n° 6 - juillet 2011 - amicale 17 · pdf filedu 26 mai au 5 juin 2011, un groupe de la...

Click here to load reader

Post on 12-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • N 6

    - ju

    illet

    201

    1

    Destruction de munitions et sous munitions - page 3Destruction de munitions et sous munitions - page 3

    sont l pour nous rappeler notre engagement singulier de soldat. Le 17 a ainsi perdu 2 des siens et a eu 2 blesss graves. Que ce soit au combat ou lentranement, la mis-sion reue est sacre. Le code du soldat nous le raffi rme simplement dans son 1er article : au service de la France, le sapeur parachutiste lui est entirement dvou, en tout temps, en tout lieu. Notre mtier de militaire s'exerce et s'exercera toujours dans la sphre de l'incertitude et du danger, cest la ralit de notre engagement opration-nel.

    Dpart inopin dune section danciens du mandat ALTOR en AfghanistanNous avons t dsigns le 22 juin pour armer une sec-tion gnie aguerrie au thtre Afghan, en appui dune compagnie dinfanterie pour un dpart le 05 juillet. Il sagit de renforcer temporairement la Task force Lafay-ette commande par le gnral commandant la brigade parachutiste pour un mandat de 4 mois. Une fois de plus lengagement dans lurgence caractrise le 17. Dis-ponibilit, facult dadaptation et comptence reconnue sont les clefs du succs de notre magnifi que rgiment.

    Enfi n, la veille des premiers dparts en permission es-tivale, alors que lquivalent de 3 units lmentaires sur les 5 sont actuellement projetes, je souhaite la base arrire un repos bien mrit entour de vos familles et de vos proches.

    Soyons tous en forme la rentre!

    Edito du chef de corps Un rgiment ne vaut que ce que valent ses units lmentaires (Marchal FOCH)

    Embasement du 17La priode que traverse notre institution militaire nest pas des plus confortable, il sagit l dun fait avr. Il est normal que ceci gnre des interrogations chez les uns et les autres, celles-ci sont lgitimes. Comme jai dj eu loccasion de le dire, nous sommes engags, de mme que lensemble de notre ministre, dans une rvolu-tion irrversible et profonde de notre mode de fonc-tionnement quil nous faut dsormais accompagner avec souplesse et humanit.Si nous commenons avoir une certaine ide sur ce que pourrait tre le fonctionnement nominal en rgime permanent, il nen demeure pas moins que pour attein-dre cet eff et fi nal recherch, nous sommes en train de traverser une priode transitoire dlicate et instable. De nombreux processus sont en cours de dfi nition pour parvenir au rgime stabilis lhorizon 2012/2013. La dfi nition de ces nouveaux modes opratoires est hlas gnratrice de dsagrments puisque tout bouge en mme temps et nous demande de faire preuve, une nou-velle fois, dadaptation et de souplesse.

    Mort en service du sapeur parachutiste PERRINLes derniers vnements dramatiques du mois de juin

  • En brefEn bref

    Runion du conseil d'admini-stration de l'amicale du 17 !

    Les 800 congressistes de l'UNP (Union National des Parachutistes) se sont installs pour deux jours dans la cit Ingres, et ont dbut leur sjour par un im-pressionnant dfi l pour arriver sur lesplanade ou une imposante crmonie la mmoire des para-chutistes tombs au feu avait lieu en prsence de nombreuse personnalits civiles et militaires.Des paras touchs au cur par les mots justes et forts prononcs par Jean-Michel BAYLET en prsence du chef de corps du 17e RGP et du gnral PIQUEMAL, prsident de l'UNP. Un auditoire parachutiste con-quis, qui fi t sapeur parachutiste dhonneur du 17e RGP, le prsident du conseil gnral.Une marque de reconnaissance exceptionnelle.

    Les paras investissent l'esplanade !

    Avec les rorganisations envisages et la cration de la Base de Dfense (BdD) Montauban-Agen-Cas-telsarrasin, Sylvie CARON, notre secrtaire que les chefs de Corps successifs avaient consenti mettre disposition (et nous ne les remercierons jamais as-sez), va tre aff ecte au Groupement de Soutien de la BdD. Emploi plein temps qui ne lautorisera en aucune manire poursuivre le travail en profond-eur et le suivi rigoureux qui ont contribu donner lAmicale le rayonnement que lon sait. Nous avons fonctionn gnreusement, il convient de reconsi-drer nos mthodes de gestion.Il ne sert rien de dplorer cette volution. Ce nest pas le lieu ni le moment. Il faut ragir et se reconstruire en ayant lesprit comme la soulign le Colonel POITOU, Chef de Corps, que dsormais, il faudra tre autonome. Les bonnes volonts sont at-tendues.

    Gnral (2s) Claude MOUTON, Prsident

    Le 10 juin dernier, dans la salle Eurythmie de Montau-ban, plus de 1.300 spectateurs ont assist enthousi-asms au concert du trinme acadmique de Tarn et Garonne co-organis par la DMD 82, lducation na-tionale et linstitut des hautes tudes de la dfense nationale. Les 50 musiciens de la musique des para-chutistes sous la direction du commandant CHOISY, et le chur de 350 lves provenant de 8 tablisse-ments scolaires du dpartement ont off ert un mag-nifi que spectacle en interprtant plusieurs chansons des dessins anims de Walt Disney.

    Collgiens -militaires, le grand choeur...

    Du 26 mai au 5 juin 2011, un groupe de la 1re com-pagnie de combat, sest rendu en gironde loccasion de la foire internationale de Bordeaux.Arrivs sur lespace inter-armes de 3000m, les sa-peurs parachutistes se sont attels 2 jours de mise en place avant les 8 longues journes de prsenta-tion de leurs diff rents savoir-faire.Au programme : initiation au dminage, prsenta-tion de diff rentes mines et munitions, transforma-tion dans la peau dun parachutiste et possibilit de prendre la place du pilote ou du personnel bord du VAB.Grce ces quelques jours au contact dautres units (UIISC1, 1er RIMA, 5e RHC, 4e GLCAT, Lgion Etrangre et Arme de lair), nos parachutistes ont galement dcouvert les spcifi cits de chacun afi n denrichir leur culture militaire.Il en rsulte de cette mission un excellent ray-onnement de notre prestigieux rgiment tant pour les personnels civils que les militaires. Et oui, la "First" sait aussi faire de la communication.

    Savoir-faire et faire savoir !

    L'e-cho du 17 - page 2

  • Engage en Afghanistan depuis le 5 avril 2011, la FOS n5, EOTF de la TFLF 4 est une unit In-terarmes constitue de 19 personnels du 17 et de deux matres-chiens de lArme de lair. Ses missions diverses et varies lui permettent non seulement dagir sur lensemble de lAOR de la TFLF, mais aussi de ctoyer lensemble des units prsentes sur le thtre. La mission est donc particulirement motivante et riche dexpriences.La FOS du 17 a t dclare oprationnelle le 15 avril 2011. Sa premire opration a eu lieu le 17 avril (ce nest pas une concidence) avec la com-pagnie JONQUILLE (GTIA Allobroge) dans la r-gion nord ouest de BEDRAOU.Au 24 juin la fouille oprationnelle totalise pas moins de 34 missions et plus de 40 jours pas-ss hors FOB. Son bilan est galement plus que satisfaisant, puisquil totalise plusieurs dizaines darmes, de grenades et plusieurs centaines de munitions. Le professionnalisme des fouilleurs du 17 et des commandos de lair est remarquable et leur comportement salu par nos camarades de lInterarmes qui nous ctoient au quotidien sur le terrain. Malgr les diffi cults de la mission et la chaleur (les 40 sont allgrement dpasss), le moral de la FOS est excellent. Chacun a cur de poursuivre sur la voie dj ouverte et de porter haut les cou-leurs du 17. Mais nous noublions pas le travail des camarades rests Montauban. Les sapeurs parachutistes et les commandos de lair de la FOS passent le bon-jour lensemble de la base arrire rgimentaire et vous donne rendez-vous le mois prochain dans lEcho du 17.

    En direct de... Afghanistan

    En ce qui concerne les missions, le groupe de Oua-kam, a en charge un chantier permanent, celui de la construction dun centre questre militaire. Il sagit de construire un btiment de 33m sur 10 m avec lintrieur 16 boxes, un bureau, une douche et au-tres locaux techniques. La ralisation de ce chantier demande normment de travail, de prparations techniques et approvisionnement en matriaux (rels soucis de tous les jours). Le chantier de dmontage du centre questre mili-taire du 23 vient de dbuter. Il sagit de rcuprer un maximum daccessoires, le sable et la lisse de la carrire.Les chantiers avenirs sont : le dmontage de plu-sieurs groupes lectrognes, dantennes trans, mt des couleurs, le CEM BIMA, et remontage de pont lvateur du NTI.

    Au niveau sant, les personnels de la section se portent bien, nous avons eff ectu deux sauts sur la zone du lac rose et surtout tout le monde est trs motiv avec un moral dacier.

    Mise en place par voie arienne avec les hlicos USMise en place par voie arienne avec les hlicos US

    SngalLa SMAD est partag en deux groupes, un sur la base 160 de DAKAR OUAKAM et lautre sur 23 BIMA.

    A la SMAD... toujours de bonne humeur !A la SMAD... toujours de bonne humeur !

    Une Btonnire? A la SMAD... on s'adapte !Une Btonnire? A la SMAD... on s'adapte !

    L'e-cho du 17 - page 3

  • La mission tant attendue est enfi n arrive. Samedi 21 Mai 2011, nous faisons route vers laroport de TONTOUTA pour embarquer dans le CASA qui

    nous emmnera sur lle de la Nouvelle-Zlande. 5 heures de vol, une brve escale sur lle de NORFOLK, et nous arrivons laroport militaire de WHENUA-PAI, sur la base arienne de la ROYAL NEW-ZELAND AIR FORCE.

    Laccueil se rvle trs vite sincre et chaleureux, tan-dis que la barrire de la langue qui inquitait tout le monde ne suffi t pas arrter un change immdi-atement trs riche. Limmersion est totale sur la base arienne o lon ressent la forte infl uence britan-nique, amricaine et australienne. Un mlange de cultures unique avec une forte infl uence Maori que nous avons loccasion de dcouvrir travers laccueil traditionnel Maori et lchange du clbre bienve-nu ou les nez se touchent. Un change de chants clture la crmonie. Premires expriences fortes en sensations !Aprs quelques dcouvertes culturelles ( nous voici au berceau de lANZAC DAY* ! ), vient lheure de linstruction, avec ds mardi matin pour n

View more