helvetas partenaires no. 218 décembre 2014

Download Helvetas Partenaires No. 218 décembre 2014

Post on 06-Apr-2016

216 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

FOCUS assez quitable? Dbat sur le Fairtrade +++ PIONNIRES les Bananenfrauen ont chang le monde du commerce +++ CHANCE? en Afghanistan, aprs le retrait des troupes trangres +++ CONCOURS deux nuits gagner lhtel Rhtia St. Antnien (GR)

TRANSCRIPT

  • No 218 / dcembre 2014

    MAGAZINEPARTENAIRES

    FOCUS assez quitable? Dbat sur le Fairtrade PIONNIRES les Bananenfrauen ont chang le monde du commerceCHANCE? en Afghanistan, aprs le retrait des troupes trangresCONCOURS deux nuits gagner lhtel Rhtia St. Antnien (GR)

    BONNE RCOLTEAU BANGLADESH

  • 218 /14 Partenaires

    z

    Vg

    SOMMAIRE2

    SOMMAIRE

    HELVETAS Agir pour un monde meilleur

    VISION Nous voulons un monde dans lequel toutes les personnes vivent dignement et en scurit, de faon autonome et responsable face lenvironnement.

    MISSION Nous nous engageons dans des pays en dveloppement pour les personnes et les communauts qui veulent amliorer activement

    leurs conditions de vie.

    PERSPECTIVESDtente ..................................................................................04EN CLAIRJuste acheter ou acheter juste ...........................................05REPORTAGEMinorits marginalises au Bangladesh ................................ 06FOCUS ASSEZ QUITABLE? DBAT SUR LE FAIRTRADELe commerce quitable doit-il se dvelopper en qualit ou en quantit? Discussion .................................................. 12 Commentaire de linvit: Robin Cornelius, CEO de Switcher AG ............................................................ 14Pionnire: Ursula Brunner, une Bananenfrau ........... 15 Chance: de nouveaux labels facilitent lengagement des entreprises dans le Fairtrade ....................................... 16En savoir plus ........................................................................ 18 VNEMENTSSur lAlpe: un paysan des Andes en visite en Suisse ....... 19 Retrait et rveil: quel avenir en Afghanistan? .................. 20SUISSECINEMA SUD: retour sur la tourne 2014 .................... 22Crer des liens: avec Circle for Change ............................. 23Christmas Midnight Run: courir pour la solidarit! ...... 24ACTUALITSMto du dveloppement .....................................................26Les laurats du Clip Award 2014 Helvetas .........................26Ptition pour protger le climat ........................................27Happy Fountains et Journe mondiale de l'eau 2015: projet pour les coles ......................................27Agenda .....................................................................................27Une semaine fun-raising et des actions spectaculaires! 28Do it: comment raliser les bonnes rsolutions de Nouvel-An .....................................................................28Impressum ..............................................................................28 Boutique Helvetas au March de Nol solidaire ................29 LausanneConcours: deux nuits gagner lhtel Rhtia St. Antnien (GR) ...............................................................29COMMERCE QUITABLEFair sur toute la ligne: une visite auprs de couturires en Tchquie ....................30

    Page de couverture: Simon B. Opladen

    EnsemblePage

    06REPORTAGE

    FOCUS

    Page

    15Cette anne-l, les premires bananes

    quitables arrivaient du Nicaragua dans des magasins en Suisse. Pour atteindre

    ce but, des pionnires comme Ursula Brunner se sont battues pendant des

    annes avec persvrance et inventivit.

    S

    imon

    B. O

    plad

    en

    1986

  • 218 /14 Partenaires

    H

    ELV

    ETA

    S S

    wis

    s In

    terc

    oope

    ratio

    n

    FOCUS

    3DITORIAL

    ditorial

    V

    era

    Har

    tman

    n

    HELVETAS Swiss Intercooperation 7-9, ch. de Balexert1219 ChtelaineTl. +41 (0)21 804 58 00Fax +41 (0)21 804 58 01romandie@helvetas.orgwww.helvetas.chCP 10-1133-7

    Au bord du gouffre Enfant, lors dune randonne sur lAlpstein alors que nous atteignions le restaurant dalpage, jai demand mes parents, la fois due et sur-prise, pourquoi le sommet de la mon-tagne n'entrait pas dans le restau-rant. Les enfants imaginent ainsi les paysages de montagne: gauche et droite des pentes abruptes et, au-dessus, une crte sans gure de place pour sy tenir. Jai repens cette image au Bangladesh, car les versants trs raides des Chitta-gong Hill Tracts y ressemblent. Ces pentes escarpes ne sont toutefois pas des sentiers de randonne, mais des surfaces cultivables. Les minori-ts ethniques Jumma les exploitent. Les rares bandes de terre de leur rgion dorigine ont t enseve-lies sous leau dun barrage ou font lobjet de litiges entre colonisateurs. Dlogs et poursuivis au cours des dernires dcennies, les Jumma se battent aujourdhui encore contre leur exclusion politique, conomique et sociale. Cest donc une joie dau-tant plus grande de faire la connais-sance de paysans comme Hla Kyo et sa femme Suinang, qui construisent leur avenir et celui de leurs enfants.

    Susanne Strssle, rdactrice de Partenaires

    susanne.straessle@helvetas.ch

    VNEMENT

    Le retrait des troupes dAfghanis-tan a t en grande partie effectu. Quels sont les risques, quelles sont les chances pour les projets dHelvetas?

    Page

    12

    Page

    20

    Labels Fairtrade ou relations commer-ciales personnali-ses quest-ce qui est le plus profitable aux paysans dans le Sud? Discussion entre Nadja Lang de Max Havelaar, Adrian Wiedmer de gebana et Tobias Meier dHelvetas Fairtrade.

    Aujourdhui dj, des producteurs du Sud prennent part une marque au Nord

    Adrian Wiedmer, gebana

    Nouveau dpart

  • 218/14 Partenaires

    4PERSPECTIVES

    Devant un mur descalade artificiel, demi cach par une poubelle, un homme Zurich (en haut) fait un somme sur une banquette spcialement amnage. Il a enlev ses chaussures. Il est en Suisse et il dort, dtendu. Lhomme tendu, ou plutt suspendu, entre les montants en acier (en bas) se repose aussi. La photo a t prise deux ans plus tt au Mali. Ce jeune homme est pieds nus et il nest pas vraiment dtendu. Les montants en acier nont pas t construits pour les siestes. Cet homme vient de participer la manifestation qui sest tenue dans le stade contre les combattants islamistes, qui veulent imposer leur loi dans le nord de son pays. HBU

    DTENTE?

    R

    eute

    rs/J

    oe P

    enne

    y

    Key

    ston

    e/B

    joer

    n A

    llem

    ann

  • 5218 /14 Partenaires

    de durabilit, comme la dcid le Parle-ment de lUE en dbut danne.

    Et cela doit devenir une vidence: les multinationales ayant leur sige en Suisse doivent sengager appliquer les droits sociaux dans toutes leurs suc-cursales et fi liales. Par exemple dans le commerce des ressources minires, o les consortiums se soucient jusquici comme dune guigne dquit sociale.

    Cest nous, consommateurs et lecteurs, que revient dexiger auprs des responsables de la politique et de lconomie lapplication des normes sociales et cologiques. Nous en avons les moyens lors de nos achats, dans les restaurants et par les urnes.

    Melchior Lengsfeld, directeur d'HELVETAS Swiss Intercooperation et reprsentant Helvetas dans le conseil de fondation de Max Havelaar (Suisse).

    EN CLAIR

    Personne ne veut consommer des pro-duits provenant de lexploitation des enfants ou de conditions de travail abu-sives. Mais la consommation quitable est loin daller de soi.

    Il y a plus de 40 ans que les Bananenfrauen et les Magasins du Monde ont commenc sensibiliser les consommateurs au Fairtrade comme al-ternative aux injustices structurelles du commerce mondial, permettant ainsi des milliers de paysans damliorer leur revenu. Depuis, le commerce quitable est aussi apparu chez les grands distri-buteurs. La pression des consomma-teurs a pouss des entreprises telles que Migros et Coop, 750 tablissements de restauration et rcemment mme des

    harddiscounters comme Aldi, propo-ser dans leur assortiment des produits Fairtrade.

    En Suisse, la vente de marchan-dises portant le label Fairtrade de Max Havelaar atteint aujourdhui 430 mil-lions de francs par an. Dans le seul contexte de Max Havelaar et Fairtrade International, 1,4 million de familles de paysans bnfi cient de prix plus levs et plus stables ainsi que dquipements collectifs mis en place grce la prime Fairtrade. Lhistoire dun succs im-pressionnant.

    Les paysans qui profi tent du march quitable sont cependant encore une petite minorit lchelle mondiale. Pour changer les choses, lindustrie ali-mentaire doit pouvoir accder au mar-ch quitable avec des articles contenant aussi des ingrdients de production conventionnelle. Max Havelaar a dve-lopp de nouveaux outils cet eff et (lire en p. 16). Quun mlange de caf contienne 50 ou 100% de grains Fair-trade nest pas dcisif ce stade, aussi longtemps que les consommateurs sont informs de manire transparente et

    restaurants et par les urnes.

    que le produit off re un revenu plus lev aux paysans Fairtrade. Le problme du commerce quitable ne tient pas en pre-mier lieu aux standards. Le problme est que nous considrons toujours comme normal de consommer des produits de production inquitable.

    Les organisations du march quitable seff orcent dancrer plus large-ment des standards de base et des condi-tions commerciales quitables. En tant quavocats du Fairtrade, nous devons aussi tenir compte des besoins des entre-prises tels que les dlais de livraison et la qualit. Des exigences maximalistes ne font toutefois pas avancer les choses, car les socits se tourneront vers des labels moins exigeants et de moindre utilit aux familles paysannes dans le Sud.

    La politique a un rle jouer dans le Fairtrade. Pour lapprovisionnement public, la Confdration, les cantons et les communes les plus grands ache-teurs de marchandises et de services doivent intgrer des critres dquit et

    JUSTE ACHETER - ACHETER JUSTE

    La politique a un rle jouer dans le Fairtrade

    M

    a