investissements directs étrangers et processus de ...ged.u- .la dette extérieure ... la première,

Download Investissements directs étrangers et processus de ...ged.u- .la dette extérieure ... La première,

Post on 13-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Investissements directs trangers et processus de dsendettement dans le contexte de mondialisation :

    Le cas de la Tunisie

    Sonia Zouari et Faouzi Sboui Matre de confrences ERED, Matre assistant UREA FSEG de Sfax

    Rsum :

    Devant limpasse grandissante des diffrentes stratgies de rponse conues pour conjurer le problme de la dette extrieure et eu gard aux effets pervers de ce mode de financement, il y a aujourdhui un consensus pour admettre que les investissements directs trangers (IDE) pourraient constituer une solution efficace aux problmes de financement dune croissance durable.

    Une tude comparative de lvolution des encours des deux modes de financement (IDE et dette extrieure) fait ressortir que le cas de la Tunisie prsente des spcificits par rapport lensemble des PVD. Cette comparaison laisse se profiler trois principales phases partir de 1970. La premire, stalant sur la dcennie 70 et le dbut des annes 80, traduit une complmentarit entre les IDE et lendettement. La deuxime stend de lanne 1983 jusque lanne 1990 et se caractrise par la substitution de la dette aux IDE. La troisime phase couvre la priode (1990 1997) et correspond un inversement de la relation de substitution.

    Abstract : Direct foreign investments and the process of getting out of debt in the globalization context : the example of Tunisia

    Because of the everincreasing dead end of the different answer strategies conceived to implore the problem of the external debt and with consideration to the perverse effects of this type of financing, today there is a consensus which admits that the efficient solution to the problems of financing of a durable growth is to search through the direct foreign investments (DFI).

    A comparative survey of the evolution of the outstanding modes of financing (DFI and external debt) helps us reach the conclusion that the example of Tunisia presents some specificities compared to the set of the LDC. This comparison makes three main phases stand out from 1970. The first one, which spreads in the 70s and the early 80s, establishes a complementarity between the DFI and the getting in to debt. The second one stretches from 1983 to 1990 and is characterized by the substitution of the debt to the DFI. The third phase covers the period (1990 - 1997) and corresponds to an inversing of the relation of substitution.

    Mots-cls : Investissements directs trangers, dette, mondialisation, Tunisie JEL classification : F02, F21, F34, F35.

  • I Sommaire 1. Introduction ............................................................................................................................. 1 2. Les IDE dans le sillage de la mondialisation : une incontestable perce mais une

    volution htroclite ............................................................................................................1

    1. Lenvole des IDE dans les pays dveloppes........................................................................................ 2 2. Evolution des IDE vers les PVD ............................................................................................................. 3

    3. IDE et dette extrieure : complmentarit ou substitution ? ...................................................4

    1. Complmentarit entre IDE et dette extrieure ...................................................................................... 4 2. Substitution entre IDE et dette extrieure............................................................................................... 6

    A. Crise de dette : une exhortation lIDE ........................................................................................... 6 B. Le mcanisme de conversion des dettes contre actifs....................................................................... 7

    4. Le financement de la croissance en Tunisie : IDE et/ou dette extrieure ?...............9

    1. Un panorama de lvolution des flux...................................................................................................... 9 A. Evolution des flux dIDE ................................................................................................... 9 B. Evolution des flux de la dette extrieure .......................................................................... 12

    2. La relation IDE-endettement dans le financement de la croissance en Tunisie.................................... 12

    5. Conclusion ...................................................................................................................................... 15 Rfrences bibliographiques .......................................................................................................15 Annexes.......................................................................................................................................17

  • IDE ET PROCESSUS DE DESENDETTEMENT DANS LE CONTEXTE DE MONDIALISATIOIN : CAS DE LA TUNISIE 1

    1. Introduction

    Il y a aujourdhui un consensus pour admettre que la solution efficace aux problmes de financement dune croissance durable est rechercher, non plus travers lendettement extrieur, compte tenu de ses effets pervers, mais travers lInvestissement Direct Etranger (IDE). Source de financement non gnrateur de dette, lIDE sest impos avec force en tant qualternative lendettement

    La dcennie quatre-vingt-dix a runi un ensemble de facteurs particulirement favorables lessor des IDE : la vague de privatisations entreprises, le nouveau cadre douverture commerciale et financire, le sillage de la nouvelle dette contracte par les pays mergents et des participations acquises lors des debt equity swaps . Toutefois, il savre que la mobilisation de ces fonds nest pas chose aise. Lattractivit des flux dIDE est, en fait, tributaire de certains pralables. Cest ce qui explique leur concentration dans un nombre limit de PVD.

    Dot dun cadre favorable laccueil de lIDE, la Tunisie nen reoit quune modeste part. Ce pays gagnerait donc procder une politique systmatique de promotion de lIDE, dautant plus, quelle cherche adopter une stratgie de financement oriente vers les financements non gnrateurs de dette afin de faire face aux charges de sa dette extrieure.

    La proccupation principale du prsent travail consiste tudier la nature de la relation entre dette extrieure et investissement direct tranger et lucider le rle que peut jouer ce dernier dans la politique de dsendettement du pays rcipiendaire. Pour ce faire, une analyse comparative des trends dvolution des encours des deux modes de financement est pralablement ralise. Cette tude ne prtend pas aborder les nombreuses questions poses par les IDE, notamment quant leurs effets sur le dveloppement conomique.

    Il sagit, dans un premier temps, dclaircir quelques points du dbat IDE dette en dgageant, dabord, partir dun diagnostic des faits, un premier bilan du rle des IDE dans le financement des PVD. Il sera question, ensuite, de prendre la mesure de limportance relative de lIDE et de la dette extrieure via une comparaison quantitative de leurs encours.

    Dans un second temps, un profil de cette relation sera spcifi pour le cas de la Tunisie : quel rle peuvent jouer les IDE dans la rsolution du problme de lendettement ? sontils complmentaires ou substituables lendettement ?

    2. Les IDE dans le sillage de la mondialisation : une incontestable perce mais une volution htroclite

    Lessor du march secondaire des crances douteuses partir de 19851, paru dans le cadre

    du traitement du problme de la dette extrieure des pays mergents a constitu un contexte propice au dveloppement des IDE2. Le mcanisme de titrisation des dettes les debt equity 1Plusieurs innovations financires en matire de restructuration et dallgement de la dette ont vu le jour dans lobjectif dallger le fardeau de la dette des pays fortement endetts et daccrotre les financements non gnrateurs dendettement. A ce titre, Le dveloppement du march secondaire offre aux banques la possibilit de rentabiliser leurs actifs et de redfinir leurs stratgies afin dassainir les structures de leurs bilans et dgager des profits. Initialement limit des oprations dasset-swaps entre banques pour de faibles montants, ce march secondaire a t dynamis par lintroduction de trois mutations qui ont conduit une rvision des rapports entre financement bancaire et financement par le march : la conversion des crances en droits de proprit, la conversion dune partie de la dette bancaire en obligations et le renforcement des provisions des banques pour crances douteuses. 2 Le terme IDE dsigne les engagements de capitaux effectus en vue dacqurir un intrt durable dans une entreprise exerant ses activits ltranger. Les IDE peuvent prendre la forme dune ouverture de capital (fusions, privatisations) ou dune cration dentreprises green field . Gnralement, pour des raisons statistiques, sont considrs comme IDE, les investissements dagents non-rsidents portant sur une part minimale des actions dune firme (le seuil est gnralement fix

  • DOCUMENT DE TRAVAIL N 98 2

    swaps a en effet constitu le socle des IDE au cours de la dcennie quatre vingt, dont lessor marquera la dcennie suivante. Ce processus de conversion des dettes en prises de participation, utilis de manire intensive notamment par deux pionniers (Mexique et Chili), a rendu le march secondaire plus liquide, a constitu un mcanisme de scurisation des banques et a galement contribu lattraction des flux dinvestissements vers les pays mergents3. Or, si les flux dIDE nont quasiment pas cess daugmenter depuis les annes quatre-vingt , cet accroissement masque plusieurs faits contrasts.

    Notons tout dabord, que lessentiel des flux dIDE est concen

Recommended

View more >