projet d’etablissement...

Click here to load reader

Post on 16-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • PROJET dETABLISSEMENT 2017-2020

    Portant une ambition pour chacun de nos lves en fonction de leurs besoins, leur projet et leur potentiel, lquipe ducative du Collge Paul Langevin a construit un projet dtablissement dclin sur les quatre parcours prvus par la Rforme du Collge de 2016:

    - Parcours artistique, culturel, linguistique et sportif - Parcours Sant - Parcours Citoyen - Parcours Avenir

    Le numrique tant aujourdhui au cur des pratiques pdagogiques, il est galement voqu dans ce projet dtablissement qui met en uvre les actions visant atteindre les trois axes du Contrat dobjectifs sign avec lautorit acadmique en 2015: 1. Crer du lien pour favoriser la continuit du parcours dans le cadre du cycle 3 2. Veiller lpanouissement et au bien-tre de chaque lve 3. Assurer la promotion de tous les lves en tant attentif aux plus fragiles dentre eux. Le projet dtablissement du collge Langevin contribue au projet de lAcadmie de Rennes, 2016-2019, intitul Ambition, excellence, exigence . Le Socle commun de connaissances, de comptences et de culture tant le programme des programmes , les 4 parcours y font rfrence notamment dans les indicateurs retenus pour valuer le degr datteinte des objectifs fixs par le Projet dEtablissement (Socle consultable en annexe).

    Collge

    Paul Langevin

    Hennebont

    Acadmie de Rennes

  • Parcours artistique, culturel, linguistique et sportif

    Parcours artistique et culturel

    Toutes les disciplines sont susceptibles de participer au dveloppement artistique et culturel des lves. Ce dveloppement, tout au long des quatre annes de collge, sarticule autour de quatre ples principaux.

    1. Le ple disciplinaire :

    Les programmes officiels incluent, au sein de chaque discipline, ltude duvres patrimo-niales. En littrature, arts-plastiques et ducation musicale, les lves sont rgulirement mis en contact avec des uvres culturelles majeures. Lhistoire des arts est enseigne en inter-disciplinarit. La progression des lves se construit autour dun parcours jalonn de temps forts.

    Ces tudes, inhrentes aux programmes, permettent de dvelopper des connaissances propres aux divers discours artistiques et de les mettre en uvre travers les diffrents tra-vaux demands ; appropriation de repres et des langages artistiques, expression des mo-tions et structuration dun jugement critique. Le travail autour dune uvre peut tre commun un niveau de classe. Ainsi, les professeurs de franais ont expriment ltude dune uvre commune, Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne, dbouchant ensuite sur une visite de Nantes pour lensemble des classes de 6me. De manire gnrale, si les uvres tudies ne sont pas strictement identiques pour toutes les classes, et savrent diversifies, il nen reste pas moins que lapproche permet chaque lve de dvelopper au cours des cycles 3 et 4 des connaissances communes, sa sensibilit et son analyse critique, son jugement, les uvres ntant quun moyen daccder au langage artistique.

    Les lves de 4me et 3me SEGPA bnficient de projets spcifiques en fonction des annes (parcours thtral, photographie, radio, slam).

    2. Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) permettent galement de cons-truire ce parcours artistique et culturel, en associant diffrentes disciplines dans la ralisation de projets concrets : travail autour du portrait en 5me Segpa, cration dune Web radio libert en 4me, ralisation dun film court stop motion et sortie au thtre en 3me.

    3. Les options et ateliers permettent aux lves, sur la base du volontariat, de complter leur parcours, en sinscrivant dans diffrentes options ou ateliers proposs au sein de ltablisse-ment : option latin en 5me, 4me et 3me (tude duvres littraires et artistiques en lien avec lAntiquit, sjours de dcouverte culturelle sur des sites archologiques majeurs en Italie et en France), Orchestre (pratique instrumentale, concerts en tant que spectateurs et musiciens) et Comdie musicale (pratique vocale) pour tous les niveaux, Atelier artistique en 6me (initia-tion dessin, peinture, collage, sculpture, modelage). Ateliers complmentaires galement en-visags : initiation aux pratiques artistiques, atelier de ralisation filmique pour les 4me et les 3me.

  • 4. Ouverture sur le monde : les projets qui mnent les lves lextrieur du collge (Nantes en 6me, voyage linguistique et culturel en Angleterre en 4me, sjour Caen en 3me, sites archologiques pour les latinistes en France et en Italie) sont autant doccasions pour les lves de frquenter des muses, des uvres, daller voir des spectacles.

    - les projets motivent les lves en leur permettant d'apprendre autrement,

    - les projets favorisent le travail collaboratif des quipes pdagogiques,

    - la prennit des projets de niveaux permet un accs culturel tous les lves (qui sont complts par la Politique de la Ville pour les lves domicilis dans le quartier de Kerihouais).

    Axes dvelopper : des lieux dexposition dans ltablissement, la valorisation systmatique de tous les projets travers le site Web, lorganisation de concours dloquence et dateliers dcriture, la possibilit de diffrencier les temps de sorties pour un mme niveau.

    Contribution du Parcours artistique et culturel au Contrat dobjectifs :

    1 - Continuit du parcours cycle 3 :

    Projets pdagogiques partags avec les coles (criture collaborative autour de la mythologie, concours littraires, littrature anglaise,...),

    Indicateurs : validation des comptences du Socle commun au cycle 3 et attractivit du collge.

    2 - Veiller l'panouissement et au bien-tre de chaque lve :

    A travers les projets de niveaux, renforcer la cohsion du collectif et la motivation de tous les lves,

    tre acteur en participant aux projets artistiques et culturels et apprendre devenir spectateur.

    Indicateurs : validation des comptences du Socle commun au cycle 3 et au cycle 4, taux de participation aux ateliers et options, enqute de satisfaction raliser auprs des lves et des parents, attractivit du collge.

    3 Assurer la promotion de tous les lves :

    Permettre laccs de tous les lves la culture et favoriser ainsi une meilleure russite sco-laire.

    Indicateurs : validation des comptences du Socle commun de connaissances, de comp-tences et de culture comptant pour moiti dans lobtention du Diplme National du Brevet (DNB) et valuation des EPI dans le cadre de lpreuve orale du DNB.

    Parcours linguistique : les professeurs de Langues Vivantes ont pour objectif de dvelopper chez leurs lves le sentiment d'appartenance l'Europe et de citoyen du monde et de les sensibiliser la diffrence et aux diverses cultures. Il est galement important de mettre en uvre des projets afin de stimuler la curiosit des lves et de dvelopper chez eux les connaissances culturelles et linguistiques du pays de la langue cible tout en le formant toutes les techniques de communication. Enfin, il est essentiel de permettre chaque lve quels que soient ses besoins ducatifs et ses projets de s'panouir pleinement dans un parcours de russite.

    - Ds la 6me, le cours de langues est un moyen de sensibiliser les lves au monde, et de leur permettre de percevoir l'attrait d'une autre culture,

    - L'apprentissage de la LV2 Espagnol ds la 5me permet aux lves d'avoir plus de temps pour atteindre le niveau demand en fin de 3me (A2). En outre, ils assimilent plus facilement une deu-xime langue car les automatismes d'apprentissage sont dj en place grce la LV1 enseigne depuis le CP,

  • - La journe langues organise chaque anne la veille du dpart des 4me en Angleterre permet aux lves et personnels volontaires d'changer en anglais ou en espagnol de manire ludique, l'objectif recherch tant la communication plutt que la perfection linguistique,

    - Le voyage linguistique en Angleterre sur lensemble du niveau 4me offre aux lves une premire exprience d'immersion'' et leur donne l'opportunit de mettre leurs acquis linguistiques en pratique dans un contexte rel,

    - L' EPI 4me Langues et cultures trangres est une occasion de mettre les deux langues en interaction et de donner du sens aux faits linguistiques et grammaticaux d'une faon moins scolaire (cration dune brochure touristique dans les deux langues par exemple).

    - La valise Balibom (baladeurs MP4) offre une varit d'activits pour que les lves puissent tra-vailler en autonomie et leur rythme, en coutant par exemple un texte autant de fois que nces-saire ou en s'enregistrant pour corriger leur accent. L'utilisation de vidos est galement trs attrac-tive pour les lves et peut tre un plus pour amliorer la comprhension et l'expression orales.

    Axes dvelopper : - un voyage linguistique ds la 6me (les anglo-normandes par exemple),

    - correspondance avec des tablissements trangers (via la plateforme e-twinning) pouvant aboutir un jumelage avec un tablissement scolaire tranger.

    Indicateur retenu: taux de russite au niveau A2 en fin de 3me. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de donner du sens aux activits pdagogiques en annonant clairement les comptences values dans un devoir par exemple. Aussi, les lves doivent pouvoir travailler plus rgulirement avec les nouveaux outils numriques pour effectuer des recherches documentaires et raliser des exposs en classe. Le travail sur documents authentiques doit toujours tre privilgi.

    Parcours sportif : en complment des sances hebdomadaires dEducation Physique et Sportive (EPS), des activits sont proposes aux lves sur la base du volontariat, en loisir ou en compti-tion, par lAssociation Sportive (AS) dans le cadre de lUNSS : Football, Handball, Gymnastique, Fitness, Cross, Athltisme, Activits de Pleine Nature. Les lves peuvent galement s'impliquer dans la vie de l'association en y tenant diffrents rles (lu au bureau lves, secrtaire ou trsorier). Aussi, ils peuvent valider des comptences en tant que Jeunes Officiels en suivant une formation dispense par les professeurs, savoir : juge, arbitre, organisateur, coach. Les diffrents niveaux de validation sont les suivants : district, dpartemental, acadmique et national. Pour pouvoir parti-ciper aux comptitions, chaque AS doit obligatoirement proposer de jeunes officiels, l'implication de ses licencis est donc primordiale.

    Les lves participant activement la vie de l'AS seront valoriss dans le cadre du parcours citoyen.

    En parallle de lEPS et de lAS, des activits sportives sont proposes par lquipe de Vie scolaire pendant la pause mridienne, le collge Langevin est galement labellis pour laccueil de deux sections sportives : Kayak de la 6me la 3me et Football en 6me/5me. Les lves bnficient dun entranement d1h30 deux fois par semaine assur par le club de Kayak dInzinzac-Lochrist et celui de LUS Montagnarde pour le football. Ces entranements compltent ceux des clubs respectifs ainsi que les matchs et comptitions organiss le week-end. Les lves de section sportive participent galement au championnat UNSS et sont suivis par le coordonnateur de leur section sportive qui assure le lien entre le collge et le club.

    Ce parcours dexcellence sportive vient en complment de la scolarit traditionnelle et vise lpa-nouissement des lves engags dans cette dynamique qui doivent notamment apprendre conci-lier les exigences scolaires et sportives.

    Axes dvelopper :

    - crer du lien avec les coles primaires du secteur engages dans des projets Kayak, - section Football : extension sur les niveaux 4me/3me de faon offrir un parcours complet aux lves (U13-U15), - valoriser lengagement des lves en section sportive (Folios)

    Indicateur retenu : volution du taux dattractivit des deux sections sportives.

  • Parcours Sant La sant est un lment essentiel de l'ducation qui constitue un facteur important de la russite scolaire des enfants et des adolescents. Lanalyse des besoins et demandes des lves, ainsi que des ressources disponibles, nous a permis d'orienter notre action selon trois grandes thmatiques en lien avec les programmes scolaires de chaque cycle dans le cadre du Socle commun de connaissances, de comptences et de culture.

    L'ducation nutritionnelle : l'objectif retenu pour les 4 niveaux du collge est de rendre chaque lve capable d'adopter une alimentation quilibre. Une vente de pommes est ainsi propose tous aux rcrations et permet de sensibiliser les lves l'intrt de la consommation de fruits dans une alimentation saine. Ainsi, pour le cycle 3, outre l'tude des besoins de l'organisme et de l'quilibre nutritionnel assure dans le cadre des SVT, les lves participent un petit djeuner ducatif organis par l'infirmire.

    Au cycle 4, les 5me et les 3me dcouvrent puis approfondissent l'alimentation des sportifs dans le cadre de deux EPI successifs auxquels participent les enseignants dEPS, d'anglais et de SVT ( Corps-Sant-Bien-tre , projet surf en 5me et Sciences, Technologie et Socit , projet course au large en quipe en 3me). Pour les lves de SEGPA, les connaissances acquises sur l'quilibre alimentaire en cycle 3, sont approfondies en 3me lors de l'enseignement de la Prvention Sant Environnement (PSE), mais galement au cours de projets en Dcouverte professionnelle .

    Axes dvelopper : en partenariat avec le Lyce Professionnel Zola assurant le service de demi-pension, conforter la Commission menu et organiser des repas thme lors de la semaine du got.

    Indicateurs retenus : validation des comptences du Socle commun de connaissances, de comptences et de culture, bilans d'entretien lors de rencontres avec l'infirmire ainsi que l'observation de la baisse de consommation de friandises sur les temps de Vie scolaire.

    La prvention des conduites risque : au cycle 3, l'objectif principal est de permettre l'lve d'apprendre s'organiser pour prserver son dos. Mme la CPE et l'infirmire conduiront une action d'information et de sensibilisation sur le danger pour le dos, du poids exagr des cartables et des mauvaises postures. Dans ce cadre, des peses de cartables, avant et aprs information, seront ralises. La diminution sensible du nombre de manuels scolaires transports par les lves participe galement de cette prvention. Sont galement abordes lhygine bucco-dentaire et la protection face au soleil.

    Au cycle 4, en lien avec l'entre dans ladolescence, on accentue la prvention autour des risques de perturbation du systme nerveux lis la consommation d'alcool ou de drogues. Ces diffrents risques seront tudis en cours de SVT, lors de la prparation lAttestation Scolaire de Scurit Routire, ASSR1 en 5me et ASSR2 en 3me, ainsi que dans le cadre des actions programmes par le Comit dEducation la Sant et la Citoyennet (CESC) et de lEPI Corps, sant, bien-tre et scurit en 5me.

    Les changements lis la pubert : tre conscient de la ncessit pour soi et pour les autres d'avoir une bonne hygine corporelle. tre capable d'adopter une attitude responsable et respectueuse dautrui. tre capable de communiquer et retranscrire les messages de prvention.

    Au cycle 3, une sance axe sur la pubert (hygine corporelle, sommeil, ) est propose par linfirmire en lien avec la SVT. Par ailleurs, au CDI, existe un fond documentaire sur la pubert. Au cycle 4, des rencontres avec des intervenants extrieurs sont organises par le CESC pour traiter notamment la question des relations filles-garons . Les professeurs abordent galement la contraception en cours de SVT ou en PSE pour les lves de Segpa.

  • Indicateurs retenus : diminution du nombre dlves signals l'infirmire pour problme d'hygine ou difficults lies la pubert, diminution des incivilits et rflexions sexistes entre les lves.

    Parcours Citoyen Inscrit dans le projet global de formation de l'lve, ce parcours s'adresse des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilits. Adoss l'ensemble des enseignements, en particulier l'enseignement moral et civique (EMC), l'ducation aux mdias et l'information (EMI), et participant du Socle commun de connaissances, de comptences et de culture, le parcours citoyen concourt la transmission des valeurs et principes de la Rpublique et de la vie dans les socits dmocratiques. La transmission des valeurs citoyennes comme la lacit, la solidarit, le devoir de mmoire : la comprhension du principe de lacit et sa mise en pratique au collge constituent les objectifs spcifiques de lEMC sur les quatre niveaux. En ce qui concerne plus largement les valeurs citoyennes, les lves des quatre niveaux participent l'opration Pre nol vert en lien avec le Secours populaire. Dans le cadre de l'EMC, les lves de 5me sont les initiateurs et les organisateurs de cette opration qui consiste en une collecte de cadeaux de Nol pour les familles dfavorises. Ancre dans le principe de solidarit, cette action permet aux lves de mesurer le sens de l'engagement. Le devoir de mmoire est galement transmis aux lves notamment par le biais de tmoignages de rescaps des camps, la participation dlves volontaires aux crmonies commmoratives, la visite du Mmorial de Caen et des plages du dbarquement en 3me. Indicateur retenu : valuation du domaine 3 du socle. La culture de l'galit contribue directement lobjectif 2 du contrat dobjectifs visant au bien-tre des lves : l'objectif spcifique est de dnoncer les prjugs hommes/femmes dans la vie quotidienne. Un concours d'affiches avec photographies et slogans dnonant une situation sexiste est organis en 5me par les professeurs de franais et darts-plastiques. Les lves du collge votent et le taux de participation est calcul afin d'valuer l'intrt de l'ensemble des lves pour la question. A l'issue du vote, il est demand aux lves de faire, sur le bulletin, une proposition pour lutter contre le sexisme dans la vie de tous les jours. La lutte contre toutes les formes de discrimination : une charte du Bien vivre ensemble a t labore par les lves de Segpa et elle est applique l'ensemble des lves. L'objectif est d'tablir un climat garantissant le respect mutuel. Afin d'valuer son application, un questionnaire sur le climat scolaire est adress tous les ans aux 6me et 5me par Mme la CPE. La lutte contre le harclement : les professeurs abordent cette question dans le cadre du programme d'EMC en 6me, Mme la CPE et Mme l'assistante sociale interviennent galement en 5me et 4me sur cette thmatique. En 3me, sur la base du travail fourni en classe avec le professeur d'EMC, une information sur le harclement est assure par les lves de 3me auprs des autres classes du collge. L'ensemble est valu notamment dans le domaine 3 du socle commun et les statistiques de la Vie scolaire permettent d'observer l'volution des cas de harclement. LEducation au Dveloppement Durable (EDD) : les programmes de plusieurs disciplines ainsi que les projets de diffrents EPI abordent cette question centrale pour lavenir de lhumanit. En outre, les lves de 4me A participent l'entretien du jardin pdagogique du collge et apprennent aux 6me A, sous la forme du tutorat, bouturage et autres travaux de jardinage, mettant en pratique certains principes de l'Education au Dveloppement Durable. L'ensemble est valu l'aide du domaine 2 du socle commun.

  • Lducation aux mdias et l'information (EMI) a pour objectif principal d'apprendre s'informer et communiquer par le biais de diffrents mdias. En 6me, les lves dcouvrent les mdias et l'information au CDI. Les niveaux 5me et 4me sont le temps privilgi de l'ducation aux usages d'internet au CDI. Le tout est valu dans le domaine 2 du socle. Une intervention de prvention est programme chaque niveau de classe sur les usages et les risques lis Internet et aux rseaux sociaux dans le cadre du CESC. Lducation la Dfense nationale est un point important du programme d'Education Morale et Civique en 3me notamment par le biais d'tudes de cas. L'ensemble est valu dans le domaine 3 du socle. Les grands enjeux de la Dfense nationale sont galement abords loccasion de lintervention du CIRFA (Centre dinformation et de recrutement des Forces Armes) auprs des lves de 3me volontaires.

    Parcours Avenir

    Ltablissement offre un programme dinformation et dorientation toff de la 6me la 3me qui rpond aux besoins des lves dans la construction progressive de leur projet personnel de formation. Si lon dplore quelques trs rares sorties prcoces en fin de 5me, lorientation en 3me Prparatoire lEnseignement Professionnel (3me PEP) est en revanche conforme au taux acadmique (5% de la cohorte 4me). Le collge accueille parfois des lves de 4me/3me

    en situation de dscolarisation avec une orientation en Institut Thrapeutique ducatif et Pdagogique (ITEP) mais sans affectation. Lorientation en 2nde GT est en phase de stabilisation dans la moyenne acadmique (65-70%). Laffectation en 2nde Professionnelle sur vu 1 est globalement satisfaisante voire trs satisfaisante en Segpa en 1re anne de CAP.

    On observe une absence de mobilit chez certains de nos lves de 3me qui prfrent une orientation de proximit (Lyce Professionnel Zola) ayant peu voir avec leurs motivations relles. Les lves de Segpa savrent davantage mobiles, laffectation en Sepga lissue de lcole primaire sur un collge parfois loign de leur domicile les a davantage prpars cette ncessaire mobilit.

    Les professeurs principaux de 3me se heurtent chaque anne la difficult pour quelques familles sengager dans le processus de rflexion et dchanges sur le projet de llve, pralable pourtant indispensable une orientation choisie plutt que subie.

    Objectifs et indicateurs retenus:

    - prenniser le Parcours avenir existant, lenrichir au gr des opportunits,

    - viter toute sortie prcoce du collge en fin de 5me sauf pour des lves rellement motivs par les mtiers de lhorticulture (Lyce Professionnel du Talhout) ou de la mer (Lyce maritime dEtel),

    - maintenir un taux conforme lattendu acadmique pour lorientation en 3me Prparatoire lEnseignement Professionnel (PEP) soit 5 % de la cohorte 4me,

    - proposer si ncessaire un parcours alternatif afin dviter les conseils de discipline et/ou la dscolarisation en impliquant davantage, aux cts de lquipe de direction, lquipe pdagogique et notamment le Professeur principal ainsi que lAssistante sociale et la PsyEN-Conseillre en orientation (Commission de suivi). Elaboration dun document interne (diagnostic, objectifs et modalits du parcours : edt amnag, stages en entreprise, projet dorientation,..),

    - stabiliser lorientation en 2nde GT (65-70%) en informant mieux les parents de 3me

  • (calendrier annuel de lorientation et temps forts : stage en entreprise, mini-stages en Lyce professionnel, Forum post 3me, forum des mtiers, Portes ouvertes des Lyces). Un document synthtique est laborer incluant galement les DNB blancs, loral et les preuves crites du DNB (pour les parents de Segpa, linformation individuelle doit toujours tre privilgie),

    - le dispositif dcouverte de la voie technologique est prenniser, il aide les lves dcouvrir des bacs technologiques autres que STMG propos par le lyce de secteur et ainsi envisager plus sereinement une mobilit gographique,

    Les lves de 3me en difficult relle du point de vue de leur orientation doivent pouvoir bnficier dun accompagnement au Forum des formations post 3me de Lorient au mme titre que les lves de Segpa,

    - viser en fin de 3me un taux daffectation sur le vu 1 le plus lev possible. Le Parcours avenir sur 4 ans doit prparer llve effectuer en 3me des vux dorientation en adquation avec sa motivation, ses centres dintrt et son potentiel. Loutil Folios permet de conserver sous format numrique ce parcours en archivant lensemble des dmarches individuelles et collectives menes de la 6me la 3me ; lorientation de fin de 3me ne doit pas tre vcue comme une tape difficile mais bien comme laboutissement naturel dun cheminement progressif et respectueux de llve, un parcours sur 4 annes.

    Axes dvelopper : sinscrire dans la dmarche des Cordes de la russite avec lUniversit de Bretagne Sud (UBS) : 2 tudiants de lUBS accompagnent 8 lves de 3me sur 3 axes : mthodologie, orientation et ouverture culturelle.

    Volet numrique du projet dtablissement Horizon 2020

    Faciliter linsertion sociale et professionnelle des lves dans un contexte global o le num-rique prend chaque jour plus dampleur ncessite :

    - denrichir le parc informatique en entrant dans le dispositif collge numrique , chaque salle de classe quipe terme doutils nomades,

    - de dvelopper la communication numrique entre tous les usagers du collge (pro-fesseurs lves, professeurs parents, ),

    - dlaborer un plan de formation annuel en sollicitant les ressources humaines lin-terne (Rfrents aux Usages Pdagogiques du Numrique (RUPN)) , le Rsentice (r-seau de personnels Education nationale), les chargs de mission du Conseil Dparte-mental (Collge numrique 56) et en valuant systmatiquement chaque formation afin de mesurer limpact rel sur lvolution des pratiques professionnelles,

    - de sapproprier parfaitement loutil Folios pour les 4 parcours et les EPI : archivage des travaux raliss au cours des 4 annes collge (prparation lpreuve orale du Diplme National du Brevet).

    Ns de la Rforme du Collge de 2016, les 4 parcours et 5 Enseignements Pratiques Interdisciplinaires constituent lossature du Projet dtablissement du collge Paul Langevin.

  • Ils se nourrissent ou viennent utilement complter le travail ralis dans toutes les disciplines ainsi que dans le cadre de lAccompagnement Personnalis en Franais et en Mathmatiques sur les 4 niveaux, lAP sinscrivant dans une dmarche pdagogique diffrencie partant des besoins de llve que celui-ci soit en russite ou en difficult. Le dispositif Devoirs faits mis en place la rentre 2017 contribue galement cette dynamique en sassurant que tous les lves volontaires puissent quitter ltablissement en ayant ralis leurs devoirs leur garantissant ainsi les meilleures conditions de russite.

    Pour mmoire, les 5 EPI du Collge Paul Langevin (cycle 4) : niveau 5me : Corps, sant, bien-tre et scurit

    niveau 4me : Langues et cultures trangres et Information, communication et citoyennet

    niveau 3me : Sciences, technologie et socit et Culture et cration artistiques .

    Annexe : Socle commun de connaissances, de comptences et de culture .

  • Socle commun de connaissances, de comptences et de culture NOR : MENE1506516D dcret n 2015-372 du 31-3-2015 - J.O. du 2-4-2015 MENESR - DGESCO A1-2 Vu code de l'ducation, notamment article L. 122-1-1 ; avis du CSP du 12-2-2015 ; avis du CSE du 12-3-2015 Publics concerns : lves en cours de scolarit obligatoire des coles lmentaires, des collges et lyces publics et privs sous contrat de l'ducation nationale et de l'enseignement agricole, et, pour l'annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les tablissements d'enseignement privs hors contrat. Objet : publication du nouveau socle commun de connaissances, de comptences et de culture. Entre en vigueur : le texte entre en vigueur compter de la rentre scolaire de septembre 2016. Notice : le dcret prvoit un nouveau socle commun de connaissances, de comptences et de culture destin rem-placer le socle commun de connaissances et de comptences actuellement en vigueur. Rfrences : le prsent dcret est pris en application de l'article L. 122-1-1 du code de l'ducation dans sa rdaction issue de l'article 13 de la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'cole de la Rpublique. Le code de l'ducation modifi par le prsent dcret peut tre consult, dans sa rdaction issue de cette modification, sur le site Lgifrance (http://www.legifrance.gouv.fr/). Article 1 - Les articles D. 122-1 D. 122-3 du code de l'ducation sont remplacs par les dispositions suivantes : Art. D. 122-1. - Le socle commun de connaissances, de comptences et de culture prvu l'article L. 122-1-1 est compos de cinq domaines de formation qui dfinissent les grands enjeux de formation durant la scolarit obligatoire : 1 les langages pour penser et communiquer : ce domaine vise l'apprentissage de la langue franaise, des langues trangres et, le cas chant, rgionales, des langages scientifiques, des langages informatiques et des mdias ainsi que des langages des arts et du corps ; 2 les mthodes et outils pour apprendre : ce domaine vise un enseignement explicite des moyens d'accs l'infor-mation et la documentation, des outils numriques, de la conduite de projets individuels et collectifs ainsi que de l'organisation des apprentissages ; 3 la formation de la personne et du citoyen : ce domaine vise un apprentissage de la vie en socit, de l'action col-lective et de la citoyennet, par une formation morale et civique respectueuse des choix personnels et des responsa-bilits individuelles ; 4 les systmes naturels et les systmes techniques : ce domaine est centr sur l'approche scientifique et technique de la Terre et de l'Univers ; il vise dvelopper la curiosit, le sens de l'observation, la capacit rsoudre des pro-blmes ; 5 les reprsentations du monde et l'activit humaine : ce domaine est consacr la comprhension des socits dans le temps et dans l'espace, l'interprtation de leurs productions culturelles et la connaissance du monde social contemporain. Art. D. 122-2. - Chaque domaine de formation nonc l'article D. 122-1 comprend des objectifs de connaissances et de comptences qui sont dfinis en annexe la prsente section. Chacun de ces domaines requiert la contribution transversale et conjointe de toutes les disciplines et dmarches ducatives. Les objectifs de connaissances et de comptences de chaque domaine de formation et la contribution de chaque discipline ou enseignement ces domaines sont dclins dans les programmes d'enseignement prvus l'article L. 311-1 et suivants. Art. D. 122-3. - Les acquis des lves dans chacun des domaines de formation sont valus au cours de la scolarit sur la base des connaissances et comptences attendues la fin des cycles 2, 3 et 4, telles qu'elles sont fixes par les programmes d'enseignement. Dans le domaine de formation intitul "les langages pour penser et communiquer", cette valuation distingue quatre composantes : langue franaise ; langues trangres et, le cas chant, langues rgionales ; langages mathma-tiques, scientifiques et informatiques ; langages des arts et du corps. L'acquisition et la matrise de chacun de ces domaines ne peuvent tre compenses par celles d'un autre domaine. Les quatre composantes du premier domaine, mentionnes dans l'alina ci-dessus, ne peuvent tre compenses entre elles. En fin de cycle 4, le diplme national du brevet atteste la matrise du socle commun. Article 2 - L'annexe du prsent dcret remplace l'annexe de la section 1 du chapitre II du titre II du livre Ier du code de l'ducation. Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche www.education.gouv.fr 1/8

    http://www.education.gouv.fr/

  • Article 3 - Le code de l'ducation est ainsi modifi : 1 l'article D. 131-11, les termes : D. 122-1 sont remplacs par les termes : D. 122-2 ; 2 Dans toutes les dispositions rglementaires en vigueur, les mots : socle commun de connaissances et comp-tences et les mots : socle commun de connaissances et de comptences sont remplacs par les mots : socle commun de connaissances, de comptences et de culture . Article 4 - Les dispositions du prsent dcret sont applicables Wallis-et-Futuna, en Polynsie Franaise et en Nou-velle-Caldonie l'exception, pour ce dernier territoire, des classes de l'enseignement primaire. Article 5 - Le prsent dcret entre en vigueur compter de la rentre scolaire 2016. Article 6 - La ministre de l'ducation nationale, de l'enseignement suprieur et de la recherche et la ministre des outre-mer sont charges, chacune en ce qui la concerne, de l'excution du prsent dcret, qui sera publi au Journal officiel de la Rpublique franaise. Fait le 31 mars 2015 Manuel Valls Par le premier ministre : La ministre de l'ducation nationale, de l'enseignement suprieur et de la recherche Najat Vallaud-Belkacem La ministre des outre-mer George Pau-Langevin

    Annexe Le socle commun de connaissances, de comptences et de culture couvre la priode de la scolarit obligatoire, c'est--dire dix annes fondamentales de la vie et de la formation des enfants, de six seize ans. Il correspond pour l'es-sentiel aux enseignements de l'cole lmentaire et du collge qui constituent une culture scolaire commune. Prc-de pour la plupart des lves par une scolarisation en maternelle qui a permis de poser de premires bases en ma-tire d'apprentissage et de vivre ensemble, la scolarit obligatoire poursuit un double objectif de formation et de socia-lisation. Elle donne aux lves une culture commune, fonde sur les connaissances et comptences indispensables, qui leur permettra de s'panouir personnellement, de dvelopper leur sociabilit, de russir la suite de leur parcours de formation, de s'insrer dans la socit o ils vivront et de participer, comme citoyens, son volution. Le socle commun doit devenir une rfrence centrale pour le travail des enseignants et des acteurs du systme ducatif, en ce qu'il dfinit les finalits de la scolarit obligatoire et qu'il a pour exigence que l'cole tienne sa promesse pour tous les lves. Le socle commun doit tre quilibr dans ses contenus et ses dmarches : - il ouvre la connaissance, forme le jugement et l'esprit critique, partir d'lments ordonns de connaissance ra-tionnelle du monde ; - il fournit une ducation gnrale ouverte et commune tous et fonde sur des valeurs qui permettent de vivre dans une socit tolrante, de libert ; - il favorise un dveloppement de la personne en interaction avec le monde qui l'entoure ; - il dveloppe les capacits de comprhension et de cration, les capacits d'imagination et d'action ; - il accompagne et favorise le dveloppement physique, cognitif et sensible des lves, en respectant leur intgrit ; - il donne aux lves les moyens de s'engager dans les activits scolaires, d'agir, d'changer avec autrui, de conqurir leur autonomie et d'exercer ainsi progressivement leur libert et leur statut de citoyen responsable. L'lve engag dans la scolarit apprend rflchir, mobiliser des connaissances, choisir des dmarches et des procdures adaptes, pour penser, rsoudre un problme, raliser une tche complexe ou un projet, en particulier dans une situation nouvelle ou inattendue. Les enseignants dfinissent les modalits les plus pertinentes pour parve-nir ces objectifs en suscitant l'intrt des lves, et centrent leurs activits ainsi que les pratiques des enfants et des adolescents sur de vritables enjeux intellectuels, riches de sens et de progrs. Le socle commun identifie les connaissances et comptences qui doivent tre acquises l'issue de la scolarit obliga-toire. Une comptence est l'aptitude mobiliser ses ressources (connaissances, capacits, attitudes) pour accomplir une tche ou faire face une situation complexes ou indites. Comptences et connaissances ne sont ainsi pas en opposition. Leur acquisition suppose de prendre en compte dans le processus d'apprentissage les

    Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 2 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • vcus et les reprsentations des lves, pour les mettre en perspective, enrichir et faire voluer leur exprience du monde. Par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'cole de la Rpublique du 8 juillet 2013, la Rpu-blique s'engage afin de permettre tous les lves d'acqurir le socle commun de connaissances, de comptences et de culture, porteur de la culture commune. Il s'agit de contribuer au succs d'une cole de la russite pour tous, qui refuse exclusions et discriminations et qui permet chacun de dvelopper tout son potentiel par la meilleure ducation possible. La logique du socle commun implique une acquisition progressive et continue des connaissances et des comptences par l'lve, comme le rappelle l'intitul des cycles d'enseignement de la scolarit obligatoire que le socle commun oriente : cycle 2 des apprentissages fondamentaux, cycle 3 de consolidation, cycle 4 des approfondissements. Ainsi, la matrise des acquis du socle commun doit se concevoir dans le cadre du parcours scolaire de l'lve et en rf-rence aux attendus et objectifs de formation prsents par les programmes de chaque cycle. La vrification de cette matrise progressive est faite tout au long du parcours scolaire et en particulier la fin de chaque cycle. Cela contribue un suivi des apprentissages de l'lve. Pour favoriser cette matrise, des stratgies d'accompagnement sont mettre en oeuvre dans le cadre de la classe, ou, le cas chant, des groupes effectifs rduits constitus cet effet.

    Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer Le domaine des langages pour penser et communiquer recouvre quatre types de langage, qui sont la fois des objets de savoir et des outils : la langue franaise ; les langues vivantes trangres ou rgionales ; les langages mathma-tiques, scientifiques et informatiques ; les langages des arts et du corps. Ce domaine permet l'accs d'autres savoirs et une culture rendant possible l'exercice de l'esprit critique ; il implique la matrise de codes, de rgles, de systmes de signes et de reprsentations. Il met en jeu des connaissances et des comptences qui sont sollicites comme ou-tils de pense, de communication, d'expression et de travail et qui sont utilises dans tous les champs du savoir et dans la plupart des activits.

    Objectifs de connaissances et de comptences pour la matrise du socle commun Comprendre, s'exprimer en utilisant la langue franaise l'oral et l'crit L'lve parle, communique, argumente l'oral de faon claire et organise ; il adapte son niveau de langue et son discours la situation, il coute et prend en compte ses interlocuteurs. Il adapte sa lecture et la module en fonction de la nature et de la difficult du texte. Pour construire ou vrifier le sens de ce qu'il lit, il combine avec pertinence et de faon critique les informations explicites et implicites issues de sa lec-ture. Il dcouvre le plaisir de lire. L'lve s'exprime l'crit pour raconter, dcrire, expliquer ou argumenter de faon claire et organise. Lorsque c'est ncessaire, il reprend ses crits pour rechercher la formulation qui convient le mieux et prciser ses intentions et sa pense. Il utilise bon escient les principales rgles grammaticales et orthographiques. Il emploie l'crit comme l'oral un vocabulaire juste et prcis. Dans des situations varies, il recourt, de manire spontane et avec efficacit, la lecture comme l'criture. Il apprend que la langue franaise a des origines diverses et qu'elle est toujours en volution. Il est sensibilis son histoire et ses origines latines et grecques. Comprendre, s'exprimer en utilisant une langue trangre et, le cas chant, une langue rgionale L'lve pratique au moins deux langues vivantes trangres ou, le cas chant, une langue trangre et une langue rgionale. Pour chacune de ces langues, il comprend des messages oraux et crits, s'exprime et communique l'oral et l'crit de manire simple mais efficace. Il s'engage volontiers dans le dialogue et prend part activement des conversations. Il adapte son niveau de langue et son discours la situation, il coute et prend en compte ses interlocuteurs. Il ma-trise suffisamment le code de la langue pratique pour s'insrer dans une communication lie la vie quotidienne : vocabulaire, prononciation, construction des phrases ; il possde aussi des connaissances sur le contexte culturel propre cette langue (modes de vie, organisations sociales, traditions, expressions artistiques...). Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathmatiques, scientifiques et informatiques L'lve utilise les principes du systme de numration dcimal et les langages formels (lettres, symboles...) propres aux mathmatiques et aux disciplines scientifiques, notamment pour effectuer des calculs et modliser des situations. Il lit des plans, se repre sur des cartes. Il produit et utilise des reprsentations d'objets, d'expriences, de phno-mnes naturels tels que schmas, croquis, maquettes, patrons ou figures gomtriques. Il lit, interprte, commente, produit des tableaux, des graphiques et des diagrammes organisant des donnes de natures diverses. Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 3 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • Il sait que des langages informatiques sont utiliss pour programmer des outils numriques et raliser des traitements automatiques de donnes. Il connat les principes de base de l'algorithmique et de la conception des programmes in-formatiques. Il les met en oeuvre pour crer des applications simples. Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages des arts et du corps Sensibilis aux dmarches artistiques, l'lve apprend s'exprimer et communiquer par les arts, de manire indivi-duelle et collective, en concevant et ralisant des productions, visuelles, plastiques, sonores ou verbales notamment. Il connat et comprend les particularits des diffrents langages artistiques qu'il emploie. Il justifie ses intentions et ses choix en s'appuyant sur des notions d'analyse d'oeuvres. Il s'exprime par des activits, physiques, sportives ou artistiques, impliquant le corps. Il apprend ainsi le contrle et la matrise de soi.

    Domaine 2 : les mthodes et outils pour apprendre Ce domaine a pour objectif de permettre tous les lves d'apprendre apprendre, seuls ou collectivement, en classe ou en dehors, afin de russir dans leurs tudes et, par la suite, se former tout au long de la vie. Les mthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire. En classe, l'lve est amen rsoudre un problme, comprendre un document, rdiger un texte, prendre des notes, effectuer une prestation ou produire des objets. Il doit savoir apprendre une leon, rdiger un devoir, prparer un ex-pos, prendre la parole, travailler un projet, s'entraner en choisissant les dmarches adaptes aux objectifs d'ap-prentissage pralablement explicits. Ces comptences requirent l'usage de tous les outils thoriques et pratiques sa disposition, la frquentation des bibliothques et centres de documentation, la capacit utiliser de manire perti-nente les technologies numriques pour faire des recherches, accder l'information, la hirarchiser et produire soi-mme des contenus. La matrise des mthodes et outils pour apprendre dveloppe l'autonomie et les capacits d'initiative ; elle favorise l'implication dans le travail commun, l'entraide et la coopration.

    Objectifs de connaissances et de comptences pour la matrise du socle commun Organisation du travail personnel L'lve se projette dans le temps, anticipe, planifie ses tches. Il gre les tapes d'une production, crite ou non, m-morise ce qui doit l'tre. Il comprend le sens des consignes ; il sait qu'un mme mot peut avoir des sens diffrents selon les disciplines. Pour acqurir des connaissances et des comptences, il met en oeuvre les capacits essentielles que sont l'attention, la mmorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l'aptitude l'change et au questionnement, le res-pect des consignes, la gestion de l'effort. Il sait identifier un problme, s'engager dans une dmarche de rsolution, mobiliser les connaissances ncessaires, analyser et exploiter les erreurs, mettre l'essai plusieurs solutions, accorder une importance particulire aux correc-tions. L'lve sait se constituer des outils personnels grce des crits de travail, y compris numriques : notamment prise de notes, brouillons, fiches, lexiques, nomenclatures, cartes mentales, plans, croquis, dont il peut se servir pour s'en-traner, rviser, mmoriser. Coopration et ralisation de projets L'lve travaille en quipe, partage des tches, s'engage dans un dialogue constructif, accepte la contradiction tout en dfendant son point de vue, fait preuve de diplomatie, ngocie et recherche un consensus. Il apprend grer un projet, qu'il soit individuel ou collectif. Il en planifie les tches, en fixe les tapes et value l'at-teinte des objectifs. L'lve sait que la classe, l'cole, l'tablissement sont des lieux de collaboration, d'entraide et de mutualisation des savoirs. Il aide celui qui ne sait pas comme il apprend des autres. L'utilisation des outils numriques contribue ces modalits d'organisation, d'change et de collaboration. Mdias, dmarches de recherche et de traitement de l'information L'lve connat des lments d'histoire de l'crit et de ses diffrents supports. Il comprend les modes de production et le rle de l'image. Il sait utiliser de faon rflchie des outils de recherche, notamment sur Internet. Il apprend confronter diffrentes sources et valuer la validit des contenus. Il sait traiter les informations collectes, les organiser, les mmoriser sous des formats appropris et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances. L'lve apprend utiliser avec discernement les outils numriques de communication et d'information qu'il ctoie au quotidien, en respectant les rgles sociales de leur usage et toutes leurs potentialits pour apprendre et travailler. Il accde un usage sr, lgal et thique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Il dveloppe une culture numrique. Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 4 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • Il identifie les diffrents mdias (presse crite, audiovisuelle et Web) et en connat la nature. Il en comprend les enjeux et le fonctionnement gnral afin d'acqurir une distance critique et une autonomie suffisantes dans leur usage. Outils numriques pour changer et communiquer L'lve sait mobiliser diffrents outils numriques pour crer des documents intgrant divers mdias et les publier ou les transmettre, afin qu'ils soient consultables et utilisables par d'autres. Il sait rutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres ralisations, dans le respect des rgles du droit d'auteur. L'lve utilise les espaces collaboratifs et apprend communiquer notamment par le biais des rseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la diffrence entre sphres publique et prive. Il sait ce qu'est une identit numrique et est attentif aux traces qu'il laisse.

    Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen L'cole a une responsabilit particulire dans la formation de l'lve en tant que personne et futur citoyen. Dans une dmarche de coducation, elle ne se substitue pas aux familles, mais elle a pour tche de transmettre aux jeunes les valeurs fondamentales et les principes inscrits dans la Constitution de notre pays. Elle permet l'lve d'acqurir la capacit juger par lui-mme, en mme temps que le sentiment d'appartenance la socit. Ce faisant, elle permet l'lve de dvelopper dans les situations concrtes de la vie scolaire son aptitude vivre de manire autonome, par-ticiper activement l'amlioration de la vie commune et prparer son engagement en tant que citoyen. Ce domaine fait appel : - l'apprentissage et l'exprience des principes qui garantissent la libert de tous, comme la libert de conscience et d'expression, la tolrance rciproque, l'galit, notamment entre les hommes et les femmes, le refus des discrimi-nations, l'affirmation de la capacit juger et agir par soi-mme ; - des connaissances et la comprhension du sens du droit et de la loi, des rgles qui permettent la participation la vie collective et dmocratique et de la notion d'intrt gnral ; - la connaissance, la comprhension mais aussi la mise en pratique du principe de lacit, qui permet le dploiement du civisme et l'implication de chacun dans la vie sociale, dans le respect de la libert de conscience. Ce domaine est mis en oeuvre dans toutes les situations concrtes de la vie scolaire o connaissances et valeurs trouvent, en s'exerant, les conditions d'un apprentissage permanent, qui procde par l'exemple, par l'appel la sensi-bilit et la conscience, par la mobilisation du vcu et par l'engagement de chacun.

    Objectifs de connaissances et de comptences pour la matrise du socle commun Expression de la sensibilit et des opinions, respect des autres L'lve exprime ses sentiments et ses motions en utilisant un vocabulaire prcis. Il exploite ses facults intellectuelles et physiques en ayant confiance en sa capacit russir et progresser. L'lve apprend rsoudre les conflits sans agressivit, viter le recours la violence grce sa matrise de moyens d'expression, de communication et d'argumentation. Il respecte les opinions et la libert d'autrui, identifie et rejette toute forme d'intimidation ou d'emprise. Apprenant mettre distance prjugs et strotypes, il est capable d'apprcier les personnes qui sont diffrentes de lui et de vivre avec elles. Il est capable aussi de faire preuve d'empa-thie et de bienveillance. La rgle et le droit L'lve comprend et respecte les rgles communes, notamment les rgles de civilit, au sein de la classe, de l'cole ou de l'tablissement, qui autorisent et contraignent la fois et qui engagent l'ensemble de la communaut ducative. Il participe la dfinition de ces rgles dans le cadre adquat. Il connat le rle ducatif et la gradation des sanctions ainsi que les grands principes et institutions de la justice. Il comprend comment, dans une socit dmocratique, des valeurs communes garantissent les liberts individuelles et collectives, trouvent force d'application dans des rgles et dans le systme du droit, que les citoyens peuvent faire voluer selon des procdures organises. Il connat les grandes dclarations des droits de l'homme (notamment la Dclaration des droits de l'homme et du ci-toyen de 1789, la Dclaration universelle des droits de l'homme de 1948), la Convention europenne de sauvegarde des droits de l'homme, la Convention internationale des droits de l'enfant de 1989 et les principes fondateurs de la Rpublique franaise. Il connat le sens du principe de lacit ; il en mesure la profondeur historique et l'importance pour la dmocratie dans notre pays. Il comprend que la lacit garantit la libert de conscience, fonde sur l'autonomie du jugement de chacun et institue des rgles permettant de vivre ensemble pacifiquement. Il connat les principales rgles du fonctionnement institutionnel de l'Union europenne et les grands objectifs du projet europen. Rflexion et discernement

    Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 5 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • L'lve est attentif la porte de ses paroles et la responsabilit de ses actes. Il fonde et dfend ses jugements en s'appuyant sur sa rflexion et sur sa matrise de l'argumentation. Il comprend les choix moraux que chacun fait dans sa vie ; il peut discuter de ces choix ainsi que de quelques grands problmes thiques lis notamment aux volutions sociales, scientifiques ou techniques. L'lve vrifie la validit d'une information et distingue ce qui est objectif et ce qui est subjectif. Il apprend justifier ses choix et confronter ses propres jugements avec ceux des autres. Il sait remettre en cause ses jugements initiaux aprs un dbat argument, il distingue son intrt particulier de l'intrt gnral. Il met en application et respecte les grands principes rpublicains. Responsabilit, sens de l'engagement et de l'initiative L'lve coopre et fait preuve de responsabilit vis--vis d'autrui. Il respecte les engagements pris envers lui-mme et envers les autres, il comprend l'importance du respect des contrats dans la vie civile. Il comprend en outre l'impor-tance de s'impliquer dans la vie scolaire (actions et projets collectifs, instances), d'avoir recours aux outils de la dmo-cratie (ordre du jour, compte rendu, votes notamment) et de s'engager aux cts des autres dans les diffrents as-pects de la vie collective et de l'environnement. L'lve sait prendre des initiatives, entreprendre et mettre en oeuvre des projets, aprs avoir valu les consquences de son action ; il prpare ainsi son orientation future et sa vie d'adulte.

    Domaine 4 : les systmes naturels et les systmes techniques Ce domaine a pour objectif de donner l'lve les fondements de la culture mathmatique, scientifique et technolo-gique ncessaire une dcouverte de la nature et de ses phnomnes, ainsi que des techniques dveloppes par les femmes et les hommes. Il s'agit d'veiller sa curiosit, son envie de se poser des questions, de chercher des rponses et d'inventer, tout en l'initiant de grands dfis auxquels l'humanit est confronte. L'lve dcouvre alors, par une approche scientifique, la nature environnante. L'objectif est bien de poser les bases lui permettant de pratiquer des dmarches scientifiques et techniques. Fondes sur l'observation, la manipulation et l'exprimentation, utilisant notamment le langage des mathmatiques pour leurs reprsentations, les dmarches scientifiques ont notamment pour objectif d'expliquer l'Univers, d'en com-prendre les volutions, selon une approche rationnelle privilgiant les faits et hypothses vrifiables, en distinguant ce qui est du domaine des opinions et croyances. Elles dveloppent chez l'lve la rigueur intellectuelle, l'habilet ma-nuelle et l'esprit critique, l'aptitude dmontrer, argumenter. La familiarisation de l'lve avec le monde technique passe par la connaissance du fonctionnement d'un certain nombre d'objets et de systmes et par sa capacit en concevoir et en raliser lui-mme. Ce sont des occasions de prendre conscience que la dmarche technologique consiste rechercher l'efficacit dans un milieu contraint (en par-ticulier par les ressources) pour rpondre des besoins humains, en tenant compte des impacts sociaux et environne-mentaux. En s'initiant ces dmarches, concepts et outils, l'lve se familiarise avec les volutions de la science et de la tech-nologie ainsi que leur histoire, qui modifient en permanence nos visions et nos usages de la plante. L'lve comprend que les mathmatiques permettent de dvelopper une reprsentation scientifique des phnomnes, qu'elles offrent des outils de modlisation, qu'elles se nourrissent des questions poses par les autres domaines de connaissance et les nourrissent en retour.

    Objectifs de connaissances et de comptences pour la matrise du socle commun Dmarches scientifiques L'lve sait mener une dmarche d'investigation. Pour cela, il dcrit et questionne ses observations ; il prlve, orga-nise et traite l'information utile ; il formule des hypothses, les teste et les prouve ; il manipule, explore plusieurs pistes, procde par essais et erreurs ; il modlise pour reprsenter une situation ; il analyse, argumente, mne diff-rents types de raisonnements (par analogie, dduction logique...) ; il rend compte de sa dmarche. Il exploite et com-munique les rsultats de mesures ou de recherches en utilisant les langages scientifiques bon escient. L'lve pratique le calcul, mental et crit, exact et approch, il estime et contrle les rsultats, notamment en utilisant les ordres de grandeur. Il rsout des problmes impliquant des grandeurs varies (gomtriques, physiques, cono-miques...), en particulier des situations de proportionnalit. Il interprte des rsultats statistiques et les reprsente gra-phiquement. Conception, cration, ralisation L'lve imagine, conoit et fabrique des objets et des systmes techniques. Il met en oeuvre observation, imagination, crativit, sens de l'esthtique et de la qualit, talent et habilet manuels, sens pratique, et sollicite les savoirs et com-ptences scientifiques, technologiques et artistiques pertinents. Responsabilits individuelles et collectives L'lve connat l'importance d'un comportement responsable vis--vis de l'environnement et de la sant et comprend ses responsabilits individuelle et collective. Il prend conscience de l'impact de l'activit humaine sur

    Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 6 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • l'environnement, de ses consquences sanitaires et de la ncessit de prserver les ressources naturelles et la diver-sit des espces. Il prend conscience de la ncessit d'un dveloppement plus juste et plus attentif ce qui est laiss aux gnrations futures. Il sait que la sant repose notamment sur des fonctions biologiques coordonnes, susceptibles d'tre perturbes par des facteurs physiques, chimiques, biologiques et sociaux de l'environnement et que certains de ces facteurs de risques dpendent de conduites sociales et de choix personnels. Il est conscient des enjeux de bien-tre et de sant des pratiques alimentaires et physiques. Il observe les rgles lmentaires de scurit lies aux techniques et pro-duits rencontrs dans la vie quotidienne. Pour atteindre les objectifs de connaissances et de comptences de ce domaine, l'lve mobilise des connaissances sur : - les principales fonctions du corps humain, les caractristiques et l'unit du monde vivant, l'volution et la diversit des espces ; - la structure de l'Univers et de la matire; les grands caractres de la biosphre et leurs transformations ; - l'nergie et ses multiples formes, le mouvement et les forces qui le rgissent ; - les nombres et les grandeurs, les objets gomtriques, la gestion de donnes, les phnomnes alatoires ; - les grandes caractristiques des objets et systmes techniques et des principales solutions technologiques.

    Domaine 5 : les reprsentations du monde et l'activit humaine Ce domaine est consacr la comprhension du monde que les tres humains tout la fois habitent et faonnent. Il s'agit de dvelopper une conscience de l'espace gographique et du temps historique. Ce domaine conduit aussi tudier les caractristiques des organisations et des fonctionnements des socits. Il initie la diversit des exp-riences humaines et des formes qu'elles prennent : les dcouvertes scientifiques et techniques, les diverses cultures, les systmes de pense et de conviction, l'art et les oeuvres, les reprsentations par lesquelles les femmes et les hommes tentent de comprendre la condition humaine et le monde dans lequel ils vivent. Ce domaine vise galement dvelopper des capacits d'imagination, de conception, d'action pour produire des ob-jets, des services et des oeuvres ainsi que le got des pratiques artistiques, physiques et sportives. Il permet en outre la formation du jugement et de la sensibilit esthtiques. Il implique enfin une rflexion sur soi et sur les autres, une ouverture l'altrit, et contribue la construction de la citoyennet, en permettant l'lve d'aborder de faon clai-re de grands dbats du monde contemporain.

    Objectifs de connaissances et de comptences pour la matrise du socle commun L'espace et le temps L'lve identifie ainsi les grandes questions et les principaux enjeux du dveloppement humain, il est capable d'appr-hender les causes et les consquences des ingalits, les sources de conflits et les solidarits, ou encore les probl-matiques mondiales concernant l'environnement, les ressources, les changes, l'nergie, la dmographie et le climat. Il comprend galement que les lectures du pass clairent le prsent et permettent de l'interprter. L'lve se repre dans l'espace diffrentes chelles, il comprend les grands espaces physiques et humains et les principales caractristiques gographiques de la Terre, du continent europen et du territoire national : organisation et localisations, ensembles rgionaux, outre-mer. Il sait situer un lieu ou un ensemble gographique en utilisant des cartes, en les comparant et en produisant lui-mme des reprsentations graphiques. Organisations et reprsentations du monde L'lve lit des paysages, identifiant ce qu'ils rvlent des atouts et des contraintes du milieu ainsi que de l'activit hu-maine, passe et prsente. Il tablit des liens entre l'espace et l'organisation des socits. Il exprime l'crit et l'oral ce qu'il ressent face une oeuvre littraire ou artistique ; il taye ses analyses et les juge-ments qu'il porte sur l'oeuvre ; il formule des hypothses sur ses significations et en propose une interprtation en s'appuyant notamment sur ses aspects formels et esthtiques. Il justifie ses intentions et ses choix expressifs, en s'ap-puyant sur quelques notions d'analyse des oeuvres. Il s'approprie, de faon directe ou indirecte, notamment dans le cadre de sorties scolaires culturelles, des oeuvres littraires et artistiques appartenant au patrimoine national et mon-dial comme la cration contemporaine. Invention, laboration, production L'lve imagine, conoit et ralise des productions de natures diverses, y compris littraires et artistiques. Pour cela, il met en oeuvre des principes de conception et de fabrication d'objets ou les dmarches et les techniques de cration. Il tient compte des contraintes des matriaux et des processus de production en respectant l'environnement. Il mobilise son imagination et sa crativit au service d'un projet personnel ou collectif. Il dveloppe son jugement, son got, sa sensibilit, ses motions esthtiques. Il connat les contraintes et les liberts qui s'exercent dans le cadre des activits physiques et sportives ou artistiques personnelles et collectives. Il sait en tirer parti et gre son activit physique et sa production ou sa performance artis-tiques pour les amliorer, progresser et se perfectionner. Il cherche et utilise des techniques pertinentes, il construit des stratgies pour raliser une performance sportive. Dans le cadre d'activits et de Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 7 / 8

    http://www.education.gouv.fr/

  • projets collectifs, il prend sa place dans le groupe en tant attentif aux autres pour cooprer ou s'affronter dans un cadre rglement. Pour mieux connatre le monde qui l'entoure comme pour se prparer l'exercice futur de sa citoyennet dmocra-tique, l'lve pose des questions et cherche des rponses en mobilisant des connaissances sur : - les principales priodes de l'histoire de l'humanit, situes dans leur chronologie, les grandes ruptures et les vne-ments fondateurs, la notion de civilisation ; - les principaux modes d'organisation des espaces humaniss ; - la diversit des modes de vie et des cultures, en lien avec l'apprentissage des langues ; - les lments cls de l'histoire des ides, des faits religieux et des convictions ; - les grandes dcouvertes scientifiques et techniques et les volutions qu'elles ont engendres, tant dans les modes de vie que dans les reprsentations ; - les expressions artistiques, les oeuvres, les sensibilits esthtiques et les pratiques culturelles de diffrentes soci-ts ; - les principaux modes d'organisation politique et sociale, idaux et principes rpublicains et dmocratiques, leur his-toire et leur actualit ; - les principales manires de concevoir la production conomique, sa rpartition, les changes qu'elles impliquent ; - les rgles et le droit de l'conomie sociale et familiale, du travail, de la sant et de la protection sociale.

    Ministre de l'ducation nationale, de lenseignement suprieur et de la recherche > www.education.gouv.fr 8 / 8

    http://www.education.gouv.fr/