Du système d’information sanitaire à l'intelligence ?· 2 1. Introduction Le système d’information…

Download Du système d’information sanitaire à l'intelligence ?· 2 1. Introduction Le système d’information…

Post on 10-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<ul><li><p>Atelier Rgional***</p><p>Du systme dinformation sanitaire l'intelligence collective</p><p>Recentrer le district sanitaire sur la population grce aux TICs</p><p>Background Paper N 2</p><p>Le systme local d'information sanitaire"capabilisant" : description et outils d'analyse</p><p>Cheickna Tour, Basile Keugoung, Jean-Paul Dossou, Bruno Meessen</p><p>Avec le soutien de nos partenaires :</p></li><li><p>1</p><p>Rsum</p><p>Ce background paper est rdig comme support de travail prparatoire la prochaine confrence de laCommunaut de Pratique Prestation des Services de Sant (CdP PSS) dont le thme sera "Du systmed'information sanitaire l'intelligence collective : recentrer le district sanitaire sur la population grce auxTICs".</p><p>Lobjectif est dlaborer une grille danalyse du systme dinformation sanitaire (SIS) au niveau du district desant en Afrique sub-saharienne. Nous sommes partis de deux backgrounds papers sur le district de sant enAfrique sub-saharienne : caractristiques et lments fonctionnels cls et lintelligence collective et lessystmes locaux de sant (SLS) apprenants rdigs par les membres de la CoP PSS. Nous avons fait une revuede littrature (non systmatique) des cadres danalyses dvaluation du SIS. Nous sommes arrivs laconclusion que ces derniers ne prenaient pas en compte des lments cls tels que les valeurs prnes par laDclaration de Harar sur le district sanitaire et les objectifs du systme local de sant ainsi que les conceptscls dintelligence collective et dorganisation apprenante. Pourtant ces concepts sont essentiels pourdvelopper des districts de sant performants qui offrent des soins de sant primaires SSP rpondant auxbesoins des populations.</p><p>Nous avons propos un cadre danalyse adapt des cadres antrieurs ainsi quune grille danalyse quis'intresse aux diffrents rles que le SIS va jouer dans l'autonomisation des acteurs dcentraliss. Comptetenu de la complexit mme du SLS en gnral et du SIS en particulier, nous sommes conscients que cettegrille a certainement des insuffisances et mriterait dtre davantage amliore, ce qui est un objectif del'atelier.</p><p>Dans cette note, nous prsentons d'abord les dfinitions oprationnelles des concepts cls utiliss dans lecadre de cet atelier. Ensuite nous ferons une analyse situationnelle sommaire base sur la revue de littraturesur le fonctionnement traditionnel des systmes d'information sanitaire (SIS) et ses conditions d'exploitationactuelle. Nous exposons le concept d'intelligence collective comme le mcanisme que le SIS doit activer envue dinduire un renforcement optimal des acteurs du systme local de sant. Nous proposons des pistes derflexion sur la ncessit de reformer les SIS, en utilisant les nouvelles opportunits offertes par les nouvellestechnologies de l'information et de la communication, en interrogeant leur aptitude contribuer laralisation les valeurs fondatrices qui sous-tendent la stratgie des districts sanitaires. Nous nous intressonsnotamment lautonomisation empowerment des communauts locales.</p><p>Nous proposons ce propos une thorie de programme qui permet de conceptualiser la manire dont lesnouveaux dveloppements en matire de SIS peuvent produire cet objectif. Dans le cadre de cette note, nousappelons ce SIS rform idal, un SIS capabilisant. Cette thorie de programme initiale est un point dedpart qui vise tre amlior tout au long de latelier.</p><p>En nous basant sur cette thorie de programme, nous proposons une fiche de collecte de donnes en vuedeffectuer une analyse situationnelle du fonctionnement des SIS au niveau local, de mettre en vidence leursforces et leurs faiblesses au regard de leurs capacits induire lempowerment des acteurs au niveaudcentralis.</p></li><li><p>2</p><p>1. IntroductionLe systme dinformation sanitaire (SIS) peut tre dfini comme lensemble des dispositifs et procdures derecueil et de traitement des donnes sanitaires que celles-ci soient relatives aux individus ou aux organisationsde sant. Sa raison d'tre est la gnration d'informations sur la base desquelles les acteurs en sant dcidentet entreprennent les actions qu'ils jugent appropries.</p><p>Il est reconnu au SIS un rle fondateur sur lequel repose tous les autres blocs du systme de sant quiviennent y puiser l'information ncessaire pour optimiser leur propre fonctionnement. On constate dans lapratique que les SIS sont plutt conus pour rpondre aux besoins dinformations du niveau central etdvelopps avec une logique administrative et hirarchique (1). Les besoins du niveau oprationnel, endroitprivilgi de l'action, sont trop souvent ignors et dans trop de pays aux ressources limites, les SIS peinent tre cet outil dcisif au service du systme, capable de relever sa performance.</p><p>En effet, les SIS sont confronts de nombreux dfis lis leur organisation, leur exploitation et leur finalit.Nous souhaitons donc laborer une grille danalyse du systme dinformation sanitaire (SIS) au niveau dudistrict de sant en Afrique sub-saharienne qui permette de comprendre le rle de l'information dansl'autonomisation des acteurs dcentraliss et l'effet systmique sur la performance du systme local de sant.Ladite grille sera enrichie la lumire des dbats qui prendront place lors de l'atelier.</p><p>2. Dfinition des conceptsCette note utilise diffrents concepts. Nous avons pens qu'il tait important de donner des dfinitions cesderniers.</p><p>Autonomie1 : est la capacit d'une personne faire des choix efficaces; et la capacit de transformer les choixen actions et rsultats souhaits (2). Lempowerment (capacitation) peut tre dfini comme les efforts faitspar une autre partie pour aider un bnficiaire atteindre la plus grande autonomie.</p><p>Communaut2 : est dfinie comme un groupe de personnes qui vivent dans une mme zone que ce soit dansun village ou une zone urbaine dsigne (3).</p><p>Intelligence collective3 : est un ensemble des capacits de comprhension, de rflexion, de dcision et d'actiond'un collectif de travail restreint, issu de l'interaction entre ses membres et mis en uvre pour faire face unesituation donne prsente ou venir complexe (4).</p><p>Mdias sociaux4 : est dfini comme un groupe d'applications en ligne qui se fondent sur l'idologie et latechnologie du Web 2.0 et permettent la cration et l'change du contenu gnr par les utilisateurs (5).</p><p>Stewardship5 ou orchestration : est le rle de fournir le leadership et de surveiller les organisations et acteursau sein d'un systme ou d'une organisation afin de les orienter vers la ralisation de certains objectifs. Ilimplique la formulation de l'orientation stratgique, en assurant une bonne rglementation et des outilsappropris, et la surveillance de la redevabilit et de la transparence.</p><p>Systme dinformation sanitaire6 : est un ensemble de composants et procdures organise avec l'objectif degnrer de l'information qui permettra d'amliorer les dcisions de gestion de soins de sant tous lesniveaux du systme de sant.</p><p>1 Measuring Empowerment in Practice: Structuring Analysis and Framing Indicators, Alsop, R, Heinsohn, N, 20052 Community Participation, Social Development and the State, Midgley, J, Hall, A, Hardiman, M, Narine, D, 19863 Vers l'intelligence collective des quipes de travail : une tude de cas, Greselle, O, 20074 Users of the world, unite! The challenges and opportunities of Social Media, Kaplan, A, Haenlein, M, 20095 Governance and stewardship in mixed health systems in low- and middle- income countries, Caulfield, T, Hort, K, 20126 A framework for designing health information systems, Lippeveld, T, Sauerborn, R, 2000</p></li><li><p>3</p><p>Systme local de sant (SLS) : d'aprs l'organisation Pan Amricaine de la Sant, les systmes locaux de sant"constituent un ensemble de ressources de sant interdpendants qui sont organiss par des critresgographiques et de population dans les zones urbaines ou rurales, en se basant sur les besoins de lapopulation tels que dfinis en termes de risques. Ils assument la responsabilit de fournir des soins auxpersonnes, aux familles, aux groupes sociaux, et de l'environnement, et ils ont la capacit de coordonner lesressources disponibles l'intrieur et l'extrieur du secteur de la sant afin de faciliter la participationsociale, et de contribuer au dveloppement du systme national de sant, en lui apportant la vitalit et unenouvelle direction".</p><p>Technologies de linformation et de la communication : elles regroupent lensemble des moyens et des outilsde communication assurant la liaison entre les systmes dinformation et les individus prsents au sein desorganisations (internet, intranet, courriel, vidoconfrence, matriel informatique, etc.) (6)</p><p>Thorie de programme7 : est lensemble des hypothses qui expliquent la manire dont (comment etpourquoi) une intervention est suppose produire ses effets (7).</p><p>3. Les cadres d'analyse actuels sur les systmes d'information sanitaire en Afriquesubsaharienne</p><p>Le dploiement des SIS rpond un besoin clair : celui de disposer dinformations permettant de rendrecompte de ltat de fonctionnement du systme de sant et de guider laction. L'OMS considre le SIS commeun des six piliers essentiels du systme de sant (8). Il couvre trois domaines d'information sanitaire : lesdterminants de la sant, les organisations de sant et l'tat de sant.</p><p>Le SIS est un catalyseur-cl de la performance dun systme de sant. Laccs une information sanitaireopportune et fiable issue de toutes les sources pertinentes et son usage sont essentiels lassurance deperformances sanitaires adquates. Un solide apport factuel devrait tayer les dcisions dorientationpolitique, dallocation des ressources et de gestion. Une bonne information sanitaire encourage la prestationde services de sant dynamiques et efficaces. Aucun systme de sant ne peut oprer efficacement sans accs une information relative aux questions sanitaires et aux diffrents aspects du systme mme.</p><p>Dans le rapport 2008, clbrant les 30 ans de la Dclaration dAlma Ata, l'OMS a recommand que desrformes soient mises en uvre pour rorganiser les services de sant, afin quils couvrent les besoins et lesattentes des populations dans un monde en perptuel changement. En outre, il a argument que pour quunsystme de sant rponde aux besoins des populations, laccent doit tre mis sur la capacitation du niveauoprationnel (9). Les SIS devraient jouer un rle important de la concrtisation de cette aspiration.</p><p>Les SIS ont connu des progrs considrables au cours de la dcennie coule la faveur notamment delinformatisation et des avances technologiques majeures apportes par laccs Internet et la tlphoniemobile. Mais dans la majorit des pays, on na pas encore atteint ce que prnait lOMS dans son rapport 2007sur le renforcement des systmes de sant pour de meilleurs rsultats de sant :'"un systme d'information desant qui fonctionne bien est celui qui assure la production, l'analyse, la diffusion et l'utilisation d informationssanitaires fiables et opportunes"(8).</p><p>Le cadre d'analyse de Health Metrics Network (16) identifie six composantes du SIS fonctionnel savoir : lesressources, les indicateurs, les sources de donnes, la gestion des donnes, les produits d'information, ladissmination et l'utilisation (Figure 1).</p><p>7 Lapproche Realist lpreuve du rel de lvaluation des programmes, Ridde, V, Robert, E, Guichard, A, Blaise, P, VanOlmen, J, 2012</p></li><li><p>4</p><p>Figure 1 : Cadre d'analyse du Health Metrics Network 2008</p><p>Mme si l'tat des systmes d'information sanitaire varie d'un pays un autre, lorsqu'on observeminutieusement leur fonctionnement, l'on se rend compte que leur exploitation se caractrise par desinsuffisances plusieurs niveaux. Cette situation est due diverses raisons qui peuvent tre imputables desinsuffisances techniques, organisationnelles ou des comportements (10) qui empchent de tirer profit dupotentiel que reprsente l'norme quantit de donnes collectes tel que le dcrit le cadre d'analyse duPRISM Performance of Routine Information System Management (Figure 2).</p><p>Indicateurs</p><p>Composants et standards des SystmesdInformation Sanitaire</p><p>Ressources</p><p>Sources de donnes</p><p>Gestion de donnes</p><p>Production dinformations</p><p>Dissmination et utilisation</p></li><li><p>5</p><p>Figure 2 : Cadre d'analyse du PRISM (Performance of Routine Information System Management)</p><p>Les dterminants techniques sont les facteurs lis au savoir-faire et la technologie spcialiss pourdvelopper, grer et amliorer les processus et la performance du systme d'information sanitaire. Ils serapportent l'laboration d'indicateurs, la conception de formulaires de collecte de donnes, la prparationde manuels de procdures, les types de technologie de l'information, le dveloppement de logiciels detraitement et d'analyse des donnes (1114). Les dterminants organisationnels sont les facteurs tels quel'inadquation des ressources humaines et financires, le faible soutien en gestion, le manque de supervisionet de leadership, etc. (11,12)(14,15). Enfin les dterminants comportementaux concernent la demande desutilisateurs des SIS, l'tat de confiance, la motivation, la comptence du personnel.</p><p>Ces diffrents cadres danalyse, sils sont certainement utiles pour comprendre la mcanique dun SIS,reprennent un biais que lon retrouve dans beaucoup d'autres cadres danalyse relatifs au SIS : celui dunevision dun SIS comme processus de production principalement au service dun dcideur central. Les limites oufaiblesses de ces cadres rsident aussi dans le fait qu'ils restent silencieux sur les enjeux des valeurs,notamment sur les droits ( l'accs l'information et la protection des donnes personnelles entre autres) etl'autonomie des acteurs. Notre proposition est de construire un cadre danalyse donnant une place plusimportante aux acteurs dcentraliss des systmes de sant.</p><p>4. La ncessit d'une autre grille de lectureLa performance des systmes de sant africains reste trs en-de des besoins des populations. Il est lgitimeds lors de se poser la question de la mesure selon laquelle des SIS revus pourraient tre un facteurdamlioration de cette performance.</p><p>Un angle dattaque pour apprcier la contribution des SIS est de partir de la stratgie du district sanitaire.Cette stratgie, adopte en 1987 par les pays africains, met avant la place des SLS dans loprationnalisationdes services de sant et la couverture des besoins de base des populations.</p><p>INPUTS PROCESSES OUTPUTS OUTCOMES IMPACT</p><p>RHIS Determinants</p><p>Technical factors</p><p>Complexity of thereporting form,procedures,HIS design,Computer softwareIT complexity</p><p>Behavioral factors</p><p>Data demandData quality checkingskillProblem solving forHIS tasksCompetence in HIStasksConfidence levelsfor HISTasks</p><p>Organizationalfactors</p><p>GovernancePlanningAvailability ofresourcesTrainingSupervisionFinancesInformationdistributionPromotion of cultureof information</p><p>RHISProcesses</p><p>Data collectionDatatransmissionData processingData analysisData displayData qualitychecking</p><p>Feedback</p><p>ImprovedRHIS</p><p>Performance</p><p>Data qualityInformation</p><p>use</p><p>ImprovedHealth SystemPerformance</p><p>Improvedhealthstatus</p></li><li><p>6</p><p>Le texte de la Dclaration de Harare mettait aussi en avant l'implication communautaire par "la cration demcanismes appropris fournissant un soutien et augmentant l'autonomie par le renforcement de laconnaissance et des comptences des communauts dans la rsolution des problmes de sant et dedveloppement".</p><p>La stra...</p></li></ul>