caractère et destinée

Download Caractère et destinée

Post on 12-Feb-2016

49 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Parole Donnée N ° 29. Caractère et destinée. SEUL RESPONSABLE. Mardi 17 août 2010. Première Partie Discussion par tables. Table 1. « Le caractère, c’est la destinée » (Héraclite) Qu’évoque cette phrase pour vous ? . - PowerPoint PPT Presentation

TRANSCRIPT

  • Parole Donne N 29Mardi 17 aot 2010

  • Table 1. Le caractre, cest la destine (Hraclite)Quvoque cette phrase pour vous ? Nous avons eu un dbat intense pour savoir comment dfinir la destine. Notre comportement influence srement le cours de notre vieLexemple de la timidit a t abord. La destine dune personne peut-elle durablement souffrir de ce trait de caractre ?La part de responsabilit a t aborde.Nous avons convenu que le caractre volue, nest pas rigideNous avons distingu entre un caractre inn et des caractres acquisLimportance de discerner entre ce que lon ne peut pas ou ne doit pas changer dans sa vie et ce que lon peut et doit changerLaccs dune personne la responsabilit ne doit pas tre retard.Le caractre permet de changer les choses. Notre caractre influence dautres caractres en bien (Martin Luther King) ou alors en mal (Hitler)La prdestination de Dieu et notre attitude ont t abordes.

  • pour simplifier, nous avons dfini la destine comme ce quoi nous sommes destins : des objectifs, des buts, des missions (imposs ou pas) Certains sont partis dun exemple de manque de volont ou de vocation. On peut avoir des aptitudes pour une tche, mais ne pas avoir cur de sengager, pour diverses raisons. Cela peut gnrer une perte de confiance Inversement, on peut avoir de bonnes notes dans une certaine matire toute lanne, mais chouer lexamen par excs de confiance, manque de rigueur. Ces traits de caractre peuvent faire basculer un destin.Quelquun tait impliqu dans la vie scolaire, mais la suite dune mauvaise exprience, les ducateurs nont rien fait pour lui redonner un espoirLobstination et le manque de recul peuvent amener lchec. Une personne doit parfois prendre un peu de recul alors que son destin est en jeu.

  • Seul ResponsableCaractre et Destine

    Expos de M. Laurent LadouceDirecteur de lEspace Culture et Paixdirecteur@culture-et-paix.org

  • Comment devient-on ce que lon est ? Dans la destine dune personne, quelle est la part delhrdit lducation le milieules circonstances?Quelle est la part du caractre de la personne ? Selon les Principes de lUnification, chaque tre humain nat avec certaines prdispositions. Mais sa destine est largement dcide par le caractre quelle va se forger en accomplissant ou non sa responsabilit.

    La Problmatique centrale

  • Cest son caractre qui fait chacun sa destine Cornelius NeposLe mot caractre enveloppe une ambigut. Il dsigne la fois lensemble des conditions qui nous sont donnes et plus ou moins imposes, et la force plus ou moins grande avec laquelle nous matrisons cette donne. (A. Mounier)

  • Face lvnement, cest soi-mme que recourt lhomme de caractre. Loin de sabriter sous la hirarchie, de se cacher dans les textes, de se couvrir des comptes rendus, le voil qui se dresse, se campe et fait front. Le caractre, si rien ne laccompagne, ne donne que des tmraires et des entts. Mais inversement, les plus hautes qualits de lesprit ne peuvent suffire. Lhistoire nous prsente cent personnages dous des plus rares talents, mais dont le manque de caractre frappa souvent luvre de strilit. (Charles de Gaulle)

  • Attributs de limageoriginelleImage divineCaractre divinImage universelleImage individuelleYang - YinSung SangHyung SangCurLogoscrativit

  • Diffrence entre toutes les choses et les tres humainsToutes les choses(image indirecte) Responsabilittres Humains(image) Image divineAutonomie du principeImage divinecaractre divinRgne DirectQuiconque na pas de caractre n'est pas un homme, c'est une chose (Chamfort)

    ACF

  • Le point de vue de Jean-Paul Sartre

    1. Lhomme na pas den soi. Il est uniquement un pour soi Les objets sont ce qu'ils sont, l'homme n'est pas ce qu'il est, il est ce qu'il n'est pas.

    2. Lhomme se dfinit lui-mme. Si lhomme, tel que le conoit lexistentialiste est indfinissable, cest quau dpart il nest rien. Ensuite seulement il sera quelque chose, et lui seul aura fait ce quil sera. Il ny a donc pas de nature humaine puisquil ny a pas de Dieu pour la concevoir.Le point de vue des Principes de lUnification

    1. Lhomme est la fois en soi et pour soi

    2. Lhomme est son propre co-crateur et peut raliser limage divine en lui sil dveloppe volontairement le caractre divin.

  • Verbe (logos) incarn en symbole (peu de libert, beaucoup de dterminisme)Verbe (LOGOS) incarn en image(grande libert, dterminisme rduit)

    Crer la libert l'intrieur de la ncessit est sans doute la moins mauvaise dfinition de l'amour. Qui donne sa foi conquiert sa libert. Jacques de Bourbon Busset

  • Max Weber parle oppose thique de conviction et thique de responsabilit. Les Principes de lUnification parlent plutt du fondement de foi et du fondement de substance. La personne doit se pntrer de sa destine, la visualiser et y croire (fondement de foi). Elle doit ensuite tre reconnue par les autres (fondement de substance).

  • Le Laos progresse vers son indpendance, et va sceller son destin national au milieu des bouleversements du monde. Surgissent alors trois frres aux caractres remarquables qui auraient pu sunir. Ils occuprent successivement le devant de la scne et tous trois furent grands leur faon, mais ils ne purent guider le Laos sur le droit chemin. Le dnouement du destin national laotien est dautant plus tragique que le pays fut toujours marqu par le chiffre 3.

  • Phagna Ten rgentait le Ciel. Sur terre rgnaient Khoun Khet, Khoun Khan et Khoun Pou Lang Seung. Voulant honorer le Ciel par une offrande, les trois monarques sy prirent trop tard. Un dluge chtia leur nonchalance, mais Phagna Ten les autorisa revenir cultiver la terre. Au bout de trois ans, leur buffle mourut. De ses narines sortirent trois calebasses. Des peuples sortirent de deux calebasses pendant trois jours et trois nuits: ce sont les anctres des kha la peau fonce et des Tha au teint clair. Quand ces deux peuples furent trop nombreux pour tre dirigs par les trois rois, ceux-ci en appelrent Phagna Ten, qui leur promit denvoyer son fils Khoun Boron. Celui-ci vint enfin, accompagn de ses trois ministres: Khoun Thamarat, Seng Manosat et Oun Khli.

    Lao Loum (plaines), Lao Theung (mi-hauteur)Lao Soung (hauteurs)

  • Temps modernes

  • Boun Khong (vice-roi de Luang Prabang)Phetsarath Rattanavongsa(1890 1959)Pre de lindpendanceTongsy(premire pouse)Souvanna Phouma(1901-1984) Plusieurs fois premier ministreTiao Souphanouvong 1909-1995Chef du Pathet LaoPremier prsident de la RPDL 11e pouse

  • Trois caractres, trois charismesSouvannaphouma tait mesur, modr, flegmatique . Souphanouvong tait tout en nergie, obstination et ambition Martin Stuart Fox

  • le Pathet Lao, en porte--faux avec le nationalisme du gouvernement royal laotien volua vers sa propre forme de nationalisme radical, qui ne sappuyait plus sur une lite lao traditionnelle de lgitimation monarchique et de patronage aristocratique, mais sur une participation plus tendue de toutes les formes de rsistance populaire. (M. S. Fox)

  • Phetsarath RattanavongsaNationalisme romantique (Herder)Peuple = Ethnos Volk. Phetsarath se sentait proche du nationalisme tha ou nippon.Nation en soi, caractre national (force, me, rve, sentiment national. Pour Herder, les nations sont des crations de Dieu

    Lgitimation traditionnelle

    Rebelle au Roi et la France, alli des Japonais, puis des Thas, exil Bangkokpousa une princesse thae en secondes noces

  • Nationalisme clair, humaniste (Montesquieu, Rousseau)Peuple = Demos Le peuple souverain, citoyen Nation pour soi, souveraine (Etat, lois, indpendance)Lgitimation dmocratiqueLoyal au Roi et la France, partisan de la neutralit, personnage dabngationpousa une franaiseSouvannaphouma se rclamait dun nationalisme o la nation nexiste pas en soi, mais seulement pour soi, objective dans un tat lgitime. Herder croit au gnie national singulier. Les modles franais ou amricain prfrent luniversel abstrait au particulier concret.

  • Nationalisme internationaliste (Marx, Lnine)

    Peuple Le peuple travailleur, ouvriers, paysansNation pour autrui, RPDL, simple province de la galaxie socialiste

    Lgitimation rvolutionnaire (socialisme scientifique), par le maquis et la lutte de libration nationale

    pousa une vietnamienne

  • Indpendance et unit1945-1957

    Impossible neutralisme1959 - 1975Souvanna Phouma fut le premier ministre neutraliste de trois coalitions. Il ne put empcher la partition dun pays dchir entre linfluence vietnamienne (la piste Ho Chi Minh traversait le Laos du Nord au Sud) et linfluence amricaine. Vientiane tomba aux mains des communistes le 2 dcembre 1975, dans le sillage des chutes de Phnomh Penh et Sagon.Entre 1945 et 1957, les trois frres eurent une fentre dopportunit pour travailler ensemble. Souvanna Phouma fut toujours llment dquilibre entre ses deux frres.Une occasion fut perdue quand Phetsarath revint de son exil Bangkok.

  • La France doit revenir ses racines spirituellestre rvolutionnaire dans un sens positif, influencer tre plus tolrant et plus humbleContinuer jouer un rle culturelTenir ses rsolutionsContinuer tre un creuset de diversit

Recommended

View more >