panorama 010 - EPFL

Download panorama 010 - EPFL

Post on 05-Jan-2017

219 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • RAPPORT DACTIVIT DE LEPFL

    PANORAMA 010

  • PANORAMA 010 RAPPORT DACTIVIT DE LEPFL

  • ||

    ||

    002

    003PANORAMA 010

    RAPPORT DACTIVIT DE LEPFL

    DITOS 005

    ENSEIGNEMENT 007

    RECHERCHE 013

    TECH TRANSFER & CAHIER ROLEX LEARNING CENTER 031

    OUVERTURE 047 PERSONALIA 055

    LEPFL EN CHIFFRES 061

  • ||

    ||004

    005

    A loccasion dune valuation du domaine des Ecoles polytechniques fdrales fin 2010, un groupe dexperts internationaux a constat que le dveloppement de lenseignement tait une des tches les plus importantes des hautes coles. Avec le Rolex Learning Center et son campus ouvert, lEPFL sapprte relever ce dfi. Dans ce contexte, il est primordial de suivre avec la plus grande atten-tion les expriences des tudiants. En effet, nombreux sont les projets de recherche qui tendent dvelopper de nouvelles solutions pour des dfis globaux ; les succs prouvent dailleurs que lEPFL se positionne mondialement dans le peloton de tte. Le campus de lEPFL, qui sest agrandi en 2010 de faon spectaculaire, tmoigne galement du rle quy jouent les entreprises. Un vent visionnaire souffle, qui relie recherche, conomie et socit. Il dgage de nouvelles formes de collaboration et cre des emplois pour la Suisse de demain. Je flicite lEPFL pour cette performance et lui souhaite que ce mme vent continue de souffler avec une force constante pour emporter dans son lan et faire avancer les habitants de la Suisse.

    Fritz Schiesser Prsident du Conseil des EPF, ancien conseiller aux Etats

    Lanne 2010 aura t indniablement marque par la premire anne de mise en fonction du Rolex Learning Center (p. 36). Une prouesse architecturale salue par la presse internationale qui ne doit pas occulter sa fonction acadmique et son adoption au-del de toute esprance par les utilisateurs. Ce qui constitue aujourdhui une icne de laudace helvtique a t pens dans ses moindres dtails pour favoriser la circulation des connaissances et offrir nos 7762 tudiants un cadre de travail unique. Il symbolise notre volont de faire de lEPFL une institution publique de pointe, fdrale, ambi-tieuse et entreprenante.

    Autre signe fort de notre volont de changement, lEPFL a systmatis et rendu obligatoire en 2010 les stages en entreprise (p. 10). Un pas modeste en apparence mais qui rencontre un fort succs et atteste de notre souci de former des tudiants de haut niveau capables dapprhender les problma-tiques du monde professionnel.

    Paralllement cela, en dcembre 2010, deux projets scientifiques de grande envergure, le Guardian Angels for a smarter planet, codirig avec lEPFZ, et le Human Brain Project (p. 53), ont t dposs auprs de lUnion Europenne pour prendre part la comptition des FET Flagship. Si ces deux visions davenir taient retenues en 2012, elles seraient dots dun financement pouvant atteindre un milliard deuros. Une formidable occasion pour la Suisse de renforcer notre place europenne et mondiale.

    Dans le mme temps, les attentes des citoyens se font de plus en plus pressantes vis--vis des hautes coles. On attend de nous des rponses dans le domaine nergtique. Les citoyens le savent, la premire tape se joue souvent dans les laboratoires. Nos chercheurs ont invent la cellule solaire colorant, mis au point des solutions audacieuses dans des domaines comme la gothermie, lhydro-gne (p. 14) ou le stockage du CO2 (p. 33). Mais ces technologies doivent passer du laboratoire lindustrie et les dfis relever pour assurer ce transfert sont nombreux. Cest l la carte jouer de notre quartier de linnovation qui rencontre un succs considrable (p. 34). Notre avenir se joue l, linterface entre les chercheurs et la socit, linterface entre le prsent et le futur et linterface entre les disciplines.

    Patrick Aebischer Prsident de lEPFL

    DITOS

  • 14

    2

    356

    Que les projecteurs mdiatiques soient souvent braqus sur la recherche et sur les grandes ralisations architecturales de lEcole ne doit pas oc-culter sa mission premire : former des ingnieurs, prparer les jeunes un monde professionnel de plus en plus comptitif et global. En octobre 2010, lEPFL accueillait sa plus grande vole de tous les temps : plus de 1600 nouveaux venus (+8 % en bachelor, +32 % en 1re anne de master) qui a permis lEcole, pour la premire fois de son histoire, de franchir le cap des 7500 tudiants. Une attractivit grandissante atteste par laugmentation trs importante du nombre de candidatures (voir pages chiffres) tous les niveaux de la formation (Bachelor, Master, Doctorat).

    Quels chemins les tudiants choisissent-ils demprunter ? Signe dun renouveau de lge dor de la construction ou effet Rolex Learning Center, le nombre dtudiants en gnie civil et en architecture, par exemple, na cess daugmenter depuis quelques annes. Cela sest encore confirm en 2010. Mais les courants dintrts des tudiants sont souvent difficiles dchiffrer, tant la mcanique des choix dorien-tation est complexe.

    Cest pourquoi loffre de formation au niveau master lEPFL ne cesse de crotre et que de nouveaux cursus sont mis sur pied, Lausanne comme dans son campus du Moyen-Orient. Ils sont taills sur mesure pour que les diplms puissent rpondre aux dfis globaux du XXIe sicle tout en satisfaisant leur apptit de connaissance.

    LEcole veut aussi sriger en modle dun enseignement innovant et per-formant. Le laboratoire CRAFT, qui a pour mission dinventer et dprou-ver de nouvelles mthodes pdagogiques, a mis en place large chelle le principe du tutorat pour lapprentissage des disciplines de base.

    Les diplms de lEPFL doivent galement avoir les pieds sur terre et se prparer la vie professionnelle. LEPFL a rendu obligatoires les stages en entreprise durant la formation. Une innovation apprcie par le monde des entreprises, soucieuses de sensibiliser les futurs ingnieurs la ralit du march et de la vie conomique.

    ENSEIGNEMENT

  • ENSEIGNEMENT

    UNE FORMATION ENTRE BIOLOGIE ET INGNIERIEUne formation combine entre sciences de la vie et techniques de lingnieur : lEcole a lanc son nouveau Master en bioingnierie. Avec Stanford et le MIT, lEPFL est lune des rares institutions proposer ce type de formation.

    Deux facults de lEPFL proposent un nouveau master qui runit les Facults des sciences de la vie et dingnierie pour offrir un programme rellement interdisciplinaire. LEPFL est une des seules universits au monde avec le MIT et Stanford proposer une matrise combinant les deux domaines. Le but de cette dmarche est de mettre au point des techniques permettant de dcouvrir ou de crer de toutes pices de nouveaux organismes ou de nouvelles molcules.

    Ce master cherche orienter les recherches vers la modlisation de nouveaux organismes. Grce des programmes scientifiques comme le Human Genome Project, les biologistes disposent dune norme masse dinformations traiter. Ces donnes doivent tre classes, ce qui ncessite des outils performants danalyse quantitative.

    Les biologistes de lEPFL se tournent souvent vers lingnierie. Par exemple, avec la cration de micropuces qui permettraient aux chercheurs dexcuter des milliers dexpriences, plus rapi-dement et plus prcisment quauparavant. Ou lorsque les tudiants de lEPFL ont particip une comptition internationale de machines gntiquement modifies. Ils ont prsent leurs travaux autour dune protine gntiquement modifie, rendue sensible la lumire. Cette protine, une fois active sous la lumire, induit lexpression dun gne spcifique un interrupteur biologique, en quelque sorte, activable au moyen dune simple ampoule lectrique.

    Le Master en bioingnierie existe depuis 2007 et son curriculum a t complt par plusieurs cours en ingnierie. LEPFL dsire cultiver des approches multidisciplinaires en biologie, dans les domaines de la formation et de la recherche. Lide est de donner aux tudiants qui poursuivent le Master en bioingnierie une formation fondamentale en sciences de la vie, tout en leur permettant de dvelopper paralllement des comptences pointues dans plusieurs domaines de lingnierie. Ils pourront par la suite intgrer ces connaissances pour des projets concrets en laboratoire.

    LES TUDIANTS POURRONT INTGRER LEURS CONNAISSANCES EN INGNIERIE POUR DES PROJETS CONCRETS EN LABORATOIRE.

  • ||

    ||

    ENSEIGNEMENT

    008

    009LEPFL MIDDLE EAST INAUGURE

    UN PROGRAMME MASTER RAS AL KHAIMAHDs 2010, les tudiants pouvaient sinscrire pour participer une aventure scientifique entre Lausanne et lmirat de Ras Al Khaimah. LEPFL Middle East lanait le premier master suisse prenant place dans un campus ltranger.

    Intitule Energy Management and Sustainability (EMAS), cette formation de 120 crdits dure deux ans. Elle commencera la rentre acadmique de septembre 2011, sur le campus lausannois. Aprs une premire anne en Suisse, les tudiants enchaneront Ras Al Khaimah, aux Emirats arabes unis. Ils y complteront leur formation en travaillant sur un terrain marqu par un climat dsertique. Les tudiants bnficieront dune part de lexcellente infrastructure de recherche disponible Lausanne, et dautre part ils pourront utiliser leurs acquis pour dvelopper des applications concrtes, dans une rgion du monde o les problmatiques de durabilit sont devenues essentielles.

    Le master propose une formation complte et repose entre autres sur des cours issus de plusieurs programmes de lEPFL. Il sagit de former une nouvelle gnration de professionnels, qui seront appels travailler dans le domaine de la gestion de lnergie et de la durabilit. Ce curriculum innovant a t cr dans une perspective interdisciplinaire ; il comportera galement des aspects de gestion de pro-jets et des stages. Au terme de leur master, les tudiants seront mme de comprendre et dagir sur des problmes complexes, tels que les rseaux intelligents de distribution dlectricit, les systmes de distribution