scheid - l'investiture impériale d'après les commentaires des arvales

Download Scheid - L'investiture impériale d'après les commentaires des arvales

Post on 08-Feb-2016

31 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

On roman emperors

TRANSCRIPT

  • Monsieur John Scheid

    L'investiture impriale d'aprs les commentaires des arvalesIn: Cahiers du Centre Gustave Glotz, 3, 1992. pp. 221-237.

    Citer ce document / Cite this document :

    Scheid John. L'investiture impriale d'aprs les commentaires des arvales. In: Cahiers du Centre Gustave Glotz, 3, 1992. pp.221-237.

    doi : 10.3406/ccgg.1992.1360

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ccgg_1016-9008_1992_num_3_1_1360

  • Illustration non autorise la diffusion

    L'investiture impriale d'aprs les commentaires des arvales

    John Scheid cole Pratique des Hautes tudes, Vme section

    La dcouverte entre 1865 et 1869 d'une importante srie de comptes rendus de la confrrie arvale a permis Th. Mommsen de renouveler la problmatique de l'investiture impriale. Avant cette date, on ne disposait que de la lex dite de imperio Vespasiani, des sources littraires, et de quelques tmoignages pigraphiques ou numismatiques indirects. Les archives des arvales donnaient jusqu'alors deux dates : celle de la prise du titre de pater patriae par Claude, en 44, et celle de l'adoption de Licinianus par Galba. La moisson de W. Henzen livra vingt autres donnes directes sur les avnements impriaux, auxquelles se sont ajoutes depuis une poigne de tmoignages complmentaires (tableau 1).

    Rfrences

    CIL VI, 2028 32346 e 2032 2039 2041

    2041/2

    2044 2051

    2060

    Date

    38 39 44 57 58 59

    66 69

    81

    Passages concernant l'investiture des empereurs connus

    avant 1867 aprs 1867/9 - -

    pater patappT - - -

    - adopt.de Liciinus

    -

    imper.appell. ; pater pat imper.appell.

    - imper. ; trib.pot. imper. ; trib.pot.

    com.cons. ; com.sacerd.; imper. ; trib.pot

    imper. imper. ; com.trib.; com.cons.

    et com.sacerd.d'Othon ; trib.pot; imper, de Vitellius.

    imper.; com.trib.

    Tableau 1

    La thorie dveloppe par Th. Mommsen la suite de ces dcouvertes est, trs schmatiquement, la suivante1.

    Le pouvoir imprial repose sur deux pouvoirs formels avant tout, Yimperium proconsulaire et la puissance tribunicienne ; il requiert par consquent deux actes de cration. L'imperium de l'empereur drive de l'acclamation impriale par les troupes et par le snat ; le titre d'imperator rend apte l'exercice de Vimperium. La situation juridique de imper ator correspondrait celle des chefs de guerre victorieux de la Rpublique ; mais

    Th. Mommsen, Le droit public romain (tr. fr. 1887-1891), 1984, V, 158 sq.

  • 222 J. Scheid

    alors que, traditionnellement, c'tait un [mperium consulaire ou proconsulaire qui pouvait dboucher, dans certaines conditions, sur la collation du titre d'imperator, ce serait depuis Auguste l'acclamation par le peuple en armes qui transformerait un particulier en dtenteur d'imperium. Cet acte rvolutionnaire exprimant la souverainet populaire aurait dispens le pouvoir en question de se faire lgitimer par un vote comitial. Et comme les procs- verbaux des arvales ne mentionnent pas de comices dfinissant la porte de Yimperium confr par l'acclamation, Th. Mommsen a suppos que ces prcisions taient contenues dans la loi sur la puissance tnbunicienne qui, elle, est commmore par les arvales. Deuxime pouvoir du prince, la puissance tribunicienne est toujours dcerne aprs Yimperium, et les procs-verbaux des arvales prouvent que, conformment sa nature civile, elle est confre par le peuple. Ces comices impriaux, le terme est de Mommsen, auraient confr non seulement la puissance tribunicienne, mais aussi la dfinition de ce pouvoir et de Yimperium. Cette procdure serait reste en vigueur au moins jusqu' Domitien, toujours d'aprs le tmoignage des commentaires des arvales. D'ailleurs les juristes Gaius et Ulpien drivent d'une loi (d'aprs Mommsen la loi sur la puissance tribunicienne) le droit imprial d'dicter ; cette loi aurait contenu galement les clauses de la lex dite de Yimperium de Vespasien.

    En 1888, J. Kromayer2 a repris cette thorie en la corrigeant sur certains points. la suite de Th. Mommsen, il considre le titre d'imperator comme la simple expression de Yimperium du titulaire l'instant de l'acclamation. Celle- ci est cependant implicitement mise en rapport avec un pouvoir venir, un pouvoir lgalement limit dans le temps et l'espace, mais formellement indpendant du simple titre confr par l'acclamation des soldats. Le titre exprimerait l'aptitude exercer Yimperium et habiliterait le titulaire porter les insignes impratoriaux, sans tre oblig de les abandonner ds qu'il franchissait le pomerium. Quant au contenu du pouvoir annonc par le titre, c'est--dire Yimperium proconsulaire, J. Kromayer pense qu'il tait accord par les comices, l'image des grands commandements exceptionnels de la Rpublique finissante. Comme preuves de sa thorie, il citait le tmoignage de Dion Cassius sur les vnements de 27 av. n. re, la modification de 23, et la loi consulaire sur Yimperium de Tibre, en 11 apr. n. re3. La puissance tribunicienne, quant elle, aurait t accorde par une autre loi. Aux yeux de Kromayer, celle-ci ne pouvait confrer que les pouvoirs spcifiques de la puissance tribunicienne.

    Tels taient, en gros, les termes du dbat qui commena il y a un sicle, et qui continue de se dvelopper. Ce n'est pas ce dbat que je reprendrai, mais un

    2 J. Kromayer, Die rechtliche Begrndung des Prinzipats (Dissertation Strasbourg), Marbourg, 1888. Pour une bibliographie rcente pour toute cette question, voir F. Jacques, J. Scheid, Rome et l'intgration de l'Empire (44 av. J.-C .- 26 ap. J.-C), Paris, 1990 : sq., et 22 sq ; Kl. M. Girardet, "Der Rechtsstatus Oktavians im Jahre 32 v. Chr.", dans RhM, 133, 1990, 322 - 350.

    3 Kromayer 1888 : 32 sq.

  • L'investiture impriale 223

    lment majeur de l'argumentation sur lequel il se fonde, le tmoignage des procs-verbaux du collge arvale, dont je tenterai de prciser et d'valuer la porte. Avant d'exposer le dossier dans son contexte, et d'en tirer tous les renseignements qu'il donne sur l'investiture des princes, je tiens rappeler, pour commencer, une donne de base.

    Les commentaires des arvales ne doivent pas tre considrs comme un registre d'actes d'tat, en tout cas pas au sens o nous l'entendons : ces documents enregistrent les comptes rendus des services religieux lis ces actes publics ou les commmorant. La confrrie des arvales appartenait aux sacerdoces publics de Rome, et les services religieux ordinaires et extraordinaires qu'elle clbrait taient dicts par le calendrier public des Romains. Par consquent, sa liturgie reflte les devoirs religieux de la respublica, et on peut exploiter son tmoignage pour reconstruire, non seulement l'ensemble des services religieux lis l'investiture impriale, mais indirectement l'investiture elle-mme. Toutefois, les comptes rendus annuels des frres arvales ne doivent pas tre surinterprts. Les documents connus appartiennent la transcription sur le marbre d'un rsum du rapport "officiel", plus ou moins dtaill, que le prsident de la confrrie rdigeait, crmonie aprs crmonie, sur un codex. Il ne faut pas se laisser merveiller par la prcision de ces documents, car il s'agit gnralement de rapports plus ou moins complets sur des actes liturgiques, non de leur description exhaustive4.

    Les commentaires des arvales livrent, l'heure actuelle, des informations prcises sur l'investiture de cinq princes : Caligula, Nron, Othon, Vitellius et Domitien*.

    Cette donne appelle une premire prcision. Nous ne possdons aucun tmoignage sur l'investiture d'Auguste, de Tibre ou de Claude, parce que les procs-verbaux des arvales taient laconiques sous les deux premiers princes, et que nous ne possdons que quelques fragments des comptes rendus du rgne de Claude. Aprs Domitien, les arvales ne mentionnent plus la clbration de services lis l'investiture. Trois raisons peuvent rendre compte de ce silence subit et surprenant. Les prtres ont pu prendre la dcision de ne plus mentionner ces services religieux dans leurs commentaires pigraphiques ; mais cette dcision contredirait les coutumes de la confrrie et n'est, dans l'tat actuel de la documentation, pas soutenable. A mes yeux, les arvales ne mentionnent plus ces crmonies parce qu'ils ne les clbraient plus. Pourquoi ? Une premire explication pourrait tre que Domitien et ses

    4 Voir J. Scheid, Romulus et ses frres. Le collge des frres arvales, modle du culte public dans la Rome des empereurs (B.E.FAA. n275), Rome 1990 : 40 -72.

    5 On consultera aussi les commentaires de W. Henzen, Actafratrum Arvalium quae supersunt, Berlin, 1874, 63 sq. et Scheid 1990 : 384 sq.

  • 224 J. Scheid

    successeurs ont dcid que seuls les quatre grands collges sacerdotaux et les magistrats clbreraient les services religieux scandant et commmorant l'investiture princire. Ce genre de restriction est envisageable6. On peut cependant aussi conclure que les crmonies ont t limites la journe mme de l'investiture, l'exemple de la suppression, partir de Vespasien, des commmorations d'anniversaires impriaux divers7; et comme nous ne possdons pas les comptes rendus complets des annes d'investiture suivantes, nous ne disposons pas non plus d'autres tmoignages de ces crmonies. Ma prfrence va la deuxime interprtation, mais quoi qu'il en soit, il est erron de se fonder sur le silence des commentaires des arvales pour conclure de faon irrvocable que le processus d'investiture impriale lui-mme disparut aprs l'anne 818. Voyons prsent le catalogue des services religieux que les arvales ont clbr l'occasion des avnements princiers.

    1 - Caligula. Tibre meurt le 16 mars 37. Caligula est acclam par les prtoriens de

    Misne. Le 18 mars, le snat approuve l'acclamation ; le 28 mars, Caligula entre Rome et le 29 mars, d'aprs Sutone9, le snat lui confre, le ius arbitriumque omnium rerum. Le procs-verbal de l'anne