les élevages avicoles des savanes d’afrique centrale€¦ · importance de l’aviculture au...

18
Les élevages avicoles des savanes d’Afrique centrale Dr. MOPATE LOGTENE Youssouf, laboratoire de Farcha, N’Djaména,Tchad

Upload: others

Post on 19-Oct-2020

5 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

  • Les élevages avicoles des savanes d’Afrique centrale

    Dr. MOPATE LOGTENE Youssouf, laboratoire de Farcha, N’Djaména,Tchad

  • Zone de savanes d’Afrique Centrale

  • Introduction

    Importance de l’aviculture au plan nutritionnel, économique et socioculturel dans savanes d’Afrique centrale

    Diverses pratiques de gestion mises en œuvre => des performances variables

    Accroissement démographique et large acceptation des produits avicoles imposent développement aviculture

    D’où nécessité de décrire systèmes avicoles, caractériser aviculteurs et pratiques, connaître performances, importance socio-économique,

    principales contraintes et solutions améliorations

  • Méthodologie

    Mise à contribution études réalisées dans la zone ciblée et pays concernés: rapports, mémoires, articles et communications scientifiques, articles grand public

    Informations recherchées: types élevages avicoles et aviculteurs, pratiques avicoles, contraintes, performances zootechniques, importance socio-éconmique

  • RésultatsÉlevage traditionnel

    Cameroun 45 millions de poulets (2005-2006)

    dont 25 millions en traditionnel. Provinces Nord et Extrême-Nord,

    fluctuation entre 2 à 16 millions basée sur nombre ménages (350 000), moyenne de 10 à 45/ménage selon saison

    Centrafrique 6 à 7 millions de têtes, en moyenne

    7 oiseaux chez agro-éleveurs et 11 chez Mbororo

    Tchad 47,9 millions dont 47% en zone

    savanes. Moyenne variable entre 14 à 27 têtes selon épizootie de MNC

  • Élevage semi-intensif

    Cameroun Élevage naissant avec races améliorées

    mixtes dans partie Nord Bande entre 10 et 100, voire +,

    divagation possible mais supplémentation allant des sons aux aliments composés.

    Tendance au confinement en ville pour grands effectifs

    Centrafrique et Tchad Activités réalisées dans le cadre du

    PSSA (FAO), visant amélioration: Conduite (habitat, alimentation), vaccination contre Maladie Newcastle, introduction gènes, diversification des espèces et formation

    aviculteurs

  • Élevage semi-industriel

    Cameroun Fermes Ngaoundéré, Garoua et Maroua

    production visant périodes forte demande. Poussins surtout du Sud-Cameroun et SODECOTON fournisseur d’aliments.

    Centrafrique Autour de Bangui mais faible production

    des poussins. Importation 150 000 poussins chair et ponte par an. Cheptel chair estimé à 200 000 sujets. Production œufs encore faible. Élevage

    par bandes de 300 pondeuses.

    Tchad Trois fermes de 1 000 pondeuses en

    moyenne à Sarh, Béro et Moundou et une de 400 poulets chair à Moundou.

  • Caractéristiques et pratiques avicoles

    Élevage traditionnel, cas Sud Tchad Hommes (90%), scolarisés (67%), âges de 36 ans, marié avec des

    ménages de 7 pers. dont 4 actifs. Majorité = agriculteurs (89%) avec 11 ans de pratique avicole

    Pratiques avicoles semblables nonobstant quelques particularités Constitution des élevages surtout poulets (84%) par achats (75%),

    dons (16%), prestations de service (7%) ou héritage (2%) Distribution aliments 2 fois/j (54%), 1 fois (31%) et 3 fois (15%) ou

    parfois pas

    Elevage semi-industriel, cas de Bangui Hommes (82%) entre 25 et 50 ans dont 32% ont moins de 2 ans

    d’expérience et 50% plus de 5 ans Élevage chair: 1 à 2 bandes dominant (79%) et reste 3 bandes

  • Performances zootechniques

    Élevage traditionnel En moyenne 3 cycles ponte/an, 40 à 45 œufs avec taux éclosion

    entre 80 à 90% mais baisse importante en période de forte chaleur

    Pays Pds (kg) vente Durée élevage (j) Durée vente (j)

    RCA 1,8 56 - 60 14

    Cameroun 1,8 - 2 42 - 50 7 - 14

    Tchad 1,8 50 - 60 10 - 14

    Élevage semi-industriel ponteAge (mois) ponte Poids (kg) Durée (mois) Nombre oeufs

    RCA 5 1,5 15 – 18 145

    Cameroun 5 1,5 18 260

    Tchad 5 1,5 18 160 - 180

    Élevage semi-industriel Chair

  • Importance socio-économique

    Liens sociaux, perpétuation des traditions Accueil hôtes, dons, mariages, sacrifices et rituels

    Revenus notables, Cameroun, revenu/an 100 000 FCFA/ménage (153 €) Savanes Tchad, vente de 408 000 volailles aux marchés

    recettes de 701 millions (1 070 229 €) en 2008,

    Exploitation et prix: Taux exploitation = 70 à 80%, Poids carcasse = 0,8 à 1 kg, prix unitaire = 1 700 (2,60 €) à 3 000 F CFA (4,58 €)

    Moyenne consommation nationale, RCA et Tchad = 0,8 kg Cameroun = 3 à 4 kg

  • Importance socio-économique (suite)

    Création emploies élevages traditionnel, semi-intensif et semi-industriel

    Stimulation de la production du maïs

    Contribution à la notoriété du pays (Cameroun), élevage semi-industriel

  • Filières des produits

    Échanges entre pays d’AC et entre zone des savanes: poussins, œufs (pondeuse et pintade). Tchad importe 98 % des œufs du Cameroun Œufs pintade du Tchad sur marchés du Nord-Cameroun

    Parfois faible importation du Nigeria Poussins (Nord-Cameroun), Compléments alimentaires et antibiotiques (Tchad)

  • Diversité d’acteurs Sous filière volaille locale

    Producteurs ruraux et urbains

    collecteurs, commerçants revendeurs (grossistes, détaillants)

    Abatteurs dans marchés des villes

    Transformateurs (braiseurs) rues, bars et buvettes

  • Importateurs et vendeurs d’intrants

    Producteurs de calibres variés

    Ouvriers dans la transformation (abattages, plumages)

    Revendeurs des produits avicoles

    Diversité d’acteurs Sous filière moderne

  • Principales contraintes

    Élevage traditionnel MNC surtout ciblée par importantes mortalités (50 à 100%)

    dans élevages non vaccinés Deux pics épizootiques: mars – avril et décembre – janvier

    Pratiques conduite Prédateurs

    Élevage semi-industriel Problèmes approvisionnement en intrants Accessibilité aux poussins (Tchad)

    Climat (chaleur)

  • Perspectives d’amélioration de la filière

    Élevage traditionnel

    Volonté politique des décideurs pour vaccination (MNC)

    Renforcement des capacités des acteurs

    Favoriser accès aux intrants

    Recherche vulgarisation (conduite, prophylaxie)

  • Perspectives d’amélioration de la filière

    Élevage semi-industriel

    Politique d’incitation par réduction des prix sur intrants

    Disponibilité et accessibilité aux aliments surtout le maïs

    Disponibilité et accessibilité aux poussins

    Professionnalisation et organisation acteurs (Tchad, RCA)

  • Conclusion

    Faiblesse filière moderne en zone des savanes d’AC

    Mise en exergue de production traditionnel satisfaction demande

    Mise en place plan de prophylaxie pour accroître la disponibilité en poulets villageois

    Dvpt. élevage semi-industriel lié à la demande en œufs de consommation et en poulet chair des villes des savanes

    Compléments informations nécessaires pour des interventions objectives sur performances, circuits commerciaux des produits et organisation filière