la pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances copie (2)

of 79 /79
1

Author: dodoooooo

Post on 03-Dec-2014

14.506 views

Category:

Documents


14 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • 1. 1

2. RsumAucours de cestage, jai eu lopportunit dintgrer la prestigieuseSocit Tunisienne dAssurances etdeRassurances LaSTAR .Le travail ralis savre trs enrichissant pour mon exprience professionnelle aussi biensur le plan technique que sur le plan humain.Une bonne exprience qui ma permis davoir une vision dtaille de lactivit de laSTAR et prcisment la fonction daudit interne, considre comme tant un lmentobligatoire, ncessaire, incontournable pour la bonne gestion, et une exigence gnrale dematire de gouvernance. Cest dans ce cadre que sinscrit notre projet traitant de lapratique de laudit interne dans lentreprise dassurances.Dans un premier temps, nous avons eu dcouvrir la notion de lassurance, le marchtunisien, ses organes, ses activits techniques.Ainsi, nous avons fait la prise deconnaissance de la STAR leader du secteur dassurances.Ensuite, nous avons eu comprendre la fonction daudit interne, et de savoir le ctmthodologie de cette activit, ainsi que, lorganisation dune mission daudittel quentreprise par la Direction Audit Interne de la STAR.Enfin, dans la phasepratique de cette tude, nous avons procd une mission daudit duDpartement Sinistre Matriel Automobile et la formulation des recommandations quipermettraient naturellement de garantir la sauvegarde du patrimoine, la matrise delentreprise, lamliorationde la qualit de linformation comptable et financire etlapplication des instructions de la Direction Gnrale. 2 3. RemerciementsJe remercie ALLAH letout puissant de mavoir donn la force et le courage darriver l ;A Monsieur LASSAAD ZARROUK le Prsident Directeur Gnral de la STAR, jevoudrais profiter de cette occasion pour vous prsenter mes sincres remerciements pourvous Monsieur le Directeur de mavoir accept au sein de votre entreprise pour effectuermon projet de fin dtude.Mes vifs remerciements mon encadreur professionnel Madame KAOUTHER IFNIOUERDIANNE de mavoir bien accueilli au sein de la Direction Audit Interne.Jexprime ma sincre gratitude et remerciements mon encadreur universitaire MonsieurMOEZ TAKTAK pour ses conseils prcieux, son aide dans le cheminement de cettetude.Mes vifs remerciements et ma profond gratitude sadresse monsieur MOHAMEDLOUKILpour son encadrement et ses orientations et ses conseils.Mes vifs remerciements toutes lquipe daudit et en particulier MONSIEUROTHMANOUESLATIet MadameIMENROMDHANqui mont apportleursaides leurs conseils pour mintgrer la pratique approfondie du domaine daudit.Mes remerciements aux responsables de la Direction Ressources Humaines MadameRADHIA KETATA et LEILA SAADI,pour laccueil, de mavoir orient et avoir pris lesavoir de me placer la Direction Audit Interne.Mes plus chaleureux remerciements sadressent tous mes proches et plusparticulirement mes frres SOFIEN et HENI pour leurs soutienset leurs encouragementsconstants et leurs prcieux conseils durant la ralisation de ce travail.3 4. Ddicace Je ddie ce prcieux travail ma belle famille A mes chers parents:A mon pre qui a toujours encourag et soutenu moralement.A ma mre qui a clair mon chemin et qui ma encourag et soutenu toute au long de mestudesA mes surs Sameh & Sana qui mont normment support et qui nont jamais cess de mesoutenir.Je ddie ce travail mon grand-pre et grand-mre en priant Dieu le tout puissant de vous procurer sant, misricorde et longue vie.AZOUZI MAROUENESommaireRsum .................................................................................................................................................... 24 5. Remerciements ........................................................................................................................................ 3Ddicace .................................................................................................................................................. 4Sommaire ................................................................................................................................................ 4Prsentation de la STAR .......................................................................................................................... 6Introduction ........................................................................................................................................... 11Chapitre I : March Tunisien des Assurances ........................................................................................ 13I.Les entreprises dassurances en Tunisie ................................................................................... 14 I.1Prsentations : ....................................................................................................................... 14 I.2Les institutions de rgulation et structures dappui .............................................................. 15 I.3Activit technique .................................................................................................................. 15II. La STAR ................................................................................................................................... 19II.1 Aperu....................................................................................................................................... 19 II.2 Activit technique .............................................................................................................. 20 II.3 La branche automobile ...................................................................................................... 21CHAPITRE II : Le contrle des entreprises dassurances ........................................................................ 23I.Contrle propre lentreprise dassurances ............................................................................. 23 I.1Audit interne .......................................................................................................................... 24 I.2Le Comit daudit................................................................................................................... 30II. Contrle lgaux et rglementaire ............................................................................................. 31 II.1Contrle exerc par lEtat ..................................................................................................... 31 II.2Organes de contrle ............................................................................................................. 32 II.3 Contrle lgal exerc par les auditeurs externes .............................................................. 34CHAPITRE III : Audit de la gestion des sinistres matriels automobiles................................................. 35I. Les techniques et outils de laudit interne au sein du dpartement sinistre matriel automobile.................................................................................................................................................. 35 I.1Le questionnaire de contrle interne ..................................................................................... 36 I.2La grille de sparation des taches ......................................................................................... 36 I.3Le programme de vrification ............................................................................................... 37 I.4Les recommandations........................................................................................................... 37I. Audit des procdures en vigueur au sein du dpartement sinistre matriel .............................. 37 I.1 Prambule de la mission daudit : ...................................................................................... 37 II.2 Le Questionnaire de contrle interne .................................................................................. 39 II.2 La grille de sparation des taches : ..................................................................................... 42 II.3 LeProgramme de vrification : ............................................................................................ 435 6. II.5 Les recommandations : ...................................................................................................... 45Conclusion.............................................................................................................................................. 49Liste des tableaux .................................................................................................................................. 50Liste des schmas .................................................................................................................................. 51Bibliographie ......................................................................................................................................... 52Liste des abrviations ............................................................................................................................ 53Prsentation de la STAR Siege social : square avenue de Paris -1000 Tunis Registre de commerce : B1733919966 7. Lgislation particulire applicable : loi n 92-24 du 9 mars 1992 portantpromulgation du code des assurances et ses textes dapplications.1. HistoriqueCtait en 1958, laube de lindpendance et linitiative des pouvoirs publics que fut lacration de la Socit Tunisienne dassurances et de Rassurances la STAR .Elle estddie lassurance en Tunisie. Depuis 1958, cest tout le capital humain et tout lepatrimoine national quelle prserve et que souvent elle reconstitue.Elle reoit en partageavec la Banque Central de Tunisie (BCT) et la socit Tunisienne de Banque (STB) laresponsabilit de constituer un rve :Collecter les ressources ncessaires au financement de lconomie naissante dujeune Etat Tunisien.Favoriser lavnement dun march organis.Promouvoir le march du courtage celui de lexportation directe.La STAR, toile porteuse dune ambition nationale, est alors au cur du dispositif delconomie Tunisienne, sa cration relve dun vritable plan de compagne etsaccompagne de grandes mesures lgislatives et financires.2. Les dates clsEn 1958Cration de la Socit Tunisienne dAssurances et de Rassurances avec un capital de100.000 DT, divis en 10.000 actions ordinaires de valeur nominal de 10 DT, rpartit entrelEtat Tunisien 50%, les personnes physiques et morales tunisiennes 30% et quatreentreprises dassurances trangres 20%.En 1965Inauguration du Sige Social de la STAR par le Prsident de la Rpublique Tunisienne.En 19965 me augmentation du capital pour atteindre 15.000.000 DT divis en 1.500.000 actions de10 DT le nominal entirement libr.En 19977 8. En pleine phase dexpansion, la STAR consolide sa situation financire en accdant laBourse et dveloppeainsisasurfacefinancire.Lintroduction sest faite via une Offre Publique de Vente (OPV) portant sur 20% de soncapital soit 300.000 actions.En 2004Elaboration dun Plan de Restructuration de la STAR sur la priode 2004-2009. Ce planvise principalement labsorption de linsuffisance des provisions techniques, le renforcementdes fonds propres et par consquent, une amlioration des ratios prudentiels.Inauguration de deux nouveaux btiments administratifs de la STAR (Rue Hdi Nouira etRue Garibaldi).En 2006Le gouvernement Tunisien dcide de lancer une procdure de recherche dun partenairestratgique pour la STAR dans le cadre de sa privatisation et de sa recapitalisation.En 2008Groupama, retenu comme partenaire stratgique, acquiert 35% du capital et sige auConseildAdministration (Signature dun pacte dactionnariat avec lEtatTunisien).Augmentation du capital pour atteindre 23.076.930 DT, avec renforcement desfonds propres ports de 32 MD 163 MD.3. ObjetLa STAR est une socit anonyme faisant appel public lpargne au capital de 23.076.930DT compos de 2.307.693 actions de 10 DT chacune, dont le capital se reparti comme suit :- LEtat et socit nationales38.63 %- Socit trangre (Groupama)40.70 %- Socits prives/personnes physiques 21.29 %La STAR a pour objet lassurance et la rassurance de tous les risques pouvant entranertous dommages, tant corporels que matriels ou immatriels ainsi que tous les risques deresponsabilit civile, professionnelle ou autre.4. Organisation de la STARLa STAR est compose : 8 9. Dun Conseil dAdministration Dun Prsident Directeur Gnral Des Directions sous la supervision du Prsident Directeur Gnral - Direction Audit Interne - Direction de lInspection et du Recouvrement - Direction Centrale Juridique - Direction Systme dInformation Des Directions techniques sous la supervision du Directeur Gnral Adjoint - Direction Centrale Automobile - Direction Centrale Assurances de Personnes - Direction Transport - Direction des Risques dEntreprises - Direction des Risques IARD des particuliers et PME - Direction Centrale Rassurances - Direction Commerciale et Rseaux Des directions sous la supervision du Secrtaire Gnral - Direction de la Comptabilit - Direction Centrale Financire et Patrimoine - Direction Centrale des Ressources Humaines 5. Les produits dassurancesLa STAR est une socit multi branche. Elle pratique lassurance et la rassurance dans cesdiffrentes branches. Lassurance de personnes - Assurance de Groupe9 10. - Assurance Vie Lassurance de dommages- Branche Automobile- Branche Incendie, Risque agricole et Risque divers des particuliers et PME- Branche Transport (corps maritime, facults et aviation)6. Rseaux de distributionLa STAR est reprsente sur tout le territoire de la Rpublique Tunisienne par un rseaucommercial compos de :- 5 dlgations rgionales- 12 succursales- 1 bureau de souscription- 140 agences dassurances- 23 socits de courtage.7. Les missions ralises durant le droulement du stageMon stage effectu dans une entreprise dassurance la STAR qui a t loccasion de mefamiliariser avec un systme diffrent des autres tablissements financiers et de travaillerdans un nouvel environnement qui me permet dassurer un bon apprentissage.Cette exprience pratique denviron trois mois a t loccasion de passer des connaissancesthoriques la ralit du mtier de laudit, malgr que la priode est courte, mais, jai russi acollect des connaissances pratique dans le domaine daudit o jai assist en tantquobservateur la clture de mission daudit des sinistres matriels automobile sur lequeljai focalis mon projet de fin dtude, ainsi, jai galement particip la mission daudit deservice conomat fournitures et imprims o jai effectu les taches suivantes.- Comprendre les diffrentes procdures effectues par le service audit serviceconomat travers une lecture de manuel de procdures.- Slectionner les articles de fourniture et des imprims a audit, travers unchantillonnage, bas essentiellement sur le critre de la valeur de larticle.- Linventaire physique des articles slectionns.- Participer llaboration dun questionnaire.10 11. - Participer la runion provoque par la Directrice de la Direction Audit Internedans le but de linformer sur les objectifs accomplir via un tat de synthserdig par chaque membre de lquipe daudit.- Vrifier le contenu formul sur le bon de commande.- Enregistrer tous les anomalies et les fraudes commis au niveau de service auditdans un document appel tableau synoptique et feuille frappe.Mon stage professionnel au sein de lentreprise STAR a t vraiment une occasiondapprendre la ralit du monde de lentreprise dassurances et une opportunit de dcouvrirle secteurs dassurances, ainsi, il ma permis daccder un terrain professionnel comme unetape enrichissante de la vie dun futur auditeur.Introduction11 12. Lactivit dassurance est qualifie comme tant un secteur hautement complexe, cetteactivit ncessite un savoir-faire et des rgles dontologiques appropries et comportedes implications financires conomiques et sociales dune grande importance.A ce titre, lentreprise dassurances est un organisme qui doit tre gr et structursuivant des normes permettant dune part dassurer lobjet de sa cration et dautre partdassumer pleinement sa solidit et sa prennit dans un contexte de plus en pluscontraignant, ax sur lassainissement de la situation financire et lactualisation du cadrelgislatif et rglementaire.Cest dans ce cadre que sinscrit lobjet de mon travail, relatifau rle pertinent de la fonction daudit interne dans les entreprises dassurances.En effet, les deux objectifs annoncs ci-dessus (ralisation de lobjet de lentreprisedassurances et sa prennit) dpendent dans une grande proportion du degrdimplication et de limpact de cette activit dans lentreprise dassurances.Ainsi, nous pouvons affirmer que linstauration dune entit dAudit Interne au sein delentreprise dassurances constitue une dcision fondamentale contribuant renforcer lesystme de pilotage dans le sens de gestion technique dune part, et dautre part le respectdes normes rglementaires et professionnelles institues par le lgislateur.Comme une premire dnomination et non pas dfinition on peut dire que laudit est unmtier et une fonction dsormais part entier dans un grand nombre dentreprises :- Cest une profession organise par des rglements et des normesinternationales pourla pratiqueprofessionnellede lauditinterne- Cest un outil structur, au service de la Direction Gnrale. - Cest une fonction de contrle qui soriente essentiellement vers un rle deconseil.Aprs avoir dcrit brivement le champ de nos investigations et de notre rflexionrelative au sujet de ce projet, nous dclinons ci-aprs la dmarche et le plan12 13. dencadrement des aspects qui sont tudis suivant lordre de citation de la prsenteintroduction.Ainsi,nous dcrivons dans un premier chapitre lobjet du secteur dassurances en Tunisieet dans le deuxime chapitre nous tudions la spcificit de laudit dans les entreprisesdassurances, enfin, en troisime chapitre nous traitons un cas pratique dune missionsdaudit de la branche Sinistres Matriels Automobiles.Chapitre I : March Tunisien des Assurances13 14. I. Les entreprises dassurances en TunisieI.1 Prsentations : Sur le march tunisien, il existe :- Lentreprise vie et lentreprise non vie ou multi branches (Automobile ; Groupemaladie, Transport et maritime, Incendie, Grle et mortalit de btail, Risquesdivers, Vie, Crdits). - Lentreprise prive et lentreprise publique. - Lentreprise rsidente et la non rsidente(ou offshore). - La socit anonyme et la mutuelle. *Leur statut est rgi par le code des assurances La socit anonyme est commerciale. Elle doit disposer dun capital social minimum de 10.000 DT (non Vie) et 3.000 DT (Vie) titre de garantie financire ; elle doit disposer dun agrment administratif du Comit Gnral des Assurances CGA ; la vente de ses produits se fait travers un rseau dintermdiaires qui est rmunr la commission. Certaines rgles prudentielles strictes dictes par le code des assurances doivent tre respectes en matire de marge de solvabilit, de provisions techniques et de placements rglements. La mutuelle est civile.Elle dispose dun fond dtablissement. Elle doit galement respecter les rgles prudentielles du code des assurances.Les adhrents cotisent et peuvent tre reprsents auprs du directoire par des dlgus. En Tunisie, le nombre des entreprises est compos de 22 entreprises dassurances dont : - 13 entreprisesdans des branches multiples - 6 entreprises spcialises : 3 entreprises spcialises en assurances vie. 1 en assurances crdit lexport. 1 entreprise spcialise en assurances crdit. 1 entreprise spcialise en rassurance - 4 mutuelles : ami, ctama, mae et mga. - 4 entreprises dassurances offshores14 15. Les socits prives dominent le secteur des assurances en Tunisie puisque elles ont ralissen 2008 environ 59% en terme de chiffre daffaire, contre 21.6% pour les socitspubliques avec une lgre amlioration de 19% pour les mutuelles. I.2 Les institutions de rgulationet structures dappuiPlusieurs institutions exercent dans le secteur des assurances en Tunisie comme instancesde rgulation ou de promotion. La plus importantes de ces institutions est sans aucun doutele CGA , qui constitue une administration centrale manant du Ministre des Finances,qui a pour rlede protger les assurs, les bnficiaires et toutes les autres tierces partiesintresses la bonne excution des contrats dassurances.La Fdration Tunisienne des SocitsdAssurances FTUSA , est un organisme chargdtudier et de dfendre les intrts conomiques et sociaux de la profession, de soumettreet de prsenter lautorit de tutelle toute question intressant lensemble de la profession.Le Bureau Central de Tarification (BCT) dont le rle est de fixer la prime ou la cotisationdassurance dans laquelle lentreprise dassurances est tenue de couvrir la responsabilitcivile de fait de lusage de vhicules terrestres moteur.Le Bureau Unifi Automobile Tunisien BUAT : association professionnelle entre lesentreprises dassurances agres pour pratiquer lassurance de responsabilit civile du faitde lusage des vhicules terrestres moteur. I.3 Activit technique15 16. I.3.1Donnes cls du secteurPrimes misesPlacements12001000 2010 8001120,3572005,227 600 20091026,2232243,374 400 200961,9212008 2494,765 02008 2009 201001000 20003000Provisions techniques Sinistres Rgls 800 2010 600 602,3682282,718 2009 400 600,25 2045,696 200 505,709 2008 1820,791 02008 20092010 0100020003000 (*) Les donnes chiffres en MD I.3.2 Evolution de chiffre daffaires par branche sur la priodeLa structure de march reste inchange, lassurance auto occupe toujours la premire placedes missions totale avec 46.32% en 2009 contre 45.31% en 2008 et 44.71% en 2007, elleest suivie par la branche assurance Groupe maladie qui reprsente 14.08%en 2009 contre13.88%en 2008 et 14.68en 2007.Les branches acceptation vie et risque agricoles GMB ont connu les taux de croissances lesplus levs en 2009 avec respectivement 54.52%et 15.95%. *Primes mises par branches sur la priode 2007. 2008. 2009 16 17. 2007 2008 2009BRANCHEstruct PRIMESstructure EVOLPRIMESStructure EVOLPRIMES ure EVOL EMISESEN % %EMISES EN %%EMISESEN %%Automobile392 168 768 44,717 ,93435 820 056 45 ,31 11, 13475 335 709 46,329,07GROUPE MALADIE128 783 264 14,687, 12133 526 110 13 ,88 3, 68 144 498 709 14,088,22ACCIDENT DU Travail -31 655- --46 638 -- -45 586- -TRANSPORT67 280 8587,674 ,0071 389 487 7 ,42 6, 1165 061 3956,34-8,86INCENDIE 64 997 5627,413 ,5659 464 123 6,18-8,5162 018 6796,04 4,3GMB4 538 130 0,5219 ,867 931 107 0 ,82 74, 77 9 195 782 0, 90 15,95RISQUE DIVERS 111 901 392 12,7617 ,08 127 896 710 13 ,30 14 ,29116 330 577 11,34-9,04VIE95 230 626 10,8621 ,45 110 324 283 11 ,47 15 ,85134 595 011 13,12 22CREDIT 7 251 614 0,830 ,08 9 325 548 0 ,97 28, 60 9 514 241 0,932,02TOTAL AD872 120 559 99,439 ,60955 630 786 99 ,35 9, 58 1 016 504 451 99,056,37ACCEPTATION4 993 512 0,57 -7 6 289 772 0 ,66 25, 96 9 718 932 0,9554,52TOTAL PRIMES EMISES 801 139 469100 12, 5961 920 5581001001 026 223 383100 6,68 I.3.3Structure du portefeuille du march par branche en 2009(en %) Grele et IncendieTransportmortalit de6,04 6,34betailAcceptation 0,90 0,9vie 13,12Groupe 14,08 Risque divers 11,34 Automobile 46,32credit 0,93 1.3.4Rapport prudentiel17 18. A.Rapport sinistres aux primes (sinistralit)La dotation la provision pour sinistre payer au 31/12/2009 a enregistr uneaugmentation de 65%passant de 123MDen 2008 204MD en 2009.Pour lactivit globalele rapport sinistres aux primes acquises (sinistralit) sest dtermin un taux de Croissancede 12.69%en 2009 en passant de 66.85%en 2008 79.54% en 2009. variation en Variationintitul2007 2008 2009 %en %Sinistres pays net de recours462,205505,709 9,41600,25 18,69Dotations la provision pour sinistres 150,518123,822 -17,74204,79265,39paysCharges de sinistres612,308629,531 2,74805,04227,88Primes acquises 864,308941,697 8,951 012 ,160 7,48Rapport sinistre aux primes acquises en%70,8966,85 -4,04 79,5412,69B. Taux de couverture et rentabilit : Intitul 200720082009 provision techniques1 677 ,690 1 820 ,791 2 045 ,696placement1 645 ,093 2 005,23 2 243,37 Taux de couverture en %98,06110,13 109,66Revenue financier 73,738 83,077 93,997Taux de rendement en % 4,484,144,2Concernant les provisions techniques qui totalisent en 2009 un montant de 2045.096MDcontre 1820.791 en 2008 et 1677.690 en 2007 soit une augmentation de 12.35% par rapport 2008.Concernant les placements ont atteint un plafond de 2045.096MD au terme delanne 2009 soit une progression de plus de 11% par rapport 2008.Le taux de couverturedes engagements pour les provisions techniques qui stablissent 109.66 avec une lgrediminution par rapport 2008. C. Taux de pntration de lassurance18 19. Concernant le taux de pntration de lassurance Tunisienne dans lconomie (total des primes mises par rapport au produit intrieur brut), cest presque la mme tendance qui a t observe durant 2007et 2008, avec un lger recul en 2009. Intitul 200720082009 44,861 50,325 58,768 PIB prix courant877,114 961,921 1 026,23Primes mises Taux de pntration en % 1.961.911.75 Les rsultats semble tout satisfaisant eu gard la crise conomique qui a affect presque toutes les branches, selon la lettre FTUSA et concernant la structure de portefeuille, malgr lamlioration de certaines branches juges sous tension auparavant, la branche auto restele leader et occupe toujours la premire place et reste la plus dominante avec une part de 46.32% suivie de la branche groupe maladie avec 14%.II. LaSTARII.1 Aperu La STAR a pour objet lassurance et la rassurance de tous les risques pouvant entrainer tous les dommages, tant corporels que matriels ou immatriels, ainsi que, tous les risques de responsabilits civiles professionnelles ou autres. La STAR a pour but dexercer lindustrie de lassurance dans toutes les branches et faire toutes sortes doprations de garanties et dindemnits.Le capital de la socit est repartir entre lEtat tunisien de 50%, personnes physiques et morales tunisiennes 30%,4 entreprises dassurances trangersde 20%(avec la part majoritaire pour la socit GROUPAMA). **Limpact dvnement de janvier 2011 Le recensement des incidences directs, des meutes et mouvements populaires qua vcu le pays au dbut de lanne 2011 font ressortir ce qui suit : 19 20. - Des dclarations de sinistres en incendie et multirisques professionnelles, suite auxmeutes et mouvements populaires, pour une valeur globale de 5MD. Toutefois,lacouverture en rassurance dont dispose la socit lui permet dtre labri de toutrisque menaant la prennit de son exploitation.- Pour lassurance automobile, et plus particulirement les garanties incendie et vol,le nombre des dclarations au courant du premier trimestre 2011 enregistre uneforte progression atteignant 294 dossiers contre 101 dossiers pour le premiertrimestre de 2010. Les experts ont t missionn pour valuer les dgts subis etidentifier les causes exactes des sinistres afin de vrifier leur imputabilit auxvnements survenus.II.2 Activit technique II.2.1 Primes misesLanne de 2010 a enregistr un accroissement de primes de 3156 MD, plus de 4%atteignant 212.769 en 2010contre 209.6130 en 2009.En 2009, la STAR continue doccuper le haut du palmars du secteur en terme de primesmises avec 20,4% de part de march, enregistrant tout de mme une lgre dclrationpar rapport lexercice prcdent (20,91%). Son concurrent immdiat dtient 11,7% de partde march.Concernant le march automobile, la STAR a russi conserver sa part de march (21,5%)en 2009 malgr le nouveau regain dintrt de tout le march ce type de garantie (depuisla promulgation de la loi 86-2005 relative la barmisation des indemnisations dues auxprjudices corporels suite un accident de la circulation).Le taux de croissance de labranche automobile a atteint 8,8% en 2009 (+9% pour tout le march).Pour les autres risques, la STAR uvrant pour la prennit et la solidit de sonportefeuille,npargne aucun effort pour renforcer progressivement sa position sur lemarch, tout en adoptant une dmarche sre et transparente. *Primes mise par branche dactivit. 2006 20072008 2009 2010indicateurMarch STARMarch STAR March STAR march STARSTAR20 21. PRIMES EMISES 1 026 NETTES 801 139 209 359 877 114 212 268 961 921 201 176223209 613 212 769 EVOLUTION EN %12,503,509,501,409,70-5,706,70 4,20 1,50 PART DE MARCHE26,13%24,20%20,60% 20,40% NdPRIMES AUTOMOBILE363 37090 590 392 169 93 455 435 820 93 906 475 336 102 176 107 089 EVOLUTION EN % 14,20 -1,107,903,2011,10 0,509,108,804,80PART STAR 24,90%23,80%21,60%21,50% Nd PRIMES IARD169 373 39 124 188 689 37 194 204 617 26 631197 06029 215 25 277 EVOLUTION EN %18,1024,9011,40-4,908,40-28,40 -3,709,70 -13,50PART STAR 23,10% 20% 13%14,80% Nd VIE 78 4093 26995 2303 612 110 3244 966134 595 5 5787 300 EVOLUTION EN %23,308,70 21,4010,50 15,8037,502212,3030,90PART STAR 4,20%3,80% 4,50% 4,10% Nd II.2.2 Structure de portefeuille par chiffre daffaires (en 2010en %)La structure de portefeuille enregistre en 2010une amlioration de la part de lassurance viede 0.85pointpour se situer 3.49%contre2.64% en2009.Les affairesnouvelles reprsentent quant eux 96.51% du portefeuille global dont 10.68%pour les branches transport et aviation avec 7.92% en 2009 et 49.6% pour lassuranceautomobile avec 49.1% en 2009. TRANSPORTIADR ET AVIATION12.1 10.7GROUPEMALADIE 23.6AUTO 49.6VIE ET AUTRE4.1II.3 La branche automobile21 22. En progression de 3.8%le chiffre daffaire, atteint 106.8MD contre 102.9MD en 2009.Laprime moyenne par contrat de 1.4%sest tablir 370 DT.Sa part dans la structure daffaireglobal est de 49.6% contre 49.089% en 2009.Les rglements de sinistre augmentent en2010de 28.9% et atteignant 82.444contre 63.964due une acclration de cadence derglement. *Activit technique dtaille pour la branche automobileACTIVITE TECHNIQUE BRANCHEE X E R C I C EEVOULUTIONAUTOMOBILE 20062007 2008 2009 2010 % part du march en % 43,91 43,96 46,8249,08 49,6Ndchiffre daffaire 93 75595 18294 515 102 930 106 8343,8 charges de sinistres 108 418 94 04272 569 82 29695 581 16,1les sinistres rgls78 73771 87271 051 63 96482 444 28,9Provision pour sinistre 216 974236 685236 233252 465 262 9464,1 payer P.S.A.P variation des PPNA-1062-318 2146 2245278724,1 dotation aux provisions.27 57420 359 -36016 25610 424-35,9PSAPS/P 118,30%100,30% 79,182,30%91,60%Description graphique :Rglement sinistre -PSAPChiffre daffaire300,000 120000250,000 Sinistre 100000 2010200,000 regl80000 2009150,000 reglement 60000sinistre2008100,000 40000PSAP2007 50,000 200000 2006 0 2006 2007 2008 2009 20102006 2007 2008 2009 201022 23. CHAPITRE II : Le contrle des entreprises dassurances Compte tenu de la spcificit et de limportance de lopration dassurances,les entreprises oprantes dans ce secteur sont soumises linstar des autres organismes une panoplie de contrle visant tous prserver la capacit des entreprises dassurances raliser leur objet conformment leur engagement et leurs statut. Par ailleurs, et comme toute activit forte flux de fonds et de nature diverse, les risques en assurances sont particulirement levs. A ce sujet, le lgislateur a prvu un renforcement des modalits de contrle sur les entreprises dassurances qui doivent obligatoirement mettre en place une structure daudit qui savre un intrt primordial dans un environnement de moins en moins favorable et sur des oprations hautes risques et dont les enjeux et les spcificits sont dcrits par des rglementations (code des assurances et normes comptable). En sus des contrles spcifiques institus par les Auditeurs internes, le lgislateur prvoit un contrle lgal exerc par lEtat..I. Contrle propre lentreprise dassurances Compte tenu de la spcificit des oprations dassurances et la taille de lentreprise, le lgislateur a prvu un renforcement des modalits de contrle par la mise en uvre dune structure daudit constitue comme tant une activit qui doit tre intgr dans la structure de lorganisation en vue dassurer la fiabilit et lexhaustivit de linformation par la vrification loccasion de chaque intervention. De mme, avec lvolution relativement rcente de lactivit dassurances et le dveloppement du concept de gouvernance, ont donn naissance ladoption dune structure appele comit daudit dans le cadre du renforcement du contrle. 23 24. I.1 Audit interneI.1.1 Dfinitions*Selon la norme 27 du systme comptable tunisien, Les entreprises dassurances et /ou derassurances doivent mettre en place une structure daudit interne ayant pour mission de procder lexamen et lvaluation du caractre suffisant et de lefficacit du systme decontrle interne ainsi qu la proposition de recommandation pour son amlioration .La structure daudit est normalement charge dexaminer : - La fiabilit et lintgrit des informations financires et dexploitations. - Les systmes mis en place afin de vrifier le respect des normes, plans, procdures, lois et rglementations. - La faon dont les ressources sont utilises afin de sassurer de leur utilisation efficace et sans gaspillage. - Les programmes de lentreprise afin de sassurer que la ralisation et les rsultats sont conformes aux objectifs et prvisions fixs.* La Dfinition de laudit interne en se rfrent lIIA(1) Laudit interne est une activit indpendante et objective qui donne une organisationune assurance sur le degr de maitrise de ses oprations, lui apporte ses conseils pour lesamliorer, et contribue crer de la valeur ajoute. Il aide cette organisation atteindre sesobjectifs en valuant,par une approche systmatique et mthodique, ses processus demanagement des risques, de contrle, et de gouvernement dentreprises, et en faisant despropositions pour renforcer leur efficacit .Daprs les deux dfinitions prcites, on peut conclure que laudit interne est un lmentessentiel du systme de gestion de lentreprise dassurances, ayant pour finalitslamlioration constante du systme du contrle interne.Cest une fonction indpendantedapprciation, dvaluation et de contrle ponctuels et objectifs de lensemble desactivits, des fonctions, des procdures, et des systmes de gestion. Cest une fonction quisattache aussi valuer lefficacit des contrles dvolusaux responsables hirarchiques.Enfin, elle assiste les dirigeants en leur fournissent des analyses et des recommandationsvisant lamlioration de la gestion, des performances et de la qualit des services, voire enleur permettant une meilleure maitrise de leur activit. 24 25. I.1.2 Principes fondamentaux de laudit interneDans lexcution de ses taches, la Direction dAudit Interne applique les principes etnormes gnralement admis qui sont propres sa profession.A. LuniversalitCest la pntration de la fonction dAudit Interne lensemble des activits et toutes lesfonctions de lentreprise.Cest aussi lexercice de la fonction sous ses diffrents aspects :Audit de conformit et de rgularit, audit defficacit et audit stratgique ou demanagement.B. LIndpendanceCest une condition essentielle pour lexercice de la fonction. Elle sacquiert travers lerattachement de la fonction au niveau hirarchique le plus lev, et les pouvoirs les plustendus dont les auditeurs doivent tre investis. Les auditeurs doivent dans ce cadre tredgags des taches oprationnelles de sortes quils soient totalement indpendants desactivits et domaines audits.C. LObjectivitElle requiert de lauditeur la ralisation de ses missions et la prsentation de ses conclusionsen toute indpendance, honntet intellectuelle, loyaut et impartialit. Pour cela il ne doitpas tre dans une position o il est la fois juge et partie. Lauditeur ne doit pas simmiscerdirectement dans lorganisation.Ce principe demeure respect lorsque lauditeurrecommande des dispositifs de contrle pour les systmes de gestion ou quil donne un avispralablement la mise en place de certaines procdures.D. La ComptenceLes auditeurs ne doivent sengager que dans des travaux pour lesquels ils ont lesconnaissances, le savoir-faire et lexprience ncessaires. Les auditeurs doivent raliserleurs travaux daudit interne dans le respect des normes pour la pratique professionnelle delaudit interne.Les auditeurs internes doivent sefforcer damliorer leurs comptences, lefficacit et laqualit de leurs travaux. 25 26. E. La priodicitElle marque le caractre ponctuel et discontinue de lintervention des auditeurs sur la basedun programme ou plan daudit annuel ou pluriannuel.I.1.3 Le rattachement hirarchique de la fonction dauditCompte tenu de limportance et de la valeur ajoute de la fonction de laudit interne danstoute organisation, notamment les entreprises dassurances, une place privilgie doit treattribue laudit interne dans lorganigramme de lentreprise dassurances. En outre,lattitude de la direction est primordiale aussi bien pour la mise en place du service dauditinterne que pour son implication dans le contrle du fonctionnement de lentreprise et deson dveloppement.A cet effet, le soutien quelle apporte la fonction daudit interne tant au niveau durattachement hirarchique que de llaboration du programme annuel et de la prise encompte des recommandations constituent un atout potentiel de sa russite.Le rattachement hirarchique de la fonction daudit interne constitue un lment primordial,qui dtermine le degr de la russite ou de lchec relatif de cette fonction danslentreprise.A. LeRattachement la Direction GnraleCest le cas de la STAR.La fonction dAudit Interne est rattache au plus haut niveau de lahirarchie, pourlui permettre daccomplir pleinementsa mission.Afin de garantir son indpendance lgard des dpartements et services, la DirectiondAudit Interne est rattache la Direction Gnrale et dpend directement du PrsidentDirecteurGnral.En effet, pour raliser lobjectif dindpendance de laudit interne vis--vis de lensembledes Directions de lentreprise, il est recommand de le rattacher la Direction Gnrale.Cette option lui permettra de se prononcer en toute objectivit et donnera ses entreprisestoute la crdibilit requise.B. Le Rattachement au Conseil dAdministration ou au Comit dAuditCe degr dindpendance peut toutefois tre encore lev par le rattachement de lauditinterne au top management de lentreprise et ce, pour lui donner une indpendancepresque totale des dirigeants de lentreprise. Cette tendance relativement rcente fait partiedes nouveaux dispositifs visant amliorer la gouvernance de lentreprise. Cette 26 27. indpendance est encore favorise lorsque le Conseil dAdministration intervient dans lanomination et la rvocation du Directeur dAudit.I.1.4 Mthode de travailA. laPorteToute activit ou systme automatis qui en fournit le support, peut faire lobjet dunemission daudit. Laudit interne couvre les domaines suivants :- Les activits techniques- Les systmes dinformations de gestion- Les activits financires et de trsorerie- Toutes les autres activits y compris les ressources humaines et les fonctionsadministratives.B. La Mthodologie des AuditsLes audits oprationnels analysent si le systme de contrle interne est adapt la maitrisedes risques dentreprise.Ils examinent les projets ou les processus dentreprise, selon les critres :- Dintgrit et de confidentialit des donnes- De conformit du fonctionnement- De contrlabilit des processus- Defficacit et defficience du systme de contrle interneC. La Mission de laudit interneElles consistent :- Vrifier la conformit des procdures et textes de rglementations internes et deslois, dcrets et arrts se rapportant au fonctionnement de lentreprise.- Sassurer que les ressources et les actifs de la STAR sont dument enregistrs dansses livres et prservs comme il convient.- Sassurer que les donnes financires, comptables et autres qui sont gnres parla STAR ou utiliss pour sa gestion sont exactes et fiables.- Sassurer que lintgrit, la fiabilit, la confidentialit et la disponibilit continuedes systmes dinformation sont garantis. 27 28. - Examiner les procdures et modalits de tarification des produits et servicesrelevant de lactivit de lentreprise et vrifier lapplication des tarifs en vigueur.- Sassurer que les oprations de la STAR ainsi que les diverses fonctions etactivits relatives aux domaines dcrits au champ dapplication, sont ralises defaon efficace et rentable.D. Les EnqutesLa Direction dAudit Interne effectue les enqutes au sujet derreurs, de plaintes tantinternes quexternes, de situations de risques graves et de prsomptions de fraudes ou devol, aux finis den tablir les causes et les responsabilits.Ces enqutes se drouleront dans le respect des dispositions relatives la protection de lavie prive et sous les rserves aux droits daccs aux donnes et locaux concerns. I.1.5Organisation du travail dauditA. Le Plan ou programme dauditLa Direction Audit Interne prpare chaque anne son programme dintervention, touchantles diffrents domaines dactivit de lentreprise, fond sur une analyse des risques et tenantcompte des besoins exprims par les services.Ce programme est soumis lapprobation dela Direction Gnrale et du Comit dAudit.La Direction Audit Interne aura galement traiter sur la demande de la DirectionGnrale, ou dautres Direction et en dehors du programme prtabli, toutes questions etaffaires touchant les activits de lentreprise.B. Les MoyensLa Direction Audit Interne doit disposer du personnel ncessaire et avec les qualificationsrequises pour accomplir les missions approuves dans le plan annuel.La Direction Audit Interne doit disposer de la technologie et de linfrastructure ncessaire,plus spcialement dans le domaine informatique, afin de pouvoir accomplir ses missions demanire indpendante.Pour la ralisation de certaines missions spcifiques, la Direction Audit Interne peut surautorisation de la Direction Gnrale faire appel et dune manire ponctuelle descomptences internes ou des experts spcialistes externes.28 29. C. LOrdre de missionLes missions daudit interne sont ralises sur la base dun ordre de mission sign par leMonsieur le Prsident Directeur Gnral. D. Le Droulement des missions dauditLes missions daudit sont prpares partir des dossiers daudit permanents, par thme etpar unit. Les auditeurs usent des canevas et check-lists daudit durant le droulement desmissions daudit. Les feuilles de travail doivent tre soigneusement tablies et rempliespour documenter les constatations daudit.Aprs chaque mission, la Direction Audit Interne adresse un projet de rapport dauditcontenant les constatations, les avis, recommandations ou remarques, aux dpartements ouservices comptents.Lunit audite ou les dpartements ou services comptents doivent prsenter leursobservationsmatrialisant leurs rponses au projet de rapport daudit concern dans lesquinze jours pour ne pas retarder la diffusion du rapport dfinitif.Les rponses de lunit audite ou les dpartements ou services concerns propos desrecommandations ou remarques formules, doivent tre mentionnes dans le rapport dauditdfinitif, except en cas durgence. - Le rapport daudit contient une description des faits et constatations et une valuation du systme de contrle interne. - Au besoin, le rapport est complt de recommandations visant amliorer le contrle interne ou des remarques indiquant quelle action ou quelle donne nest pas correcte ou nest pas conforme aux directives. De la mme manire, les recommandations peuvent viser amliorer la scurit ou la performance des processus oprationnels. - Lunit audite tablit un plan daction, cest--dire un programme fixant les dates de ralisation de ces recommandations, en accord avec laudit interne. - Lunit audite rend compte dans un dlai ne dpassant pas un mois la Direction Gnrale et la Direction Audit Interne, des suites rserves au rapport daudit. La Direction Audit Interne examine et apprcie les suites donnes dans le cadre de ses actions de suivi.29 30. E. Les Actions de suiviElles consistent assurer un suivi rigoureux des recommandations faites travers lesmissions daudit et veiller ce que les suites ncessaires soient donnes par les diffrentesunits concerns, en vue de remdier dans les meilleurs dlais aux insuffisances etfaiblesses releves. - Une rvision de toutes les recommandations doit tre ralise une fois par an.- Un suivi du ou des rapports de certains organes de contrle externes lentreprise. F. Le Rapport annuel dactivitLa Direction Audit Interne labore la fin de chaque anne son rapport dactivit quisynthtise les constatations et recommandations issues des diffrents rapports des missionsdaudit, denqute et de suivi raliss. Ce rapport dactivit est destin la Direction Gnrale et Comit dAudit. I.2 Le Comit dauditLvolution relativement rcente des principes de gestion des grandes entreprises ainsi quelapparition du concept de gouvernance dentreprises corporate gouvernance ,Ont donnnaissance ladoption dune structure nouvelle appel Comit dAudit, ce comit vient enapplication de la loi N 2005-96 du 18 octobre 2005, relative aurenforcement de la scurit desrelations financires.Le Comit dAudit est lune des innovations de la nouvelle loi sur la socit anonymepuisquelle permet au conseil dadministration de constituer des comits notammentdaudit, pour le contrle de la gestion et du suivi des audits internes et externes.Le Comit dAudit est compos au moins de 3 membres, dsigns selon le cas par leConseil dAdministration ou le Conseil de Surveillance parmi leurs membres.Le Comit dAudit peut avoir parmi ses prrogatives : - Identifier les risques stratgiques et oprationnels de lentreprise dassurances. - Veiller au respect par la socit de la mise en place de systme de contrle interne performant permettant de favoriser lefficience, lefficacit, la protection des actifs de la socit, la fiabilit de linformation financire et le respect des dispositions lgales et rglementaires.30 31. - Examiner le programme daudit interne et les rapports produits par la fonction daudit interne. - Agrer la dsignation des auditeurs internes. En rsum, le Comit dAudit est charg de sassurer de lexistence dun bon environnement de contrle interne au sein de lentreprise, de la qualit et de la fiabilit de linformation financire. A cet effet, il renforce le rle de lauditeur interne dune manire promouvoir lefficience, lefficacit et la protection des actifs de lentreprise.II. Contrle lgaux et rglementaire II.1 Contrle exerc par lEtatEn raison de limportance du secteur dassurances dont la spcificit a t noncprcdemment, il est ncessaire que lEtat Tunisiencontrle rgulirement lactivit desentreprises dassurances, ce contrle sexerce dans lintrt des assurs et bnficiaires ducontrat dassurance. Il vise a valu la capacit des entreprises a honor leurs engagementsquelles sont contacts lgard des assurs et bnficiaire de contrat.Ce contrle est confi la direction des assurances rattache au Ministre des Finances et de la privatisation.Cecontrle sexerce notamment sur pices et sur place par lintermdiaire dun corpsdinspecteursasserments. Ilintervient durant toute la vie dune entreprise dassurances,depuis la constitution de dossier dagrment jusquau la fin de la liquidation.Cest ainsi le contrle porte sur : - La conformit des contrats dassurances et tarifs avec les dispositions rglementaires en vigueur. - Lapplication du plan comptable des assurances et de la rglementation relative aux provisions techniques et aux placements affects la reprsentation de ces provisions. - La couverture des engagements rglementaires par des placements rpondant aux critres de scurit, de rentabilit et de liquidit suivant des rgles de dispersion et de congruence rglementaire. - La constitution dune marge de solvabilit suffisante en sus de la couverture des engagements rglements par des placements admis en reprsentation des rserves techniques. En effet, lobjectif de cette scurit financire complmentaire est de permettre lentreprise de faire face aux diffrents risques ventuels. 31 32. II.2Organes de contrleII.2.1 Comit Gnral des assurancesSelon larticle 178 du code des assurances, le CGA veille la protection des droits desassurs et des bnficiaires des contrats dassurances, la solidit de lassise financire desentreprises dassurances et de rassurances ainsi qu leur capacit a honor leursengagements .Ce comit a un rle de rgulateur. Il a pour mission de contrler les entreprisesdassurances et de rassurances et des professions lies au secteur. Il supervise toutes lesquestions dordre juridique et technique se rapportant aux oprations dassurances et derassurances de la prparation des textes aux tudes touchant au dveloppement et lorganisation du secteur. Il dispose du pouvoir daccorder ou de retirer les agrments desintermdiaires en assurances.Selon lArticle 180 du code des assurances, le Comit coopreavec toutes les autorits charges de la tutelle et du contrle du secteur financire. A ceteffet, il peut proposer la conclusion de convention avec ces autorits portant notammentsur : -Lchange dinformations et dexpriences. -Lorganisation de programmes de formation. -La ralisation doprations conjointes de contrleLe CGA peut, dans le cadre de lexercice de ses missions, cooprer avec lestablissements etorganismes trangers homologus ou assumant des attributions quivalentes et conclure desconventionsaveceux aprsapprobations des autoritscomptentes.Le comit peut galement changer des informations avec les autorits charges de laconcurrence dans le cadre de leurs missions respectives. Les informations ainsi recueilliessont couvertes par le secret professionnel.II.2.2 Conseil national des assurancesEn se rfrant larticle 93 du code des assurances, le Conseil National des Assurances estune volution du Conseil Suprieur des Assurances.Il est appel examiner et mettre sonavis sur les questions dont il est saisi par le Ministre Des Finances et notamment cellesrelatives la situation du secteur et son organisation, ainsi, quaux moyens mettre enuvre pour amliorer lactivit dassurances et dvelopper le secteur pour quil assurepleinement son rle dans lconomie du pays.Le Conseil National des Assurances est 32 33. prsid par le Ministre Des Finances o la composition et les rgies de fonctionnement duConseil National des Assurances sont fixes par dcret.II.2.3 Commission consultative des assurancesCe Conseil a pour mission dexaminer toutes questions relatives aux oprations dassuranceset de rassurances qui lui sont soumises par avis de Ministre Des Finances.La CommissionConsultative des Assurances donne son avis sur toutes les questions saisies par le MinistreDes Finances, et sur tous les projets de loi et textes rglementaires rgissant les conditionsdexercice, de gestion et commercialisation des oprations dassurances.La CommissionConsultative dAssurances institue par larticle n 94 du code des assurances est composecomme suit :- Un reprsentant du Ministre Des Finances : Prsident- Un reprsentant du ministre de la justice : Membre- Un reprsentantde lassociation professionnelle desentreprisesdassurances : Membre.II.2.4 Commission de lattribution de la carte professionnelleUne Commission charge essentiellement de lattribution de la carte professionnelle.La carte professionnelle vise larticle 70 du code des assurances est dlivre par le CGAaprs avis de la commission de lattribution de la carte professionnelle dont la compositionet les rgles de fonctionnement sont fixes par la loi n 92-2259 du 31/12/1992 elle estcompose comme suit :- Un reprsentant du Ministre Des Finances : Prsident- Deux reprsentantsdes entreprises dassurances : Membre- Deux reprsentants des agents dassurances et des courtiers en assurances :Membre- Un reprsentant des producteurs dassurances sur la vie : Membre 33 34. II.3 Contrle lgal exerc par les auditeurs externesLes entreprises dassurances doivent faire auditer leurs comptes annuellement par desauditeurs externes. Leurs missions consistent certifier la sincrit et limage fidle destats financiers avec une obligation supplmentaire qui consiste assurer de leur cohrenceavec les informations publies. Il ya lieu de prciser que ces auditeurs externes ne doiventpas cumuler la fonction de commissaires aux comptes.Toutefois, nous remarquons que, compte tenu de la rforme de la mission de commissariataux comptes instaure par la loi 17/95 de 30 aout 1996. Laudit externe des entreprisesdassurances parait faire double emploi avec les missions des commissaires aux comptesdont la teneur de leur cahier des charges se trouve amplement tendue aux travaux relevantdes comptences habituelles des auditeurs externes. En effet, les commissaires aux compteset les auditeurs externes doivent dune part donner lassurance raisonnable sous forme decertification que les comptes prsents rependent aux critres de rgularits, de sincrits etdimage fidle, et dautre part, vrifier la sincrit des informations publies oucommuniques.Par consquent, nous nestimons que les contraintes de couts de ces interventions prvueslgalement (deux commissaires aux comptes et un audit externe), ainsi que, celle de ladisponibilit de linterlocuteur interne de ces intervenants doit soulever un dbat sur lapossibilit de rduire le nombre de ces trois interventions chargs de la mme mission.34 35. CHAPITRE III : Audit de la gestion des sinistresmatriels automobilesCompte tenu dune part du volume trs important des oprations traiter et dautre part delimportance des risques recenss dans les diffrents dpartements, Le Directeur de lAuditInterne tablit un plan dintervention annuel ou pluriannuel et qui doit gnralementconcerner lensemble des fonctions et dpartements de lentreprise. Ce plan est tabli enretenant des critres de priorit devant dterminer la frquence de ces missions et leur duredintervention.Ainsi, les modules spcifiques prioritaires auditer frquemment dans une entreprisedassurances sont gnralement : - Les dpartements logistiques. - Les dpartements fonctionnels composs essentiellement :*Le dpartement de production.* Le dpartement des sinistre corporels et matriels, qui constitue lobjet de nos investigation et de notre rflexion relative au sujet de ce projet nous dclinons ci-aprs la dmarche et le plan daudit est plus prcisment le dpartement gestion des sinistres matriels automobiles.I. Les techniques et outils de laudit interne au sein dudpartement sinistre matriel automobileLa mthodologie dintervention de lauditeur interne a fait lobjet dune formalisation et denormes professionnelles dcrites au niveau de chapitreII afin de garantir lefficacit etla productivit de cette fonction au sein de lentreprise.Cela se traduit par la conceptiondun certain nombre de documents outils spcifique laudit interne et largementprns par linstitut des auditeurs internes et dont nous exposons ci-aprs les procdures lesplus pertinentes.35 36. I.1 le questionnaire de contrle interneCest lun des outils essentiels pour la ralisation dune mission daudit interne. En effet,llaboration du questionnaire de contrle interne attire toute lattention de lauditeur. Carla teneur de ce document va tester la maitrise ou non du fonctionnement de lentreprise. Eneffet, le contrle interne est constitu par lensemble de mesures, moyens et mthodes quiont pour but dassurer dun ct la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualit delinformation, dautre part il nous permet, de vrifier lapplication des instructions de laDirection et de favoriser lamlioration des performances.Par consquent, lobjectif final de la mise en excution du questionnaire de contrle interneest de dmontrer les forces et les faiblesses de lorganisation de lentreprise, ainsi que ledegr de maitrise de gestion. A cet effet, le questionnaire de contrle interne permet derenseigner lauditeur sur :-La fiabilit et lexhaustivit de linformation.-La conformit avec les procdures, lois et rglementations.-La protection du patrimoine.-Lutilisation efficiente et efficace des ressources.- La ralisation des objectifs fixs par les programmes de lentreprise.I.2 la grille de sparation des tachesLlaboration des grilles de sparations des taches permet lauditeur interne de tester silorganisation de lentreprise permet de sauvegarder son patrimoine et dassurer saprennit. Lobjectif de cette grille est de dtecter le cumul des fonctions incompatibles.Eneffet, lun des principes les plus connus de lorganisation cest la sparation des quatrefonctions.- oprationnelles ou de dcision- de dtention- denregistrement ou comptables- de contrlePar consquent une quelconque atteinte ces principes, produit inluctablement des risquesconcernant la sauvegarde du patrimoine de lentreprise. 36 37. I.3 Le programme de vrificationLe programme de vrification est tabli dans la phase de contrle. Il permet lauditeurinterne de dfinir la dmarche a effectu, les investigations mener, les entretiens conduire, ainsi, Les travaux de contrle faire et les tests effectuer via deschantillonnages.La mise en uvre dun programme de vrification ou (on lappelle le programme dauditou encore planning de ralisation), permet de vrifier les travaux effectuer et leurrpartition suivant leffectif disponible. I.4 Les recommandationsCest un rapport qui synthtise les constatations dgages et les rsultats des investigationsralises au moment du droulement de la mission daudit en vue de dtecter les fraudes,les erreurs et les anomalies qui pourront affecter le fonctionnement de loperations.Aussidans le but de pallier aux insuffisances releves, de dtecter les actions ou lesdonnesincorrecte ou nest pas conforme aux directives, de la mme manire il peut aussiviser amliorer la scurit ou la performance des processus oprationnels.I. Audit des procdures en vigueur au sein du dpartementsinistre matrielLintervention de laudit interne au niveau du dpartement Sinistres Matriels Automobile apour objet lvaluation travers les diffrents critres du degr defficience de cettestructure eu gard aux ressources humaines et aux comptences dans le domaine audit,ainsi, au niveau des diffrentes procdures interroges dans la mission daudit, dans lequelnous dcrivons ci-aprs les procdures suivis et la dmarche rellement effectue au niveaude notre mission.I.1 Prambule de la mission daudit :Le point de dpart de la mission daudit cest la rception de lordre de mission sign par lePrsident Directeur Gnral. A ce moment-l, ily a une runion provoque par le Directeurde lAudit Interne pour partager les ides entre lquipe charge daudit et pour fixer lesobjectifs de notre mission. Afin de raliser ces objectifs il ya une dmarche a effectue ausein du dpartement audit laide des documents prpars par lquipe charge de lamission, document dj prsent au niveau de la section 1 et pour dtecter les erreurs etles fraudes au niveau de loperations de gestion Sinistres Matriels Automobile, en ce qui 37 38. concerne titre dexemple les rglements errons, les doubles rglements, les retards depaiements des sinistres.II.1.1Fixations des objectifs :Lobjectif de notre mission est dauditer les procdures des rglements sinistres matrielspour la branche automobile, et ce, afin de : - Sassurer de lexistence et de la bonne application de la procdure de rglements des sinistres - Vrifier que les dossiers ne peuvent tre rgls quune seule fois - Sassurer que le bnficiaire du rglement nest pas dbiteur de la socit - Sassurer au moment de louverture dun dossier de la vrification au niveau de la police de lexistence de la garantie - Sassurer que toutes les pices sont classes automatiquement dans les dossiers concerns. - Sassurer des bonnes applications du calcul des honoraires dexpert selon le barme homologu par la FTUSA.II.1.2 Dmarche adopte :Afin de raliser les objectifs prcits nous avons adopts la dmarche suivant : - Entretient avec le responsable - Examen auprs de la direction automobile du dossier du 2009 -2010-2011 (septembre2011) - Rapprochement entre la date daccident et la date de validit de quittance - Rapprochement du rglement des sinistres enregistrs en comptabilit avec le fichier gr par la technique - Examen de lordre squentiel des sinistres II.1.3Identifications pralable des risques lis la fonctionLidentification des risques au pralable suivant une enqute dj prsente au niveau dechapitre II mthodologie des audits qui semble une tache primordiale pour organiser lamission et dtecter au pralable les risques lis lactivit audite. Lidentification desrisques peut treoriente dans les catgories suivantes : 38 39. - Les risques majeurs sont linsuffisance ou lexcs des provisions pour sinistres payer - Les Rglements errons ou double rglement des sinistres. - Le Retard de paiements des sinistres en cas de suivi dun dossierrelatif la Convention d Indemnisation Directe de lAssur IDA (1) . - Le Calcul erron des provisions techniques. - Le non rcupration des montants avancs en cas de suivi dun dossier sinistre normal. Considr comme tant IDA. - LInsuffisances des informations mentionnes dans les dossiers de sinistres. - La Discordance entre la date de rception du rapport de lexpert et la date ddition de la quittance de rglement. II.2 Le Questionnaire de contrle interneLobjectif de ce contrle est de :- Sassurer de lexhaustivit des enregistrements des sinistres- les prestations rsultant de sinistres survenus et seuls les provisions ncessaires sontretranscrites dans les comptes- les montants concernant ces oprations sont exacts- le classement comptable et la prsentation de lensemble des chiffres mesurantces oprations sont correctes39 40. *Prsentation du document le questionnaire du contrle interne ci-dessous :Question OUI NON AUTRE OBSERVATIONLes registres des sinistres sont ilsrgulirement tenus ?oInsuffisance des informationsretranscrites au niveau de registrede sinistreLe service inspection sassure-t-ilAvec certain retard entre la datede la transmission correcte des de survenance de lvnement etdclarations ?la date de dclarationLa possibilit de recours fait ellelobjet dune dfinition prcise etdonne-t-elle lieu unenregistrement spcifique ?Les dossiers de sinistre sont-ellescorrectement rpertoris et classs. oSi Oui :Quelle critre qui a conduit cegenre de classement oAbsence dun critre prcisLouverture du sinistre donne-t-elle lieu une vrification auniveau de la police de lexistence de la garantie sinistre ?la mentionde cette vrification figure-t-ellesur dossier ?La saisie des donnes permettantlentre du sinistre est-elleeffective aprs rception de la odclaration ?fait elle lobjet duncontrle squentiel.Les guide et les barmesdvaluations sont-ils mise jour o Via un logiciel informatique rgulirement et correctementappliqus.Existe-t-il une dfinition prcisedes comptences en matire odvaluations ?Existe- t-il une procdurepermettant de vrifier que le A travers le contrle des comptesbnficiaire du paiement nest pas dbiteur de lentreprisedassurance ?40 41. Existe-il une procdure de contrledu bien-fond des rglements ?(rapprochement avec les picesjustificatives ; quittances)Les paiements de sinistres et lesrecours encaisss sont-ilssystmatiquement reports sur-Le dossier-La fiche de linventaire permanant Existe-il un rapprochement entreles paiements enregistrs dans lesdossiers et les rglements .enregistrs en trsorerie ?Existe-il une procdure spcialepermettant didentifier les cas o Il existe quelque procdure quientre dans le cadre dun accordentrant dans le cadre dun accord professionnel (I D A).professionnel ?Existe-t-il un suivi des sommes payer ou des recours encaisser ?oExiste-il un rapprochemententre les pices justificatives derglements des honoraires desexperts et ltat mensuel des honoraires dits par le serviceinformatique.Aprs llaboration du questionnaire pour valuer le systme decontrle interne et dtecterpar la suite les erreurs, les anomalies au sein des diffrentes procdures de la gestion desinistres, nous trouvons par la suite la tache de la prparation de la grille de sparation destaches et le programme de vrification.La grille de sparation des taches permet de dtecter les cas de cumul de fonctionincompatibles.Quant au programme de vrification, il regroupe toutes les dmarches et les travaux quelauditeur doit excuter pour sassurer de la conformit des rglements et dautre partdapprcier la gestion des dossiers de sinistres avec laspect administratif,judicaire,financier.41 42. A cet effet nous proposons :- Les modles de grille de sparations des taches.- Le programme de vrification.II.2 La grille de sparation des taches :Lorganigramme du dpartement sinistre matriel automobile est compos de quatreservices techniques :- Service IDA : pour tous les dossiers sinistre matriels qui entre dans la conventionIDA indemnisation directe des assurs- Service hors IDA : pour tous les dossiers qui entrent dans la convention hors IDA(2)- Service sinistre facultatif : assurance tous risques.- Service connexe.F O N C T I O NPERSONNEL OU SERVICES CONCERNESRecensement et enregistrement des dclarations desSe Section ouverture de dossier (Agent)sinistres.Vrification de lexistence de la garantie sinistre Gestionnaire de sinistres pour chaque service prcit.Contrle des squences denregistrement des dclarations Absentdes sinistres.Etude du dossier sinistr et tablissement des pices de Gestionnaire service IDArglements.Ordonnancement de lindemnit payerGestionnaire service IDAContrle de la rgularit de lordonnancement de Un vrificateur et un financierlindemnit payer.Le rapprochement entre les paiements enregistrs dans le Comptabilitdossier et les rglements enregistrs en comptabilit.Lenregistrement et la relance des recours (PV de recours) GestionnaireLvaluation des dossiers sinistrsUne valuation automatique selon la nature de dossiersLvaluation des dossiers sinistrsUne valuation automatique selon la nature de dossiersComptabilisation des rglements des prestationsService comptabilit 42 43. II.3Le Programme de vrification :vrification effectuer REF N FAIT ConstationsPAR(*)I/Slectionner au hasard des dossiersdans le registre des sinistres, ltat dessinistres rgls et linventaire permanantainsi que : dossiers Accorder plus de -les archives slectionnsdiligence en matire XXX darchivage par la en suite vrifier : mise en uvre dune application informatique pour assurer le suivi et lidentification des dossiers - lexistence dune garantie, de lmission Tous les dossiers dune prime et de son encaissement. audits comportent la garantie.Dossiers Discordance du montant port - la conformit de ltat informatique avec recours(3)sur la quittance avec celui les pices de dossier.XXXXport sur ltat informatique accorder plus de diligence au moment du saisi informatique. Un certain retard au niveau de Dossiers n lindemnisation des assurs. - les rglements des prestations. XXXX acclrer lindemnisation des assurs afin de prserver la bonne rputation de la STAR.43 44. III/ slectionner au hasard, partir de la comptabilit des prestations verss des dossiers de sinistres et vrifier : Absence des rapports -les justifications des sommes rgles Dossiers Dfense dexpertise, des factures de(facture ; rapport dexpertise ; quittances). (4)rparation, des photos avant etXXXX aprs rparation. Assurer une vrificationrigoureuse concernant lespices des dossiers. A travers des dossiersde recours slectionns on aremarqu que certainedossiers ne comporte pas la -lexcution des recours : Dossiers recourspice justificative qui justifieXXX que les dossiers sontrellement transmis. garder une copie despices constitutive desdossiers recours avant de lesenvoys aux compagniesadverses accompagnesdune dcharge sur lesdocuments remis auxcompagnies adverse. III/slectionner partir de dossier clturs un chantillon au hasard et vrifier que : Les dossiers recours ne sont -toutes les prestations ont t verses pas tous rgls, une partie qui a fait lobjet dun recours judicaire. (*) La mission daudit de Dpartement de Sinistre Automobile est effectue par tous les membres de la Direction dAudit Interne.44 45. II.5 Les recommandations :En excution de la mission effectue durant la priode de stage. Nous avons particip laudit delabrancheSinistreMatrielAutomobile.Les travaux ont touchs la Direction Automobile, la Direction Informatique et Financire.Par ailleurs, nous avons soumis dans le prsent rapport nos principales apprciations ainsique les rsultats de nos tests fonctionnels.*Systme de contrle interne :Le fonctionnement actuel des units dans le processus nous a permis de relever quil ya uncumul des fonctions travers la grille de sparations des taches dans lequel on trouve que latache de ltude des dossiers de sinistres et lordonnancement de lindemnits payer effectupar le mme gestionnaire de service IDA, aussi, travers la grille de sparation des taches on aconstat labsence dune personne chargede contrle des squences denregistrement desdclarations des sinistres. Prciser la personne charge de procder au contrle des squences denregistrementdes dclarations des sinistres.Labsence dun critre objectif, spcifique pour que les dossiers soient correctement classs Il est ncessaire de mettre en uvre des critres prcis permettant de classer lesdossiers en indiquant les critres qui ont conduit ce genre du classement. Retard au niveau de lindemnisation des assurs.Daprs le questionnaire effectu et les dossiers slectionns, on a remarqu un certainretard au niveau de lindemnisation de lassur et une large discordance entre la date derception du rapport de lexpert par rapport la date ddition de la quittance de rglement.Ainsi, le non application de larticle 4 ducirculaire n 14/2010 relative lindemnisationdes assurs entrant dans la convention IDA. Pour assurer la bonne rputation et la bonne image de lentreprise, il est ncessairedacclrer lindemnisation des assurs et dappliquer convenablement larglementation dcrit ci-dessus.45 46. * Recommandations gnrales Dossier IDA (recours).Lexamen des dossiers IDA recoursnous a permis de constater que certaines dossierstransfrs lentreprise adverse ne laissent pas aucune pices justificatives que lesdossierssont rellement transmis, il y a lieu de fixer ce qui suit : Garder une copie de pices constitutive des dossiers (factures de rparation rapport dexpertise) avant de les envoyer aux entreprises adverses. La possibilit de recours doit faire lobjet dune dfinition prcise et dun enregistrement spcifique pour constituer une source dinformation que le dossier est rellement transmis. Le Registre de sinistreAbsence de certaines informations mentionnes au niveau du registre de sinistre. Selon la norme comptable relative au contrle interne et lorganisation comptable dans les entreprises dassurance et de rassurances NORME N 27 .et conformment aux rglementations (Arrt du ministre des finances et de la privatisation n 2241-04 relatif la prsentation des oprations dassurance).Les sinistres sont enregistrs ds quils sont connus par :o Exercice de survenanceo Contenu :-La Date de lopration-La Date de rception des dclarations-La Catgorie dassurance-Le nom du bnficiaire-La Reference du rglement (rfrence de moyen de paiements, Montant, la date du rglement)-Le Montant du recours-Observation.46 47. Date de dclaration des sinistresConcernant la date de dclaration de sinistre, le non-respect du dlai prvu par larticle 7 ducode des assurances o lassur sengage dinformer lentreprise au plus tard dans un dlaine dpasse pas cinq jours ouvrs,ce dlai est ramen deux jours en cas de vol.Le dlaicommence couvrir le lendemain du jour o il en a eu connaissance du sinistre. Il est ncessaire de respecter la date de dclaration de sinistre suivant larticle 7susvisde mme lassur est soumis conventionnellement fournir un tat dtaillet estimatif du dommage subis. Lenregistrement des dclarations et louverture de dossierDaprs le questionnaire effectu, on a remarqu quaprs la rception de la dclaration quidonne automatiquement une ouverture de dossier de sinistre, on a dj remarqu quil y aune certaine information dans les dossiers recours, dfense qui nont pas mentionn(voir questionnaire dvaluation de systme de contrle interne). Lenregistrement des dclarations des sinistres doit tre accompagn delattribution dun numro squentiel et de louverture dun dossier reprenanttoutes les donnes sur le sinistre et les conditions dassurance. Le dossier de sinistre devrait mentionner automatiquement :- Le Numro et la date deffet de contrat- Le nom de lassur- Le code de lagent Le justificatif de paiement de la prime. Les dossiers IDA :- La Facture de rparation- Le Rapport dexpert- La lettre IDA47 48. *Recommandations spcifiques : Lvaluation des dossiers de sinistreAprs louverture de dossier de sinistre suite la rception de la dclaration, lagentprocde une premire valuation sur le dossier et sur le fichier informatique quildtient.Cette valuation sera corrige en fonction des donns du rapport de lexpert etdautres informations parvenues ultrieurement. Au niveau de la SATR lvaluation desdossiers sinistres est automatique via un logiciel informatique. Absence dun critre objective dvaluation louverture dun dossier de sinistre Une dfinition prcise en matire dvaluation Identification dune mthode pertinente dvaluation. -valuation dossier par dossier -Cout moyen -Cadence de rglement -Mthode forfaitaire (la provision est dtermine de faon dgager un rsultattechnique nul). une prcision de la personne charge de procdure dvaluation des dossiers desinistre Honoraire dexpertLexamen des chantillons nous a permis de constater quil y a des rglements dexpertsqui ne sont pas conformes la circulaire 14-2010 ou les honoraires se calculent enfonction de lindemnisation de lassur (prorata) . Cette situation peut affecter lindpendance et lthique de travail de lexpert, Il est recommand de revrifier les honoraires octroys aux experts suivant la circulaire prcite. 48 49. ConclusionLaudit interne est considre comme une activit indpendante et obligatoire rgie par laloi n 2005-96 du 18 octobre 2005 relative au renforcement de la scurit des relationsfinancires . Compte tenu de la particularit du secteur dassurances, linstauration deservice daudit interne est ncessaire non seulement pour une raison lgale, mais aussi pourmettre en uvre une gestion saine et prudente et assurer un systme de gouvernanceadquat.A ct du cadre rglementaire, la mise en uvre dune structure daudit efficace dont lerle de dtecter, didentifier et dvaluer le risque danomalies significatives, ncessite despralables relatifs :-Lindpendance de la fonction o la structure daudit interne doit dpendre autant que possible du plus haut niveau hirarchique afin de prvenir les pressions venant des responsables suprieurs.-La comptence en matire daudit o le suce de contrle dpend de laptitude et des efforts du personnel.-La mthodologie de contrle qui constitue un lment primordial, puisque lAudit Interne est une activit fondamental dvaluation, donc, il doit tre appuy par un programme de travail.Aussi pour que lauditeur exerce son activit en toute impartialit et crdibilit, il estncessaire que la Direction de lentreprise accorde sa confiance aux auditeurs internes et,en vertu de ceci les soutenir dans leur action pour leur permettre de rendre les jugementsimpartiaux et objectifs indispensables la bonne conduite de leurs missions. Le soutienconstant et effectif de la Direction est Gnrale ncessaire pour assurer le bonfonctionnement des taches au sein de lorganisation et pour que lexcution efficace des49 50. responsabilits de lactivit daudit interne puisse tre atteinte.Pour assurer lamlioration etle dveloppement de lactivit daudit, il est ncessaire de mettre en uvre des normesconformes et adaptes au contexte national inspires par les normes internationaux IIA qui constitue un rfrentiel commun pour les auditeurs et pour favoriser lamlioration desprocessus organisationnels et des oprations au sein de lentreprise.Liste des tableaux50 51. Primes emise par branches sur la periode 2007. 2008. 2009 17Rapport sinistre aux primes sinistralits 2007-2008...18Taux de couverture et rentabilit et rentabilit des placements sur la priode 2007-2009..18Taux de pntration de lassurance dans lconomie sur la priode19Primes mise par branche dactivit(STAR)....21Activit technique dtaill pour la branche automobile.......22Liste des schmasDonnes cl du march tunisien des assurances : - Primes mises ..16 -Placement....16 -Provision technique....16 -Sinistre Rgls........16Structure du portefeuille du march par branche en 2009 :....17Structure de portefeuille par chiffre daffaire (STAR)..21Description graphique :..........22 51 52. BibliographieOuvrages - Thorie et pratique de laudit interne COOPERS AND LYBRAND .les ditions dorganisations paris 1994. - La conduite dune mission daudit interne : Jacques Bernard, IFACI. Edition dorganisation, 2000 Paris.Sminaires - Sminaire de FormationCIFED sur : la conduite dune mission daudit, anim par MR Imed Cheffi (Expert-Comptable Enseignant Universitaire) - Sminaire de formation organis par ATAI association tunisienne des auditeurs internes Textes rglementaires : - La norme comptable N 27 - Code des assurances - Article 93et article 94 du code des assurances -Dcret n 92-2258 du 31 dcembre 1992, fixant la composition et les rgles de Fonctionnement du Conseil Suprieur des Assurances et de la Commission Consultative des Assurances. Dcret N 92-2259 du 31 dcembre 1992. - LesStructures des normes de lIIASites Internet - Site officiel de FTUSA - Site officiel de la compagnie STAR - Site officiel de Wikipdia - Site officiel de lIFACI (Institut franais de laudit et du contrle internes) - Site officiel de lIFAC (The International Federation of Accountants)52 53. Liste des abrviations(1)IIA : Etabli en 1941, lInstitute of Internal Auditors (IIA) ou Institut des AuditeursInternes est un institut ddi ltablissement de standards professionnels daudit interne. Ilregroupe des membres de 165 pays, directement ou via des Chapitres affilis. LIIA veuttre la voix de la profession (laudit interne), son principal reprsentant et le dfenseur deses intrts, une autorit reconnue en la matire, ayant un rle majeur de formation. Lesige de lIIA est Altamonte Springs, Floride, tats-Unis WIKEPEDIA(2)IDA : indemnisation directe des assurs .Toute sinistres matriels survenu une date donne et conforme la condition deconvention automobile du circulaire n14-2010.Les conditions dapplication : - Accident de la circulation : tels que dfinis par le code de la route - Lieu de survenance du sinistre : territoire tunisien - Collision entre deux vhicules terrestres moteur uniquement deux Ce qui concerne les dommages:Dommage matriel uniquement pas de dommages corporels Collision entre deuxvhicules terrestres moteur et deux seulement identifis et assurs en responsabilit civileauprs dentreprises adhrentes.Dommage subits par un vhicule cause de jet de pierres et darticles chargs (lexception des dommages conscutif aux oprations de chargement du vhicule avec desmarchandises ou son dchargement)Montant de lindemnit alloue lassur ne dpasse pas cinq mille dinars (5000D) enprenant compte du pourcentage de responsabilit du responsable du sinistre et lesdommages matriels subits par le vhicule objet de lassurance valu par un expert de laliste tenue par la FTUSA ou aprs remise dune facture de rparation si la valeur desdommages est infrieur ou gale deux cents dinars 200 DT. 53 54. (3)Hors IDA : sont dfinis comme hors IDA les sinistres ci-dessus- Les sinistres sans tiers identifis.- Les sinistres impliquant plus de 2 vhicules.- Les sinistres impliquant des vhicules assurs ltranger.- Compagnies nayant pas adhr la convention IDA.(4)Dossiers recours Au titre de cette garantie, lassureur sengage exercer ses fraistoutes les actions judiciaires de nature permettre lobtention par lassur de la rparationdes prjudices corporels et/ou matriels quil a subis, Lassureur prend notamment en chargeau titre de cette garantie les frais de justice, les honoraires denqutes, dexpertises, davocat,et les frais de lexpertise mdicale outre les amendes.(4)Dossiers dfense : Cest linverse de lopration de recours o Lassur a commisune faute qui dclenche une responsabilit civile auto (assur est fautif). A titre de cette degarantie lassureur prend en charge les frais de dfense de lassur concurrence dunesomme gnralement prcise aux conditions particulires.54