critica literaria

Download critica literaria

Post on 16-Jan-2016

215 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • ROMANTISME OU CLASSICISME ? L'IMAGE PATHTIQUE DANS LES SCNES DE LA VIE DE PROVINCE

    Danielle Dupuis

    P.U.F. | L'Anne balzacienne

    2000/1 - n 1pages 65 84

    ISSN 0084-6473

    Article disponible en ligne l'adresse:--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    http://www.cairn.info/revue-l-annee-balzacienne-2000-1-page-65.htm--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Pour citer cet article :--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Dupuis Danielle, Romantisme ou classicisme ? L'image pathtique dans les Scnes de la vie de province , L'Anne balzacienne , 2000/1 n 1, p. 65-84. DOI : 10.3917/balz.001.0065--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Distribution lectronique Cairn.info pour P.U.F.. P.U.F.. Tous droits rservs pour tous pays.

    La reproduction ou reprsentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorise que dans les limites desconditions gnrales d'utilisation du site ou, le cas chant, des conditions gnrales de la licence souscrite par votretablissement. Toute autre reproduction ou reprsentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manire quece soit, est interdite sauf accord pralable et crit de l'diteur, en dehors des cas prvus par la lgislation en vigueur enFrance. Il est prcis que son stockage dans une base de donnes est galement interdit.

    1 / 1

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is ww

    w.ca

    irn.in

    fo -

    - -

    189

    .102

    .16.

    44 -

    21/0

    2/20

    12 2

    1h59

    . P

    .U.F

    . D

    ocument tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.102.16.44 - 21/02/2012 21h59. P.U.F.

  • ROMANTISME OU CLASSICISME ?LIMAGE PATHTIQUE

    DANS LES SCNES DE LA VIEDE PROVINCE

    Si lopinion de Lousteau propos du roman moderneo tout se traduit par des images 1 comporte quelque ambi-gut, celle de Balzac dans son article sur La Chartreuse deParme est claire puisquil fait de limage, avec llment dra-matique, le tableau, la description et le dialogue, un facteur indispensable 2 de la littrature moderne. Indispensable,limage lest encore plus au pathtique. Mise en scne despassions, qui doit tre en mesure, pour reprendre les termesde Longin, de les imposer, dans leur ingnuit, au regarddautrui , de les faire imaginer 3 ; cest ce feu qui inventeet qui fixe linvention , disait aussi des images Alain4.Cependant, si, comme le fait remarquer Jean Starobinski5, lavaleur mimtique de la peinture (ou de la reprsentationthtrale) et sa capacit pathtique sont interdpendantes, lavrit de la reprsentation se jugeant en vertu de lintensitde lmotion suscite et vice versa, le texte romanesque, pouraboutir au mme rsultat, doit passer par le dtour de la rh-torique. Comment faire partager au lecteur des motions

    1. Illusions perdues, Pl., t. V, p. 443.2. tudes sur M. Beyle, ditions Climats, 1989, p. 23.3. Longin, Du sublime, Petite bibliothque Rivages, 1991, p. 28.4. Balzac dans le journal intime dAlain, Gallimard, coll. Tel , 1999,

    26 juin 1939.5. Jean Starobinski, Diderot dans lespace des peintres, Runion des muses

    nationaux, 1991, p. 22.

    LAnne balzacienne 2000

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is ww

    w.ca

    irn.in

    fo -

    - -

    189

    .102

    .16.

    44 -

    21/0

    2/20

    12 2

    1h59

    . P

    .U.F

    . D

    ocument tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.102.16.44 - 21/02/2012 21h59. P.U.F.

  • souvent hors du commun, ou tout au moins trangres savie quotidienne autrement que par un langage analogique ?Les mots de tous les jours sont, lvidence, incapables detraduire des situations, des sentiments et des motions excep-tionnels dans leur nature et leur intensit. Lucienne Frappier-Mazur confirme dailleurs cela en observant que la densitmtaphorique augmente dans les uvres centres sur la pein-ture des passions 6. Des passions quil faut faire comprendre,quil faut transposer dans un langage intelligible on recon-nat l videmment lesthtique classique mais qui devrontaussi, et cela est lessence mme du pathtique, nousatteindre dans nos fibres les plus sensibles. Or, nous verronsque chez Balzac la comprhension passe justement parlimpression produite issue essentiellement dune reprsenta-tion imaginaire des hommes et du monde. Jean-PierreRichard, dans un chapitre de Littrature et sensation, rappelleque Stendhal, reconnaissant que le contenu dune phrase nese limite pas sa signification explicite mais sachve aussibien dans le prolongement que lui donne la rverie du lec-teur, aperoit la ncessit dajouter des mots pour aiderlimagination se figurer 7. Les images pathtiques chezBalzac sont aussi autant de mots ajouts pour servir detremplin une forme de rverie potique enrichissant le sensde luvre et qui risque de faire basculer celle-ci du ct duromantisme.

    Cette posie na toutefois pas t perue demble par leslecteurs de La Comdie humaine. Pour certains de ses critiques,la nature des images conduit au dnigrement du style balza-cien dans sa globalit. Lanson lui reproche une phrasologiepompeuse, orne de mtaphores boursoufles ou banales 8.Faguet dclare celles-ci ahurissantes 9 et Sainte-Beuve parle

    66 Danielle Dupuis

    6. L. Frappier-Mazur, LExpression mtaphorique dans La Comdiehumaine , Klincksieck, 1976, p. 75.

    7. Jean-Pierre Richard, Littrature et sensation, Seuil, 1954, p. 100.8. Cit par Marc Blanchard, Tmoignages et jugements sur Balzac, Genve,

    Slatkine reprints, 1980, p. 290.9. Cit par ric Bordas, Balzac, grand romancier sans tre grand cri-

    vain ? Du style et des prjugs , in A. Herschberg-Pierrot (d.), Balzac et lestyle, SEDES, 1998, p. 119.

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is ww

    w.ca

    irn.in

    fo -

    - -

    189

    .102

    .16.

    44 -

    21/0

    2/20

    12 2

    1h59

    . P

    .U.F

    . D

    ocument tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.102.16.44 - 21/02/2012 21h59. P.U.F.

  • de ces comparaisons, ces mulations insenses et lusagedes enfants 10. Que de mtaphores incohrentes ! Quedanalogies impossibles ! , sexclame Armand de Pontmartindans ses Causeries littraires11 ; et plus rcemment Charles Bru-neau crivait encore : Il serait mdiocrement intressantdtudier lorigine de ces images [...]. Balzac, contrairementaux classiques, recherche la mtaphore neuve et tombe sou-vent dans ltranget et mme labsurde. 12

    Ces jugements catgoriques ne sauraient cependant rsis-ter un examen attentif du corpus spcifique des imagespathtiques. Tout dabord, si lon peut parler doriginalit,celle-ci ne concerne nullement les lments compars maisse trouve plutt du ct des comparants. Les premiers rel-vent en effet des sources pathtiques les plus banales : la souf-france physique ou morale, la peur, la mchancet, parfoisdes vnements surnaturels, certains lments de portraitsmais aussi grandeur dme et esprit de sacrifice. Ces toposeraient donc de peu dintrt sils ne se trouvaient puissam-ment ractivs par les comparants qui les accompagnent etqui participent, ainsi que nous essaierons de le montrer, une mise en scne de passions violentes suscites par les int-rts les plus positifs dissimuls derrire les paisibles apparencesprovinciales : [...] ce qui, dans les Scnes de la vie de prive,tait un pur et noble sentiment va se transformer en sombreset douloureuses passions , pouvait-on significativement liredans lIntroduction aux Scnes de la vie de province, ds 183413.En effet, un pathtique de lcrasement et de la douleurinhrent la violence du dsir est n et seules les images sontaptes, grce aux rfrents auxquelles elles recourent, resti-tuer un quotidien devenu terrible sous leffet dune nergieconvertie en dchanements passionnels. Ces derniers, dotsdune forte charge motionnelle, agissant avant tout surnotre sensibilit, rpondent alors aux exigences de cette

    Limage pathtique dans les Scnes de la vie de province 67

    10. Cit ibid.11. Cit par Marc Blanchard, op. cit., p. 288.12. Histoire de la langue franaise des origines nos jours (t. XIII : Lpoque

    romantique, Colin, 1968, p. 373-375).13. Pl., t. I, p. 1520.

    Doc

    umen

    t tl

    cha

    rg

    depu

    is ww

    w.ca

    irn.in

    fo -

    - -

    189

    .102

    .16.

    44 -

    21/0

    2/20

    12 2

    1h59

    . P

    .U.F

    . D

    ocument tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.102.16.44 - 21/02/2012 21h59. P.U.F.

  • esthtique nouvelle qui consiste agiter, tourmenter,mouvoir 14.

    Au sein des comparants, certaines catgories rcurrentessont significatives. Nous nous bornerons, titre dexemple, un rapide tour dhorizon de quatre dentre elles seulement :celles des animaux, des objets, des lments naturels et despersonnes plus ou moins illustres.

    Les animaux se rangent en deux grandes catgories anti-thtiques. La premire est celle des btes malfaisantes, dan-gereuses et souvent prdatrices. Mlle Gamard, par exemple, se plaisait planer, peser sur le vicaire comme unoiseau de proie plane et pse sur un mulot avant de le dvo-rer 15. Devant Goupil, Ursule et Savinien de Portendure prouv[ent] la sensation que cause un crapaud 16. Grandetjette sa fille un de ces regards de tigre affam quiljetait sans doute ses tas dor 17. Les victimes de ces btesinquitantes composent videmment un bestiaire beau-coup plus pacifique : chiens fidles comme Chesnel, Jean-Jacques Rouget ou Mlle C