j.r.r. tolkien le seigneur des anneaux - .j.r.r. tolkien le seigneur des anneaux i. la fraternité

Download j.r.r. tolkien le seigneur des anneaux - .j.r.r. tolkien le seigneur des anneaux I. La Fraternité

Post on 01-Dec-2018

215 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • j.r.r. tolkienle seigneur des anneaux

    I. la fraternit de lanneau

  • j.r.r. tolkienle seigneur des anneauxI. La Fraternit de lAnneau

    Depuis sa publication en 1954-1955, le rcit des aventures de Frodo et de ses compagnons, traver-sant la Terre du Milieu au pril de leur vie pour dtruire lAnneau forg par Sauron, a enchant des dizaines de millions de lecteurs, de tous les ges.Chef-duvre de la fantasy, dcouverte dun monde imaginaire, de sa gographie, de son histoire et de ses langues, mais aussi rflexion sur le pouvoir et la mort, Le Seigneur des Anneaux est sans quiva-lent par sa puissance dvocation, son souffle et son ampleur.Cette nouvelle traduction prend en compte la dernire version du texte anglais, les indications laisses par Tolkien lintention des traducteurs et les dcouvertes permises par les publications posthumes proposes par Christopher Tolkien.Ce volume contient 18 illustrations dAlan Lee, entirement re-numrises, dune qualit ingale, ainsi que deux cartes (en couleur) de la Terre du Milieu et du Comt.

  • LE SEIGNEUR DES ANNEAUX

    TOME I

    La Fraternit de lAnneau

  • ouvrages de J.R.R. Tolkienchez Christian Bourgois diteur

    La Chute dArthur dition bilingue tablie par Christopher TolkienLe Hobbit dition broche

    Le Hobbit dition illustre par Alan LeeLe Hobbit dition deluxe, illustre par J.R.R. Tolkien

    Le Hobbit dition illustre par Jemima CatlinLe Hobbit annot dition annote par Douglas A. Anderson et illustreContes et Lgendes inachevs

    dition tablie par Christopher TolkienFarie et autres textes

    Lettres dition tablie par Humphrey Carpenteravec lassistance de Christopher Tolkien

    Lettres du Pre Nol dition tablie par Baillie TolkienLe Livre des Contes Perdus (Histoire de la Terre du Milieu,

    i et ii) dition tablie par Christopher Tolkien, traduite par Adam Tolkien

    Les Lais du Beleriand (Histoire de la Terre du Milieu, iii) dition tablie par Christopher Tolkien

    La Formation de la Terre du Milieu (Histoire de la Terre du Milieu, iv) dition tablie par Christopher Tolkien

    La Route Perdue et autres textes (Histoire de la Terre du Milieu, v) dition tablie par Christopher Tolkien

    Les Monstres et les Critiques et autres essais dition tablie par Christopher Tolkien

    Peintures et Aquarelles de J.R.R. TolkienRoverandom

    Le Seigneur des Anneaux dition compacteLe Seigneur des Anneaux dition relie, illustre par Alan Lee

    Le Silmarillion dition relie, illustre par Ted NasmithLe Silmarillion / Contes et lgendes inachevs

    dition compacteLe Silmarillion dition broche

    Les Enfants de Hrin dition tablie et prface par Christopher Tolkien, illustre par Alan LeeLes tymologies (extrait de La Route Perdue)

    La Lgende de Sigurd et Gudrn dition bilingue tablie par Christopher Tolkien

    (suite en fi n douvrage)

  • J.R.R. TOLKIEN

    LE SEIGNEUR DES ANNEAUX

    tome i

    La Fraternit de lAnneau

    Traduit de langlaispar Daniel Lauzon

    CHRISTIAN BOURGOIS DITEUR

  • Collection Le Seigneur des Anneaux dirige par Vincent Ferr

    Titre original :The Lord of the Rings

    The Fellowship of the Ring

    Initialement publi en anglais par Harper Collins Ltdsous le titre Th e Lord of Th e Rings de J.R.R. Tolkien.

    Th e Trustees of Th e J.R.R. Tolkien 1967 Settlement, 1954, 1966Illustrations Alan Lee, 1991

    Christian Bourgois diteur, 1972, 2014pour la prsente traduction franaise

    isbn 978-2-267-02742-6

  • Trois Anneaux pour les rois des Elfes sous le ciel,Sept aux seigneurs des Nains dans leurs salles de pierre,

    Neuf aux Hommes mortels vous trpasser,Un pour le Seigneur Sombre au trne de tnbres

    Au pays de Mordor o stendent les Ombres.Un Anneau pour les dominer tous, Un Anneau pour les trouver,Un Anneau pour les amener tous et dans les tnbres les lier

    Au pays de Mordor o stendent les Ombres.

  • Avant- propos la deuxime dition

    Cette histoire a grandi au fi l de sa narration, pour devenir une chro-nique de la Grande Guerre de lAnneau comprenant de nombreuses allusions lHistoire encore plus ancienne qui la prcde. Je lai entreprise peu aprs la composition du Hobbit (et avant sa publication en 1937) ; mais je nai pas persvr dans lcriture de cette suite, car je voulais dabord achever et mettre en ordre la mythologie et les lgendes des Jours Anciens, lesquelles prenaient forme depuis un certain nombre dannes dj. Je souhaitais le faire pour moi- mme, ayant peu despoir que dautres puissent sy intresser, dautant que cette uvre tait dinspiration essentiellement linguistique et avait t entreprise dans le but de fournir un cadre historique aux langues elfi ques.

    Quand ceux dont javais sollicit lavis et les conseils ont corrig peu despoir en aucun espoir, jai renou avec la suite que javais com-mence, encourag par des lecteurs qui demandaient en savoir plus au sujet des hobbits et de leurs aventures. Mais lhistoire se trouvait irrsistiblement attire vers le monde plus ancien, et devint en quelque sorte le compte rendu de sa disparition fi nale, avant que le commen-cement et le milieu aient t raconts. Ce processus stait enclench pendant lcriture du Hobbit, qui comprenait dj quelques allusions la matire plus ancienne : Elrond, Gondolin, les Hauts Elfes et les orques ; de mme quun aperu de choses plus nobles, plus profondes ou plus sombres que le reste, apparues sans crier gare : Durin, la Moria, Gandalf, le Ncromancien, lAnneau. Le fait de dcouvrir leur signifi cation et leur rapport aux chroniques anciennes a rvl le Troisime ge et son point culminant, la Guerre de lAnneau.

    Ceux qui rclamaient dautres informations propos des hobbits fi nirent par les avoir, mais ils durent attendre longtemps ; car la com-position du Seigneur des Anneaux a progress par intervalles entre les annes 1936 et 1949, priode durant laquelle jai t pris par de nom-

    9

  • breuses obligations que je nai pas ngliges, et par bien dautres int-rts qui, en tant quapprenant et enseignant, mont souvent absorb. Jai aussi t ralenti, forcment, par le dclenchement de la guerre en 1939, anne qui sest acheve sans que je voie encore la fi n du Livre Premier. Et malgr la noirceur des cinq annes suivantes, je me suis aperu que je ne pouvais plus mettre cette histoire compltement de ct, et jai poursuivi, diffi cilement, le plus souvent de nuit, jusqu me trouver devant la tombe de Balin en Moria. L, je me suis arrt un long moment. Il ma fallu presque un an pour me remettre en route, et ainsi parvenir en Lothlrien et au Grand Fleuve, vers la fi n de 1941. Au cours de lanne suivante, jai termin les premiers brouillons de ce qui constitue dsormais le Livre Troisime, ainsi que le dbut des chapitres 1 et 3 du Livre Cinquime ; et l, tandis que les feux dalarme sembrasaient en Anrien et que Th oden arrivait au Val de Hart, jai d marrter. Lintuition faisait dfaut et le temps manquait pour rfl chir.

    Cest en 1944 que, laissant en plan les dtails et les incertitudes dune guerre quil me revenait de conduire, ou tout le moins de rapporter, je me suis rsign entreprendre le voyage de Frodo au Mordor. Ces chapitres, qui devaient constituer le Livre Quatrime, ont t crits et envoys sous la forme dun feuilleton mon fi ls Christopher, alors en Afrique du Sud avec la Royal Air Force. Il ma tout de mme fallu cinq autres annes pour mettre un point fi nal au rcit ; entre- temps, jai chang de maison, de chaire et de college ; mais les jours, quoique moins sombres, nen taient pas moins laborieux. Quand jai fi ni par atteindre la fi n , toute lhistoire a d tre rvise et, de fait, largement rcrite rebours. Et elle a d tre dactylogra-phie, plus dune fois, par moi, les services off erts en ce domaine par les professionnels dix doigts tant alors au- dessus de mes moyens.

    Le Seigneur des Anneaux a t lu par de nombreuses personnes depuis sa parution tardive ; et jaimerais dire ici quelques mots de ce qui a trait aux multiples opinions et conjectures que jai pu lire, ou dont on ma fait part, quant aux motivations et la signifi cation du rcit. Sa motivation premire tait le dsir dun conteur de sessayer une histoire vraiment trs longue qui captiverait ses lecteurs, les amuserait, les enchanterait et, par moments, peut- tre, les exciterait ou les mou-vrait profondment. En cela, je ne pouvais me fi er qu ma seule ide de ce qui est attrayant ou mouvant ; et pour beaucoup de lecteurs, invitablement, ce guide a souvent t pris en dfaut. Parmi ceux qui ont lu ce livre, ou qui du moins en ont fait la critique, il en est qui

    LE SEIGNEUR DES ANNEAUX

    10

  • lont trouv ennuyeux, absurde ou mprisable ; et je nai aucune raison de men plaindre, puisque je pense peu prs la mme chose de leurs uvres, ou du genre dhistoires que visiblement ils prfrent. Mais, mme du point de vue de nombreux lecteurs qui ont aim mon livre, tout ne plat pas, loin de l. Il est peut- tre impossible, dans un long rcit, de plaire tout le monde en tout point, ou de dplaire tout le monde sur les mmes points ; car je constate, daprs les lettres que jai reues, que les passages ou les chapitres que daucuns considrent comme des imperfections sont, tous sans exception, spcialement apprcis par dautres. Le lecteur le plus critique dentre tous, moi- mme, y dcouvre maintenant de nombreux dfauts, mineurs autant que majeurs ; mais ntant pas tenu, heureusement, de critiquer son uvre ou de la rcrire, il passera ces dfauts sous silence, sauf un, que dautres ont galement relev : le livre est trop court.

    Quant une quelconque signifi cation cache, au message , lauteur nen voit pas et nen a jamais vu. Mon livre nest pas all-gorique, pas plus quil na trait lactualit. Tout en grandissant, lhistoire sest enracine (dans le pass) et a produit des rameaux inat-tendus ; mais son thme principal tait fi x depuis le dbut, tant donn