cousins, william edward. 1897. introduction sommaire à l'étude de la langue malgache

Download Cousins, William Edward. 1897. Introduction sommaire à l'étude de la langue malgache

Post on 10-Jul-2015

136 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 5/11/2018 Cousins, William Edward. 1897. Introduction sommaire l' tude de la langue mal...

    http:///reader/full/cousins-william-edward-1897-introduction-sommaire-a-letude-de-la-

    DE

    ~~ .(~ 4 4 - . ifo(6L .I"" ~ ,,-W. E. COUSINS

    de ta Societe du Milsions de Londl'es, Maitre ~ arts de t'Dniversite d'02:ford.

    I N T R O D U C T I O N S O M M A IR EA L'ETUDE

    LA LANGUE MALGACHE.

    OUVRAGE TRADUIT DE L'ANGLAIS AVEC L'AUTORISATION DE L'AUTEUR

    PAR

    E. DAURAND-FORGUES

    TANANARIVE

  • 5/11/2018 Cousins, William Edward. 1897. Introduction sommaire l' tude de la langue mal...

    http:///reader/full/cousins-william-edward-1897-introduction-sommaire-a-letude-de-la-

    IMPRIMERIE DE LA SOOIET:E DES MISSIONS DE LONDRES.

    LANGUE MALGAOHE.I N T R O D U C T IO N S O M M A lR E A _ L ' E T U D E

    DE LA

    oo.e>o:

    OHAPITRE Ier PRELIMINAlRES.

    LA . langue Malgache. telle qu'elle e!>t parleo dans l'Imerina., 11laquelle celivre doit servir d'introduction, est riche en syllabes ouvertes, et evitetoutes les combinaisons rudes de consouncs. Elle est d'une sonorit! douce etmusicale; son vooabulaire est abondant eb bien pourvn de formes grammatioa-les qui eu font un instrument convonable, non seulement pour la conversationordinaire mais memo pour les fins plus elevees de l'enseignement et del'eloqueuee publique. Quiconque a ecoute Ies meilleurs orateurs indigenes, et apu constater leur influence sur l'esprit de leurs auditeurs, l'enthousiasme et leravissement de leur public, sinai que I'art avec lequel ils choisissent les termesIes plus harmonieux, reconnaltra toujours a ce langage la force et la valeur quilui appartiennent. ,Cette valeur de la langue malgache s'afflrmo surtout dans la narration etdans Ia description des ohoses qui tombent sous les sena ; elle possede egale-rnent de tres grands avantages au point de vue de Ia persuasion, de I'euseignement,de Ia parole publique, et de 1a predication. Le gOflt du peup1e pour lespvoverbes, qu'il emploie quotidiennernent par millicrs, a ddveloppe un styleoratoire antithetiquc et concis, dont COUle qui parlent en public apprennent a{aire usage avec une grande habilete. Oomme exemples de la puissance duIangage malgaohe, merne lorsqu'il sl,agit '-4e traduction, on peut eiter plu-sieura des recits de l'Ancien Testament et du Livre des Proverbes, dans la Biblemal~che. Oes recits pas sent ~ _gen4:ca1poui' osseder a la fois la force et labeaute do I' original. 0Les i~digenes sont ju.~tement ~eille' eur langue' et ceux des etl'an-ge~s qui parvie~ent It se rendre \n~res ~ . finesses, ~t ~ en ap{?1'6cier Ia1~~lIssance,ne 1U l refusent pall uno . meribee. Mais tout on faisant1;'IogdodosdllOmbt'euses qualites de ce langage at en s'etomtallt qu'une telle

    I\IJ011 anco e formes zraru ti 1 . .'. L ta t d 'f> t rna lea os varlees mt pu se conserver et se developpera . ravel'S 11 e geu"ra rous san 1 d I'ecrit il t' 1d'a t t d f '>un

  • 5/11/2018 Cousins, William Edward. 1897. Introduction sommaire l' tude de la langue mal...

    http:///reader/full/cousins-william-edward-1897-introduction-sommaire-a-letude-de-la-

    2facilement les mots qu'ils rencontreront dans Ill.lecture ou Ill.conversation, ct seservir du Iangage avec aisance et exactitude. Quiconque aborde pour la pre-miere fois l'etude de cette langue ne sauraib mieux faire que davoir recoursau livre de M. Richardson, "Le ~Ialgache PO'lIt !es wrnmenqants , " en suivantsoigneusement Ill.marehe qui y est indiquco. Mais une fois Ies premiers pasaccomplis, j'ospere que ce livre sera pour beaucoup uu utile assistant pour Jasuite de lours etudes. 'Tous c~ux qui ve~?nt acqucrir une maltrise reelle de Ill.langue malgaohe, ets e~ servir avec Iacilite, doivent avant tout se penetrer de cette idee, qu'ilne faut pas compeer uniquement sur ce qui s'apprend dans les livres, car onn'y peut acquerir qu'une rnaniere de parler roido et pretcntieuse, D'autrepart, il est non moins certain que s'ils se contentent dapprendro pal'l'oreille, ils auront peut-etre plus daisnnce ,1 parlor, msis Us manqueront deprecision ot d'oxaotitudo. Une etude soigneuse de la grammaire doit etreaocompagnee d'entretiens constants avec les indigenes.Le commencant devrait pendant la premiere et 1 3 0 seconds annee appliquorson principal effort a 1 etude approfondie de In grammaire. n devrait des ledebut ossayer autant que possible d eviter les phrases construites sur Ie modelefrancais, ot ildevrait specialeruent diriger toute son attention Sur les pointsou Ill.langue malgache differe Ie plus de Ia notre, 0 est 11 dire, SUl' I'absencede copule logique, et sur les divergences qui en resultent dans la- constructiondes phrases; sur I'ussge frequent du verbe passif, sur les particularites duverbe relatif, sur Ill. maniere dent s'exprime Ie sujet d'un verbe adjonctif,sur I'emploi de la particulc no, sur les distinctions souvent delicates clansl'usage ou I'omission de I'article, etc, Si ces differents points, - et quelquesautres analogues, - sont solidement etablis des Ie debut, on aura un excellentappui pour batir. D'autre part, en negligeant quelqu'un de ces principauxtraits du langage, on pout etre amene a adopter des locutions inexacces ouvicieuses, dont ildevient plus tard trc~ difficile de se defaire.Pour arriver a une prononciation eorrecte, l'etudiant devrait exclusivementcompter But les indigenes, et ne [amais se contenter d'apprendre aupres dunetranger. nsemble qu'un sejour dans l'Ue. si prolonge soit-il, no parvient[amais a nous donner Ia meme fa'}on do parlor que les indigenes, de sorte quela pronunciation acquise d 'un Europecn n est en somme que Ill.copie d'unecopie. n faut cependnnt ne pas perdre de vuo qu'il y a aussi bien parmi lesMalgaches que parmi les Europeens des differences d'elocution. Au debutde 1 etude de In. langue, ilest important de prendre pour guide quelqu'un...dont la prononciation soit bonne et In. phraseologie correcte. Besucoup degens de la campagne, de porteurs et d 'autres du merne genre sout i cet egardde mauvais maitres j ceux qui font usage du tabao It chiquer ont aussi souventune prononoiauion confuse et desagreeble. Les indigenes de bonne educationse plaignent souvent que Ies etrl.ll1gers mettent trop d empressement It recueillirles locutions de leurs domestiques ou do leurs portcurs. Il y a lit en effet unepratique facheuse, qui a pour rEsultat parfois de eonduire des gens d'educationapparemmeut soignee. a empl?y~r des ~hraseA analogues a celles qu'on appl'en-drait en Europe S1 I on cultlvalt, specialoment Ill. langue des camionneurs 011des cochers de ~acre.Les tournures idiomatiques n'ont pas moins d'importance que Ill. prononcia-tion, et 011 ne doit jarnais perdre de vue la difference qui existe entre I ? , com-position gra.mmaticH,le et lao composition idiomatiquc. On peut (:C1'11'eouprononcer des phrases rigoureusement oorrectes, au point de vue de I'analogiegrammaticalc at faire cependant usage de formes ou de phrases qu'auounindigene ne s~ngerllit a emplo.J:'er. .. 'ai souvent, au C?Ul'~ de la revision dutexte malgache de la Bible, ecnt telle phrase qU1 paralssatt etre corrects, atconforme aux lois de li t grlMtunaire, mais que mea assistants indigenes l'efl1sai~llt

  • 5/11/2018 Cousins, William Edward. 1897. Introduction sommaire l' tude de la langue mal...

    http:///reader/full/cousins-william-edward-1897-introduction-sommaire-a-letude-de-la-

    3a.vecles indigenes, et une attention incessante aux discours des meilleurs ora-tours, pour acquerir nne maniere do parler ou so retrouve I'aisance de l'idio.me.Ce chapitre preliminaire doit contenir necessairernent quelques renselgne-Ulents rreneraux sur le langage. Mais comme les principaux points a traiterl'ont ete deja. dans l'Annuait'e de Tanana;ri've, je me contenterai d en donnerseulement un resume, en y ajoutant les referonces necessaires aux travauxparus dans l'Annnaire, ou les lecteurs pourront trouver plus de details.Ce resume porte sur cinq points :1.-Effmts des Etti'opeens POtt1' developpel ' I ' etude et l 'usage de 1a langue M al-gcwhe .Peu de temps apres la decouverte de Madagascar au commencement dusaizicme siecle (1506) par Don Francisco de Almeida, Ie vice- roi des IndesPortugaises, (AnnUilil 'e i. p. 401) les voyageurs commencerent la descriptionde I'fle, et plusieurs d'eutre eux reunirent des vocabulaires du langage,Les premiers de cos vocabulaires dont j aie trouve la trace sont ceux de

    Frederic de Houtman (Ann. ii. 16-17) et Oorneille van Heemskerk, Tousdeux furent publies a Amsterdam en 1603. Le premier servit a Marsdenpour ecrire son "Essai SUii'1es1angtws des I les Orientales et Po1ynesiennes" (Ann.ii. 105) et les mots qui s'y trouvent y sont donnes a la fois en Hollandais, enMalais et en Malgache (v. Ann. ii. 17).Six a11Splus tard (1609) parut un petit livre, en Hollandais, par HieronymusMegiserus, dormant un aperlfu de Madagascar, avec un clictionnaire et desdialogues, en 105 pages.Un autre vocabulaire, egalemenb utilise par Marsden, porte Ie nom de Oauche,et est date de 1688. ncontient un "Collo qtle e nt1 'e le ]J II ad a ga sc ato is et I e F ', 'an9ois8111' le s c ho se s p l'u s nece ssa i" e s POU1' se Ja ire entend t'e et et"i en tendu d ' etw:," en18 pages.En 1658 un dictionnaire fut publie par Flacourt, qui fut pendant quelquesaunees gouverneur de I'etablissement Francais de Fort Dauphin, et dont legrand ouvrage sur Madagascar est uno veritable mine ou Ies auteurs plusrecents ont librement puise. Un aperlfu du dictionnaire de Flaeourt, etd'un petit cateohisme qui porte egalement 'son nom, se trouve au vol. ii. del'Annttui1'e p. 18.Vient ensuite la tres importante liste de plus de 500 mots malgaches donneeen appeudice au "Journal de Robe1i Drury" cette liste doit etre etudiee dansl'edition annotee par Ie Rev. J. Richardson, qui grace a sa connaissance duparler Betsileo, a pu identifier a . peu PTeS tous les te