fonctions et problématiques du portrait dans les ?· partie i — le portrait et le roman...

Download Fonctions et problématiques du portrait dans les ?· Partie I — Le portrait et le roman graphique…

Post on 15-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Fonctions et problmatiques du portrait dans les romans graphiques

    Maus (A. Spiegelman) et La guerre d'Alan (E. Guibert)

    Direction de rechercheT. Smolderen,

    H. Scepi,D. Herody

    ESI134 rue de Bordeaux

    16000 Angoulme

    lisa Laget

    Master recherche arts numriques spcialisation bande dessine

    UFR de Poitiers15 rue de l'Htel Dieu86034 Poitiers cedex

    Anne universitaire 2007-2008

  • 1

    Table des matires :

    Remerciements

    Introduction.................................................................................................................4

    Partie I Le portrait et le roman graphique

    1. Bref rappel des fonctions du portrait dans lhistoire de lart

    A. Le portrait : brve dfinition...........................................................................7

    B. Les spcificits de la peinture de portrait du Ier au XVIIe sicle....................9

    C. La fonction testimoniale du portrait photographique....................................21

    D. La description littraire................................................................................22

    2. Roman graphique : lavnement de la bande dessine dauteur

    A. Les formes du portrait en bande dessine.................................................29

    B.Roman graphique : dfinition et origine.......................................................32

    C.Maus et La guerre dAlan : deux portraits en roman graphique..................33

    Partie II Structure croise de Maus et La guerre dAlan1. Maus : lchec de llucidation du portrait

    A. Une structure narrative polyphonique.........................................................37

    B.Processus.....................................................................................................44

    C.Une structure formelle binaire......................................................................49

    2. La guerre dAlan : lautobiographie comme portrait univoque

    A. La voix de lautobiographie.........................................................................53

    B. Processus...................................................................................................62

    C. Un langage graphique diversifi.................................................................66

    3. Le statut particulier de la photographie

    A. La photographie qui atteste........................................................................71

    B. Lambigut photographique.......................................................................73

    C. La photographie redessine.......................................................................74

  • 2

    Partie III Regard critique versus regard potique1. Les fonctions fondamentales

    A. Transmission et commmoration : la fonction de vicariance......................76

    B. LHistoire et le devoir de mmoire..............................................................78

    C. La fonction mimtique et testimoniale........................................................80

    2 Les fonctions spcifiques

    A. Maus : le regard critique dune relation pre / fils.......................................81

    B. La guerre dAlan : potique dun regard ou le monde selon Cope.............85

    Conclusion................................................................................................................91

    Bibliographie.............................................................................................................93

    Annexes

  • 3

    Remerciements :

    Cette recherche naurait sans doute pas vu le jour sans laccompagnement de

    Thierry Smolderen ; sa disponibilit, ses conseils et ses rponses ont t une aide

    prcieuse dans llaboration de ce mmoire. Je remercie galement Grald Gorridge

    pour mavoir convie participer au projet Mat ke en 2007 ; cette exprience est en

    grande partie lorigine de la rflexion et du travail que je mne autour du portrait.

    Je remercie Henri Scepi et Denis Mellier pour leurs orientations et leurs conseils, et

    Dominique Hrody pour sa relecture attentive. Je remercie galement Yves

    Chaudout, pour mavoir encourage mener les travaux raliss lAtelier dition,

    toujours autour de ce thme, ainsi que Delphine Hudry, pour son soutien logistique et

    sa bonne humeur.

  • 4

    Introduction :

    La bande dessine a profondment volu sur le plan international depuis le

    dbut du XXe sicle. Vivant une premire heure de gloire aux Etats-Unis pendant les

    vingt-cinq premires annes du sicle (priode dite de funnies, durant laquelle les

    auteurs de bande dessine taient de vritables stars, qui jouaient un rle majeur

    dans la vente des journaux), elle fut ensuite expose, toujours aux Etats-Unis, au

    modle du cinma parlant Hollywoodien, durant les annes trente (dveloppement

    d'une bande dessine raliste, d'aventure), puis aux restrictions sur le papier durant

    la seconde guerre mondiale, pour subir finalement la concurrence froce de la

    tlvision et les vagues de protestations des censeurs au cours des annes 50 (des

    comics furent mme brls en 1950 en raison de leurs contenus nfaste et

    perversif ). La reconnaissance dont jouit le mdium actuellement (en particulier en

    Europe) fait suite sa rvaluation, au cours des annes 60 par un certain nombre

    d'intellectuels et d'artistes (parmi lesquels on compte le cinaste Alain Resnais,

    Fellini, Umberto Eco etc.), et par l'apparition d'une bande dessine d'auteur au dbut

    des annes 1990. En quelques dcennies, la bande dessine sest impose comme

    un mdium (et un moyen d'expression) particulirement pertinent dans une socit

    qui a vu limage saturer de plus en plus lespace public et mdiatique, et le lecteur

    devenir de plus en plus sophistiqu dans son apprciation des possibilits

    expressives du dessin, et des ambitions littraires qu'on pouvait attendre d'un tel

    mdium. Aujourd'hui, la bande dessine nest plus vue exclusivement comme le

    support privilgi des rcits daction, o s'affirment des fantasmes de puissance et

    de violence, sans doute parce que ceux-ci sont exploits plus efficacement au

    cinma, dans les dessins anims ou les jeux vido, supports plus immersifs et plus

    transparents . En ralit, la bande dessine vit, depuis les annes 60, surtout en

    France, un glissement de fond, qui a entran un glissement de forme. Art

    Spiegelman remarque dans un entretien qu'en gnral, labandon dun mdia

    entrane soit sa mort, soit sa transformation en terrain dexpression artistique, donc

    en art1, phnomne qui est peut-tre en train de se dvelopper sous nos yeux. Mais

    cette apparition d'une bande dessine dauteur, porte surtout une affirmation de la

    voix du crateur dans luvre, un aspect qui, loin davoir le privilge de ces dernires 1 Bourmeau., S, 1998. Lenfance dun art dj adulte , entretien avec Art Spiegelman, in LesInrockuptibles, Paris. p.12-13.

  • 5

    annes, se retrouvait dj dans les uvres qui ont le plus contribu lvolution du

    mdium depuis son origine (celle de Tpffer au tout premier plan). Cette mme

    approche se manifeste au coeur des uvres actuelles les plus importantes, aussi ne

    faut-il pas s'tonner si des auteurs comme Katchor, Spiegelman ou Chris Ware

    affichent un intrt authentique pour ce pass longtemps mconnu.

    Mais la rinvention de la voix de l'auteur a surtout permis dinvestir des territoires

    nouveaux, et notamment celui qui nous questionnera ici : le genre du portrait, tant

    explor dans lhistoire de lart. Deux uvres remarquables mergeront de ces

    volutions : Maus, en 1986, et une vingtaine dannes plus tard La guerre dAlan.

    travers cette tude, nous allons tenter de dfinir les fonctions spcifiques de ces

    deux romans graphiques, en les rattachant aux grandes fonctions du portrait dans

    lhistoire de lart. Parce que ces auteurs les ont dj dcrits comme tels, et parce

    quils correspondent aux dfinitions du genre, nous commencerons donc par inscrire

    Maus et La guerre d'Alan, dans le genre du portrait.

    Le lecteur qui a lu ces deux uvres ne peut tre que frapp par ceci : leurs bases, la

    gense des rcits, sont similaires (ou presque). Cependant les auteurs se distinguent

    par deux uvres trs diffrentes, cart d au regard singulier quils posent sur leur

    modle et au dploiement de leur talent spcifique. Mais, au-del des intentions des

    crateurs, il semble important dinscrire ces uvres dans le temps, dans lhistoire.

    Plus prcisment lhistoire de lart ; dune part en relevant quelques-unes des

    grandes spcificits et fonctions du portrait, des origines du genre dans les

    premires civilisations, accompagn de mythes et de fonctions propres ; puis

    travers les sicles et les disciplines, avec la peinture et lestampe, la photographie, la

    littrature. Nous verrons merger diffrentes fonctions rsultant des divers usages

    sociaux, politiques, symboliques et artistique du genre du portrait.

    Dautre part en mettant en contexte le mdium bande dessine au sein de lhistoire

    de lart, travers sa cration, ses volutions, en notant quels furent ses rapports

    avec le genre qui nous intresse ici. Nous inscrirons ensuite ces uvres dans les

    contextes artistiques et ditoriaux qui les virent natre. Toutefois, ce panorama

    restera trs synthtique, son but tant seulement de dgager quelques fonctions

    incontournables du genre.

    Dans un second temps, nous nous pencherons plus spcifiquement sur les rcits ;

    nous verrons comment les structures croises de Maus et La guerre dAlan se

    rpondent, quelles particul