livre blanc cardiologie

Download Livre Blanc Cardiologie

Post on 02-Sep-2015

10 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Livre blanc sur la cardiologie.

TRANSCRIPT

  • tats GnrauxVErs un PLan Cur

    pour une stratgie nationale de prvention, de recherche, de prise en charge

    et daccompagnement des personnes touches ou menaces

    par une maladie cardiovasculaire.

    LIVRE BLANC

    COUVERTURE-LIVREBLANC_FFC-BAT.indd 1-2 26/09/14 14:38

  • SOMMAIREIntroduction 3 Engagez-vous ! 6La dmarche des tats gnraux 8 Comit stratgique 11 Des tats gnraux travers la France 12 Chapitre 1 : Les femmes, les grandes oublies de la maladie cardiovasculaire 14 Chapitre 2: Les malades cardiaques congnitaux : des enfants malades qui deviennent des adultes... 38 Chapitre 3: Mieux rpondre lurgence 62 Chapitre 4: Accompagner les personnes aprs un accident cardio-neuro-vasculaire 92 Chapitre 5: Aprs la maladie, se rinsrer 124 Chapitre 6: La recherche en sant cardiovasculaire 140Chapitre 7: Prvention et principe de ralit 160 Conclusion 192 Les parties prenantes 196 Annexes 216 Remerciements 222

    00-sommaire_LivreBlanc-BAT.indd 2 30/09/14 18:42

  • 00-Intro_LivreBlanc-BAT2.indd 1 30/09/14 19:42

  • 3

    INTRODUCTIONClaude le FeuVRePrsident de la Fdration Franaise de Cardiologie

    aveC en FranCe 400 morts Par jour, 2,2 millions de Patients en aFFeCtion de longue dure (ald), 20 millions de Personnes risque CardiovasCulaire, 28 milliards deuros de dPense annuelle, les maladies CardiovasCulaires, qualiFies Par lorganisation mondiale de la sant (oms) de ProChaine Pidmie mondiale, nont Pas la Prise en Charge quelles mritent.

    Concernant de nombreux secteurs de notre vie publique (sant, social, mais aussi ducation, travail, sport et jeunesse, etc.) et impliquant fortement les collectivits locales (urgences, prise en charge des malades, etc.), la lutte contre les maladies cardiovasculaires souffre moins du manque de moyens que dun manque de coordination des nombreux plans de prvention, de recherche et de suivi des personnes risque ou malades. elle se heurte aussi une grande ingalit daccs linformation, la prvention et la prise en charge, notamment en ce qui concerne les femmes, les milieux populaires et certains territoires.nous faisons galement le constat que le portage politique et la visibilit des proccupations de sant cardiovasculaire ne sont pas aussi forts que dans dautres domaines, comme le cancer par exemple. Cela tient peut-tre la diversit des pathologies concernes, qui narrivent pas facilement fdrer. Face ces constats svres, nous ne pouvions rester inactifs. la Fdration Franaise de Cardiologie, fidle ses missions, sest engage de manire dter-mine en initiant avec 21 grandes organisations et rseaux rassemblant plus de 500 000 patients une dmarche pour ladoption dune stratgie nationale

    00-Intro_LivreBlanc-BAT2.indd 2 30/09/14 19:42

  • de lutte contre les maladies cardiovasculaires, dont les points cls sont : de procder une tude pralable de la vingtaine de plans et programmes

    de sant publique qui concernent la lutte contre les maladies cardiovascu-laires. Ces plans se superposent, ils comportent des mesures principalement incitatives, un cloisonnement entre pathologies concernes et des aspects oublis, qui ont t retenus comme thme des tats gnraux ;

    de ne pas se cantonner aux seules questions sanitaires : la lutte contre les maladies cardiovasculaires concerne galement dautres secteurs comme lenseignement, la recherche, les sports, la scurit civile, le travail, etc.

    de veiller recueillir lengagement de lensemble des parties prenantes concernes par les maladies cardiovasculaires, avec une alliance relle entre personnes malades, associations et professionnels ;

    et enfin de mener une dmarche participative en organisant des tats gnraux en rgion, associant les personnes malades ou menaces par une maladie cardiovasculaire, le grand public, les acteurs institutionnels et professionnels, les agences rgionales de sant (ars) et les lus.

    les tats gnraux nous ont rvl des enjeux majeurs de sant publique : La persistance dingalits fortes entre les patients, avec de fortes disparits

    sur le territoire, tant dans laccessibilit aux soins que dans la prise en charge ; Linsuffisance de la prise en charge sociale de nombreux malades : des

    milliers de cardiaques restent isols face leur maladie, labsence din-formation, daccompagnement et de dialogue empchant encore trop souvent une prise en charge optimale ;

    Lpidmie des maladies cardiovasculaires : lOMS prvoit leur recrudes-cence (nous assistons dj une augmentation du nombre dinfarctus chez les femmes jeunes) alors que les facteurs de risque sont parfaite-ment identifis et matrisables par lhomme (tabac, inactivit physique, alimentation riche en sel, en sucre et en graisse) ;

    Les femmes, ces grandes oublies : alors que les maladies cardiovas-

    4

    00-Intro_LivreBlanc-BAT2.indd 3 30/09/14 19:42

  • 5

    culaires restent dans lesprit de beaucoup associes aux hommes, elles reprsentent aujourdhui la premire cause de mortalit chez les femmes en France et cette courbe ne sinversera pas si rien nest fait dans la prvention, lalerte et leur prise en charge.tout ce travail ralis au cours de ces derniers mois est au service dune ambition forte : tre utile la collectivit en formulant dans ce livre Blanc des recommandations concrtes, construites avec lensemble des parties prenantes et dont pourront se saisir les acteurs profes-sionnels, associatifs et institutionnels.Ce livre Blanc est remis en octobre 2014 au ministre des affaires sociales et de la sant et des droits des femmes ; au ministre de lducation nationale, au ministre de lenseignement suprieur et de la recherche ; au ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et auprs du Conseil conomique, social et environnemental. Ce nest cependant quune premire tape. ltape suivante sera lapplication sur le terrain de ces recommandations. de nombreux dcideurs et directeurs gnraux dagences rgionales de sant ont dj manifest leur intrt pour cette dmarche. la dclinai-son en rgion de cette stratgie nationale de prvention, de recherche, de prise en charge et daccompagnement des personnes touches ou menaces par une maladie cardiovasculaire permettra daugmenter la cohrence et la visibilit de ce qui est fait dans la lutte contre ce flau, et conditionnera la russite de cet ambitieux et ncessaire projet dans lequel tous les patients et leurs proches placent leurs espoirs. nous attendons donc des pouvoirs publics quils se saisissent de cette question en concevant des rponses dans un cadre interministriel car finalement tel est lenjeu actuel et futur. Cest assurment cette condition que notre pays pourra poursuivre une politique ambitieuse de lutte contre les maladies cardiovasculaires.

    Les tats Gnraux sont au service dune ambition forte : tre utile la collectivit.

    00-Intro_LivreBlanc-BAT2.indd 4 30/09/14 19:42

  • 6

    ENgagEz-vOUs !Jean-FRanois ToussainTPorte-Parole de la dmarChe des tats gnraux

    la dmarche prsente dans ce livre Blanc est souhaite par des centaines de milliers de Franaises et de Franais souffrant dun problme cardiaque ou vasculaire, premire cause de mortalit mondiale. soutenue par les plus hautes autorits de notre pays, elle sappuie sur plus de cinq annes de travail, sur des tats gnraux, confrences et tables rondes organiss sur lensemble du territoire et sur lengagement de trs nombreux lus et acteurs institutionnels.

    elle est porteuse du respect de la parole des malades, essentiel toute dmarche actuelle de sant publique. Elle est comptable de lefficacit de son action : alors que nos capacits repousser les limites de la sant semblent dsormais plafonner (en quarante ans, seuls 10 % de gain ont pu tre obte-nus sur la mortalit par cancer ; les risques infectieux et environnementaux raugmentent ; lesprance de vie fminine voit sa croissance ralentir), les marges de progression concernant les maladies cardiovasculaires restent encore fortes. elle est engage par la sincrit de ses acteurs : profession-nels, lus, directeurs dars et des directions rgionales de la sant (dgs), qui se sont associs aux cts des patients. ils ont de nombreuses reprises, et dans chaque rgion traverse, manifest leur intrt cette dmarche publique denvergure nationale. Ces lments sont des gages de russite. indispensables, ils ne sont pourtant pas suffisants car, en cette priode difficile o les turbulences conomiques et gopolitiques auront un impact important sur nos capa-cits dagir, lquilibre de nos comptes et sur lefficience de nos politiques. Il nous faut tre particulirement vigilants avant dorienter nos choix. or de nombreux succs, mtaboliques, technologiques ou prventionnels, repo-sant sur des mcanismes fermement dmontrs, nourrissent de nouvelles

    00-Intro_LivreBlanc-BAT2.indd 5 30/09/14 19:42

  • 7

    pistes de recherche pour lutter contre les pathologies vasculaires. sur la base de rflexions approfondies, fondes sur ces arguments, il nous faudra alors dmontrer leur mise en uvre effective et suivre lapparition des premiers rsultats, en chacun de nos indicateurs, alors que pourraient raugmenter les urgences infarctus chez les jeunes Franaises et les dcompensations tardives chez les sujets plus gs.

    les mesures proposes ici produiront leurs bnfices bien au-del du strict cadre des maladies cardiaques : leurs risques sont en effet communs avec ceux de nombreux cancers. leur prvention, tout au long de la vie, passe par une dmarche commune avec des outils qui rduisent ces flaux conjointement. notre combat contre les maladies dgnratives profitera aussi dune lutte plus efficace contre la sdentarit avec une pratique plus rgulire dactivits physiques ou sportives. les maladies mtaboliques et le vieillissement acclr, grands pourvoyeurs de maladies cardiovascu-laires, pourront tre ralentis dans le mme mouvement. lamlioration des conditions social