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Bordeaux CARTESSE Laure [email protected] Sujet du mmoire : Bgaiement et vie sociale : prise en charge de l'adulte en individuel, ou en groupe tra-vers les jeux de rle Maitre(s) de mmoire: Mme Godfrain-Massemin Isabelle, Orthophoniste Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Lille SERRE Marine 0614038799 [email protected] Sujet du mmoire : Jouons avec les pronoms ! Cration d'un matriel ludique de rducation pour la com-prhension et l'expression orales des pronoms personnels sujets destin aux enfants dficients intellectuels lgers et modrs Maitre(s) de mmoire: Mme Prevost, Orthophoniste ; Mme Goethals Rsum : L'objectif de ce mmoire est de chercher combler le manque de matriel de rducation adapt aux enfants atteints de dficience intellectuelle et portant sur les pronoms personnels sujets et les flexions ver-bales, de manire ludique. Jouons avec les pronoms a vu le jour aprs avoir collect plusieurs donnes thori-ques sur l'acquisition de la morphosyntaxe chez les enfants tout-venants et chez les enfants dficients intellec-tuels, et sur l'acquisition des pronoms personnels sujets dans le langage oral de ces deux populations. Ce ma-triel regroupe sept jeux de difficult progressive qui ont t expriments auprs de sept enfants atteints de dficience intellectuelle lgre ou modre, gs de 9 14 ans. Les exprimentations ont t analyses au moyen d'enregistrements vido, afin de tirer des conclusions sur les amliorations apporter aux activits et sur les rsultats obtenus par cette cration de matriel orthophonique. Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Lille

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 19/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • RUIZ Sophie 0177855157 [email protected] Sujet du mmoire : Etude des corrlats neuronaux dans la production lexicale orale chez de jeunes adultes dysphasiques : Comparaison avec de jeunes adultes tmoins Maitre(s) de mmoire: Mme Latitia Perre, Chercheur en sciences du langage ; Mme Tran Thi Ma Laboratoire de recherche : URECA Rsum : Dans le domaine de la neuropsychologie, la production lexicale a constitu de longue date un objet de recherche important, la fois chez les locuteurs adultes mais aussi dans la pathologie, notamment dans l'aphasie chez les adultes. Pourtant, les troubles de la production lexicale dans la dysphasie, une pathologie dveloppementale spcifique, svre et durable du langage oral (Bragard et Schaelstraete, 2006) sont peu tudis. L'origine de ces troubles lexicaux, bien que comparables ceux des pathologies acquises (Bolgiotti, 2012) n'a pas pu tre clairement tablie avec des preuves psychomtriques. Le dveloppement de l'lectroen-cphalographie, l'un des nouveaux outils d'tude des processus cognitifs (Indefrey, 2011), nous a permis d'en-registrer les potentiels voqus chez 8 jeunes adultes dysphasiques et 8 jeunes adultes tmoins en production lexicale. La comparaison des corrlats chez ces deux populations a mis en vidence une difficult dans l'tape de rcupration de la forme phonologique du mot. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Lille LELIEVRE Louise 0682369442 [email protected] Sujet du mmoire : Phonologie, Bilinguisme et Trouble Spcifique du Langage: Pertinence dun Test de R-ptition de Non-Mots sur une population d'enfants franco-anglophones Maitre(s) de mmoire: Sandrine Ferr, Chercheur en sciences du langage ; Christophe Dos Santos Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Tours BURGOT Hlne 0677628286 [email protected] Sujet du mmoire : Le rle de l'orthophoniste dans l'intgration professionnelle des adultes porteurs de bgaiement Maitre(s) de mmoire: Mme Isabelle Godfrain Massemin, Orthophoniste Rsum : Le bgaiement est un trouble de la communication qui peut avoir des consquences dans le domaine social, personnel et professionnel. Nous avons choisi de nous intresser au milieu professionnel, c'est dire aux recherches d'emploi et l'insertion professionnelle elle-mme des personnes porteuses de bgaiement. Le but de cette tude est de rendre compte comment en tant qu'orthophoniste, nous pouvons intervenir dans leurs dmarches lies l'insertion professionnelle ainsi que de permettre un tat des lieux de la situation pro-fessionnelle actuelle des adultes porteurs de bgaiement. Nous avons donc cherch y rpondre en crant deux questionnaires, l'un l'intention des adultes qui bgaient et l'autre l'intention des employeurs. Grce l'laboration de ces deux questionnaires, nous avons dcrit les attentes concrtes que les sujets bgues ont de l'orthophoniste par rapport leur intgration professionnelle et sond la perception des employeurs propos des sujets bgues puis enfin compar les cognitions des sujets bgues et celles des employeurs. Enfin, dans le but de d'laborer un outil utile la prise en charge orthophonique, nous avons cr deux brochures destina-tion des personnes qui bgaient qui sont la recherche d'un emploi et pour des employeurs susceptibles de recruter une personne qui bgaie. Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Lille MOITREL Jennifer [email protected] Sujet du mmoire : "courageux petit ours" laboration dun matriel de rducation visant enrichir les conduites de rcit chez des enfants non lecteurs prsentant un trouble du langage Maitre(s) de mmoire: Christian ALVES O r -

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 20/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • thophoniste ; Ingrid GIBARU Rsum : Dans les premires annes, le graphisme et le langage se dveloppent dans une mme synergie. Ils permettent l'enfant de raliser ses premires expriences tactiles, motrices et kinesthsiques, de mettre des mots sur ces expriences, de devenir acteur et de comprendre le monde dans lequel il vit. Tout ceci sous le re-gard bienveillant de l'adulte qui l'accompagne et met en mots les expriences de l'enfant. L'application d'un conte graphique, li un accompagnement langagier et graphique de l'adulte dans un but remdiatif, nous a permis d'observer l'enrichissement de conduites de rcit chez des enfants non lecteurs prsentant un trouble du langage oral et pris en charge en orthophonie. L'emploi du conte en orthophonie, tay par les accompa-gnements dialogiques de l'adulte, par la prsence de mimo-gestualit et le soutien du graphisme met jour des progrs chez des enfants en grande difficult. Ces progrs sont observs dans les conduites de rcit, dans la mise en forme des productions graphiques et dans l'ouverture l'imaginaire travers le dessin racont. Tout ceci permet ces enfants d'apprhender le langage oral autrement que dans l'chec, ils deviennent ac-teurs tout en tant soutenus et guids. Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Lille LECONTE Agate [email protected] Sujet du mmoire : Une chanson douce...l'enfant, l'orthophoniste et la musique. Quelles places la musique et la chanson peuvent-elles venir occuper dans la relation de soin entre l'orthophoniste et des enfants ayant des troubles du langage oral associs des difficults relationnelles ? Maitre(s) de mmoire: Monsieur Leloup, psychomotricien Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Nantes WARGA Laurie [email protected] Sujet du mmoire : Le test du bonhomme chez l'enfant bgue Maitre(s) de mmoire: Arlette Osta, Orthophoniste ; Maurice Contant Rsum : Recherche d'lments smiologiques du bgaiement travers la passation du test du bonhomme de J. Royer chez 24 sujets bgues gs de 4 10 ans. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Nice GERIN Magali 0608513496 [email protected] Sujet du mmoire : Dysphasie et retard de langage : comparaison des habilets pragmatiques Maitre(s) de mmoire: G. Zanghellini, Orthophoniste ; G. Maillan Chercheur en sciences du langage Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Nice CHIRON Cline [email protected] Sujet du mmoire : L'autonomie en orthophonie : pourquoi et comment la favoriser chez trois enfants gs de 5 10 ans? Maitre(s) de mmoire: Suzanne Calvarin, Orthophoniste Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Nantes Lauriane BARREAU [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation du langage oral: influence de la mthode de mesure sur l'analyse clinique. Evaluer diffremment pour penser diffremment le dveloppement et les dysfonctionnements du langage Maitre(s) de mmoire: Marie-Hlne STUMPF, Orthophoniste F r -dric PASQUET

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 21/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • Rsum : Nous avons dcrit le fonctionnement et les dysfonctionnements du langage chez les enfants de 5 6 ans au moyen de deux tests informatiss de langage la mthodologie partiellement diffrente : BILO 2 (Bilan Informatis de Langage Oral Cycle 2 Khomsi & al, 2007) et CLA (Communiquer Lire et crire pour Apprendre, Pasquet & al, paratre). Nous avons compar ces deux mthodologies mais aussi deux populations compo-ses denfants tout-venant, et denfants prsentant un trouble du langage. Notre but est de savoir si la mtho-de de mesure permet dapprhender diffrents niveaux du fonctionnement linguistique : les sous-composantes et le fonctionnement global du langage ; mais aussi dtudier dans quelle mesure lanalyse des rsultats peut modifier lanalyse clinique. Au moyen de comparaisons et de corrlations, nous avons tent de dcrire les sp-cificits des nouvelles mesures de CLA. Nous avons observ que la batterie CLA permet de retracer le par-cours dveloppemental de lenfant. Le mlange des items au sein dun nombre restreint dpreuves offre la possibilit au praticien de se rapprocher dune situation de langage proche du quotidien de lenfant. De plus, lajout ditems dits ressources apporte des indications sur les composantes extralinguistiques quil possde. Enfin, nous avons mis en vidence que lpreuve de comprhension peut apporter une premire vue densem-ble du langage et une ide du niveau de svrit globale du trouble de lenfant en labsence de passation d-preuves supplmentaires. De nombreuses diffrences peuvent donc exister entre des tests pourtant similaires. Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Amiens

    Troubles du langage : crit AMAGAT Hlne [email protected] Sujet du mmoire: Analyse comparative du dveloppement des erreurs en lecture de mots isols chez des enfants dyslexiques et normolecteurs : recherche des marqueurs de dviance Maitre(s) de mmoire: Laurence Launay, Orthophoniste Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Besanon DUITLLEUL Marie [email protected] Sujet du mmoire : Quand les Alphas rencontrent la DNP: cration de matriel permettant de rduquer les confusions phonologiques Maitre(s) de mmoire: My-kim Luu, Orthophoniste Rsum : Cration de matriel permettant de rduquer les confusions phonologiques avec un protocole m-lant DNP et Alphas afin de solliciter tous les canaux sensoriels. Matriel test avec des enfants d CE1 mais non "validable" dans le cadre de ce mmoire. Un mmoire reprenant ce sujet est donc envisageable par des per-sonnes formes la DNP Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficaci-t ) Centre de formation: Amiens BERGE Emeline [email protected] FILY Faustine [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation de l'efficacit d'un matriel de rducation chez des patients prsentant des troubles de la comprhension crite de rcits. - Utilisation du matriel Reflex'Lecture 3 avec des patients du CM1 la 4e. Maitre(s) de mmoire: Mme Maeder, Orthophoniste et charge de cours dans le centre de formation Rsum : Notre chantillon se compose de 46 patients ayant des troubles de la comprhension crite de rcits, toutes pathologies confondues, et suivis en orthophonie.Nous avons test leur comprhension crite de rcits, et mis en vidence leurs capacits sous-jacentes la comprhension dficitaires (mobilit de pense, capacit

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 22/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • de synthse et ralisation d'infrences). Pendant 5 mois, 30 patients ont utilis le matriel Rflex'Lecture 3 (non dit) avec leurs orthophonistes, lors des sances de rducation. Des textes travaillant les capacits sous-jacentes dficitaires de chaque patient leur ont t attribus. Les 16 autres patients constituent le groupe tmoin. Leurs orthophonistes ont ralis une rducation sans ce matriel pendant les 5 mois. Au bout de 5 mois, nous avons retest les 46 patients, afin d'observer leur volution dans les 3 capacits sous-jacentes ci-bles. L'analyse sera faite de manire quantitative et qualitative ( l'aide de questionnaires). Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Nancy WAGNER Nathalie [email protected] Sujet du mmoire : L'implication des parents en sance d'intervention orthophonique de leur enfant ayant des troubles dyslexiques. Maitre(s) de mmoire: Madame Lederl, Orthophoniste Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Nancy

    PETROZ Cline 0623667673 [email protected] CAPEL Annabelle Sujet du mmoire : Mthode de remdiation des troubles de lcriture base sur la sonorisation de la trace crite. Maitre(s) de mmoire: Jean Luc Velay Cher-cheur en neurosciences cognitives Laboratoire de recherche : CNRS Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Marseille LEBRETON Delphine [email protected] Sujet du mmoire : Le point sur la dyslexie et l'hypothse de l'implication d'un syndrome de dficience pos-turale et du traitement proprioceptif Maitre(s) de mmoire: Sylvie Zamanski , Orthophoniste ; Marion Amirault Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Bordeaux KAROUBI Aurore [email protected] Sujet du mmoire : L'apport de la relecture dans l'amlioration lexique sur le versant identification du mot et sur celui de la comprhension Maitre(s) de mmoire: Jacques Roustit, Orthophoniste ; Anne Frouard, orthophoniste Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Bordeaux SILVE Laurie [email protected] VIAL Maryse Sujet du mmoire : Impact du TDA/H sur la dyslexie : une tude comparative des stratgies de lecture Maitre(s) de mmoire: CASTILLO-FERRENDIS Karine, Orthophoniste ; HENRY Vincent Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Montpellier

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 23/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • HERBET Virginie [email protected] WAGENAAR Charlotte [email protected] Sujet du mmoire : Apprentissage de l'orthographe lexicale et rappel sriel immdiat Maitre(s) de mmoire: Michel Fayol, Chercheur en sciences du langage Rsum : Notre objectif tait de comprendre pourquoi certains apprentis scripteurs fixent mieux lorthographe des mots nouveaux que dautres, pour qui les mots rsistent. Conscientes de linfluence de nombreux param-tres du langage oral sur cet apprentissage (et en particulier des capacits phonologiques), nous avons cherch dgager un nouveau facteur dans lapprentissage de lorthographe lexicale, en distinguant plusieurs compo-santes de la mmoire court terme verbale. Cette capacit fait partie des prdicteurs du dveloppement du langage crit, mais ses diffrentes composantes sont rarement values sparment. Nous avons voulu savoir si lune de ces composantes en particuliers tait dterminante pour lapprentissage des mots nouveaux.Nous avons propos 95 lves de CE2, scolariss dans quatre coles, une srie dpreuves collectives et individuel-les. Nous les avons fait participer une tche dapprentissage orthographique implicite, en valuant leur m-morisation de lorthographe de pseudo-mots rencontrs en lecture de textes. En parallle, les enfants ont par-ticip une valuation collective de leurs capacits de raisonnement non verbal, de comprhension crite, et dorthographe lexicale, ainsi qu'une valuation individuelle de leur mmoire court terme, par une preuve classique de rptition de chiffres, puis une preuve de rptition de logatomes pour valuer leur rappel de litem, et une preuve de rappel sriel immdiat. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Paris JOLY Aline 0619974425 [email protected] Sujet du mmoire : La fonction pragmatique du langage est-elle amliore chez la personne aphasique par une pratique en groupe du jeu de rle en orthophonie ? Maitre(s) de mmoire: Nathalie MORIN, Orthophoniste Dmarche: Rducation (cration de nouveaux outils ou protocoles thrapeutiques, mesure de leur efficacit) Centre de formation: Nancy MAFFRE Laurie 0660050124 [email protected] Sujet du mmoire : Etude de la relation entre traitements graphomoteurs et orthographiques - Etude me-ne sur les productions crites de jeunes dyslexiques, du CM2 la 3e Maitre(s) de mmoire: Denis Alamargot, Psychologue Rsum : Depuis les premires tudes en temps rel de la production crite, rares sont celles qui ont port sur les variations cinmatiques d'enfants dyslexiques-dysorthographiques. Dans cette tude, nous avons tent d'approfondir ce travail la recherche d'indices pouvant traduire un trouble d'automatisation chez ces en-fants. Dans cet objectif, nous avons soumis ces enfants des preuves dans lesquelles ont t pris en compte les traitements graphomoteurs (tches de production du nom, du prnom et de l'alphabet), les traitements orthographiques (tches de dicte de mots et de pseudo-mots) et les traitements d'origine crbelleuse (analyses de mouvement et de coordination). Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Poitiers SAVOYAT Charlotte [email protected] Sujet du mmoire : Evaluation des troubles du langage crit et des stratgies visuo-attentionnelles chez les enfants avec et sans troubles du langage crit du CE1 au CM2 Maitre(s) de mmoire: Franck Mdina, Orthophoniste Rsum : Nous nous intressons aux stratgies d'apprenti-lecteurs dans des tches de lecture de mots et de non mots au travers l'interprtation de leurs erreurs. L'objectif est de mettre en vidence la bascule du global au local, en considrant par exemple les ventuelles lexicalisations, le type d'units sublexicales dchiffres et leur emplacement dans le mot (initiale, centrale ou finale). Paralllement nous valuons l'aspect visuo-

    Contacts :

    Robinault Camille - Prsidente - [email protected] - 06 77 54 37 49

    Lanxade Laura et Jacquet Marion - VP communication - [email protected] 24/54

    mailto:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

  • attentionnel au moyen du test FocalDivi conu et valid par Nathalie Bedoin (CNRS LYON, LDL) en 2009). La population cible est celle d'enfants tout-venant que nous comparons des enfants avec des troubles du lan-gage crit. Dmarche: Recherche fondamentale ( vise clinique indirecte) Centre de formation: Poitiers BAUDRY LIPPENS Ins 0636130189 [email protected] Sujet du mmoire : Cration d'un outil d'valuation des capacits graphiques de l'enfant du CE1 au CM2 Maitre(s) de mmoire: Dr Alain Pouhet, mdecin responsable du Dispositif d'Expertise et de Liaison pour les Troubles d'Apprentissages pour le Dpartement de la Charente Dmarche: valuation (cration ou talonnage de tests) Centre de formation: Poitiers COEURDEROY Clmence 0674505497 [email protected] Sujet du mmoire : Recherche interactionnelle entre enseignants et orthophonistes : apport du PIAPEDE dans la mise en place d'amnagements pdagogiques chez 9 enfants, du CE2 au CM2, ayant des troubles du langage crit. Maitre(s) de mmoire: Docteur Uz, Pdopsychiatre Rsum : A partir d'un protocole, le PIAPEDE, j'ai rencontr les enseignants de 9 enfants (du CE2 au CM2) dans le but d'changer sur la mise en place d'amnagements pdagogiques pour ces enfants en difficult de langa-ge crit. Dmarche: Recherche interactionnelle Centre de formation: Poitiers BOURGEOIS Victoria [email protected] DUTERIEZ Ccile Sujet du mmoire : Les outils technologiques de compensation destination des personnes dyslexiques-dysorthographiques. Quelles utilisations? Quels bnfices? Maitre(s) de mmoire: Madame Dei Cas Paula O r -thophoniste et directrice de l'institut d'orthophonie de Lille ; Madame Ravez Sophie Dmarche: Analyse (des pratiques professionnelles) Centre de formation: Lille VIRONNEAU Anne-Laure [email protected] VERGNE Lisa [email protected] Sujet du mmoire : laboration d'un test explorant les processus sous-jacents la comprhension crite de textes chez les enfants scolariss du CM1 la troisime Maitre(s) de mmoire: Monsieur ANDRE, Orthophoniste ; Monsieur DEKEIRSCHIETER Rsum : Les recherches en neuropsychologie ont mis en vidence que de nombreux processus sous-jacents la comprhension crite de textes conditionnent l'accs au sens de la lecture. GIASSON (2011) relate, dans son modle thorique, l'existence de cinq processus, eux-mmes dclinables en habilets, ncessaires pour accder la signification d'un texte. Il pourrait tre utile de reprer, lors d'une valuation spcifique, celle(s) qui est (sont) dfaillante(s) afin de proposer une rducation cible. Face au manque d'un tel matriel, nous avons labor un test isolant chacun des processus sous-jacents la comprhension de textes chez les enfants et adolescents scolariss du CM1 la troisime. Nous avons envisag une valuation utilisant l'approche intgra-tive : les preuves proposes se font pendant et aprs la lecture. Le test s'articule autour d'une nigme que l'enfant doit rsoudre en lisant les textes qui lui sont prsents et en rpondant aux diffrentes questions. Le support est informatis et donne l'