le progr¨s des femmes dans le monde 2015-2016

Download Le progr¨s des femmes dans le monde 2015-2016

Post on 06-Aug-2015

24 views

Category:

Government & Nonprofit

2 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  1. 1. TRANSFORMER LES CONOMIES, RALISER LES DROITS LE PROGRS DES FEMMES DANS LE MONDE 2015-2016
  2. 2. Rapport consultable ladresse suivante: http://progress.unwomen.org Les opinions exprimes dans ce rapport sont celles de lauteur et ne refltent pas ncessairement les vues dONU Femmes, des Nations Unies ou des organisations affilies. Les frontires, les noms et les appellations prsentes ou utilises sur les cartes dans ce rapport nimpliquent pas un soutien ou une reconnaissance officielle de la part des Nations Unies. Pour une liste derreurs ou domissions importantes limpression, veuillez vous rendre sur notre site internet. Conception: Blossom Milan Traduction en franais: Prime Production Ltd. Rvisions en franais: Nelly Jouan, Delphine Huddleston Impression: AGS Custom Graphics, an RR Donnelly Company 2015 ONU Femmes Tous droits rservs. Imprim aux tats-Unis
  3. 3. TRANSFORMER LES CONOMIES, RALISER LES DROITS LE PROGRS DES FEMMES DANS LE MONDE 2015-2016 :
  4. 4. Une ducation de qualit, un emploi convenable, laccs des soins de sant et une vie exempte de violence et de discrimination sont des conditions essentielles au traitement des femmes et des filles sur un pied dgalit avec les hommes et les garons dans tous les aspects de la vie. Le progrs des femmes dans le monde : Transformer les conomies, raliser les droits nous rappelle point nomm limportance de la contribution des droits conomiques et sociaux des femmes dans ldification dconomies et de socits fortes et rsilientes, tant aujourdhui que pour les gnrations venir. Ce rapport montre dans quels domaines laction des gouvernements et de la communaut internationale a failli lobjectif de la pleine participation des femmes et des filles. Il montre comment, et dans quels domaines, une action immdiate pourrait rtablir ce grave dsquilibre. Il nest pas anodin que Le progrs des femmes dans le monde 2015 soit publi au moment mme o le monde est sur le point de sengager dans un programme transformateur de dveloppement durable de laprs 2015. Les conclusions et les recommandations de ce rapport soulignent la ncessit de respecter et de promouvoir les droits et les besoins spcifiques des femmes et des filles, ainsi que dintgrer lgalit de genre dans tous les aspects du dveloppement durable. Je recommande la lecture du rapport Le progrs des femmes dans le monde au plus grand nombre. Lanalyse rigoureuse, les ides claires et les rcits touchants qui y sont prsents de celui-ci en rendent la lecture indispensable tous ceux et celles qui sont engags dans ldification dun monde plus juste et quitable. Ban Ki-moon AVANT-PROPOS DE BAN KI-MOON SECRTAIRE GNRAL DE LORGANISATION DES NATIONS UNIES
  5. 5. 3 Phumzile Mlambo-Ngcuka En 2014, un nombre sans prcdent de pays ont fourni des rapports montrant dans quelle mesure ils avaient t capables dappliquer le Programme daction de Beijing, adopt il y a 20 ans, en 1995, en tant que plan directeur mondial aux fins de lgalit de genre. Ces 167 rapports et les examens rgionaux et mondiaux qui les accompagnent ont dress le tableau le plus clair ce jour sur de situation relative lgalit de genre dans le monde. Le progrs des femmes dans le monde : Transformer les conomies, raliser les droits, propose de manire opportune un contrepoint aux rsultats de Beijing+20 orient vers laction. Il vise lapport dun changement dans les sphres conomique et sociale et, cette fin, il livre et confronte les lacunes les plus apparentes entre les lois et politiques garantissant lgalit des droits des femmes et des filles et la ralit sur le terrain. La dynamique propose pour parvenir lgalit concrte en faisant des droits des femmes une ralit constitue llment central du rapport : elle permet de dgager des indications et des recommandations relatives aux actions que devront prendre les pouvoirs publics pour y arriver. Notre analyse montre que les politiques conomiques et sociales peuvent contribuer lmergence de socits plus justes et favorables lgalit de genre et la cration dconomies plus solides et prospres, condition que les droits des femmes deviennent une considration de premire importance dans la conception et lapplication de celles-ci. Par exemple, pour accrotre laccs des femmes du travail dcent, il faut imprativement lever les obstacles lgaux officiels leur emploi. Mais lintroduction de mesures librant du temps pour les femmes, telles que les possibilits de garde des enfants des cots abordables et des investissements dans des infrastructures de base sont galement ncessaires. Nous devons rendre possibles des changements dimportance varie dans les normes sociales, afin que les hommes soient en mesure de prendre en charge les travaux domestiques et sengager dans dautres domaines qui favorisent et aboutissent des modifications dans leurs sens des responsabilits. Comme la dclar le Secrtaire gnral Ban Ki-moon, notre gnration est la premire qui possde la capacit de mettre fin la pauvret. Ce qui est galement important et intimement rattach ce but est le fait que la transformation des relations entre les sexes et lautonomisation des femmes et des filles et dailleurs de lhumanit toute entire est la porte de la gnration actuelle. Nous savons ce qui doit t accompli pour parvenir lgalit et une plante 50-50 dici 2030. En venant sajouter aux conclusions de lexamen de Beijing+20, ce rapport doit constituer un appel en faveur dune action urgente, soutenue et anticipe au cours des cinq prochaines annes, afin dinitier un changement rel et tangible, surtout dans la vie des plus marginalises. Mon souhait est que chacune et chacun dentre nous y trouve linspiration ncessaire pour se joindre un mouvement revitalis et croissant en faveur de lgalit de genre. Avec des personnes dtermines de tous horizons ainsi quavec des dirigeantes et dirigeants plus rsolus, lgalit de genre peut devenir une ralisation dcisive du premier quart du 21 sicle. AVANT-PROPOS DE PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA SECRTAIRE GNRALE ADJOINTE ET DIRECTRICE EXCUTIVE DONU FEMMES
  6. 6. quipe en charge du rapport Directrice de recherche : Shahra Razavi Responsable du rapport : Laura Turquet Coordinatrice du rapport : Mika Mansukhani Auteurs des chapitres (par ordre alphabtique) : James Heintz, Shahra Razavi, Papa Seck, Silke Staab, Laura Turquet Responsable du contrle rdactionnel : Sally Baden Statistiques : Papa Seck, Ginette Azcona, Norberto Rodrigues, Amie Gaye Assistantes de recherche : Sophie Browne, Lauren Billi Appui aux programmes : Talita Mattos Stagiaires : Chandler Hill, Jonathan Rodriguez, Malcolm Clayton Production et diffusion Coordination de la production : Mika Mansukhani, avec la collaboration de Carlotta Aiello Directrice de la rdaction : Christina Johnson Traduction : Prime Production Ltd. Rvision : Nelly Jouan, Delphine Huddleston Communications : Service en charge des communications et du plaidoyer dONU Femmes dirig par Nanette Braun Relations avec les mdias : Oisika Chakrabarti et Sharon Grobeisen, en collaboration avec Bartley Robb Communications Mdias sociaux : Beatrice Frey Coordination de la diffusion : Natasha Lamoreux Site web : Service des systmes informatiques et des tlcommunications dONU Femmes Conception et prsentation : blossoming.it Impression : AGS Groupe consultatif dexpertes et dexperts Michael Cichon, Diane Elson, Jayati Ghosh, Maria do Carmo Godinho, Shireen Hassim, Hibaaq Osman, Stephanie Seguino, Zenebework Tadesse Marcos, Joann Vanek quipe de direction dONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrtaire gnrale adjointe et Directrice excutive Lakshmi Puri, Sous-Secrtaire gnrale et Directrice excutive adjointe, Bureau dappui intergouvernemental et de partenariats stratgiques Yannick Glemarec, Sous-Secrtaire gnral et Directeur excutif adjoint, Bureau des politiques et des programmes Moez Doraid, Directeur, Division de la coordination Kristin Hetle, Directrice, Division des partenariats stratgiques Khetsiwe Dlamini, Chef de cabinet Begoa Lasagabaster, Responsable, Division des politiques Daniel Seymour, Responsable, Division des programmes Christine Brautigam, Directrice, Division de soutien intergouvernemental John Hendra, ancien Sous-Secrtaire gnral et Directeur excutif adjoint du Bureau des politiques et des programmes Saraswathi Menon, ancienne Directrice, Division des politiques Glden Trkz-Cosslett, ancienne Directrice, Division des programmes REMERCIEMENTS
  7. 7. 5 Remerciements Nous remercions toutes celles et tous ceux qui ont particip la production de cette dition du Rapport, en particulier pour les contributions suivantes: Personnel du sige dONU Femmes Commentaires crits et contributions de : Janette Amer, Rania Antonopolous, Samina Anwar, Tesmerelna Atsbeha, Christine Brautigam, Laura Capobianco, Somali Cerise, Nazneen Damji, Dina Deligiorgis, Sara Duerto Valero, Ingrid Fitzgerald, Sarah Gammage, Riet Groenen, Sylvia Hordosch, Zohra Khan, Begoa Lasagabaster, Sonia Palmieri, Alison Rowe, Nahla Valji. Avec le soutien de : Maria Concepcion Del Rosario, Christine Harrop, Guro Iren Wiik, Nadezhda Kreshchuk, Lorna Messina-Husain, Julien Pellaux, Vivek Rai, Aryamani Rodrguez, Carmen Schuber, Yemarshet Sissay. Personnel des bureaux rgionaux et nationaux dONU Femmes Commentaires crits et contributions de : Sameera Al-Tuwaijri, Melissa Alvarado, Christine Arab, Luiza Carvalho, Roberta Clark, Francisco Cos- Montiel, Sally Elmahdy, Ingibjrg Gsladttir, Preeya Ieli, Welder Mtisi, Chrisine Musisi, Mohammad Naciri, Josephine Odera, Hulda Ouma, Alisi Qaiqaica, Jurgita Sereikaite, Victoria Elizabeth Villagmez Morales. Rviseuses et rviseurs supplmentaires Les personnes suivantes ont rvis des chapitres ou des parties du rapport : Ginette Azcona, Debbie Budlender, Marzia Fontana, Duncan Green, Naila Kabeer, Marjorie Mbilinyi, Maxine Molyneux. Systme des Nations Unies et au-del Nous remercions galement et exprimons notre reconnaissance envers nos collgues du systme des Nations Unies et au-del pour leurs commentaires et leurs contribu