these répartition des sensibilisations chez 101 enfants asthmatiques région bizerte

Click here to load reader

Post on 07-Jun-2015

823 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

thése immunoallergologie

TRANSCRIPT

Profil allergnique des enfants asthmatiques de la rgion de Bizerte. tude rtrospective de cent un observations. 1La table des matires :

I.Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 II.Patients. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1. Critres dinclusion 2. Critres dexclusion .. III.Mthodologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

...1. Tests cutans allergologiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.1. Conditions d'examen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.2. Extraits allergniques utilises. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... 1.3. La technique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1.4. Critres de positivit. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Analyse statistique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IV.Rsultats. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..1. Epidmiologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.1. Nombre de cas. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1.2. Age de dbut de l'asthme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.3. Age au moment des tests cutans. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.4. Le sexe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1.5. Lorigine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.6. Lenvironnement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . . . . . . Le tabagisme passif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lhabitats humides. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. Les animaux domicile. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1.7. Autres manifestations allergiques personnels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.8. Antcdents familiaux allergiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Rsultat des Explorations immuno-allergologiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Le taux des Immunoglobuline E totales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ltude du taux des Immunoglobuline E selon les groupes dge. . . . . 2.3. Ltude du taux des IgE selon le sexe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.4. Test cutan. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... 2.5. Les Prick-tests positifs. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . 2.6. Diamtre moyen du tmoin positif et des diffrents allergnes. . . . . . . . 3. Etude des sensibilisations 3.1. Etude des sensibilisations selon lge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.2. Etude des sensibilisations selon les allergnes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.3. Etude des sensibilisations selon le sexe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.4. Etude des sensibilisations selon la prsence dautres manifestations allergiques personnels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. La dermatite atopique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. rhinite allergique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . conjonctivite allergique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Allergie mdicamenteuse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . Allergie alimentaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.1. 2.2.

1

3.5. 3.6. 3.7. 3.8. 3.9. 3.10.

Etude des sensibilisations selon la prsence dantcdents familiaux. . Etude des sensibilisations selon lorigine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... Etude des sensibilisations selon lexposition un tabagisme passif. . . . Etude des sensibilisations selon l'humidit de lhabitat. . . . . . . . . . . . . . . Etude des sensibilisations selon la prsence d'animaux aux domiciles. . Etude des sensibilisations selon le taux des IgE. . . . . . . . . . . . . . . . . .

V.Commentaires 1. Lobjectif 2. .Asthme de lenfant 3. . Prvalence de lasthme 4. Age de dbut de la symptomatologie.. 5. Diagnostic de lasthme 6. Lanamnse 7. L'apport des tests cutans 8. Critres de positivit 9. Autre explorations allergologiques 10. Dosage des IgE totaux 11. Lexploration fonctionnelle respiratoire 12. pidmiologie 13. Prvalence de lasthme 14. Prvalence des sensibilises dans la population gnrale 15. Prvalence des sensibilise chez les asthmatiques 16. Hypo ractivit 17. Mono et Poly sensibilisations 18. Les allergnes impliqus 19. Pneumallergnes 20. Les acariens 21. Les pollens 22. Pneumallergnes du pourtour Mditerranen 23. Les phanres danimaux 24. Les blattes 25. Les moisissures 26. Propositions de batterie standard de prick tests aux pneumallergnes 27. Rpartition des sensibilisations Selon lage 28. Rpartition des sensibilisations selon le Sexe 29. Rpartition des sensibilisations Selon les antcdents personnels datopie . 30. Rpartition des sensibilisations Selon les antcdents familiaux datopie 31. Rpartition des sensibilisations Selon lexistence de facteur de risque de maladieAtopique..

32. Les facteurs de risque 33. Les causes de laugmentation des allergies 34. Principales hypothses35. Rpartition des sensibilisations Selon exposition un tabagisme passif 36. Rpartition des sensibilisations Selon lexistence danimaux domicile . 37. Humidit des logements

VI.Conclusion VII.Annexe1

2

Serment d'Hippocrate En prsence des matres de cette cole, de mes chers condisciples et selon la tradition d'Hippocrate, je promets et je jure d'tre fidle aux lois de l'honneur et de la probit dans l'exercice de la mdecine.

Je donnerai mes soins gratuits l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail.

Admis(e) dans l'intrieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s'y passe.

Ma langue taira les secrets qui me seront confis et mon tat ne servira pas corrompre les moeurs ni favoriser le crime.

Respectueux(se) et reconnaissant(e) envers mes matres, je rendrai leurs enfants l'instruction que j'ai reue de leurs pres.

Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidle mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et mpris de mes confrres si j'y manque.

3

I.Introduction :Lasthme est une maladie multifactorielle relevant de facteurs constitutionnels et environnementaux dont lallergie constitue la principale tiologie. Les allergnes les plus souvent incrimins dans lasthme sont multiples et variables selon les pays et lenvironnement proche du patient (1). Le rle de certains pneumallergnes peuvent tre licitement suspect au regard de la climatologie et de la Configuration des habitats (2). Lallergie correspond aux signes cliniques en rapport avec une raction impliquant les anticorps de lallergie, les IgE. La prvalence des maladies allergiques varie considrablement dans le Monde, avec en gnral une forte prvalence dans les pays occidentaux et une faible prvalence dans les pays en voie de dveloppement (1,3). Ainsi, la prvalence cumule de lasthme est passe, entre 1973 et 1988, de 4,2 9,1 % chez les enfants gs de sept ans dans le Pays de Galles (4). Actuellement, lOrganisation mondiale de la sant classe les maladies allergiques au quatrime rang des maladies chroniques. On peut estimer quaujourdhui une personne sur quatre est allergique (5). Il semble aussi que, si lpidmie allergique tend bien se stabiliser dans la majorit des pays fortement dvelopps, elle continue progresser dans les pays en voie de dveloppement (6). En Tunisie, lexprience professionnelle montre que les maladies allergiques sont de plus en plus frquentes. La raret des donnes pidmiologiques nous a incite effectuer une tude pour dterminer le profil des sensibilisations chez lenfant asthmatique dans la rgion de Bizerte, et dtudier les allergnes en cause ainsi que les corrlations avec les caractristiques de lasthme dans cette population tunisienne et de comparer nos rsultats avec ceux de la littrature.

4

Lasthme de lenfant est ainsi une maladie dont la frquence augmente, s'intgrant dans le cadre plus global de celle des manifestations de l'atopie. Les explications de ces tendances sont multiples : gntiques, lies l'exposition allergnique et aussi des facteurs non spcifiques comme les infections virales ou le tabagisme passif (1.7). Les rsultats de lenqute internationale (ISAAC) (8) rapporte des prvalences trs contrastes selon les pays pour l'asthme (1,6% 28,2%.); elle est estim 9 % chez lenfant (de 67 ans) et 12 % chez les adolescents (de 1314 ans)(8). Les moyens de diagnostic des maladies allergiques samliorent (3); Ces moyens visent mettre en vidence le ou les allergnes en cause, et tablir leur responsabilit dans la gense des symptmes observs. Dans la pratique quotidienne, linterrogatoire, lexamen clinique et les tests cutans dallergie, introduits par Charles Barcley en 1865, demeurent les principales tapes du diagnostic dallergie (9). Les mthodes de diagnostic bas sur les tests cutans se sont enrichies suite la dcouverte des IGE en 1968 avec les tests qui permettent la dtection des IGE totaux et spcifiques. Bien que ces tests biologiques aient un intrt indniable dans le diagnostic de l'allergie, les tests cutans (TC) conservent leur intrt. En effet, les TC reprsentent l'lment de base et le premier temps obligatoire du diagnostic allergologique (9,10, 11). Chez l'enfant, les tests les plus utiliss sont les tests lecture immdiate. La positivit dun ou de plusieurs prick-tests et/ou par une lvation des IgE sriques totales au-dessus des normes attendues pour lage dfinit Latopie; dcrite par Cooke en 1923, cest laptitude gntiquement dtermine fabriquer des anticorps de type IgE(10,12). La frquence de l'atopie et celle de ses facteurs tiologiques sont encore msestims. Lindividu gntiquement apte produire des IgE et expos des quantits suffisantes dallergnes va dvelopper une sensibilisation lie la synthse dIgE spcifiques. loccasion de contacts ultrieurs, lorganisme pourra rpondre par des manifestations cliniques secondaires (lasthme, la rhinite allergique et la dermatite atopique) au dveloppement de la raction antigneanticorps. Lallergie correspond donc lexpression clinique dune sensibilisation. Ce nest pas un phnomne obligatoire, 10 20 % de sujets sensibiliss nont pas de manifestations cliniques (9).

5

Dans ce travail rtrospectif, Nous avons tabli le profil allergnique dans une population tunisienne dasthmatiques partir des rsultats du Prick-test. Notre srie comporte 101 enfants asthmatiques suivis la consultation de pdiatrie de lhpital de bizerte. Nous nous proposons d'analyser l'apport des tests cutans lecture immdiate, les corrlations avec les donnes cliniques, et la rpartition des sensibilisations observes chez des enfants asthmatiques. Ainsi que didentifier les principaux pneumallergnes de l'environnement impliqus dans lasthme de l'enfant, Bizerte.

6

II.

Patients :

Notre tude est rtrospective stalant sur une priode de 2ans de janvier 2006 dcembre 2007 mene au service de pdiatrie de Bizerte.

1. Critres dinclusion :Nous avons inclus tous les patients gs de plus de deux ans, suivis en consultation dallergologie pdiatrique pour asthme associ ou non dautres manifestations allergiques et qui ont bnficis dau moins un prick test.

2. Critres dexclusion :Nous avons exclus les patients suivis pour toute(s) autre(s) manifestation(s) allergique(s) si elle(s) nest (ne sont) pas associe(s) un asthme.

III.

Mthodologie :

Chacun de nos patients a bnfici dune fiche informatise (voir fiche annexe 1) comportant des donnes pidmiologiques et environnementaux, lge de la premire manifestation allergique respiratoire, les antcdents personnels et familiaux datopie, les rsultats des taux dImmunoglobuline E (IgE) totaux et les prick tests. On a saisi les informations partir de lanalyse des dossiers mdicaux. Le dosage des IGE sriques totaux est fait selon la selon la technique du Prist. Les rsultats suprieurs 100 IU/ml sont considrs comme levs. Le diagnostic d'asthme chez le nourrisson est retenu sur l'existence d'au moins trois pisodes de sibilances, selon la dfinition de Tabachnik et Levison en 1981 (13); et chez lenfant plus grand il est voqu devant des crises de gne respiratoire sifflante, rcidivante ou devant des quivalents tels une oppression thoracique ou une toux leffort, daprs le GINA (Global Strategy for Asthma Management

7

and Prevention, updated 2006) (14). En pratique, chez lenfant de moins de cinq ans, le diagnostic dasthme est avant tout clinique bas sur linterrogatoire et lexamen clinique. Nos patients sont gs de 2 13 ans ; ils ont t rpartis en 3 groupes en fonction de l'ge : le groupe1 pour les enfants ges de 2 5 ans, le groupe2 pour les enfants ges de 5 10 ans et le groupe3 pour les enfants ges de plus de 10 ans.

1. Tests cutans allergologiques :

1.1. Conditions d'examen :-Les tests cutans sont raliss par un seul pdiatre allergologue et en dehors de toute condition susceptible de moduler le rsultat ( distance d'une crise d'asthme ou loin d'une pousse de dermatose, et en dehors de toute prise mdicamenteuse, corticode ou antihistaminique, ou d'immunothrapie). 1.2. Extraits allergniques utilises : Nous avons test systmatiquement les allergnes standardiss du laboratoire Stallergne: des extraits d'acariens (Dermatophagodes ptronyssinus, Dermatophagodes farinae) ; des extraits de moisissures (Alternaria alternata); des phanres danimaux domestiques (chien et chat) ; plumes; des allergnes de blattes et cinq pollens (5 Gramines, 4 crales, paritaires, olivier et cyprs). Les rsultats sont compars avec le diamtre induit par Les tmoins positifs qui sont l'histamine, (10 mg/ml-histamine base), et/ou la codine 9 %. Le tmoin ngatif consiste utiliser le solvant de lallergne. 1.3. La technique : La technique du prick-test cutan est simple, rapide, sensible d'interprtation facile et bien accepte par les enfants car peu douloureuse (15,16). Les prick-tests sont souvent pratiqus le matin sur la face antrieure de l'avant bras, plus rarement dans le dos chez le nourrisson, en peau saine du pli du coude au poignet. Une goutte de solution contenant lallergne est dpose sans frotter sur la peau de l'avant-bras. Aprs avoir dsinfect et dgraisser la peau l'alcool; Les allergnes sont disposes 4 cm du pli du coude et du poignet, 2-3 cm d'intervalle pour viter que les ventuelles ractions ne se superposent. Les emplacements

8

des gouttes sont au pralable dtermins par un trait de stylo-bille et en peau saine et accompagn dun reprage crit de Lextrait utilis. L'aiguille que nous avons utilise est le stallerpointe (aiguille standardise). On pique perpendiculairement travers la goutte dallergne avec le stallerpointe en tournant d'un quart de tour entre le pouce et l'index. La piqre ne doit pas tre trop profonde et atteindre le derme et faire saigner. La pression doit tre identique pour tous les tests. Une nouvelle aiguille est utilise chaque nouvelle goutte dallergne. La goutte est essuye avec un morceau de coton distinct pour chaque extrait. La ractivit cutane est contrle sur chaque avant-bras utilis.

1.4. Critres de positivit :Nous nous sommes intresss uniquement la raction immdiate (survenant dune faon maximale entre 10 et 20 minutes) car elle est la plus importante en pdiatrie. Pour interprter le test, seulement Ldme (linduration) est pris en considration. Il est mesur en millimtres (mm). Le diamtre d'induration, lu la 20me minute, est considr comme positif s'il est suprieur 50 p. cent du tmoin positif, et suprieur ou gal 3 mm.

2. Analyse statistique :Lanalyse statistique est faite par le logiciel Spss. Elle a utilis le test du Khi deux ( 2 )ou le test exact de Fisher (pour les chantillons de petite taille) pour les variables qualitatives et le test non paramtrique de Kruskall-wallis pour les moyennes. La diffrence est significative quand p tait infrieur 0,05. Nous avons calcul les mesures de risque: le risque relatif (RR).

9

IV. Rsultats :1 Epidmiologie : 1.1. Nombre de cas : Durant la priode dtude, 101 enfants ont t suivis la consultation dallergologie pdiatrique pour asthme et ont bnfici dun prick test. 1.2. lge :

1.2.1.Age de dbut de l'asthme :L'ge moyen de la premire manifestation allergique est de 3ans et 1 mois avec un Ecart-type de 2ans et 3 mois et des extrmes de 6mois et 11 ans. L'ge de dbut de lasthme est infrieur 4 ans dans les trois quart des cas (68.3% des enfants sont gs de moins de 3 ans).

1.2.2.Age au moment des tests cutans :L'ge moyen de nos patients au moment des tests cutans est de 5ans et 3mois avec un Ecart-type de 2ans et 9mois et des extrmes de 2 ans et 12 ans et 9 mois. (fig.1) Les trois quarts des patients ont un ge infrieur 6ans et 6mois.

10

Figure 1: l'ge des patients au moment des tests cutans14 12

Nombre de cas

10 8 6 4 2 0 2ans 3anset7mois 2anset8mois 6ans et 4mois 8ans 10ans 5ans et 2mois

AGE

Nous avons dpartag nos patients en trois groupes d'ge (Tableau 1) au moment des tests cutans : -premier groupe: enfants gs de 2 ans 5 ans rvolus (jeune enfant: ge prscolaire); -deuxime groupe: enfants gs de 6ans 10 ans rvolus (ge scolaire) ; -troisime groupe: enfants gs de plus de 10 ans. Tableau 1. Rpartition des patients selon les groupes dges. ges Valid e Groupe2 Groupe3 Total 25 7 101 24,8 6,9 100,0 93,1 100,0 Groupe1 Frquence 69 Pour cent 68,3 Pourcentage cumul 68,3

-L'ge moyen des patients du groupe 1 est de 3ans et 9mois avec un Ecart-type de 1ans et 2mois. -L'ge moyen des patients du groupe 2 est de 7ans et 7mois avec un Ecart-type de 1ans et 4mois. -L'ge moyen des patients du groupe 3 est de 11ans et 9mois avec un Ecart-type de 7mois.

11

1.3. Le sexe :Nos patients se rpartissent en 60 garons (59,4%) et 41 filles (40,6%), avec une sex-ratio (M/F) de 1.46. (fig.2)

Figure 2: Rpartition des patients selon le sexe

Fille 40,6% 59,4% Garon

1.4. Lorigine :Lorigine urbaine ou rurale na pu tre prcise que dans 75.2% des cas. Lorigine est urbaine dans la majorit des cas (fig.3).

12

Figure3:rpartition des patients selon l'origine

Manquante

24,8%

59,4% 15,8% rurale urbaine

1.5. Lenvironnement :

1.5.1.Le tabagisme passif :

13

La notion dexposition ou non un tabagisme passif est prcise pour 75 cas parmi eux 37 patients

Figure4 rpartition des patients selon l'expositon au tabagismeManquante oui 36,6%

25,7%

37,6%

non

sont exposs (fig.4).

1.5.2.Lhabitat humide:La notion dhumidit ou non de lhabitat est prcise pour 63 cas parmi eux 35 patients demeurant dans des locaux humides (fig.5). Figure5. Rpartition des patients selon l'humidit de leurs habitats.

14

habitat humide Manquante 37,6% 34,7%

27,7%

habitat non humide

1.5.3.Les animaux domicile :La prsence ou non des animaux domicile des patients est prcise pour 55 cas parmi eux 12 patients ont des animaux domicile (fig.6). .

Figure 6. Rpartition des patients selon la prsence d'animaux leurs domiciles.

15

oui

11,9%

Manquante 45,5%

42,6%

non

1.6. Autres manifestations allergiques personnels :41 patients ont prsent des antcdents allergiques autre que lasthme soit 40.5% des cas; il sagit de rhinite allergique (23,8%), de dermatite atopique (11.9%), de conjonctivite allergique (6,9%), dallergie alimentaire (8,9%) et dallergie mdicamenteuse (3%). (Fig.7) Figure7. Le nombre de patient prsentant dautres manifestations cliniques allergiques.

Les autres manifestations cliniques allergiques30 25 20Nombre de cas

24

15 10 5 0rhinite allergique conjonctivite allergique

12 9 7 3

1dermatite atopique Allergie alimentaire

Allergie mdicamenteuse

16

Les patients prsentant une rhinite allergique ont 25 fois de risque davoir une conjonctivite allergique associe (p