diversités magazine – octobre 2015

Download Diversités magazine – Octobre 2015

Post on 23-Jul-2016

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le Magazine de toutes les diversités à Liège

TRANSCRIPT

  • diversitsMagazine

    N7

    - o

    cto

    bre

    20

    15

    La diversit dans La presse

  • 8sommaire

    le dbat la diversit dans la presse

    Rosa PaRksle feuilleton

    suggestionslectures, films, musique

    N7 - Octobre 2015

    6

    4

  • sommaire

    13

    12

    10

    FiguRes eMblMatiquesFrida kahlo& Melitta bentz

    FocusMonsieur

    cultuRegastRonoMie et Recettesamrique du sud

    la vido du Mois

    la PaRole est vous

    du ct du cRiPel

    agenda

    7714

    +

    15

  • LAssociation des journalistes pro-fessionnels (AJP) a rcemment ralis une tude analysant les contenus des quotidiens belges en matire de diversit (sexe, ge, ori-gine, professions, handicap). Nous vous en proposons ci-dessous les constats (souvent en comparai-son avec les rsultats de la mme tude mene il y a quatre ans), et des pistes de rflexion.

    Les constats

    Les femmes sont peu repr-sentes, circonscrites la sphre familiale et dcrites comme des victimesA peine 17,31% des intervenants sont des femmes dans la presse alors que celles-ci constituent 51% de la population belge. Par rapport ltude prcdente, elles gagnent 4% de prsence en politique et en conomie mais elles reculent ou stagnent dans tous les autres do-maines. Par exemple, dans lensei-gnement, secteur majoritairement fminin, elles natteignent que 37% de reprsentation, contre 43% en 2001.

    Le dbat

    4Le dbAt

    La diversit dans la presseIl est par ailleurs interpellant de constater que les femmes ne sont bien souvent identifies que par leur prnom (41% des cas), alors que les hommes bnficient dune identification avec nom, prnom et profession (84% des cas). Si les femmes jouent un rle princi-pal dans un article, cest bien sou-vent parce quelles sont canton-nes une posture de victime. du reste, elles sont rgulirement rat-taches la sphre familiale (elles sont prsentes comme femme de, mre de, fille de) alors que les hommes sont le plus souvent associs la sphre du travail. dans tous les cas, les fonctions dexpert ou de porte-parole sont remplies par des hommes 86%, tout comme en 2011. Aucune am-lioration de ce ct-l, donc.

    Les jeunes en dessous de 19 ans sont sous-reprsents. A partir de 19 ans, surreprsentation travers le sport en gnral, les jeunes ont peu loc-casion de sexprimer dans la presse quotidienne. (seulement18%). Plus lintervenant est jeune, moins il est interview (de 11% pour les 3-12

    27%pour les 26-30 ans). Notons cependant que si les enfants de 3 12 ans forment 34% de la popu-lation, leur ge leur empche sou-vent de tenir des propos articuls. Les 19-25 ans sont en surreprsen-tation relative dans la presse (19%), tout comme les 26-30 ans (16%), alors quils ne forment respective-ment que8% et 6%de la popula-tion. Les jeunes de 3 30 ans sont prsents dans24%des articles de presse quotidienne. Ils apparaissent principalement dans les articles thmatique sportive (50%). Quand ils ne sont pas travailleurs (les 19-30 ans) ou lves (les 3-18 ans), les jeunes nous sont prsen-ts comme des usagers ou des consommateurs. Ils sont rarement montrs comme des acteurs res-ponsables, par exemple dans une position engage. en outre, plus lindividu est jeune, moins il est identifi. Les intervenants sont en majorit masculins (70%) et seulement0,51 %des jeunes identifis prsentent un handicap. Ceci nous amne au point suivant.

    Les personnes avec handicap,

  • minorit invisible des chiffres qui parlent deux-mmes : peine 0,16% de per-sonnes prsentant un handicap ont t identifies parmi les interve-nants des mdia crits.

    Surreprsentation des cadres suprieurs et des sportifs Les catgories socio-profession-nelles (en rsum, les mtiers) mentionnes dans les mdias crits sont en grande partie en lien avec les cadres suprieurs (56%) ou avec le sport. Les artisans, les ouvriers, les ven-deurs, les tudiants sont pratique-ment absents.

    La prsence de non-Blancs se fait de plus en plus forte Par rapport 2011, le nombre din-tervenants non blancs a presque doubl (33% contre 11%). en soi, ceci se profile comme une bonne nouvelle. elle reste toutefois nuancer puisque ces chiffres sont surtout lis une grande prsence dans linformation internationale ( 44% contre 29 en 2011) et dans les sports (43%). Surtout ils appa-raissent pour 39, 39 et 41% des cas dans les rubriques politique , faits divers et justice et 56% des auteurs dactes rprhensibles sont perus comme non-blancs.

    QueLQues pistes de soLution:

    Un guide de bonnes pratiques Afin damliorer la reprsentation collective de la jeunesse et inte-ragir davantage avec elle, lAsso-ciation des Journalistes Profes-sionnels (AJP) a publi un Guide de bonnes pratiques qui recense les initiatives dj prises par des jeunes, des mdias ou des associa-tions pour amliorer la situation.

    Un annuaire dexpertes Si pour le choix dun porte-parole, un journaliste na pas dinfluence, lorsquil choisit un expert, cest totalement de son ressort, com-mente Martine Simonis, secrtaire gnrale de lAJP. Afin de faciliter linterview de femmes, elle souhaite proposer sous peu un annuaire des femmes expertes. Pour chaque sujet, nous avons trouv au moins une femme experte explique-t-elle.

    Une base de donnes dexperts

    5Le dbAt

    issus de la diversit Selon le mme principe que lan-nuaire dexpertes, une base de donnes sera compile avec des experts issus de la diversit. en ef-fet lamlioration de leur reprsen-tation tient surtout du domaine de linternational et du sport.

    Un travail dans les coles et dans les rdactionsdes actions de sensibilisation se-ront menes au sein des diffrentes rdactions et des hautes coles et universits qui dispensent un en-seignement en journalisme.

    Aucune piste na t avance pour une meilleure reprsentation des personnes avec handicap. Ceci pourrait tre inclus dans le tra-vail de sensibilisation et un travail pourrait tre ralis avec lAWIPH pour changer les reprsentations

    et constituer une base de donnes dexperts et de personnages exem-plaires.

    en gnral, les constats de cette tude savrent assez dcevants. esprons quavec les diverses ini-tiatives prvues, la prochaine tude nous offrira un visage dune presse plus diverse. Cest laffaire de tous! Article bas sur ltude de lAJP http://www.ajp.be/telecharge-ments/diversite/diversite2015.pdf et un article de JeAN-CLAUde MAtGeN et StPHANe tASSIN publi le 06 aot 2015 dans la libre belgique.

    EGALIT DES GENRES DANS LE JOURNALISME

    Rtablir lquilibre

    Organisationdes Nations Unies

    pour lducation,la science et la culture

    En coopration avec leSecteur dela communicationet de linformation

  • Rosa Parks nest pas la premire refuser de cder sa place. des mili-tants noirs ont commenc prpa-rer la dfense de Claudette Colvin, tudiante de 15 ans, menotte et arrte le 2mars1955, aprs quelle eut refus de cder son sige un homme blanc dans un bus public.

    elle clame que ses droits constitu-tionnels ont t viols. Colvin est alors membre active du groupe de jeunes du NAACP (en franais: association nationale pour la pro-motion des gens de couleur), dont Rosa Parks tait conseillre. Cette dernire lve des fonds pour la d-fense de Colvin. Mais peu aprs son arrestation, cette dernire tombe enceinte dun homme mari plus g, ce qui la dcrdibilisera aux yeux de sa communaut. Certains pensent que la presse sgrgation-niste blanche ferait valoir la gros-sesse de Colvin pour discrditer tout boycott.

    Le NAACP a galement tudi mais rejet dautres cas antrieurs celui de Rosa Parks, jugs insuffi-sants pour faire face aux pressions des opposants dans un affronte-ment lgal avec les lois sgrga-tionnistes.

    Par exemple, une autre femme, Mary Louise Smith, na pas t dfendue, la rumeur voulant que son pre soit alcoolique. Au contraire, Rosa Parks est une des femmes les plus distingues de la ville, dont lducation ne souffre aucune objection possible. elle fait donc office dtendard parfait pour la cause noire.

    rosa parks

    Le feuilleton

    6RoSA PARkS

    Tania de Montaigne nous en dit plus sur lhistoire de Claudette Colvin dans son livre: Noire, la vie mconnue de Claudette Colvin dans la collection Nos hrones chez Grasset.

    Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma voix, dsormais, vous tes noir, un noir de lAlabama dans les annes cinquante. Vous voici en Alabama, capitale : Montgomery. Regar-dez vous, votre corps change, vous tes dans la peau et lme de Claudette Colvin, jeune fille de quinze ans sans histoire. depuis toujours, vous savez qutre noir ne donne aucun droit mais beau-coup de devoirs Seulement, le 2 mars 1955, dans le bus de 14h30, Claudette Colvin refuse de cder son sige un passager blanc. Malgr les menaces, elle reste assise. Jete en prison, elle dcide de plaider non coupable et dattaquer la ville. Avant elle, personne navait os et ce jour marque le dbut dun itinraire qui mnera Claudette Colvin de la lutte loubli.

    Noire est lhistoire de cette hrone de quinze ans, toujours vi-vante, et presque mconnue. Noire est le portrait dune ville l-gendaire, o se croisent Martin Luther king, pasteur de vingt-six ans et Rosa Parks, couturire de quarante ans, pas encore Mre du mouvement des droits civiques. Noire est le rcit dun combat qui dure encore contre la violence raciste et larbitraire.

    Pour un entretien de tania de Montaigne et plus de dtails sur ce livre, cliquez ici.

    Tania de Montaigne sera prsente Lige le 25 novembre la Cit Miroir & participera galement le 26 novembre aux Ateliers de la Culture au Muse des Beaux-Arts de Lige.

  • Vous aussi, librez-vous ! Par-lez-nous de votre exprience de discrimination.

    Contribuez une oeuvre artis-tique.Pour plus dinfo, cliquezici

    Mon voisin me voit arriver avec une robe bigarre. Il me dit que jaime lAfrique. Je ne comprends pas. Ce nes