marcuse et la société industrielle avancée amé .unidimensionnel, marcuse s’attaquait aux...

Download Marcuse et la société industrielle avancée amé .unidimensionnel, Marcuse s’attaquait aux nouvelles

Post on 01-Mar-2019

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Aspects sociologiques, volume 13, no 1, aot 2006

Marcuse et la socit industrielle avance

amricaine

Nadge Broustau

Collaborateur de lcole de Francfort, axe sur la sociologie critique, Herbert Marcuse (1898-1979) a compos une uvre traverse par la triple influence de Hegel, Marx et Freud. En sattaquant aux mcanismes rpressifs de la socit fasciste allemande, puis industrielle avance amricaine et enfin de la socit sovitique, il a tent de mettre au jour les manifestations de linauthentique et prn lengagement dialectique. Son uvre et son apport contemporain la sociologie peuvent tre retracs partir de ses proccupations quant aux drives de la socit industrielle avance. Pour Marcuse, cette socit stait installe dans un statu quo d sa capacit dadministrer totalement toute opposition. Une telle situation allait lencontre de la thorie critique quil soutenait, puisque celle-ci naccepte pas lunivers donn des faits comme un contexte dfinitif (Marcuse, 1968 : 19).

***

Influenc par Lukcs et Heidegger, Herbert Marcuse a prolong son

orientation critique dans son engagement politique. En 1965, professeur la Brandeis University, il publiait un article intitul La tolrance rpressive . Alors que les tats-Unis taient en guerre au Vietnam, Marcuse ddia son article ses tudiants de la Brandeis University. Cet article marquait son soutien la cause des tudiants qui dnonaient la guerre mene par leur pays et refusaient de rejoindre larme, brlant leurs ordres de mobilisation (Wiggershaus, 1993 : 592-597). En leur

ASPECTS SOCIOLOGIQUES 30

ddiant cet article, Marcuse se positionnait clairement du ct du mouvement tudiant en faveur des droits civiques ou contre la guerre du Vietnam. De mme, en 1966, il participait une runion dtudiants de lopposition en Allemagne de lOuest1. Ce passage de la thorie lengagement pratique avait commenc avec la publication de Lhomme unidimensionnel.

Publi pour la premire fois en 1964, L'homme unidimensionnel

surgissait alors qu'un tournant de la rflexion dialectique tait luvre. Pris jusque-l dans leur engagement pour la sociologie marxiste, les chercheurs de ce courant se trouvaient confronts une nouvelle donne. Les excs du communisme sovitique, entre autres, incitaient une critique de ce qu'ils tenaient pour but, pour une transition possible vers la synthse2 laquelle ils aspiraient. Limplication de Marcuse au sein du Parti Communiste, comme beaucoup d'intellectuels de l'poque, et la dception horrifie qui avait suivi la dcouverte des abus du rgime stalinien et post-stalinien, le conduisirent critiquer le marxisme sovitique3. Ces changements conjoncturels invitaient une reformulation du paradigme, un largissement de la perspective dialectique tout le moins. Comme le soulignait Dahrendorf dans les annes 60-704, la sociologie marxiste s'appuyait sur un conflit deux visages entre bourgeoisie et proltariat. Or, dans les socits industrielles avances, cette dualit devenait caduque du fait de la monte de la classe moyenne. Ce phnomne tait corrlatif une nouvelle distribution de l'autorit et du contrle caractrise par son ingalit. L'mergence de cette situation bouleversait le cadre d'analyse dialectique en requrant la prise en compte de nouvelles dimensions. Avec Lhomme unidimensionnel, Marcuse sattaquait aux nouvelles formes du contrle social prsentes dans la socit tats-unienne aprs la Deuxime Guerre mondiale.

1 Pour un tableau complet de lengagement de Marcuse, voir Wiggershaus, 1993 et Palmier, 1969, 1973. 2 Synthse dont ltape suprme consistait en lopposition entre capitalisme (thse) et socialisme (antithse) et dbouchait sur le communisme qui devait concilier la technologie capitaliste avec la possession publique et sociale de lappareil productif. Cette volution suivait la progression dialectique hglienne. 3 Ce qu'il fit notamment en publiant Le marxisme sovitique : essai danalyse critique en 1958. 4 Lide est dj prsente dans Dahrendorf, 1959. Voir aussi Rummel, 1977.

Socit industrielle avance chez Marcuse Nadge Broustau

31

Sous-titr Essai sur l'idologie de la socit industrielle avance ,

cet ouvrage de Marcuse se place dans une dmarche exploratoire. En tant qu'essai, il tend questionner et suggrer des pistes de rflexion. En privilgiant la fouille, lauteur prvient le classement sans suite de ses ides. Il donne la primaut la dynamique historique sur la description issue d'un modle immuable. Lessai donne galement lauteur une certaine libert critique. Bien sr, le courant dialectique n'a pas l'exclusivit de l'essai en tant que genre, mais il est important, notre sens, d'avoir l'esprit l'adquation particulire qui existe entre les deux pour saisir le travail de l'auteur et son poids dans l'volution susmentionne. En outre, cette adquation rejoint la critique du paradigme fonctionnaliste que Marcuse diffuse au fil de son texte.

Cest partir de lanalyse de cet ouvrage que nous avons choisi de

prsenter lapport de Marcuse la problmatique de ce numro. En dmontant le systme total dune socit particulire par le biais de certains liens sociaux quelle engendre, son approche est lexemple dun travail de caractrisation de la notion de socit dans lhistoire. Cet article est divis en trois parties. La premire prsente les objectifs et axes principaux de lanalyse que livre Marcuse dans Lhomme unidimensionnel. La seconde partie reprend le rquisitoire que dresse Marcuse contre la socit industrielle avance, plus particulirement contre l'idologie inhrente cette socit : la perversion de la pense. La critique de cette idologie est faite travers deux problmes centraux : le problme de la vrit et le problme de la libert. Nous nous attacherons ici montrer comment il critique le positivisme. Enfin, la troisime tente de rendre compte du plaidoyer pour la ngativit, la rupture ncessaire. C'est le thme du Grand Refus, seule solution devant l'impossible pacte social. Au terme de cet article, nous mettrons quelques commentaires sur l'actualit de L'Homme unidimensionnel.

1. Les objectifs de LHomme unidimensionnel

L'Homme unidimensionnel se prsente comme une tude de l'idologie de la socit industrielle avance. Marcuse y dcortique les rouages d'une mcanique trop bien huile qui, force de se parfaire pour elle-mme, aurait perdu la Raison. Paradoxalement, cette mcanique luvre dans la socit industrielle avance excellerait crer ses propres

ASPECTS SOCIOLOGIQUES 32

raisons d'tre nonobstant son irrationalit profonde. Marcuse pose un regard critique sur ce non-sens et l'analyse dans la perspective du paradigme dialectique. travers cette analyse, il cherche faire merger le conflit. Son but n'est pas d'offrir une simple description aiguise de la socit. Au-del du bilan descriptif critique, c'est un vritable rveil des consciences, de la Conscience qu'il veut susciter. Contre la primaut de la rationalit technologique omniprsente, il pose que rveiller et organiser la socit en tant que besoin biologique de se tenir ensemble contre la brutalit et l'exploitation inhumaines, telle est la tche (Marcuse, 1968 : 14).

Cette prise de position rsume la dmarche dialectique du travail de

Marcuse. En parlant de tche , en se donnant une mission, il prne l'engagement. C'est le leitmotiv de L'Homme unidimensionnel. Marcuse s'y engage lui-mme deux niveaux qui se chevauchent et sont essentiellement lis : en tant qu'homme et en tant qu'intellectuel, plus exactement en tant que travailleur intellectuel . Ces deux niveaux sous-tendent deux grandes critiques qui constituent le plan de l'essai. D'une part, il analyse l'volution de la socit industrielle avance dans son ensemble, avec ses caractristiques ; d'autre part, il dveloppe une rflexion sur l'volution de la science et de la philosophie. La notion d'volution est essentielle, car la perspective que dfend Marcuse est celle de l'histoire. Selon lui, c'est dans l'histoire et seulement dans l'histoire que pourra avoir lieu le sursaut de l'homme devenu unidimensionnel. Pour Marcuse, la thorie sociale est une thorie historique et l'histoire constitue le domaine du possible l'intrieur du ncessaire (Marcuse, 1968 : 19). Ces traits sont caractristiques du paradigme dialectique. Refus et ngation sont ici les mots d'ordre, et l'auteur appelle un retour vers la notion de transcendance au sens empirique et critique afin de dpasser l'univers tabli du discours et de l'action vers ses possibilits historiques relles (Marcuse, 1968 : 19, note 1).

Le dpassement, ralisable grce la prise de distance critique,

implique une remise en question faire. Ce point marque l'opposition de Marcuse au courant fonctionnaliste. Celui-ci est bas sur la notion de systme, qui assure la cohsion d'units par l'interdpendance ou l'intgration. La reprsentation quasi-mcanique de la socit qui en

Socit industrielle avance chez Marcuse Nadge Broustau

33

dcoule5 est prcisment ce que dnonce Marcuse. Pour lui, le caractre mcanique de la socit industrielle avance en constitue le problme intrinsque. Ainsi, le fonctionnalisme, en cherchant trouver des solutions pour rgler un problme tout en prservant la structure d'ensemble, trouverait sa limite dans l'vacuation de la remise en question profonde de la socit. Tout changement qualitatif est alors impossible.

L'Homme unidimensionnel offre un plaidoyer pour l'engagement.

C'est un appel volontaires que lance Marcuse pour contrecarrer le statu quo de l'humanit face au mouvement absurde de la socit qui l'englobe et la domine. La tche accomplir commence par l'ducation de la conscience, du savoir, du regard et du sentiment qui saisissent ce qui advient : le crime contre l'humanit . Cette tche serait, d'aprs lui, la justification du travail intellectuel. Apporter la preuve