teaser magazine l'eperon - octobre 2012

Download Teaser magazine L'Eperon - Octobre 2012

Post on 22-Mar-2016

217 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Une sélection de pages du magazine L'Eperon d'Octobre 2012.

TRANSCRIPT

  • O va llevage franais ? Laccroche de couverture implique-t-elle une rponse dfinitive ? Un dossier comme les magazines dactualit les affectionnent ? Le lecteur fidle de LEpEron ne sy tromperait pas. Et dailleurs, puisquil lit depuis trente ans le numro doc-

    tobre o il retrouve systmatiquement une vingtaine de pages consa-cres la Grande Semaine de llevage il suit Il sait !Il y a trente ans pile, en 1982, anne de la premire dition de la Grande Semaine de llevage, lquipe de France de saut dobstacles tait championne du monde Dublin. Avec quatre Selle Franais : Idal de la Haye (Michel Robert), Flambeau (Frdric Cottier), eole IV (Patrick Caron) et Galoubet a (Gilles Bertran de Balanda). Quatre Selle Franais ! Ah la claque ! Les leveurs irlandais qui fournissaient lquipe de la Verte Erin (compose pour moiti de militaires), mais aussi la moiti du monde de lobstacle commencer par la Suisse et lItalie, battus sur leur terrain de Ballsbridge ! Ctait lpoque o trois stud-books dominaient le monde : le demi-sang irlandais, le Selle Franais et en Allemagne, de loin, le Hanovrien. Ils le dominaient qualitativement, mais aussi quantitativement (dans lordre inverse de notre numration). Ctait lpoque o pour la premire fois un ta-lon se produisait avec rgularit et efficacit au meilleur niveau. Un prcurseur qui deviendra un reproducteur hors norme : Galoubet A.

    Ctait le bon temps. Celui o les Haras nationaux et le secteur priv pouvaient se chercher querelle tout bout de champ. Parce que llevage tait justement encore paysan pour lessentiel Les privs commenaient couiner Trop tatique tout a. Ctait la mme chose en Irlande ! Ctait Il y a un sicle.Car trente ans aprs la WBFSH a vu le jour et la concurrence sest largie. Sur la scne internationale, les Hollandais champions de toutes les pro-ductions hors sol ont boulevers la donne et pris lavantage. Ctait le temps o le Holstein se rveillait et o Zangersheide et La Silla nexis-taient pas ! Trente ans aprs cette fois cest la photo de couverture o figure Gem twIst qui latteste pour la premire fois dans lhistoire de la Grande Semaine de llevage, les deux laurats des classes mles 5 ans et 6 ans, les classes reines, sont inscrits au BWP. Deux bons belges dni-chs par un Breton qui connat son boulot et sait de quoi il parle. Bruno Rocuet dans linterview quil accorde Mehdi Jedraoui (voir Tour dHonneur du 10 septembre sur Cavadeos) regrette tout simplement de navoir pas pu faire autrement !

    Lui en vouloir ou se poser, donc, la question de lavenir de llevage franais ?La poser alors que justement le processus douverture aux autres nen finit pas En 2013, un leveur franais pourra inscrire dans le stud-book de son choix le poulain quil souhaite, si toutefois le poulain rpond aux critres et exigences dudit registre. La poser alors que, justement, lANSF, lassociation en charge de lave-nir du Selle Franais, et la SHF, la socit mre du cheval de sport, viennent de changer de patrons. Tandis quYves Chauvin succde Marc Damians la SHF, Bernard Le Courtois prend les rnes de lANSF. Les deux hommes ont plusieurs points en commun. Ce sont deux

    socioprofessionnels. Deux leveurs. Deux talonniers. Deux passion-ns de Selle Franais. Ils font face tous deux ce quils ont au fond appel de leurs vux au cours des trente ans voqus : la libralisation de llevage du cheval de sport, tel quil tait rgul par la force publique. Volontaristes, ils taient pour que la filire vive sa vie ! Volontaires, ils sont pour prsider sa destine, chacun dans son domaine. Cest tout leur honneur.Et la situation nest peut-tre pas aussi dsespre quon pourrait le craindre condition, dune part, de bien comprendre ce qui a t initi dans chacun des deux domaines, et dautre part de bien distinguer les deux enjeux. Car ils sont complmentaires et ne peuvent tre envisags que comme tels.

    Petit distinguo. L'objet dune association de race est duvrer pour que la production de ses membres, les leveurs, trouve preneur. Et donc que le succs soit au rendez-vous. Or, sur ce plan, les derniers rsultats des JO de Londres portent croire que limage de llevage franais, sa gntique, ont de beaux restes.Le sujet dune socit mre est de permettre tous les acteurs de la filire dont les leveurs et ce, quelle que soit la race de trouver les meilleures conditions dexercice de leur fonction afin que lensemble de lactivit concerne progresse en qualit et en quantit. Les composants de la filire sont en sus des leveurs et des talonniers, les propri-taires, les organisateurs, les marchands, les cavaliers (prparateurs, prsentateurs), les entraneurs Son champ est plus vaste, tant en interne que vis vis de lextrieur, commencer par les utilisateurs.

    En France dabord : 700 000 licencis, 6 000 clubs, cest un march. Achetez made in France . Dans lHexagone dabord, au-del videmment. Et pas seulement des chevaux ; du savoir, de la technique, du service. La SHF se doit de rfl-chir et agir pour que les socioprofessionnels qui la composent aujourdhui et qui ne vivent pas dans le mme monde quil y a trente ans, vivent mieux. Elle doit reconstituer ce tissu socio-professionnel quHerv Godignon dans la Tribune quil publie en page 7 appelle de ses vux. Comment vivent aujourdhui les 2e catgorie dhier ? Mal, trop mal. Ce vivier dexp-rience, de talent, de travail, de passion, sest vid petit petit de sa substance. Le foss sest creus, avec dun ct lama-teur citadin aux mains de lanimateur de club et de lautre linvestisseur millionnaire. Il ny a plus de milieu ! Cest la place, le terrain daction de la SHF. Ses statuts lont prvu, reste la stature. Au nom de son histoire et de lurgence, la SHF doit singnier, se battre, convaincre ses partenaires (des pouvoirs publics la FFE) du bien-fond de la performance sportive. Pas de rsultats, pas dargument pour lensemble de la profession ! Pas de communication hors secteur, qui vaille ! Or, permettre aux femmes et hommes de mtier, de tous les mtiers de la filire den vivre, cest le job de la socit-mre nouvelle. Si les socioprofessionnels vivent dcemment de leur activit, si ce tissu dcousu retrouve sa trame, alors, pour en revenir notre question liminaire, les leveurs et llevage ont de beaux jours devant eux.

    DistinguoPar Xavier Libbrecht

    EDITORIAL

    permettreauxfemmesethommesdemtier,detouslesmtiersdelafiliredenvivre,cestlejobdelasocit-mrenouvelle.

    LEpEron n327 octobre 2012 3

    EDITO P3.indd 3 20/09/12 18:14

  • Les opinions mises dans la revue nengagent que leurs auteurs. Les indications ventuelles de marques, les adresses, les prix figurant dans les pages rdactionnelles, sont soumis titre dinformation. La reproduction des textes et illustrations imprims dans ce numro est interdite pour tous pays. La rdaction n'est pas tenue de retourner manuscrits, illustrations et photos.

    SOMMAIRE N 327 octobre 2012LEPERON

    Photo de couverture Gem Twist, cheval du BWP champion des 6 ans sous la selle de Rgis Bouguennec. Ph. E. Knoll

    LEPERON n327 octobre 2012 5

    3 EDITO 7 TRIBUNE, COURRIER 10 ACTUALITS 20 GRANDE SEMAINE DE FONTAINEBLEAU ELEVAGE 55 SOLOGNE PONY ELEVAGE

    60 GROOMS DE CHAMPIONS REPORTAGE

    68 SPORT LES JEUX PARALYMPIQUES, CHAMPIONNATS DU MONDE DE VOLTIGE, CHAMPIONNATS D'EUROPE JEUNES ET MONDIAL D'ENDURANCE,

    CHAMPIONNATS D'EUROPE DES JEUNES EN SAUT D'OBSTACLES ET EN COMPLET LE GRAND COMPLET DU PIN CSIO DE DUBLIN GCT DE LAUSANNE ATTELAGE

    90 TU SERAS CAVALIER MON FILS LIVRE DE SABRINE DELAVEAU

    95 DOSSIER LES AMORTISSEURS 98 PETITES ANNONCES 115 GAZETTE D'AUTRES INFORMATIONS, NATIONALES, RGIONALES ET LE PROGRAMME

    90 TU SERAS CAVALIER, MON FILS , LA SAGA PESSOAAprs ses Confessions cavalires , Sabrine Delaveau sest attaque un mythe : les Pessoa. Avant sa sortie le 11 octobre, LEPERON vous propose quelques bonnes feuilles exclusives de ce portrait crois intime et senti dune famille dtermine marquer lhistoire des sports questres.

    60 LES GROOMSSept grooms, dont trois mdaills d'or, reviennent sur leur aventure olympique. Trop souvent oublis, ils sont pourtant indispensables la russite des champions.

    Ph. C. Bric

    ot

    68 LES DIFFRENTS CHAMPIONNATSLes jeunes Franais se sont distingus tout lt lors des diffrents championnats dEurope, que ce soit en saut dobstacles, en concours complet ou encore en endurance.

    Ph. S. Bonnet

    20 GRANDE SEMAINE DE FONTAINEBLEAUInterview dYves Chauvin, tout nouveau prsident de la SHF organisatrice de la Grande Semaine de llevage. Comptes rendus, analyses et palmars galement, de cette trentime anne de finales dlevage franaises.

    Ph. Les Garennes

    SOMMAIRE P5.327 - copie.indd 5 24/09/12 09:38

  • 20 LEPERON n327 octobre 2012

    Cest en 1982, sous limpulsion du colonel Fresson prsident de la trs ancienne Socit hippique franaise, accompagn du gnral O'Delant et de Robert Gaudichau Paulsen, que naissait le concept de Grande Semaine de lle-vage . Son objectif tait doffrir une visibi-lit et une vitrine llevage franais, en runissant en un mme lieu et une mme date, sur plusieurs jours, lensemble des finales du Cycle classique des jeunes che-vaux. Un ensemble qui avait vocation deve-nir un grand rendez-vous annuel, favorable au commerce des jeunes chevaux, runis-sant tous les professionnels de llevage, de nombreux visiteurs et marchands tran-gers, autour dun site exceptionnel, agr-ment dun village d'exposants. Le succs fut rapide, le concept a volu avec le temps, le contexte galement, en de trs nombreux points. Quelques exemples : si le terrain principal, le fameux Terrain dhonneur , est rest en herbe, il a fait lobjet de nombreux amnage-ments qui ont amlior sa qualit, lont un peu aplani, mais aussi affadi en faisant dis-paratre buttes, talus breton et autre fosse au loup ; le contexte conomique, lui, nest

    plus le mme, il sest durci pour les le-veurs ; avec louverture de lEurope et la