fichedocumentaire - cite- .novateur, ce tunnel com-portait deux tubes. il faudra attendre 1882 pour

Download fichedocumentaire - cite- .Novateur, ce tunnel com-portait deux tubes. Il faudra attendre 1882 pour

Post on 20-Feb-2019

221 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

www.transalpine.com

Le franchissement des massifs alpins estpass, au cours des sicles, dune preuvede force, dun engagement individuel etphysique, la succession de grands gestes politiques, financiers, pour crer,renforcer et protger des zones de passage.

Au cur de lEurope, de la Mditerraneet la porte de lOrient, les passagestransalpins assument un rle de premireimportance. Politiques et changes com-merciaux les ont faonns, canalisant etacclrant les mouvements. Chacun descols, des routes, des tunnels, a jou unrle plus gopolitique que gographique :prpondrant un jour, balay et remplacun autre. Au poids de lhistoire sajoute laperce des techniques. Du mythique passage dHannibal lemploi des tunne-liers, les voies transalpines effacent penteset altitude.

On peut distinguer 4 tapes dans cette

volution :

on subit la montagne.

De nombreux points de franchissement selimitent aux cols plus accessibles que lessommets voisins. Chasseurs, pasteurs,lgions, ngociants, plerins, rois : on marche, on chevauche, on loue chaises,litires, on emprunte berlines, diligences.Structures et points daccueil : hospices,auberges, contrles fiscaux et militaires.

les passages sontdes terrains de conqute du pouvoir.

Les Alpes reprsentent une ligne de force etde tension de la politique europenne(Papaut, France, Italie, Empire). Lenjeu :canaliser les courants dchanges et les faireconverger vers des passages amnags etcontrls. Les cols et les routes sont dsor-mais carrossables (pente de 5 % au lieu de 15 %).

la toute puissance destechniques pntre les Alpes.

Chemins de fer, voies ferres, tunnels : tousles grands tunnels ferroviaires subalpinssont mis en service entre 1871 et 1928. Onassiste des successions daccords diplo-matiques et de percements transfrontaliers :cinq grandes zones de traverses sont dsormais dfinies. Le chemin de fer occulte lautomobile qui prend ensuite sa revanche :rocades stratgiques ou touristiques.

de nouveaux besoins sontapparus.

Le tourisme, les rues organises, le Juste temps en sont des exemples De nouveaux tunnels routiers et autoroutierssont percs de 1965 1994. Suite des accidents spectaculaires, des polmiquesont surgi quant aux politiques strictes oulaxistes des autorits. Des nouvelles circula-tions TGV, des services de ferroutage et lamise en service de nouveaux tunnels ferro-viaires sont prvus de 2007 2020 (lestracs sallongent et sabaissent). Si onbnficie de moyens de circulation, comment matriser lensemble de ces trafics ?

XXIe sicle :

Ds 1840 :

XVIIIe - XIXe sicles :

Jusqu la fin du XVIIIe sicle :

TRAVERSER LES ALPES : UNE TRS LONGUE HISTOIRE

fichedocumentaire

HISTOIRES DES COLS

Col de Tende

1 870 m

SUD

Col de Larche

1 991 m

Col de la Lombarde

2 350 m

Col d'Agnel2 748 m

Col de l'Echelle1 774 m

Col du Montgenvre

1 854 m

Col du Mont-Cenis

2 083 m

Col du Petit-St-Bernard

2 188 m

G

Col des Montet

1 461 m

COL DE TENDE1 870 M

Il relie le Pimont du sud et la rgion deNice. La richesse et la varit des peintures rupestres de la valle desMerveilles tmoignent de la vitalit dece secteur mridional des Alpes ds laplus haute antiquit. Nanmoins le colne prend une importance politiquequau XIVe sicle, une fois le Comt deNice pass aux mains des Comtes deSavoie. Son importance dcline aprs1800, suite la construction de laroute de la corniche entre Nice etVintimille, ainsi qu lentre de Gnesdans le royaume de Pimont-Sardaigne.

COL DE LARCHE1 991 M

Si son franchissement est assez facile,son accs lest beaucoup moins, que cesoit par lUbaye ou par lArgentera.Eloign de toute ville active, il ne prsentait que peu dutilit, do lasurprise des Pimontais quand ilsvirent dboucher les Franais en1796 Ce qui explique le succs de laconstruction de la forteresse deVinadio sous Charles-Albert.

COL DU MONTGENVRE1 854 M

Il relie la haute valle de la Durance etla Doire ripaire, Turin Brianon et,au-del, Marseille et la Provence, cequi explique le grand rle quil jouadans lEmpire romain et son dclin pos-trieur. Entre le XVe et le XVIIe sicle, ilrelve de la Rpublique des Escartons,fdration de villages vivant du pas-sage sur les deux versants des Alpes,jusquau trait dUtrecht qui la liquideen 1712 au profit de Louis XIV et deVictor-Amde. Ds lors, Brianon etExilles deviennent deux forteressessymtriques et ennemies. Ecart dugrand commerce (en dpit des intrtsmarseillais) et gn par ses mauvaisesrelations avec Grenoble, le col ne rus-sit pas attirer la faveur de Napolon(en faveur duquel on lve cependantun oblisque) et doit se contenterdune activit secondaire car essentiel-lement rgionale jusqu nos jours.

COL DU MONT-CENIS2 083 M

Deux cols (le petit et le grand Mont-Cenis) peu enneigs, avec un vaste pla-teau pourvu dun beau lac merveillantles voyageurs, facilitent le passageentre Lanslebourg et Suse. Un passagedavantage utilis par les Celtes (ainsi leroi Cottius de Suse) que par lesRomains. Ds le XIe sicle, les princesde Savoie y concentrent tout le trafictransalpin. Napolon y amnage unegrande route carrossable, joignantLyon Turin, avec une abbaye, unecaserne et une srie de maisons can-tonnires. Le trafic routier se ralentitaprs le percement du tunnel ferro-viaire du Frjus dautant que le partagefrontalier met le plateau (considrdepuis des sicles comme savoyard) enterre italienne de 1860 1945. En1950, un barrage noie labbaye, le pla-teau et la vieille route. Depuis 1980, laplus grande partie du trafic passe parle tunnel routier du Frjus entreModane et Bardonecchia.

COLDU PETIT-ST-BERNARD2 188 M

Bien que ce passage soit relativementfacile franchir, ni la Tarentaise, ni lavalle dAoste nont jamais permis iciun grand trafic, except aux quatre pre-miers sicles de notre re, do labon-dance de vestiges romains : soubasse-ments dune vaste mansio (auberge),colonne de Jupiter, etc Un hospiceconsacr Saint Bernard (moine val-dtain, protecteur des voyageurstransalpins) perdure jusqu la secondeguerre mondiale pour un trafic localqui profite de lchec des projets duntunnel ferroviaire Bourg-Saint-Maurice, puis dun tunnel routier sousla Galise au-del de Val dIsre (conuen fait pour la frquentation des stations de haute Tarentaise).

COL DUGRAND-ST-BERNARD2 472 M

Trs lev et trs enneig, avec despentes daccs trs raides, il na jamaisoffert un passage facile. Il est pourtantclbre par son hospice de chanoineset leurs chiens sauveteurs. Assez utilisjusquau Moyen ge comme passageentre lItalie et le monde germanique, ilfut dlaiss ensuite par le grand com-merce. Do le gnie de Bonaparte, quilutilise en 1800 pour surprendre lesAutrichiens en Pimont. Soucieux dedveloppement et de dsenclavement,la valle dAoste et le Valais ont am-nag un tunnel routier (ouvert en1964) juste sous le col, 1 900 m daltitude.

www.transalpine.com

EST

Col du Grand-St-Bernard

2 472 m

Col du Simplon2 009 m

Col du St-Gothard

2 108 m Cols des Grisons

Col duStelvio

2 757 m

Col duSan Bernardino

2 065 m

Col duBrenner1 374 m

ts

COL DU SIMPLON2 009 M

Il relie Marseille au Valais et Genve.La famille Stockalper de Sion fit sa for-tune en contrlant le trafic de ce grandchemin trs utilis de la fin du Moyenge jusquau milieu du XVIIe sicle, dufait du dclin politique de la Maison deSavoie et donc du Mont-Cenis.Napolon y amnage une grande routeque le roi de Sardaigne sempresse derefermer de 1815 1848. Lessor deMilan ainsi quun tunnel ferroviairecreus 900 m daltitude entre Brigget Domodossola (1898 1906), com-plt ensuite par celui du Ltschberg,relancent limportance du passage.

COLDU SAN BERNARDINO2 065 M

Ce passage difficile explique la cl-brit de la Via Mala, amnage seule-ment en 1739 avec un pont dominantle Rhin de 68 m. Il fallut construire uneroute carrossable dans les profondeursdu dfil lui-mme. Aujourdhui, untunnel routier facilite le passage entreles Grisons et le Tessin, permettant derelier le haut Rhin la valle du P.

COLS DAUTRICHE

Les cols du Brenner (1 374 m), entre leTrenti et Innsbruck, et du Semmering(1 300 m), entre Trieste et Vienne,entrrent trs tt dans la gopolitiquedes Habsbourg. Le Brenner est le seulcol transalpin faisant passer au mmeendroit et ciel ouvert trains et auto-mobiles. Le Semmering fut en 1854 lepremier tunnel transalpin (1,5 km delong 900 m daltitude). Quant auStelvio (2 757 m), louest du Brenner,il permet de relier Milan lAutriche viaCme et le massif de lOrtler.

COLS DES GRISONS

Cme et la valle adjacente de laValteline (le long de la rivire Adda)sont relies aux Grisons par le col duSplgen (2 113 m) et surtout par lesdeux cols complmentaires de laMaloja (1 815 m, trs enneig et trsraide) et de Julier (2 284 m), dj trsfrquents par les Romains qui yconstruisirent un temple dont il restedeux colonnes clbres.

PRINCIPAUX COLS ALPINS

Pour situer ces cols, rendez-vous dans votre CDI.

Entre la France et lItalie, il existetrois passages majeurs : Mont-Blanc, Frjus/Mont-Ceniset Vintimille. Par la route, sur unemoyenne de 35 000 vhiculespar jour, 18 000 transitent parlautoroute A8.

TUNNEL ROUTIERDU MONT-BLANCDure des travaux de percement : 1959 1965.Altitude : 1 274 m (ct franais), 1 381 m (ct italien).Longueur : 11,6 km.Largeur de la chausse : 7 m.Trafic : 769 000 poids lourds en 1998,avant lincendie du 24 mars 1999. Letrafic est de 274 000 poids lourds en2003.Localisation : relie Chamonix (valle delArve) Entrves (val dAoste, Italie).Observation : joyau des tunnels franco-italiens, le Mont-Blanc se situe sur laxeParis-Rome, dot dun bout lautredun rseau autoroutier.

COL ROUTIER DUMONTGENVREAltitude : 1

Recommended

View more >