t5 – harry potter et l'ordre du...

of 1600 /1600

Author: trinhdien

Post on 16-May-2018

255 views

Category:

Documents


1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • J.K. Rowling

    HARRY POTTERTOME 5

    HARRY POTTER ETL'ORDRE DU PHNIX

    (Harry Potter and the Order of the Phoenix, 2003)

    Traduction de Jean-Franois Mnard

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 3/1600

    Pour Neil, Jessica et Davidqui ont fait de ma vie un monde magique.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 4/1600

    1DUDLEY DTRAQU

    a journe la plus chaude de lt, jusqu prsent en tout cas, tirait sa fin et un

    silence somnolent stait install sur les grandes maisons aux angles bien droits de Privet Drive. Immobiles dans les alles, les voitures habituellement tincelantes se couvraient de poussire et les pelouses autrefois vert meraude noffraient plus au regard que des tendues jauntres dherbe brle. Une scheresse persistante interdisait en effet lusage des jets deau. Dsormais privs du plaisir de laver leurs voitures et de tondre leurs pelouses, les habitants de Privet Drive staient rfugis lombre frache de leurs maisons, les fentres grandes ouvertes dans lespoir dattirer une brise inexistante. La seule personne encore dehors tait un jeune homme tendu de tout son long au milieu dun massif de fleurs, la hauteur du numro 4 de la rue.

    L

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 5/1600

    Maigre, le cheveu noir, le garon portait des lunettes et avait lair hve et lgrement maladif de quelquun qui a beaucoup grandi en peu de temps. Son jean dchir tait sale, son T-shirt informe et dlav et ses semelles billaient au bout de ses baskets. La tenue de Harry Potter ntait pas faite pour lui attirer la faveur de voisins convaincus quil devrait exister une loi contre les gens dbraills. Mais comme il avait pris la prcaution de se cacher derrire un imposant massif dhortensias, il tait pratiquement invisible aux yeux dventuels passants. Pour le remarquer, il aurait fallu que loncle Vernon et la tante Ptunia passent la tte par la fentre du salon et dirigent leur regard droit sur le massif de fleurs.

    Harry se flicitait davoir eu lide de cette cachette. Sans doute ntait-il pas trs confortable de rester allong sur ce sol dur et brlant mais l, au moins, il ny avait personne pour lui lancer des regards furieux, ou grincer des dents au point de lempcher dentendre le journal tlvis, ou encore le mitrailler de questions dsagrables comme cela se produisait chaque fois quil sasseyait dans le salon en compagnie de sa tante et de son oncle afin de regarder les nouvelles du soir.

    Comme si ses penses staient engouffres par

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 6/1600

    la fentre ouverte, Vernon Dursley, loncle de Harry, se mit soudain parler de lui :

    Content de voir quil a renonc nous imposer sa prsence. Dailleurs, o est-il ?

    Je ne sais pas, rpondit la tante Ptunia dun air indiffrent. Pas dans la maison, en tout cas.

    Loncle Vernon mit un grognement. Regarder les informations, dit-il dun ton

    acerbe. Jaimerais bien savoir ce quil a derrire la tte. Comme si, son ge, un garon normal pouvait se soucier de lactualit. Dudley na aucune ide de ce qui se passe dans le monde, je ne suis mme pas sr quil connaisse le nom du Premier ministre ! De toute faon, sil simagine quon va parler des gens de son espce dans nos journaux tlviss

    Chut, Vernon ! dit la tante Ptunia. La fentre est ouverte !

    Ah oui, cest vrai Dsol, chrie.Les Dursley redevinrent silencieux. Harry

    entendit le jingle dune publicit pour une marque de crales tandis quil regardait Mrs Figg passer de son petit pas lent. Ctait une vieille folle qui adorait les chats et habitait Wisteria Walk, la rue voisine. Les sourcils froncs, elle parlait toute seule. Harry tait ravi dtre cach par le massif de

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 7/1600

    fleurs car, depuis quelque temps, Mrs Figg avait la manie de vouloir linviter prendre le th chaque fois quelle le croisait dans la rue. Elle tourna le coin et disparut quelques instants avant que la voix de loncle Vernon slve nouveau par la fentre ouverte :

    Duddy est all dner quelque part ? Oui, chez les Polkiss, rpondit la tante

    Ptunia dun ton affectueux. Il a tellement damis, tout le monde veut lavoir sa table

    Harry touffa grand-peine une exclamation. Les Dursley faisaient preuve dune tonnante btise lorsquil sagissait de leur fils Dudley. Ils avalaient tous ses mensonges, pourtant pas trs habiles, sur de prtendues invitations quotidiennes prendre le th chez les diffrents membres de sa bande. Harry savait parfaitement que Dudley navait jamais bu la moindre tasse de th chez qui que ce soit : lui et sa bande passaient leurs soires vandaliser le parc, fumer au coin des rues et jeter des pierres aux voitures et aux enfants quils rencontraient sur leur chemin. Harry les avait observs lorsque lui-mme se promenait le soir dans Little Whinging. Il avait pass la plus grande partie de ses vacances vagabonder dans les rues en fouillant les poubelles

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 8/1600

    la recherche de journaux.Les premires notes de lindicatif annonant le

    journal tlvis parvinrent aux oreilles de Harry et il sentit son estomac se retourner. Ce serait peut-tre pour ce soir aprs un mois dattente.

    Un nombre record de vacanciers se retrouvent bloqus dans les aroports alors que la grve des bagagistes espagnols entre dans sa deuxime semaine

    On na qu leur accorder la sieste vie, grogna loncle Vernon en couvrant la fin de la phrase du prsentateur.

    Mais ctait sans importance ; dehors, dans le massif de fleurs, lestomac de Harry se dtendit. Si un vnement grave stait produit, il aurait srement fait la une du journal. La mort et la destruction avaient quand mme plus dimportance que des touristes immobiliss.

    Harry laissa chapper un long soupir et regarda le ciel dun bleu clatant. Les jours staient succd, identiques, tout au long de lt : la tension, lattente, le soulagement provisoire puis la tension qui montait nouveau et toujours cette mme question de plus en plus insistante chaque fois : pourquoi ne stait-il encore rien pass ?

    Harry continua dcouter, au cas o il y aurait

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 9/1600

    un quelconque indice, dont les Moldus ne comprendraient pas la vritable signification peut-tre une disparition inexplique ou un trange accident mais la grve des bagagistes laissa place aux dernires nouvelles sur la scheresse qui svissait dans le sud-est du pays. ( Jespre que le voisin d ct entend a ! mugit loncle Vernon. Lui qui arrose son jardin toutes les nuits trois heures du matin ! ) Il fut ensuite question dun hlicoptre qui avait failli scraser dans un champ du Surrey, puis du divorce dune actrice clbre davec son clbre mari ( Comme si on allait sintresser leurs petites affaires sordides , lana dun ton mprisant la tante Ptunia qui avait suivi lhistoire avec passion dans tous les magazines sur lesquels elle avait pu mettre sa main dcharne.)

    Harry ferma les yeux pour les protger du ciel qui sembrasait tandis que le prsentateur concluait : Et pour finir, sachez que Perry la perruche a trouv un nouveau moyen de se rafrachir par ces temps de canicule. Perry, qui habite le pub des Cinq Plumes Barnsley, a appris faire du ski nautique ! Notre reporter Mary Dorkins a voulu en savoir plus.

    Harry rouvrit les yeux. Si on en tait aux perruches adeptes du ski nautique, il ny aurait

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 10/1600

    plus dautre nouvelle digne dintrt. Il roula prcautionneusement sur le ventre et se releva quatre pattes en se prparant ramper sous la fentre pour quitter sa cachette sans tre vu.

    Il navait parcouru que quelques centimtres lorsque diffrentes choses se succdrent trs rapidement.

    Un craquement sonore brisa comme un coup de feu le silence endormi, un chat surgit de sous une voiture et fila toute vitesse, puis un hurlement, un juron et un bruit de porcelaine casse retentirent dans le salon des Dursley. Comme si ctait enfin le signal quil attendait, Harry se releva dun bond et, dun mme mouvement, tira de la ceinture de son jean une fine baguette de bois, tel un escrimeur dgainant son pe. Mais avant quil ait pu se redresser de toute sa hauteur, le sommet de son crne heurta la fentre ouverte des Dursley. Le crac ! qui en rsulta arracha la tante Ptunia un cri encore plus perant.

    Harry eut limpression quon lui avait fendu la tte. Les larmes aux yeux, il vacilla en essayant de fixer son regard sur lendroit do le craquement tait venu mais peine avait-il retrouv son quilibre que deux grosses mains violettes jaillirent de la fentre ouverte et se refermrent

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 11/1600

    troitement autour de son cou. Range-a-tout-de-suite ! grogna loncle

    Vernon loreille de Harry. Immdiatement ! Avant-que-quelquun-le-voie !

    Lche-moi ! dit Harry, le souffle coup.Ils luttrent pendant quelques secondes, Harry

    sefforant dcarter de sa main gauche les doigts en forme de saucisse de son oncle, sa main droite brandissant sa baguette magique. Puis, tandis quun lancement particulirement douloureux transperait la tte de Harry, loncle Vernon poussa un petit cri et relcha son treinte comme sous leffet dun choc lectrique. Une force invisible semblait avoir travers le corps de son neveu, lempchant de maintenir sa prise.

    Le souffle court, Harry tomba en avant sur le massif dhortensias, se redressa et regarda autour de lui. Rien ne laissait deviner ce qui avait pu provoquer le craquement sonore mais, en tout cas, des visages taient apparus aux fentres des maisons environnantes. Harry se hta de ranger sa baguette magique dans son jean et fit de son mieux pour prendre un air innocent.

    Belle soire ! scria loncle Vernon qui adressa un signe de la main la dame du numro 7, de lautre ct de la rue.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 12/1600

    La voisine le regardait dun air furieux derrire ses rideaux en filet.

    Vous avez entendu cette voiture ptarader il y a un instant ? Je peux vous dire que nous avons fait un bond, Ptunia et moi !

    Il continua dafficher un horrible sourire de dment jusqu ce que tous les voisins aient quitt leurs fentres puis le sourire se transforma en une grimace de rage lorsquil fit signe Harry dapprocher.

    Harry savana de quelques pas en prenant soin de sarrter une distance suffisante pour que les mains tendues de loncle Vernon ne puissent atteindre nouveau sa gorge.

    Que diable avais-tu en tte quand tu as fait a ? demanda loncle Vernon dune voix rauque qui tremblait de fureur.

    Quand jai fait quoi ? rpondit Harry avec froideur.

    Il continuait de regarder gauche et droite en esprant toujours apercevoir la personne qui avait produit le craquement.

    Ce bruit de pistolet juste devant notre Ce ntait pas moi, rpliqua Harry dun ton

    ferme.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 13/1600

    Le visage maigre et chevalin de la tante Ptunia apparut ct de la grosse tte cramoisie de loncle Vernon. Elle semblait folle de rage.

    Pourquoi te cachais-tu sous notre fentre ? En effet, tu as raison, Ptunia ! Quest-ce que

    tu fabriquais sous notre fentre, mon garon ? Jcoutais les informations, rpondit Harry

    dune voix rsigne.Son oncle et sa tante changrent un regard

    scandalis. Tu coutais les informations ! Encore ? Elles changent tous les jours, vous savez ? dit

    Harry. Ne fais pas ton malin avec moi ! Jexige de

    savoir ce que tu mijotes et ne me parle plus de ces histoires dcouter les informations ! tu sais parfaitement que les gens de ton espce

    Attention, Vernon ! chuchota la tante Ptunia.

    Loncle Vernon baissa tellement la voix que Harry parvint tout juste lentendre :

    que les gens de ton espce napparaissent pas dans nos informations !

    Cest toi qui le dis, rpliqua Harry.Les Dursley le regardrent avec des yeux

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 14/1600

    exorbits. Tu es un horrible petit menteur, dclara la

    tante Ptunia. Quest-ce que tous cesElle baissa la voix son tour et Harry dut lire

    sur ses lvres pour comprendre le mot suivant : hiboux viennent faire dans le coin si ce

    nest pas pour tapporter des nouvelles ? Ha, ha ! dit loncle Vernon dans un murmure

    triomphant. Je me demande bien comment tu vas ten sortir, cette fois ! Comme si nous ne savions pas que vos nouvelles vous sont transmises par ces oiseaux de malheur !

    Harry hsita un instant. Il lui en cotait de rpondre la vrit, bien que sa tante et son oncle naient aucune ide du malaise quil prouvait la dire.

    Les hiboux ne mapportent pas de nouvelles, affirma-t-il dune voix sans timbre.

    Je ne te crois pas, rpliqua aussitt la tante Ptunia.

    Moi non plus, ajouta loncle Vernon avec force.

    Nous savons que tu mijotes quelque chose de louche, assura la tante Ptunia.

    Nous ne sommes pas stupides, tu sais ? dit

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 15/1600

    loncle Vernon. a, au moins, cest une information, rpliqua

    Harry.Il commenait snerver et, avant que les

    Dursley aient eu le temps de le rappeler, il avait tourn les talons, travers la pelouse, enjamb le muret du jardin et remontait prsent la rue grandes enjambes.

    Harry stait mis dans une situation difficile, il le savait. Tt ou tard, il devrait affronter sa tante et son oncle et payer le prix de son insolence, mais il ne sen souciait gure pour le moment. Il avait dautres proccupations beaucoup plus urgentes.

    Il tait persuad que le craquement avait t provoqu par un transplanage. Ctait exactement le genre de bruit que produisait Dobby, lelfe de maison, lorsquil se volatilisait. tait-il possible que Dobby soit prsent dans Privet Drive ? Le suivait-il en ce moment mme ? cette pense, il fit volte-face et scruta la rue mais elle lui apparut compltement dserte et Harry tait sr que Dobby navait pas la facult de se rendre invisible.

    Il poursuivit son chemin sans voir vraiment o il allait. Il avait si souvent arpent ces mmes rues les jours prcdents que ses pieds le portaient machinalement vers ses endroits prfrs. De

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 16/1600

    temps autre, il jetait des coups dil par-dessus son paule. Une personne doue de pouvoirs magiques avait t prsente tout prs de lui lorsquil tait tendu parmi les fleurs moribondes de la tante Ptunia. Il en tait certain. Pourquoi cette personne ne lui avait-elle pas parl, pourquoi ntait-elle pas entre en contact avec lui dune manire ou dune autre, pourquoi se cachait-elle prsent ?

    Puis soudain, alors que son sentiment de frustration parvenait son comble, sa certitude commena faiblir.

    Aprs tout, peut-tre que ce bruit navait rien voir avec la magie. Peut-tre tait-il si impatient de recevoir le moindre signe du monde auquel il appartenait que des sons parfaitement ordinaires provoquaient en lui des ractions excessives. Pouvait-il tre vraiment sr quil ne sagissait pas dun bruit caus par un quelconque objet qui se serait cass dans une maison voisine ?

    Harry prouva une sensation sourde dans son ventre et limpression de dsespoir qui lavait accabl tout au long de lt le submergea nouveau.

    Le lendemain matin, son rveil le tirerait du sommeil cinq heures pour payer le hibou qui lui

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 17/1600

    apporterait La Gazette du sorcier mais valait-il vraiment la peine de continuer la recevoir ? Ces jours-ci, Harry se contentait de jeter un coup dil la une avant dabandonner le journal dans un coin. Quand les imbciles qui dirigeaient le quotidien sapercevraient enfin que Voldemort tait de retour, la nouvelle ferait les gros titres et ctait la seule chose qui comptait aux yeux de Harry.

    Avec un peu de chance, peut-tre quelques hiboux lui apporteraient-ils des lettres de ses meilleurs amis, Ron et Hermione, bien quil et depuis longtemps perdu espoir dapprendre des nouvelles par leur intermdiaire.

    Bien entendu, nous ne pouvons pas dire grand-chose sur tu-sais-quoi On nous a bien recommand de ne rien crire dimportant, au cas o nos lettres se perdraient Nous sommes trs occups mais je ne peux te donner aucun dtail pour linstant Il se passe beaucoup de choses et nous te raconterons tout ds que nous te verrons

    Mais quand donc le verraient-ils ? Personne ne semblait se proccuper de fixer une date. Dans la carte quelle lui avait envoye pour son anniversaire, Hermione crivait :

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 18/1600

    Je pense que nous serons trs bientt runis. Mais que fallait-il entendre par bientt ? Autant quil pouvait le deviner partir des vagues indices que contenaient leurs lettres, Ron et Hermione se trouvaient au mme endroit, probablement chez les parents de Ron. Harry avait beaucoup de mal supporter lide que tous deux samusaient au Terrier pendant que lui-mme restait coinc dans Privet Drive. En ralit, il tait si furieux contre eux quil avait jet sans les ouvrir les deux botes de chocolats de chez Honeydukes quils lui avaient envoyes pour son anniversaire. Un geste quil eut tt fait de regretter en voyant la salade fane que la tante Ptunia lui avait servie ce soir-l en guise de dner.

    Et pourquoi donc Ron et Hermione taient-ils si occups ? Pourquoi ntait-il pas occup, lui aussi ? Navait-il pas apport la preuve quil tait capable daccomplir beaucoup plus de choses queux ? Oubliaient-ils tout ce quil avait fait ? Ntait-ce pas lui qui avait atterri dans le cimetire et assist au meurtre de Cedric ? Ntait-ce pas lui qui stait retrouv attach une pierre tombale et avait failli tre tu son tour ?

    Ne pense pas tout a , se rpta Harry dun air sombre pour la centime fois depuis le dbut de lt. Il tait dj suffisamment douloureux de

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 19/1600

    revoir sans cesse ce cimetire dans ses cauchemars, inutile dy revenir galement lorsquil tait veill.

    Un peu plus loin, il tourna dans Magnolia Crescent. Parvenu la moiti de la rue, il passa devant ltroite alle o son parrain lui tait apparu pour la premire fois. Sirius, lui, semblait comprendre ce que Harry ressentait. Certes, ses lettres taient tout aussi dpourvues de nouvelles importantes que celles de Ron et dHermione mais, au lieu de vagues allusions tout juste bonnes exciter sa curiosit, elles contenaient au moins des mises en garde ou des mots de consolation : Je sais quel point tu dois te sentir frustr Ne fourre pas ton nez l o tu ne dois pas et tout ira bien Sois prudent, ne fais rien dirrflchi

    Harry traversa Magnolia Crescent, tourna dans Magnolia Road et se dirigea vers le parc assombri par le crpuscule. Il avait suivi les conseils de Sirius, pensa-t-il dans lensemble, en tout cas. Au moins avait-il rsist la tentation daccrocher sa grosse valise son balai et de senvoler tout seul en direction du Terrier des Weasley. En fait, Harry trouvait sa conduite irrprochable, compte tenu de lexaspration et de la colre quil prouvait rester coinc si longtemps dans Privet Drive, o il tait rduit se cacher dans des massifs de fleurs

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 20/1600

    en esprant entendre une nouvelle qui trahisse les activits de Lord Voldemort. Il nen tait pas moins irritant de se voir conseiller la prudence par un homme qui avait pass douze ans Azkaban, la prison des sorciers, sen tait chapp, avait tent de commettre le meurtre pour lequel on lavait condamn lorigine et stait enfui sur le dos dun hippogriffe vol.

    Harry sauta par-dessus la grille verrouille du parc et traversa la pelouse dessche. Lendroit tait aussi dsert que les rues environnantes. Lorsquil arriva devant les balanoires, il se laissa tomber sur la seule que Dudley et ses amis navaient pas russi casser, passa un bras autour de la chane et contempla le sol dun air maussade. Il ne pourrait plus se cacher dans le massif de fleurs des Dursley. Demain, il faudrait songer un nouveau moyen dcouter les informations. Entre-temps, il navait dautre perspective quune nouvelle nuit tout aussi agite que les prcdentes ; car mme lorsquil chappait aux cauchemars dans lesquels il revoyait Cedric, il faisait des rves inquitants o se succdaient de longs couloirs sombres qui se terminaient tous par des culs-de-sac ou des portes fermes cl. Sans doute taient-ils lis ce sentiment dtre pris au pige quil prouvait lorsquil tait veill.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 21/1600

    Souvent, la cicatrice de son front le picotait dsagrablement mais il savait bien que Ron, Hermione ou Sirius ny accorderaient pas la moindre importance. Dans le pass, la douleur de sa cicatrice lavertissait que Voldemort reprenait des forces, mais prsent que Voldemort tait bel et bien de retour, ses amis lui auraient sans doute rpondu quil devait sattendre ressentir plus rgulirement cette irritation Pas de quoi sinquiter Rien de nouveau

    Son sentiment dinjustice grandit tellement en lui quil eut envie de pousser des hurlements de fureur. Sil navait pas t l, personne naurait mme jamais su que Voldemort tait revenu ! Et, en guise de rcompense, on lobligeait senterrer Little Whinging pendant quatre longues semaines, compltement coup du monde de la magie, condamn se tapir dans des massifs de bgonias agonisants pour entendre parler de perruches qui font du ski nautique ! Comment Dumbledore avait-il pu loublier aussi facilement ? Pourquoi Ron et Hermione staient-ils retrouvs sans lui demander de les rejoindre ? Combien de temps encore devrait-il supporter que Sirius lui rpte de se tenir tranquille et dtre un gentil garon bien sage ? Combien de temps devrait-il rsister la tentation dcrire la stupide Gazette

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 22/1600

    du sorcier pour leur faire remarquer que Voldemort tait de retour ? Ces penses tournoyaient furieusement dans sa tte et la colre lui tordait les entrailles tandis quune nuit chaude, veloute, tombait autour de lui, dans un parfum dherbe sche et tide. Le parc tait silencieux. On nentendait que le grondement lointain de la circulation sur lavenue qui longeait les grilles.

    Harry ignorait combien de temps il tait rest assis sur la balanoire avant que des clats de voix interrompent ses songeries. Il releva la tte. Les rverbres des rues alentour projetaient une lueur brumeuse suffisante pour distinguer un groupe de jeunes gens qui savanaient dans le parc. Lun deux chantait bruyamment une chanson grossire. Les autres clataient de rire. Des vlos de course haut de gamme, pousss par leurs propritaires, produisaient un cliquetis discret.

    Harry savait de qui il sagissait. La silhouette qui marchait en tte tait sans nul doute possible celle de son cousin, Dudley Dursley, qui rentrait chez lui, accompagn par sa bande de fidles.

    Dudley tait aussi volumineux qu lordinaire, mais une anne de rgime svre et la dcouverte dun nouveau talent avaient entran un changement sensible dans son apparence

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 23/1600

    physique. Ainsi que loncle Vernon le rptait avec ravissement qui voulait lentendre, Dudley tait devenu rcemment le champion de boxe junior inter collges du Sud-Est, catgorie poids lourds. Le noble art , comme disait loncle Vernon, avait rendu Dudley encore plus redoutable quau temps de lcole primaire, lorsque Harry lui avait tenu lieu de premier punching-ball. Harry navait plus du tout peur de son cousin, mais le fait que Dudley ait appris porter ses coups avec plus de force et de prcision ne constituait pas pour autant un motif de rjouissance. Les enfants du voisinage taient terrifis en le voyant plus terrifis encore que par ce jeune Potter dont on leur avait dit quil tait un voyou endurci, inscrit au Centre dducation des jeunes dlinquants rcidivistes de St Brutus.

    Harry regarda les silhouettes sombres traverser la pelouse et se demanda qui ils avaient rou de coups ce soir-l. Regardez un peu par ici, pensa-t-il en les observant. Allez Regardez je suis assis tout seul Venez donc tenter votre chance

    Si les amis de Dudley le voyaient assis l, ils lui fonceraient droit dessus, et que ferait Dudley, dans ce cas ? Il ne voudrait pas perdre la face devant sa bande mais il aurait une peur bleue de provoquer Harry Il serait trs amusant dassister au

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 24/1600

    dilemme de Dudley, de le tourner en ridicule, de voir son impuissance ragir Et, si lun des autres essayait de frapper Harry, il tait prt il avait emport sa baguette magique. Quils essaient Il aurait grand plaisir se dfouler sur la bande qui avait fait autrefois de sa vie un enfer.

    Mais ils ne se tournrent pas vers lui et ne le virent pas. Ils avaient presque atteint les grilles, prsent, et Harry se retint grand-peine de les appeler Chercher la bagarre ne serait pas trs intelligent Il navait pas le droit de faire usage de magie Il risquerait nouveau lexpulsion.

    Les voix de Dudley et de ses amis svanouirent ; ils avaient pris la direction de Magnolia Road et ils taient maintenant hors de vue.

    Et voil, Sirius, pensa tristement Harry, rien dirrflchi. Je nai pas fourr mon nez l o je ne devais pas. Exactement le contraire de ce que toi, tu as toujours fait.

    Il se leva et stira. Pour la tante Ptunia et loncle Vernon, lheure laquelle rentrait Dudley semblait toujours la bonne. Pass cette heure-l, en revanche, il tait beaucoup trop tard. Son oncle avait menac denfermer Harry dans la remise si jamais il rentrait encore une fois aprs Dudley.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 25/1600

    Aussi, touffant un billement et la mine toujours renfrogne, Harry se dirigea vers la grille du parc.

    Magnolia Road, tout comme Privet Drive, tait envahie de grandes maisons carres aux pelouses parfaitement entretenues et dont les propritaires, eux-mmes grands et carrs, roulaient dans des voitures tincelantes semblables celle de loncle Vernon. Harry aimait mieux Little Whinging la nuit, lorsque les fentres masques de rideaux formaient des taches de couleur qui brillaient comme des joyaux dans lobscurit. ces heures-l, il ne courait plus aucun danger dentendre son passage des marmonnements dsapprobateurs sur son allure de dlinquant. Il marcha rapidement et aperut nouveau la bande de Dudley en arrivant vers le milieu de Magnolia Road. Ils taient en train de se dire au revoir lentre de Magnolia Crescent. Harry se glissa lombre dun grand lilas et attendit.

    hurlait comme un cochon, disait Malcolm sous les rires gras de ses amis.

    Joli crochet du droit, Big D, dclara Piers. Mme heure demain ? proposa Dudley. Vous venez chez moi, mes parents ne seront

    pas l, annona Gordon. demain, alors, dit Dudley.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 26/1600

    Salut, Dud ! bientt, Big D !Harry attendit que la bande soit partie avant de

    se remettre en chemin. Lorsque leurs voix se furent nouveau vanouies, il tourna le coin de la rue et sengagea dans Magnolia Crescent. Marchant grands pas, il rattrapa Dudley qui avanait nonchalamment en fredonnant des notes sans suite.

    H, Big D !Dudley se retourna. Ah, grogna-t-il, cest toi. Depuis quand tu te fais appeler Big D ?

    demanda Harry. Ferme-la, grogna Dudley. Cest cool, comme nom, dit Harry avec un

    sourire.Il savana la hauteur de son cousin et rgla

    son pas sur le sien. Mais pour moi, tu seras toujours le

    Duddlynouchet ador . Je tai dit de LA FERMER ! rpliqua Dudley

    dont les mains de la taille dun jambon se serrrent en deux poings massifs.

    Tes copains savent que ta mre tappelle

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 27/1600

    Duddlynouchet ? Tu la fermes, oui ? elle, tu ne lui dis pas de la fermer. Et

    Popkin ou Duddy chri , tu veux bien que je tappelle comme a aussi ?

    Dudley ne rpondit rien. Leffort quil devait faire pour se retenir de frapper Harry exigeait tout son sang-froid.

    Alors, qui as-tu cass la figure, ce soir ? demanda Harry dont le sourire seffaa. Encore un mme de dix ans ? Je sais que tu ten es pris Mark Evans il y a deux jours

    Il lavait cherch, gronda Dudley. Ah bon ? Il a t insolent. Vraiment ? Il a dit que tu avais lair dun

    cochon qui on aurait appris marcher sur deux pattes ? Mais a, ce nest pas de linsolence, Dud, cest la vrit.

    Un muscle frmissait sur la mchoire de Dudley. Harry prouvait une intense satisfaction provoquer en lui une telle fureur. Il avait limpression de transfrer son propre sentiment de frustration directement son cousin, le seul exutoire dont il disposait.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 28/1600

    Ils tournrent droite, dans ltroite alle o Harry avait vu Sirius pour la premire fois, et qui offrait un raccourci entre Magnolia Crescent et Wisteria Walk. Lalle dserte, dpourvue de rverbres, tait beaucoup plus sombre que les deux rues quelle reliait. Le bruit de leurs pas tait touff par le mur dun garage dun ct et une haute clture de lautre.

    Tu te prends pour quelquun quand tu as ce machin-l sur toi, pas vrai ? dit Dudley quelques instants plus tard.

    Quel machin ? Cette chose que tu caches.Harry sourit nouveau. Tu nes pas aussi bte que tu en as lair, Dud.

    La preuve, cest que tu arrives marcher et parler en mme temps.

    Harry sortit sa baguette magique et vit son cousin y jeter un regard en biais.

    Tu nas pas le droit, dit aussitt Dudley. Je sais que tu nas pas le droit de ten servir. Tu serais expuls de ton cole de cingls.

    Peut-tre quils ont chang le rglement ? Quest-ce que tu en sais, Big D ?

    Ils nont rien chang du tout, assura Dudley

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 29/1600

    qui ne semblait pas tout fait convaincu.Harry eut un rire silencieux. Tu naurais jamais le courage de te battre

    avec moi sans ce truc-l, grogna Dudley. Alors que toi, il te faut quatre copains

    derrire pour taper sur un mme de dix ans. Ce fameux titre de champion de boxe dont tu te vantes tout le temps, il avait quel ge, ton adversaire quand tu las eu ? Sept ans ? Huit ans ?

    Il avait seize ans, si tu veux savoir, gronda Dudley, et quand jen ai eu fini avec lui, il est rest K.O. vingt minutes. Pourtant, il tait deux fois plus lourd que toi. Tu vas voir quand je vais dire mon pre que tu as sorti ce truc-l

    On va vite se rfugier chez son papa ? Le petit champiounet de bo-boxe a peur de la baguette du mchant Harry ?

    Tu ne fais pas autant le fier la nuit, lana Dudley dun ton railleur.

    Mais la nuit, on y est dj, Duddlynouchet. Cest comme a que a sappelle quand il fait tout noir.

    Je veux dire quand tu es dans ton lit ! rpliqua Dudley.

    Il avait cess de marcher. Harry sarrta son

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 30/1600

    tour et observa son cousin. Mme sil ne pouvait pas voir grand-chose dans cette obscurit, il lui semblait que le visage pais de Dudley avait pris une expression trangement triomphante.

    Quest-ce que tu veux dire par l ? Je ne fais pas le fier quand je suis dans mon lit ? stonna Harry, dconcert. De quoi jai peur, daprs toi ? Des oreillers ?

    Je tai entendu la nuit dernire, rpondit Dudley, la voix haletante. Tu parlais dans ton sommeil. Et tu pleurnichais.

    Quest-ce que tu veux dire ? rpta Harry.Mais il sentit son estomac se nouer. La nuit

    prcdente, il avait revu le cimetire dans ses cauchemars.

    Dudley clata dun rire rauque comme un aboiement puis il se mit gmir dune petite voix aigu :

    Ne tuez pas Cedric ! Ne tuez pas Cedric ! Cest qui, Cedric ? Ton petit ami ?

    Je Tu mens, rpondit machinalement Harry.

    Sa bouche tait devenue sche. Il se rendait compte que Dudley ne mentait pas. Sinon, comment aurait-il pu savoir quoi que ce soit de Cedric ?

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 31/1600

    Papa ! Au secours, papa ! Il va me tuer, papa ! Bou hou !

    Tais-toi, dit Harry voix basse. Tais-toi, Dudley, je taurai prvenu !

    Papa, viens mon secours ! Maman, laide ! Il a tu Cedric ! Papa, au secours ! Il va Ne pointe pas cette chose sur moi !

    Dudley recula contre le mur de lalle. Harry avait dirig sa baguette droit sur son cur. Il sentait quatorze ans de haine pour Dudley palpiter dans ses veines Que naurait-il pas donn pour le foudroyer linstant mme, pour lui jeter un sort si violent quil serait frapp de mutisme, que des antennes lui pousseraient sur la tte et quil devrait rentrer la maison en rampant comme un insecte

    Ne parle plus jamais de a, dit Harry dans un grondement. Tu as compris ?

    Pointe ce truc-l ailleurs ! Jai dit : tu as compris ? Pointe a ailleurs ! TU AS COMPRIS ? POINTE CE TRUC-L AILLEURS QUE

    SURDudley laissa chapper une exclamation

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 32/1600

    trange, semblable un frisson, comme si on lavait brusquement plong dans une eau glace.

    Quelque chose venait de bouleverser la nuit tout entire. Le ciel indigo parsem dtoiles tait soudain devenu dun noir dencre, sans la moindre lueur les toiles, la lune, les rverbres entours dun halo brumeux chaque extrmit de lalle, tout avait disparu. Le grondement lointain de la circulation, le murmure des feuillages staient tus. Latmosphre douce et parfume avait laiss place un froid mordant, pntrant. Ils taient entours prsent dune obscurit totale, impntrable, silencieuse, comme si une main gante avait laiss tomber sur toute lalle un pais manteau de glace qui les aurait aveugls.

    Pendant une fraction de seconde, Harry pensa quil avait jet un sort sans le vouloir, malgr tous ses efforts pour se contrler puis sa raison lemporta sur ses impressions : il navait pas le pouvoir dteindre les toiles. Il tourna la tte de chaque ct pour essayer dapercevoir quelque chose mais les tnbres lui couvraient les yeux comme un voile immatriel.

    La voix terrifie de Dudley retentit aux oreilles de Harry :

    Que Quest-ce qu-que t-tu f-fais ? Ar-

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 33/1600

    arrte ! Je ne fais rien du tout ! Tais-toi et ne bouge

    pas ! Je J-je ny v-vois p-plus ! Je s-suis aveugle !

    Je Je tai dit de te taire !Harry restait parfaitement immobile, tournant

    ses yeux aveugles droite et gauche. Le froid tait si intense quil tremblait de tous ses membres. Il avait la chair de poule et ses cheveux staient hrisss sur sa nuque. Il carquilla les yeux au maximum et scruta lobscurit sans rien voir.

    Ctait impossible Ils ne pouvaient pas tre l Pas Little Whinging Il tendit loreille Il les entendrait avant de les voir

    Je l-le d-dirai papa ! gmit Dudley. O o es-tu ? Quest-ce que tu f-f-f ?

    Tu vas te taire, oui ? Jessaye dcouHarry sinterrompit. Il venait dentendre ce

    quil avait redout.Quelque chose dautre tait prsent dans lalle,

    quelque chose qui poussait de longs soupirs rauques comme des rles. Debout dans le froid glacial, tremblant des pieds la tte, Harry

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 34/1600

    prouva une horrible sensation de terreur. Ar-arrte ! Je vais t-te casser la f-figure. Je te

    le j-jure ! Dudley, taisBANG !Un poing entra en contact avec la tempe de

    Harry. Le choc le souleva de terre et de petites lumires blanches dansrent devant ses yeux. Pour la deuxime fois en une heure, il eut limpression quon lui avait fendu le crne. Une fraction de seconde plus tard, il retomba brutalement en laissant chapper sa baguette magique.

    Dudley, espce de crtin ! scria-t-il.La douleur lui avait fait venir les larmes aux

    yeux. quatre pattes dans lobscurit, il ttonnait frntiquement le sol la recherche de sa baguette. Il entendit Dudley qui tentait de senfuir laveuglette, trbuchant chaque pas, se cognant contre la clture.

    DUDLEY, REVIENS ! TU VAS DROIT DESSUS !

    Un effroyable hurlement retentit et les bruits de pas de son cousin sarrtrent net. Au mme moment, Harry sentit sinsinuer derrire lui une onde glace qui ne pouvait signifier quune seule chose. Il y en avait plus dun.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 35/1600

    DUDLEY, FERME-LA ! QUOI QUE TU FASSES, NE DIS RIEN ! Baguette ! murmura fbrilement Harry, ses mains effleurant le sol comme des araignes. O est baguette viens lumos !

    Dans sa qute dsespre dun peu de lumire, il avait prononc la formule machinalement. Avec un soulagement ml dincrdulit, il vit une lueur jaillir quelques centimtres de sa main : lextrmit de la baguette magique stait allume. Harry lattrapa, se releva prcipitamment et fit volte-face.

    Son estomac se rvulsa.Une haute silhouette encapuchonne glissait

    doucement vers lui, comme suspendue au-dessus du sol, sans quon puisse voir ni pieds ni visage sous sa longue robe. mesure quelle avanait, la crature semblait aspirer la nuit.

    Reculant dun pas incertain, Harry leva sa baguette.

    Spero Patronum !Un filet de vapeur argente jaillit lextrmit

    de la baguette magique. Le Dtraqueur ralentit mais le sortilge ne fonctionna pas. Semmlant les pieds, Harry recula encore tandis que la crature continuait davancer vers lui. La panique

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 36/1600

    embrumait son cerveau Concentre-toiDeux mains gristres, visqueuses, couvertes de

    crotes, glissrent entre les plis de la robe et se tendirent vers Harry. Un crpitement semblable une chute deau retentit ses oreilles.

    Spero Patronum !Sa propre voix lui parut faible et lointaine. Un

    nouveau filet de fume argente, plus mince que le prcdent, schappa de la baguette. Harry ny arrivait plus, il ne parvenait plus jeter le sortilge.

    Un rire sleva dans sa tte, un rire perant, suraigu Il sentait le souffle froid et putride de la mort lui emplir les poumons, le noyer Pense pense quelque chose dheureux

    Mais il ny avait plus aucun bonheur en lui Les doigts glacs du Dtraqueur se refermaient sur sa gorge le rire aigu devenait de plus en plus sonore et une voix dans sa tte lui disait : Incline-toi devant la mort, Harry peut-tre mme que tu ne souffriras pas Je nen sais rien Je ne suis jamais mort

    Jamais plus il ne reverrait Ron et HermioneLeurs visages surgirent alors dans son esprit

    tandis quil sefforait de reprendre son souffle. SPERO PATRONUM !

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 37/1600

    Cette fois, un immense cerf argent jaillit de la baguette magique ; la ramure de lanimal frappa le Dtraqueur l o son cur aurait d tre et la crature fut aussitt rejete en arrire, aussi dnue de pesanteur que lobscurit elle-mme. Tandis que le cerf chargeait, le Dtraqueur senvola, semblable une chauve-souris. Il tait vaincu.

    PAR ICI ! cria Harry ladresse du cerf.Il fit demi-tour et se rua le long de lalle en

    brandissant sa baguette lumineuse. DUDLEY ? DUDLEY !Il neut pas faire plus dune douzaine de pas

    pour les trouver : Dudley recroquevill par terre se protgeait la tte de ses bras. Un deuxime Dtraqueur accroupi tout prs de lui avait saisi ses poignets dans ses mains visqueuses et les cartait lentement, presque avec amour, en penchant sa tte encapuchonne sur le visage de Dudley comme sil voulait lembrasser.

    ATTAQUE-LE ! hurla Harry.Il y eut un bruissement prcipit, un

    martlement de sabots, et le cerf quil avait fait apparatre passa devant lui au galop. Le visage sans yeux du Dtraqueur ntait plus qu deux centimtres de Dudley lorsque la ramure dargent

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 38/1600

    le frappa de plein fouet ; la crature fut projete dans les airs et, tout comme son compagnon, senvola dans la nuit avant dtre absorbe par les tnbres. Le cerf poursuivit sa course jusquau bout de lalle puis se volatilisa dans une brume argente.

    La lune, les toiles et les rverbres se rallumrent aussitt. Une brise tide balaya lalle. Les feuillages se remirent murmurer dans les jardins avoisinants et le ronronnement familier des voitures sleva nouveau de Magnolia Crescent. Harry demeura immobile, tous ses sens en veil, prenant pleinement conscience de ce brusque retour la normalit. Quelques instants plus tard, il se rendit compte que son T-shirt lui collait la peau. Il ruisselait de sueur.

    Harry narrivait pas croire ce qui venait de se passer. Des Dtraqueurs ici, Little Whinging.

    Dudley tait toujours recroquevill par terre, tremblant et gmissant. Harry se pencha pour voir sil tait en tat de se relever mais, au mme moment, il entendit quelquun approcher derrire lui au pas de course. Instinctivement, il brandit nouveau sa baguette en pivotant sur ses talons pour faire face au nouvel arrivant.

    Mrs Figg, leur vieille folle de voisine, apparut

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 39/1600

    devant lui tout essouffle. Des mches grises schappaient de son filet cheveux, un autre filet, provisions celui-l, pendait de son poignet en produisant un bruit de ferraille et ses pieds sortaient moiti de ses pantoufles cossaises. Harry esquissa un geste pour cacher sa baguette magique, mais

    Ne la range surtout pas, espce didiot ! scria Mrs Figg dune voix perante. Sil y en avait dautres ? Oh, ce Mondingus Fletcher, je vais le tuer !

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 40/1600

    2CRISES DE BEC

    Quoi ? demanda Harry sans comprendre. Il est parti ! sexclama Mrs Figg en se tordant

    les mains. Parti voir quelquun propos dun lot de chaudrons dorigine douteuse ! Je lui ai dit que je lcorcherais vif si jamais il sen allait et maintenant, voil ce qui arrive ! Des Dtraqueurs ! Encore heureux que jaie mis le sieur Pompon sur laffaire ! Mais ne tranons pas ici ! Dpche-toi, il faut te ramener l-bas ! Cette histoire na pas fini de nous causer des ennuis ! Je vais le tuer !

    MaisLa rvlation que cette vieille folle obsde par

    ses chats connaissait lexistence des Dtraqueurs constituait un choc presque aussi important que celui provoqu par lapparition des deux cratures dans lalle.

    Vous vous tes une sorcire ? Je suis une Cracmol et Mondingus le sait trs

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 41/1600

    bien. Comment voulait-il que je taide affronter des Dtraqueurs ? Il ta laiss sans aucune protection alors que je lavais averti

    Ce Mondingus me suivait ? Mais alors Ctait lui ? Il tait devant chez moi et il est parti en transplanant !

    Oui, cest a. Heureusement javais mis mon chat Pompon en faction sous une voiture, au cas o, et Pompon est venu me prvenir. Mais au moment o je suis arrive chez toi, tu tais dj parti et maintenant Oh, que va dire Dumbledore ? Toi ! cria-t-elle Dudley, toujours tendu par terre, dpche-toi denlever tes grosses fesses de l !

    Vous connaissez Dumbledore ? stonna Harry en la regardant avec des yeux ronds.

    Bien sr que je connais Dumbledore. Qui ne le connat pas ? Mais dpchons. Je ne serai daucune utilit sils reviennent, je nai mme jamais russi mtamorphoser un sachet de th.

    Elle se pencha, saisit un des gros bras de Dudley dans sa main ratatine et tira.

    Lve-toi, espce de gros tas de mou, lve-toi !Mais Dudley ne pouvait ou ne voulait pas

    bouger. Il restait allong par terre, tremblant comme une feuille, le teint dun gris de cendre, les

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 42/1600

    lvres troitement serres. Je men occupe, dit Harry.Il prit le bras de son cousin et le souleva. Avec

    un effort colossal, il parvint le hisser sur ses pieds. Dudley semblait sur le point de svanouir. Ses petits yeux roulaient dans leurs orbites et des gouttes de sueur perlaient sur son visage ; lorsque Harry le lcha, il se mit vaciller dangereusement.

    Allez, vite ! scria Mrs Figg dune voix hystrique.

    Harry passa un des normes bras de Dudley autour de ses paules et le trana en direction de la rue, ployant lgrement sous son poids. Mrs Figg, qui marchait devant eux dun pas chancelant, alla jeter un regard anxieux au bout de lalle.

    Garde ta baguette la main, dit-elle Harry tandis quils sengageaient dans Wisteria Walk. Inutile de nous soucier du Code du secret prsent, de toute faon, tout cela nous cotera trs cher, alors autant aller jusquau bout. Comme dit le proverbe : Quitte tre pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir vol un dragon plutt quun mouton. Sans parler de la Restriction de lusage de la magie chez les sorciers de premier cycle ctait prcisment ce que Dumbledore craignait le plus Quest-ce que je vois, l-bas ? Ah, cest simplement

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 43/1600

    Mr Prentice Ne range pas ta baguette, mon garon, je te rpte que je ne pourrais ttre daucune utilit.

    Il ntait pas facile de brandir une baguette magique dune main ferme tout en soutenant Dudley. Exaspr, Harry donna son cousin un coup de coude dans les ctes mais il semblait avoir perdu toute facult de mouvement et restait avachi sur lpaule de Harry, ses grands pieds tranant par terre.

    Pourquoi ne mavez-vous jamais dit que vous tiez une Cracmol, Mrs Figg ? demanda Harry, essouffl par ses efforts. Toutes les fois o je suis venu chez vous, pourquoi ne pas men avoir parl ?

    Ctait par ordre de Dumbledore. Je devais garder un il sur toi mais ne rien te rvler. Tu tais trop jeune. Je suis dsole davoir d te faire passer des moments aussi pnibles, Harry, mais les Dursley ne tauraient jamais laiss venir chez moi sils avaient pens que tu ty plaisais. Ce ntait pas facile, tu sais mais, oh, ma parole, dit-elle dun ton tragique en se tordant nouveau les mains, quand Dumbledore saura a Comment Mondingus a-t-il pu partir alors quil tait de garde jusqu minuit ? O est-il ? Comment vais-je annoncer Dumbledore ce qui sest pass ? Je

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 44/1600

    ne sais pas transplaner. Jai une chouette, je peux vous la prter, dit

    Harry dune voix gmissante en se demandant si son pine dorsale nallait pas se briser sous le poids de Dudley.

    Harry, tu ne comprends pas ! Dumbledore va devoir agir au plus vite, le ministre a ses propres moyens de dtecter lusage de la magie par un sorcier de premier cycle, ils sont dj au courant, tu peux en tre sr.

    Mais comment pouvais-je me dbarrasser des Dtraqueurs sans magie ? Ils se demanderont plutt ce que des Dtraqueurs venaient faire du ct de Wisteria Walk, non ?

    Oh, mon cher Harry, comme je voudrais quil en soit ainsi mais jai bien peur que MONDINGUS FLETCHER, JE VAIS TE TUER !

    Il y eut un crac ! sonore et une forte odeur dalcool mle de vieux tabac se rpandit dans latmosphre tandis quun homme rbl, mal ras et vtu dun pardessus en lambeaux, se matrialisait devant leur nez. Il avait des jambes courtes et arques, une longue tignasse rousse et des yeux injects de sang, souligns de grands cernes qui lui donnaient le regard mlancolique dun basset. Serre dans sa main, il tenait une

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 45/1600

    boule de tissu argent que Harry reconnut aussitt : ctait une cape dinvisibilit.

    Cqui spasse, Figgy ? dit lhomme en regardant successivement Mrs Figg, Harry et Dudley. On peut savoir pourquoi tu sors de la clandestinit ?

    Je ten ficherais, moi, de la clandestinit ! scria Mrs Figg. Des Dtraqueurs, voil cqui spasse, espce de tire-au-flanc ! Voleur ! Bon rien ! Aigrefin !

    Des Dtraqueurs ? rpta Mondingus, effar. Des Dtraqueurs, ici ?

    Oui, espce de gros tas de fientes de chauve-souris, ici ! hurla Mrs Figg dune voix perante. Des Dtraqueurs qui ont attaqu ce pauvre garon alors que tu tais de garde !

    Nom de nom ! a alors ! dit Mondingus dune voix faible en regardant alternativement Harry et Mrs Figg. Nom de nom, je

    Et toi, pendant ce temps-l, tu tais parti tacheter des chaudrons vols ! Je tavais bien dit de ne pas tloigner ! Je te lai dit, pas vrai ?

    Je enfin jaiMondingus paraissait trs mal laise. Ctait une excellente affaire, tu comprends

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 46/1600

    Mrs Figg leva son filet provisions et en frappa Mondingus au visage et au cou. en juger par le bruit mtallique quil produisait, le filet devait tre rempli de botes de nourriture pour chats.

    Ae ! Arrte ! Houl ! arrte a espce de vieille chouette ! Il faut que quelquun aille prvenir Dumbledore !

    Oui ! Il faut ! hurla Mrs Figg en donnant de grands coups de son sac plein de conserves sur toutes les parties du corps de Mondingus quelle pouvait atteindre. Et-tu-ferais-bien-dy-aller-toi-mme-comme-a-tu-lui-diras-pourquoi-tu-ntais-pas-l-pour-aider !

    Pas la peine de te mettre le chignon lenvers ! dit Mondingus, le dos vot, les bras en bouclier au-dessus de sa tte. Jy vais, jy vais !

    Et dans un nouveau craquement, il se volatilisa. Jespre que Dumbledore va lassassiner !

    sexclama Mrs Figg avec fureur. Allez, dpche-toi, Harry, quest-ce que tu attends ?

    Harry estima prfrable de ne pas perdre ce qui lui restait de souffle faire remarquer quil parvenait peine marcher sous le poids de Dudley. Il souleva son cousin demi inconscient et poursuivit son chemin dun pas chancelant.

    Je taccompagne jusqu ta porte, dit

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 47/1600

    Mrs Figg alors quils tournaient dans Privet Drive. Au cas o il y en aurait dautres Oh, ma parole, quelle catastrophe Dire que tu as d les affronter tout seul Et Dumbledore qui nous avait recommand de tout faire pour tviter davoir te servir de ta baguette Mais inutile de se lamenter, quand la potion est tire, il faut la boire Nempche, comme dit le proverbe : Le chat est entr dans la cage aux lutins, prsent.

    Et donc, Dumbledore me faisait suivre ? demanda Harry dune voix haletante.

    videmment, rpondit Mrs Figg dun ton agac. Tu croyais quil allait te laisser vagabonder ta guise aprs ce qui sest pass en juin ? Seigneur, mon garon, on mavait pourtant dit que tu tais intelligent Bon, allez rentre chez toi et nen sors plus, dit-elle lorsquils eurent atteint le numro 4 de la rue. Je pense que quelquun va bientt te contacter.

    Quallez-vous faire maintenant ? demanda prcipitamment Harry.

    Je file tout droit la maison, rpondit Mrs Figg avec un frisson en scrutant la rue sombre. Je dois attendre des instructions supplmentaires. Toi, reste enferm. Bonsoir.

    Attendez, ne partez pas tout de suite ! Je

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 48/1600

    voudrais savoirMais elle sloignait dj en trottinant, ses

    pantoufles claquant sous ses pieds, son filet provisions se balanant dans un bruit de ferraille.

    Attendez ! scria Harry.Il avait toujours un million de questions poser

    quiconque se trouvait en contact avec Dumbledore. Mais en quelques instants, Mrs Figg fut engloutie par lobscurit. Lair renfrogn, Harry cala Dudley sur son paule et parcourut lentement, douloureusement, lalle qui traversait le jardin du numro 4.

    La lumire tait allume dans le hall. Harry remit sa baguette magique dans son jean, appuya sur la sonnette et regarda la silhouette de la tante Ptunia grandir mesure quelle approchait, trangement dforme par le verre dpoli de la porte dentre.

    Diddy ! Enfin ! Il tait temps que tu rentres. Je commenais tre trs Diddy, quest-ce qui se passe ?

    Harry jeta un regard en biais son cousin et scarta juste temps. Dudley vacilla sur place pendant un instant, le teint verdtre Puis il ouvrit la bouche et vomit sur le paillasson.

    DIDDY ! Diddy, quest-ce qui tarrive ?

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 49/1600

    Vernon ? VERNON !Loncle de Harry sortit du salon dun pas

    pesant, sa moustache de morse se hrissant en tous sens, comme toujours lorsquil tait dans un tat dagitation. Il se prcipita pour aider la tante Ptunia manuvrer un Dudley aux genoux flageolants afin de lui faire franchir le seuil de la porte tout en vitant de marcher dans la mare nausabonde.

    Il est malade, Vernon ! Quy a-t-il, fils ? Quest-ce qui sest pass ?

    Est-ce que Mrs Polkiss ta donn manger quelque chose qui venait de ltranger ?

    Pourquoi es-tu tout sale, mon chri ? Tu tes allong par terre ?

    Jespre au moins que tu ne tes pas fait attaquer dans la rue, fils ?

    La tante Ptunia poussa un cri. Vernon, appelle la police ! Appelle la police !

    Mon Diddy chri, parle ta maman ! Quest-ce quils tont fait ?

    Dans tout ce remue-mnage, personne ne semblait avoir remarqu la prsence de Harry, ce qui lui convenait merveille. Il parvint se glisser dans le hall juste avant que loncle Vernon claque la porte et, tandis que les Dursley savanaient

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 50/1600

    grand bruit en direction de la cuisine, Harry sapprocha de lescalier pas feutrs.

    Qui ta fait a, fils ? Donne-nous les noms. On les aura, ne tinquite pas.

    Chut, Vernon ! Il essaye de dire quelque chose. Quest-ce quil y a, Diddy ? Parle ta maman !

    Harry avait pos le pied sur la premire marche lorsque Dudley retrouva lusage de la parole :

    Cest lui.Harry se figea sur place, le pied sur la marche,

    le visage crisp, se prparant lexplosion. VIENS ICI, MON GARON !Dans un mlange de colre et de peur, Harry

    retira lentement son pied de la marche et fit demi-tour pour suivre les Dursley.

    La cuisine dune propret mticuleuse avait un clat trangement irrel, aprs lobscurit du dehors. La tante Ptunia aida Dudley sasseoir sur une chaise. Il avait toujours le visage moite et verdtre. Loncle Vernon se tenait devant lgouttoir, ses petits yeux plisss fixant Harry dun regard noir.

    Quas-tu fait mon fils ? dit-il dans un grondement menaant.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 51/1600

    Rien, rpondit Harry qui savait parfaitement que loncle Vernon ne le croirait pas.

    Que ta-t-il fait, Diddy ? demanda la tante Ptunia dune voix chevrotante en pongeant le blouson de cuir de son fils sur lequel il avait vomi. Est-ce que est-ce quil sagit de tu-sais-quoi, mon chri ? Est-ce quil sest servi de sa chose ?

    Dudley rpondit par laffirmative en hochant lentement sa tte qui tremblotait.

    Ce nest pas vrai ! protesta vivement Harry, tandis que la tante Ptunia laissait chapper une longue plainte et que loncle Vernon brandissait ses poings serrs. Je ne lui ai rien fait du tout, ce ntait pas moi, ctait

    Mais cet instant prcis, un hibou moyen duc sengouffra par la fentre de la cuisine. Manquant de peu le sommet du crne de loncle Vernon, il traversa la pice, laissa tomber aux pieds de Harry la grande enveloppe en parchemin quil portait dans son bec, excuta un gracieux demi-tour, lextrmit de ses ailes effleurant peine le haut du rfrigrateur, puis ressortit dans le jardin.

    Des HIBOUX ! rugit loncle Vernon, lternelle veine de sa tempe palpitant de fureur alors quil fermait violemment la fentre de la cuisine. ENCORE DES HIBOUX ! JE NE VEUX

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 52/1600

    PLUS DE HIBOUX DANS MA MAISON !Mais Harry avait dj ouvert lenveloppe et

    sorti la lettre quelle contenait, son cur battant tout rompre, quelque part dans la rgion de sa pomme dAdam.

    Cher Mr Potter,Nous avons reu des informations selon

    lesquelles vous auriez excut le sortilge du Patronus ce soir neuf heures vingt-trois, dans une zone habite par des Moldus et en prsence de lun deux.

    La gravit de cette violation du dcret sur la Restriction de lusage de la magie chez les sorciers de premier cycle entrane doffice votre expulsion de lcole de sorcellerie Poudlard. Des reprsentants du ministre se prsenteront votre domicile dans les plus brefs dlais afin de procder la destruction de votre baguette magique.

    tant entendu que vous avez dj reu un avertissement officiel pour une prcdente infraction larticle 13 du Code du secret tabli par la Confdration internationale des sorciers, nous avons le regret de vous informer que votre prsence sera requise lors dune audience

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 53/1600

    disciplinaire qui aura lieu au ministre de la Magie le 12 aot prochain neuf heures prcises.

    Vous esprant en bonne sant, je vous prie dagrer, cher Mr Potter, lexpression de mes sentiments distingus.

    Mafalda HopkrikService des usages abusifs de la magie

    Ministre de la Magie.

    Harry lut deux fois la lettre dun bout lautre. Il entendait peine les voix de loncle Vernon et de la tante Ptunia. Sa tte lui semblait comme engourdie par une sensation glace. Une seule information avait pntr sa conscience comme une flchette paralysante : il tait renvoy de Poudlard. Ctait fini, il ny retournerait plus.

    Il leva les yeux vers les Dursley. Le teint carlate, loncle Vernon hurlait, les poings toujours brandis. La tante Ptunia avait pass les bras autour de son fils, nouveau saisi de haut-le-cur.

    Le cerveau momentanment paralys de Harry parut se rveiller. Des reprsentants du ministre se prsenteront votre domicile dans les plus brefs dlais afin de procder la destruction

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 54/1600

    de votre baguette magique. Il ny avait plus quune solution. Prendre la fuite. linstant mme. O irait-il ? Harry lignorait, mais il tait au moins certain dune chose : que ce soit Poudlard ou ailleurs, il aurait besoin de sa baguette magique. Presque comme dans un rve, il sortit sa baguette et pivota sur ses talons pour quitter la cuisine.

    O vas-tu comme a ? scria son oncle.Nobtenant aucune rponse, loncle Vernon

    traversa la cuisine grands pas pour barrer la porte Harry.

    Je nen ai pas encore fini avec toi, mon garon.

    Laisse-moi passer, dit Harry voix basse. Tu vas rester ici et mexpliquer pourquoi

    mon fils Si tu ne me laisses pas passer, je te jette un

    sort, coupa Harry en levant sa baguette. Nessaye pas de mimpressionner ! gronda

    loncle Vernon. Je sais trs bien que tu nas pas le droit de ten servir en dehors de cette maison de fous que tu appelles une cole !

    La maison de fous ma expuls, annona Harry. Je peux donc faire tout ce que je veux, maintenant. Je te donne trois secondes. Un

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 55/1600

    DeuxUn CRAC ! retentissant rsonna dans la

    cuisine. La tante Ptunia poussa un hurlement. Loncle Vernon laissa chapper un cri en se baissant instinctivement et, pour la troisime fois ce soir-l, Harry chercha lorigine dune perturbation dont il ntait pas responsable. Il la dcouvrit aussitt : une chouette effraie aux plumes en bataille tait tombe sur le rebord extrieur aprs avoir heurt de plein fouet la fentre ferme.

    Sans prter attention aux vocifrations angoisses de loncle Vernon qui criait : ENCORE CES HIBOUX ! , Harry traversa la cuisine et ouvrit la fentre la vole. La chouette tendit une patte laquelle tait attach un petit rouleau de parchemin, secoua ses plumes et senvola ds que Harry eut pris la lettre. Les mains tremblantes, il droula le parchemin sur lequel un mot avait t htivement griffonn lencre noire.

    Harry,Dumbledore vient darriver au ministre pour

    essayer dclaircir les choses. NE QUITTE SURTOUT PAS LA MAISON DE TA TANTE ET DE TON ONCLE. NE FAIS PLUS USAGE DE

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 56/1600

    MAGIE ET NE RENDS PAS TA BAGUETTE.Arthur Weasley

    Dumbledore essayait dclaircir les choses Quest-ce que cela signifiait ? Avait-il le pouvoir dannuler une dcision du ministre ? Dans ce cas, y avait-il une chance pour quil puisse rester Poudlard ? Une lueur despoir salluma en lui, aussitt efface par la panique : comment pouvait-il refuser de rendre sa baguette sans avoir recours la magie ? Il lui faudrait engager un duel avec les reprsentants du ministre et, sil le faisait vraiment, ce ntait plus lexpulsion de Poudlard quil risquait mais la prison dAzkaban.

    Ses penses se bousculaient dans sa tte il pouvait soit prendre la fuite et risquer dtre rattrap par les reprsentants du ministre, soit ne pas bouger en attendant quils viennent le chercher ici. Il tait beaucoup plus tent par la premire possibilit mais il savait que Mr Weasley prenait ses intrts cur Et dailleurs, Dumbledore avait dj arrang des situations bien pires.

    Finalement, jai chang davis, dit Harry, je reste.

    Dun bond, il alla sasseoir la table de la

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 57/1600

    cuisine, face Dudley et la tante Ptunia. Les Dursley semblaient pris de court par cette brusque volte-face. La tante Ptunia jeta un regard dsespr loncle Vernon. La veine de sa tempe violace palpitait plus que jamais.

    Do sortent tous ces fichus hiboux ? rugit-il. Le premier venait du ministre de la Magie

    pour mannoncer mon expulsion, rpondit Harry dune voix trs calme.

    Il tendait loreille pour essayer de percevoir le moindre bruit extrieur au cas o les reprsentants du ministre approcheraient de la maison et il lui semblait plus simple et plus paisible de rpondre aux questions de loncle Vernon plutt que de lentendre hurler et tempter.

    Le deuxime tait envoy par le pre de mon ami Ron, qui travaille au ministre.

    Le ministre de la Magie ? beugla loncle Vernon. Des gens comme toi au gouvernement ? Oh mais a explique tout, je comprends maintenant, pas tonnant que le pays soit en pleine dgringolade !

    Voyant que Harry ne ragissait pas, loncle Vernon lui jeta un regard furieux puis lana :

    Et pourquoi ta-t-on expuls ?

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 58/1600

    Parce que jai utilis une formule magique. Aha ! gronda loncle Vernon en abattant son

    poing massif sur le rfrigrateur qui souvrit sous le choc divers aliments basses calories rservs Dudley tombrent en scrasant sur le sol. Donc, tu avoues ! Quas-tu fait Dudley ?

    Rien, rpondit Harry dune voix un peu moins calme. Ce ntait pas moi

    Ctait lui, marmonna Dudley inopinment.Loncle Vernon et la tante Ptunia adressrent

    Harry de grands signes de la main pour le faire taire tandis quils se penchaient tous deux vers Dudley.

    Vas-y, fils, dit loncle Vernon. Qua-t-il fait exactement ?

    Raconte-nous tout, mon chri, murmura la tante Ptunia.

    La point sa baguette sur moi, grommela Dudley.

    Oui, cest vrai mais je ne men suis pas servi, protesta Harry avec colre.

    TAIS-TOI ! scrirent loncle Vernon et la tante Ptunia dune mme voix.

    Vas-y, fils, rpta loncle Vernon, la moustache frmissante de fureur.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 59/1600

    Tout sest teint, expliqua Dudley dune voix rauque, le corps parcouru de frissons. Il faisait tout noir. Et alors, jai entendu des des choses. Dans ma tte.

    Loncle Vernon et la tante Ptunia changrent un regard horrifi. Si la magie tait la chose au monde quils dtestaient le plus suivie de prs par les voisins qui trichaient encore plus queux pour contourner linterdiction darroser les jardins , les gens qui entendaient des voix occupaient sans nul doute une place de choix dans lordre de leurs rpugnances. De toute vidence, ils pensaient que Dudley tait en train de perdre la raison.

    Quest-ce que tu as entendu, Popkin ? murmura la tante Ptunia, le teint blafard et les larmes aux yeux.

    Mais Dudley semblait incapable de rpondre. Il frissonna nouveau et hocha sa grosse tte blonde. Malgr la sensation deffroi et dhbtude qui lavait envahi depuis larrive du premier hibou, Harry prouva une certaine curiosit. Les Dtraqueurs avaient le pouvoir de faire revivre aux gens les pires moments de leur vie. Quavait donc pu entendre cette petite brute de Dudley, si gt, si choy ?

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 60/1600

    Comment se fait-il que tu sois tomb par terre, fils ? demanda loncle Vernon avec une douceur qui navait rien de naturel.

    Ctait le genre de voix quon adopte au chevet dune personne gravement malade.

    Tr Trbuch, rpondit Dudley en tremblant. Et puis

    Il montra son torse massif. Harry comprit aussitt. Dudley se rappelait la moiteur glace qui emplit les poumons mesure quon se vide de tout espoir, de toute ide de bonheur.

    Horrible, croassa-t-il. Froid. Vraiment froid. Daccord, dit loncle Vernon dune voix quil

    sefforait de rendre calme tandis que la tante Ptunia posait une main anxieuse sur le front de son fils pour valuer sa temprature. Que sest-il pass ensuite, Duddy ?

    Senti senti senti comme si comme si Comme si tu ne pourrais plus jamais tre

    heureux de ta vie, acheva Harry dun ton monocorde.

    Oui, murmura Dudley, toujours tremblant. Donc ! sexclama loncle Vernon dune voix

    qui avait retrouv sa pleine et considrable puissance. Tu as jet mon fils un de tes sortilges

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 61/1600

    de cingl pour quil entende des voix et se croie condamn au malheur ou je ne sais quoi, cest bien cela ?

    Combien de fois faudra-t-il que je le rpte, rpondit Harry dont le ton et la colre montaient. Ce ntait pas moi ! Ctaient deux Dtraqueurs !

    Deux quoi ? Quest-ce que cest que ces sornettes ?

    Des D-tra-queurs, rpta Harry avec lenteur, en dtachant chaque syllabe. Ils taient deux.

    Et quest-ce que cest que a, des Dtraqueurs ?

    Ce sont les gardiens dAzkaban, la prison des sorciers, dit la tante Ptunia.

    Ses paroles laissrent place deux secondes dun silence assourdissant, puis la tante Ptunia plaqua une main contre sa bouche comme si elle venait de laisser chapper un juron obscne. Loncle Vernon la regardait avec des yeux carquills. Harry sentit son cerveau vaciller dans sa tte. Mrs Figg, ctait une chose, mais la tante Ptunia ?

    Comment sais-tu cela ? demanda-t-il, abasourdi.

    La tante Ptunia semblait consterne. Elle

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 62/1600

    lana loncle Vernon un regard dexcuse apeur puis baissa lgrement la main, dcouvrant ses dents de cheval.

    Jai entendu cet horrible garon il en parlait elle il y a des annes, dit-elle dune voix hache.

    Si tu fais allusion maman et papa, pourquoi ne pas les appeler par leurs noms ? dclara Harry dune voix forte.

    Mais la tante Ptunia ne lui prta aucune attention. Elle paraissait terriblement branle.

    Harry avait lair stupfait. En dehors dun accs de colre au cours duquel, des annes auparavant, elle avait hurl que la mre de Harry tait un monstre, il navait jamais entendu la tante Ptunia mentionner sa sur. Il tait abasourdi quelle se soit rappel pendant si longtemps cette bribe dinformation sur le monde de la magie, alors quelle mettait habituellement toute son nergie prtendre que ce monde nexistait pas.

    Loncle Vernon ouvrit la bouche, la referma, louvrit nouveau, la referma encore, puis, livrant apparemment un rude combat pour retrouver lusage de la parole, louvrit une troisime fois et dit dune voix croassante :

    Alors, ils ils existent heu vraiment

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 63/1600

    ces heu Dtrac-choses ?La tante Ptunia acquiesa dun signe de tte.Loncle Vernon regarda alternativement sa

    femme, Dudley et Harry comme dans lespoir que lun deux scrierait soudain : Poisson davril ! Voyant que ce ntait pas le cas, il ouvrit nouveau la bouche mais se vit dispens de tout effort supplmentaire par larrive du troisime hibou de la soire. Loiseau sengouffra par la fentre toujours ouverte comme un boulet de canon emplum et atterrit avec bruit sur la table de la cuisine. Les trois Dursley sursautrent dun mme mouvement deffroi. Harry saisit une deuxime enveloppe daspect officiel que le hibou tenait dans son bec et louvrit tandis que loiseau repartait par la fentre en disparaissant dans la nuit.

    Jen ai assez de ces nom de nom de fichus hiboux, marmonna loncle Vernon, lair exaspr.

    grands pas pesants, il alla refermer la fentre dun geste brusque.

    Cher Mr Potter,Suite notre lettre dil y a approximativement

    vingt-deux minutes, le ministre de la Magie est revenu sur sa dcision de procder la destruction immdiate de votre baguette

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 64/1600

    magique. Vous pourrez donc la conserver jusqu votre audience disciplinaire du 12 aot lissue de laquelle une dcision officielle sera prise.

    la suite dun entretien avec le directeur de lcole de sorcellerie Poudlard, le ministre a bien voulu que la question de votre expulsion soit galement examine cette date. Vous devrez par consquent vous considrer comme simplement suspendu jusqu plus ample inform.

    Je vous prie dagrer, cher Mr Potter, lexpression de mes sentiments distingus.

    Mafalda HopkrikService des usages abusifs de la magie

    Ministre de la Magie

    Harry relut entirement la lettre trois fois de suite. Le nud quil sentait dans sa poitrine se relcha lgrement lannonce quil ntait pas dfinitivement expuls. Mais ses craintes ntaient pas dissipes pour autant. Tout semblait suspendu cette audience du 12 aot.

    Alors ? dit loncle Vernon, rappelant Harry la ralit immdiate. Quest-ce qui se passe, maintenant ? Ils tont condamn quelque chose ? Vous avez encore la peine de mort, chez vous ?

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 65/1600

    ajouta-t-il avec espoir. Je suis convoqu une audience

    disciplinaire, dit Harry. Cest l quils te condamneront ? Jimagine. Alors, tout espoir nest pas perdu, dit loncle

    Vernon avec mchancet. Bon, si cest termin, dit Harry en se levant.Il avait hte dtre seul, de rflchir, peut-tre

    denvoyer une lettre Ron, Hermione ou Sirius.

    CE NEST PAS DU TOUT TERMIN ! hurla loncle Vernon. RASSIEDS-TOI !

    Quest-ce quil y a, maintenant ? rpliqua Harry dun ton agac.

    DUDLEY ! Voil ce quil y a ! rugit loncle Vernon. Je veux savoir ce qui est arriv exactement mon fils !

    PARFAIT ! scria Harry.Son humeur tait telle que des tincelles rouge

    et or jaillirent lextrmit de sa baguette quil tenait toujours serre dans sa main. Les trois Dursley tressaillirent, lair terrifi.

    Dudley et moi, nous tions dans lalle entre Magnolia Crescent et Wisteria Walk, dit Harry, qui

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 66/1600

    parlait trs vite en sefforant de contrler ses nerfs. Dudley a voulu faire le malin avec moi et jai sorti ma baguette mais je ne men suis pas servi. ce moment-l, deux Dtraqueurs sont arrivs

    Mais QUI SONT ces Dtracodes ? demanda loncle Vernon avec fureur. Quest-ce quils FONT ?

    Je te lai dit : ils tenlvent toute ide de bonheur, rpondit Harry, et sils en ont loccasion, ils tembrassent.

    Ils tembrassent ? sexclama son oncle, les yeux lgrement exorbits. Ils tembrassent ?

    Cest comme a quon dit quand ils aspirent ton me travers ta bouche.

    La tante Ptunia laissa chapper un petit cri. Son me ? Ils ne lui ont quand mme pas

    pris Il a toujoursElle attrapa Dudley par les paules et le secoua

    comme si elle esprait entendre son me remuer en lui.

    Bien sr quils nont pas pris son me, tu le saurais sils lavaient fait, dit Harry, exaspr.

    Alors tu tes dfendu, fils, cest a ? reprit loncle Vernon dune voix sonore, en sefforant de ramener la conversation sur un plan quil pouvait

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 67/1600

    comprendre. Tu leur as envoy un bon vieux gauche-droite bien plac ?

    On ne peut pas envoyer un Dtraqueur un bon vieux gauche-droite, dit Harry entre ses dents serres.

    Alors, pourquoi est-il entier ? sexclama loncle Vernon. Pourquoi nest-il pas tout vide lintrieur ?

    Parce que jai fait apparatre un Patronus.WHOOSH ! Accompagn dun bruissement

    dailes et dun petit nuage de poussire, un quatrime hibou fit irruption dans le foyer de la chemine.

    POUR LAMOUR DU CIEL ! rugit loncle Vernon en arrachant des touffes de poils sa moustache, ce quil navait pas fait depuis bien longtemps. JE NE VEUX PAS DE HIBOUX ICI, JE TE PRVIENS QUE JE NE LE TOLRERAI PAS !

    Mais Harry dtachait dj un morceau de parchemin de la patte du hibou. Il tait tellement certain que cette lettre venait de Dumbledore et lui expliquait tout les Dtraqueurs, Mrs Figg, les intentions du ministre, la faon dont il comptait arranger les choses que, pour la premire fois de sa vie, il fut du de reconnatre lcriture de Sirius. Sans prter la moindre attention loncle

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 68/1600

    Vernon qui poursuivait ses imprcations, les yeux plisss pour se protger du nouveau nuage de poussire que le hibou avait soulev en repartant par la chemine, Harry lut le message de Sirius : Arthur vient de nous raconter ce qui sest pass. Ne sors plus de la maison, quoi que tu fasses.

    Harry trouvait cette rponse si peu approprie aux vnements de la soire quil retourna le parchemin en pensant que la lettre comportait une suite, mais il ny avait rien de plus.

    Il se sentit nouveau de trs mauvaise humeur. Est-ce que quelquun allait enfin se dcider lui dire : Bien jou pour avoir russi mettre en fuite deux Dtraqueurs lui tout seul ? Mr Weasley et Sirius se comportaient tous deux comme sil avait fait quelque chose de mal et quils attendaient de connatre toute ltendue des dgts avant de lui exprimer leurs remontrances.

    Jen ai assez de tous ces hiboux qui entrent et sortent leur guise, nous allons avoir une srieuse crise de heu, prise de bec ce sujet, mon garon !

    Je ne peux pas empcher les hiboux de venir, rpliqua schement Harry en froissant la lettre de Sirius.

    Je veux savoir la vrit sur ce qui sest pass

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 69/1600

    ce soir ! aboya loncle Vernon. Si ce sont des Dfroqueurs qui ont attaqu Dudley, comment se fait-il que tu sois renvoy ? TU as fait tu-sais-quoi, tu las avou toi-mme !

    Harry respira profondment pour essayer de se dtendre. Il commenait avoir de nouveau mal la tte et dsirait plus que tout sortir de cette cuisine pour chapper aux Dursley.

    Jai jet le sortilge du Patronus pour chasser les Dtraqueurs, dit-il en se forant rester calme. Cest la seule chose qui soit efficace contre eux.

    Et quest-ce que ces Dtracodes faisaient Little Whinging ? demanda loncle Vernon dun ton outrag.

    Je nen sais rien, rpondit Harry avec lassitude. Je nen ai aucune ide.

    La lumire crue des nons de la cuisine aggravait son mal de tte. Sa colre sapaisait peu peu, il se sentait puis, vid. Les trois Dursley le regardaient fixement.

    Cest cause de toi, dit loncle Vernon avec force. Tu as quelque chose voir l-dedans, mon garon, je le sais. Sinon, pourquoi seraient-ils venus jusquici ? Pourquoi auraient-ils pris cette alle ? TU es certainement le seul le seul

    De toute vidence, il ne pouvait se rsoudre

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 70/1600

    prononcer le mot sorcier . Le seul tu-sais-quoi des kilomtres la

    ronde. Je le rpte : jignore pourquoi ils taient l.Mais en entendant les dernires paroles de

    loncle Vernon, le cerveau puis de Harry stait remis fonctionner. Quest-ce que les Dtraqueurs taient venus faire Little Whinging ? Comment croire que leur prsence dans lalle relevait dune simple concidence ? Avaient-ils t envoys l dlibrment ? Le ministre de la Magie avait-il perdu le contrle des Dtraqueurs ? Avaient-ils dsert Azkaban pour rejoindre Voldemort, ainsi que Dumbledore lavait prdit ?

    Ces Dtrousseurs gardent une prison de fous ? demanda loncle Vernon qui semblait patauger dans le sillage de ses penses.

    Oui.Si seulement son mal de tte avait cess, sil

    avait pu simplement quitter la cuisine, monter dans sa chambre et rester dans le noir rflchir

    Alors, ils taient venus tarrter, dit loncle Vernon avec lair triomphant de celui qui vient daboutir une conclusion inattaquable. Cest bien cela, mon garon ? Tu es recherch par la justice !

    Bien sr que non, rpliqua Harry en hochant

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 71/1600

    la tte comme sil voulait chasser une mouche.Il rflchissait toute vitesse, prsent. Dans ce cas, pourquoi ? Cest lui qui a d les envoyer, dit Harry voix

    basse, plus pour lui-mme que pour loncle Vernon.

    Quoi ? Qui a d les envoyer ? Lord Voldemort, rpondit Harry.Dans un coin de sa tte, il remarqua combien il

    tait trange que les Dursley qui tressaillaient, grimaaient, couinaient aux seuls mots de sorcier , sortilge ou baguette magique , puissent entendre le nom du plus grand mage noir de tous les temps sans prouver le moindre petit frmissement.

    Lord Attends, dit loncle Vernon, le visage concentr, une lueur de comprhension sallumant dans ses petits yeux porcins. Jai dj entendu ce nom Cest celui qui

    A assassin mes parents, dit Harry. Mais il est mort, dclara loncle Vernon dun

    air agac, sans avoir lair de considrer le moins du monde le meurtre des parents de Harry comme un sujet douloureux. Cest ce que nous avait racont ce gant. Il est mort.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 72/1600

    Il est revenu, dit Harry, le regard lourd.Ctait une trange sensation de se trouver ainsi

    dans cette cuisine aussi impeccable quune salle dopration, entre le rfrigrateur haut de gamme et la tlvision cran large, en train de parler calmement de Lord Voldemort loncle Vernon. Larrive de Dtraqueurs Little Whinging semblait avoir creus une brche dans le grand mur invisible qui sparait le monde magique de celui de Privet Drive, do tait impitoyablement bannie toute vocation de la sorcellerie. Dune certaine manire, les deux vies parallles de Harry staient soudain confondues et tout en avait t boulevers. Les Dursley demandaient des dtails sur le monde de la magie et Mrs Figg connaissait Albus Dumbledore. Les Dtraqueurs apparaissaient dans les rues de Little Whinging et lui-mme ne retournerait peut-tre plus jamais Poudlard. Harry avait de plus en plus mal la tte.

    Revenu ? murmura la tante Ptunia.Elle regardait Harry comme si elle ne lavait

    encore jamais vu. Et tout coup, pour la premire fois de sa vie, Harry apprcia pleinement le fait que la tante Ptunia ft la sur de sa mre. Il naurait pu dire pourquoi ce lien lavait frapp avec tant de force en cet instant prcis. Tout ce quil

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 73/1600

    savait, ctait quil ntait pas la seule personne prsente dans cette cuisine avoir une ide de ce que pouvait signifier le retour de Lord Voldemort. Jamais la tante Ptunia ne lavait regard ainsi. Ses grands yeux ples (si diffrents de ceux de sa sur) ntaient plus plisss dans une expression dhostilit ou de colre, ils taient grands ouverts et on y lisait la peur. Les faux-semblants quelle avait entretenus avec tant dacharnement pour faire croire Harry que la magie nexistait pas et quil ny avait dautre monde que celui dans lequel elle habitait avec loncle Vernon semblaient stre dissips.

    Oui, dit Harry en sadressant directement sa tante, il est revenu il y a un mois. Je lai vu.

    La main de la tante Ptunia chercha les paules massives de Dudley et sy cramponna.

    Attends un peu, dit loncle Vernon en regardant alternativement sa femme et Harry.

    Il paraissait bahi et dsorient par la comprhension mutuelle qui stait soudain tablie entre eux.

    Ce Lord Voldechose est de retour, dis-tu ? Oui. Celui qui a assassin tes parents ? Oui.

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 74/1600

    Et maintenant, il tenvoie des Dfroqueurs ? On dirait, rpondit Harry. Je vois, marmonna loncle Vernon.Il regarda successivement son neveu, puis le

    visage blafard de sa femme et remonta son pantalon dun cran. On aurait dit quil stait mis enfler, son gros visage violac se dilatant sous les yeux de Harry.

    Eh bien, voil qui rgle la question, reprit-il, sa chemise tendue sur son torse gonfl. Tu peux tout de suite quitter cette maison, mon garon !

    Quoi ? dit Harry. Tu mas trs bien entendu. DEHORS ! beugla

    loncle Vernon.Mme Dudley et la tante Ptunia sursautrent. DEHORS ! DEHORS ! Jaurais d faire a il y

    a des annes ! Des hiboux qui considrent cette maison comme leur volire, des gteaux qui explosent, le salon moiti en ruine, la queue de cochon de Dudley, la tante Marge qui se promne au plafond comme un ballon et la Ford Anglia qui vole, DEHORS ! DEHORS ! Cette fois, cest fini, tu appartiens au pass ! Pas question que tu restes ici avec un cingl qui te court aprs, pas question que tu mettes en danger la vie de ma femme et de mon fils, pas question que tu attires des malheurs sur

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 75/1600

    cette maison. Si tu veux suivre la mme voie que tes bons rien de parents, libre toi, mais moi, jen ai assez ! DEHORS !

    Harry resta plant sur place. Il tenait dans sa main gauche les lettres froisses du ministre, de Mr Weasley et de Sirius. Ne sors plus de la maison, quoi que tu fasses. NE QUITTE SURTOUT PAS LA MAISON DE TA TANTE ET DE TON ONCLE.

    Tu mas entendu ! poursuivit loncle Vernon en se penchant sur lui, son gros visage cramoisi si proche que Harry sentait des postillons sur ses joues. Allez, vas-y. Tu avais trs envie de partir il y a une demi-heure ! Eh bien, je tapprouve ! Fiche le camp et quon ne revoie plus jamais ton ombre sur le seuil de cette maison ! Quest-ce qui nous a pris de te recueillir, a, je nen sais rien. Marge avait raison, on aurait d tenvoyer lorphelinat. Nous avons t beaucoup trop indulgents, ce ntait pas un service te rendre, nous avons cru que nous pourrions tarracher toutes ces histoires, faire de toi un tre normal, mais tu es pourri en profondeur et jen ai plus quassez des hiboux !

    Le cinquime hibou descendit la chemine si vite quil heurta le sol avant de reprendre son vol

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 76/1600

    en lanant un cri aigu. Harry leva la main pour attraper la lettre qui se trouvait dans une enveloppe rouge vif, mais le hibou passa au-dessus de lui et vola droit vers la tante Ptunia qui se baissa en poussant un hurlement, les bras croiss devant son visage. Le hibou laissa tomber lenveloppe sur sa tte, fit demi-tour et repartit aussitt par la chemine.

    Harry se prcipita pour ramasser la lettre mais la tante Ptunia fut plus rapide que lui.

    Tu peux louvrir si tu veux, dit Harry, mais je saurai quand mme ce quil y a dedans. Cest une Beuglante.

    Lche a, Ptunia, rugit loncle Vernon. Ny touche pas. a peut tre dangereux !

    Cest moi quelle est adresse, dit la tante Ptunia dune voix tremblante. moi, Vernon, regarde ! Mrs Ptunia Dursley, dans la cuisine du 4, Privet Drive

    Horrifie, elle reprit son souffle. Une fume slevait de lenveloppe rouge.

    Ouvre-la ! scria Harry. Fais vite ! De toute faon, tu ne peux pas y chapper !

    Non, je ne veux pas.La main tremblante, elle jetait en tous sens des

    regards affols, comme si elle cherchait un moyen

  • Harry Potter T5 Harry Potter et l'Ordre du phnix 77/1600

    de senfuir, mais il tait trop tard : lenveloppe senflamma et la tante Ptunia la lcha en poussant un hurlement.

    Une voix terrifiante sleva alors de la lettre de feu, rsonnant avec force dans lespace confin de la cuisine :

    Souviens-toi de ma dernire, Ptunia.La tante Ptunia semblait sur le point de

    svanouir. La tte entre les mains, elle se laissa tomber sur la chaise ct de Dudley. Dans le silence, lenveloppe acheva de se consumer, se transformant en un petit tas de cendres.

    Quest-ce que cest que a ? dit loncle Vernon dune voix rauque. Que Je ne Ptunia ?

    Elle ne rpondit pas. Dudley regardait sa mre dun air stupide, la bouche grande ouverte. Un silence horrible, vertigineux, sinstalla. Abasourdi, Harry observait sa tante avec limpression que sa tte douloureuse allait exploser.

    Ptunia, ma chrie ? dit timidement loncle Vernon. P-Ptunia.

    Elle leva les yeux, toujours tremblante, puis dglutit avec difficult.

    Ce ce garon d