guillaume devos + portfolio

Download Guillaume Devos + Portfolio

Post on 17-Mar-2016

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Master in Architecture - 2011 2013

TRANSCRIPT

  • GuillaumeDevos2011-2013PortfolioArchitecture

  • 1 La Porte du Fond

    2 Le Labyrinthe Mtaphore

    3 Une Maison Guincho

    4 La Maison du Paysage

    5 Lcole dArchitecture

    5

    9

    13

    17

    25

  • 51 La porte du fondH. Bousquet, J. Devergnies, G. Devos, E. Floret, B Hiot.Master 1. Exercice court conceptuel.Le projet rpond une question ouverte dAnne Cauquelin, philosophe et auteur de diffrents ouvrages sur le paysage et les jardins. Comment traduire en une architecture la porte du fond (du jardin)? Lexercice se veut conceptuel, laisse le champ libre linterprtation et est acontextuel.

    Nous avons entam lexercice en proposant une succession de pices ciel ouvert, des jardins varis. Ainsi, il ny avait plus la porte du fond, mais bien une addition de portes comme autant de frontires entre des univers distinctifs. Le projet voluant, notre parti pris a t de conserver cette multiplicit tout en supprimant la simple juxtaposition despaces.

    Les pices, spares les unes des autres, sont relies entre elles par le vide environnant. Ce vide devient tantt espace part entire, tantt couloir. Il forme le seuil des diffrentes pices du projet. Celles-ci accueillent divers programmes: la plus petite, et pourtant indispensable, est la cabane du jardinier. Viennent ensuite le jardin de fleurs, le jardin deau, le jardin potager et, la plus large pice, le verger. La hauteur des murs denceinte est invariable pour contraster avec les diffrences de gabaris en plan des diffrents espaces. Cela permet galement de prserver lunit du projet.

    Le plan, dapparence simple, relve pourtant dun certain niveau de complexit. Puisquaucun contexte ntait donn, nous avons dcid de rgler le plan dans une forme primaire: le carr. Nous souhaitions galement maintenir une cart identique entre chaque volume.

    Enfin, pour rpondre la question pose, la position de la ou des portes avait une importance capitale. Ainsi, les portes se retrouvent chaque fois dans un angle, elles sont dsaxes. De plus, deux portes ne font jamais front au mme lieu. En franchissant une porte, la porte du fond, nous dcouvrons un jardin, cette fois depuis son centre. Le dispositif permet de schapper dans un coin pour accder dans une pice par son milieu.

    Le dispositif introduit une notion tonnante pour un jardin: linfficience. En obligeant le jardinier emprunter des chemins troits et accrotre la distance entre deux points, le projet introduit une rflexion sur le temps et lespace, sur le besoin de ralentir et de sinstaller. La matrialit est choisie en relation avec cette notion du temps qui scoule : un bton rugueux, les traces de coffrage pleinement visibles, la patine qui simprime au fil des jours...

  • 92 Le Labyrinthe metaphoreG. Devos, b. Metel, M. Mouquet, S. Noizet.Master 1. Exercice court conceptuel.De quoi et comment le labyrinthe pourrait-il tre la mtaphore aujourdhui?

    La complexit de la question laisse normment de libert cet exercice conceptuel mais reste difficile rsoudre. Aprs diffrentes tentatives infructueuses, nous avons dcid daborder la question de la manire la plus thorique possible, quasi scientifique. En dissquant la phrase et en abordant chaque partie individuellement et ensuite de manire totalitaire, nous sommes parvenus au rsultat prsent ici.

    Tout dabord, le labyrinthe. Il sagit dune invention vtuste, qui a travers les sicles et que lon confond souvent avec le ddale. Alors que ce dernier mne la confusion et la perte, le labyrinthe propose un parcours unique, qui se tord sur lui-mme, avec une finalit en son centre et dans lequel il est, cette fois, impossible de se perdre. Le labyrinthe est un dessin qui propose un maximum de parcours dans un minimum despace. Le labyrinthe crtois est un des tracs les plus connus et ancestraux.

    Ensuite, la mtaphore. Le labyrinthe a toujours t charg de sens. On pourrait par exemple y assimiler la vie. Aujourdhui vient prciser le sujet, la mtaphore nest pas quelconque, elle nest pas celle de lantiquit ou celle du moyen-ge, elle parle de notre temps.

    De quoi? Nous avons considr que le propre de notre poque est dans la technologie, laccessibilit linformation, de manire globale linternet, de manire plus prcise lhypertexte. Lhypertexte cest la possibilit de scarter du linaire, du prdictible, cest pouvoir passer dun endroit un autre la mme vitesse, peu importe leur distance. Si lhypertexte reprsente bien notre poque et notre faon contemporaine de vhiculer les ides, cette image scarte du profil linaire du labyrinthe.

    Vient alors le comment. Le labyrinthe, tel quil est, ne peut pas tre la mtaphore directe de lhypertexte, il doit tre modifi. En proposant des points de ruptures dans le trac du labyrinthe, il devient la fois possible davoir une lecture linaire ou au contraire de passer rapidement entre deux points initialement distants. La combinaison dun systme traversant avec le systme du labyrinthe crtois est notre comment.

    En intgrant le parcours du labyrinthe une grille systme, nous sommes parvenus une proposition de solution. Le projet, conceptuel et thorique, est devenu un projet raliste, intgrant les notions de jardin, promenade, diversit... Cette forme de labyrinthe propose une nouveaut: la possibilit de schapper tout moment.

  • 10

    Le labyrinthe crtoisTrac original

    Labyrinthe simplifiLinaire Papyrus

    Grille rseauOuvert Hypertexte

  • 13

    3 Une maison guinchoBr. Colart, G. Devos, J. DewitteMaster 2. Seminaire avec aires mateus. Guincho, portugal.Larchitecte portugais Aires Mateus proposait un exercice peu banal: la conception dune maison dans un site idyllique face locan, en nous rfrant notre vcu propre pour mener une rflexion sur les qualits spatiales de diffrents espaces. Lexercice invite la rverie, se librer dune attitude trop raliste ou conditionne et se concentrer sur les ambiances et la recherche dun concept clair.

    Le projet nest pas une maison proprement parler mais laddition de cinq espaces classiques repenss autour dun fil conducteur. Les cinq pices sont le bureau, la chambre, la salle de bain, la cuisine et le sjour. Chaque pice doit proposer une exprience propre et justifie par nos propres envies.

    Lexercice invitant dans un premier temps une rtrospective, nous nous sommes remmor des visites dans les pays mditerranens. En particulier des images de murs en pierre pais, la fraicheur des cryptes, les espaces religieux baigns de lumire depuis leur hauteur... Lors de la visite du site et devant la beaut du dcor, nous avons dcid de faire le lien entre ciel et mer tout en seffaant. Notre concept tait de venir creuser la falaise plutt que dajouter une construction et de risquer de dnaturer le lieu. Le projet propose de venir retirer la matire plutt que den apporter comme il en est habituellement le cas.

    En considrant la roche comme un massif creuser de lintrieur, il nous tait possible de jouer avec des volumtries extravagantes sans que le rsultat ne soit visuellement incohrent. Sans la roche qui recouvre la maison, le projet naurait pas pu voluer dans cette direction.

    Un escalier central sert de colonne vertbrale au projet. Il stire sur toute la longueur de la maison et distribue les diffrentes pices. Ce geste simple permet de joindre ciel et mer en traversant la terre.

    Les diffrents espaces ponctuent le parcours. Lusager senfonce dabord dans la roche pour accder au bureau. Une fentre en bandeau offre une dernire vue sur la plage et les rcifs. Plus loin, la chambre, la salle de bain et un patio nous coupent du monde et nous placent dans un rapport intime avec le ciel. Ensuite, la cuisine forme une dilatation entre deux compressions; elle forme une pyramide pour rejoindre le sommet de la falaise. Lusager se rend ainsi compte de la profondeur atteinte. Finalement, le sjour le projette vers lextrieur, vers le bleu de locan et le fracas des vagues.

    Aires Mateus mettait lhypothse que, dun point de vue plus raliste, le projet pourrait sintgrer dans un versant de colline, la condition quun volume de bton soit coul au dessus de ldifice pour en rectifier lapparence.

  • 17

    4 La maison du paysageMaster 1. Exercice Long. Amougies, mont de l'enclus.Le Mont de lEnclus est caractris par un paysage agricole, mais surtout par la masse boise qui couronne celui-ci. La Maison du paysage et ltendue de son dispositif permettent de crer une zone tampon entre ces deux espaces de natures diffrentes. Le projet est linterface entre le village dAmougies (et de ses cultures) et la fort. La transition est constitue par un chemin de randonne bord de jardins. Ce chemin trouve son dpart et son arrive la lisire de la fort et borde les champs sur toute sa longueur. Ltendue du parcours correspond celle du village et permet de lier les diffrentes routes et cultures grimpant le mont. Amougies tout entier devient le territoire de la Maison.

    La premire intervention est de crer un plat, dans le but de marquer une pause dans le versant sud du mont. La cration dun plateau va de paire avec celle dun mur de soutnement. Le trac est une lecture gomtrise de la topographie du site. Ce qui permet dune part de limiter les efforts constructifs (hauteur des murs de soutnement), et dautre part de squencer la promenade.

    Interrompre une topographie, cest aussi se poser la question de la gestion des eaux de ruissellement. La captation des eaux de pluie permet dapporter le caractre pdagogique ncessaire une maison du paysage. La promenade devient un enseignement sur le cycle de leau et sa filtration. Leau retenue est dpollue par les plantations avant de sinfiltrer dans le

    sol et dalimenter la nappe phratique.

    Le jardin de la Maison du paysage est en quelque sorte un jardin de pluie compos dune srie de