le choix de l espoir

Download Le choix de l espoir

Post on 07-Apr-2016

217 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Le choixde

    lespoir

    Contribution gnrale Congrs du Parti Socialiste

    Fvrier 2015

  • Le Congrs qui vient, si nous sa-vons en faire un grand dbat sur les ides et les choix, et non pas un rituel ou un affrontement, doit im-prativement faire date.

    La France doit trouver le bon chemin.

    Face aux fractures de notre so-cit toujours profondes, face aux souffrances et aux urgences sociales, face lampleur de la dception de beaucoup parmi ceux qui nous ont fait confiance, nous devons dcider du bon che-min pour la France et la gauche.

    Les chocs conomiques de la mon-dialisation avant et aprs 2008, les grandes transitions (numrique, cologique) qui transforment tous nos modles et nos vies quo-tidiennes, notre apprhension de lpreuve du pouvoir, ont bouscul beaucoup de certitudes.

    Les tragdies de janvier 2015, et surtout les rassemblements qui suivirent, nous obligent, agir, et ne pas subir. A imaginer, et ne pas nous enfermer dans la routine du pouvoir. A dialoguer directe-ment avec les Franais, et non pas leur imposer nos certitudes.

    Cest donc lheure des choix.

    Le Parti socialiste doit faire des choix. Son unit est ce prix. Seule

    la dlibration collective, claire et loyale, lcoute de la soci-t, lui garantira de continuer son aventure historique au service de la Rpublique.

    Car il y a bien aujourdhui plu-sieurs options au sein de la gauche de gouvernement. Quelles sexposent, dans une joute srieuse et fraternelle! Cest le prix de notre unit. Nous avons souvent dsign loption social-li-brale. Que ceux qui la croient utile au pays la dfendent sans masque. Que ceux qui croient obsoltes ou passistes - les engagements de 2012 et le projet du Parti Socialiste moiti respec-ts ou, en partie, oublis sen ex-pliquent franchement !

    La gauche ne doit pas agir contre-emploi. La course la r-duction des dficits a des cons-quences concrtes sur la vie de nos concitoyens, entranant des reculs de droits, des diminutions de pro-tections collectives. Les aides aux entreprises, non cibles et non conditionnes, nont pas dmon-tr leur utilit. Finances par des efforts demands aux collectivi-ts territoriales et aux mnages, elles ont aggrav un sentiment dinjustice. Lextension du travail du dimanche et laffaiblissement du droit du travail ne sont pas ac-ceptables, et reposent sur des dia-gnostics errons.

    2 - Vive la Gauche ! Contribution gnrale - Congrs de Poitiers

  • Vive la Gauche ! Contribution gnrale - Congrs de Poitiers - 3

    Nous voulons vivant ce dbat, nous le croyons possible et mme indispensable. Ce nest pas un r-frendum ; nen faisons pas non plus un simulacre, mais une faon de dcider ensemble, dorienter clairement notre action au pou-voir, pour inventer lavenir.

    Nous recherchons et dfendons une politique efficace et juste...

    Ce qui nous rassemble aujourdhui peut runir le Parti socialiste.

    - Nous proposons, pour lavenir du pays une vision la fois of-fensive, et fidle nos valeurs et nos engagements, pas une simple adaptation une mon-dialisation sans principes. La France gagnera non pas en saf-firmant comme un pays low cost, affichant le dumping social, mais par une lvation continue de la qualit de ses innovations, de ses produits et de ses services et par la construction patiente dun nou-veau mode de dveloppement.

    - Nous croyons toujours possible de transformer la socit, avec lgalit relle comme stratgie. Nous dfendons un Plan Rpu-blique. Pas de Rpublique sans services publics forts. On ne peut dun ct magnifier le bien com-mun et de lautre rduire les ca-pacits de la puissance publique et les moyens de soutenir les actions citoyennes.

    - Nous savons quil y a pour lconomie, la redistribution, la fiscalit, toujours plusieurs poli-tiques possibles, en dbat au sein du pays, et de la gauche. Nous r-cusons le verrouillage des esprits et la pense unique et magique , qui abme notre intelligence col-lective et la recherche davances concrtes.

    - Nous pensons indispensable de rassembler la gauche, car une division durable nous dis-qualifierait certainement, et teindrait lespoir de ceux qui

    attendaient tant de nous. Nous ne parions ni sur la fin du PS, ni sur un renversement dalliance, mais osons un nouveau contrat de majorit.

    - Nous voulons pour notre parti, et tous ses militants, une sortie de cette longue squence dap-pauvrissement. Faire un parti la dmocratie vivante o une nou-velle gnration, partout, ait envie de sengager.

    Nous croyons ces choix plus que jamais porte de main. Les Fran-ais ont montr leur envie de se mobiliser pour les valeurs de la Rpublique, pour la construction dun avenir meilleur. Le contexte europen volue, travers les premires initiatives prises pour une relance en Europe, ou lop-portunit que constitue la victoire grecque de Syriza.

    Notre dmarche : Vive la gauche !

    Depuis plusieurs mois, au sein du Parlement, du Parti Socialiste, dans le dbat public, nous avons initi une dmarche collective, fon-de sur des analyses partages. Cest une premire tape pour se rassembler.

    Mais Vive la gauche ! se veut sur-tout laffirmation de la volont et de la possibilit de nouvelles politiques, pour retrouver la confiance et ladhsion de celles et ceux qui ont tant espr dans la Gauche et dans le Parti Socia-liste. Seule notre capacit porter un projet mobilisateur, entranant ladhsion des ntres et, plus lar-gement, servant de levier au ras-semblement de la Gauche, nous permettra de poursuivre dans la dure lexercice des responsabi-lits du pouvoir. Notre Congrs peut donc tre celui des possibles : ne gchons pas cette occasion.

  • INTRODUCTION

    1/ La Gauche, cest lavenir !

    A. Aprs le 11 Janvier, tre socialiste en France, cest construire la Rpublique partout et pour tous

    B. Face limpasse du nolibralisme, la volont dun monde pour tous

    1. La souverainet des peuples confronts aux super-riches

    2. Stopper la catastrophe cologique

    3. Faire autrement et le faire vite

    2/ En France, renforcer la dmocratie, rompre avec le social-libralisme

    A. Une dmocratie reconstruire

    B. Une conomie relle au service des citoyens

    C. Valoriser autrement la production et le travail

    D. LEtat et la puissance publique au cur de lavenir

    1. Les services publics, un choix davenir...

    2. La protection sociale au service des nouvelles conqutes sociales du 21me sicle

    3. mancipation et promesse rpublicaine : un soutien doit tre raffirm des politiques publiques essentielles

    4. Agir dans le bon sens pour les territoires

    E. Obtenir enfin une rorientation europenne

    3/ Un programme daction clair pour russir le quinquennat

    A. Un PS qui renoue avec lesprit du Bourget, mne la bataille des ides et rassemble la gauche

    B. Pour faire russir le quinquennat : trois grandes rformes

    1. Une rforme fiscale pour lgalit

    2. Investissements davenir : relancer lactivit et russir la transition nergtique

    3. Les banques au service de lconomie relle

    CONCLUSION

    Sommaire

    4 - Vive la Gauche ! Contribution gnrale - Congrs de Poitiers

  • Vive la Gauche ! Contribution gnrale - Congrs de Poitiers - 5

    1/ La Gauche, cest lavenir !

    Les terribles attentats de janvier 2015 ont rvl les graves tensions de la socit franaise. Si, dun ct, des millions de Franais sont descendus dans la rue pour dfendre les valeurs rpublicaines, de lautre, de larges pans de notre peuple se sentent au mieux indiffrents, au pire, sans illu-sions. Dans les banlieues urbaines, le pri-urbain ou le monde rural, un sentiment profond de relgation et dinjustice forme le terreau des idolo-gies ractionnaires voire extrmistes, comme le nationalisme ou lintgrisme religieux. Les grandes manifestations du 11 janvier sont une dmonstra-tion de lattachement de nombre de nos concitoyens, malgr les difficults de notre temps, la libert dexpres-sion, lgalit des droits et la lacit. Les mots et lattitude du Prsident de la Rpublique et du Premier Ministre ont fait cho ce dsir profond de r-affirmation de notre contrat social, et cest essentiel. Mais ensuite ? Au-del de la raffirmation ncessaire de nos valeurs et de la prise de nouvelles me-sures de scurit qui ne doivent pas contredire ce quelles sont censes d-fendre, quelle doit tre notre rponse au terrible dfi de recrer un destin commun ?

    On retrouve l un dbat essentiel

    entre la droite et la gauche.

    Pour la droite, il suffit de raffirmer avec autorit les valeurs dmocra-tiques et de multiplier les mesures scuritaires. Voil qui rpondrait lmotion. Que lon nous entende bien, nous croyons au rappel des valeurs r-publicaines, au respect de la lacit et la ncessit de prendre la pleine me-sure et daffronter la dissmination du djihadisme. Mais nous savons que si la Rpublique nest que cela, alors lchec est programm. Comme Jaurs devant Clemenceau, nous savons que deux conditions doivent tre remplies pour que chaque habitant de notre pays se sente partie prenante de la socit.

    La premire est que les grands principes rpublicains sincarnent dans la ralit et ne soient pas que des fictions morales. Il faut donc concrtiser ce quest la libert, la fraternit et surtout, lgalit. Il y a dans notre pays une urgence et des souffrances sociales sur lesquelles nous navons pas encore su agir. Ex-clusion, chmage, prcarit sont le quotidien dun trop grand nombre de nos concitoyens. Concrtiser la pro-messe rpublicaine pour celles et ceux qui en sont aujourdhui ce point loi-gns doit tre notre priorit incontes-table. Chacun doit pouvoir, quelque soit son origine culturelle, sociale, son lieu dhabitation, son ge, esp-rer vivre et faire vivre de son travail, voluer, se former. Chacun doit tre certain que sa part de souverainet,

    A. Aprs le 11 Janvier, tre socialiste en France, cest construire la Rpublique partout et pour tous