statistiques structurelles sur les statistiques structurelles sur les entreprises - analyse...

Download Statistiques structurelles sur les Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse Statistiques

Post on 14-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Statistiques structurelles sur les entreprises Un aperu de la structure de l'conomie belge en 2015 et des possibilits offertes par cette source de donnes Les statistiques annuelles sur la structure des entreprises dcrivent la structure, la stratgie et les performances des entreprises selon leur activit conomique. Elles brossent un tableau de lconomie marchande non financire et, en particulier, de l'industrie, de la construction, du commerce et de nombreuses activits de services. Elles ne couvrent pas lagriculture, le secteur financier, ladministration publique et les services non marchands (en grande partie) comme lenseignement et les soins de sant. Les statistiques structurelles contiennent de nombreux indicateurs sur les entreprises (recettes, achats, investissements, dpenses de personnel, emploi), jusqu un niveau trs dtaill. Ces multiples informations servent de base pour dfinir la politique conomique belge et europenne. Ces statistiques sont aussi une source utile pour les chercheurs et permettent galement aux entreprises de mieux se situer au sein de leur branche dactivit. Ces statistiques offrent de nombreuses possibilits dapplication. Vous trouverez ci-dessous quelques variables disponibles ainsi que des possibilits d'analyses. Ces informations sont disponibles au niveau des secteurs conomiques (selon la classification NACE Rv. 2) et/ou d'une classe de taille spcifique :

    consultation des informations comptables (financires) : chiffre d'affaires, achats de biens et de services, investissements, etc.

    consultation des indicateurs d'emploi : dpenses de personnel, nombre de salaris, quivalents temps plein, etc.

    comparaison de la performance, de la productivit et de la rentabilit : dpenses moyennes de personnel, taux brut dexploitation, productivit du travail apparente et ajuste par les dpenses de personnel, etc.

    utilisation pour examiner s'il existe bel et bien un transfert du secteur industriel vers le secteur des services et, si oui, quels sont les secteurs conomiques concerns.

    analyse dtaille des petites, moyennes et grandes entreprises

    utilisation pour examiner quels sont les pays spcialiss dans la production d'une activit spcifique, telle que le travail des pierres prcieuses ou la fabrication d'ordinateurs

  • 2 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Les statistiques structurelles sur les entreprises se basent sur des informations rcoltes auprs dun chantillon dentreprises. Les informations financires sont obtenues, pour une partie de lchantillon (essentiellement les grandes entreprises), au moyen de lenqute sur la structure des entreprises et, pour une autre partie (principalement les petites entreprises), grce des mthodes dimputation qui utilisent des donnes denqute (historiques), d'une part, et des donnes administratives (tires des comptes annuels et des fichiers TVA) d'autre part. Les variables sur le salaire et lemploi sont calcules pour lensemble de lchantillon sur la base de fichiers administratifs (issus des fichiers de lONSS et/ou du bilan social). Les informations obtenues auprs de lchantillon dentreprises sont ensuite extrapoles lensemble de la population des entreprises belges. La qualit des chiffres dpend en grande partie des rponses des entreprises ainsi que de la qualit des codes NACE. Les statistiques structurelles sur les entreprises visent principalement dresser le portrait de la structure de l'conomie un moment donn. Ci-aprs, plusieurs tableaux et graphiques prsentent la structure de l'conomie belge et quelques possibilits offertes par les statistiques structurelles sur les entreprises. Les chiffres utiliss portent sur l'anne 2015. Les informations financires des entreprises sont disponibles quelques mois aprs la fin de lexercice financier. Ces donnes sont alors collectes, vrifies et converties en indicateurs. Les statistiques structurelles sur les entreprises sont publies environ 21 mois aprs la fin de l'anne de rfrence. Les donnes chiffres utilises dans cette publication sont galement reprises dans les tableaux en annexe. Des indicateurs supplmentaires ainsi que des chiffres plus dtaills sont disponibles dans les tableaux dynamiques sur le site Internet dont vous trouverez les liens dans la liste de rfrences en annexe.

  • 3 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Analyse selon le secteur En 2015, lconomie marchande non financire comptait 602.153 entreprises et 2.769.085 personnes occupes en Belgique. Les diagrammes circulaires ci-dessous montrent la part des grands secteurs conomiques en nombre d'entreprises et en nombre de personnes occupes.

    54 % des entreprises et 46 % des personnes occupes sont actives dans le secteur des services. Le commerce est le deuxime plus grand secteur tant en nombre dentreprises (23 %) que demplois (23 %). Lindustrie est, quant elle, le plus petit secteur en nombre dentreprises (6 %), mais pas en nombre de personnes occupes (20 %).

    17%

    6%

    23%

    54%

    Entreprises

    construction industrie manufacturire

    commerce services

    11%

    20%

    23%

    46%

    Personnes occupes

    construction industrie manufacturire

    commerce services

  • 4 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Ainsi, le secteur industriel emploie en moyenne plus de personnes par entreprise que les autres secteurs, soit 14,9 personnes occupes. Ce chiffre slve 4,6 pour le commerce, 3,9 pour les services et 3,0 pour les entreprises de construction. Ces faibles moyennes s'expliquent notamment par le nombre lev dindpendants sans personnel.

    Le graphique ci-dessous prsente la part ventile par secteur des variables achats , chiffre daffaires , valeur ajoute , dpenses de personnel et excdent brut d'exploitation . Il sagit des totaux pour la Belgique en 2015, exprims en milliards deuros. Les achats reprsentent la valeur de tous les biens et services achets en vue dtre revendus ou utiliss dans le processus de production.

    Le chiffre daffaires est la valeur totale des ventes sur le march de biens et de services des tiers. Il comprend la vente de biens produits par lentreprise, la vente de biens acquis en vue dtre revendus ou la rmunration perue pour la prestation de services dans le cadre de lexcution dune mission dfinie contractuellement. La valeur ajoute est la diffrence entre les ventes et les cots des produits, des services et des biens divers. Elle correspond approximativement la diffrence entre le chiffre daffaires et les achats. L excdent brut d'exploitation sobtient en dduisant les dpenses de personnel de la valeur ajoute.

    Il sagit donc de lexcdent qui dcoule des activits de lentreprise aprs paiement de la main-d'uvre. Il sagit du solde dont lunit dispose pour rmunrer les fournisseurs de fonds propres et de crdits, payer les impts et, finalement, financer les investissements totalement ou en partie.

  • 5 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Il ressort du graphique ci-dessus que le commerce affiche les valeurs totales les plus leves pour le chiffre daffaires et les achats (respectivement 439 et 394 milliards deuros), tandis que le secteur des services arrive en tte pour la valeur ajoute, les dpenses de personnel et lexcdent brut dexploitation (respectivement 84 milliards deuros, 44 milliards deuros et 40 milliards deuros). Le secteur de la construction dtient la part la plus faible pour lensemble de ces indicateurs.

    Les valeurs totales de ces variables sont souvent mises en corrlation avec les indicateurs relatifs lemploi. Deux indicateurs de l'emploi sont utiliss : les personnes occupes et les salaris. Le nombre de personnes occupes comprend, dune part, les personnes travaillant pour le compte dun employeur, disposant dun contrat de travail et percevant en contrepartie une forme de salaire (= salaris ) et, dautre part, les personnes occupes non rmunres (p.ex. les aidants familiaux non rmunrs, les associs aidants ne percevant pas de rmunration sous forme de salaire, les bnvoles, etc.).

    0 200.000 400.000 600.000 800.000 1.000.000 1.200.000

    Chiffre d'affaires

    Achats

    Valeur ajoute

    dpenses de personnel

    Excdent brut

    Chiffre d'affaires, achats, valeur ajoute, dpenses en personnel et excdent brut d'exploitation par secteur (en milliards d'euros)

    ServicesCommerceConstructionIndustrie

  • 6 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Le chiffre d'affaires et la valeur ajoute sont mis en corrlation avec le nombre de personnes occupes, tandis que les dpenses de personnel sont lies au nombre de salaris. Les tableaux ci-dessous illustrent ces variables pour les quatre secteurs.

    209

    520

    160

    694

    0

    200

    400

    600

    800

    Construction Industrie Services Commerce

    CA par personne occupe (en milliers d'euros)

    53

    110

    65 66

    0

    20

    40

    60

    80

    100

    120

    Construction Industrie Services Commerce

    Valeur ajoute par personne occupe

  • 7 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse

    Le commerce et lindustrie prsentent le chiffre daffaires par personne occupe le plus lev (respectivement 694.000 euros et 520.000 euros), tandis que la construction et les services dtiennent le chiffre le plus bas (respectivement 209.000 et 160.000 euros). La valeur ajoute par personne occupe (aussi appele productivit apparente du travail ) est la plus forte dans lindustrie (110.000 euros) et la plus faible dans le secteur de la construction (53.000 euros).

    Le commerce et les services prsentent des valeurs pratiquement quivalentes (respectivement 66.000 euros et 65.000 euros). Lindustrie affiche

Recommended

View more >