Petite contribution à une formation de l'esprit critique

Download Petite contribution à une formation de l'esprit critique

Post on 05-Jan-2017

214 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    version provisoire dite 18/07/08

    Igor Reitzman

    PPEETTIITTEE CCOONNTTRRIIBBUUTTIIOONNAA LLAA FFOORRMMAATTIIOONN DDEELLEESSPPRRIITT CCRRIITTIIQQUUEE

  • 2

    version provisoire dite 18/07/08

    "Ce qu'on a toujours tenu pour vraia toutes les chances d'tre faux"

    Paul Valery, Tel quel

    Dfinition provisoire

    L'esprit critique, c'est tout la fois une attitude1 etune forme d'intelligence que l'on peut dvelopper grce la matrise d'un appareil conceptuel permettant d'allerbien au del de la distinction indispensable "vrai-faux".

    L'attitude critique consiste n'admettre aucuneassertion sans s'interroger d'abord sur sa valeur. Mais leplus souvent, nous recevons des informationsdifficilement vrifiables, soit parce que nous n'avons pasla comptence, soit parce que la vrification serait tropcoteuse dans l'absolu ou trop coteuse par rapport cequi est en jeu. Pour ne pas tomber dans la langue de bois,htons-nous de constater qu'une exigence aussi hauten'est tenable que si nous slectionnons les zones et lesaffirmations pour lesquelles nous ferons cetinvestissement.

    Si par exemple, ayant branch mon transistor dansl'espoir naf de savoir ce qui se passe dans le monde,j'entends que Dugenou a gagn le 400m avec 2 secondes

    1 Cf. DESCARTES, "Discours de la mthode"

  • 3

    version provisoire dite 18/07/08

    d'avance, je ne perdrai pas 2 secondes vrifier cetteaffirmation puisqu'elle n'a pour moi aucun intrt. Parcontre, je vais regretter de n'avoir pas chronomtr letemps total pendant lequel je me suis rsign (pour unefois) subir les futilits mdiatico-sportives du jour avantde recevoir - enfin - quelques informations trop brvessur 2 des vnements rellement importants de lajourne... L'important n'est pas de savoir si Dugenou agagn mais pourquoi sous la rubrique "Informations", lespeaker d'une radio de service public (il vaudrait mieuxici dire "d'Etat") consacre autant de minutes en priorit,aux divers Dugenou de la journe et leurs mdailles,pour expdier ensuite en une seule phrase lannoncedune grve du mtro.

    a) hypothse individuelle : Cette priorit donneaux vedettes du sport au dtriment des informations quiconcernent le citoyen serait une initiative personnelled'un speaker obnubil par les performanceschronomtres. Cette hypothse devient de plus en plusinconsistante dans la mesure o les speakers changentsans que les priorits soient inverses (d'abord les coursesou le tierc puis les exploits sportifs du jour puis s'il restedu temps, on trouvera bien quelque chose dire ceuxqui n'auront pas encore teint ou zapp).

    b) hypothse institutionnelle : Il s'agirait non ducaprice d'un individu mais d'une stratgie de dcervelagedcide un niveau plus lev : Plus les gens sepassionneront pour ces nouveaux "jeux du cirque", moinsils investiront dans les diffrents problmes de la Cit.

  • 4

    version provisoire dite 18/07/08

    L'objectif serait de faire en sorte que les gens non encorecontamins par le virus mdiatico-sportif soient amensprogressivement mmoriser les noms des favoris dujour, se sentir de plus en plus concerns par le vlo-spectacle, par le foot-spectacle, par le tennis-spectacle,etqu'ils en viennent ragir en chauvins ordinaires2 faceaux supputations les plus purilement nationalistes dustyle : la France obtiendra-t-elle aujourd'hui 3 ou bien 4mdailles ? Sur une aussi grave question, lessportiologues3 vont se passionner, changer desarguments et leurs voix couvriront les informationssrieuses, quand enfin elles seront diffuses. Pour ceuxqui comme nous, sont allergiques ces numrationsd'une haute technicit (6.4-6.2-6.3) et qui refusant lapassivit, ont fait l'effort d'teindre avant d'atteindrel'exaspration, il y a une haute probabilit pour qu'ilsreviennent sur la frquence trop tt puis trop tard, ratantainsi les vraies informations, du moins le peu que laRdaction a choisi de diffuser.

    2 Les chauvins ordinaires sont le plus souvent stratifis : strate nationale(Allez les verts!), strate rgionale et strate du club local pour la gloire duquel onest prt aux plus grands sacrifices qui peuvent l'occasion tre humains (Il suffitde se souvenir -dans des genres sanglants diffrents - du HEYSEL ou du stadede FURIANI ou encore, en plus discret, du dopage)

    3 Le sportiologue est un connaisseur des performances sportives :il connat le nom de celui qui gagna le tour en 1908 et mme lacouleur de son maillot. Il arrive que le sportiologue soit lui -mmeun sportif

  • 5

    version provisoire dite 18/07/08

    Il serait fructueux que chacun sinterroge sur leschoix qui prsident cette slection voque plus haut.On peut supposer que dans le petit nombre des gensayant le souci de vrifier, la plupart ont plutt tendance carter de toute investigation personnelle :

    1- ce qui sort de leur sphre dintrt

    2- ce qui dans leur sphre dintrt, chappe tropnettement leur comptence et leurs possibilits devrification

    3- dans le secteur rsiduel, dune part, ce quiconforte leur conviction, dautre part, ce qui est en totaleopposition avec elle.

    Cest sans doute dans ce qui donne lieu controverse, que le besoin dune attitude critique va sefaire sentir le plus frquemment.

    IINNFFOORRMMEERR OOUU FFAAIIRREE CCRROOIIRREE QQUU''OONNIINNFFOORRMMEE ??

    Parmi les lments innombrables qui tissent la ralithumaine quotidienne, une poigne seulement parvient

  • 6

    version provisoire dite 18/07/08

    aux organes de presse. Un nouveau filtrage, totalementvolontaire celui-l, va dterminer ce qui viendra laconnaissance de chaque public. Au trs grand public,celui de la tlvision et des radios de grande coute, onoffre le paquet le plus lger : le sport, les vnementsofficiels (voyages prsidentiels, discours du premierministre, petites phrases des leaders de l'opposition), puisceux dont il serait trop scandaleux de ne pas parler (maisrapidement), les mondanits, un fait divers pittoresque ousordide ... L'important n'est pas d'informer mais dedonner aux gens le sentiment qu'on les informe et qu'en5,1O ou 20 minutes, on leur a dit l'essentiel.

    Une exprience collective simple et riche consiste dresser pour une journe donne, un inventaire des sujetsvoqus et des sujets non voqus par quelques supportsreprsentatifs4, en chronomtrant les temps accords chaque sujet par les diffrentes rdactions.

    Toute ralit de caractre continu - si grave soit-elle -passe aprs les vnements si futiles soient-ils. Desenfants livrs la prostitution, des prisonniers torturs,cela ne fait pas partie de l'information offerte par leservice public dans puisque c'est permanent. Mais quunefille du prince de MONACO change de partenaire, voilce que personne ne doit ignorer.

    4 On peut prendre par exemple: TF1, A2, France-Inter, France-Culture,Europe 1, le Monde, le Parisien et l'Humanit...

  • 7

    version provisoire dite 18/07/08

    SORTIR DE LA SOUMISSION ET DE LADUPERIE

    L'attitude critique est l'oppos de la soumission et dela passivit intellectuelle qui sont les choses du monde lesmieux partages5.

    Un modle public existe en la personne de cesjournalistes courtisans qui interrogent le notable du jouravec de respectueux "que faut-il penser de ...?" Ils nesemblent pas s'apercevoir des contre-vrits renvoyesavec un admirable sens du flou ; ils se gardent bien deposer les questions prcises qui obligeraient le notableinterrog choisir entre le mensonge et l'aveu.

    Possder un esprit critique efficace, c'est rduire laprobabilit de se duper soi-mme, c'est avoir vis--vis desoi une plus grande exigence de cohrence. Une telleexigence n'interdit pas de vivre la contradiction etl'ambivalence. Etre lucide, ce n'est pas renoncer sacomplexit, c'est tout simplement l'assumer, en trevraiment conscient, ce qui suppose qu'on s'accepte aumoins partiellement avec cette complexit-l.

    5 Nen dplaise DESCARTES qui - par projection sans doute - osaprtendre que ctait le bon sens qui tait la chose du monde la mieuxpartage !

  • 8

    version provisoire dite 18/07/08

    Possder un esprit critique efficace, c'est aussi rduirefortement la probabilit de devenir dupe des autres, c'esttre mieux arm face la dmagogie, face la publicit,face aux vrais fripons et aux faux experts, face toutesles manipulations publiques et prives (faux bruits,chantage affectif, culpabilisation, flatterie, etc.).Imaginez toute la population forme dans ce sens ; ceserait la mort de toutes les langues de bois. Rien desurprenant donc ce que l'esprit critique n'ait jamais eu lafaveur des puissants. Rien de surprenant ce qu'il n'aitjamais fait partie des objectifs de l'enseignement. Celane signifie pas que rien nest fait : Toute connaissance,dans la mesure o elle est intgre rellement, est un outilpossible dans un domaine donn. Lorsquon dit que lesavoir est source de pouvoir

    Une phrase comme Nous perdons sur chaque articlemais nous nous rattrapons sur la quantit passe moinsbien avec celui qui a bien digr larithmtiquelmentaire.

    Si on a eu rsoudre des problmes de mathmatiquesfinancires, on verra plus aisment que le prt proposcomporte un taux usuraire.

    Savoir quun taux de mortalit dpend, entre autres, dela pyramide des ges, vite un lourd contre-sens sur lesconditions de vie dans une ville donne.

    Ceux qui ont la chance d'aller jusqu' un baccalauratont eu droit parfois une petite sensibilisation lalogique qui a pour objet l'tude des normes de la vrit et l'pistmologie, qui s'efforce d'tablir, pour un domaine

  • 9

    version provisoire dite 18/07/08

    donn de la connaissance, les conditions de validit deses mthodes et de ses rsultats. Notre travail dans celivre, se situe un niveau infiniment plus modeste. Nousproposons simplement quelques pistes de travail. Si desenseignants ou des formateurs sont intresss, il leurappartient de voir dans ce qui suit, ce qui peut convenir -aprs ajustement - au groupe d'enfa