dialogues du maître

Download Dialogues du maître

Post on 06-Aug-2015

521 views

Category:

Spiritual

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • - Matre, matre, j'ai trouv l'illumination ! - Alors, pourquoi t'en vanter ?

  • Matre, peut-on rester dans l'veil ?Aussi facilement qu'on peut rester dans la lueur de l'aube. Il Faut tre sans arrt en chemin.

  • - Matre, dans l'veil, le monde n'existe plus ! - Alors rendors-toi !

  • - Matre, pourquoi faut-il accepter les choses telles qu'elles sont ? - Pour ne pas s'y rsigner. Pour avancer, tu marches sur le sol tel qu'il est.

  • - Matre, dans l'veil, je suis le monde ! - C'est que tu te prends pour l'horizon au lieu d'tre un guetteur d'aube.

  • Matre, comment rester attentif ? Soit en toute chose immobile, comme le vol de l'aigle.

  • - Disciple, dis-moi, quelle est la vraie nature de la chenille ? - Matre, ne te moques pas de moi, je connais la rponse, la vraie nature de la chenille est d'tre papillon. - S'il en est ainsi, quelle est ta vraie nature, tre un ange avec ses ailes ou un homme qui va sur ses pieds ? Sois ce que tu es avant d'tre ce quoi la mort te prpare !

  • - Matre, comment dcouvrir ma vraie nature ?- Le balai apprend sa vraie nature de la poussire et du vent, apprends ta vraie nature du balai et de ce que te souffle le temps."

  • - Matre, comment tre matre de soi ? - Avec la patience du dompteur face au fauve . - Le soi est donc une bte froce qu'il convient de mter. - Le soi est donc cet tre farouche que la peur rend hargneux. Ce n'est que lentement, en prenant soin de lui avec douceur que tu le prpares ta prsence. - Aprs cela, il m'obira ? - Aprs cela, tu connatras sa nature et tu sauras lui demander ce qu'il sait faire de mieux pour toi.

  • - Matre, le monde sera-t-il un jour en paix ? - Disciple, seras-tu- un jour en paix ? - Je ne saurais tre totalement en paix, ni en moi dans mon imperfection, ni dans ce monde et sa cruaut. - Attendre la paix pour tre en paix ou attendre d'tre en paix pour faire natre la paix, c'est attendre demain pour faire natre l'aube d'aujourd'hui. Il faut tre sans attendre, non dans la paix, mais dans la pacification.

  • - Matre, matre, est-ce vrai, la fin du monde approche ? - Mais le monde est dj fini pour ceux qui croient en tre spars. - Veux-tu dire que, malgr notre ignorance, nous sommes dans le monde comme la goutte est dans l'ocan ? - Je veux dire que c'en est fini dj pour l'homme spar comme pour l'arbre dracin. A ne pas plonger ses racines intimement dans le monde pour s'ancrer et se nourrir, l'homme confond sa propre fin et celle du monde.

  • - Matre, est-il bon de souhaiter sant, bonheur, russite ou amour une fois par an ? - Souhaiter n'est pas promettre et rien n'est permanent. - Ainsi, prsenter ses voeux n'est que vaines paroles. - Si ce voeu n'est pas renouvel tous les jours, accompagn des gestes qui aideraient ses prophties se raliser, oui. Tous les jours commencent un an nouveau et les voeux engagent celui qui les prononcent les rendre le plus rels possibles.

  • Matre, est-ce que nous croyons en Dieu ?La question est peut-tre davantage de savoir ce qu'il croit de nous.

  • - Matre, pourquoi la richesse et la pauvret ? - A cause du manque de gnrosit et de gratitude; l o il faudrait donner, on prend, l o il faudrait tendre la main, on serre le poing. - Peut-on y changer quelque chose ? - En nourrissant nos faims de ce qu'il faut de pain et d'tre.

  • - Matre, le monde est fou et fonce la tte baisse dans le mur. - C'est qu'au lieu de regarder les choses, il ne regarde que son nombril et les images qu'il a dans la tte. - Mais peut-on arrter cette ronde infernale ? - En prtant attention ce qui est dans l'instant et dans le coeur.

  • - Matre, dois-je me contenter de ce que j'ai ? Le bonheur est-il dans le peu, et dans ce cas les pauvres devraient tre les plus heureux, ou bien la flicit est-elle possder ce qu'on dsire et je comprends que beaucoup rvent ainsi ? - Vois d'abord comment te contenter de qui tu es. Tu pourras ensuite te reposer la question de ce que tu as.

  • - Matre, y a-t-il une vie aprs la mort ? - Comment le saurai-je, moi qui cherche savoir quelle est le vie avant la mort.

  • - Matre, le corps nous retient prisonnier dans le dsir et la souffrance. La seule sagesse, cest de sen dtacher. - Lesprit autant que le corps ont se librer du dsir et de la souffrance. Tu penses quil faut sen dtacher, mais si tu coupes la fleur de sa racine, elle perd sa force, son parfum, sa beaut et sa nature de fleur nest plus quune illusion.

  • - Matre, qu'est-ce que le non agir ? - C'est recevoir la fleur sans avoir tir le bourgeon. - Est-ce simplement laisser faire ? - Si tu laisses faire le vent sans que ta voile soit prte, ce n'est pas un voyage, mais juste une toile agite.

  • - Matre, quel autre matre dois-je rencontrer ? - Le jardinier. - C'est un sot qui ne sait mme pas lire et peine parler. Pourquoi lui ? - Lui pourtant, mieux que quiconque, allie sans cesse la contemplation et l'action. Quand il faut planter, il plante et quand il faut rcolter, il rcolte. Il sait attendre longtemps, sans impatience, les bonnes saisons et s'affairer ds que le temps est favorable. Il taille quand il faut tailler, il admire quand il faut admirer, mais surtout, sans arrt, il nettoie, il nettoie, autant son ouvrage que ses outils.

  • - Matre, peux t-on vivre sans dsir ? - Non. Il faut apprendre dsirer ce qui nous manque vraiment, l'tre plus que l'avoir. - Mais le manque est une douleur ! - Dans l'avoir, oui. Dans l'tre on l'appelle vacuit.

  • - Matre, est-ce que vivre n'est pas apprendre mourir ? - Seulement pour ceux qui ont appris vivre. - Mais n'est-il pas plus difficile encore de mourir quand on aime la vie ? - Ceux qui n'ont plus peur de manquer de vie ne craignent pas la mort. C'est pourquoi il ne faut pas manquer de vie, en toute circonstance.

  • Matre, vous tes un bon matre.En es-tu sr, pourquoi dis-tu cela ? - Parce que vous m'clairez comme un feu dans la nuit. - Je ne devrais pas tre feu, mais tincelle qui permet ton feu de prendre. Le bon matre est celui que peut quitter son disciple parce qu'il cherche et sais de lui-mme. Nous avons encore tous les deux progresser.

Recommended

View more >