texte court - sfmu. conf©rence de consensus : prise en charge des plaies aux urgences...

Download TEXTE COURT - sfmu. Conf©rence de Consensus : Prise en charge des plaies aux urgences – texte court – Copyright@SFMU 2005 : Tous droits r©serv©s I Soci©t©

Post on 01-Feb-2018

222 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • _____________________________________________________________________________________________ Confrence de Consensus : Prise en charge des plaies aux urgences texte court

    Copyright@SFMU 2005 : Tous droits rservs

    I

    Socit Francophone de Mdecine dUrgence 12me CONFERENCE DE CONSENSUS Clermont-Ferrand 2 dcembre 2005

    12mePrise en charge des plaies aux Urgences

    TEXTE COURT JURY DU CONSENSUS Prsident : Gilles Potel (Nantes) Anne Bottet-Mauloubier (Romagnat) Soazick Broegg (Crteil) Claudine Buffet (Draguignan) Yves Hansmann (Strasbourg) Didier Honnart (Dijon) Thierry Jacquet-Francillon (Bourg-en Bresse) Jacky Laulan (Chambray-les-Tours) Jean-Marc Le Gac (Quimperle) Christophe Lesca (Le Chesnay) Vronique Molina (Kremlin-Bictre) Fabrice Pacchioni (Gap) Christophe Perrier (Clermont-Ferrand) Nicolas Schreyer (Lausanne - Suisse) Brigitte Tequi (Nantes) COMMISSION DU CONSENSUS Franoise Carpentier (Grenoble) Agns Ficarelli (Bry-sur-Marne) Eric Jehle (Clermont-Ferrand) Frderic Joye (Carcassonne) Patrick Lebrin (Bry-sur-Marne) Philippe Lestavel (Henin-Beaumont) COMIT SCIENTIFIQUE Benoit Coudert (Meulan) Philippe Laffargue (Lille) GROUPE DE BIBLIOGRAPHIE Stphane Bohbot (Meulan-les-Mureaux) Stphane Boizat (Clermont-Ferrand) Grard Jankowiak (Henin-Beaumont) Grald Kierzek (Paris) Marc Lelercq (Henin-Beaumont) David Mouriesse (Bourg-en-Bresse) Martin Naessens (Lyon) Nicolas Sedillot (Bourg en Bresse) Fabienne Vaysse (Clermont-Ferrand) Valrie Verger (Mulhouse)

    COMIT DORGANISATION Franoise Carpentier (Grenoble) Agnes Ficarelli (Bry-sur-Marne) Eric Jehle (Clermont-Ferrand) Frderic Joye (Carcassonne) Patrick Lebrin (Bry-sur-Marne) Philippe Lestavel (Henin-Beaumont) Jeannot Schmidt (Clermont-Ferrand) GROUPE BIBLIOGRAPHIQUE Stphane Bohbot (Meulan-les-Mureaux) Stphane Boizat (Clermont-Ferrand) Grard Jankowiak (Henin-Beaumont) Grald kierzek (Paris) Marc Leclercq (Henin-Beaumont) David Mouriesse (Bourg-en-Bresse) Martin Naessens (Lyon) Nicolas Sedillot (Bourg-en-Bresse) Fabienne Vaysse (Clermont-Ferrand) Valrie Verger (Mulhouse) EXPERTS DE LA CONFERENCE DE CONSENSUS Isabelle Barthelemy (Clermont-Ferrand) Christian Bastin (Gilly - Belgique) Thierry Begue (Bobigny) Grard Bleichner (Argenteuil) Jean-Pierre Bru (Annecy) Jean-Louis Ducass (Toulouse) Jean Hardwigsen (Marseille) Eric Jehle (Clermont-Ferrand) Jacques Kopferschmitt (Strasbourg) Florence Laporte (Bry-sur-Marne) Franois Moutet (Grenoble) Marc Prevel (Rueil-Malmaison) Maurice Raphael (Montfermeil) Mohamed Rtaimate (Lesquin) Michel Scepi (Poitiers) Jean-Philippe Steinmetz (Strasbourg) Ousmane Traore (Clermont-Ferrand) Bernard Vermeulen (Geneve- Suisse)

    AVEC LAIMABLE PARTICIPATION DES PARTENAIRES DU CONSENSUS SOFCOT : Pr. Nordin Socit Franaise et Francophone des Plaies et Cicatrisations : Dr. Meaume Socit Franaise de Chirurgie de la Main : Pr. Masquelet Socit Franaise de Stomatologie et Chirurgie Maxillo-Faciale : Pr. Blanc Socit Franaise dAnesthsie et Ranimation : Pr. Marty (Prsident) - Pr. Eledjam (Prsident du Comit des Rfrentiels Cliniques) SAMU de France : Dr. Giroud Socit de Pathologie Infectieuses de Langue Franaise : Pr. Stahl APNET : Pr. Hillon

  • _____________________________________________________________________________________________ Confrence de Consensus : Prise en charge des plaies aux urgences texte court

    Copyright@SFMU 2005 : Tous droits rservs

    II

    INTRODUCTION :

    Donnes pidmiologiques et physiopathologie

    Une plaie se dfinit comme une effraction de la barrire cutane par un agent vulnrant, survenant

    par coupure, crasement ou abrasion.

    Les plaies reprsentent environ 13% des admissions au service des urgences, les situant dans les

    tous premiers rangs des motifs de recours, et intressent principalement la tte, le membre suprieur,

    et le membre infrieur.

    Cette confrence ne concerne ni les brlures ni les plaies chroniques.

    La prise en charge dune plaie a pour but de favoriser la cicatrisation et den limiter les consquences

    esthtiques. Le traitement optimal suppose que lurgentiste matrise parfaitement ltape diagnostique

    initiale, les techniques anesthsiques et de sutures utilisables en dehors du bloc opratoire.

    Lanalyse du mcanisme lsionnel, le sige de la blessure, les signes cliniques initiaux et les donnes

    de lexploration de la plaie devront aboutir une programmation des soins faisant appel au spcialiste

    chaque fois que ncessaire.

    La prise en charge initiale dune plaie rpond donc des exigences extrmement variables tenant

    compte du terrain, de la localisation de la blessure et de son mcanisme. Sa qualit conditionne pour

    une large part lvolution ultrieure.

    QUESTION 1 : QUEL ACCUEIL INITIAL ET QUELLE EVALUATION DOIVENT ETRE REALISES A LADMISSION ?

    Laccueil initial est assur par lInfirmier(e) Organisateur (trice) de lAccueil (IOA).

    Sa fonction dans la prise en charge des plaies est centre sur :

    lvaluation et la priorisation :

    En labsence dchelle de tri spcifique, le dlai dattente et lorientation du bless sont dtermins

    par des lments de gravit immdiate ou potentielle engageant le pronostic vital ou fonctionnel :

    mcanisme et sige de la plaie, existence de signes de dtresse vitale et EVA :

    toute plaie pntrante (arme blanche ou arme feu) doit faire redouter des

    lsions sous-jacentes.

    toute plaie en regard dun axe vasculo-nerveux ou dun organe vital comporte

    des risques spcifiques ; ainsi une douleur persistante en aval dune plaie de

    membre doit faire redouter une ischmie aigu (membre froid, abolition dun

    pouls).

    les donnes de linterrogatoire :

    Mcanisme et heure du traumatisme, antcdents, traitement en cours, VAT et produits dj

    appliqus sur la plaie.

  • _____________________________________________________________________________________________ Confrence de Consensus : Prise en charge des plaies aux urgences texte court

    Copyright@SFMU 2005 : Tous droits rservs

    III

    les soins immdiats :

    Administration dantalgiques, lavage de la plaie et pansement sommaire.

    La surveillance rgulire des paramtres vitaux doit tre adapte en fonction des lments de

    priorisation.

    Les lments de gravit, les donnes de linterrogatoire et les soins immdiats vont permettre

    lIOA dvaluer le degr durgence (P1, P2, P3, P4).

    Une fiche standardise pour le recueil spcifique des donnes ncessaires la prise en charge

    des plaies par lIOA est propose en annexe du texte long.

    QUESTION 2 : QUELS DOIVENT ETRE LORGANISATION ET LAMENAGEMENT DES LOCAUX ? Opter pour des salles polyvalentes nexclut pas de consacrer une salle des gestes techniques. Dans

    tous les cas, la suture en salle durgence vitale doit tre possible. Les enfants doivent bnficier dune

    prise en charge spcifique dans des locaux ddis (Grade C). Une source dclairage mobile et

    orientable est indispensable (Grade A). Tout service doit disposer de locaux adapts lusage du

    mlange quimolaire oxygne/protoxyde dazote (MEOPA) (Grade A).

    Le mobilier doit permettre une installation confortable du malade et du mdecin (accord

    professionnel). La standardisation des salles facilite la prise en charge (accord professionnel fort).

    Laccs au bloc opratoire doit tre rapide et simple. Il nest pas recommand de possder un bloc

    opratoire intgr au service des urgences (accord professionnel).

    Entre deux malades, le brancard, le chariot de soins, les plans de travail doivent tre nettoys et

    dsinfects et le linge sale, les dchets et le matriel vacus. Le bionettoyage du sol au minimum

    quotidien, est ralis en cas de souillure et aprs tout acte septique.

    Il est recommand de disposer de procdures standardises pour la prparation et lentretien du

    matriel et des locaux.

    Il faut disposer en permanence du matriel mdical ncessaire (Grade A).

    Le matriel dexploration et de suture comprend un plateau strile standard et du matriel

    complmentaire. (accord professionnel) dtaills au tableau 1 du texte long.

    Les cupules doivent tre diffrencies pour viter les erreurs de prparation (accord professionnel).

    Les procdures crites sont utiles pour optimiser la prparation du matriel et viter les erreurs.

    Les instruments utiliss doivent tre de bonne qualit et permettre de raliser des gestes de prcision

    (accord professionnel). Des instruments chirurgicaux peuvent tre ncessaires en complment du

  • _____________________________________________________________________________________________ Confrence de Consensus : Prise en charge des plaies aux urgences texte court

    Copyright@SFMU 2005 : Tous droits rservs

    IV

    plateau standard. Le champ perfor doit tre dune taille suffisante, strile, non tiss et des champs

    supplmentaires disponibles.

    Pour suturer, les aiguilles droites sont viter. Outre les fils, il faut disposer de colles, de sutures

    adhsives et dagrafes (agrafeuse automatique, strile usage unique).

    Ongles courts non vernis, et absence de bijoux sont indispensables pour obtenir une hygine des

    mains satisfaisante. Lvolution dans la dsinfection des mains place les solutions hydro-alcooliques

    (SHA) comme produit de rfrence grce leur efficacit et facilit dutilisation (Grade A).

    Le lavage simple des mains est considr comme insuffisant. La friction alcoolique sur mains non

    souilles et sches est la mthode de rfrence en matire dhygine des mains. (Grade A)

    La tenue de loprateur permet de respecter les prcautions standards : port de gants, de surblouse,

    de lunettes de protection, qui sappliquent tous les patients quel que soit leur statut infe

View more >