magazine 60 octobre 2014

Download Magazine 60 octobre 2014

Post on 03-Apr-2016

221 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Actualités sur la sécurité et les forces de l'ordre en général, la gendarmerie en particulier.

TRANSCRIPT

  • SOUTIEN INCONDITIONNELSOUTIEN INCONDITIONNELSOUTIEN INCONDITIONNELSOUTIEN INCONDITIONNEL au gendarme adjoint volontaire qui a eu le malheur de tuer un au gendarme adjoint volontaire qui a eu le malheur de tuer un au gendarme adjoint volontaire qui a eu le malheur de tuer un au gendarme adjoint volontaire qui a eu le malheur de tuer un homme dans lexcution dune mission avec des moyens inadapts.homme dans lexcution dune mission avec des moyens inadapts.homme dans lexcution dune mission avec des moyens inadapts.homme dans lexcution dune mission avec des moyens inadapts.

  • SIEGE SOCIAL

    7 chemin des vignes

    41100 COULOMMIERS-LA-TOUR

    Prsident

    Christian CONTINI

    7 chemin des vignes

    41100 COULOMMIERS LA TOUR

    02 54 77 06 81 06 89 25 16 90

    contini.c.g@aliceadsl.fr

    Secrtaire

    Ghislaine CONTINI

    7 chemin des vignes

    41100 COULOMMIERS LA TOUR

    Le MAGAZINE A.G.&C.

    est disponible en tlchargement sur l'espace

    web de l'association Gendarmes et Citoyens :

    http://www.assogendarmesetcitoyens.fr/

    Nous remercions toutes les personnes qui ont contribu

    la cration, l'dition, la mise en page du magazine et

    celles qui ont propos des articles. Malgr le soin apport

    sa rdaction, des erreurs typographiques ont pu nous

    chapper, nous vous prions de nous en excuser.

    Directeur de publication : Christian CONTINI

    Comit de rdaction :

    Relecture membres CA de AG&C

    Maquette AG&C

    Articles : Christian Contini, Valrie Bernard,

    Edouard Marcaud, Remy Fleurot,, Philippe Nor-

    mand. Les articles non signs sont le rsultat dun

    travail collectif des membres de lAssociation

    Gendarmes et Citoyens.

    Conception graphique Photomontages

    Mise en page - Dessins : AG&C.

    Photos : Mdiathque de l'AG&C - Images

    et photos internet - Collection AG&C - Couver-

    ture : montage AG&C- Dpt lgal : ds parution

    La reproduction des articles et photos est

    autorise .

    Contact : contact@assogendarmesetcitoyens.fr

    3 Edito : Numro 60 - 5 annes de parutions.

    4 Un dtenu tu par un gendarme durant son

    transfrement.

    5 Dtenu tu, ractions sur notre page facebook.

    6 Bilan social 2013 des personnels de la gendar-

    merie. Comment faire le maximum avec un mini-

    mum.

    8 Appartements de gendarmes indignes : Un nou-

    vel exemple.

    9 Appartements de gendarmes et conomies.

    Cherchez lerreur.

    10 Gendarmes avant dtre pre ? Une ineptie de

    la hirarchie.

    11 Brves dactualit. Rubrique qui pourrait tre

    baptise on marche sur la tte .

    16 Suicides nous pensons eux.

    17 Lu dans la presse. Entre humour et grince-

    ments de dents.

    26 -- Flashback La confiance perdue (vis--vis

    de la gendarmerie).

    28 Edouard Marcaud. De la rsistance la Gen-

    darmerie une vie au service de la France.

    29 Livre du mois : Langue de keufs sauce pi-

    quante. Philippe Normand.

    30 Les risques du mtier.

    32 Padchance : Commandement dune compa-

    gnie entre routine et imprvus.

    34 Le gendarme est un jedi ! il est llu qui

    conduit lquilibre de la force.

    35 Adhsion AG&C : Soutenez-nous, rejoignez-

    nous.

    36 Humour en images.

    39 Sites numriques AG&C quelques chiffres.

    40 Nos partenaires.

  • Numro 60, cinq annes de parutions, a se fte.

    Par Christian Contini

    Prsident AG&C

    Fter les anniversaires de ldition dun magazine, cest un marron-

    nier. Cependant, avec ce numro 60, qui correspond cinq annes de publi-

    cations mensuelles, sans interruption, nous pensons que ceci mritait dtre

    soulign.

    Si notre magazine a chang de forme parfois, en fonction des person-

    nes qui le montent chaque mois, il na pas beaucoup vari sur le fond. Au fil

    des pages de plus en plus nombreuses, nos lecteurs peuvent constater que la

    ligne ditoriale se maintien et que la raison dtre dAG&C, obtenir le droit

    dassociation et le droit dexpression pour les gendarmes, ne varie pas au

    long des parutions.

    Nous pourrions choisir la simplicit en faisant comme certains sup-

    ports traitant de la gendarmerie et nous contenter de publier une majorit

    de copis-colls darticles de presse. Nous prfrons de loin mettre en ligne

    les ractions quentranent les actualits sur la scurit, la justice, larme et

    la Gendarmerie.

    Nous donnons la parole le plus souvent possible des gendarmes ou leurs proches qui nont que

    notre association pour recueillir et transmettre leur dceptions, leur tristesse et parfois leur relle souf-

    france.

    Nous avons pu constater que des changements, trop lents, se produisaient au sujet des grandes

    causes que nous avons pu mettre en avant : Les suicides, les logements indignes, le harclement, le man-

    que dhumanit. Souvent nous nous basons sur des cas particuliers et, ce jour, aucun de nos

    tmoins na t sanctionn. Si quelques-uns ont subi quelques menaces ils ont pu sapercevoir que

    des interventions venant des plus hauts niveaux ont permis de redresser la situation rapidement.

    Nous avons limpression dtre suivis de prs par la hirarchie mais est-ce seulement une impres-

    sion ? Tous les cas que nous voquons font lobjet dun suivi de notre part et si des pressions venaient

    sexercer nous ne manquerions pas de les rendre publiques.

    Des chos, de plus en plus persistants, laissent prsager une rponse favorable de la Cour Euro-

    penne des Droits de lHomme aux recours formuls sur le droit dassociation des militaires. Peut-tre

    verrons-nous un des engagements de la campagne lectorale du prsident de la Rpublique enfin tenu :

    des militaires citoyens part entire. Ce jour-l il nous faudra tenir parole et remettre lassociation en-

    tre les mains des gendarmes en activit.

    La mise en cause de AG&C la suite descroquerie la publicit commise par la rgie avec la-

    quelle nous tions sous contrat nous a amens, la pression aidant, abandonner cette pratique. Nous

    avons perdu des revenus qui nous permettaient de venir en aide des gendarmes ou leurs familles rai-

    son de prs de 90 % des sommes recueillies.

    Un an aprs le dbut de cette affaire, mise part mon audition qui a permis de justifier lattitude

    de lassociation, aucun lment ne filtre sur les suites du dossier et prs de 15 000 euros sont toujours

    confisqus par la justice.

    Lorsque nous constatons que certaines associations peroivent des subventions tout en ayant re-

    cours une rgie publicitaire nous estimons que nous ne devons pas nous priver de lutilisation de notre

    magazine, qui touche plusieurs dizaines de milliers de lecteurs, pour bnficier des revenus de la publi-

    cit et reprendre notre programme daide au plus ncessiteux. Tous les journaux utilisent la publicit.

    Soixante numros reprsentent dj une jolie bibliothque et nous avons envisag de les regrouper

    sur des cls USB qui seront distribues prix coutant.

  • Le drame sest produit le 26 aot Colmar sur lautoroute. Lors de son transfrement un jeune dtenu de 23 ans, Hocine Bouras, en dtention provisoire pour deux vols main arme dans un commerce, sest rebel-

    l larrire du vhicule qui le transportait de la maison darrt de Strasbourg au tribunal de Colmar pour

    tre entendu par un juge.

    Il semblerait que cette personne ait voulu se saisir de larme de la gendarme qui se trouvait avec lui

    larrire de la voiture. Le gendarme adjoint volontaire qui conduisait le vhicule sest arrt sur la bande dar-

    rt durgence, il s'est ensuivi une bousculade au cours de laquelle un coup de feu est parti blessant mortelle-

    ment le dtenu la tte.

    En attendant que lenqute permette de connatre avec prcision le droulement de ce drame plusieurs

    questions se posent:

    - Comment peut-on estimer quun individu dj connu des services de police et auteur de deux holdups puisse

    tre considr comme ne prsentant pas de danger particulier ?

    - Comment peuton admettre quun individu dtenu pour des faits criminels puisse tre escort par une seule

    femme gendarme accompagne dun jeune gendarme adjoint volontaire dans un vhicule non quip pour les

    transfrements, une Renault clio. Nous savons pertinemment que ce genre dquipage lger est courant et que

    parfois ce sont de jeunes rservistes avec une formation limite qui participent ces missions. Nous savons

    aussi que ce sont les moyens contraints en effectifs et en vhicules qui obligent les gendarmes prendre ces ris-

    ques inadmissibles.

    - Pourquoi les gendarmes assurent-ils toujours, en plus de leurs nombreuses missions, les transfrements judi-

    ciaires qui devaient tre la charge des services pnitentiaires depuis deux annes ? Problme de cots en heu-

    res supplmentaires ou en rcuprations dont ne bnficient pas les gendarmes ? Puissance des syndicats qui

    sopposent assurer ces transfrements ?

    - Ny a-t-il pas dautres moyens que le transfre-

    ment pour entendre un dtenu, dplacement du

    juge la maison darrt ou visioconfrence ?

    - Aprs lusage des armes ayant entran la mort

    dun individu qui avait percut un policier Mar-

    seille puis avait tir sur les forces de lordre, aprs

    ce tir mortel Colmar, va-t-il falloir que les forces

    de lordre en arrivent user de leurs armes rgu-

    lirement pour faire comprendre aux dlinquants

    de tous genres que force doit rester la loi, mme

    si elle a ten