magazine de cherbourg-octeville, octobre 2010, n°135

of 32/32
OCTOBRE 2010 Magazine M A G A Z I N E D I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S Quai sonore : Raùl Paz, Goran Bregovic et Youssou N’Dour en concert Bénévoles et solidaires Dossier :

Post on 23-Feb-2016

220 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Magazine d'informations de la ville

TRANSCRIPT

  • OCTOBRE 2010

    Magazine

    M A G A Z I N E D I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S

    Quai sonore :Ral Paz, Goran Bregovic et

    Youssou NDouren concert

    Bnvoles et solidaires

    Dossier :

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:15 Page 1

  • Sommaire

    6-7 12 27 19

    Cherbourg-Octeville en images30-31

    Bnvoles et solidaires !

    Retour sur

    18-19 24 heures avec...

    Horaires et numros de tlphone29 Infos pratiques

    La mission handicap

    13 Dossier20

    Tribunes de lopposition

    Votre maison est-elle bien isole ?12 Dveloppement durable

    Le relais des Ptits Pas, un lieu dcoute unique8

    Culture Trident : une saison clectique24-25Conseils de quartier Le Maire et les adjoints la rencontre des habitants26

    Sports Gymnase du Maupas : 700 000 pour une vie nouvelle27Solidarit Changer son regard sur le handicap28

    Passeport Jeunes : le ssame des 11-23 ansJeunesse

    LElan Bleu : la cration dans tous ses tats4

    6-7

    Portrait

    En bref

    Cherbourg-Octeville fte la solidarit internationaleInternational

    Place au centre-villeCentre-ville

    5-21

    Association

    Les muses diversifient leur programme/Voir linvisible10-11 Culture9

    23

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 2

  • 319

    Cherbourg OctevilleCherbourg Octeville

    OCTOBRE 2010

    Magazine

    M A G A Z I N E D I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S

    Quai sonore :Ral Paz, Goran Bregovic et

    Youssou NDour

    en concert

    Bnvoles et solidaires

    Dossier :

    Cherbourg-Octeville Magazine - numro 135.Bimestriel dinformations municipales.

    BP 823 - 50108 Cherbourg-Octeville CedexTlphone 02 33 87 88 89http://www.ville-cherbourg.fr e.mail : [email protected]

    Directeur de la publication : Bernard Cazeneuve. Directrice de publication dlgue : Genevive Gosselin.

    Rdaction, coordination : Service CommunicationPhotos : JM Enault, E. Rodrigues Agencia Estado, C. Ganet, M. Berger, Club Photo PLO, ClebartsMise en page : Imprimerie MunicipaleConception : Libre Cours, CaenImpression : TechnigraphicNombre dexemplaires : 23 000. Dpt lgal : parution.

    La crise conomique accentue ladure ralit de la prcarit dansnotre pays, rendant ainsi urgente ladaptation de nos politiquespubliques. Les collectivits localesvoient leurs ressources diminuer et leurs charges saccrotre. Lactionsociale na jamais t autant dcentralise et les communes doivent assumer, aux cts desDpartements, un rle majeur pour conforter les solidarits.

    Notre action solidaire est fortementlie des contingences de gestiondquipements ou de services deplus en plus exigeants : Cherbourg-Octeville a ainsi fait le choix deconstruire un tablissement public dhbergement pour personnesges dpendantes qui ouvrira sesportes en janvier 2011 et accueillera80 personnes.

    Notre politique doit aussi porterune ambition de dveloppementsocial local, qui mobilise tous lesacteurs organiss en rseaux etcontribue dynamiser des servicesdevenus plus accessibles et plusractifs dans une relation

    de proximit avec les citoyens.Grce laction de notre CCAS,mais aussi de nos espaces solidai-res, nous voulons montrer notreattachement lgal accs de tousaux droits fondamentaux, une viedcente. Et nous voulons queCherbourg-Octeville soit une villedans laquelle la solidarit devienne une valeur partage.

    De nouvelles formes de partenariatet de mutualisation avec le mondeassociatif, les acteurs institution-nels et les autres collectivitslocales, devront sans doute voir le jour car les enjeux relever sontde taille. Dans cette optique, lorganisation par la ville du premier Forum du bnvolat solidaire, avec les associationsconcernes, prend toute son importance. Je vous invite venirdcouvrir les nombreuses associations qui sengagent pourlutter contre lexclusion, soutenirleurs actions et participer au dbat prsid par XavierEmmanuelli, ex-ministre et fondateur du Samu social.

    EditorialBernard Cazeneuve

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 3

  • Dvelopper un travail deux niveaux :telle est lambition, depuis prs de 14 ans, dOlivier Poujol, directeur artistique et metteur en scne de lacompagnie LElan Bleu. Commetoute compagnie de thtre, nous tra-vaillons bien entendu sur descrations de spectacles, explique-t-il.Mais mon souhait, lorsque je me suisinstall Cherbourg en 1996, taitaussi deffectuer un vritable travail de proximit, en collaboration avec lesstructures et associations culturelleslocales.

    Aujourdhui, la compagnie proposeune dizaine de spectacles aux universvaris. Si les premiers runissaientvolontiers toutes sortes de disciplines,du cirque au thtre, en passant par

    Portrait

    4

    LElan Bleu : la cration dans tous ses tats L

    Olivier Pujol, directeur artistique de la compagnie lElan Bleu, et Ricardo Montserrat, crivain, lors dune sance denregistrement de textes.

    Cre en 1996, la compagnie LElanBleu est aujourdhui

    une des rares compagnies

    professionnelles dethtre de Cherbourg.

    Avec une dizaine de crations dans ses

    cartons elle dmnagedans les locaux du Vox.

    la danse et le chant, les dernires crations explorent un tout autre univers, beaucoup plus visuel, jouantsur lapparition et la disparition grceaux nouvelles technologies. Un travailentam avec Intervalle Persona et quise prolonge avec Faust (leur dernirecration) prsent au Trident lan dernier.

    Une rentre sur les chapeaux de roue

    Paralllement, la compagnie effectueun remarquable travail daccompa-gnement du thtre amateur, enproposant des ateliers dcriture, des stages de thtre, de lecture La saison 2010-2011 a dmarr avecles Mercurielles. Pour la 6e anneconscutive, nous avons mis en espaceet en voix les textes crits par les par-ticipants aux ateliers dcriture. Unmoment toujours agrable, charg derencontres et de fulgurance crative.Outre les Mercurielles, un travailavec lauteur Ricardo Montserrat adonn lieu des enregistrements detextes mis en voix par Olivier Poujol.

    LElan Bleu vend ses accessoires

    Samedis 16 et 23 octobre, la compagnieLElan Bleu organise un grand vide-greniers et met en vente lensemble des accessoires, meubles, chaises, costumes quelle possde. Notredmnagement dans les locaux du Voxnous oblige nous sparer dune grandepartie de nos accessoires de scne,explique Sabrina Oltmanns, ladminis-tratrice de la compagnie.Loccasion de faire de bonnes affaires etde dnicher des objets vintage souhait ! Rendez-vous de 10h 17h, austudio de LElan Bleu au rez-de-rue delancien hpital maritime.

    Contact au 06 68 66 48 14

    Parmi les grands projets de cette findanne, le dmnagement de la compagnie qui retrouve ses anciensquartiers dans le thtre du Vox. A cette occasion, elle organise ungrand vide-greniers (voir encadr).Enfin, LElan Bleu jouera le 1er fvrierprochain son Faust au thtre de Saint-L.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 4

  • En bref

    5

    La mer et le terroir l'honneur

    n, lors

    Organise par lassociation pour la promotion des produits de la mer et du terroir, la 15e dition de la Fte des produits de la mer et du terroir se droulera du 19 au 21 novembre, quai de lentrept. Au total, plus de 1 500 mseront ddis aux spcialits gastronomiques et viticoles proposes par la cinquantaine dexposants venus de toute la France.

    Contact : Association pour la promotion des produits de la mer et du terroirau 02 33 94 23 35

    Le cartable aquatique : une innovation de la Ville

    Distribu depuis deux ans tous lesCP de la Ville, le cartable aquatique estun outil pdagogique imagin par lesmatres nageurs en collaboration avecles enseignants et permettant de sui-vre les progrs et difficults de chaqueenfant dans leau. Un dispositif quipermet galement aux enfants des co-les primaires dtre associs leursapprentissages et leurs propres valuations.

    Volailles, lapins et pigeons Cherbourg-Octeville

    Enqute sur les habitudes alimentaires des Cotentinois

    Cre afin de soutenir des projets dedveloppement rural exemplairesinitis par des acteurs locaux pourrevitaliser les zones rurales, linitia-tive europenne LEADER+ a tmise en place dans le Cotentin.Dans ce cadre, le Pays du Cotentinsouhaite mesurer la demande enproduits locaux sur son territoire afindquilibrer loffre et la demande. Ila donc lanc une grande enqute surles habitudes alimentaires des habi-tants du Cotentin.Pour participer, rien de plus simple :connectez-vous sur www.cotentin.netet rpondez au questionnaire. Vouspourrez peut-tre mme gagner un panier garni de produits du terroir !

    Si le Festival du film allemand mtait cont

    Du 19 au 21 novembre, la Socit daviculture de Cherbourg-Octevilleet du Cotentin organise son Salon delaviculture. Un vnement bi-annuelqui permet de dcouvrir une grandevarit de volailles, lapins et pigeonsdans un cadre convivial et bon enfant.

    Au programme : des visites scolairesle vendredi, un concours des plusbeaux spcimens et bien sr uneouverture au grand public le week-end.

    Contact : 02 33 54 34 18

    Du 10 au 24 novembre, lassociationImages dOutre-Rhin organise la 6e dition du Festival du film allemand.Une dition place sous le signe duconte et de la musique avec un concertde Franoise Colson (12 novembre), la lecture de contes pour enfants (13 novembre), une confrence des

    contes de Grimm et de Perrault (20 novembre), le concert de la choraleVesperis (21 novembre) A dcou-vrir galement, une vingtaine defilms projets au cinma Odon enversion originale sous-titre.Contact : Association Images dOutre-Rhin au 02 33 22 58 54

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 5

  • Centre-ville

    6

    Place au centre-ville

    Bernard Cazeneuve : A terme, le centre-ville stendra jusquau centre commercial les Elis.

    Les r

    Rhabilitation des logements et commerces vacants du centre-ville

    La Ville de Cherbourg-Octeville souhaitemener une politique de rhabilitation desrez-de-chausse commerciaux vacants.Un prestataire sera donc charg deraliser un diagnostic sur ltat de 41locaux vacants. Objectif : inciter les pro-pritaires rhabiliter ou raffecter ceslocaux commerciaux.

    Paralllement, dans le cadre delOpration programme de lamliora-tion de lhabitat (OPAH) lance en 2009,et afin de remettre sur le march deslogements vacants, de lutter contre le logement indigne et dinciter aux

    La modernisation du centre historique

    de la ville figurait parmiles engagements

    de lquipe municipale.Aprs le lancement en juin des tudes

    pralables, BernardCazeneuve explique lecontexte et les objectifsde ce chantier majeur

    pour lavenir de la cit.

    Pourquoi avoir choisi le milieu de lan-ne 2010 pour donner le coup denvoide la rfection de lhyper-centre ?Nous avons plusieurs contraintes surce dossier. Dabord obligation nous estfaite de consommer un certain nombrede crdits dans un dlai de deux ans.Il faut en effet savoir que le budget de5 M dont nous disposons provient enpartie du contrat de plan Etat/Rgion

    et que ces fonds doivent en cons-quence tre engags avant 2013 souspeine dtre perdus. Par ailleurs, nous devons veiller don-ner lagglomration un centre plusattractif et modernis qui embrasse lesrives est et ouest des bassins, placs encoeur de ville. Les liaisons entre lesdeux rives du bassin du commerce, lesamnagements indispensables au bon

    fonctionnement entre ces deux plesqui constitueront le centre-villetendu, la ncessaire modernisationdes rues pitonnes supposent que les deux chantiers soient articuls.Jajouterai que nous devons galementveiller maintenir une vraie cohrenceentre la place de Gaulle et le centreculturel dont le trs important chan-tier de reconstruction est en cours.Dans ce contexte de profonde muta-tion des deux rives du bassin, il tait ncessaire de lancer ltude sur lhyper-centre pour quune esquissevoit le jour en 2011 et que les travauxse ralisent ds lanne 2012.

    Pouvez-vous nous en dire un peu plussur cette tude et sur le calendrier destravaux ?En janvier 2010, nous avions rencon-tr les commerants des ruespitonnes pour leur faire part de notrevolont de lancer la modernisation duquartier pitonnier et de son pourtour.Mais avant de mandater un cabinet,nous voulions mieux connatre leursattentes ainsi que leurs contraintes,notamment en raison de limpactcommercial dun chantier dans lesrues pitonnes. Cest sur cette base que

    conomies dnergie, l'Agence natio-nale de l'habitat et la CUC accordent dessubventions pour la rhabilitation et la-mlioration des rsidences principales deplus de 15 ans. Les aides peuvent treattribues aux propritaires, quils louentou quils occupent la rsidence, en fonc-tion du niveau de ressources, mais aussiaux syndicats de coproprits pour destravaux sur les parties communes.Peuvent aussi tre concerns les pro-pritaires ou grants dhtels meubls.

    Contact : CDHAT au 02 33 01 72 78 [email protected] ou www.cdhat.fr

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 6

  • 7Centre-villePlace au centre-ville

    Les rues pitonnes au cur de la rflexion sur la modernisation du centre-ville.

    Aides la rnovation de vitrineset au ravalement de faades

    Depuis le 1er janvier 2009, la Ville deCherbourg-Octeville a modifi les condi-tions dattribution de subvention auravalement des faades visibles de lavoie publique : dsormais, les propri-taires de logements du secteurcentre-ville et avenue de Paris peuventbnficier dune aide correspondant 30 % du montant TTC des travaux, plafonne 2 400 .Concernant les conditions dattribu-tion de ces aides, nhsitez pas vousadresser la direction de lurbanisme,30, Place Napolon. Contact : 02 33 87 89 35

    Paralllement, depuis 1996, la ville deCherbourg-Octeville a accompagn la rnovation de 192 vitrines de commeres et artisans indpendants,propritaires ou locataires.

    Pour recevoir ces aides, le commercedoit tre exploit sur la commune deCherbourg-Octeville, tre inscrit auRegistre du Commerce et des Socits ouinscrit au Rpertoire des Mtiers. Il doitgalement tre en situation rgulire vis--vis des obligations fiscales et sociales.Laide, attribue sous forme dune subvention accorde par le conseilmunicipal, correspond 12 % du mon-tant HT des travaux subventionnables etest plafonne 3 049 dans une limitede 5 ans. Un commerant ayant djbnfici de cette aide peut prsenter unsecond dossier sous rserve que le cumul des deux ne dpasse pas le plafond. Pour les commerants quiexploitent plusieurs points de vente surla ville, le montant des subventions et du plafond est tabli par point devente.

    Contact : Direction du Dveloppementdu Commerce au 02 33 87 89 14

    nous avons lanc ltude de pro-grammation. Une quipe complte,intgrant des architectes, des urbanistes, des spcialistes du commerce de centre-ville et des circulations, a t retenue. En juin dernier, elle a prsent sa mthode detravail un certain nombre de com-merants. Son programme est fondsur une troite concertation avec lescommerants et les habitants repr-sents par les conseils de quartier. Auterme de cette premire phase, lquipe dfinira un parti pris dam-nagement des rues pitonnes avec ousans extension du secteur. Nousdevrions en disposer pour la fin delanne. Bien sr, il sera largement pr-sent. Il nous restera ensuite lancerun concours pour retenir le matreduvre du futur chantier.

    Cinq millions deuros, cest suffisantpour moderniser le centre-ville ?Notre intervention ne se limite pas cela. Pour mmoire, nous avonsengag lautomne la rfection com-plte du centre culturel et du thtre

    qui constituent un lment central du quartier. Au total, nous allons investir environ 15 M dans le centre-ville, travers ces deux chantiers, maisaussi travers lOPAH qui vise requalifier 250 logements dans lhyper-centre. Cest un investissementquivalent celui que nous enga-geons, Ville et Communaut urbaine,sur les espaces publics du quartier desBassins. Ce sont des projets trslourds mais qui changeront compl-tement la physionomie des deuxquartiers concerns. Ils auront poureffet dtendre le centre-ville et de luidonner une dimension nouvelle, lamesure de la principale agglomrationdu dpartement. Pour autant, lam-nagement dune ville nest jamaisachev. Le centre-ville ncessiteraprobablement dautres amnagementsdans lavenir. Ils sinscriront dansnotre volont de continuer dynami-ser la ville, renforcer son attractivitet la moderniser. Nous avons fait preuve daudace sur lAmont-Quentin,nous devons continuer sur ce cheminpour construire la ville de demain.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 7

  • Association

    8

    Le relais des Ptits Pas, un lieu dcoute unique

    Samedi

    f

    Ouvert en 1997, le relais des Ptits Pasoffre aux parents et aux enfants un lieu

    de partage, dcoute et de dcouverte.

    Sappuyant sur le systme Dolto,

    il accueille chaqueanne plus dun millier

    denfants de moins de 4 ans.

    Le relais des Ptits Pas sinspire de la Maison verte de Franoise Dolto

    Le relais des Ptits Pas nest ni une crche, ni une garderie. Nous som-mes juste un lieu daccueil ouvert. Lesparents viennent avec leurs enfantscomme bon leur semble. Pendantque les plus jeunes profitent des lieuxet apprennent jouer avec dautresenfants, les parents discutent. Lesresponsables de lassociation Etapes,qui gre la structure depuis plus de dixans, se sont inspirs du travail menpar Franoise Dolto au sein de saMaison verte. Les raisons qui pous-sent les gens venir sont diverses etsouvent trs personnelles. Certainssouffrent de solitude, dautres ont dumal couper le cordon avec leurenfant qui doit entrer lcole maternelle. Le voir jouer avec dautresgamins de son ge est une premiretape.

    Le relais des Ptits Pas est ouvert troisjours par semaine. Deux membres delassociation sont systmatiquementprsents. Laccs est gratuit. On ne

    demande que le prnom des enfantsau moment de linscription. Unegrande majorit denfants est accom-pagne par la mre mais les presviennent aussi.

    La dure de frquentation des famillesest trs variable. Les uns viennentquelques heures, les autres quelquesmois. Certains demeurent fidles cette structure pendant deux troisans.

    La plupart des enfants qui frquententles Ptits Pas ont entre 15 mois et 3 ans,date de lentre lcole. Nousaccueillons les enfants jusqu 4 ansmais la plupart sont plus jeunes. Enrgle gnrale, plus de mille enfantsfont au moins une escale par an dansnos locaux, ajoutent les responsablesqui se runissent galement, rguli-rement, avec un psychanalyste. Noussommes un lieu dcoute. Et parfois,les tmoignages sont difficiles enten-dre. Ces rencontres sont programmes

    rgulirement. Nous sommes unedizaine y participer.

    Le relais des Ptits Pas, 4 rue dePenthivre Cherbourg-Octeville estouvert tous les lundis de 14h30 18h30 ainsi que les mercredis et lessamedis de 9h30 12h30.Lassociation dispose galement dunsecond lieu dcoute qui fonctionne dela mme manire au Puzzle, Equeurdreville-Hainneville.

    Contact : 02 33 93 28 23

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 8

  • Trois tudiantes infirmiresen mission au Sngal

    En 2001, la Ville de Cherbourg-Octevilleet la Communaut rurale de Coubalanont sign des accords de cooprationdcentralise. Dans ce cadre, les deuxcollectivits mettent rgulirement enrelation les structures homologues, sus-ceptibles de collaborer sur des projetsdchange. Des projets qui ont sduittrois tudiantes de lInstitut deFormation en Soins Infirmiers (IFSI) deCherbourg-Octeville. Du 5 au 29 juillet,Marie-Pierre Lemerre, Ccile Cojan etMlanie Leduc ont effectu leur stagedapplication dans les trois postes de sant de la Communaut rurale. Au programme : observation du fonc-tionnement des postes de sant,assistance des infirmiers chefs de postedans leurs consultations...Une opration soutenue par la Ville deCherbourg-Octeville et la Rgion Basse-Normandie qui ont apport un appuilogistique et financier.

    9

    Samedi 13 novembre, le Village des associations solidaires ouvrira la Semaine de la solidarit internationale.

    Cherbourg-Octeville fte la solidarit internationale International

    Artisans du Monde, Action contre laFaim, Unicef, Teranga, Timoun,Appel, Pompiers Humanitaires,Mande denw, Amis du Maroc,Secours Populaire, Darah Afghanistan,Kadjamor et Voix Libres : samedi 13 novembre, 13 associations localessolidaires vous attendent sur le villageinstall salle des ftes de 9h 18h. Au programme : des discussionsautour des stands et des projets dechacune de ces associations. Mais passeulement : toute cette journe sera eneffet ponctue danimations musicalesaux couleurs de lAfrique, et dateliersmanuels pour les enfants.

    Confrence, musique et films

    La souverainet alimentaire devraittre au centre de tous ces changespuisque nombre de ces associationsont choisi, pour le village, dadopter lefil rouge de la semaine de la solidaritinternationale, qui se droulera du 13 au 21 novembre.

    Le 13 novembre, 13 associations locales

    vous donnent rendez-vous pourouvrir la semaine

    de la solidarit internationale.

    Parmi les rendez-vous proposs :une confrence de haute tenue sur la souverainet alimentaire, par lagro-nome et conomiste Henri Sentilhes,programme le 18 novembre 20h30salle Paul Eluard. Sur ce mme thme,la projection du film Terre vivante estprvue le mardi 16 novembre 20h30salle Paul Eluard. Paralllement auxrendez-vous grand public, des pro-jections de documentaires serontrserves aux scolaires. Loccasion defaire le point sur les pesticides et lanourriture bio et de dcouvrir biendautres aspects de lalimentationdans le monde. Par ailleurs, du 17 au23 novembre le cinma Odon proposera le film Youssou NDour : I bring what I love, sur lengagementdu chanteur africain YoussouN Dour .De mme que des ateliers musicauxdes Frres Makouaya se droulerontdans les coles, en partenariat avec leTrident.

    Contact : 02 33 87 89 18

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 9

  • Culture

    10

    Les muses diversifient leur programme

    La res

    Outre les expositions temporaires, les muses de Cherbourg-Octeville proposeront des activits variesafin dattirer un public toujours plus nombreux.

    Les jeudis du LouvrePour la 3e anne conscutive, le musedart Thomas-Henry sassocie lEcoledu Louvre et propose deux cycles decours dhistoire de lart. Du 14 octobre au2 dcembre, vous dcouvrirez, lors decinq confrences avec des professionnels,le sicle dor de la peinture espagnole.Loccasion den savoir plus sur le travaildartistes comme Velasquez, Zurbaranou MurilloUn second cycle de six confrences estprvu du 7 avril au 9 juin 2011 autour delOrientalisme dans lhistoire de lart occidental.Linscription est obligatoire.Renseignements : 02 33 23 39 30 ouwww.ville-cherbourg.fr

    Suite au succs rencontr cet t par lesvisites guides, uvres du mois et au-tres rencontres autour de lexpositionMillet, laube de limpressionnisme,la Ville de Cherbourg-Octeville conti-nue sur sa lance et proposera, ds larentre, des activits plus varies, pourtous les publics. Concrtement, celase traduit par la mise en place de par-tenariats avec les autres structuresculturelles de la ville pour accueillirdes rencontres musicales, chorgra-phiques ou thtrales dans lenceintedes muses, explique Louise Le Gall,conservatrice des muses. Lide tantde provoquer chez le spectateur desmotions quil naurait peut-tre paseues seul face une peinture, unesculpture ou un dessin.

    Dautres projets, comme la mise enplace dun jumelage entre un tablis-sement scolaire et un artiste contem-porain, la cration dune visite guide destination du 3e ge, lacoopration avec le centre hospitalier,le dveloppement de visites guidesde proximit, en lien avec les maisonsde quartier, ou la mise en place de sixconfrences par la socit des amis desmuses et monuments de Cherbourg-Octeville (premire confrence sur

    Moins dexpositionstemporaires mais

    plus importantes, plusdactions culturellesdans les muses de

    Cherbourg-Octeville : la Ville affine

    sa stratgie pour inciterun public toujours plus

    vari dcouvrir ses muses.

    Pablo Picasso le 10 dcembre),devraient voir le jour.

    Des audioguides bienttdisponibles

    Si la Ville maintient les expositionstemporaires, elle les proposera unrythme moins soutenu, pour privil-gier les projets de qualit. Cette anne,le muse de la Libration accueilliraune exposition autour de la mmoirede lOccupation Cherbourg suite aurecueil de tmoignages ralis pendant les Journes du Patrimoine.Le muse dart Thomas-Henryaccueillera quant lui la 6e biennale du 9e art ainsi quune plus petite exposition, type exposition-dossier,sur la restauration de deux tableauxnapolitains (lire ci-contre). Le musumLiais, enfin, fera tourner ses collectionspermanentes afin de faire dcouvrir aupublic la richesse de son fonds : cetteanne, place aux dessins de MargaritaLiais, femme dEmmanuel, ainsi qula rfection intgrale des vitrines decoquillages aprs leur inventaire.Parmi les autres projets, toujoursdans loptique de sensibilisation despublics, la conservation des muses

    travaille la mise disposition surinternet des collections ainsi qu lamise en place daudioguides au musedart Thomas-Henry. Nous aime-rions galement obtenir le labelTourisme et Handicap et nous rfl-chissons aux collaborations possiblesavec dautres muses de la rgionpour raliser des expositions tempo-raires de plus grande envergure,complte Lydia Thieulent.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 10

  • Culture

    11

    Voir linvisible : les secrets de deux tableaux napolitains

    La restauration de LAstronome a permis de dcouvrir une deuxime tte masque.

    ries

    Entreprise en 2008, la restauration delAstronome et du Philosophe vient desachever. Le muse dart Thomas-Henry vous propose donc de venirredcouvrir ces uvres, conserves enrserve depuis 1940, et dapprhenderavec les diffrentes techniques et les processus de restauration duntableau.

    Lorsque Thomas Henry a achet cesdeux tableaux au dbut du XIXe sicle,ils taient en assez mauvais tat,explique Louise Le Gall, conservatricedes muses de Cherbourg-Octeville.Entendons-nous : les deux taientrecouverts dune trs paisse couche de vernis, pratique courante lpoque pour protger les uvres delhumidit. Sil nendommage pas lesuvres, ce vernis a tendance jauniravec le temps, assombrissant lestableaux et empchant den avoirune bonne lecture.

    La restauration a donc dmarr par unnettoyage des deux toiles. Un nettoyage qui a rvl des lacunes et

    Du 29 octobre au 23 janvier, le musedart Thomas-Henry

    vous propose de dcouvrir les secrets

    rvls par la restauration de lAstronome et

    le Philosophe.

    des repeints, cest--dire des manquesdans la peinture, combls approxi-mativement. En fait, les deux toilesont t transposes, certainementavant que Thomas Henry ne lesacquiert. Cette technique est aujour-dhui bannie car trop violente pour lesuvres. Il sagit de transfrer lamatire picturale, la peinture, surune nouvelle toile. Evidemment, lapeinture adhre moins bien sur sonnouveau support, se craqule et finitpar scailler, faisant apparatre deslacunes dans la couche picturale.Cest pour cette raison que les deuxuvres taient en mauvais tat.Le nettoyage a galement permis dervler sur lAstronome un repentir dupeintre, une deuxime tte cache der-rire le fond. Un deuxime livre agalement t mis jour.

    LAstronome deux ttesOutre sa fonction premire de rno-vation de luvre, la restaurationpermet galement dtudier luvresous toutes ses coutures. Les deux

    tableaux ont fait lobjet de photos enlumire rasante, sous UV et infrarougeainsi que de radiographies, souligneLouise Le Gall. Nous avons obtenu desinformations prcieuses sur ltatmatriel des uvres et sur leur histoire : cest ainsi que nous noussommes aperus quil y avait unedeuxime tte sur lAstronome.La restauration des uvres fera prochainement lobjet dune publica-tion. Objectif : montrer ces deuxtableaux aux spcialistes pour tenterdidentifier leur auteur. Il sagiraitdun matre napolitain du milieu duXVIIe sicle de lentourage de Ribera,avance Louise Le Gall.Pour tout savoir sur lhistoire de cesdeux uvres et leur restauration, rendez-vous du 29 octobre au 23 janvier au muse dart Thomas-Henry :des panneaux explicatifs, des tirages grandeur nature des photographiesscientifiques ainsi quun film ralispendant les restaurations seront votre disposition. Des visites gui-des, confrences et changes avec les restaurateurs sont galement prvus.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 11

  • 12

    Le L

    Dveloppement durable Votre maison est-elle bien isole ?

    Dans les nuits du 17 fvrier et du 1er mars, la CUC a affrt un avionpour photographier par infrarougetous les toits de lagglomration. Lesrsultats de cette thermographiearienne ont ensuite t traits par lasocit Eurosense. Et aujourdhui, laVille et la CUC mettent votre dispo-sition toutes les donnes concernantvotre logement et les moyens dontvous disposez pour limiter votreperte dnergie et allier les conomies la protection de lenvironnement. Il suffit de prendre rendez-vousavec nos services ou ceux de la CUC,explique Claire Garnaux, charge demission patrimoine, nergie et dve-loppement durable la Ville. Un agentvous reoit et fait avec vous un pointprcis sur les dperditions dnergieventuelles de votre toiture. Si vous lesouhaitez, nous vous indiquons alorsla dmarche suivre pour amliorerla situation. Il importe, ce propos, desavoir quaucune entreprise nestagre par la CUC.

    Une opration plbiscite

    La dmarche a dj rencontr un largesuccs auprs des habitants. Outre lesdizaines de personnes qui passent en

    Vous souhaitez savoirsi votre logement est

    bien isol ? Les servicesde la Ville et de la

    Communaut Urbainepeuvent vous aider.

    Prochain rendez-vous public du 29 octobre au 1er novembre la Foire de Cherbourg

    mairie consulter ces documents, uneopration dinformation organise enjuin, place de Gaulle, a attir plus de 600 personnes, venues reprer leurtoit sur nos images et faire le point sur lisolation de leur maison !, senthousiasme Liliane Loisel, maire-adjointe au dveloppement durable.Car lobjectif est bien dinciter les habi-tants se renseigner avant dagir surces pertes nergtiques et cono-miques. Cest tout lenjeu de cetteopration qui a, rappelons-le, ncessit14 000 clichs photographiques !Et pour ceux qui nauraient pas eu letemps ou lopportunit de se rensei-gner sur lisolation de leur logement,la Ville et la CUC leur proposent de serendre sur leur stand mont laFoirExpo de Cherbourg les 29, 30, 31octobre et 1er novembre: les clichs yseront exposs et les spcialistes pourront rpondre leurs ques-tions.Vous pouvez galement prendrerendez-vous avec l'Espace InfoEnergie de la Manche qui assure unepermanence le 1er jeudi de chaquemois la CUC (02 33 19 00 10).

    Deux logos pour manger bioDepuis plusieurs annes, les labels etlogos verts fleurissent sur les produitsalimentaires. Comment sy retrouver ?Cr en 1985, lcolabel AB est le labelofficiel franais des produits issus de lagriculture biologique, cest--dire desvgtaux et animaux produits ou levssans recours aux produits chimiques. Celabel public impose quun minimum de95% des ingrdients qui composent unproduit soient dorigine biologique. Lelabel AB interdit galement lutilisationdOGM.

    Cr en 2000 par la CommissionEuropenne, le logo Bio Europen sap-puie sur les mmes rglementations quele AB franais. Il doit, depuis janvier2009, figurer ct du label AB et pourra, terme, constituer le logo unique attes-tant de la certification en agriculturebiologique. Toutefois, ses limites sontmoins strictes que pour la marque AB :ce label autorise la prsence dOGM jusqu 0,9% et lutilisation de pesticideslorsquil nexiste pas dalternative.

    Contact : Ville de Cherbourg-Octeville au 02 33 87 88 90

    CUC au 02 33 08 26 50

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:16 Page 12

  • Bnvoles et solidaires !Le 16 octobre prochain, la Ville organise le premier Forum du bnvolat solidaire.

    Loccasion de se renseigner sur les missions, projets et objectifs des associationsuvrant dans le domaine de la solidarit. A vot bon cur !

    13

    e ?

    Dossier

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 13

  • Dossier

    14

    anne a t choisi car la populationtouche par lexclusion et la prcaritest en augmentation. Elle concernedsormais les seniors, ce qui est nou-veau, le niveau des retraites actuellesne permettant pas toujours de vivredignement. Les familles mono-paren-tales sont galement confrontes cesproblmes de prcarit, de mme queles jeunes. Sur le territoire de la com-munaut urbaine, nous comptonsune centaine de familles en situationde grande prcarit. Notre ide avecce forum est de changer le regard deceux qui vont bien sur ceux qui sonten difficult. Suite une perte dem-ploi, un traumatisme familial, toutle monde peut se retrouver en situa-tion de prcarit ou dexclusion.

    Quels sont les moyens dploys par laville pour lutter contre lexclusion ?Notre action sexprime par le biais duCCAS de la ville. Nous prvoyons200 000 par an pour laide durgence,notamment laide alimentaire quibnficie environ 2 500 personnespar an. Nous sommes partie prenantedu GAF (Groupement alimentaire

    Quest-ce qui a motiv la cration dece Forum du bnvolat solidaire ?Toute lanne, nous accompagnons lesassociations luttant contre la prcarit.Nous avons constat quelles avaientbesoin de bnvoles, notamment surcertaines priodes. Comme cet hiver,avec le dclenchement du plan grandfroid de niveau 2 o nous avons eubesoin de mettre les personnes labri : les bnvoles de la Croix-Rougeet de Conscience Humanitaire ont tmobiliss sans interruption, pendanttrois semaines conscutives, et nousavons donc d faire appel dautresassociations pour nous aider. Lidedun Forum du bnvolat solidaire agerm cette priode avec pourobjectifs de runir lensemble de cesassociations, de faire connatre leurtravail et de les aider accueillir denouveaux bnvoles.

    Pourquoi avoir choisi ce thme de lalutte contre lexclusion et la prcarit ?En 2010, le Forum porte sur lexclusionet la prcarit mais il a vocation sereproduire tous les deux ans sur desthmes diffrents. Le thme de cette

    Vous scompt

    Frdric Bastian : chaque anne, nous consacrons 200 000 laide durgence.

    familial), nous mettons un vhicule disposition de Conscience humani-taire pour effectuer les maraudes surle territoire, rencontrer et aider lessans-abri. Nous avons galementinstaur un partenariat avec lAubergede jeunesse et la Croix-Rouge pourhberger les SDF pendant la priodede plan grand froid. Ainsi cet hiver,nous avons eu entre 10 et 30 person-nes loges sur place dans les priodesde niveau 2. La Ville a galement refaitles locaux mis disposition de laChaudre qui prpare des repas pour35 80 personnes, selon les jours etmet disposition des locaux auxRestos du Cur.

    Comment sortir de lexclusion ?Il ny a pas de fatalit. Mais plus onreste dans la rue, plus il est difficile dela quitter et, surtout, il est difficile desen sortir seul. Cest pourquoi lactionde la Ville, travers le CCAS, conju-gue avec celle des associations et despartenaires, comme la Fondation duBon Sauveur, est indispensable.Ensemble, nous pouvons agir contrelexclusion.

    Aux cts des associations, la Villesest toujours engage

    dans la lutte contre la prcarit qui touche

    dsormais tous les publics.

    Et elle va plus loin enorganisant le premierforum du bnvolat

    solidaire. Explication avec Frdric Bastian,

    maire-adjoint en charge des solidarits.

    Lutter contre lexclusion : un engagement fort de la ville

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 14

  • Dossier

    15

    France-Bnvolat : bnvoles la carte

    Vous souhaitez effectuer des maraudes un soir par semaine ? Lassociation France-Bnvolat prend encompte vos dsirs et vous met en relation Conscience humanitaire.

    Vous avez du tempslibre ? Vous hsitez vous engager au seindune association ?

    France-Bnvolat prenden compte vos envies

    et fait le lienavec les attentes des associations.

    Le bnvolat reste lun des socles fondamentaux de notre socit. Aiderles autres de faon dsintresse est unacte citoyen fort. Beaucoup de genssont prts donner une partie de leurtemps libre mais ne franchissent pasle pas car ils refusent de sengager ausein dune association plein temps.

    De ce constat est ne lassociationFrance-Bnvolat dont la mission,justement, consiste runir des bn-voles venants de tous horizons.Notre systme de fonctionnement est simple, explique Jacques Pinel, le prsident dpartemental. Lorsquenous recevons un bnvole, nous luidemandons ses disponibilits et lessecteurs dans lesquels il souhaiteraitintervenir. Dans le mme temps,nous travaillons avec les associations locales, quelles soient sportives, cul-turelles, caritatives. Elles-mmes nousont fourni la liste des tches quellesaimeraient voir accomplies par unbnvole. Ensuite, nous mettons touten uvre pour faire le lien.

    France-Bnvolat nexiste dans ledpartement que depuis quelquesmois. Lassociation, qui compte

    actuellement une dizaine de membresactifs, dispose de locaux, prts par lassociation des paralyss de France,rue du Val de Saire Cherbourg-Octeville.

    Une vingtaine de bnvoles les a djrejoints. Les missions proposes sontmultiples. Nous rpondons toutesles demandes des associations, quelque soit le secteur dintervention.Plusieurs de nos bnvoles assurent,par exemple, les sorties des personnes mobilit rduite.

    Pour le moment, les bnvoles sontsoit des jeunes qui nont pas encoredemploi, soit des personnes enretraite depuis peu. Nous menonsdes campagnes de sensibilisationaussi bien dans les tablissements scolaires et universitaires qu laCRAM (Caisse rgionale dassurancemaladie). Notre dmarche est trs bienperue, estime le prsident qui inviteles bnvoles mais aussi les associa-tions ayant besoin daide prendrecontact avec lui. Nous assurons unepermanence tous les mardis entre 14h et 16h30. On peut galement nousjoindre par tlphone au 02 33 93 80 08.

    Thrse, 64 ans, bnvole delassociation France bnvolat

    Jai toujoursfait du bn-volat. Lorsqueje travaillaisencore et quejhabitais la

    rgion parisienne, jtais investie dansune association sportive. Je moccupaisalors de trouver des bnvoles pour enca-drer les cours de natation des toutpetits. Ca me plaisait beaucoup.

    Il y a trois ans, pour ma retraite, je me suisinstalle dans le Cotentin. Lorsque jaientendu que France bnvolat ouvraitune antenne Cherbourg, je me suis toutde suite propose. Javais envie de conti-nuer voir du monde, de rencontrer denouvelles personnes, de rendre service,bref de me rendre utile.

    Aujourdhui, je suis charge daccueillirles personnes qui ont envie de sinvestirbnvolement, dcouter leurs demandeset de les orienter vers une association ouune autre. Tous les mardis, jassure la permanence, je rencontre constammentdu monde, cest trs enrichissant !

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 15

  • Dossier

    16

    Forum du bnvolat solidaire :le programme

    F

    Marie Berger, photographe, prsentera une exposition de photos ralises auprs des bnvoles dela Chaudre

    Pierrette, 61 ans, bnvole au GAF dEqueurdreville et au Secours populaire

    Depuis mon dpart en retraite il y a deux ans, javaisenvie de retrouver une activit. Aussi, lorsque jai vules articles de presse prsentant lassociation Francebnvolat, je me suis tout de suite propose. Et depuisle 22 juin, je suis bnvole au GAF dEqueurdreville etau Secours populaire. Quatre demi journes parsemaine, je moccupe de servir les gens au rayon ali-

    mentation. On discute avec eux, on essaye de les orienter vers des structurescomptentes Du coup, on sympathise avec beaucoup dentre eux.Mme si cest parfois trs dur parce quon est confront une misre quon ne soup-onnait pas, je trouve cette exprience extrmement enrichissante : lambiance de travailest agrable, lquipe est soude et les bnficiaires sont tous gentils. a ma galementpermis de retrouver une amie dcole que je navais pas vue depuis le CM2 !

    Samedi 16 octobre, la Ville de Cherbourg-

    Octeville organise le 1er Forum

    du bnvolat solidaire.Plus de 20 associations

    prsenteront leurs activits.

    Avec en point dorgue,un dbat

    sur lexclusion avec Xavier Emmanuelli,

    fondateur de Mdecins sans frontires

    et du SAMU social.

    Vous avez envie de vous engager dansune association solidaire et de donnerun peu de votre temps ? Mais vous neconnaissez pas le milieu associatif, lesprojets, les besoins ? Le 1er Forum dubnvolat solidaire, organis par laVille de Cherbourg-Octeville est conupour rpondre toutes vos questions.

    Prs dune vingtaine dassociationsimplantes localement et la recher-che de bnvoles prsentera sesactions. Lobjectif de ce rendez-vousest de mettre en rapport dun ct desassociations la recherche de bn-voles et de lautre des particuliers,jeunes et moins jeunes, motivs et

    prts sengager sur des projets soli-daires, explique Florence Dubois,coordinatrice de ce Forum.

    Pour animer la journe, des dbatsseront proposs. Au programme : 10h - Entre institutionnels et associa-tions, quelles complmentarits ? Lesrelations entre institutions, le rseau,la notion de parcours, la coopration,la mise en concurrence entre associa-tions et entreprises, le temps dubnvole... 14h - La prcarit et lexclusion : com-ment agir ? Comment garantir lesdroits fondamentaux : un toit, desvtements, de la nourriture, laccs auxsoins. Les expriences dautres villes,comment faire plus, comment fairemieux... 16h - Quel soutien et quel accompa-gnement pour faciliter le travail desassociations ? Un dbat sur les dif-ficults rencontres par les associations :ltablissement du budget, la recherchede financement, le montage de dossierde subvention ou de mcnat, lerenouvellement des bnvoles.

    Rende

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 16

  • Dossier

    17

    : Forum du bnvolat solidaire :le programme

    de

    Lengagement humanitaire de Xavier EmmanuelliLe forum du bnvolat solidaire se terminera 18h30 par undbat autour du thme de lexclusion. En grand tmoin, XavierEmmanuelli, mdecin et homme politique. Son nom est apparucomme une vidence, explique Florence Dubois, la coordinatricedu forum. Toute sa vie a t tourne vers la cause humanitaireet la lutte contre lexclusion et la souffrance.En effet, de lAfrique lAsie, en passant par lAmrique du Sud,il se confronte ds les annes 60 la pauvret, la misre, la faim,la souffrance. Une exprience qui le pousse, ds 1971, co-fon-

    der Mdecins sans frontires et sillonner le monde pendant 30 ans, aidant lespopulations les plus dshrites.De retour en France, il reprend sa mission de secours auprs des ncessiteux et fonde,en 1993, le Samu social. Il est ensuite appel par les deux gouvernements Jupp oil occupe le poste de Secrtaire d'tat l'Action humanitaire d'urgence, entre 1995 et1997. Un poste qui se termine par la cration, en 1998, du Samu social international.Aujourdhui, Xavier Emmanuelli est membre du conseil d'administration de lOfficeFranais de Protection des Rfugis et Apatrides (OFRPA). Il continue militer contrela misre et lexclusion, notamment travers la publication de livres et essais.A Cherbourg-Octeville, il sera entour de Suzanne Tartire, mdecin au SAMU deParis et directrice mdicale du Samu Social de Paris, Didier Piard, directeur nationalde l'action sociale la Croix-Rouge, Ghislaine Pichelot, prsidente rgionale de la Croix-Rouge, Hans Van Beek, prsident dEmmas Cotentin, Alain Mercuel, coordinateurdes quipes mobiles de prcarit de la Ville de Paris et mdecin psychiatre, et MichelFors, sociologue et directeur de recherche au CNRS sur les questions de cohsionsociale et dexclusion.

    Tentez le bnvolat !Le Forum accueillera galement deuxexpositions photos : Portraits de bn-voles de Marie Berger et Ma vie detous les jours, tmoignage photosralis par des personnes en situationde grande prcarit.

    Enfin, la journe se terminera 18h30par un dbat dans le Grand Salon delHtel de Ville sur le thme :Lexclusion peut-elle tre vaincue ?.Parmi les intervenants, XavierEmmanuelli, co-fondateur de Mdecinssans frontires et fondateur du Samusocial. Il sera entour de membres dela Croix-Rouge franaise, dEmmas,de mdecins et dun sociologue.

    Informations pratiques :Forum du bnvolat solidaire,samedi 16 octobre, de 9h30 17h30,salle des ftes (place centrale). Dbatde 18h30 20h, Grand salon delHtel de Ville. Entre libre. Tl. 02 33 01 89 93

    Les associations mobilisesPrs dune vingtaine dassociations seraprsente au Forum :Amarrage, Conscience humanitaire, le Coddea, La Croix-Rouge Franaise,Emmas, France Bnvolat, France TerredAsile, Habitat et Humanisme, Image de Soi, Itinrance, La Chaudre, La Fondation Saint Vincent de Paul, le GAF, La Ligue de lEnseignement, La Ligue des Droits de lHomme, Les Restos du Cur, Le Nol de la Solidarit, Secours Catholique, Secours Populaire

    Rendez-vous salle des ftes le 16 octobre, de 9h30 17h30, pour le 1er Forum du bnvolat solidaire.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 17

  • Outre le groupe scolaire Robert Doisneauet lcole Jean-Jaurs qui accueillent, le pre-mier une classe denfants handicapsmentaux, la deuxime une classe de jeunesautistes, la ville accompagne laccueilindividuel denfants handicaps en milieuscolaire. En fonction des demandes descoles, le comit de pilotage accessibilitpeut acheter des bureaux adapts, dumatriel destin faciliter le travail des lves (accoudoir, porte-copie, tablettepour ordinateur).

    24 heures avec...

    18

    La mission handicap

    Depuis 2002, la ville, travers le comit depilotage accessibilit,travaille activement

    rendre les btimentsaccessibles tous.

    Depuis huit ans, une quarantaine de per-sonnes issues dassociations, dinstitutionspartenaires, dlus, de services munici-pauxtravaille trouver des solutionsconcrtes pour amliorer le dplacement,laccs aux loisirs des personnes souf-frant de handicap. Elle uvre aussi pourchanger la perception du handicap. Leuraction seffectue au sein du comit de pilo-tage accessibilit mis en place par la Villeen 2002. Cinq groupes de travail ont tconstitus : chane de dplacements,action culturelle, sports et loisirs, amlio-ration de laccueil et communication

    Fin 2009, la Ville a entrepris de faire lepoint sur laccessibilit de ses 160 bti-ments municipaux. Objectif : raliser pour2011 un rapport exhaustif des obstacles auxdplacements ainsi quun chiffrage etune programmation de travaux raliserpour tre aux normes. Concrtement, ce diagnostic portera non seulement sur les entres et accueils des btiments maisaussi sur leurs abords, cheminements, sanitaires

    Des rponsesconcrtes

    Du mobilier adaptdans les coles

    Le diagnostic accessibilit

    Le travail de sensibilisation a dbut avec celui des lus de la Ville de Cherbourg-Octeville. Depuis

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 18

  • 24 heures avec...

    19

    Le groupe accs la culture travaille avecles diffrentes structures municipalespour favoriser la prise en compte des personnes souffrant de handicap. Il asupervis lachat par la bibliothquemunicipale douvrages aux enfants mal-voyants, il a particip la cration declasses adaptes au sein du conservatoirede musique

    Une des priorits du groupe communica-tion est de sensibiliser le grand public au handicap. Plusieurs journes de sensi-bilisation, avec ateliers pratiques etthoriques, ont dj t organises, endirection des lus et du personnel muni-cipal, mais aussi des scolaires, au seinnotamment de la Maison FranoiseGiroud. Les 5 et 6 novembre prochains, legroupe communication a invit le villageitinrant Handicap et Dpendance sinstaller salle des ftes pour faciliter lacomprhension du handicap.

    Communiquer poursensibiliser

    Le sport, cest possible

    Environ 200 places pour personnes handi-capes existent Cherbourg-Octevillerparties de faon homogne sur le terri-toire et devant les quipements grandpublic (mairies, piscines, complexes spor-tifs, thtres). Le groupe Chane dedplacement rpond aux demandes desparticuliers : en 2009, il a trait 20 deman-des, aboutissant la cration de 15 places,en veillant lquit des rponses et en tu-diant les places existantes. Il veillegalement lors des travaux concernant lesplaces de parking au respect des normes, la pose de bande dveil la vigilance pourfaciliter le dplacement des personnesmalvoyantes

    Des dplacementsfacilits La culture pour tous

    Le groupe sports et loisirs favorise lqui-pement en matriel adapt des structuresde loisirs. Ainsi, la Ville a acquis leMentor, voilier permettant dembarquerles personnes en situation de handicap, ycompris de handicap moteur lourd. Bas lcole de voile, il permet tous de bar-rer et manuvrer. De mme, la Ville aquip la piscine Chantereyne comme celledu Maupas dun bras de mise leau per-mettant aux personnes en fauteuil roulantde profiter des joies de la baignade.

    Depuis, la Ville organise rgulirement des ateliers de sensibilisation au handicap.

    La mission handicap

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 19

  • JeunessePasseport Jeunes :

    le ssame des 11-23 ans

    Cette anne encore, une centaine de personnes a profit du Forum des associations pour acqurir son Passeport Jeunes.

    D

    Rendre les loisirs, le sport et la cultureaccessibles aux 11-23 ans : chaqueanne depuis 1996, la Ville deCherbourg-Octeville met la dispo-sition de ses jeunes habitants lePasseport Jeunes. Cette anne, celui-ci permet dobtenir plus de quaranteentres gratuites au cinma, la pis-cine, au thtre, aux matchs dehandball, au Challenger de tennisainsi que des initiations sans engage-ment de nombreux sports et activitsculturelles, explique Muriel Jozeau-Marign, maire-adjointe la jeunesseparticulirement fire de ce dispositif.

    Car le Passeport permet galement deprofiter de nombreuses rductionsallant de 10 70 % sur des inscriptions lanne dans des clubs en tout genre.Ainsi, le Nord Cotentin Moutain Bikeoffre 70 % de rduction sur la premirelicence, La Cit de la Mer offre 50 % derduction chaque entre, certainescoles de danse des rductions linscription Au total, plus de cinquante associations sont dj partenaires et contribuent lattrac-tivit du Passeport jeunes. Leurimplication est essentielle, poursuit la

    20

    Une carte et un chquier qui

    permettent dobtenir des gratuits

    et des rductions auprs des associations,structures municipales,

    des cinmas et des thtres :

    le Passeport Jeunes2010-2011

    est disponible !

    maire-adjointe. Elles nous permettentde proposer une offre riche et clec-tique qui a sduit, lanne dernire,plus de 1 000 jeunes.

    Des nouveauts

    Des offres que le service jeunesseessaie dtoffer chaque anne. Tousles ans, nous dveloppons de nou-veaux partenariats avec lesassociations de la ville, expliqueNathalie Blanchet, responsable dudispositif. Ainsi, cette anne, loffre estcomplte par des cours gratuitsdanglais et despagnol, des stages dedanse brsilienne, des tarifs prfren-tiels au bowling.

    En vente 8,50 dans dix sites de laville, le Passeport est offert aux bn-ficiaires de la carte loisirs dlivre parla CAF. Une autre faon de favoriserla participation du plus grand nombre la vie associative, culturelle et sportive de la ville.

    Contact : Direction Enfance etJeunesse au 02 33 87 87 50

    O et comment retirer sonPasseport Jeunes ?

    Pour retirer son Passeport Jeunes, rendez-vous avec une photo, une picedidentit et un justificatif de domiciledans un des dix points de vente suivants :Htel de Ville, Direction de la Culture (02 33 87 89 26), Mairie de la Butte,Direction Enfance et Jeunesse (02 33 87 87 50),Maison des Jeunes et de la Culture Centre (02 33 53 31 72), Centre Culturel(02 33 23 39 39), Maison Pour Tous LoLagrange (02 33 43 31 63), Maison FloraTristan (02 33 94 58 59), Maison FranoiseGiroud (02 33 44 54 44), Maison Olympede Gouges (02 33 01 89 90), PointInformation Jeunesse (02 33 01 64 76),ASCAQ (02 33 44 38 73).

    Les bnficiaires de la carte loisirs dlivre par la CAF devront la prsenterpour obtenir la gratuit du PasseportJeunes. Enfin, les dtenteurs du chquierloisirs de la [email protected], propose par laRgion Basse-Normandie, bnficieront,sur prsentation de celui-ci, dune rduction de 5 .

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 20

  • Onze horodateurs solaires

    Semaine du got : le fruit lhonneur

    cqurir

    En bref

    21

    Des concerts labbaye du Vu

    Afin dy dvelopper des activits culturelles, la Ville de Cherbourg-Octevillea lanc en septembre dernier la ralisation dune seconde issue de secours dansle rfectoire de labbaye du Vu. Nous souhaitons y organiser des concerts,des expositions, des lectures, bref, toutes sortes de manifestations culturelles,explique Lydia Thieulent, maire-adjointe la culture. Or jusqu prsent, les issues de secours ntaient pas assez nombreuses pour permettre une telle utilisation.Les travaux ont galement permis de rsoudre les problmes dtanchit surla terrasse du chauffoir.

    Du 11 au 15 octobre, les restaurantsscolaires de la ville ftent la Semainedu Got. Une opration nationale laquelle la ville participe depuis 6 anset dont lobjectif est de promouvoirdes comportements alimentairessains.

    Aprs les alliaces en 2009, la ville aretenu cette anne le thme Le fruit toutes les sauces. Curry de buf lorange, salade riz-ananas, carot-tes au citron ou poisson sauce vanilleaccompagn de haricots verts auxamandes : quelque 1 400 repasdevraient tre servis dans les colespendant la semaine. Toute lasemaine, des pains spciaux (aux pommes, aux abricots, aux noisettes) accompagneront lesrepas. Les crches participeront galement la Semaine du Gut. Aux PtitsLoups, Franoise, la cuisinire, rali-sera des smoothics pour le goterdes enfants. Et dans le cadre du 400e anniversaire de la mortdHenri IV, la poule au pot sera mise lhonneur avec une version adapte aux 18 mois 2 ans. Bonapptit !

    Dbut septembre, onze horodateursnouvelle gnration ont t installsdans les rues de Cherbourg-Octeville.Equipes de panneaux solaires et dun double systme monnaie/lecteurs de cartes, ces nouvelles machi-nes permettent dacqurir des cartesrechargeables donnant droit destarifs prfrentiels. Des cartes qui

    Collecte de seringuesLes 29 et 30 octobre, la CUC organiseune collecte unique et gratuite dedchets d'activits de soins risquesinfectieux (seringues, aiguilles, lan-cettes...) l'ancien Hpital des ArmesRen Le Bas, de 9h 18h. Une collectequi s'adresse aux particuliers habitantlagglomration en attendant le dcretde loi qui oblige pharmacies et laboratoires de biologie mdicale reprendre ces dchets.

    Piscine Chantereyne : ouverture dimanche 31 octobre aprs-midiA loccasion des vacances de la Toussaint,la piscine Chantereyne sera ouvertedimanche 31 octobre aprs-midi, de15h 18h. Nhsitez pas venir vousprlasser dans le sauna, barboter enfamilles ou faire quelques longueurs.Pendant les vacances scolaires,

    la piscine Chantereyne est ouverte lelundi, le mercredi et le samedi de 14h 18h, le mardi et le jeudi de 12h 18h, le vendredi de 14h 18h et de20h30 22h et le dimanche de 9h 13h et de 15h 18h.Contact : 02 33 53 18 42

    peuvent tre achetes au parkingGambetta Fontaine et qui vitent lapanne sche de monnaie. Une cartesera galement disponible pour lesprofessionnels travaillant dans le centre-ville : ils bnficieront ainsi detarifs spcifiques plus attractifs.

    Contact : 02 33 78 19 50

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 21

  • Helen Levitt au Point du jourEn bref

    22

    Concours daffiche pour le carnaval 2011Cette anne encore, le ComitdOrganisation du Carnaval de laCommunaut Urbaine de Cherbourgorganise un concours pour dsignerlaffiche officielle du carnaval 2011.Un concours ouvert tous, autourdu thme La musique en folie. Leprojet doit tre au format A3 et doittre dpos avant le 1er dcembreaccompagn du bulletin dinscrip-tion et de lautorisation parentale

    Photographe majeure du XXe sicle, Helen Levitt (1913-2009) est linvite de laprochaine exposition du Point du Jour. Du 23 octobre 2010 au 30 janvier 2011,venez dcouvrir les images que lartiste a prises dans les rues des quartiers popu-laires de New York. Au total, 150 tirages, pour la plupart dpoque et provenantde collections amricaines, espagnoles et franaises, se rpartissent en troisensembles : les photographies new-yorkaises des annes 1930-1940, une srieralise Mexico en 1941 et des images de New York en couleur prises entre1959 et 1993.Paralllement lexposition, Le Point du Jour publie un ouvrage qui constituela premire monographie en franais consacre Helen Levitt. Une srie de rencontres autour de lexposition sera galement propose. Premier rendez-vousavec le commissaire de lexposition, Jorge Ribalta, dimanche 24 octobre 15h.Exposition Helen Levitt, un lyrisme urbain, du 23 octobre au 30 janvier 2011,du mercredi au vendredi de 14h 18h et le samedi et le dimanche de 11h 19h.Entre libre.Contact : Le Point du Jour au 02 33 22 99 23

    Les secrets du quartier de la Divette

    Du 7 septembre au 30 octobre, labibliothque Jacques Prvert vouspropose un voyage en image dans le temps, au cur de lhistoire duquartier de la Divette. Jusquau XIXe sicle, cette partie de Cherbourgtait un marcage, explique BarbaraHirard, commissaire de lexposition.Les travaux dassainissement raliss partir de 1815 ont permis de cons-truire btiments publics et privs et devoir se dvelopper une vritable vie dequartier.

    Afin de retracer cette volutionurbaine, lexposition se dploie surdeux espaces : la bibliothque, desdocuments retraceront lhistoire duquartier du XVIIIe sicle aux annes 50,tandis qu la Ruche, les visiteursdcouvriront, grce aux nombreusesphotographies et un film darchive,la grande opration de renouvel-lement urbain des annes 60.

    Contact : 02 33 23 39 41

    pour les mineurs, au local du Comit,place des Justes.Si les techniques de cration sont libres (photo, montage, collages,peinture, dessin, etc.), le texte est impos, savoir CarnavalCherbourg-Octeville les 25, 26, 27fvrier 2011 La musique en folie.Noubliez pas dinscrire vos coor-donnes au dos de luvre.Renseignements au 02 50 70 41 48

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:17 Page 22

  • 23Liste Changements (UMP) : Herv Corbin,

    Alain Estve, Rgine Villedieu

    Avec la mer en hritage

    Cherbourg n'est pas au bout du monde, car son port peutaccueillir le monde. A commencer par la plaisance dont, ds lesannes 70, l'quipe municipale du Dr Hbert a voulu en faire unatout pour notre ville en crant de toutes pices PortChantereyne. C'tait l'poque o triomphait encore ici ou l cetteidologie imbcile qui consistait refuser un tel quipementperu comme une aide apporte aux riches.Heureusement que l'on a dot notre ville du seul port de plai-sance de la Manche accessible toute heure et par n'importequelle mare. Heureusement que des conversions ralistes etintelligentes ont permis depuis aux quipes municipales, com-mencer par celle de Jean-Pierre Godefroy, de dvelopper le portde plaisance. Et qu'il est toujours l'ordre du jour de faire pluset mieux. C'est un gisement conomique apprciable au profitde la ville et de ses commerces.La mise en place du syndicat mixte pour la gestion des Ports normands, avec la cration de Ports normands associs, doit trel'occasion de reprendre la main au bnfice des autres activitsportuaires. Comme pour la plaisance, les tirs de barrage sont forcment nombreux et prononcs. Mais il y va de l'activit duPort de commerce et Ports normands associs s'est attel unetche complexe avec dtermination.L'ide d'utiliser Cherbourg pour accueillir des transports vraquiers de grande contenance et de rpartir la charge sur deplus petits bateaux capables d'accder aux ports britanniquesde la cte sud est un crneau saisir.Nous n'avons pas, Cherbourg, d'hinterland, notre vocation esttout autre. Il s'agit d'utiliser notre position gographique uniquepour tre ce porte-avions solide au cur de la mer de la Manche,capable de permettre l'clatement des chargements des gros por-teurs vers d'autres ports en le transbordant sur d'autres navires.Si on dcide au niveau europen de scuriser le Pas de Calaisen limitant les risques de collisions entre supers cargos peumaniables, Cherbourg devient la fois la base arrire et avance d'une activit de transbordement. Le Havre tant plusspcialis sur celui du dbarquement terre.Nous avons la mer en hritage. Imaginons sans cesse les nouveaux services, les mutations et les audaces que nous saurons gnrer sur le fleuve Manche qui relie tant de millionsd'habitants

    Liste Pour un nouveau cap (UMP) : Graldine Morlet, Jean Levallois, Sophie Hry, Fabrice Huet

    La liste Changements n'a pas souhait s'exprimer.

    Tribunes de lopposition

    Cherbourg-Octeville, un nouveau capChangements

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 23

  • TRal P

    24

    Trident : une saison clectique Culture

    Parmi les spectacles-phares : Fragments, mis en scne par Peter Brook.

    Les Ttes Raides,Youssou NDour, PeterBrook, Lewis Carroll :

    cette anne, la Scnenationale a fait de la

    musique et delAngleterre ses deux

    ttes daffiche.Prsentation

    dune saison placesous le signe

    de lclectisme et delouverture.

    Avis aux amateurs de spectacle ! Lasaison 2010-2011 du Trident rserve denombreuses surprises : des grandsnoms de la musique aux projets plusintimes autour de la danse contem-poraine anglaise, en passant par degrands auteurs comme MargueriteDuras ou Samuel Beckett, le cirque oudes formes hybrides de spectaclevivant. Jai voulu une saison la plusouverte possible tout en maintenant laqualit des spectacles, confie MonaGuichard, directrice de la Scne natio-nale. Malgr la fermeture du thtre lItalienne, nous avons russi augmenter le nombre de places pourles spectacles, en proposant plus de130 soires aux univers contrasts.

    Goran Bregovic et Peter Brook

    Plusieurs temps forts viendront rythmer lanne. A commencer par legrand concert donn le 5 novembre La Cit de la Mer et runissant troismonstres sacrs de la musique du

    monde : Youssou NDour, Ral Paz etGoran Bregovic (cf. encadr). Autresgrands rendez-vous : le projet deThomas Jolly (La Picola Familia) surdes auteurs anglais contemporains, lapice de thtre Fragments, en anglaissurtitre et mise en scne par PeterBrook, une variation autour du Aliceau pays des merveilles de LewisCarroll, laccueil de trois projets musicaux de David Chevallier, lepartenariat avec La brche autour deSpring, festival des nouvelles formesde cirque, laccueil de quatre specta-cles prsents en juillet 2010 au festivaldAvignon (Cheval, le Bardo, Unmage en t, Chouf Ouchouf) Lasaison sera clairement place sous lesigne de la musique et de lAngleterre.Avec toujours comme proccupationde mettre les artistes au cur de laprogrammation. Cest la raison pourlaquelle jai tenu maintenir le systme de sries.

    Ainsi, certains spectacles seront proposs deux, trois, quatre, voire cinqfois, tandis que dautres ne seront

    Des spectacles pour toute la famille

    Pour les familles, lquipe du Trident aslectionn sept spectacles jeune public partir de 2 ans. Au programme :Electro-merveilles, concert jeune public partir de 5 ans, une pice de thtre, LaBarbe Bleue, ds 8 ans, deux pices dethtre dobjet pour les enfants partirde 2 ans, Traverse, spectacle de dansepour les plus de 6 ans Le Tridentconvie galement les enfants de plus de12 ans dcouvrir la musique baroqueavec Musica poetica, ainsi quune pice pour marionnettes gantes,Schicklgruber alias Adolf Hitler, prvueen anglais surtitr.

    Pour rpondre aux besoins des familles,Le Trident a galement cr un nouveaucrneau horaire familial. Outre le mercredi 18h45 et le dimanche 16h,certains spectacles tout public sont pro-gramms le samedi 18h45.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 24

  • 25

    Trident : une saison clectique Culture

    Ral Paz sera lune des 3 ttes daffiches de Quai sonore le 5 novembre.

    prsents quune fois mais dans ce cas,les artistes interviendront dans uneautre forme de spectacle. Piers Faccini,par exemple, se produira en concert etinterviendra le lendemain dans unSalon de musique, dans une formebeaucoup plus ramasse. De mme, la compagnie anglaise de PadminiChettur prsentera sa pice chorgra-phique Beautiful Thing 1 et animeraun atelier auprs des lves du lycede Valognes en option danse.

    Paralllement la programmationofficielle, Le Trident maintient sesSalons de musique, ses Assemblesdes honntes curieux, son Toi cour,moi jardin et dveloppe cette anneune importante programmation horsles murs. Nous avons tenu tisserdes liens avec les autres structures culturelles de la ville, explique MonaGuichard. Ainsi, nous avons laborun partenariat avec Le Point du Jouret un autre avec les muses deCherbourg-Octeville. Nous continuons

    Quai sonore : le rendez-vous de lautomne

    Vendredi 5 novembre, la Scne nationaleinnove et vous invite pour un concertexceptionnel La Cit de la Mer. Plus desix heures de musiques enivrantes avectrois artistes dont la rputation nest plus faire.

    Ral Paz ouvrira le bal avec ses chos deLa Havane. Il sera suivi par le trs bal-kanique Goran Bregovic et son orchestredes mariages et des enterrements. Pourclturer la soire en beaut, YoussouNDour investira la scne avec sonDakar Kingston Tour. Lobjectif est doffrir aux Cherbourgeois-Octevillais unconcert denvergure nationale dans unlieu trs emblmatique de leur patri-moine, explique Mona Guichard,directrice de la Scne nationale. Nousesprons galement mobiliser le publiccaennais, rennais, voire parisien.

    Les places peuvent dores et dj treachetes en ligne (www.trident-scene-nationale.com) ou directement auprs duTrident. Rservez vite !

    Des spectacles accessiblesParmi les priorits de la direction du Trident : faire en sorte de rester accessible au plusgrand nombre. Cette anne, les tarifs nont pas augment, prcise Mona Guichard,la directrice. Et nous continuons de proposer des abonnements et des tarifs prfrentielsaux moins de 26 ans. Enfin, le CCAS de Cherbourg-Octeville mettra en place, sur certains spectacles, des navettes entre les foyers-rsidences pour personnes ges etle thtre afin de permettre aux seniors dassister aux reprsentations.Les places peuvent tre achetes auprs du Trident, directement sur place ou via lesite internet www.trident-scenenationale.com, mais aussi auprs de lOffice du tourisme. Autre grande nouveaut : le Scne nationale est dsormais membre de laCarte Cotentin. Les dtenteurs de la carte cumuleront donc des points lorsquils ach-teront des places de thtre et pourront surtout acheter leurs places avec leurs points.

    le travail engag avec le thtre amateur travers notamment LesTmraires et nous allons mettre enplace des rencontres entre les lvesdes coles primaires et des collges etles artistes en rsidence la Scnenationale.

    Contact : Le Trident au 02 33 88 55 55ou www.trident-scenenationale.com

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 25

  • Conseils de quartier

    26

    Le Maire et les adjoints la rencontre des habitants

    G

    Sol, c

    Du 21 octobre au 9 dcembre, Bernard Cazeneuve, dput-maire deCherbourg-Octeville, et ses adjoints vous proposent de vous rencontrer dansvotre quartier. Loccasion dchanger sur les travaux et les projets de votre quar-tier. Ces rencontres vous permettront galement den savoir plus sur les conseilsde quartier, leur rle, leur fonctionnement, leur objectif Quartier Val de Saire : jeudi 21 octobre, 20h, cole lmentaire Tourville, rueingnieur CachinQuartier Amont-Quentin/Provinces : jeudi 4 novembre, 20h, Maison Olympede Gouges, rue de lle de FranceQuartier Sud-Est : jeudi 18 novembre, 20h, Maison Franoise Giroud, rue duNeufbourgQuartier Centre Ville : jeudi 25 novembre, 20h, Htel de Ville (Grand Salon),place de la RpubliqueQuartier des Vallons : jeudi 2 dcembre, 20h, Maison Flora Tristan, rue deBougainvilleQuartier Octeville Bourg : jeudi 9 dcembre, 20h, Mairie de la Butte, place RenCassinContact : service citoyennet au 02 33 87 87 39

    Amliorer le fonctionnement des conseils de quartierCr en 2003, les conseils de quartierde Cherbourg-Octeville permettentaux habitants de simpliquer dans les projets de leur ville, et plus particulirement de leur quartier.Mi-septembre, le service citoyennet,qui les accompagne dans leursactions, a organis un sminairerunissant les services de la ville et

    Et 2010 : des conseils de quartier dynamiques

    Cet t encore, les conseils de quartier ont fait preuve dun beaudynamisme. Balades en vlo, march du terroir, vide-greniers, ftede quartier il y en avait pour tousles gots et tous les ges.La balade vlo organise tradi-tionnellement dbut juin par leconseil de quartier Val de Saire adbord sur le quartier Sud-Est et arencontr un tel succs que le conseilde quartier Centre Ville a proposlui aussi une balade en deux roues la dcouverte du quartier, avec unitinraire calqu sur ses projets.Dbut juillet, le 2e march Bio et terroir dun soir organis par leconseil de quartier Val de Saire agalement connu un rel succs.Les participations libres des com-merants nous ont permis deremettre un chque la maisondenfants Les Mouettes, senthou-siasme lun des conseillers. Nousesprons pouvoir renouveler lop-ration lanne prochaine.Du ct de lAmont Quentin/Provinces, rendez-vous tait donnle 4 septembre pour un vide-greniers avec plus de 120 stands.Enfin, le quartier des Vallons a innov en proposant dbut septembre une journe dcouvertedu quartier avec jeux, promenades,ballades en poney Un programmequi a sduit plusieurs dizaines depersonnes.

    les lus Objectifs : faire le point surle fonctionnement interne et rflchiraux amliorations possibles afin de toujours mieux prendre en compteles Conseils de Quartier. Le travail de rflexion de la ville sera prsent aux conseillers de quartier locca-sion dune prochaine assemblegnrale.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 26

  • Sport

    27

    Gymnase du Maupas : 700 000 pour une vie nouvelle

    Sol, clairage, chauffage, mobilier, peintures : le gymnase du Maupas a bnfici dun lifting intgral.

    25e anniversaire du Cross du Vallon Sauvage

    Dimanche 10 octobre, rendez-vous pourla 25e dition du Cross du VallonSauvage. Une journe place sous lesigne de la course pied et de la convi-vialit. Comme chaque anne, la marchefamiliale matinale ouvrira lvnement.Laprs-midi, les plus sportifs retrouveront les courses traditionnelles partir de 13h45.Et pour fter le 25e anniversaire de lamanifestation, lorganisation offre un t-shirt aux 200 premiers inscrits.Inscrivez-vous vite !

    Contact : Comit dorganisation du Cross du

    Vallon Sauvage au 02 33 93 04 25

    Construit la fin des annes soixantepour accueillir les lves du lyceAlexis de Tocqueville, le gymnase duMaupas a parfaitement rempli satche pendant de longues annes. Aumilieu des annes quatre-vingt, unepremire convention est passe entre la Rgion alors propritaire et la Ville de Cherbourg-Octeville, afinque les clubs sportifs puissent en bn-ficier en dehors du temps scolaire.Devenus ensuite proprit de la Ville,le gymnase et la piscine ont fait lobjet dune nouvelle convention,toujours entre la Ville et la Rgion : leslycens pouvaient continuer profiterdu gymnase si la Rgion sengageait participer aux frais de fonctionne-ment et dinvestissement. Dont acte.

    Un gymnase refait neuf

    Aprs 40 ans de bons et loyaux services, le btiment, devenu vtuste,avait besoin dun bon lifting : laRgion a donc accord la ville unesubvention de 500 000 , indispensa-ble la concrtisation dun projetestim 700 000 .Les travaux de rhabilitation du gymnase, dbut il y a un an, sontaujourdhui termins. Dans les

    Construit proximitdu lyce Alexis deTocqueville la fin

    des annes soixante, le gymnase du Maupasretrouve en cette rentreune nouvelle jeunesse.

    Lycens et sportifsseront les premiers en

    bnficier.

    vestiaires, nous navons conserv quela dalle. Nous avons construit de nouveaux vestiaires, dots de sanitai-res et douches, explique MichelLouiset, maire-adjoint aux travaux. Le hall de sports a bnfici dun nou-veau sol, dun clairage neuf, dunchauffage et dun mobilier adapt lademande des enseignants qui ont tassocis, ds le dpart, la rflexion.Il nous semblait indispensable quelavis des principaux utilisateurs soitpris en compte.Toutes les peintures ont t refaitesainsi que les tracs au sol afin que les lycens puissent pratiquer de nombreux sports collectifs. Une sallede runion a galement vu le jour proximit.

    Une seconde entre a t amnage ladresse des personnes mobilitrduite. Enfin, un nouveau systme dercupration dnergie a galement tmis en place : grce un systme deventilation, toute lnergie dgagedans la piscine voisine est rcupreet utilise pour le chauffage des vestiaires du gymnase.Si les lycens profitent des nouvellesinstallations sportives depuis la rentre, les clubs pourront eux-aussi,

    sils le souhaitent, bnficier de crneaux horaires. Nous avons prisen compte les attentes des clubs etnotamment du club de basket qui utilise dj la salle du complexeNordez, souligne Franck Tison,maire-adjoint aux sports.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 27

  • SolidaritChanger son regard

    sur le handicap

    28

    Jeux, ateliers, expositions : le village Handicap et dpendance vous propose de poser un nouvel il sur le handicap les 5 et 6 novembre prochains.

    Inter-OlympiadesLe Centre communal daction sociale dela Ville de Cherbourg-Octeville organisedu 19 au 23 octobre la 22e dition desInter-Olympiades des retraits et pr-retraits. Tennis de table, jeux de cartes,flchettes, chant, danse, bowling,ptanque, scrabble, randonne pdestre,tir la carabine ou encore natation, plus de 14 preuves diffrentes seront pro-poses. Pour participer cette 22e dition,inscrivez-vous avant le 9 octobre au plustard.

    Contact : Philippe Tabarin au 02 33 01 50 71

    Les 5 et 6 novembre, la salle des ftes,

    la Ville de Cherbourg-Octeville accueille le village itinrant

    Handicap et Dpendance.

    Au programme : expositions, jeux,

    ateliers, confrencespour informer et

    sensibiliser au handicap.

    Sans attendre la loi vote en 2005 surla participation et la citoyennet despersonnes handicapes, la Ville deCherbourg-Octeville a engag, depuis2001, un travail de longue haleinepour rendre la ville plus accessible.Aujourdhui, une de nos priorits estde modifier la perception du handi-cap, explique Frdric Bastian,maire-adjoint aux solidarits et lacohsion sociale. Nous avons doncorganis des journes de sensibilisa-tion du grand public et des scolaires,dans le cadre notamment du festivalFemmes dans la Ville.

    Dans cette logique, la ville a invit le village itinrant Handicap etDpendance les 5 et 6 novembre. Enpartenariat avec la ville, lorganisationest porte par D&O, groupe paritairede protection sociale, qui propose,depuis 3 ans dj, un village itinrant.Pendant deux jours, il investira la salle des ftes avec une exposition informative, des ateliers pratiques etludiques et des confrences-dbats.Lentre est gratuite.

    Prendre conscience du handicap

    Au total, sept espaces thmatiquespermettront au public de sinformer :handicap & dpendance, dcouvrir leshandicaps, accessibilit et amna-gement, handicap & emploi, la dpen-dance au grand ge, le soutien desaidants familiaux, et la prvention. Le village sadresse la fois aux per-sonnes handicapes qui cherchentdes rponses leurs questions, et auxvalides qui peuvent, grce aux ateliers,prendre conscience des difficultsrencontres chaque jour par les per-sonnes en situation de handicap.Ainsi, une borne multimdia repro-duit la sensation des acouphnes, des

    parcours en fauteuil roulant permet-tent de se confronter aux trottoirs etautres obstacles de la ville, des oculi permettent de voir comme si lon taitatteint de cataracteLes ateliers de mise en situation,quiz, jeux seront complts par destables-rondes, confrences et dbatsthtraux autour de thmes commehandicap et emploi, la maladiedAlzheimer ou le maintien domicile. Enfin, les associations locales et natio-nales uvrant pour le handicap serontprsentes pour rpondre toutes vosquestions. Nhsitez pas !

    Contact : Direction de la solidaritau 02 33 87 87 20. Village ouvert de9h 18h30, salle des ftes. Entre libre.www.lexpoquinousconcerne.fr

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 28

  • 29

    Les bibliothques

    Bibliothque Jacques PrvertCentre culturel, 4 rue VastelTl. 02 33 23 39 40Mardi, jeudi et vendredi : de 13h 17h, Mercredi et samedi : de 9h 17h

    Bibliothque Raymond QueneauPlace de Bourgogne50130 Cherbourg-OctevilleTl. 02 33 44 73 73Lundi, mardi et vendredi : de 16h 18hMercredi : de 10 12h et de 13h 17h

    Bibliothque des Sciences 21, rue BonhommeTl. 02 33 53 28 06Mercredi et vendredi : de 14h 17hSamedi : de 9h30 11h et de 14h 16h30

    Les muses

    Muse d'Art Thomas-Henry4, rue VastelTl. 02 33 23 39 30

    Muse d'Ethnographie, d'HistoireNaturelle et d'Archologie (Musum)Parc Emmanuel LiaisTl. 02 33 53 51 61

    Muse de la LibrationFort du RouleTl. 02 33 20 14 12

    Les muses sont ouvertsdu mardi au dimanche

    de 14h 18h.

    Suggestions, ides, rclamations... :la ville est votre coute

    au Numro vert : 0 800 050 100

    Infos pratiquesHoraires

    et numros de tlphone

    Urgences : Htel de police, 2 rue Val de Saire. Tl. : 02 33 88 76 76 - Pompiers : 18Police Secours : 17 - S.A.M.U : 15 - Secours depuis tous les portables : 112

    Police municipaleet objets trouvs

    22 rue de la Bucaille Tl. : 02 33 10 05 10

    Du lundi au vendredi de 8h 12h et de 14h 17h

    Ville de Cherbourg-Octeville : E-Mail : [email protected] Internet : www.ville-cherbourg.fr

    Htel de villePlace de la RpubliqueBP 82350108 Cherbourg-Octeville CedexTl. 02 33 87 88 89Fax : 02 33 87 88 88Mardi et jeudi : de 8h15 17hentre 12h15 et 13h30 uniquementServices Accueil, Etat-Civil, PopulationLundi, mercredi, vendredi : de 8h15 12h15 et de 13h30 17hSamedi : de 9h 12h(Services Accueil, Etat-Civil, Population et une permanence au Secrtariat Gnral)

    Services situs l'htel de ville ou proximit :Etat civil : Tl. 02 33 87 88 20Population (lections, logement) : Tl. 02 33 87 88 22Culture : Tl. 02 33 87 89 26Secrtariat gnral : Tl. 02 33 87 88 10Services techniques : Tl. 02 33 87 88 90Dveloppement conomique et commerce : Tl. 02 33 87 89 14Point d'accueil insertion-centre : Tl. 02 33 01 50 60Relations publiques, promotion et tourisme : Tl. 02 33 87 88 30Ressources humaines : Tl. 02 33 87 89 60Service 3e geTl. 02 33 01 50 60 ou 02 33 01 50 71Services financiers : Tl. 02 33 87 88 70Service communication : Tl. 02 33 87 88 32

    Mairie de la ButtePlace Ren CassinTlphone : 02 33 87 88 89Fax : 02 33 87 87 30

    Du lundi au vendredi : de 8h15 12h15 et de 13h30 17h(Services Accueil, Etat-Civil, Population)

    Services situs la mairie de la Butte ou proximit :Etat civil : Tl. 02 33 87 87 32Population (lections, logement) :Tl. 02 33 87 87 32Citoyennet : Tl. 02 33 87 87 26Education : Tl. 02 33 87 87 33Petite enfance et jeunesse : Tl. 02 33 87 87 43Point accueil insertion : Tl. 02 33 87 87 06Points associations : Tl. 02 33 87 87 56Solidarit : Tl. 02 33 87 87 20Sports : Tl. 02 33 87 87 07Service d'hygine et de sant : Tl. 02 33 87 87 60

    Piscine de la ButtePriode scolaire

    Lundi de 17h 18h15Mardi de 12h 13h30 et de 17h 18h45

    Mercredi de 15h 17hVendredi de 17h 18h45

    et de 20h30 21h45Samedi de 10h 11h45 et de 15h 17h30

    Dimanche de 10h 12h15

    Vacances scolairesLundi de 14h 18hMardi de 14h 18h

    Mercredi de 14h 18hJeudi de 10h 11h45 et de 14h 18h

    Vendredi de 10h 11h45de 14h 18h et de 20h30 21h45

    Samedi de 10h 11h45 et de 15h 17h30Dimanche de 10h 12h15

    Piscine ChantereynePriode scolaire

    Lundi de 12h 13h30 et de 17h15 19h15Mardi de 12h 13h30 et de 17h15 19h

    Mercredi de 14h 18hJeudi 12h 13h30 et de 17h15 19h

    Vendredi de 12h 13h30, de 17h15 19h et de 20h30 22h

    Samedi de 14h 18hDimanche de 9h 13h

    Vacances scolairesLundi de 14h 18hMardi de 12h 18h

    Mercredi de 14h 18hJeudi de 12h 18h

    Vendredi de 14h 18h et de 20h30 22hSamedi de 14h 18hDimanche 31 octobre

    de 9h 13h et de 15h 18h

    il

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 29

  • 29 mai 18 juin

    Retour sur

    30

    Dpart pour le sud de la France Du 29 mai au 5 juin, la Ville deCherbourg-Octeville a organis unvoyage dans le sud de la France, Roquebrune-sur-Argens (Var) pour sesseniors. Une grande premire qui asduit quarante-sept personnes. Au programme : une semaine de soleilet de visites, avec hbergement dans un village de vacances anim et quipdune piscine, de terrains de ptanque,dun mini golf et de tables de tennis de table. Une semaine de vacances un cot rduit qui a enthousiasm ses participants dont beaucoup sont prts retenter laventure.

    Millet, laube de limpressionnismeouvre ses portesInaugure le 17 juin par Laurent Fabiuset Bernard Cazeneuve, lexpositionMillet, laube de limpressionnisme a rencontr tout lt un franc succs.Avec prs de 20 000 visiteurs entre le 18juin et le 5 septembre, la manifestation,organise dans le cadre du festivalNormandie Impressionniste, a permisdapporter un nouvel clairage surluvre de lartiste n dans le Cotentinau dbut du XIXe sicle. Au total, unetrentaine de dessins et vingt toiles, trsrarement prsents au public car trsfragiles, ont permis de dcouvrir unMillet peintre de paysages, amoureuxde la nature et libr des contraintesacadmiques. Parmi les uvres pharesde lexposition, lEglise de Grville,prte par le muse dOrsay. Les visitesguides, organises tout lt, ont galement t trs suivies.

    4 juin

    Une cole dans le vent Pour la deuxime anne conscutive,lcole de la Polle a obtenu le label co-cole. Une distinction qui rcompensele travail men avec les enfants sur le dveloppement durable. Aprs le trislectif en 2008-2009, lcole a travaillcette anne sur les nergies renouvela-bles. Ainsi, en partenariat avec lIUT,vingt-cinq enfants ont particip laconstruction dune olienne de 6 mtresde haut qui alimentait la pompe dunefontaine eau. Objectif : faire compren-dre, mme aux plus jeunes, le lien entrele vent et la production dnergie. Un grand bravo tous !

    Cherbourg-Octevilleen images

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 30

  • 31 aot18 aot n 29 juin

    Retour sur

    31

    Inauguration de lamnagement de llot du LonMardi 31 aot, Michel Louiset et des habitants du quartier Amont-Quentin/Provinces ont inaugur les jeuxinstalls place du Lon : outre le panierde basket mis en place par les servicestechniques de la ville, le maire-adjointaux travaux a inaugur les jeux peints au sol par les enfants du quartier. Un amnagement qui a runi pendantplusieurs mois une vingtaine denfants,accompagns de leurs parents : les jeux,dessins sur papier, ont t soumis unjury adulte qui en a slectionn trois.Dbut juillet, les enfants ont ralis lespeintures au sol grce au matriel fournipar la Ville de Cherbourg-Octeville.

    Croisire en rade pour les ansDans le cadre des activits de loisirs proposes par la Ville de Cherbourg-Octeville ses ans, 132 personnes ontparticip prsentes la sortie en rade du29 juin dernier. Au programme : unevisite dune heure bord de lAdle,commente par Michel Louiset, maire-adjoint et fin connaisseur de lhistoire de la ville. Sous un soleil radieux, les croisiristesont pu dcouvrir les forts de la rade, laferme aux saumons Une belle journequi sest termine par un goter danslenceinte de la gare transatlantique.

    Cherbourg-Octevilleen images

    nisme

    us

    18n,

    s

    n

    s

    es

    es

    Arrive des FigaristesCette anne, Cherbourg-Octeville taitport darrive. Cette 41e dition a tremporte haut la main par le BretonArmel Le Clach. Pendant six jours, le village install plage verte a accueilliplus de 10 000 personnes par jour. Les sorties en rade, expositions, anima-tions sportives, baptmes de plonge, le tout sous le soleil, ont conquis les visiteurs de la semaine. Sans oublier les concerts quotidiens qui ont runi plusieurs milliers de spectateurs. Unedition mmorable et une organisationirrprochable que Claire de Crpy, directrice de La Solitaire, a salu :Cherbourg-Octeville est la meilleureville daccueil de notre course.

    comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 31

  • comagazine135:comagazine106.qxd 28/09/2010 17:18 Page 32