paracha tetsavÉ 5770

Download Paracha TETSAVÉ 5770

Post on 11-Mar-2016

219 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Feuillet hebdomadaire de Judaisme "Chavoua Tov" distribué par Torah-Box.com (dédié à la réussite des mariés Eva & Nataniel BENLOLO) : Paracha TETSAVÉ 5770 - "Il se serait vu gratifier d’une aide divine hors du commun!" (Hafets Haim) - Un Sage sait quand parler et quand se taire - Le chemin est long et les valises sont légères (rav Steinman) - Biographie : Rav Itshak Kadouri - Halakha : Je ne sais pas prier de A à Z

TRANSCRIPT

  • L A PA R A C H A E N R S U M

    Il se serait vu gratifier dune aide divine hors du commun!

    (Chemot 28, 31-34) : Tu feras la robe de lEphod, et des clochettes entremles tout autour. Une clochette dor, puis une grenade etc.

    Il est rapport dans le clbre libre Chmirat Halachone du Hafets Ham (Tome II, ch. 15) que ces versets font allusion au fait dempcher sa bouche de dire du Lachone Hara (Mdisance). Car comme nous lenseignent nos Sages, le Mil (Robe de lEphod) expie la faute du Lachone Hara :

    Hachem dit : Viendra la chose qui avait une voix (en hbreu : Kol ; Les cloches du Mil faisaient du bruit) et expiera la faute de la voix (Lachone Hara)

    A ce sujet rapportons une histoire du Hafets Ham propos du Lachone Hara : Un jour de Pourim, un jeune homme dans un tat avanc dbrit d au jour de Pourim, vint rendre visite au Hafets Ham. Le jeune homme en question voulait absolument soutirer du Hafets Ham une bndiction : Je veux que vous me bnissiez afin que jobtienne une place au Gan Eden ct de vous , demanda-t-il au Tsadik. Le Hafets Ham tenta de lui expliquer quil ne pouvait pas assurer quil irait lui-mme au Gan Eden, comment pourrait-il le promettre quelquun dautre ? Malgr cela, le jeune homme insista de toutes ses forces sans lcher prise, sans pour autant obtenir de rponse. Mais force dinsistance, le Hafets Ham finit par lui dire : Cest entendu, je peux tassurer que tu auras une place au Gan Eden ct de moi, mais une condition : si tu prends sur toi de te garder de dire toute ta vie du Lachone Hara. Le jeune homme, bien que saoul, avait gard toute sa lucidit. Il rpondit dun ton sceptique : Comment puis je prendre sur moi une telle chose pour ma vie entire ? Cest pratiquement du domaine de limpossible ! Je ne sais pas si je peux mengager cela.

    Le Hafets Ham dtourna alors sa face, ne voulant plus porter ses yeux sur lui. Il demanda ses proches de le sortir immdiatement de chez lui. Il ajouta quon lui donnait le Gan Eden sur un plateau et celui-ci le refusait !

    Il ne mritait mme pas dtre considr. A une autre occasion, le Hafets Ham sexpliqua son sujet : il est vrai que de prendre sur soi de ne pas dire de Lachone Hara est une chose extrmement difficile, toutefois sil avait accept, il se serait vu gratifier dune aide divine hors du commun !

    CHABBATH : TETSAVPARIS - ILE DE FRANCEEntre : 18h10 Sortie : 19h17

    Villes dans le monde

    Lyon 18h04 19h08

    Marseille 18h04 19h06

    Strasbourg 17h49 18h55

    Toulouse 18h20 19h22

    Nice 17h56 18h59

    Jerusalem 16h54 18h11

    Tel-Aviv 17h14 18h13

    Bruxelles 17h59 19h08

    TETSAV 5770

    F e u i l l e t h e b d o m a d a i r ew w w . t o r a h - b o x . c o m

    U N T R S O R D E L A PA R A C H A

    Feuillet ddi la russite des marisEva & Nataniel BENLOLO (Paris)

    n13

    Los Angeles 17h28 18h24

    New-York 17h25 18h25

    Londres 17h16 18h25

    Casablanca 19h06 20h02

    Prire de respecter la saintet de ce fe

    uillet : ne pa

    s le jeter n

    i le transporter C

    habb

    ath

    D.ieu demande aux enfants dIsral de donner de lhuile dolive pure Mose afin quAharon allume la Mnora (le can-dlabre) dune flamme perptuelle. Puis la Torah dcrit les habits que les prtres devaient porter durant le service dans le Temple. Tous les prtres (cohanim) por-taient :

    1. une tunique en lin (ktonte) 2. un caleon en lin (mikhnassam) 3. une coiffe en lin (mitznfte) 4. une large ceinture en tissu. Le Grand Prtre (Cohen Gadol), en plus, devait por-ter : 5. le Efod, un tablier tiss en laine bleue, pourpre, et rouge, en lin, et en fils dor 6. le Hoshen, le pectoral avec douze pierres prcieuses aux noms des douze tribus 7. le Mil, une robe dont le bord infrieur tait tiss de clochettes 8. le Tzitz, une plaque dor sur laquelle tait grav le nom de D.ieu et qui tait place sur son front.

    La Paracha nous dcrit aussi les direc-tives transmises par D.ieu concernant lin-tronisation de Aharon et de ses quatre fils (Nadav, Avihou, Elazar, et Itamar) en tant que prtres et la construction de lautel en or sur lequel seront brls les encens (Ktorte).

  • I L TA I T U N E F O I S L A PA R A C H AUn Sage sait quand parler et quand se taire

    Chemot (30,8) : Et lorsque Aharon allumera les lampes lapproche du soir, il fera brler un encens perptuel devant Hachem, et ce, durant toutes les gnrations.

    Les deux parties du verset traitent respectivement de deux sujets : lallumage des Nrot (lumires) et la combustion de lencens. Leur juxtaposition vient nous apprendre que lorsquun Talmid Hakham (Sage de la Torah) veut ramener un Juif ignorant la Torah, cest--dire lorsquil allumera les lampes de la Torah pour tenter de le sortir des tnbres, il devra faire brler lencens , autrement dit lui tenir des propos agrables et encourageants, limage de la bonne odeur de lencens. Un Sage a les yeux dans la tte : il sait quand parler et quand se taire !

    Le chemin est long et les valises sont lgres

    Il y a de cela quelques annes, le Rav Aharon Leib Steinman voyagea aux les Etats-Unis. A cet effet, ses proches soccuprent de lui prparer sa valise avant son dpart. Ils emballrent certaines choses en laissant de ct dautres, puis changrent davis et cela maintes reprises au point que le Rav remarqua leffervescence que provoquait la simple prparation de sa valise, et leur dit : Je ne voyage que pour dix jours, pourquoi tant dagitation pour prparer une valise ? Cest pour notre valise de mitsvot (bonnes actions) destine au monde futur quil faut peiner, comme le disent nos Sages : Le chemin est long et les valises sont lgres . Chaque juif doit se soucier que les valises quil prpare pour le monde futur soient pleines.

    A U H A S A R D . . .

    E T T E S Y E U X V E R R O N T T E S M A T R E S

    Rav Itshak KADOURI

  • L A V I E D U N G R A N DRav Itshak Kadouri, de son vrai nom Diba, est n (de date incertaine), en Irak, alors sous domination turque ottomane. Son pre, Rav Zeev Diba, tait un important commerant en parfums Bagdad. Le jeune Itshak Kadouri a tudi dans le centre dtude Zilkha, qui tait le point de rencontre de la jeunesse toranique de Bagdad.Cest dans cette ville pleine de Torah, avec ses sages et ses Kabbalistes, que Rav Itshak Kadouri a vcu ses premires annes. Durant sa jeunesse, il tudie sous la direction du Ben Ich Ha. Celui-ci avait un grand amour pour Erets Isral. Il a soutenu plusieurs fonds de bienfaisance Jrusalem. la suite de son intervention, le millionnaire Abraham Shalom Yossef de Calcutta, en Inde, mais n Bagdad, a lgu une importante somme dargent la clbre Ychiva Porat Yossef, dans la vieille ville de Jrusalem, Ychiva o allait se rendre plus tard Rav Itshak Kadouri. A lge de 17 ans, il a t amen prendre la parole devant plusieurs sages de la ville, lesquels lui ont suggr de ne pas trop souvent intervenir en public lavenir, craignant que ses qualits dans ce domaine ne lui attire le ayin hara , (mauvais oeil). Il a galement tudi auprs du fils du Ben Ich Ha, Rabbi Yaacov Ham. Il est encore jeune quand il ressent lappel dErets Isral. Il effectue un premier plerinage, mais revient Bagdad au bout de trois ans sur la demande de sa mre, puis il dcide de retourner Jrusalem. A son arrive dfinitive en 5683/1923, il est accueilli dans la maison de lun des notables de la ville, le Rav Yaacov Yossef, pre du Rav Ovadia Yossef. Il tudiera dailleurs quelques six mois avec le futur Rav Ovadia Yossef (de vingt ans son cadet). Cest cette poque quil change son nom de Diba en Kadouri. Il sert dans larme britannique en tant quinterprte. lissue de son service, il part tudier la Ychiva des kabbalistes de Shoshanim Ledavid. Le Rav Kadouri veut alors intgrer la Ychiva Porat Yossef de Jrusalem, dirige par le Rav Salman Eliahou, situe alors en Vieille Ville, et plus particulirement la section de cet tablissement se consacrant ltude de la Kabbala, en plus de ltude de Gumara et de ses commentateurs.

    Cest dans le domaine des kavanoth (intentions kabbalistiques) quil veut se spcialiser, ayant dj abord la Kabbala Bagdad, atteignant mme un niveau de connaissance suffisant pour quon le considre comme lun des principaux kabbalistes de la capitale irakienne. A lpoque o le Rav Kadouri demanda tre intgr, la Ychiva ne pouvait accepter de nouveaux tudiants. Le Rav

    proposa alors ses services comme relier de livres la Ychiva, ce qui fut accept. Ceci lui permettait aussi daccder de nombreux ouvrages, souvent rares, quil lisait entirement. Sa mmoire tait exceptionnelle, et il se souvenait de tout ce quil avait lu. Il consacrait des heures entires la lecture. On rapporte quun vendredi, alors quil se rendait au mikv avant le Chabbat, une personne lui apporta un livre de Kabbala quelle avait rdig. Le Rav passa quatre heures le lire, sur place, jusqu ce que ses proches lui rappellent quil devait se tremper au mikv, Chabbath ntant plus trs loin.

    L-bas, il va tudier auprs des plus grands kabbalistes de son temps, le Rav Yhouda Petaya, auteur de Beit Lehem Yhouda, le Rav Ephram Cohen, Rav Shimon Ben Mansour et Rabbi Salman Eliahou, pre de lancien grand rabbin dIsral, Rav Mordkha Eliahou chlita. Lorsque la vieille ville de Jrusalem tombe sous la coupe de la Jordanie aprs la guerre dindpendance de 1948, le Rav Kadouri se dplace dans le

    quartier de Boukharim, dans la partie ouest de la ville, reste sous contrle isralien. A la mort de Rabbi Ephram Cohen dans les annes 60, lun des dirigeants de la Ychiva Porat Yossef, il se met recevoir des visiteurs de plus en plus frquents. Il acquiert alors une rputation grandissante auprs du public pour ses bndictions, ses conseils, ses amulettes et ses dons de prdiction. La rputation de grand kabbaliste de Rav Kadouri a dbut aprs la guerre du Kippour, en 1973. A cette poque, les fami