thesis ritsos full

Download Thesis Ritsos Full

Post on 30-Nov-2015

200 views

Category:

Documents

10 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

IntroductionDans ce mmoire, nous allons prsenter, de faon comparative, la ractualisation de certains motifs mythologiques dans la littrature hellnique et francophone du XXe sicle. Plus prcisment, nous allons, dabord, nous appuyer sur luvre du pote grec Yannis Ritsos et le recueil Quatrime Dimension (constitu de dix-sept monologues dramatiques, dont douze mythologiques), qui marque un tournant dcisif et tonnant de son volution, vu son strict engagement politique. En second lieu, nous allons examiner comment les mmes sujets sont traits par certains auteurs francophones[footnoteRef:1], comme Anouilh, Bauchau, Bertire, Cocteau, Gide, Giraudoux, Sartre, et Yourcenar. [1: Notre recherche a t base dans la production littraire franaise et belge dexpression franaise contemporaines.]

La production littraire de Ritsos et de ses contemporains sinscrit dans le mouvement du modernisme, qui correspond une srie dvolutions dans lhistoire de lart et de la littrature, du dbut de la seconde moiti du XIXe sicle jusqu la fin de la premire moiti du XXe sicle. En Grce, quand on parle de modernisme en posie, on parle principalement de la Gnration de 1930. Mario Vitti (1995: 22) explique que ce terme dsigne de faon gnrale et conventionnelle les nouveaux crivains qui parurent pendant la priode 1930-1940. Dans la Gnration de 1930 sont classes, parmi dautres, les grandes figures de Giorgos Seferis, dOdysseas Elytis, de Nikiforos Vrettakos, de Nikos Eggonopoulos, dAndreas Embirikos et bien sr, la figure de Yannis Ritsos. Ces potes vcurent les moments historiques du dbut du XXe sicle et leurs premires uvres parurent dans lentre-deux-guerres ou pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ayant tous connu lhorreur de la guerre, ils expriment dans leurs uvres les vicissitudes de lpoque. Elytis, par exemple, fera la guerre en Albanie, comme officier de larme hellnique. Seferis, en tant que diplomate, occupera divers postes en Grce et ltranger. Ritsos, atteint de tuberculose, passera la priode de lOccupation dans un tat pitre.Les caractristiques principales de la posie de la Gnration de 1930 sont lostracisme de la rime et de la ponctuation et la catalyse de toute convention grammaticale et syntaxique. Lexprimentation (et notamment la libration du vers) sassocie, selon Beaton (1994: 199), la recherche de nouvelles thmatiques. Le vocabulaire de cette posie ne vise pas embellir le texte. On y trouve, au contraire, des mots et des phrases antipotiques, ainsi que des images surrelles, provocatrices, associatives et ambigus. Dans luvre plusieurs potes de cette gnration littraire, on remarque aussi la prsence de llment paradoxal et surtout la libration de la fantaisie et le manque total de logique. Trois de quatre potes illustres du XXe sicle, Kavafis, Seferis et Ritsos puisent leur inspiration la tradition antique. Ils se rendent vers lAntiquit grecque et intgrent, chacun sa propre faon, dans leur posie diverses motifs mythologiques, tandis que Elytis renonce le mythe et emploie dans son uvre la mthode de la mythognse[footnoteRef:2]. [2: Par exemple, comment une fille se mtamorphose en arbre.]

Lobjectif de ce travail est dexaminer, en premier plan, la ractualisation du mythe par Ritsos et, en second plan, chercher les mmes thmatiques dans un autre univers, celui de la littrature occidentale, voire francophone. La question de lusage du mythe nest pas raisonnable pour un pote engag comme Ritsos, ainsi que pour les potes trangers. La forte connotation du mythe a pouss ces auteurs ladopter. Cet argument nous a sembl suffisant pour lancer une recherche des sources dans la production littraire francophone du XXe sicle, qui, une fois effectue, nous a amenes plusieurs uvres littrairesnotamment des pices thtralesdont les protagonistes taient, majoritairement des Atrides ou des Labdacides (surtout les personnages de Clytemnestre, dlectre et dAntigone). On a mme retrouv les Atrides dans un roman policier, crit en 1977 (Magnan 1995). Ce courant prouve que le mythe antique demeure fort et solide au-del des frontires linguistiques, culturelles, terrestres et temporelles. Luniversalit et la perptuit du mythe a t le point de dpart de ce travail. Notre recherche a confirm quau sein de la littrature francophone du XXe sicleet surtout dans le thtrela prsence des lments mythologiques est rcurrente. Les auteurs dcident demployer le mythequi sert de systme rfrentiel communen le ractualisant. Malheureusement, la rglementation du mmoire ne permet pas dy intgrer toutes les sources francophones trouves, ni de faire, en vue dune perspective globale, la prsentation dautres textualisations du mythe chez Ritsos ou dans la littrature no-hellnique. Nous avons donc procd une dlimitation des sources. Notre critre de slection fut lassociation des hros mythiques figurant chez Ritsos aux hros des textes francophones. La moiti des sources francophones slectionnes sont des ractualisations du mythe des Atrides, tant donn que Ritsos consacre la moiti de ses monologues mythologiques la Maison dAtre. Les textes choisis sont: Feux et Electre ou la chute des masques de Marguerite Yourcenar, Apologie pour Clytemnestre de Simone Bertire, Tu tais si gentil quand tu tais petit et Antigone de Jean Anouilh, lectre et La guerre de Troie naura pas lieu de Jean Giraudoux, Les mouches de Jean-Paul Sartre, Ajax, Philoctte, Thse et Persphone dAndr Gide, Antigone de Henry Bauchau et Antigone de Jean Cocteau. Le seul monologue ritsien non associ un texte francophone est celui de Chryssothmis, dont nous navons pas pu trouver des traces[footnoteRef:3] dans la production littraire francophone contemporaine. [3: Nous avons dtect seulement deux rfrences Chryssothmis, dans lApologie pour Clytemnestre et dans llectre. Chez Bertire (2007: 259), Clytemnestre mentionne que Chryssothmis mourut cause dune fivre. Chez Giraudoux aussi, Clytemnestre dit que Chryssothmis aimait les fleurs (2010: 120).]

Chacun des auteurs francophones emploie le mythe diffremment. Nous distinguons deux types de ractualisation. Le premier est celui dont lobjectif est dintgrer le mythe dans lunivers de lauteur, voire le franchiser, ou, aux propres mots de Marguerite Yourcenar (1993[footnoteRef:4]: 14), le parisianisercomme le fait, par exemple, Jean Giraudoux avec le garon dhonneur dans son lectre (2010)et vise prsenter une version du mythe plus moderne, en conservant ses traits distinctifs. Une approche extrmement intressante est celle de Simone Bertire (2007) qui se sert de larrire-plan du mythe des Atrides pour textualiser la facette fministe de Clytemnestre. Chez Sartre (2011), les rinyes sont mtamorphoses en mouches, tandis que chez Anouilh (2003), elles sont devenues musiciennes. Chez Giraudoux (2010), elles sont des petites filles qui grandissent tout au long de la pice. Le second type contient des textualisations o les figures mythiques servent de masque. Les auteurs se cachent derrire le mythe, en loccurrence, afin de sexprimer indirectement ou plus librement, ce qui est, notamment, le cas de Yourcenar (1971; 1993). Yourcenar, porte le masque du mythe, gnralement, pour parler de son vcu et, particulirement, pour adoucir, par exemple dans Feux (1993), une crise passionnelle. [4: Dans ce travail, toute rfrence porte la date de publication de ldition consulte, qui ne correspond pas ncessairement celle de la premire publication des ouvrages.]

Dans toutes les textualisations francophones (ainsi que chez Ritsos) on trouve, invitablement, des lments non-mythologiques, comme des allusions directes ou latentes au christianisme. Par exemple, la Clytemnestre de Yourcenar (Ibid.) parle du Mont-Athos et le Cron dAnouilh (2011) mentionne des prtres. On y trouve encore deslments dits occidentaux, comme, par exemple, les appellations latines des hros ou des dieux. Le paradigme de Sartre (2011), qui ne parle jamais de Zeus, mais de Jupiter est dmonstratif de cette tendance et de lcart culturel entre les reprsentants de deux littratures. De la mme faon que Yannis Ritsos, les auteurs francophones emploient librement des anachronismes. Comme Hlne boit du caf, Phdre fume des cigarettes et Chryssothmis donne un entretien chez Ritsos, ainsi, lAntigone dAnouilh met du rouge lvres et du parfum, une femme serre la cravate de son fils chez Sartre, la Phdre de Yourcenar descend les escaliers du mtro et la Clytemnestre de Bertire parle des Macbeth.La mthode suivie dans ce mmoire est celle de lanalyse littraire et de la confrontation des sources. Le travail sera divis en deux parties, la premire (A) consacre la Quatrime Dimension et la seconde (B) aux textes francophones. Chaque partie sera, galement, subdivise en chapitres. Dans la partie A, le premier chapitre introductif concernera le pote Yannis Ritsos. Pour cela, nous allons nous appuyer sur les avis de ses exgtes. Rappelons quaujourdhui, nous avons dj quatorze volumes duvres compltes de Ritsos et il reste encore des uvres indites. De prime abord, nous allons prsenter la division de son uvre en priodes chronologiques, relevant les priodes diffrentes de sa cration potique, proposes par les exgtes afin de rendre ltude de son uvre moins difficile. Suite la division en priodes, nous allons exposer les dimensions principales de son criture et les caractristiques essentielles des lments qui y figurent, dans le but dapprocher de sa pense potique et faciliter linterprtation des monologues.Nous allons mettre en relief lexposition des avis de la critique par rapport au choix du mythe par un pote engag. Dans luvre entire de Ritsos, le lecteur ainsi que le chercheur peuvent facilement remarquer une relation particulire entre les vnements de sa vie et les vnements historiques. Ritsos vcut plusieurs moments cruciaux de lhistoire no-hellnique, lesquels ont laiss leur empreinte dans la totalit de son uvre. Ayant une conscience politique, comme citoyen actif et membre du Parti Communiste (KKE), Ritsos na pas hsit sen tenir ses convictions ni en assumer les consquences